Vous êtes sur la page 1sur 40

ROYAUME DU MAROC

******
MINISTRE DE L’AGRICULTURE, ET DE LA PECHE MARITIME, DU
DEVELOPPEMENT RURAL ET DES EAUX ET FORET
*******
DERECTION REGIONALE DE L’AGRICULTURE BENI MELLAL-KHENIFRA
******
INSTITUT DES TECHNICIENS SPECIALLISES EN AGRICULTURE KHENIFRA

 Option : POLYCULTURE - ELEVAGE


 Classe : 2eme année Qualification
 Lieu de stage : Aouamra la région de Larache
 Activité principale : Vache laitière
 Période : Du 01/02/2021 au 01/04/2021

Année de formation : 2019/2021


Remerciement

Je m’adresse mes sincère remerciement à


L’INSTITUT DES Techniciens spécialisés EN
Agriculture khenifra qui ma donner la possibilité
D’avoir une formation opérationnel, et bien que
Autre fruits celle de l’expérience et l’esprit du
Groupe, Et je remercie aussi et plus
Particulièrement monsieur HICHAM EL KANAZ
Gérant du Domaine MAZARIA Ainsi que tout le
Personnel pour l’aide et leurs conseils.

Page | 1
1 Présentation de l’entreprise ……………………………………………………………………..page 5

 Situation géographique :
 identification de l’entreprise
 Plan ou croquis de la ferme
 Structure foncière
 Conditions climatiques

2. Nature de sol ………………………………………………………………………… page 8

3. Ressource en l’eau ………………………………………………………………… page 8

6. Production fourragères : ……………………………………………………. Page 8

7. Organigramme de la société MAZARIA ……………………………….... page 9

8. Destination des produits ……………………………………………………… page 9

9. Ressource humaines ……………………………………………………..… page 10

10. personnes permanentes……………………………………………………..page 11

11. équipements de l’entreprise (gros matériel)……………………….page12

12. La conduite technique………………………………………………………page 14

13. Caractéristiques du matériel d’élevage…………………………….page 15

14. l’Alimentation…………………………………………………………………page 16

 La conduite alimentaire ……………………………………….page 17


15. la conduite de la reproduction …………………………………... page 18

 Les chaleurs
 Détection des chaleurs
 Absence des chaleurs

16. Programmes de synchronisation……………………………………. Page 21

 Insemination artificielle

17. Le tarissement …………………………………………………………….page 24

Page | 2
18. Velage …………………………………………………………………………………………………….. Page 24

19. Préparation de l’animal avant la mise bas ………………………………………………… page 24

20. Les trois étapes du vêlage…………………………………………………………………………… page 25

21. Les soins donnés à la vache après vêlage:…………………………………………………….. pag27

22 production laitière …………………………………………………………………………………………page 29

23 la sante …………………………………………………………………………………………………………… page 34

24 Santé de l’animale …………………………………………………………………………………………… page 35

Maladie symptômes traitement

25 conclusions ………………………………………………………………………………………………….. Page 38

Page | 3
Dans le cadre de la formation des techniciens en élevage des
Bovin Ovin Caprin. Cette année le stage a concerné l’étude de la
conduite d’une unité de production à MAZARIA

La conduite d’un élevage laitier nécessite l’installation d’un


mécanisme de sécurité alimentaire pour le cheptel, puisque
l’existence de ce cheptel dépend étroitement des productions
végétales.
Dans cette optique, la société a opté un mécanisme basé
principalement sur un système fourrager souple et flexible, qui
vise la réduction de l’irrégularité, et la disponibilité des ressources
hydriques d’une année à une autre.
Pour cette raison le présidant de la Coopérative COPAG crée une
unité de production laitière, cette unité a pour but d’améliorer la
qualité du lait (le contenue en matière grasse, en protéine…etc.)
et principalement pour produire des génisses pleins de haute
potentiel génétique et les vendus au niveau national pour éviter
l’importation Des génisses

Page | 4
I. Présentation de l’entreprise :

1. Identification :

La société MAZARIA est un projet récent, date de 25 octobre 2005, lors


de la première tranche de privatisation des terres SOGETA et SODEA. La
privatisation était sous forme d’une location de 1200ha, avec un prix de
2000 DH /ha/an pour une durée de 17 ans .Mais vu à la nature du projet,
la durée de location s’est prolongée de 80ans. Les deux principales
filières de productions accordées sont :

 La production laitière.

 Les agrumes.
A noter que la société est une société à responsabilité limitée(S
.A.R .L) Avec un capital de création de 17 500 000 DH.

2. Situation géographique :

Le domaine MAZARIA se situe dans la zone côtière près de 25 Km


de la ville de Larache et de 17Km de la commune L’Aaouamra, il
se localise à la tribu de Bergha. Limité du nord par : le
réseau d’autoroute. Limité d’ouest par : l’océan
atlantique. Le domaine est connu dans la région par la ferme
Jaouda.

