Vous êtes sur la page 1sur 3

Sciences : « l'utilisation du bois comme source d'énergie est-elle verte ?

I) Introduction

Depuis tous les temps, l'homme utilise le bois en tant que combustible afin de se
chauffer, de chauffer les aliments,... Aujourd'hui, il est de plus en plus utilisé à
cause le l'augmentation du prix des énergies fossiles, du fait qu'il soit renouvelable
et aussi par son abondance. Le bois de feu se présente sous 4 formes :
-les bûches : la forme utilisée depuis tout le temps, néanmoins, elle a des
performances inférieures aux appareils utilisant les granulés et les plaquettes .Elles
sont utilisées pour les feux ouverts, les poêles ... Mais elles représentent des
désavantages : elles ont une mauvaise maîtrise de la pollution (voir plus bas sur la
combustion du bois ) et elles prennent de la place.
-les granulés de bois ou pellets : ils se présentent sous la forme de petit cylindres
de quelques millimètres crées à partir de la sciure de bois compressée. Ils ont la
particularité d'avoir un taux d'humidité très sec, de plus, ils sont plus avantageux
par rapport à leur taille. Ils sont utilisés dans des chaudières et remplacent peu à
peu les chaudières fonctionnant au fioul.
- les briques de bois reconstituées : Elles sont un peu près similaires aux pellets à
l'inverse de leur taille. Elle sont utilisées dans les poêles conventionnels.
- les plaquettes forestières : Ce sont de petites plaquettes de bois déchiqueté. Ils
sont utilisés dans les chaudières automatiques. Ils améliorent la combustion grâce à
leur faible humidité.
Le bois peut également être transformé en combustibles plus élaborés tels que l'alcool
ou le gaz naturel de synthèse (GNS).
L'avantage du bois est qu'il ne pollue pas, dans des conditions telles que le CO2 émis
lors de la combustion soit égale au CO2 emmagasiné lors de la croissance de l'arbre.
Le bois provient de 3 sources principales :
* Le bois issu de la forêt
* Les résidus lors de la transformation du bois
* La récupération du bois issu des déchetteries, à condition de ne pas être souillé
( traité contre les champignons, les insectes ...)
Le bois est pas moins de 6 fois moins cher que le fioul ou le gaz naturelle et représente
donc un avantage économique sérieux.

II) Combustion

Le bois, afin de brûler correctement, se doit d'être le plus sec possible car pendant la
combustion, l'essentiel de l'énergie produite est utilisée pour chauffer et vaporiser l'eau.
Le bois, lorsqu'il est trop humide, que la combustion est lente, ou que le bois est souillé,
produit alors des fumées composées de nombreux éléments tels que des
hydrocarbures aromatiques polycycliques , des dioxines,... qui posent des problèmes
importants à la santé publique et polluent l'atmosphère. Plus le bois est humide, plus
la combustion produit de fumée et de composés organiques, et produit également
moins d'énergie. Par exemple, les bûches, lorsqu'elles ont un taux d'humidité
compris entre 12 à 20 %, produisent 4 kWh/ kg, tandis que si elles ont un taux de
50 %, alors elles ne produisent que plus que 2 kWh/kg.

http://www.atmos.cz/paliva.phtml?french

Il existe 2 sortes de combustion :

1) La combustion primaire: elle concerne les cheminées, les poêles, les


chaudières,... Lorsque le bois est porté à haute température, il dégage des
fumées composées d'eau, de gaz carbonique, de composés organiques volatils
( notamment le méthane ) ainsi que d'autres composants mais présents en
moindre quantité. Quand la combustion secondaire n'a pas lieue, la fumée se
condense alors en suie et en créosote, le reste des fumées qui ne se
condensent pas vont dans l'atmosphère et peuvent causer des problèmes
sanitaires. La combustion primaire ne connait pas un rendement très optimisé,
en effet, il est inférieur à 50 %.
2) La combustion secondaire : Pendant la combustion, jusqu'à 30 % de
potentiel calorifique du fois s'échappe en fumées. La combustion secondaire
vise donc à brûler ces rejet. Le rendement se voit améliorer, le combustible
économiser, l'environnement préserver et la pollution diminuer. Cette
combustion est utilisée dans les poêles et autres équipements plus modernes,
où la combustion secondaire a parfois lieu dans un autre compartiment

III) Les alternatives: