Vous êtes sur la page 1sur 6

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRES MINISTRY OF SECONDARY EDUCATION

Délégation Régionale du Littoral Regional Delegation of Littoral


Délégation Départementale du Wouri Divisional Delegation of Wouri
INSTITUT POLYVALENT BILINGUE WISDOM CAPACITY THE GREAT COMPREHENSIVE
B.P : 18264 Douala Tél : 694 47 64 48/675 14 83 03 BILINGUAL INSTITUTE
Ipbwisdom73@yahoo.com Tél : 699 47 15 16/ 671 12 45 54/ 646 68 47 86

TRAVAUX DIRIGES
EPREUVE CLASSE COEF. ANNEE SCOLAIRE PROF
CM TLE CG 5 2021-2022 M. YELIGNA  / PLETP-CF

THEME : SEUIL DE RENTABILITE


EXERCICE 1 :
La société SODESAP achète des salades à des maraîchers. Ces salades sont lavées, découpées puis
mélangées et mises en sachets. Le traitement est continu et s’effectue à basse température sans stockage. Les
salades ensachées sont immédiatement transférées vers un entrepôt frigorifique.
La SODESAP envisage d’acquérir, d’ici quelques mois, une nouvelle trémie-doseuse- ensacheuse qui
modifierait les conditions d’exploitation. Elle hésite entre trois (3) modèles, T1, T2 et T3. Chacun de
ces modèles permettrait de faire face à la demande du marché estimée à 2 500 000 sachets par an.
Pour chaque modèle, les données suivantes (en F CFA) ont été collectées sur la base d’une production et
de ventes de 2 500 000 sachets.
T1 T2 T3
Charges de structure 812 000 2 000 000 3 960 000
Bénéfice prévu 638 000 1 125 000 1 540 000
Quel que soit le modèle choisi, les coûts opérationnels sont proportionnels au nombre de sachets vendus.
Travail à faire :
1- Calculer le résultat dégagé par chaque modèle pour une production de 1 980 000 sachets
2- D’après le critère de rentabilité, quel est le modèle à choisir ?
3- Calculer le seuil de rentabilité en volume de chaque modèle
4- Calculer le levier opérationnel de chaque modèle en prenant comme base de référence une
production de 2 500 000 sachets.

EXERCICE 2 :
Des données de l’exploitation d’une entreprise, dont le bureau du comptable a été outrageusement frappé par
un incendie donc les causes réelles demeurent encore incertaines, on a pu récupérer les informations
suivantes :
Seuil de rentabilité : 288 000 000 F
Indice de sécurité : 0.4
Résultat : 84 000 000 F
Dans le souci de reconstituer certaines données de l’exploitation, ladite entreprise fait appel à vous en tant
qu’expert. Il vous est demandé de :
- Déterminer le montant du chiffre d’affaire
- Déterminer le taux de marge sur coût variable ainsi que le montant des coûts fixes
- De reconstituer le TED de cette exploitation

TD/TLE CG/CM/ Seuil de rentabilité proposé par M. YELIGNA /PLETP-CFPage 1/6


EXERCICE 3 :
Une entreprise a réalisé au cours de l’année 2017, un chiffre d’affaires de 2 200 000 F avec une marge sur
coût variable de 20%. Jusqu’à 600 000 F de chiffre d’affaires, les charges fixes se sont élevées de 61 200 F,
de 600 000 F à 1 600 000 de chiffre d’affaires les charges fixes ont doublé.
Un dernier investissement réalisé pour porter la capacité à 3 000 000 F de chiffre d’affaires a fait
passer les charges fixes au niveau de 216 000 F.
Travail à faire : Le taux de marge n’étant pas modifié par ces investissements, déterminer le seuil de
rentabilité correspondant à chaque structure. Faites une représentation graphique.

