Vous êtes sur la page 1sur 5

Sémiologie des perceptions

DR SEGHIR

Introduction – définition

La perception est la synthèse des informations qui permet la prise de


conscience d’un objet. La perception peut se faire à partir d’informations
provenant des 5 sens, l’objet est alors présent dans un espace réel, il est
objectivé ; mais il peut s’agir d’une représentation mentale, l’objet est alors
imaginé, il est perçu dans un espace imaginaire.

I/ Hyper perception

C’est une perception accrue rencontrée dans les états maniaques et lest états
confusionnels, il peut s’agir d’une :

-/hyperesthésie perceptive, maniaque, liée à la tachypsychie

-/hypersyntonie, maniaque, avec perception immédiate des détails

-/hypervigilance, des états anxieux

-/résonnance intense d’un son banal (sd confusionnel)

-/perception vive des couleurs (sd confusionnel)

II/ La perception diminuée

Perception ralentie des états dépressifs, liée à la bradypsychie

Rétrécissement du champ des perceptions du trouble conversif

IV/ La perception déformée : Illusions

C’est la perception déformée d’un objet réel

A/illusions physiologiques

-/illusions d’optique, auditives, olfactives, ou sensitives

-/illusions de bruit ou de formes dans l’obscurité


-/paraéidolies (mirages)

B/illusions pathologiques

-/illusion des sosies ou sd de capgras : c’est un trouble de l’identification des


personnes familières, thème délirant caractérisé par la négation de leur
identité et la conviction délirante qu’elles ont été remplacées par un double.

-/déformations perceptives des sd confusionnels : micropsie, distorsions


visuelles et sonores.

V/ La perception sans objet

A/ L’hallucinose ou eidolie hallucinosique

C’est une perception sans objet mais reconnue comme telle par le sujet qui n’y
adhère pas. Rencontrée dans les lésions pédonculaires, les épilepsies partielles,
et les ophtalmopathies.

1/ Protéidolies

Images ou sons hallucinatoires élémentaires, unisensorielles (sons allégoriques,


mélodies, cercles, images de feu et de l’eau, odeurs nauséabondes, illusion de
disparition d’une partie du corps : membre fantôme, …)

2/ Phantéidolies

Images hallucinatoires composées, plurisensorielles, avec onirisme

 Forme ictale et paroxystique : représentations hallucinées insolites


malgré la familiarité des images et dont le patient reconnait l’absence de
réalité
 Forme limitée à une partie du champ perceptif (hémi-champ visuel)
 Doublage des objets perçus dans le champ sensoriel : superposition de
l’onirisme à la réalité

3/ Imagerie hallucinatoire

 Liée au sommeil : hallucinations hypnagogiques à l’endormissement,


hallucinations hypnopompiques à l’éveil, hallucinations par privation de
sommeil
 Photopsies ou phosphènes : taches lumineuses scintillants qui
apparaissent à la pression des globes oculaires, au changement rapide
d’éclairage ou au changement rapide de posture
 Acouphènes : perceptions auditives élémentaires
 Images palinopsiques ou post images : dues à une stimulation rétinienne

B/ Hallucinations

Perception sans objet à percevoir. Elle ne correspond à aucun évènement


matériel ou à un objet réel.

3 critères peuvent définir une hallucination :

 C’est une expérience proche de la perception réelle (percept-like) en


l’absence de stimuli externes
 Une expérience proche de la perception réelle ayant la même
intensité et le même impact que la perception réelle
 Une expérience proche de la perception réelle non voulue, apparait
spontanément dans le champ de la conscience et ne peut être
maitrisée

1/ Hallucinations psychosensorielles

-/ Objectivées par l’un des 5 sens (hallucinations visuelles, auditives,


olfactives, gustatives et tactiles)

-/ Caractérisées par leur spatialité

-/ Associées à la conviction de leur réalité objective

2/ Hallucinations psychiques

-/ Absence de sensorialité

-/ Absence de spatialité

-/ Ce sont des représentations mentales exclusives

 La cénesthésie : est le sentiment que nous avons de notre être


indépendamment du concours des sens. C’est l’ensemble des
sensations conscientes provenant de l’organisme à l’exclusion des
données sensorielles.
 Les troubles de la cénesthésie ou cénesthopathie, se manifeste
par des sensations d’étrangeté, une impression de modification
des formes, volumes ou consistances des parties intérieures du
corps.

VI/ Les modifications de l’ambiance perceptive

A/ Déréalisation

Perception correcte de la réalité mais avec un éprouvé inhabituel, étrange et


perte de la familiarité de l’environnement.

B/ Synesthésies

C’est l’expression dans un autre registre sensoriel d’une perception donnée


(par exemple : entendre un son à partir d’une perception visuelle)

Sont d’origine toxiques (mescaline, psilocybine), ou peuvent se voir en période


hypnagogique.

Vous aimerez peut-être aussi