Page | 5
3: identification de l’entreprise

Dénomination de l’entreprise Société MAZARIA

Nature juridique SARL

Nom et téléphone du gérant El Kanaz 0661303448

Nom et téléphone du maitre de stage Hafid hakmaoui 0668476505

Région Tanger-Tétouan-assila

Province LARACHE

Cercle, commune rurale LAOUAMRA

Douar BARGHA

Adresse douar BARGHA commune LAAOUAMRA


Larache MAROC

E-mail ste.mazaria@gmail.com

4. Plan ou croquis de la ferme

Activités de l’entreprise et ses objectifs :


 Activité de l’entreprise :
La société MAZARIA intégré est consacrée à la production et la
transformation de lait.
 Les objectifs de l’entreprise :
*Satisfaction des besoins du pays en lait.

*Amélioration de la race bovin.

Page | 6
Historique : La société agricole MAZARIAA, affilie à la COPAG, a bénéficié
fin 2005 à la ferme de BARGHA, près de Larache, au nord-ouest du Maroc,
dans le cadre du partenariat état-privé signé entre les deux parties, en vue de
remettre en valeur les fermes étatiques de l’Ex SODEA et de l’Ex SOGETA. A la
date de réalisation de l’étude (mai 2011), ce projet intégré est consacré à la
production et la transformation de lait. Le nombre de têtes de Holstein présentes
dans l’étable est de 4962 dont 2007 vaches laitières et 2955 génisses.

C’est une société à responsabilité limitée avec un capital de création de 17 500


000dh. 50% C’est un projet mixte élevage-agrumes, d’une superficie de 1 183
Ha : 50% élevage agrumes le budget d’investissement global est de 250 MDH
partagé d’une part avec l’élevage de 170 MDH, et d’autre part avec les
agrumes de 80MDH.

Structure foncière :

Tableau 1: Structure foncière

Superficies Hectares pourcentage

S. totale 1183ha 100%

S.A.U 54Ha 4.56%

S. irriguée 1010ha 85.37%

S. fourragère 460 38.88%

5. Conditions climatiques :

Il s’agit d’une zone relativement ventée avec un climat


général de type côtière, avec une hygrométrie élevée et une
pluviométrie annuelle moyenne de 750mm. Le tableau suivant
montre la variation des températures dans la région :

Mois Sept/Oct Nov/Dec Janv./fév. Mars./mai Avr./juin Juil/aout


Température 16° 10° 11° 13.5° 17° 18.5°
minimale
Température 25° 20° 22° 24° 27° 31.5°
maximale
Tableau 2 : La variation des températures dans la région

Page | 7
 Nature de sol
 Le sol dans cette région est assez profond, plat à légèrement
vallonnée, caractérisée par une pente de 2-4 %.

 La texture du sol est sablonneuse franche, dont les taux d’argile


3% et pour le sable 90%
 Les sols de la région sont pauvres en azote et potassium, très
riches en Ca et en Mg, et pauvre en Mn et en Cu.

 La carence en Zn est très remarquable surtout dans les parcelles


de maïs. Le Ph du sol est neutre à alcalin.

 RessouRce en l’eau
Mise à part les précipitations pluviométriques annuelles qui sont de l’ordre de
750 mm/an en moyenne, on compte 5 stations assurant l’irrigation en grande
hydraulique. On compte aussi plusieurs puits alimentes par une nappe se
trouvant à une profondeur entre 40 et 80 m.

6. Production fourragères :

Cultures fourragères pratiquées

Cultures fourragères Superficie Mode d’exploitation


Mais fourrage ha 055 Ensilage

Plantations :

 Agrumes : 493

Page | 8
7. Organigramme de la société MAZARIA :

On résume si dessous un organigramme simplifié de la société

8. Destination des produits :

Le lait produit dans l’exploitation est destiné à l’usine COPAG (Larache).

ont destinés à l’export.

fournisseur Mr Saïd ou copag

Page | 9
9. Ressource humaines

Ouvriers : Ce sont les hommes et les femmes recrutés journalière pour

exécuter les différents travaux de l’exploitation selon leur importance.

On distingue deux catégories d’ouvriers :

 Ouvriers permanents payés généralement à 80 à 100 DH /J.

 Ouvriers saisonniers qui sont temporaires et dont l’effectif varie selon le

besoin et les saisons de travail.

NB.

Le moment de travail, il est :

 De 8h à 17h pendant la saison, avec un heur de pause de 12h à 13h.

 De 8h à 15h pendant le mois Ramadan

Page | 10
Page | 11
Page | 12
Page | 13
Page | 14
Photo 1 : Etable photo 2 : couloir
d’alimentation

En globalité l’étable comprend

- Une aire pour les niches.