EXERCICE 4:
On vous communique les informations extraient de la société de fabrication de jus de fruits (SITRAF) ;
relatives à l’exercice 2017, afin de vous permettre d’établir les travaux d’analyse annuels relatifs à l’analyse
de la gestion de l’exercice clos.
 Le chiffre d’affaires de 500 000 000 F HT en vendant 500 cartons de jus de « TOY » selon le
calendrier ci-après :

Mois Jan Fev Mars Avril Mai Juin Juill Août Sept Oct Nov Dec
Ventes 50 45 55 52 58 35 45 20 30 40 25 45
 Charges relatives à la production vendue :
- Charges variables
Fournitures et pièces détachées consommées : 165 000 000 f
Main d’œuvre directe de production : 55 000 000 F
Frais de distribution : une commission de 2% du prix de vente HT a été versée aux représentants
 Charges fixes
- De production : 50 000 000 F
- D’administration : 70 000 000 F
- De distribution : 42 000 000 F

Travail à faire :
1- Présenter le tableau d’exploitation différentiel en mettant en évidence les différentes marges.
2- A quelle date la société atteindra-t-elle son seuil de rentabilité ?

Pour l’exercice 2018, on estime que les charges fixes vont augmenter de 25 000 000 F ; des gains de
productivité permettront d’abaisser de 20 000 F le coût variable unitaire. Compte tenu des conditions du
marché, l’entreprise ne peut espérer une augmentation de son prix de vente unitaire supérieure à 5%.
3- Déterminer le résultat de l’entreprise et son expression par rapport au chiffre d’affaire (tout en
supposant que l’entreprise vende les mêmes quantités que l’exercice écoulé).
4- Déterminer le nombre de cartons de jus de fruits à vendre pour atteindre le seuil de rentabilité

EXERCICE 5 :
La Sarl « CROQ » est spécialisée dans la fabrication, le conditionnement et la distribution de
« sandwiches » préemballés. La société fournit à ses clients (cafetiers). Gratuitement, le four nécessaire pour
réchauffer ses « sandwiches » Son activité est régulière et continue pendant toute l’année civile (52
semaines). Les renseignements suivants sont extraits de la comptabilité de l’entreprise :
 Prix de vente d’un sandwiches 570 FCFA
 Charges d’exploitation :
 Pain 1 500F le pain de 50 tranches (il faut 2 tranches par « sandwiches »)
 Jambon : 6 000 Fcfa le kg (à raison de 35 grammes par « sandwiche)
 Prix d’achat d’un four : 6 000 00 Fcfa (amortissable en 5 ans)

TD/TLE CG/CM/ Seuil de rentabilité proposé par M. YELIGNA /PLETP-CFPage 2/6


 Fromage : 6 600 Fcfa le kg (à raison de 12 grammes par « sandwiche »)
 Entretien de four : 24 000 Fcfa par an ;
 Sachets : 10 800 Fcfa le paquet de mille (il faut un sachet par « sandwiche »)
 Réparation : 15 000 Fcfa.
 Main d’œuvre : les « sandwiches » sont préparés et ensachés manuellement au rythme de 100
« sandwiches » à l’heure. Le travail s’effectue au rythme de 24 heures sur 24 toute l’année et toute la
production est vendue.
 Les salaires et charges sociales s’élèvent à 7 500 Fcfa l’heure considérées comme fixes ;
 Frais fixe de livraison, il y a deux livraisons hebdomadaires pendant toute l’année et le coût
moyen d’une livraison est de 3 000 Fcfa.
 Les autres frais fixes peuvent être estimés à 45 000 Fcfa par an.

TRAVAIL A FAIRE
1- Présenter le tableau d’exploitation différentiel (tous les calculs doivent figurer sur la copie).
2- Déterminer le seuil de rentabilité.
3- Combien ce chiffre représente-t-il de « sandwiches » vendus (arrondir le résultat à l’unité supérieure).

EXERCICE 6 :
A la suite d’une forte inondation, le bureau des archives comptables s’est retrouvé complètement détruit.
Cependant, les informations ci-après ont pu être prélevées des débris trouvés :
- Stock final de marchandises au 31/12/2017 : 474 000 F ;
- Les charges sur achats ont été comptabilisées au débit des achats ;
- Marge brute sur coût variable d’achat : 20%
- Vitesse de rotation des stocks : 1.5 mois ;
- Charges fixes de l’exercice : 179 400 F.

En plus de celles-ci, le graphique suivant a été retrouvé :

Résultat = M/CV - CF
Résultat

201 000

0 2 242 500 C.A C.A

-179 400

Travail à faire :

- Déterminer la marge sur coût variable de la société pour l’exercice 2017.


