Vous êtes sur la page 1sur 13

DISTILLATION

L'intensification des procédés joue un rôle majeur dans la réalisation des


améliorations souhaitées dans le traitement des options à travers la conception
des procédés qui constituent des alternatives plus durables, c'est-à-dire des
opérations hybrides / intensifiées (équipement). Le fonctionnement de l'unité
hybride / intensifié est une opération qui améliore la fonction d'une ou plusieurs
des opérations des unités pour exécuter une tâche ou un ensemble de tâches à
travers une nouvelle conception de l’opération de l'unité ou la combinaison de
plusieurs opérations d'une unité.
Par exemple :
La distillation réactive est une combinaison de réaction et de séparation
comme la montre la figure 1a.
Un réacteur à membrane est une combinaison de réaction et d'élimination in situ
d'un réactif ou produit comme la montre la figure 1b.

Figure1: La distillation réactive- réacteur à membrane


Les colonnes à parois divisées :
Les colonnes à parois divisées sont équipées de cloisons verticales qui
permettent de récupérer plusieurs produits à partir d'une seule colonne de
distillation. Par exemple, supposons qu'un aliment contient trois produits
chimiques: A, B et C (A étant le plus volatil et C étant le moins volatil des trois).
Dans les conceptions classiques, deux colonnes de distillation sont utilisées pour
la séparation. Dans la conception PI (Figure 2.B, côté droit), la séparation est
accomplie dans une seule colonne. La charge est introduite d'un côté de la
colonne, où elle est distillée en fractions A-B et B-C. De l'autre côté, A est
séparé de B et récupéré du condensateur, C’est séparé de B et récupéré du
rebouilleur, et B est récupéré à partir d'un point médian.

Figure2: Les colonnes à parois divisées

Application d’intensification du procédé à la distillation :


Séparations réactives :
L’une des classes des procédés intensifiés est constituée par les réacteurs
multifonctionnels. Ils sont décrits comme des réacteurs intégrant au moins une
autre opération unitaire qui était traditionnellement exécutée dans un appareil
séparé.
Selon le procédé traditionnel de la réaction et de la séparation, plusieurs
opérations unitaires sont nécessaires pour atteindre la pureté souhaitée des
produits. Après le réacteur, une zone de purification est nécessaire pour séparer
les produits des autres constituants comme les sous-produits, les effluents ou les
réactifs à recycler. Dans le cas de réactions équilibrées, des étapes de séparation
supplémentaires et des recyclages des réactifs sont impérativement nécessaires,
car la conversion est thermodynamiquement limitée. De plus dans le cas des
réactions exothermiques, la chaleur de la réaction peut aussi causer des
difficultés au niveau du contrôle de la température du réacteur ou bien au niveau
de l’efficacité du catalyseur et de la dégradation des produits. Ces étapes
supplémentaires, qui exigent plusieurs opérations unitaires, augmentent le coût
du procédé.

Application de la distillation réactive dans la production d’acétate de


méthyle :
Plusieurs avantages de la distillation réactive existent par rapport à un procédé
réactionnel classique. Dans cette section, les avantages sont illustrés au travers
de l’exemple du procédé de la production d’acétate de méthyle. La production
de l’acétate méthylique (CH3OOCH3, MeOAc) peut être effectuée par la
réaction d’estérification de l’acide acétique (CH3COOH, AcOH) avec méthanol
(CH3OH,MeOH) et catalysée par H2SO4 ou par une résine acide.

Procédé conventionnel de production d’acétate de méthyle :


Le procédé conventionnel utilise un ou plusieurs réacteurs en phase liquide avec
un grand excès d’un réactif afin de réaliser une conversion assez élevée. Le
flowsheet du procédé conventionnelle se trouve sur la figure 2. Le réacteur est
suivi de huit colonnes de distillation, une extraction liquide-liquide et un
décanteur. Ce procédé exige un grand investissement en équipement, un coût
énergétique très élevé et une grande quantité des solvants.
Avantages de la distillation réactive :
L'important de la distillation réactive est l’amélioration considérable du taux de
conversion. La réaction équilibrée peut se déplacer dans le sens des produits en
utilisant une séparation d’une façon continue. Par conséquent une meilleure
productivité peut être atteinte avec la distillation réactive. La formation des
sous-produits peut être limitée en appliquant la séparation et la réaction
simultanément, car le temps de contact entre les réactifs est réduit, ce qui inhibe
les réactions secondaires. Le risque de dégradation des produits et du catalyseur
est plus faible, car le mélange est chauffé qu’une seule fois et la température est
limitée par la température d’ébullition du mélange.