- 4 bâtiments en charpente métallique pour vaches et génisses.
- Une grande salle de traite parallèle (TPA 2X40).
- Une maternité.

- 2 centres d’alimentation.

- Des aires de stockage pour l’ensilage, la paille.

- Une aire d’insémination.


- Des bâtiments annexes (Bureaux, magasins, ateliers,..)

II. 1.1 Caractéristiques du matériel d’élevage :

2. Description des effectifs des différentes espèces animales présentes :


 Gros bétail :
Tableau 5: description des effectifs (gros bétail)

Espèce Catégorie Race Effectif

Vaches location 2602

Bovins Vache tarissement Holstein 226


Vaches gestante 1410
Veaux male 163
Total des Génisse 3539
Total 2828

Page | 15
1.2 Alimentation des animaux :

La production de lait d’une vache laitière dépend de quatre principaux


facteurs :

- Le potentiel génétique
- Le programme d’alimentation
- La conduite du troupeau
- La santé

Alors que le potentiel génétique des vaches s’améliore constamment,


nous devons perfectionner l’alimentation et la conduit de troupeau pour
obtenir le maximum production.

 Calendrier fourrager :

MAZARIA a adopté un calendrier fourrager basé essentiellement sur


l’ensilage de maïs, le foin de luzerne et la paille durant toute l’année.

Aliment S___O___N___D___JA___F___M___A___M___J___J___A

-Ensilage de
mais
Toute année
-La paille

-Foin de Toute année


luzerne

Toute année

Page | 16
Un animal ne peut être producteur que s’il n’a pas des problèmes ni
sanitaires ni alimentaires, en dehors de la santé, l’alimentation constitue le
plus souvent le facteur limitant de toute la productivité et la rentabilité d’un
troupeau.

Le but d’une alimentation rationnelle et «équilibrée » est de couvrir les


besoins d’entretien et de production de l’animal afin de le permettre
d’exprimer toutes ces performances.

Dans la société MAZARIA, le système de l’alimentation adapté est celui de


la ration complète. C’est à dire composée d’éléments de différente nature et
qui se complètent le rythme de la distribution.

Page | 17
 Introduction :

L’objectif de la reproduction est d’avoir en moyen un veau par vache et par an


Elle nécessite une attention particulière et durant tous ses cycles commençant
par la détection des chaleurs jusqu’au vêlage, d’autant plus qu’elle joue un
rôle important dans la gestion de l’étable. Elle permet également la continuité
de l’espèce.

 L’aire d’insémination :

L’entreprise possède 2 inséminateurs en plus de deux chaleuristes, ils


réalisent toutes les tâches concernant l’insémination artificielle et le suivi des
vaches plaines.

L’air d’insémination (serpentin) est équipé par des portes qui s’ouvrent
automatiquement, des fixateurs des vaches ; il est d’une capacité de 40 vaches.
Choix des femelles aptes à la reproduction pour la première fois :

En ce qui concerne le choix des femelles aptes à la reproduction pour la


première fois, on prend en considération certains critères qui sont les
suivants :
 Le poids (2/3 du poids adulte)
 L’Age (14 mois)
 La hauteur (1,30 à 1,40 m)

Préparation des femelles avant d’être mise à la reproduction pour la


première fois :

En ce qui concerne la préparation des femelles avant d’être mise à la


reproduction pour la 1ère fois, on commence par leur donner une ration
équilibrée pour réaliser la croissance normale du poids de G M Q (gain moyen
quotidien)

Page | 18
 Les chaleurs:

 Que sont les chaleurs ?

Les chaleurs, ou œstrus, sont une période de réceptivité sexuelle


caractérisée par la monte qui se produit normalement chez les génisses
pubères et les vaches non gestantes. Cette période se répète en moyenne tous
les 21 jours. Sur un intervalle entre deux chaleurs (le cycle des chaleurs) peut
varier de 18 à 24 jours.

 Détection des chaleurs :

Cette opération représente la première étape dans le cycle de la


reproduction. Elle consiste à révéler les vaches en chaleur.
Il nous a été accordé de faire la surveillance des vaches pendant toute la
journée. Nous observons les vaches pour déclarer celles qui sont en chaleur.
Nous notons leur numéros et nous attendons 6 heures après (mais à mon avis,
il vaut mieux attendre 12 heures) et nous les emmenons dans un autre local
où elles seront inséminées. Cette technique est difficile à réaliser car la
plupart des signes de chaleur se manifestent la nuit.
Parmi les signes qui nous ont aidés à détecter les chaleurs sont :

 La diminution de l’appétit.
 La diminution de la production laitière.
 Les chevauchements.
 La tête dressée.
 Les oreilles pointues.
 Les beuglements.
 Ecoulement d’un mucus transparent au niveau de la vulve.

