Vous êtes sur la page 1sur 58

CAS LAFARGE CIMENTS

 La performance a longtemps été réduite à sa


dimension financière.

 Réaliser la rentabilité souhaitée par les


actionnaires avec le chiffre d’affaires et la
part de marché qui préservaient la
pérennité de l’entreprise.
 Du point de vue de l’actionnaire ce n’est pas
le profit réalisé par l’entreprise qui importe
mais le rendement qu’il va obtenir de par son
investissement dans l’entreprise en question.

 L’entreprise est alors performante si elle crée


de la valeur.

 L'entreprise ne peut attirer de nouveaux


capitaux si elle détruit de la valeur.
 Présentation du Cas : Lafarge Ciments

 Indicateurs économiques et comptables

 Indicateurs financiers et boursiers

 Recommandations

 Conclusion
Marché cimentier au Maroc :

 Filiales de grands groupes internationaux, les


opérateurs cimentiers marocains jouissent
d'une assise financière solide.

 Les cimentiers présents au Maroc tablent sur


une consommation totale de 15.6 millions de
tonnes d’ici 2011 contre 10.4 millions
actuellement.
Structure du marché :

 Lafarge Ciments : plus de 40 % de PM

 Ciments du Maroc : 28 % de PM

 Holcim Maroc : 21 % de PM

 Asment Temara : 11% de PM


Lafarge Ciments Maroc :

 Filiale à 69.4% de Lafarge Maroc, Lafarge


Ciments est le premier cimentier
marocain avec une capacité globale de
production de 5.4 millions de tonnes par an,
un chiffre d’affaires de 3,7 Milliards de
Dirhams en 2007 et une part de marché de
plus de 40%.
Orientations stratégiques :

 La consolidation des progrès de la société en


matière de sécurité ;

 L’accélération de ses investissements ;

 Et l’amélioration de la productivité de ses


usines.
 C’est la différence entre les produits et les
charges :

 Pour son calcul, il faut tenir compte :


 des opérations exceptionnelles ;
 des frais de participation;
 des impôts .
 Résultat Net de Lafarge Ciments :

2004 2005 2006

Résultat Net Social (en 1 110 721 761


MMAD)

Variation (en %) - - 35,1 + 5,55


 L'EBE est un résultat économique de l'entreprise qui
ne tient compte ni de la manière dont l'entreprise
est financée, ni de sa politique d'amortissement, ni
des éléments exceptionnels de son activité.

 EBE de Lafarge Ciments :


2004 2005 2006

Excédent Brut d’Exploitation (en 1 398 1 405 1 536


MMAD)
Variation (en %) - + 0,5 + 9,32
 Mesure la capacité d'une entreprise à générer des
profits à partir de ces capitaux propres. Cela permet
de voir comment une entreprise génère de la
croissance avec chacun des Dirhams investis.

 Pour Lafarge Ciments :


  2004 2005 2006
Résultat Net 1 110 483 721 309 761 843 990
472 071,59
Capitaux propres 3 800 706 4 193 805 4 643 023
492 849 507
Rentabilité financière 29,22% 17,20% 16,41%
 La rentabilité de l'actif économique est égale au
rapport du résultat d'exploitation après impôt sur
l'actif économique.

 Pour Lafarge Ciments


  2004 2005 2006
Résultat 1 097 377 1 094 435 1 226 971
d'Exploitation 676 108,27 940,30
Actif Immobilisé Net 2 801 675 3 289 284 3 502 967
350,82 041,59 425,11
BFR 1 081 805 987288225,9 1 312 706 698
522
Investissement 3 883 480 4 276 572 4 815 674
872,32 267,52 123,34
ROCE 28,26% 25,59% 25,48%
 Le CFROI est un ratio entre le cash-flow généré au
cours de l’année et la valeur comptable brute des
investissements.

 Le cash-flow est égal à l’excédent brut


d’exploitation (EBE), et les investissements sont
appréhendés par l’actif économique pris en
valeur brute, soit la somme de l’actif immobilisé
brut (AIB) et du besoin en fonds de roulement
(BFR).
Analyse du CFROI de Lafarge Ciments
2004 2005 2006

Excédent Brut d’Exploitation (en 1 398 1 405 1 536


MMAD)
Actif Immobilisé Brut (en MMAD) 5 812 6 595 6 933

Besoin en Fonds de Roulement (en 1 081 987 1 313


MMAD)
Cash Flow Return On Investment (en 20,1 17,6 18,6
%)
Variation (en %) - - 12,43 + 5,86
 La valeur ajoutée est la mesure de la production
nouvelle réalisée dans une entreprise, elle
représente l’apport de l’entreprise à l’économie,
c'est-à-dire sa contribution à la formation du PIB.