ABSORPTION
Processus consistant à retenir un matériau (absorbé) par un autre (absorbant);
cela peut être la solution physique d'un gaz, d'un liquide ou d'un solide dans un
liquide, la fixation de molécules d'un gaz, d'une vapeur, d'un liquide ou d'une
substance dissoute à une surface solide par des forces physiques, etc. En
spectrophotométrie, absorption de la lumière à une caractéristique les longueurs
d'onde ou bandes de longueurs d'onde sont utilisées pour identifier la nature
chimique des molécules, des atomes ou des ions et pour mesurer les
concentrations de ces espèces.
En général, l'absorption est un phénomène physique ou chimique ou un
processus dans lequel des atomes, des molécules ou des ions entrent dans une
phase en vrac - matériau liquide ou solide.
Loi de Nernst
Si l'absorption est un processus physique qui n'est accompagné d'aucun autre
processus physique ou chimique, il suit généralement la loi de distribution de
Nernst:
"Le rapport des concentrations de certaines espèces de solutés dans deux phases
en vrac lorsqu'elle est à l'équilibre et en contact est constant pour un soluté et des
phases en vrac donnés":

L'absorption est un processus qui peut être chimique (réactif) ou physique (non
réactif).
1. Absorption chimique

L'absorption chimique ou l'absorption réactive est une réaction chimique entre


les substances absorbées et absorbantes. Parfois, il se combine avec l'absorption
physique. Ce type d'absorption dépend de la stœchiométrie de la réaction et de la
concentration de ses réactifs.
2. Absorption physique :

L'eau dans un solide : Les solides hydrophiles, qui comprennent de nombreux


solides d'origine biologique, peuvent facilement absorber l'eau. Les interactions
polaires entre l'eau et les molécules du solide favorisent le partage de l'eau dans
le solide, ce qui peut permettre une absorption significative de la vapeur d'eau
même dans une humidité relativement faible.

Application de l’absorption :
On trouve le phénomène d’absorption dans plusieurs domaine, comme :
En biologie, l'absorption est un mode de nutrition des organismes vivants,
notamment des bactéries et des champignons.
En optique, l'absorption, processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par
une autre entité.
Absorption des rayons gamma
En physique et en chimie, l'absorption, est le processus par lequel des molécules
de gaz ou de liquide mis en contact avec un matériau solide s'incorporent dans la
totalité de son volume. Lorsque ce processus ne concerne que la surface du
solide, on parle d'adsorption.
En acoustique, la mesure du coefficient d'absorption d'énergie acoustique d'un
matériau peut être réalisée au moyen d'un tube de Kundt ou d'un tube à
impédance.
En pharmacie, l'absorption est la première phase de la pharmacocinétique.
En réfrigération, l'absorption de gaz constitue l'un des procédés permettant
d'obtenir et de maintenir un système à une température inférieure à celle de
l'environnement.
En industrie textile, méthode de récupération d’humidité, une fibre végétale (ou
un autre matériau hydrophile) qui a été exposée à l'atmosphère contiendra
généralement de l'eau même si elle est sèche. L'eau peut être chassée par
chauffage dans un four, conduisant à une diminution mesurable du poids, qui
sera progressivement récupérée si la fibre est ramenée dans une atmosphère
«normale». Cet effet est crucial dans l'industrie textile où la proportion du poids
d'un matériau constituée d'eau est appelée la reprise d'humidité.

CONCLUSION
Après avoir vu peu l’application de l’absorption, nous remarquons que c’est
important pour notre environnement parce que nous l’avons trouvé dans
beaucoup de champs. Elle permet du répondre aux exigences réglementaires de
rejet dans l’environnement. L’absorption physique est une technique non
destructive, elle permet par exemple par la régénération du liquide, de recycler
l’espèce polluante dans le procédé. Ceci représente à la fois un intérêt technique
et économique.

