Vous êtes sur la page 1sur 4

Module : Etude de l'équilibre des phases, M1 Génie Métallurgique.

Online le 27/04/2020

DIAGRAMMES A SOLUBILITE ILLIMITEE A L’ETAT


LIQUIDE ET PHASES INTERMEDIAIRES A L’ETAT SOLIDE.

Les diagrammes à solubilité illimitée à l’état liquide et phases intermédiaires à l’état


solide se divisent globalement en deux groupes :

- Diagrammes à phases intermédiaires à fusion congruente


- Diagrammes à phases intermédiaires à fusion incongruente

Les phases intermédiaires sont des phases solides qui se forment dans un intervalle de
concentration entre les solutions solides A et B. Elles peuvent avoir une composition stable
ou variable. Ces phases intermédiaires peuvent être congruentes et incongruentes.

PHASES INTERMEDIAIRES A FUSION CONGRUENTE

Une phase est dites congruente quand le liquide produit à son point de fusion a la
même composition chimique. Dans le cas contraire la phase est dite incongruente. On dit
aussi de la fusion d'une substance qu'elle est congruente ou incongruente.

Le point congruent (point de fusion) se trouve sur les diagrammes solide-liquide et se


caractérise par l'intersection d'une ligne verticale avec le sommet du liquidus. Sur le
diagramme (figure 1, a), le solide constitué de A et de B en mélange est un réel composé
défini. Celui-ci est stable jusqu'à sa fusion au-delà de laquelle il devient un mélange
homogène liquide de A et de B.

Les alliages binaires de deux métaux A et B peuvent contenir suivant leur


composition, non seulement une solution solide riche en A ou une solution solide riche en B,
mais encore une phase intermédiaire AmBn. Lorsqu’on allie deux métaux on peut obtenir des
phases intermédiaires qui ont des domaines d’existence assez larges ( figure 1).

Figure 1 : différentes phases intermédiaires congruentes

1
Module : Etude de l'équilibre des phases, M1 Génie Métallurgique. Online le 27/04/2020

Les composantes d’un diagramme à phases intermédiaires peuvent former une ou


plusieurs phases intermédiaires ayant la forme générale AmBn (m, n = 1, 2, 3, …). Le nombre
et la forme des lignes limites de phases dans le diagramme d’état dépendent principalement
des propriétés des phases intermédiaires, lesquelles sont déterminées par les composantes A et
B (figure1 : a, b et c). Dans les phases intermétalliques, les composants A et B forment un
réseau cristallin en général de structure différente de celle de A et B.

Les phases intermédiaires se forment en solubilité totale (figure1, a) comme en


solubilité limitée des composants à l’état solide (figure1, b et c).
Le domaine de stabilité des phases intermédiaires étant étendu entre deux valeurs
limitées dépendant de la température. Le composé défini AmBn n’est en général stable que
sur un domaine correspondant à une stœchiométrie AmBn.

La figure 1 montre le diagramme d’état d’un système avec phases intermédiaires AmBn
congruentes, et caractérise la composition moyenne. Pour AmBn, correspond une
concentration et pour laquelle on a un maximum m’ dans la ligne liquidus.

Plus la température de fusion de la phase intermédiaire est élevée, plus l’énergie de sa


formation est grande. Le diagramme d’équilibre d’un système avec miscibilité complète des
composantes A et B à l'état liquide et miscibilité partielle à l’état solide et dans lesquelles la
phase intermédiaire se forme jusqu’au point de fusion m’(AmBn).

Le comportement d’une phase intermédiaire AmBn lors de la solidification est le même que
celui du métal pur. Le diagramme d’état peut se décomposer en deux diagrammes de
solidification eutectiques, dont le premier se compose de la composante A et AmBn et l'autre de la
composante AmBn et B (figure 1 : a). Dans ce cas lorsque l’intervalle décomposition est très
étroit, on obtient un composé défini ou intermétallique. Lors de la solidification, les mêmes
processus s’effectuent dans chaque diagramme. Exemple : Fe – C et Mg – Si.

La figure 1 (b et c) montre que la phase intermédiaire 𝛾 est un domaine limitée par des
lignes de solubilités. La phase pure AmBn dans ces cas est une solution solide secondaire ou
intermédiaire. Elle est la verticale tracée dans le domaine 𝛾. La zone centrale peut s’étendre sur
un certain intervalle de concentration. Les alliages se trouvant dans le domaine à droite de AmBn
sont des solutions solides de B ( 𝛽 ) dans AmBn. Les alliages se trouvant à gauche de AmBn sont
des solutions solides de A ( 𝛼) dans AmBn. Exemple : Cu– Sn et Cu – Zn

PHASES INTERMEDIAIRES A FUSION INCONGRUENTE .

Il existe par contre des cas où le composé intermédiaire se dissocie avant de parvenir à son point
de fusion. La figure 2 montre le cas où, en plus de deux transformations eutectiques, il y a
formation de deux composés intermédiaires se décompose avant d’atteindre la fusion. Cette phase
intermédiaire laisse place à la formation du liquide et du composé B pur. On dira que le solide
AmBn a un point de fusion incongruente.

2
Module : Etude de l'équilibre des phases, M1 Génie Métallurgique. Online le 27/04/2020

Figure 2 : différentes phases intermédiaires incongruentes

Le comportement d’une phase intermédiaire incongruente AmBn lors de la solidification est


une phase qui se décomposer après le point S du palier péritectique.
Dans ce cas de la figure (1, a) lorsque l’intervalle de décomposition est très étroit, on
obtient un composé défini instable ou intermétallique.

La figure 1 (b) montre que la phase intermédiaire 𝛾 est un domaine limitée par des lignes de
solubilités. La phase pure AmBn dans ce cas est une solution solide secondaire ou intermédiaire.
Elle est la verticale tracée dans le domaine 𝛾 , et elle est stable jusqu’au point S situé sur le palier
peritectique.

APPLICATION : PRESENTATION D’UN DIAGRAMME A PHASES


INTERMEDIAIRES.

A - Le diagramme Cu –Mg représente un diagramme à phases intermédiaires et à trois


diagrammes présentant une transformation eutectique.

3
Module : Etude de l'équilibre des phases, M1 Génie Métallurgique. Online le 27/04/2020

B- Le diagramme Pb-Bi représente un diagramme à phase intermédiaire et à point


peritectique .

Vous aimerez peut-être aussi