Vous êtes sur la page 1sur 9

Chapitre III Ferraillage des éléments secondaires

CHAPITRE III

Ferraillage des éléments secondaires

USTHB-FGC-Master 2 (2018 / 2019) Page 1


Chapitre III Ferraillage des éléments secondaires

I. ferraillage de la dalle pleine :


On utilise la méthode proposée au BAEL (ou CBA 93) pour le calcul des moments et des efforts
tranchants.

I.1) Cas des panneaux rectangulaires avec ρ ≤ 0.4


Si :
 ρ = 𝑙𝑥 / 𝑙𝑦 ≤ 0.4
 Dalle uniformément chargée
Les moments dans le sens de la grande portée, My, sont faibles et donc négligés, seuls les moments
selon la petite portée, Mx, sont évalués et la dalle travaille donc comme une poutre de section
rectangulaire de largeur 1m, de hauteur h, de portée lx et soumise à la charge uniforme q. La dalle
portant sur un seul sens peut être simplement appuyée ou continue sur plusieurs appuis et donc les
moments et efforts tranchants seront déterminés par les méthodes d’RDM qui conviennent.
Parallèlement à ly, on dispose une quantité d’armatures dites de répartition. Leur section doit être au
moins égale au quart des armatures principales Ax .

Figure 1: Ferraillage d’un panneau avec ρ ≤ 0.4

I.2) Cas des panneaux rectangulaires avec ρ > 0.4


Une dalle est supposée travaillant dans les deux directions si :
 0.4 < ρ ≤ 1 et la dalle est uniformément chargée sur toute sa surface
 La dalle est soumise à des charges concentrées quel que soit le rapport des portée lx et ly
La méthode du BAEL consiste à déterminer dans une première étape les moments isostatiques MOx
suivant lx et MOy suivant ly en supposant que la dalle est simplement appuyée et donc repose
librement sur son pourtour.
Les moments fléchissant au centre du panneau sont donnés par les relations :
Mox= μx .q.lx2
Moy = μy . Mox
Avec : qu = 1.35G+1.5Q et q=qu.1 (pour 1 mètre de largeur de la dalle).

Où, μx et μy sont donnés par le tableau ci-contre :

USTHB-FGC-Master 2 (2018 / 2019) Page 2


Chapitre III Ferraillage des éléments secondaires

Tableau 1: μ = f(p)

Pour prendre en compte de la continuité des dalles, le CBA93 art A7.2.3.2 propose la formule suivante :
M M
Mt+ W +2 e ≥ 1,25 MO

 MO : moment de flexion pour la dalle considérée articulée sur son contour


 Mw, Me : moment absolu sur appuis à gauche et à droite.
 Mt : valeur du moment en travée.

USTHB-FGC-Master 2 (2018 / 2019) Page 3


Chapitre III Ferraillage des éléments secondaires

0,75 Mox

Dalle de rive Dalle intermédiaire

Figure 2: Les moments sur appuis et en travée

I.3) Ferraillage d’une dalle :


I.3.1) Armatures de flexion
Les armatures de flexion sont calculées en considérant une bande de 1 mètre de largeur, le ferraillage
se fait à l’ELU, en flexion simple en fissuration peu préjudiciable (FPP).

- Ferraillage minimal :
Selon le CBA93 art B.7.4 les sections d’armatures des dalles doivent être supérieures à la section
calculée comme suit :
(3−𝜌)
Ax ≥ 0,0008 × 2 ×b× h avec : b=1m
Ay ≥ 0,0008 × b × h avec : b=1m

- Espacement maximal CBA93.Art. 7.2.4.2 :


Les espacements maximaux dans le cas des charges uniformément réparties en fissuration peu
préjudiciable sont :

Stx ≤ min 3h0 Armatures dans le sens lx


Stx ≤ min
33 cm

Sty ≤ minSty ≤ 4h0 Armatures dans le sens ly


Sty ≤ min
45 cm

I.3.2) Armatures d’effort tranchant

Aucune armature d’effort tranchant n’est à prévoir si:


