Vous êtes sur la page 1sur 31

CHAPITRE 4 :

RESISTANCE DES SECTIONS

TRANSVERSALES

Année Universitaire: 2018/2019 1


1- Méthodologie de dimensionnement
Lors de chaque projet de construction, les buts à atteindre peuvent de façon générale se
définir ainsi :
• Fournir au maitre de l’ouvrage une construction qui réponde à ses attentes relatives à
l’utilisation qu’il veut en faire.
• Garantir aux utilisateurs de cette construction un niveau de sécurité adéquat

2
1- Méthodologie de dimensionnement

Pour atteindre ces deux buts, il est nécessaire de procéder par étapes

3
2- Les actions agissantes sur une structure

4
2- Les actions agissant sur une structure

5
3- Les Etats-limites

6
4- Les combinaisons d'action

4-1:Sollicitations de calcul à l'ELU

Les combinaisons fondamentales à L'ELU s'écrivent :

Les combinaisons fondamentales à l'ELS s'écrivent :

7
5- Résistance des sections transversales

 Les différents cas de solicitations :

• Effort axial de traction (N)


• Effort axial de compression (N )
• Flexion simple (moment M)
• Effort tranchant (V)
• Flexion simple + effort tranchant (M + V)
• Flexion composée (M + N)
• Flexion déviée (ou biaxiale) seule ou composée (My + Mz +N)

9
5- Résistance des sections transversales
5-1. Effort axial de traction (N )

Dans un élément sollicité en traction axiale, l’effort de traction N dans


chaque section transversale doit rester inférieur à l’effort résistant de
traction :

N  N R  min  N pl ; N u ; N net 

Avec

A. f y
N pl  : Résistance plastique de la section brute
 M0

0,9. Anet . f u
Nu  : Résistance ultime de la section nette au droit des trous
 M2

Anet . f y : Résistance plastique de la section nette pour les


N net 
 M0 assemblages par boulons précontraints à l’ELU 10
Facteurs partiels de sécurité

 Calcul des pièces transversales

- Sections brutes de classe 1, 2 ou 3:  M 0  1

- Sections brutes de classe 4 :  M 1  1,1

- Sections nettes au droit des trous :  M 2  1,1

11
5-2. Effort axial de compression (N )

Dans un élément sollicité en compression axiale, l’effort de compression


N dans chaque section transversale doit rester inférieur à l’effort
résistant de compression:

N  NR

Il n’y a ni de risque de flambement, ni risque de voilement


local.

A. f y
N R  N pl 
 M0
12
Il n’y a pas de risque de flambement mais il ya risque de voilement
local.
Aeff . f y
NR 
 M1

Il n’y a pas de risque de voilement local mais il y a risque de


flambement.
 . A. f y
NR 
 M1

Il y a à la fois risque de voilement local et risque de flambement.

 . Aeff . f y
NR  13
 M1
5-3. Effort Tranchant (V )

L’effort tranchant V dans chaque section transversale doit rester inférieur


à l’effort tranchant résistant, soit :

0,58. f y . Av
V  VR  V pl 
 M0

Avec

Av : L’aire de cisaillement, qui peut être déterminée comme suit :

14
5-4. Flexion simple ( Moment fléchissant M )

En l’absence d’effort tranchant, le moment fléchissant M dans chaque


section transversale doit rester inferieur au moment résistant, soit :

M  MR

Il n’y a pas risque de déversement

 Pour les sections de classe 1 ou 2 :

W pl . f y
M R  M pl  : Moment résistant plastique
 M0

 Pour les sections de classe 3 :


Wel . f y
M R  M el  : Moment résistant élastique 15
 M0
5-4. Flexion simple ( Moment fléchissant M )

 Pour les sections de classe 4 :

Weff . f y
M R  M0  : Moment résistant au voilement local
 M1

Il y a risque de déversement

 LT . w .W pl , y . f y
MR 
 M1

16
5-5. Moment fléchissant +Effort Tranchant (M+V)

Le moment résistant d’une section transversale est réduit par la


présence de cisaillement. Si l’effort tranchant est faible, cette réduction
est négligeable.

M  MR

M R : Moment résistant tel que définie dans la flexion simple

M  MV

Moment résistant réduit du fait de l’effort tranchant , déterminé en


MV utilisant une limite d’élasticité réduite fred pour l’aire de
17
cisaillement seule.
5-5. Moment fléchissant + Effort Tranchant (M+V)

Avec

: Limite d’élasticité réduite

Pour les sections transversales en I à semelles égales et fléchies suivant


l ’axe de forte inertie.


W pl . f y  Wv f red  f y 
MV    
 M0

Avec :
Wv : Module de résistance plastique de l’aire de cisaillement Av
18
5- Résistance des sections transversales
5-6. Flexion composée (Moment fléchissant M +Effort axial N )
il faut vérifier, en l’absence d’effort tranchant, que le moment fléchissant
M reste inférieur au moment résistant réduit MN du fait de l’effort axial,
soit :

M  MN

Pour un plat :

  N 2 
M N  M pl 1    

  N pl  
 

Et le critère devient
2
M  N 
   1

M pl  N pl  19
Pour une section comportant des semelles :
 0,5. Aw . f y 
• Si N  min  0, 25. N pl ; 
  M0 
 Pour les sections de classe 1 et 2 : M N  M pl
 Pour les sections de classe 3 : M N  M el
 Pour les sections de classe 4 : M N  M eff
 0,5. Aw . f y 
• Si N min  0, 25. N pl ;  , on distingue 3 cas :
  M0 

 Pour les sections de classe 1 et 2 :

1- Flexion autour de l’axe yy :

 N 
 1 
N pl   Aw 
M Ny  M pl , y  
Avec : a  min  ;0,5 
 1  0,5.a   A 
  20
 
2- Flexion autour de l’axe zz :
  N  
2

  N a 
  
 M pl , z  1  
pl
M Nz
 1 a  
   
   

A 
Avec : a  min  w ;0,5 
 A 

3- Flexion biaxiale :
 
 My   Mz 
    1
 M Ny   M Nz 

Les exposants α et  valent, pour des sections en I et H :


N
2 et  5 Avec :  1 21
N pl
 Pour les sections de classe 3 :

Les sections de classes 3 sont considérées comme satisfaisantes, si la


contrainte longitudinale maximale vérifier la condition :

fy N My Mz fy
x  Ce qui s’écrit encore :   
 M0 A Wel , y Wel , z  M 0

 Pour les sections de classe 4 :

fy
x 
 M1

Ce qui s’écrit encore : N M y  N .ez M z  N .e y fy


  
Aeff Weff , y Weff , z  M1 22
6- Organigrammes récapitulatifs de calculs

6-1- Effort axial de traction (N )

23
6-2- Effort axial de compression (N )

24
6-3- Effort tranchant (V )

25
6-4- Flexion simple (M )

26
6-5- Flexion simple (M) +Effort tranchant (V )

27
6-6- Flexion simple (M) +Effort axial (N)

28
6-7- Flexion déviée (biaxiale) ou composée

29
Exemple d’application 5-1

Quelle charge maximale N de traction peut supporter un


poteau constitué d’un HEB200 (section de classe1).
Données :
Acier S.235 A=78.1cm2

30
Exemple d’application 5-2

Quelle charge maximale N de compression peut supporter un


poteau de longueur L= 1.5m, encastré en tête et en pied,
selon les deux plans principaux, et constitue d’un HEB220
(section de classe1). Acier S.235

Données :
A=91cm2 , iy=9.43cm , iz=5.59cm
Module d’Young E=2.1×105 Mpa

31

Vous aimerez peut-être aussi