Vous êtes sur la page 1sur 22

LES RÈGLES DE

SÉCURITÉ EN
LABORATOIRE
Avec Dr Merchaoui Ghazoua
Travailler dans un laboratoire de chimie peut parfois
se révéler dangereux. Mais le danger ne vient pas
toujours des produits que l'on manipule mais des
personnes qui les manipulent. De nombreuses
règles de sécurité existent afin de réduire ces
risques, elles sont souvent ignorées ou non
respectées.
Le danger… c’est « tout ce qui est susceptible de causer
u une blessure ou une maladie au travailleur ».
Le risque… c’est « la possibilité ou la probabilité que le
danger puisse causer une blessure ou une maladie ». 3 Il est
influencé par le degré d’exposition, le mode d’exposition et la
gravité des effets. Les voies d’exposition… sont le contact direct,
l’absorption cutanée ou oculaire, l’inhalation, l’ingestion ou
l’injection accidentelle
LES TYPES DE RISQUES… À QUOI PEUT-ON S’ATTENDRE ?
RISQUES PHYSIQUES

Dangers ? Blessures et atteintes…


Pièces mobiles D’une simple écorchure à des blessures
Formes dangereuses (verre brisé, graves et multiples
aiguille, etc.) Coupures, piqûres et possibilité de
Plancher glissant ou local encombré contamination
Électricité Chute
Températures extrêmes (chaud ou froid) Électrisations, électrocution
Équipement sous haute pression ou vide Brûlures, engelures
Point chaud : flamme nue, étincelle ou Détérioration de l’acuité auditive, de
chaleur capable d’initier un incendie ou l’équilibre
une explosion Fatigue, stress, diminution de la
Rayonnement non ionisant vigilance
Bruits et vibrations Etc.
LES TYPES DE RISQUES… À QUOI PEUT-ON S’ATTENDRE ?
RISQUES CHIMIQUES

Proviennent de… Blessures et atteintes…


Absorption de produits toxiques, Dommage organes cibles
corrosifs, irritants, réactifs, etc. Brûlure chimique
Exposition à des substances Intoxication, irritation
asphyxiantes, inflammables et Maux de tête
combustibles Problème respiratoire
Exposition à des gaz, fumées, Asphyxie
aérosols Etc.
Exposition à des poussières ou fibres
LES TYPES DE RISQUES… À QUOI PEUT-ON S’ATTENDRE ?
RISQUES BIOLOGIQUES

Proviennent de… Blessures et atteintes…


Virus, bactérie, parasite, etc. Rhume, grippe, hépatite
Morsures, égratignures ou Rage, tétanos
piqûres d’animaux Etc.
Allergies
LA PRÉPARATION DU TRAVAIL EN LABORATOIRE… QUE
DEVRAIS-JE SAVOIR ?

CONNAÎTRE LES LIEUX ET PRÉVENIR LES ACCIDENTS

Connaître les lieux et prévenir les accidents


L’emplacement et l’usage de chaque équipement d’urgence
(téléphone, extincteurs d’incendie, bac à sable, la douche d’urgence
et la douche oculaire, la trousse de premiers soins et d’intervention
en cas de déversement et comment obtenir de l’aide.
Le chemin d’évacuation et l’emplacement du point de
rassemblement.
Les procédures en cas d’urgence et les consignes de sécurité
LA PRÉPARATION DU TRAVAIL EN LABORATOIRE… QUE
DEVRAIS-JE SAVOIR ?

AVEC QUOI JE TRAVAILLE ?

Avec quoi je travaille :


1. Les dangers et les risques reliés à mon travail et aux matières
dangereuses utilisées.
2. Les équipements de protection individuelle à utiliser.
3. Les règles de sécurité et les procédures s’appliquant à mon
travail.
4. Le fonctionnement et le bon usage des équipements.
1- MATIÈRES DANGEREUSES UTILISÉES.

L'ÉTIQUETAGE DES PRODUITS CHIMIQUES:

DANGER PAR INFLAMMABLE EXPLOSIF POLLUTION


ASPIRATION

IRRITANT, EFFET
NARCOTIQUE

CORROSIF TOXIQUE GAZ COMPRIMÉ COMBURANT


MATIÈRES DANGEREUSES UTILISÉES.

L'ÉTIQUETAGE DES PRODUITS CHIMIQUES:


1- EN CAS D’URGENCE
CHOC ÉLECTRIQUE

Suivre les consignes de l’urgence médicale.


Attention ! : Si la personne semble coincé ou est encore en contact
avec le courant :
Ne surtout pas toucher la victime, vous risquez d’être également
électrisé !
Couper le courant à la source et dégager la victime; ou
couper le contact entre la victime et le courant au moyen d’un
objet isolant pour dégager la victime sans la toucher directement
EN CAS D’URGENCE
INCENDIE ET FUMÉE

L'incendie est une combustion qui se développe de manière


incontrôlée, en dégageant de fortes quantités de chaleur, de fumée et
de gaz.
Pour que le feu se délclenche, il faut la conjugaison de trois éléments:
Le combustible: bois, charbon, papier, essence, alcool, butane,
propane...
Le comburant: oxygène, air, peroxyde..
L'énergie d'activation: Flamme, étincelle, décharge électrique..
EN CAS D’URGENCE
INCENDIE ET FUMÉE: EN CAS DE FEU!

Cesser toute activité en cours, de façon sécuritaire.