 Absence des chaleurs :


Les chaleurs peuvent ne pas être observées pour de nombreuses raisons:
 La vache est gestante;
 La vache a vêlé et le cycle œstral n'a pas encore recommencé
(chaleurs silencieuses);
La vache est an oestrus à cause d'une pauvre alimentation

 Chaleurs silencieuses ou an-oestrus:

On dit qu’une vache est en an-oestrus s'elle ne présente jamais les


signes des chaleurs et c’est à cause de:

Page | 19
 Existence d'un corps jaune d'une façon permanente et pour résoudre
ce problème on le détruire par une injection de Enzaprost

 Follicule non fonctionnel.

 Programmes de synchronisation:

Il y a plusieurs façons pour synchroniser les chaleurs ; le seul programme


utilisé pour la synchronisation dans cette société est : Le programme
PPGPPG-IA

 Insémination artificielle
L'insémination artificielle est une technique qui consiste à introduire la semence d'un
taureau artificiellement dans le système reproducteur de la vache au moment des chaleurs
dans le but de provoquer une gestation.

Les avantages de cette technique sont multiples les plus important sont résumés ci-
dessous :

 Les Avantages de l’insémination artificielle :


-avantage économiques :
-avantage sanitaires :
-avantage

 Découverte rapide de géniteurs ayant de très hautes performances génétiques grâce au


testage sur descendance qui exige l’utilisation de l’insémination artificielle

Page | 20
 Grande possibilité pour l’éleveur du choix des caractéristiques du taureau qu’il désire
utiliser en fonction du type de son élevage et l’option de production animal à développer

 Avantages économiques :

 Renonciation aux géniteurs dans l’exploitation, notamment chez les petits éleveurs, ce qui
permet d’économiser les frais d’alimentation et d’entretien de ces derniers qui s’élevaient
à plus de 8000Dh par an et par géniteur.
 Diminution du nombre de mâles à utiliser en reproduction et leur valorisation en
production de viande
 Elle permet d'obtenir un gain génétique qui s'accumule au fil du temps (la valeur
génétique des vaches augmente rapidement en réponse à la sélection d'une génération à
l'autre).

 Avantages sanitaires :
Elle minimise le risque de propagation des maladies transmises sexuellement et des défauts
héréditaires.

a. transport des semences :


Le transport des semences congelées se fait dans des récipients où containers qui contient
l’azote liquide a -196°C. La manipulation de ces containers est souvent prise à la légère par
les inséminateurs; lorsque cet équipement tombe en panne (cassure, manque de liquide... etc.),
il cause beaucoup de pertes.

b. Décongélation du sperme:
Dans les conditions pratiques, on s’attachera à minimiser le temps entre la
décongélation et l’insémination en évitant ainsi de causer des dégâts aux cellules
spermatiques et à utiliser le un bain-marie de 35 à 37°C comme milieu de décongélation. La
semence ainsi décongelée en moins de 30 secondes.

c. Technique d’Insémination :
C’est la méthode réctovaginale qui consiste au cathétérisme du col de l’utérus avec
immobilisation de ce col à travers la paroi rectale, l’opérateur introduit de la main gauche
dans le rectum et on évites les déches pour atteindre le col et l’appareil d’insémination dans la
vulve (préalablement nettoyée) en le poussant vers l’avant et en suivant le plafond du vagin
pour éviter le méat urinaire. Les replies vaginaux sont évités en poussant le col tenu de la
main droit vers l’avant. La localisation de l’orifice du col par lequel le cathéter doit pénétrer
est le temps le plus délicat de l’intervention.
Il a été rapporté que la stimulation du tractus génital par massage du clitoris après
insémination, augmente le pourcentage de conception chez la vache.

d. Le moment idéal de la saillie ou de l'insémination:


Un guide pratique pour déterminer le meilleur moment de l'insémination artificielle est
la règle du "matin et soir": les vaches observées en chaleur le matin sont inséminées le soir
même et les vaches dont les chaleurs sont détectées dans l'après-midi sont inséminées le
lendemain matin.

Page | 21
e. Quand inséminer:

Les premiers chaleurs se produisent de 14 à 22 jours après vêlage cependant


les signes sont faibles pour obtenir les meilleurs résultats prévoir
d'insémination à partir 45ème jours après le vêlage

Page | 22
f. causes d’un faible taux de conception :

Plupart des vaches doivent devenir gestantes avec moins de trois


services. Les causes possibles d'un faible taux de conception peuvent
se classifier de la manière suivante:

 Problèmes de détection des chaleurs:


Ne pas inséminer une vache qui était en chaleur;
Inséminer une vache qui, en fait, n'était pas en chaleur;
Inséminer trop tôt ou trop tard;

 Problèmes de service (artificiel ou naturel):


 Utiliser un taureau de faible fertilité;
 Utiliser une technique d'insémination inadéquate.

