Vous êtes sur la page 1sur 2

L’énergie de la Terre ou géothermie.

La chaleur de la Terre provient de sa radioactivité naturelle (désintégration de l’uranium, du thorium ou


du potassium) qui maintient le magma à haute température.
Le flux de chaleur géothermique à la surface du globe est trop faible que pour être capté.
Ce que l’on va exploiter, c’est la chaleur accumulée dans certaines parties du sous-sol, en général dans des
nappes d’eau souterraines.

A) la géothermie « basse énergie » (→chauffage)

Les ressources géothermales dites de « basse énergie » se caractérisent par une température comprise
entre 30 et 100°C.
Elles se rencontrent à une profondeur moyenne de 1000 à 2500 mètres, dans des formations rocheuses et
perméables remplies d’eau, situées principalement dans des bassins sédimentaires de très grandes
dimensions.

L’eau chaude peut être envoyée directement dans des radiateurs lorsqu’elle est suffisamment pure et
lorsqu’elle n’est pas à trop haute température, ni à trop haute pression. C’est le cas, par exemple, en
Islande. Mais, lorsque ce n’est pas le cas, des échangeurs sont nécessaires.  L’eau chaude souterraine du
circuit primaire communique sa chaleur (à travers des plaques ou des tubes) à l’eau d’un circuit secondaire
qui, elle, est envoyée dans des radiateurs.

Parfois la température de l’eau est trop basse (20 à 40 °C) pour être directement utilisée en chauffage. On
utilise alors la technique de la pompe à chaleur.

1
Les deux principaux usages de la géothermie « basse énergie »  sont d’une part les bains et les piscines, et
d’autre part le chauffage de logements ou de bâtiments.

Les cinq principaux producteurs sont la Suède, la Chine, les Etats-Unis, l’Islande et la Turquie.

B) la géothermie « moyenne et haute énergie » (→électricité).

La géothermie « moyenne énergie » exploite des gisements d’eau chaude sous pression dont la
température est comprise entre 90°C et 180°C. Ces gisements sont présents en de nombreux endroits.

La géothermie « haute énergie » exploite des gisements de vapeur à des températures allant de 200 à
350°C environ et situés à des profondeurs de 1000 à 3000 mètres dans des zones à haute activité
géothermique.
Soit la vapeur est sèche : elle est envoyée vers une turbine → génératrice électrique.
Les gisements de vapeur sèche sont extrêmement rares.
Soit la vapeur est humide (mélange eau + vapeur) :
après avoir séparé l’eau de la vapeur, cette dernière est dirigée vers une turbine → génératrice d’électricité.
Ce type de vapeur est plus fréquent.

Avantages.
- énergie peu polluante.
- coûts de fonctionnement bas.

Inconvénients.
- coût d’investissement important.
- les gaz (souvent) contenus dans l’eau ou la vapeur géothermales peuvent polluer l’atmosphère.
- l’eau géothermale, rejetée dans la nature après avoir cédé sa chaleur, peut polluer les rivières en raison des
sels et métaux qu’elle contient.
2

Vous aimerez peut-être aussi