 Il est intéressant de savoir ce que l’entreprise a


effectivement produit, c.-à-d. la valeur qu'elle a
ajoutée à la valeur des biens qu'elle a acheté à
l'extérieur. C'est ce que mesure la valeur ajoutée.
Évolution de cet indicateur chez Lafarge Ciments
En MAD 2004 2005 2006
Ventes de marchandises 6 642 3 371 - 508
Achats revendus de marchandises 5 459 3 204 381
MARGE BRUTE SUR VENTES 1 182 167 - 889
Ventes de biens et services produits 2 616 129 2 740 006 3 191 664
Variation de stocks de produits 18 674 -6 774 5 274
Immob. produites par l’entreprise pour elle-même - - -
PRODUCTION DE L’EXERCICE 2 634 803 2 733 233 3 196 937
Variation - 4% 17%
Achats consommés de matières et fournitures 770 313 821 971 1 068 761
Autres charges externes 190 960 243 185 313 620
CONSOMMATION DE L’EXERCICE 961 274 1 065 156 1 382 381
Variation 17% 11% 30%
VALEUR AJOUTEE 1 674 712 1 668 244 1 813 667
Variation - - 0,4% + 9%
La VA produite dans l'entreprise est partagée entre les acteurs suivants:
 les salariés qui ont fourni le travail nécessaire à la production,

2004 2005 2006


Charges du personnel 243 564 234 017 235 689
Valeur Ajoutée 1 674 712 1 668 244 1 813 667
R1 15% 14% 13%

 les actionnaires et les bailleurs de fonds qui ont fourni le capital nécessaire
à la production,

2004 2005 2006

Dividendes 1 005 268 428 787 514 545

Valeur Ajoutée 1 674 712 1 668 244 1 813 667

R4 60% 26% 28%


2004 2005 2006
Charges financières 4 149 5 400 3 551
Valeur Ajoutée 1 674 712 1 668 244 1 813 667
R3 0,25% 0,32% 0,2%

 l'Etat qui prélève pour financer les dépenses publiques des impôts sur la production.

2004 2005 2006


Impôt sur les Sociétés 238 131 258 131 278 766
Impôts et Taxes 33 138 28 251 41 316
Valeur Ajoutée 1 674 712 1 668 244 1 813 667
R2 16% 17% 18%
 La part de l’entreprise

2004 2005 2006


Autofinancemen 641 053 669 277 749 645
t
Valeur Ajoutée 1 674 712 1 668 244  1 813 667 
R5 38% 40% 41%
Répartition de la VA:
 RATIO D’AUTOFINANCEMENT: 

2004 2005 2006


Capitaux Propres 3 169 738 3 462 259 3 709 558
Financement 3 832 927 4 225 694 4 670 787
Permanent
R. 83% 82% 79%
d’Autofinancement

 RATIOS DE SOLVABILITÉ: 
 La valeur actuelle nette (VAN, Net Present Value,
NPV) est un flux de trésorerie actualisé représentant
l'enrichissement supplémentaire d'un
investissement par rapport au minimum exigé par
les apporteurs de capitaux.
 L'objectif d'une entreprise est de créer de la valeur,
c'est-à-dire d'être capable de réaliser des
investissements dont le taux de rentabilité dégagé
est supérieur au taux de rentabilité exigé compte
tenu du risque. Si cette condition est remplie, la
valeur de l'action progressera ; dans le cas contraire,
elle régressera.

 Concernant les entreprises dont les actions sont


cotées en bourse, on parle de "création de valeur
actionnariale".
 La capitalisation boursière est une donnée financière
indiquant la valeur d'une entreprise à un instant
donné. Comme son nom l'indique, elle est
directement liée au cours de bourse.

 La CB de Lafarge Ciments :

2004 2005 2006


Nombre d’Actions 4 764 305 4 764 4 764
305 305
Cours Moyen Annuel de l’Action 2 073 2 495 3 802
Capitalisation Boursière (en MMAD) 9 88 1 188 1 811
Variation (en %) - + 20,24 + 52,44
 C'est un critère sommaire pour matérialiser la cherté
d'une Action car il est calculé sur le bénéfice présent
et non sur son évolution attendue.

 Il est le rapport entre le cours de bourse d'une


entreprise et son bénéfice après impôts, ramené à
une action (bénéfice par action).
Analyse du PER de Lafarge Ciments :

2004 2005 2006

PER LAFARGE 13,6 14,8 19,0


Ciments
Variation (en %) - + 8,82 + 28,38

PER Secteur 11,3 13,1 16,9

Variation (en %) - + 15,93 + 29,1


 Le Bénéfice Par Action traduit l'enrichissement
théorique, d'un actionnaire détenant une action, au
cours d'un exercice.

 Le BPA est considéré comme le critère financier le


plus important alors qu'il peut être manipulé par
certains choix multiples, recours à l'endettement,
une fusion, une acquisition.
 Analyse du BPA de Lafarge Ciments :

2004 2005 2006


Résultat Net de l’exercice (MMAD) 1 110 721 762
Nombre d’actions 4 764 305 4 764 4 764
305 305
Bénéfice Par Action 233 151 160
Variation (en %) - - 35,2 + 5,9
 Le TSR mesure le changement dans la valeur de
marché d'une entreprise, plus son rendement du
dividende, sur une période donné de temps.