 Problèmes de la vache:
 Métrite (infection de l'utérus);
 Désordres hormonaux;
 Mortalité embryonnaire (la vache devient gestante, mais la
gestation ne peut pas être maintenue).

 Diagnostique de gestation:
Après 45 j à 60 j, si la vache ne revient pas en chaleur on dit
qu’elle est probablement gestante.

Le diagnostique de gestation se fait périodiquement,

*pour les vaches inséminées plus de 3 mois :

Le diagnostique se fait manuellement par une palpation trans-rectal


pour examiner l’état des cornes de la matrice.

Page | 23
Le tarissement

La période du tarissement est l’avant dernière étape du cycle de la


reproduction chez la vache. Elle date du 7 ème mois de la date de fécondation.
C’est à dire 2 mois avant vêlage. La technique du tarissement consiste
principalement à faire cesser la traite de la vache. Après la dernière traite, on
injecte dans chaque trayon une seringue antibiotique « synulox,
mastijet…..etc. » par voie intra-mammaire. Ce produit est adapté pour la
prévention contre les mammites, puis on classe la vache parmi les vaches
taries en vue de changer sa ration alimentaire, on supprime totalement le vert
et on démunie la quantité distribuée du concentré, la vache ne doit s’alimenter
que de la paille, de l’eau

1. ) Préparation du vêlage:
Préparation de l’animal avant la mise bas :

Durant la dernière trière de gestation, la vache reçoit une alimentation


spéciale. Une ration contenant un fourrage de bonne qualité, un taux de
concentré modéré durant 2 à 4 dernières semaines de la période de
tarissement et, une quantité de C.M.V adéquate peut satisfaire ses besoins de
gestation. La vache doit également être placée dans un endroit de vêlage. Un
endroit propre, sec, confortable et isolé du reste du troupeau. Le local idéal
pour le vêlage doit être aéré et n’ayant pas été utilisé par le troupeau

 Signes du vêlage:
Page | 24
Avant la mise -bas la vache apporte les signes suivants :

 Gonflement de vulve et l’abdomen droit.


 Gonflement de mamelle.
 Sortie d’un liquide clair et visqueux.
 Les trois étapes du vêlage:
Etape1: Dilatation du cervix:
Le premier stade du vêlage dure de deux à trois heures chez la vache
adulte et de deux à six heures chez la primipare. Durant cette phase,
La vache pousse son premier "sac d'eau".
Etape 2: Expulsion du veau:
Ce second stade peut durer 30 à 60 min si le fœtus à une présentation
antérieure (la tête et les membres antérieurs).
Etape3: Expulsion du placenta:
Pendant la troisième phase, le placenta est expulsé de l'utérus. Après
l'expulsion du veau, le placenta doit être expulsé moins de 12 heures
après la naissance du veau.
En cas de vêlage difficile (dystocie)
Après une ou deux heures de contractions, il faut intervenir. La
position du veau doit être vérifiée et corrigée si nécessaire avant
d'appliquer une traction.
L’entretien des box avant vêlage :
Lorsqu’une vache est prêt à donner sa nouveau-né, il faut d’abord
désinfecter le box d’accueil pour éviter la contamination du veau ;pour
cette objectif on fait un lavage complet et pis désinfection par le

Page | 25
grésil ;et finalement on met une couche du paille pour recevoir la
vache
II) Mise bas ou vêlage :

Avant tout, le technicien doit contrôler la position de fœtus pour avoir un vêlage
facile et sans problèmes.

Les différents cas de vêlage : facile/difficile (dystocie)/aide facile.

Les matériels et les moyens de désinfection pour aider une vache au vêlage
dystocie (deficile) :

1) gants de diagnostique.

2) bittadine

3) mercryle (pour facilite la sortie de fœtus).

4) septo-skyn ou allamycine.

5) 2 cordes.
III) Les précautions à prendre au moment du vêlage et fin de vêlage :

 Il faut contrôler le vagin, s’il y a des déchirures externes ou internes.

 Respecter les règles élémentaires de propreté et d’hygiène.

 La vache : laver et désinfecter, cordelettes.

 Donner à la vache le temps suffisant pour vêler toute seule.

 Contrôle de la position du fœtus.

Page | 26
 Si le vêlage est difficile on attache les pattes du veau par une corde et puis on tire vers

le bas.

 Les soins donnés à la vache après vêlage:

 Donner à la vache une quantité de l’eau chaude + la mélasse.

 Contrôle de la matrice s’il n’y a pas d’accident interne (hémorragie).