TRANSFERT DE CHALEUR
Tout échangeur de chaleur a pour fonction principale de transférer l'enthalpie
contenue dans un fluide vers un autre fluide sous l'effet d'un écart de
température. La surface d'échange à prévoir, et donc le coût de l'échangeur de
chaleur, dépend directement de cet écart de température et du coefficient
d'échange thermique. L'intensification des échanges de chaleur contribue donc
directement à réduire la surface d'échange à installer.

1. PRÉSENTATION GÉNÉRALE
La relation bien connue, qui relie le flux ou la puissance thermique échangée Φ
et l'écart de température logarithmique moyen DTLM (article Échangeurs de
chaleur. Définitions et principes généraux s'exprime par :

Avec :
K : (W · m–2 · K–1) coefficient d'échange global,
S : (m2) surface d'échange de référence.
L'industrie utilise des techniques d'intensification qui permettent d'augmenter
le terme KS de façon significative. Ainsi pour une puissance thermique
constante, l'augmentation de K permet :
-de réduire la surface d'échange S, une réduction substantielle de la matière
constituant la structure d'échange et du coût de l'appareil étant généralement
obtenue ;
-de réduire l'écart de température, d'accroître l'efficacité de l'appareil et donc de
diminuer les coûts de fonctionnement.

2. INTENSIFICATION DES ÉCHANGES EN CONVECTION


FORCÉE D'UNE SEULE PHASE (LIQUIDE OU GAZ)
En écoulement laminaire, il est avantageux de favoriser les transferts de
matière de la paroi d'échange au cœur de l'écoulement et vice versa.
En écoulement turbulent, la résistance thermique étant concentrée (sur une
paroi lisse) dans la couche limite de faible épaisseur située à proximité
immédiate de la paroi.
3. INTENSIFICATION DES ÉCHANGES LORS DE LA
VAPORISATION D'UNE PHASE LIQUIDE
UN RÉGIME STRATIFIÉ PRÉVAUT LORSQUE FR < 0,04

SACHANT QUE :
 AVEC :
DH : DIAMÈTRE HYDRAULIQUE DU CANAL,
G : DÉBIT SPÉCIFIQUE (RAPPORT DU DÉBIT-MASSE DE FLUIDE
DANS LE CANAL À LA SECTION DE PASSAGE DU
CANAL),
G : ACCÉLÉRATION

4. INTENSIFICATION DES ÉCHANGES LORS DE LA


CONDENSATION D'UNE PHASE VAPEUR
L'intensification en condensation obéit à trois principes :
 un premier principe consiste à favoriser l'assèchement partiel de la paroi.
 les deux autres principes sont communs à l'évaporation et à la
condensation : ce sont l'utilisation d'ailettes et l'utilisation de promoteurs
de turbulence dans le film de condensat comme par exemple des rugosités
de paroi.

5. INTENSIFICATION DE TRANSFERT THERMIQUE DANS


LES REACTEUR-ECHANGEUR COMPACT

L’intensification des phénomènes thermiques est primordiale pour traiter des


réactions exothermiques. Tout comme pour l’intensification des transferts de
matière, le design des canaux, pour lesquels le ratio S/V est très élève est
l’origine de l’intensification des transferts thermiques dans les réacteurs-
échangeurs compacts.
Les réacteurs-échangeurs compacts :
La dernière catégorie de technologies intensifiées que nous présentons, et
probablement la plus conséquente, concerne les réacteurs échangeurs compacts.
Le concept de ces équipements est à l’ origine issu de celui des échangeurs de
chaleur à plaques dans lesquels l’échange thermique entre deux fluides
s’effectue au travers de la paroi des plaques. Les
Fonctions habituelles de ces échangeurs ont été détournées en concevant des
plaques particulièrement adaptées pour supporter des réactions chimiques. Les
réacteurs-échangeurs sont constitués d’une superposition en alternance de
plaques réactives et de refroidissement transverses préalablement usinées et
assemblées par une technique de soudage-diffusion assistée par Compression.
CONCLUSION
Afin d'intensifier les échanges thermiques, différentes méthodes ont été
expérimentées et leur efficacité a été démontrée. Les innovations issues de la
micro technologie donnent aujourd'hui des perspectives encore plus
intéressantes concernant le contrôle de l'état de surface et des propriétés des
parois d’échange. Enfin, beaucoup de techniques actives sont encore au stade de
l'étude mais laissent présager de nombreuses possibilités pour des applications
très ciblées.

