Vous êtes sur la page 1sur 4

Master 

: biotechnologie de l’environnement

TP 01 : Jar-Test (essais de coagulation et floculation)

Nom : SAHEB

Prénom : Aya

I. Résultats :
1. Mesure des paramètres avant traitement :
T=14,8 C° PH=7,5
Conductivité=1 ,16 ms/cm Turbidité=6,78 NTU

Test 1 :
Echantillon 1 2 3 4
Dose du 30 40 50
coagulant 20
(mg/l)
Volume de 10 15 20 25
coagulant (l)
Conductivité 1,22 1,14 1,12 1,11
(ms)
PH 6,95 6,90 6,55 6,45
Turbidité(NTU) 11,7 11,5 4,73 8,11
Température C° 15 14,8 14,8 14,8
Aspect visuel

Test 2 :
Echantillon 1 2 3 4
Dose du 4 6 8 10
floculant (mg/l)
mfloculant pour 2 3 4 5
500ml de l’eau
(mg)
Conductivité 1,14 1,15 1,17 1,16
(ms)
PH 7,23 7,19 7,19 7,19
Turbidité(NTU) 4,76 5,62 4,67 3,02
Température C° 14,6 14,6 14,6 14,6
Aspect visuel

Test 3 :
Echantillon 1 2 3 4
PH 6,5 7,5 8,5 9,5
Conductivité 1,20 1,14 1,14 1,20
(ms)
Turbidité(NTU) 2,5 3,17 4,12 3,07
Température C° 15,7 15,4 15,2 15
Aspect visuel
Comparaison : l’examen des résultats expérimentaux obtenus lors de l’étude consacrée à
la sélection des réactifs de coagulation-floculation nous a permis d’observer deux effets
importants :
 L’effet de la nature chimique des coagulants et des floculant sur le rendement de la
clarification. (Test 1 et 2)
 l’influence du PH sur le rendement de clarification (Test 3) ; le PH optimum est 6,5.
On constate une différence notable entre les résultats de turbidité mesuré sur les différents
échantillons ; sachant que la turbidité augmenter et diminuer avec les changements des doses
de floculant, coagulant ainsi avec les valeurs de PH.
Dans le 1 er test la turbidité diminuer avec l’augmentation de la dose du coagulant jusqu’à
une dose optimale qui est égale à 40 mg/l ; puis la turbidité ré augmenter
Pour le 2 éme test la turbidité est presque constante dont les doses de floculant 4, 6,8 (mg/l),
après elle atteindre une valeur très faible à une dose optimale de 10 mg/l.

2. Le but d’utilisation du jar-test :


Les jar-tests ont été utilisés dans l’optimisation des dosages pour augmenter le rendement de
la décantation primaire.
Est une manipulation visant à déterminer, sur un échantillon donné, l’efficacité comparée
d’un coagulant et de floculant en fonction des doses injectées. Nous en déduirons les
proportions optimales nécessaire au traitement pour obtenir des rendements épuratoires
optimaux et le PH auquel son action est la plus efficace.
3. Le principe de fonctionnement d’un turbidimètre :
Le turbidimètre de laboratoire a pour fonction de quantifier la turbidité d’un fluide (unité
uTN). Cet instrument envoie un rayon de lumière à travers un échantillon d’eau et mesure la
quantité de lumière qui passe à travers l’eau par rapport à la quantité de lumière qui est
réfléchie par les particules dans l’eau.
4. Principe coagulation-floculation :
La coagulation-floculation est un procédé physico-chimique qui facilite l’agglomération des
fines particules (colloïdes) contenus dans l’eau afin de former un floc qui pourra facilement
être filtré de l’eau.
Pour pouvoir traiter l’effluent, il ne faut pas simplement le laisser décanter car il comporte en
solution des particules colloïdales, qui du fait de leur charge similaire, se repoussent et
retardent la décantation naturelle.
Dans un premier temps, nous chercherons à faire coaguler notre effluent en ajoutant le
meilleur coagulant avec son volume optimal afin de concilier un bon rendement épuratoire et
une consommation minimale de produit.Le coagulant sert à déstabiliser les particules
colloïdales en compensant les forces de répulsion.il s’agit de rassembler le maximum de
colloïdes ce qui engendre la formation de micro flocs.
La seconde étape de notre étude consiste à déterminer de la quantité optimale de floculant
pour obtenir une bonne décantation. Le floculant intervient après la coagulation, on vise là
une augmentation de la taille des microflores en flocs plus visibles pour que ces particules
soient suffisamment lourdes pour décanter.
Plus précisément le coagulant contient des cations qui se fixent entre les colloïdes chargés
négativement. Cette étape sert à rassembler les charges négatives par des ponts cationiques, le
polymère floculant agglomère ces charges électropositives, c’est la floculation.
5. Les paramètres influençant la coagulation-floculation :

a. La température : la température influe principalement sur la viscosité de la solution.


La solution réagit donc différemment aux sollicitations que l’on crée lors du processus
de coagulation-floculation.
b. La vitesse d’agitation et le temps de floculation : le temps de floculation paramètre
évolue de la même manière que la vitesse d’agitation, il faut une durée suffisamment
importante pour que toutes les particules se rencontrent et puisse s’agglomérer.de plus
l’agitation permet d’homogénéiser la solution, il est important de dissocier la vitesse
d’agitation durant la phase de floculation.
c. Le PH : le PH est l’un des paramètres les plus influents dans le procédé de
coagulation, et le même se passe pour la floculation.
d. La dose de coagulant : bien que la dose de coagulant soit le paramètre avec un effet
positif sur l’efficacité de la coagulation, il est aussi le principal responsable pour la
présence de fer résiduel dans l’eau traitée.de cette manière trouver une limite de
concentration peut éviter la saturation de l’eau en fer (III) et donc l’apparition de fer
dissous.
e. La force ionique : la force ionique représente l’activité des ions d’une solution
aqueuse, c'est-à-dire qu’elle intervient dans la force d’attraction et répulsion entre les
particules colloïdales et donc la formation des flocs.
f. La nature des colloïdes : les caractéristiques des colloïdes en ce que concernent la
charge et la capacité d’interaction avec d’autres particules similaires
(électronégativité) jouent un rôle très important dans la coagulation.

6. Conclusion :
Le coagulant et le floculant sont ajoutés à de l’eau usée, et leur impact sur la diminution de la
turbidité et des matières en suspension sont étudiés. Cela se fait à travers des jar-tests ; il
s’agit d’une manière de simuler à petite échelle, le processus de coagulation floculation qui a
lieu dans une station de traitement. Les jar-test ont été utilisés dans l’optimisation du dosage
pour augmenter le rendement de la décantation primaire.

Vous aimerez peut-être aussi