NB: Après le vêlage on doit contrôler la délivrance de la vache. Si cette dernière

n’a pas délivré au bout de 48h (au maximum) le technicien doit intervenir pour

faire la délivrance manuellement .Il faut aussi contrôler s’il y’a des lésions ou

des plaies au niveau de la vulve et le vagin pour les traiter.

 soins donnés au veau après vêlage:

 enlèvement du mucus de la bouche et du naseau

 suspension du veau par les pâtes postérieur avec la tête en bas pour

stimuler la respiration

 séchage du veau par la paille

 nettoyage du cordon ombilical par un anti-septique (septo-skyn ou

allamycine).

 allaitement du veau par le colostrum dans les 2h qui suive le vêlage

 mise le veau dans les niches après 24 h de sa naissance.

Page | 27
 La salle de traite :

La traite est la tâche quotidienne la plus importante pour une


production laitière, elle est à certaines mesures efficaces de façon à extraire
le maximum de lait dans le moins possible de temps. Ainsi pour obtenir un
lait sain il faut pratiquer une méthode efficace et hygiénique.

Avant leur arrivé à la salle de traite, les vaches d’un lot sont regroupées
dans l’air d’attente.

La salle de traite reste la partie la plus importante dans l’écurie sachant


qu’elle est construite par l’entreprise américaine BOUMATEC par un
montant de 20 000 000 Dhs. Elle est équipée d’un matériel de traite et de
fonctionnement plus sophistiqué, les portes contiennent des récepteurs pour
recevoir les informations enregistrés dans le transpondeur de chaque vache
vient d’entrer. Une fois la vache entre par la porte, les informations que la
concerne s’affiche sur un tableau électronique lié au réseau de gestion
(code, numéro national et la production).
Page | 28
Elle est de type parallèle d’une capacité de 40 * 2 = 80 vaches à la fois (la
deuxième est en construction et est d’une capacité de 5 * 2 spécialiser pour
les vaches de besoins spéciaux); la traite se fait 3 fois/jours pour une
production moyenne de 25 litres/jour/vache (basse lactation et c’est le 1èr
vêlage). Le lait passe, enfin, dans une conduite bien protégée pour se
regrouper dans les deux citernes qui sont équipées de toutes les conditions
de conservation (capacité de 30Tonne/jour).

 La production laitière

Les différentes étapes par les quelles passe chaque traite sont

1- Avant la traite

- Nous faisons entrer les vaches dans la salle de traite et cela se fait lot par
lot pour éviter un trouble probable.

- Le trayeur doit avant tout se laver les mains et les avant-bras, puis
revêtir une tenue propre spécifique pour la traite.

2- Déroulement de la traite :

- Nous faisons nettoyer les trayons avec une serviette pour enlever le
résidu des déchets qui s’accumulent au bout des trayons.

- L’éjection des 4 premiers jets de chaque mamelon pour «éliminer le lait


qui a séjourné longtemps dans le canal du trayon, ce lait est généralement
plein de bactéries.

- La pose des faisceaux trayeurs, vue la courte durée de l’effet de


l’ocytocine « 6min environ », il est très important de procéder à la
préparation des vaches. Notant que la préparation doit être individuelle et
non collective.

Après la traite de la vache nous faisons baigner les trayons dans un produit
désinfectant TEACARE d’émulsion pour réduire l’atteinte de mammite.

3- Après la traite :

Page | 29
Après la traite, le trayeur doit nettoyer le matériel et le lieu de
traite. Cette suite des tâches est importante puisqu’elle est en relation avec
la qualité de lait.

Le nettoyage de la machine consiste à laver l’ensemble des éléments qui


sont en contact direct avec le lait. Le lavage s’effectue en trois phases :

 Un rinçage en circuit ouvert avec de l’eau tiède (30°à35°)

 Un lavage avec une solution détergente désinfectante chaude en


circuit fermé.

 Un rinçage à l’eau froide potable.

Le nettoyage de la salle de traite doit être réalisé après chaque traite, avec
soin. Ainsi, il faut nettoyer en plus des quais et de la fosse du trayeur, des
stalles métalliques et les murs de la salle pour préparer un lieu propre pour
la traite suivante.

Dans l’exploitation MAZARIA, on effectue trois traites par jour :

 La 1ère traite le matin vers 8 heures.

 La 2ème traite l’après-midi vers 16 heures.

 La 3ème le soir vers minuit.

*pour les hautes productrices 3 traites/j.

*pour les faibles productrices 2 traites/j.

 Au moment de traite :

Après leur l'entrée en lavant la mamelle avec l'eau en même temps en fait
un massage de toute la mamelle sans négliger les trayons qu’il faut les
palper doucement avec les doits (à fins de stimuler l'effet de l'ocytocine),
puis on fait un séchage manuelle avec des lavettes pour sécher l'eau qui
reste dans les trayons et les restes des déchets…..