 La pièce est réalisée sans reprise du bétonnage sur toute son épaisseur
 La contrainte tangentielle «τu » est au plus égale à 0,07x fc28/γb. (CBA93 art A.5.2.2)

USTHB-FGC-Master 2 (2018 / 2019) Page 4


Chapitre III Ferraillage des éléments secondaires

Pour une dalle appuyée sur 4 cotés :

q
Vx=2ly +lx

q
VY=3ly

Figure 3: Hauteur utile des lits d’armature

𝑉𝑈 ϕx+ϕ Y
τu =b0×d avec bo=1m, dx= h-c- ϕx/2 et dy= dx - 2
(c = 2cm pour FPP)

I.3.3) Vérification du non poinçonnement :


On considère une charge concentrée sur appui de 25mm de diamètre, représentant le pied d’un
meuble ou d’équipement égale à 2KN Selon Art 5.2.4.2 CBA93 :
𝑓𝑐
Qu ≤ 0,045.Uc.h0. γb28
Avec :
Qu : charge de calcul à l’ELU
h0 : épaisseur de la dalle.
h1 : épaisseur du revêtement.
Uc : périmètre du contour au niveau du feuiller moyen.

Qu= 1,5 p
Uc= 2.π. Φu
Φu= (h1 + h0/2) × 2 + 25mm

I.3.4) Croquis du ferraillage

Ay Ay

Ax
Ax

en travée sur appuis

Figure 4: Disposition des armatures de la dalle


USTHB-FGC-Master 2 (2018 / 2019) Page 5
Chapitre III Ferraillage des éléments secondaires

II. Ferraillage de l’escalier


Les escaliers se ferraillent comme une poutre simplement appuyée en flexion simple sur une largeur de
1m, en considérant une fissuration peu préjudiciable.

II.1) schéma de calcul


On peut avoir plusieurs dispositions de l’escalier à partir desquelles le schéma de calcul est déterminé,
on distingue:
a- cas appuis sur des poutres

Figure 5: Poutres supports disposés en


extrémités des paliers

qv

qp

Figure 6: Poutres supports disposé en


fin de volée

qp qv

b- cas appuis sur voiles en béton armé

voile Palier intermédiaire


Lp/2
Voile

Figure 7: voiles supports de l’escalier

Voile
Poutre étage
USTHB-FGC-Master 2 (2018 / 2019) Page 6
Chapitre III Ferraillage des éléments secondaires

Pour le cas de la figure 7 le palier intermédiaire est appuyé sur les voiles, ce palier va servir d’appui aux
volées d’un coté et de l’autre coté les volées reposent sur les poutres d’étages.
Il y’a deux charges q à considérer, l’une pour la volée (qv) et l’autre qp pour le palier, avec :
qp =1,35 GP + 1,5 qp
qv =1,35 Gv + 1,5 qv

Avec le schéma statique on passe à un calcul RDM afin de déterminer les moments fléchissant et les
efforts tranchant.

II.2) Calcul du ferraillage de l’escalier:

II.2.1) Ferraillage longitudinal :

En travée : on considère : MU= 0,85 Mmax on détermine As et Ar (Ar=As/4)


Aux appuis : Mappui= 0,3 Mmax on détermine Aappui et Ar
Armature minimale : Amin = 0,23.b0.d. 𝑓𝑡28 / 𝑓𝑒
Espacement maximal : St max = Min (3h, 33cm)

II.2.2) Armatures d’effort tranchant


Aucune armature d’effort tranchant n’est à prévoir si:
 La pièce est réalisée sans reprise du bétonnage sur toute son épaisseur
 La contrainte tangentielle «τu » est au plus égale à 0,07x fc28/γb. (CBA93 art A.5.2.2)

II.3) Etude de la poutre palière


La poutre palière (si elle existe) est calculée en flexion simple, avec fissuration peu nuisible. Son
schéma statique dépend des conditions aux niveaux des appuis.

