Vous êtes sur la page 1sur 1

349

Dossier thématique
Les aliments fonctionnels

A. Hyardin, C. Astier, L. Méjean


ENSAIA – INPL,
Vandœuvre-lès-Nancy.
La fonctionnalité de l’aliment :
un concept défini

la définition est liée à l’ensemble des


Résumé fonctions physiologiques de l’organisme
L’aliment fut caractérisé par ses « propriétés nutritionnelles », capacité à humain : de façon restrictive, ces pro-
couvrir, chez l’homme, les besoins de base en énergie d’une part, en subs- priétés fonctionnelles sont, le plus sou-
tances essentielles d’autre part. Au moment où la disponibilité alimentaire vent, associées aux fonctions détériorées
a entraîné, dans les populations des pays économiquement développés, dans les pathologies à forte incidence
une diversité et donc une pratique de choix, les propriétés sensorielles de sur la qualité de vie, la morbidité et le
ce même aliment devinrent aussi importantes. Aujourd’hui, les propriétés coût de la santé publique : leur intérêt les
fonctionnelles, définies comme la capacité de l’aliment à intervenir sur le font rechercher dans le cadre de la pré-
fonctionnement physiologique de l’organisme, sont aussi recherchées : les vention des pathologies « dominantes »,
définir, proposer des méthodologies d’études et en discuter le bien fondé aujourd’hui les maladies cardiovasculai-
constituent le but de ce texte. Au moment où s’élabore une nouvelle politique res et tumorales, demain, les troubles de
sur les allégations « santé », la mise en évidence de ces propriétés fonction- la conduction nerveuse.
nelles apparaît nécessaire. À la différence du concept de l’aliment
fonctionnel tel que le définit entre autres
M.B. Roberfroid [2], celui de propriétés
fonctionnelles de l’aliment est universel
puisque tout aliment présente une ou des
propriétés fonctionnelles.

I
Mots-clés mpulsée par Atwater et ses colla-
rAliments fonctionnels borateurs dès la fin du XIXe siècle
rAllégations Santé [1], la recherche sur l’aliment s’est Le concept
rNutrition
attachée à en identifier, puis en déter- de fonctionnalité
miner la valeur nutritionnelle : l’aliment s’est formalisé durant
fournit à tout être vivant la couverture les siècles passés
de ses besoins, en énergie fruit de la
combustion de « carburants », en subs- La notion de fonctionnalité alimentaire
tances indispensables que la machinerie est très ancienne. Les premiers hommes
humaine n’est pas capable de synthéti- tiraient de la consommation alimentaire
ser à partir des substrats disponibles : la source indispensable à la couverture
les tables de composition des aliments des besoins leur permettant à la fois de
qui ont vu le jour entre cinquante et cent déployer une activité musculaire et de
ans plus tard, synthétisent l’aboutisse- résister au froid. Mais ils en attendaient
ment de cette recherche. également des effets supplémentaires :
Une relation étroite liant la prise ali- en consommant certaines proies ou
Correspondance : mentaire au maintien de l’état de bonne organes particuliers, ils cherchaient à en
santé est apparue ces cinquante der- acquérir les performances. De même, la
Luc Méjean
ENSAIA – INPL
nières années. Le concept n’est pourtant plupart des plantes consommées étaient
2, av. de la Forêt-de-Haye pas nouveau, puisque dès l’antiquité, identifiées et choisies pour leurs proprié-
54500 Vandœuvre-lès-Nancy Hippocrate affirmait : « Que l’alimenta- tés spécifiques sur la santé. Les rites et
luc.mejean@ensaia.inpl-nancy.fr
tion soit ta première médecine ! ». La pratiques alimentaires des premiers hom-
notion de propriétés fonctionnelles mes s’appuyaient sur les observations de
© 2008 - Elsevier Masson SAS - Tous droits réservés.
de l’aliment est un concept large dont qualité de quelques érudits [3].

Médecine des maladies Métaboliques - Septembre 2008 - Vol. 2 - N°4

Vous aimerez peut-être aussi