Vous êtes sur la page 1sur 4

Module : Etude de l'équilibre des phases, M1 Génie Métallurgique.

Online le 03/05/2020

DIAGRAMMES A MISCIBILITE PARTIELLE A L’ETAT LIQUIDE

Il existe dans certains cas, relativement rares, des alliages ne forment pas une phase
unique à l’état fondu, c'est-à-dire qu’il existe une lacune de miscibilité à l’état liquide. Entre
certaines limites de concentration et au dessus du point de fusion, ces alliages sont constitués
de deux phases liquides distinctes qui se séparent par gravité.

DIAGRAMME A POINT MONOTECTIQUE.


La transformation monotectique présente dans le diagramme (figure 1) est caractérisée
par l’existence d’un domaine à deux phases liquides non miscibles. Deux éléments de masses
volumiques très différentes pourront s’allier suivant un diagramme de ce type. Le
raisonnement de refroidissement sur ce diagramme de phase est de la même façon que pour les
diagrammes eutectique et péritectique.

Les compositions de chaque liquide dépendent de la température et la miscibilité ne


devient totale qu’au dessus d’une certaine température critique.

Figure 1 : Diagramme à miscibilité partielle à l’état liquide, équilibre monotectique.

Tant que l’alliage fondu est représenté par un point situé au dessus de la courbe NRM,
il n’y a qu’une seule phase liquide. Si on refroidit un alliage de composition X, il apparait à
partir de la température T0 une seconde phase liquide L01. La température diminuant, les
compositions respectives des phases liquides sont définies, à toute température telle que T par
celles des deux points situés à l’intersection de l’horizontale T et de la courbe NRM.

1
Module : Etude de l'équilibre des phases, M1 Génie Métallurgique. Online le 03/05/2020

A la température du point R, les 2 liquides sont redevenus miscibles : le liquide a alors


la même composition que le solide départ. Le point R est le point de démixtion et le point M
est le point d’équilibre monotectique. Le palier NMC est un palier monotectique.

On peut appliquer la règle des phases qui donne ;

V=2+1–2=1

Cette relation montre que, si la température varie, la composition des 2 phases liquides
doit également varier. Les quantités respectives des 2 phases liquides en équilibre pur l’alliage
X sont :

𝐿𝑖𝑞𝑢𝑖𝑑𝑒 𝐿1 𝑃𝑀2
=
𝐿𝑖𝑞𝑢𝑖𝑑𝑒 𝐿2 𝑃𝑀1

Lorsqu’on atteint le palier NMC, les deux phases liquides en équilibre ont atteint les
compositions limites correspondant à l’abscisse des points M et N. A cette température TM,
une réaction invariante dite monotectique à lieu au point M, équilibre monotectique et s’écrit :

T, P = const. L1  L2 + β

L’existence simultanée de 3 phases rend le système invariant et la réaction monotectique se


poursuit donc à température constante Tm jusqu’à la disparition de la phase liquide L1. C’est
seulement ensuite que la température de l’alliage peut continuer à baisser ; au dessous de Tm,
il subsiste une phase liquide L2 et des cristaux de solution solide β.

La composition de ces deux phases varie de manière continue suivant les courbes NE
pour le liquide L2 et CD pour la solution solide β. Cette évolution des compositions des deux
phases est conforme à la monovariance du système V = 1.

A la température TE, les 2 phases liquides et solide atteignent respectivement les


compositions CE et Cβ et une deuxième réaction invariante à équilibre eutectique.

La courbe de l’analyse thermique de l’alliage ayant pour concentration X présente


deux paliers successifs correspondant aux réactions monotectique et eutectiques.

DIAGRAMME A POINT MONOTECTOIDE.

Le mécanisme de la transformation monotectoide est très ressemblant à la transformation


monotectique, mais au cours de cette transformation, c’est une phase solide qui se transforme
simultanément en deux nouvelles phases solides.

Les réactions de démixtion peuvent s'effectuer non seulement dans le liquide homogène
mais aussi à l’état solide sous la forme de réaction.

T, P = const. 𝛽1 ==== 𝛼 + 𝛽2

2
Module : Etude de l'équilibre des phases, M1 Génie Métallurgique. Online le 03/05/2020

Figure 3 : Diagramme à équilibre monotectoide

APPLICATION : DIAGRAMME PRESENTANT UNE LACUNE DE


MISCIBILITE : EQUILIBRE MONOTECTIQUE.

Les deux métaux à l’état liquide étaient solubles en toutes proportions. Or, il existe des
mélanges qui se séparent en deux liquides dans certaines limites de concentrations et de
températures. Le plus souvent, chaque métal peut dissoudre une certaine quantité de l’autre de
sorte que les deux couches sont des solutions diluées de A dans B et de B dans A.

Figure 2 : diagramme Pb – Zn

3
Module : Etude de l'équilibre des phases, M1 Génie Métallurgique. Online le 03/05/2020

L’équilibre de deux phases liquides est régi, comme celui de deux phases solides, par deux
courbes conjuguées. La solubilité réciproque augmente avec la température et l’on admet que pour
une température critique, les deux liquides ont la même composition. La figure 2 présente un
exemple de diagramme binaire Pb – Zn, présentant une miscibilité partielle à l’état liquide.

Vous aimerez peut-être aussi