II.3.1) Pré-dimensionnement de la poutre:


L L
≤ h ≤ 10 0,3 h ≤ b ≤ 0,8 h
15

Où : L : portée entre nus


h : hauteur de la poutre
b : largeur de la poutre

Vérification selon le RPA 99/version 2003


 b≥ 20cm
 h≥ 30 cm
h
 b≤4

II.3.2) chargement
La poutre palière supporte son poids propre, le poids de la maçonnerie et la réaction de l’escalier.
qu = 1,35 (gP + gmaç) + Rescalie
gP = b x h x 2500
gmaç = Gmaç x hmaç

II. 3.3) Calcul du ferraillage de la poutre:


Ferraillage longitudinal :

USTHB-FGC-Master 2 (2018 / 2019) Page 7


Chapitre III Ferraillage des éléments secondaires

En travée : on considère : MU= 0,85 Mmax


Aux appuis : Mappui= 0,3 Mmax
Armature minimale : Amin = 0,23.b0.d. 𝑓𝑡28 / 𝑓𝑒
Ferraillage transversal : avec le Tmax

II.4) Croquis de ferraillage

Figure 8: exemples de croquis de ferraillage, d’une volée et d’une poutre palière

III) les balcons


Le balcon est calculé comme une console, pour une bande de 1m de largeur.

III.1) schéma statique

p
L
Figure 9: schéma statique d’un balcon

III.2) chargement
La console est soumise à son poids propre G, à une surcharge d’exploitation Q=350kg/ml, et à une
charge concentrée (p) à son extrémité libre (qui est due au poids du panneau).
A la section d’encastrement : MG = GL2/2 ; MQ=QL2/2; MP=PL

III.3) Ferraillage longitudinal : le ferraillage sera en flexion simple et fissuration préjudiciable.


Avec le calcul de MU et MSER on détermine As et Ar (Ar=As/4).

III.4) Armatures d’effort tranchant


Aucune armature d’effort tranchant n’est à prévoir si:
 La pièce est réalisée sans reprise du bétonnage sur toute son épaisseur
 La contrainte tangentielle «τu » est au plus égale à 0,07x fc28/γb. (CBA93 art A.5.2.2)
Ar As
III.5) Croquis du ferraillage

USTHB-FGC-Master 2 (2018 / 2019) Page 8


Chapitre III Ferraillage des éléments secondaires

Figure 10: Disposition des armatures dans le balcon


Remarque : les effets de la composante verticale de l’action sismique doivent être pris en compte dans
le calcul des porte-à-faux de plus de 1,50m de long et ceci, en zone sismique IIb et III (art 4.42. du
RPA99/version 2003).

IV. L'acrotère :
L’acrotère est un élément secondaire en béton armé exposées aux intempéries, destiné à assurer la
sécurité totale au niveau de la terrasse, il participe à la protection de l'étanchéité, il est assimilé à une
console verticale encastrée au niveau de la terrasse.

IV.1) Ferraillage :

Armatures longitudinales :
D’après le CBA93 art. B.5.3.1 pour les éléments secondaires exposées aux intempéries, la section
d’acier minimale sera égale à :
A= 0,25% B ⟹ ft28 ≤ 2,4 MPa.
A= 0,2% B ⟹ ft28 ≥2,4 MPa.

On ferraille pour une bande de 1m :


B= 100x10 = 1000cm²
On détermine As et Ar (Ar=As /4)

IV .2) Vérification au séisme :


L'acrotère est assimilé à une console verticale encastrée au niveau de la terrasse. Selon le RPA99.ver
2003 article 6.2.3 : les éléments secondaires doivent être calculés sous l’action des forces horizontales
suivant la formule :
Fp= 4 . A . Cp.Wp . Fp≤ Q=100 kg/ml
Avec :
A : coefficient d’accélération de la zone A= 0,25 (Zone III, groupe d’usage 2)
Cp : facteur de force horizontale Cp= 0, 3
Wp : poids de l’élément considéré

IV.3) croquis de ferraillage

Ar

As

Figure 11: ferraillage de l’acrotère

USTHB-FGC-Master 2 (2018 / 2019) Page 9

Vous aimerez peut-être aussi