Demeurer calme et prudent.
Fermer les portes et les fenêtres;
Quitter l’immeuble par la sortie la plus proche. Emprunter les escaliers;
Déclencher l’alarme incendie (toujours près d’une issue);
Pour un feu naissant (ou petit), utiliser un extincteur à incendie en s’assurant
toujours que vous pouvez fuir (rappel : un extincteur se vide en 20 sec.).
Alerter les autres occupants que vous croisez et évacuer du local les
personnes pouvant se trouver en danger;
Se diriger vers le point de rassemblement le plus proche et attendre les
consignes
EN CAS D’URGENCE
FEU PRODUIT PAR DES MATIÈRES SOLIDES OU "FEUX SECS"

( Bois, tissus, papiers, plastiques, carton...)


On utilise des extincteurs:
à eau (il contient de l'eau additionnée d'un tensioactif pour rendre
l'eau plus mouillante et amplifie ainsi le pouvoir pénétrant)
à poudre: les poudres utilisées sont généralement des phosphates
ammoniaques qui au contacte des braises se transforment en une
carapace étanche qui étouffe le feu.
à mousse: la mousse résulte de la réaction chimique entre l'air
extérieur, l'eau et l'émulseur contenu dans l'extincteur.
EN CAS D’URGENCE
POUR DES FLEMMES ISSUES DE LIQUIDES OU SOLIDES
LIQUÉFIABLES INFLAMMABLES OU "FEUX GRAS"

( Hydrocarbure, solvants, essence, alcools, graisses, huiles,


peinture...)
On les appelle "feux gras" car ça brûle sans faire de braises.
On utilise des extincteurs:
à poudre
à mousse
à gaz: le dioxyde de carbone CO2 contenu dans l'appareil est sous
forme comprimée liquéfiée et gazeuse
2- LES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE À UTILISER.
Les équipements de protection individuelle ont pour rôle de
réduire à un niveau acceptable l’exposition d’un travailleur à un
ou plusieurs types de risque

POUR LA PROTECTION DES YEUX ET DU VISAGE

Les lunettes de protection sont obligatoires lorsqu’il y a


exposition à des risques d’aérosols, d’éclaboussures de
matières dangereuses et à des risques de projections de
particules ou de poussières.
LES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE À UTILISER.

POUR LA PROTECTION DES YEUX ET DU VISAGE

La visière de protection faciale:


La visière doit être portée pour la manipulation de liquides
cryogéniques, lorsqu’il y a un risque d’explosion ou un grand
risque d’éclaboussures. Elle doit être portée lors de travaux par
point chaud, lorsque le masque de soudage n’est pas requis,
mais qu’il y a possibilité de projections d’étincelles. Les
lunettes de protection doivent être portées sous la visière.
LES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE À UTILISER.

POUR LA PROTECTION DU CORPS

Le Sarrau de laboratoire:
Le sarrau sert de barrière de protection contre les contaminants
chimiques et biologiques. À l’inverse, il peut servir à protéger tout
matériel d’une contamination par l’utilisateur (ex. matériel
biologique). Il peut également servir à protéger l’utilisateur contre les
projections de particules, poussière, huiles ou peintures. Le tissu
doit être choisi en fonction de la résistance, du risque d’exposition
(ex. feu) et de l’imperméabilité recherchée. Il doit être muni de
boutons-pression pour un enlèvement rapide.
LES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE À UTILISER.

POUR LA PROTECTION DU CORPS

Les gants:
Les gants servent de barrière de protection contre les
contaminants chimiques, biologiques et les blessures
mécaniques.
Ils doivent être choisis en fonction de leurs utilisations.
Toujours se référer au guide de résistance des fournisseurs.
En latex ou en nitrile pour les pdts solubles dans l'eau
En vinyle ou en nitrile pour les acides, les bases et l'alcool.
LES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE À UTILISER.

LES GANTS ...

Doivent être de la bonne taille, en bon état et antistatiques pour la


manipulation de poudre.
Ne doivent jamais être portés aux yeux ou à la bouche.
Toujours retirer les gants de manière à ce que les mains n’entrent pas en
contact avec la surface externe contaminée des gants.
Toujours se laver les mains après les avoir retirés.
Ne pas ouvrir les portes de laboratoire et se déplacer hors des
laboratoires avec les mains gantées.
Ne pas contaminer les cellulaires, calculatrices, crayons, ordinateurs
(etc.) par le port des gants.
3- LES RÈGLES GÉNÉRALES DE SÉCURITÉ
LES PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES

Se protéger
Porter des lunettes de sécurité en tout temps.
Remplacer ses lentilles cornéennes par des verres correcteurs.
Les verres correcteurs ne sont pas des lunettes de sécurité.
Porter les équipements de protection et une tenue adéquate.
Le sarrau doit rester dans le labo et en tout temps ranger
séparément des vêtements de ville.
S’exposer le moins possible aux produits dangereux.
Éviter le travail en solitaire et surtout en dehors des heures
normales.
LES RÈGLES GÉNÉRALES DE SÉCURITÉ
LES PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES

Travailler proprement
Séparer les zones propres d’écriture et de lecture des zones de
manipulation. Ne pas porter de gants dans les zones propres.
Prévenir les accidents
Éviter les mouvements brusques, marcher au lieu de courir.
Fumer, manger ou garder de la nourriture dans les laboratoires est à
proscrire. La nourriture ne doit jamais être en contact avec de la
verrerie, des ustensiles ou des équipements de laboratoire.
Les laboratoires sont réservés aux personnes autorisées seulement.
Se laver les mains en quittant le laboratoire et avant de consommer de
la nourriture (en dehors du labo).

Vous aimerez peut-être aussi