- Calculer le chiffre d’affaires de l’exercice ;
- Déterminer la valeur des autres frais variables ;
- Retrouver la valeur des achats et la valeur du stock initial ;
- Présenter le TED
- Présenter le compte de résultat simplifié qui en découle

TD/TLE CG/CM/ Seuil de rentabilité proposé par M. YELIGNA /PLETP-CFPage 3/6


EXERCICE 7 :
Dans une entreprise, on a présenté le graphique ci-après qui permet de déterminer le seuil de rentabilité et
même le résultat d’exploitation de l’exercice 2017 :

Chiffre d’affaires
Charges totales

24 000 000
22 000 000

4 000 000

0
C.A Chiffre d’affaires
C.A = chiffre d’affaires de l’exercice

Travail à faire :
- Présenter le tableau d’exploitation différentiel
- Déterminer le seuil de rentabilité. A quelle date a-t-il été atteint en supposant que les ventes soient
également réparties sur toute l’année ?
- Déterminer l’indice de sécurité
- Calculer le levier opérationnel
- Pour l’exercice 2018, on espère atteindre fin juin le seuil de rentabilité sans changement de structure.
Etablir le tableau d’exploitation différentiel prévisionnel.

EXERCICE 8 :
La direction de cette société souhaite analyser la formation du résultat à partir d’un classement des charges,
en charges variables et en charges fixes, en vue de faciliter la mise en place d’une comptabilité
prévisionnelle établie sur plusieurs hypothèses d’activité.
TRAVAIL A FAIRE :

1.1 A l’aide de l’annexe 2, présenter un tableau d’analyse de résultat des activités ordinaires pour
l’exercice 2019
1.2 Déterminer le seuil de rentabilité pour l’exercice 2019 (arrondir le résultat à l’unité supérieure)
1.3 Déterminer la date à laquelle l’entreprise a atteint son seuil de rentabilité
1.4 Déterminer la marge de sécurité et le taux de sécurité pour l’exercice 2019 puis interpréter
1.5 A partir des informations prévisionnelles relatives à l’exercice 2020 fournies en annexe 3 :
a)Dresser le tableau d’analyse du résultat des activités ordinaires prévisionnel par variabilité en
justifiant tous les calculs.
b) Commenter brièvement les résultats obtenus.

ANNEXE 2 : Informations comptables concernant l’exercice 2019 de la SARL BAMBAM

1) * vente de marchandises : 188 550 000


*achat de marchandises : 84 000 000
*stock initial de marchandises : 9 750 000
*stock final de marchandises : 11 940 000

TD/TLE CG/CM/ Seuil de rentabilité proposé par M. YELIGNA /PLETP-CFPage 4/6


2) Le tableau de reclassement des charges d’exploitation et financières de l’exercice 2019, en charges
variables et de structure se présente comme suit :

Montant Charges variables (a) Charges de


Charge par
structure
nature
Approvisionnement Distribution
Charges 84 879 500 20 007 000 28 282 500 36 500 000 (b)
d’exploitation (c)
et financières
(a) Considérées comme proportionnelles au chiffre d’affaires.
(b) Dont 16 500 000 F d’amortissements.
(c) Ne concernent pas la fonction approvisionnement. En conséquence les stocks sont évalués en ne
retenant que des charges variables.
3) le compte de résultat de l’exercice 2019 a mis en évidence :
- des charges hors activité ordinaire pour 4 200 000 F
- des produits hors activités ordinaires pour 3 000 000 F
4) l’activité est régulière sur toute l’année. Toutefois, en raison des congés payés, l’entreprise n’exerce
aucune activité en mai.
ANNEXE 3 : Données prévisionnelles concernant l’exercice 2020 de la SARL BAMBAMS

La SARL BAMBAMS désire élargir un champ d’activité en accroissant la gamme des


produits vendus, à compter du 1er janvier 2020. L’une des hypothèses est résumée dans les
données ci-après :
 Investissements dans divers équipements commerciaux début janvier 2020 d’une
valeur d’entrée de 50 000 000 F amortissable linéairement en 8 ans.
 Augmentation des ventes en volume de 20 % grâce à une baisse du prix de vente
unitaire de 2 %.
 Le Coût variable unitaire des marchandises vendues subirait une hausse de 2 %.
 Pour soutenir l’expansion des ventes, les charges variables unitaires de distribution
augmenteront de 10 %.
 Les charges fixes décaissées augmenteront de 5 %.
 Les éléments HAO de formation du résultat seront négligés