TRANSFER MASSIQUE
Le transfert de masse est le déplacement de la matière sous l’effet d’un gradient
de concentration
 On doit avoir un mélange de deux ou plusieurs espèces que le transfert de
masse se produit
 Le radient de concentration des espèces est le potentiel de conduite pour ce
transfert
 Le transfert de masse par diffusion est similaire au transfert de chaleur par
conduction

Intensification des transferts massiques

Les micro-technologies permettent également une accélération des transferts de


matière par rapport aux transferts en appareils conventionnels. Cette
caractéristique en premier lieu par la taille même des micro-canaux qui permet
de diminuer les temps de diffusion de matière au seine d’une phase. En effet,
dans le cas d’un transfert massique unidirectionnel dans un fluide, l’équation de
transfert en régime de pure diffusion moléculaire peut s’écrire:

(1)

Afin de montrer l’impact de la longueur sur le temps de diffusion, on considère


le cas d’un fluide dans un demi-espace infini initialement à concentration
constante C0 , auquel on impose brutalement une concentration Cp à la paroi
(équation 2). La matière va progressivement diffuser dans le demi-espace,
entraînant une modification du profil de concentration comme le montre la
figurer1, où θC représente la concentration mise sous forme a dimensionnelle
(équation 3 ).

(2)

Figure 1 : profil de concentration en régime de diffusion moléculaire au


cours du temps.
Nous avons posé un coefficient de diffusion D=10-9 m2 /s

L’intégration de l’équation de diffusion amène à l’expression suivante

(3)

(4)
pour u = 2, erf(u) est supérieur à 99 %. Ainsi, on peut définir un temps de
diffusion en fonction de l’épaisseur de diffusion (équation 5).

(5)
On peut constater que tdif est proportionnel au carré de l’épaisseur de
diffusion ou de pénétration de la matière. Cela donne un poids important
à cette grandeur dimensionnelle et justifie donc l’intérêt de la
miniaturisation.

Cependant nous avons vu précédemment que l’écoulement en micro-canal ou


capillaire était généralement laminaire, d’où un mélange des fluides par
transport convectif limité. Pour pallier à la laminarité de l’écoulement, les
transferts massiques peuvent être intensifiés en utilisant des micro-mélangeurs
susceptibles de fournir des temps de mélange de quelques millisecondes
répertorient les micro-mélangeurs en deux catégories :

– les micro-mélangeurs passifs : ils font partie intégrante du réacteur. Le


mélangeur de base dans le cas de systèmes monophasiques et la jonction en T
ou Y qui permet de créer des turbulences à la rencontre des deux courants.
L’intensité des turbulences augmente avec les débits mis en jeu. Sur ce même
principe, il a été imaginé des mélangeurs basés sur la séparation d’un canal en
plusieurs canaux puis recombinaison en un canal : on peut par exemple cité les
mélangeurs de type StarLam fabriqués par l’Institut für Mikrotechnik Mainz
GmbH (IMM) dont le principe est donné en figure 2

Figure 2: Principe du mélangeur StarLam (IMM [Werner et coll. 2005])

Un mélange chaotique peut également être obtenu en insérant un micro-


mélangeur statique dans le canal ou en gravant des chevrons sur la surface du
canal
les micro-mélangeurs actifs : des instabilités sont créés au sein de l’écoulement
en utilisant des sources externes d’énergie telles que les ultrasons ou encore en
faisant osciller les débits de fluides à mélanger. Le mélange peut également être
favorisé par des perturbations de l’écoulement sous l’action de micro-vannes ou
micro-pompes qui déforment la géométrie du canal.

Enfin, dans le cas de systèmes diphasiques, de grandes aires interraciales


peuvent être obtenues, favorisant ainsi le transfert entre phases.

Vous aimerez peut-être aussi