Ensuite on fait un test de mammite on même temps on élimine les 1er jets du
lait pour donner une qualité du lait, en fin on place la griffe de la machine
doucement pour ne pas perturber la vache et on observe bien l'écoulement
du lait. Avant de vider le pis on coupe le circuit d'air pour ne pas avoir une

Page | 30
sur traite. Après on fait un égouttage de la mamelle de ne pas avoir la
maladie de mammite.

 Nettoyage et Trempage des trayons:

- Action désinfectante : contre les germes existant au niveau de trayon.

- Action Dermatologique : Limiter les agressions physiques sur la peau du


trayon (blessures, …).

- Effet barrière: empêcher physiquement la pénétration des germes de


l’environnement dans la mamelle.

La méthode correcte de trempage Produit désinfectante

 Entretien de la salle de traite :

1-Entretien de la salle de traite :

Nous rinçons l’extérieur de la machine « gobelets, trayeurs, tuyaux,


bouteilles de lait, les murs de la salle, le sol et le matériel d’entretien » avec de
l’eau tiède mélangée avec un détergent. Par contre le lavage de l’intérieur de
la machine se fait automatiquement avec de l’eau chauffée à 90° C environ +
un détergent et de l’acide une fois par semaine.

Ces étapes d’entretien passent avant et après chaque traite.

- Nettoyage de la terrasse et passages des vaches

Maîtrise de l’hygiène de la traite :

Page | 31
Après chaque traite nous nettoyons la salle de traite comme il est déjà
décrit dans l’entretien de la salle de traite.

 Destination du lait:

 L’exploitation transporte le lait à la société COPAG (directement vers


l’UHT).

 Quantité du lait produite par jour est environ de 30 Tonnes.

 Prix de vente : 4Dhs/litre

 Suivi de la production laitière :

Le suivi de la production laitière par vache peut être réalisé soit par
l’enregistrement de la production laitière journalière si l’installation de la
salle de traite le permit soit par le contrôle laitier

 Le Contrôle laitière :

Le contrôle laitier consiste en la prise d’un échantillon de chaque vache.


C’est une opération permettant le calcul de la quantité de lait produit par
chaque vache et la quantité de la matière grasse contenue dans un litre de lait,
cette opération est pratiquée chaque mois et sur les trois traites effectuées le
même jour.

Nous avons participé à ce contrôle par prendre le numéro de la vache


puis sa quantité de lait traité et nous avons pris les échantillons de lait dans de
petites bouteilles individuelles.

A) Le but du contrôle laitier :

Le contrôle laitier a pour objectif d’aider le propriétaire à bien gérer son


exploitation :

Tracer et comparer les courbes réelles et théoriques de


lactation.
Page | 32
Assurer l’identification des animaux.

Ajuster l’alimentation à la production : éviter


l’insuffisance ou le gaspillage.

Prévoir un calendrier de production et un calendrier


alimentaire.

Classer avec précision les vaches d‘une même étable, ce


qui aide donc l’éleveur dans l’orientation du
renouvellement du troupeau en choisissant de conserver
les meilleurs laitières produits.

Disposer enfin de documents surs indispensables à la


gestion saine efficace de l’exploitation.

Améliorer la génétique collective du cheptel.

2) Technique de conservation :

En bref, la conservation des échantillons du lait se fait à l’aide d’un


congélateur

I) la Pathologie :

 L’aire des besoins spéciaux :

C’est un endroit destiné aux vaches, génisses, veaux et vêles malades ou qui
ont un besoin spécial.

Il faut signer ici qu’un hôpital de très bonne qualité.

 L’hygiène

L’hygiène est conçue actuellement comme étant le meilleur facteur à


concevoir pour une meilleure production.

Page | 33
En effet, elle joue un rôle vital du moment qu’elle permet de bien entretenir et
améliorer l’état sanitaire de l’effectif. La conduite du troupeau semble la
conduite la plus appréciée dans l’étable vue, qu’elle exige une grande
préoccupation et un grand mérite, généralement l’état sanitaire de l’effectif
dans le domaine « MAZARIA » se porte bien, ceci est expliqué par le taux de
mortalité estimé 5%. Cependant l’étable connaît certaines maladies diverses
qui ne présentent aucune conséquence fâcheuse. Parmi les maladies les plus
fréquentes citons : les mammites, les métrites, la diarrhée.

 Santé de l’animale :

Maladie symptômes traitement

pneumonies .jetage Injection un


antibiotiques
.toux
(cobactan)
.polypnée fièvre +inflammatoires
(tolfin ou
phénylarthrite)

Diarrhées .amaigrissement

.fesses liquides

.fièvre

 Broncho-pneumonie (grippe bovine) :

C’est une maladie qui attaque l’appareil respiratoire des animaux.

 Symptômes :

 Jetage.

 Toux.