EXERCICE 9 :
L’entité DELOR PLUS a réalisé au cours de l’exercice 2017 un chiffre d’affaires de 27 000 000 F. la
marge de sécurité représente 10% de ce chiffre d’affaires. La marge sur coût variable représente 35% du
chiffre d’affaires.
Pour le prochain exercice, cette entreprise envisage de réaliser un investissement qui aura pour
conséquence un abaissement de 4% du coût variable unitaire, mais les charges de structure augmenteront de
8%. Les dirigeants pensent diminuer le prix de vente de 5% pour le prochain exercice.

Travail à faire : pour le prochain exercice :


- Quel devrait être le pourcentage d’augmentation des quantités vendues pour réaliser le même résultat
qu’au cours de l’exercice 2017 ?
- Quel devrait être le pourcentage d’augmentation des quantités vendues pour réaliser le même chiffre
d’affaires qu’au cours de l’exercice 2017 ?

TD/TLE CG/CM/ Seuil de rentabilité proposé par M. YELIGNA /PLETP-CFPage 5/6


EXERCICE 10:
Le chiffre d’affaires critique d’une entreprise dans laquelle la marge sur coût variable représente 30% du
chiffre d’affaires est de 2 000 000 F. Dans le souci d’augmenter ses ventes, cette entreprise envisage de
diminuer le prix de vente unitaire et de réaliser un investissement supplémentaire qui aura pour conséquence
d’augmenter les charges fixes de 10%. Dans ce cas, le chiffre d’affaires critique serait de 2 400 000 F.
Travail à faire :
- Déterminer le taux de diminution du prix unitaire de vente.
- Quel est le pourcentage d’augmentation en volume des ventes pour atteindre le nouveau seuil de
rentabilité ?

EXERCICE 11:
Une société « lait de beauté » est une SARL basée à YABASSI spécialisée dans la
fabrication et la vente des laits de beauté. Le gérant souhaite lancer sur le marché camerounais un
nouveau produit à base d’huile végétale, de soja et de noix de coco à conditionner dans des boites de
500g.
Le détail des charges variables par unité produite de ce produit vous est donné ci-après :
Budget des charges variables par boite de 500g
Charges Unité Quantité Prix unitaire
Huile végétale Litre 0,8 450
Soja Gramme 10 50
Noix de coco Gramme 20 25
Sel Gramme 10 5
Electricité KW 2 50
3
Eau m 0,1 250
Fournitures diverses 50
Salaire 90
Impôt 30
Total 1 1000
Les charges fixes comprennent :
L’amortissement annuel des machines pour 340 000 FCFA
Le salaire du gardien qui s’élève mensuellement à 30 000 FCFA
Travail à faire :

1- Si les ventes globales s’élèvent à 14 000 boites, quel devrait être le prix de vente unitaire le
gérant désirant réaliser un bénéfice net avant impôt de 300 FCFA par unité vendue ?
2- Présenter dans ce cas le tableau différentiel,
3- Déterminer en quantité et en valeur le seuil de rentabilité.
Les concurrents pratiquent un prix de vente unitaire de 1340 FCFA. Le gérant de la SARL « lait de
beauté » souhaite pratiquer le même prix sans modifier la qualité de son produit ni toucher à ses
investissements. Il étudie pour cela la possibilité de modifier soit sa marge bénéficiaire, soit sa masse
salariale fixe. Son marché est toujours estimé à 14 000 unités par an.
4- Dans le cas où le gérant choisit de modifier le bénéfice, quel devrait être sa nouvelle marge
bénéficiaire par unité vendue ?
5- Dans le cas où il choisit de revoir sa masse salariale fixe, quel devrait être le nouveau montant
mensuel ?

TD/TLE CG/CM/ Seuil de rentabilité proposé par M. YELIGNA /PLETP-CFPage 6/6

Vous aimerez peut-être aussi