Vous êtes sur la page 1sur 5

I- INTRODUCTION 

La dureté d'un matériau définit la résistance qu'oppose une surface de


l'échantillon à la pénétration d'un corps plus dur, par exemple la bille. On utilise
généralement des essais de pénétration pour caractériser la dureté des métaux,
des matières plastiques . Ces essais ont l'avantage d'être plus simples à réaliser et
de donner des résultats reproductibles.
Il existe une grande variété d'essais de dureté possibles : Brinell (symbole de
dureté HB), Rockwell (HR), Vickers (HV), Shore A et D, etc. Ils sont très
utilisés en contrôle qualité pour comparer ou estimer la résistance ou la rigidité
des matériaux , et La dureté est la résistance qu'oppose un corps à la
pénétration d'un autre corps plus dur que lui.
La dureté est une propriété importante des matériaux. Il s'agit sans
conteste d'une grandeur mesurable bien qu'elle ne puisse, encore, pas être
dérivée des unités de base et est de ce fait rarement désignée comme une
grandeur physique. Une méthode d'essais de dureté fournit ainsi une valeur
d'essais sans dimension, liée à la méthode de contrôle et identifiée en
conséquence. Les échelles de dureté restent aujourd'hui encore des échelles
nationales en raison de l'influence largement inconnue exercée par la
géométrie du pénétrateur et de la normalisation résultante. Toutefois, des
efforts sont actuellement consentis au plan international afin d'accorder ou
d'adapter ces différentes échelles. Que les mesures de dureté concordent au
plan international et à un niveau de précision élevé reste une exigence.

LE BUT  :

Il s'agit des essais les plus couramment pratiqués. Le principe est toujours
identique : un pénétrateur indéformable laisse une empreinte dans le matériau à
tester. On mesure les dimensions de l'empreinte et on en déduit la dureté.

1
*1 Dureté Brinell:

Une bille d’acier trempé de 10mm de diamètre place sur la


pièces à essayer, en exerce le poids d’une masse passent par
le centre de la bille et normal de la surface de la pièce. Donc
en obtient

F πD×d −√ D ²−d ²
HB= S=
S Où 2

*2 Dureté Vickers:
La dureté Vickers a été conçue dans les années 1920 par les
ingénieurs de
la société Vickers en Angleterre.
Elle est caractérisée par l'empreinte faite par un identeur sous une
charge
donnée durant 15 secondes. L 'indenteur est formé d'une pyramide en
diamant à base carrée dont les faces opposées font un angle de 136°.
La
charge appliquée est comprise entre 1 et 120 kgf. Le côté de
l'empreinte
est de l'ordre de 0,5 mm, la mesure s'effectuant à l'aide d'un
microscope.
La dureté Vickers (HV) est calculée e à l'aide de la formule suivante :
où F est la charge appliquée en kgf et D, la diagonale de l'empreinte en millimètres. La
profondeur de pénétration H est H = D / 7.
Cet essai est appliqué principalement aux métaux, mais peut l'être également appliqué aux
céramiques avec de très faibles charges.

La norme de dureté Vickers a été adoptée en 1952 et celle de micro dureté, en 1969.

Dans le cas de la méthode Vickers, le pénétrateur (une pyramide en diamant


à base carrée) est enfoncé dans la surface avec une force prédéterminée.

L'appareil étalon de mesure de la dureté produit la force au Moyen de


poids. Les longueurs des diagonales de l’empreinte.

HV=0.1891F/D²

F D d D HV

2
98 0.23 0.22 0.225 527.1267556
196 0.185 0.19 0.187 1059.898767
Remarque : normalement il obtenaient le même valeur de thermique ,mais il
ne obtenaient pas le même valeur ,puisque la machine gâtée non favoriser .

*3 Dureté Rockwell:

Dans le cas des méthodes Rockwell, le


pénétrateur (diamant conique ou bille en métal dur) est
enfoncé dans la surface. La profondeur de l'empreinte
résultante est déterminée comme étant la différence
entre les positions atteintes en pré charge et à pleine
charge. Ils produisent les forces au moyen de poids, les
profondeurs des empreintes étant mesurées.

Eprouvette

Les éprouvettes utilisées et désigné sur les figures suivantes :

La mesure des duretés :

L’essai Brinell sous sa forme habituelle (pour les aciers : bille de 10 mm de


diamètre -charge de 29 400 N, ou bille de 5 mm - charge de 7 350 N) convient
spécialement pour les mesures d’atelier. L’empreinte ayant des dimensions
importantes (de 2,5 à 6 mm de diamètre environ avec la bille de 10 mm, de 1,4
à 3 mm avec la bille de 5 mm), les lectures sont relativement faciles. L’état de
la surface n’a pas besoin d’être particulièrement soigné. Un tournage fin ou un
meulage avec une meule fine donnent une estimation suffisante.

L’essai Rockwell, simple et rapide, convient pour les pièces plus petites et pour
les hautes duretés (supérieures à 400 Brinell). La dispersion des résultats est
3
nettement plus forte que pour l’essai Brinell, et il est généralement nécessaire
de prendre la moyenne de deux ou trois mesures. La pièce doit être bien assise
sur son support, ce qui pose parfois des problèmes d’adaptation, et l’état de
surface doit être correct. Dans certaines machines, un dispositif de serrage
permet de bloquer énergiquement la pièce à essayer.

Les résultats sont alors moins dispersés.

L’essai Vickers convient aussi bien pour les matériaux très durs que pour les
matériaux tendres, car, en raison de la constance de l’angle de pénétration, la
mesure est indépendante de la charge (entre 49 et 980 N). Mais le fini
superficiel doit être soigné ; la lecture au microscope est lente ; la pièce ne peut
avoir que de faibles dimensions. Ce mode d’essai est plutôt du domaine du
laboratoire.

III- CONCLUSION :

normalement il obtenaient le même valeur de thermique ,mais il ne


obtenaient pas le même valeur ,puisque la machine gâtée non favoriser .

La dureté est un caractéristique très important, pour les pièces mécaniques


ce caractéristique est en fonction du pourcentage du carbone.

Par contre en peut augmenté ou diminuer le pourcentage du carbone


grâce au traitement thermique (chauffage %C, recuit %C)

La dureté d’un matériau dépend essentiellement de sa nature, sa composition


chimique et sa structure cristalline.

Au cours de nos expériences au laboratoires on a constaté que plus le


matériaux est moins dure le pénétrateur s’enfonce plus profond.

La nécessité d’effectuer plusieurs types d’essais est de savoir avec des


moins erreur possible la dureté réelle des matériaux.

4
Conclusion générale sur les essais mécaniques :

Les essais mécaniques sont d’une importance immense dans l’industrie


car en sachant les caractéristiques mécaniques des matériaux et comparant aux
contraintes aux lesquelles elles seront soumises on peut choisi le matériau qui
nous conviens sois en terme de résistance, du coût, d’esthétique…etc.

Aussi, ils sont utilisés lors de l’achat des matériaux pour savoir leur
caractéristiques en prend des échantillons arbitrairement aux auxquels on subi
les différents tests

Les essais mécaniques sont recommandés dans beaucoup de domaine


comme la médecine, l’optique, la micro construction…etc.

Les machines d’essais sont évoluées avec l’évolution de la technologie et


les essais aujourd’hui se faisant sur des machines numériques avec une précision
extrême.

La netteté des résultats des essais mécaniques dépend de plusieurs


facteurs et on distingué :

 La qualification des opérateurs ;


 L’étalonnage des machines ;
 La conformité des éprouvettes ;
 La bonne lecture des résultats obtenue ;

Vous aimerez peut-être aussi