Vous êtes sur la page 1sur 5

Compte Rendu

TP N°3 : Physique Nucléaire


Absorption des particules β⁻

 Réalisé par : Khadija Benkhnigue


 Groupe : 1A, SMP S5

Année universitaire : 2021/2022


I. Préliminaire
1) Absorption des particules :
Ejectés du noyau qui se désintègre, les particules dont l’énergie est de l’ordre
du MeV, peuvent traverser la matière inerte ou vivante. Ces projectiles entrent
en collision avec les atomes ou les molécules qui constituent la matière
traversée. Au cours du choc, la perte d’énergie cinétique provoque des
ionisations ou même des réactions nucléaires. On peut définir le parcourt
moyen d’un ensemble de particules dans une substance donnée comme la
distance moyenne parcourue par ces particules avant d’être arrêtées. Ce
parcours moyen dépend de la nature des particules, de leur énergie cinétique
initiale et de la substance traversée.
2) Les propriétés des particules β⁻ :
Sont plus pénétrantes que les particules α, mais moins ionisantes. Leur
parcours moyen est inversement proportionnel à la masse volumique de la
substance traversée. Une feuille d’aluminium de 5 mm d’épaisseur permet
d’arrêter les particules β, dont l’énergie cinétique est inférieure à 2 MeV.

II. Le but de la manipulation


Le but de ce TP est d’étudié l’absorption des particules de la radioactivité
d’une source par un matériau, et de savoir les propriétés de matériau qui
absorbe les particules (par exemple le parcours).

III. Manipulation
1)Le montage à été vérifie et il se compose par trois éléments principaux :
• Source β⁻ de ⁹⁰Sr : la source radioactive qui se désintègre par β⁻ (émission
d’un électron).
• Détecteur : qui permet de détecter les désintégrations de la source ⁹⁰Sr.
• Appareil de mesure : qui relié avec le détecteur, et il jouer le rôle de mesurer
les nombre de désintégration.
2) On fait une distance entre la source de ⁹⁰Sr et le détecteur de 4 cm (D=4 cm).
3) D après la table des nuclides on a le strontium ⁹⁰Sr n’émet pas de
rayonnement γ.
4) On intercaler des écrans d’aluminium (Al) entre la source et le détecteur, et
en prendre les mesures après 15 s pour les différentes épaisseurs d’écrans
d’aluminium. Les mesures sont rassemblées dans le tableau suivant :
L (mm) 0 0,1 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 1,4 1,6
N (β⁻) 491 425 412 331 235 169 97 78 50 34
Ln (N(β⁻)) 6,196 6,052 6.021 5.802 5.459 5.121 4.574 4.356 3.912 3.526

1.8 2 3 4 5 6 7 8 9 10
21 9 7 1 4 6 3 4 3 2
3.044 2.197 1.945 0 1.386 1.791 1.098 1.386 1.098 0.693
5) La courbe N=f(x) :

Interprétation : D’après la courbe on peut dire le nombre des particules β⁻ou


désintégrations est diminue au cours de l’augmentation de l’épaisseur
d’aluminium (L), alors les désintégrations β⁻ est absorber par l’aluminium.
l’épaisseur d’aluminium ↗ l’absorption de β⁻ par l’aluminium ↗
Mesure du parcours des particules β⁻ dans l’AL et du coefficient d’absorption .
6) La courbe Ln(N)=f(x)
D’après la modification on peut obtenu un autre courbe :

7) On a la relation d absorption

8) Interprétation des deux parties de la courbe :


La courbe est découpée en deux parties principales :
Partie 1 : caractérisée par l’absorption de particules β⁻, ce qui est explique la
diminution des particules β⁻ détecter par le détecteur.
Partie 2 : on observe que la courbe est presque constant, ca vous dire que
l’aluminium attient l’absorption maximale.
9) Détermination de μ/ρ
10) Relation parcours-énergie.

Conclusion :
Alors on peut dire que les relations de calcul le parcours n’est pas générale,
mais il reste valables à des certains cas.

Vous aimerez peut-être aussi