 Polypnée fièvre.

 Traitement :

Page | 34
On administre par voie générale des antibiotiques (Cobactan) + des
anti-inflammatoires (Tolfin ou phénylarthrite injectable)

 Diarrhées des veaux :

Ils peuvent être soit d’origine alimentaire (mauvaise préparation


d’aliment, excès de lait, lait froid) ou d’origine microbien (manque
d’hygiène).

 Symptômes :

 Amaigrissement.

 Fesses liquides.

 Fièvre.

 Traitement :

 Démunie la quantité de lait donné au veau ou bien la supprimer, on


lui donne des vitamines comme (Terramycine ou TMP-S) diluée
dans l’eau ou le lait.

 Donner l’eau à volonté

 Administration des antidiarrhetiques (ex : Baytril) + des anti-


inflammatoires.

 Mammite :

Il s’agit d’une inflammation ou niveau de la mamelle.

 Symptômes :

 Gonflement des quartiers infecté.

 Présence de pus ou le sang dans le lait.

 Traitement :

 Il faut bien vider le trayon infecté.

 Il faut lutter contre la dureté des quartiers par lavage avec l’eau
tiède, puis on applique localement une pommade (exemple :

Page | 35
Calmocréme) puis on injecte un antibiotique (exemple: Mastijet) à
l’intérieur des trayons des quartiers affecté, enfin on applique un
traitement général qui consiste à une injection d’un antibiotique
(Pénicilline) plus un anti- inflammatoire.

 Métrite :

C’est une inflammation ou niveau de la matrice qui fait suite à une


infection. Généralement les métrites sont observées chez les vaches qui
ont une difficulté de délivrance ou un vêlage dystocique.

 Symptômes :

 Manque d’appétit.

 Ecoulement vulvaire purulent.

 Problèmes de fécondité (répétition d’insémination).

 Chute de production.

 Traitement :

Si le col est ouvert :

 On vide le pus par massage de la matrice.

 On fait un lavage de la matrice par un antiseptique gynécologique.

 On fait un traitement local par injection d’un antibiotique intra-


utérin (Métricures ou l’oxytethracycline)

 On fait un traitement général par injection d’un antibiotique


(Pénicilline) et un anti-inflammatoire.

Si le col est fermé :

On injecte la prostaglandine qui provoque l’ouverture du col de l’utérus et on

procède au même traitement précédent.

Page | 36
NB : beaucoup des métrites dû à la délivrance incomplète (reste d’un morceau

de délivre) ou difficile et aussi au manque de CMV

 Panaris :

C’est une inflammation au niveau des onglons des vaches.

Cette maladie due à l’humidité et au mauvais état de paddock qu’est plein de

fumier et de boue qui constitue un siège favorable des bactéries.

 Traitement :

 On fait un parage pour faciliter le traitement.

 Désinfecter avec formol et sulfate de cuivre.

 On utilise septo skyn ou DH 4 si le type de panaris est

dermatite digitée.

 On procède un traitement général par injection d’un

antibiotique plus d’un anti-inflammatoire.

 Autres activités

 Ecornage des animaux :

C’est l’action d’entamer les cornes de façon à interdire toute nouvelle

formation de ceux-ci. Pour réaliser cette opération, on procède comme suit :

Page | 37
On maintient le veau en position couchée et à l’aide d’une corde on attache

les membres postérieurs avec les antérieurs puis on pose l’écorneur électrique

bien chauffé sur la corne et on le tourne une dizaine de fois.

A l’aide de l’extrémité de l’écorneur, on rompt la corne et on brûle sa place

pour empêcher toute hémorragie.

 Parage des animaux :

C’est une technique qui consiste à réduire la taille des onglons de l’animal.

Pour réaliser cette opération, on fait entrer l’animal dans la cage de

contention, on lui passe des ceintures sous le corps pour le soulever un peu

puis on attache le membre en question à l’aide d’une corde à une barrière

située à l’arrière de la cage. Ensuite on lave le sabot avec l’eau, puis on réduit

la taille de l’onglon à l’aide d’une pince à onglons et l’aide d’une rénette on

enlève les résidus accumulés puis on utilise un couteau anglais gauche ou

droit pour mieux donner à l’onglon la forme appropriée.

Page | 38
Cette période de stage au sein de la Société MAZARIA était

très

Effective car elle m’a permis de rentrer directement en

contact avec le

Monde de travail.

L’expérience qu’on a vécue pendant la période de stage

était forte

Profitable, on a bénéficié d’un environnement de travail de

haute qualité, et on a pu enrichir le sens de contact et des

relations au sein de La société.

Enfin nous tenons à signaler nos profonds remerciements à

tous qui compte beaucoup pour nous et qui ont participé de

loin ou de prêt.

Page | 39

Vous aimerez peut-être aussi