 La Rentabilité Totale de l’Actionnaire est égale à la


somme des gains en capital (P – Pt-1) et des
dividendes distribués sur la période (Dt) rapportée
au cours de l'action à la date d’achat (Pt-1) :
 Le point de départ de cette méthode est la
détermination de l'actif économique de l'entreprise
corrigé pour obtenir d'éventuelles plus-values. Après
calcul du résultat d'exploitation normatif
correspondant au produit de l 'actif économique
corrigé par le cout moyen pondéré du capital, la
différence entre ce résultat d'exploitation normatif et
le résultat d'exploitation anticipé dans le plan
d'affaires constitue un "super-bénéfice", le goodwill,
(ou un déficit, le Badwill), qui correspond à une rente
que l'acheteur est prêt à acheter. Cette rente du
goodwill est alors actualisée sur une certaine durée.
 Pour l'entreprise cotée, création de la valeur
boursière (MVA) correspond à sa valeur boursière
diminuée de sa valeur comptable. L’équation se
présente ainsi :

 Si on simplifie par le montant des dettes, l’équation


devient comme suit :
 Plus la Valeur Ajoutée du Marché (MVA) est élevée,
mieux c'est. Une MVA élevée indique que l'entreprise
a créé de la richesse substantielle pour les
actionnaires. Une MVA négative signifie que cette
richesse ou valeur a été détruite.

 Les dirigeants sont obligés de s'attacher a quelques


mesures de performance interne qui soit étroitement
lié au verdict externe de la MVA.
 Évolution de la « Valeur Ajoutée du Marché » de
Lafarge Ciments :

2004 2005 2006


Capitalisation 11 196 120 00 12 673 050 18 175 820
Boursière 0 000 000
Fonds Propres 3 800 706 492 4 193 805 849 4 643 023 507
Market Value Added 7 395 413 508 8 479 244 151 13 532 796
493
Variation MVA (en - + 14,6 + 59,6
%)
 Selon ses promoteurs l'EVA® permet de:

 Fixer des objectifs


 Communiquer en interne et avec les actionnaires
 Gérer l'évaluation des projets de l'entreprise
 Aider à la valorisation dans le cadre de fusion-acquisition
 Mesurer la performance globale ainsi que la performance de
chaque entité

 Une EVA® positive correspond à un enrichissement


des actionnaires. Par contre, une EVA® traduit une
destruction de richesse.
EVA=Capital investi*(ROIC-CMP)

ROIC= Return On investi capital


CMP= Coût moyen pondéré du capital
Estimation de l’EVA® de Lafarge Ciments :
  2004 2005 2006

AIN 2700584057 2801675351 3289284042

BFR 1081805522 987288225,9 1312706698

CAPITAL INVESTI 3782389578 3788963577 4276572268

Résultat net 1110483472 721309071,6 761 843 989,76

ROIC 0,2935931 0,190371076 0,178143602

CMP 13,09% 13,09% 13,09%

Dettes 1136666,7 0 0

Fonds Propres 3800706492 4193805894 4643023507

Taux d'intérêt 0,31% - -

EVA 615514426 225333739,4 202040679,9


Avec
 AIN: Actif immobilisé net

 Capital investi : AIN+BFR

 ROIC: Résultat net/Capital investit

 CMP: Coût moyen pondéré du capital

 EVA: Economic value added


 Le ratio Market-To-Book (MV/BV), comme l’indicateur
MVA, compare le cours boursier (MV) à la valeur
comptable des actions (BV).

 Si le ratio est supérieur à 1, le marché est confiant


dans la capacité de l’entreprise à créer de la valeur
pour ses actionnaires. Au contraire, un ratio inférieur
à 1 indique une destruction de valeur.
Le Market-To-Book de Lafarge Ciments :

2004 2005 2006

Capitalisation 11 196 120 000 12 673 050 000 18 175 820 000


Boursière
Fonds Propres 3 800 706 492 4 193 805 849 4 643 023 507

Market to Book Ratio 2,96 3,02 3,91

Variation M/B (en %) - + 2,03 + 29,47


 Le modèle de Strategic Planning Associate relie les
performances futures (VM/FP) avec les résultats des
décisions stratégiques mises en œuvre dans le
passé, apprécié par le ratio rc/re.
 Pour le cas de Lafarge Ciments, les performances
futures sont supérieures aux performances passées
pour les trois exercices comme résumé dans le
tableau suivant :
2004 2005 2006

Re 13,09% 13,09% 13,09%

Rc 0,29217817 0,17199391 0,1640836

Rc/Re 2,23207159 1,31393362 1,2535034

VM/FP 2,96 3,02 3,91


 Ce modèle relie le ratio VM/FP à l’écart rc-re. Il
résulte de cette relation quatre type de situation :
 Lafarge Ciments se trouve dans une excellente
situation :
 Renforcer à long terme le titre LAC dans les
portefeuilles
 La philosophie de la création de valeur contraint
l’entreprise à respecter ses promesses et à en créer
toujours plus. C’est une contrainte importante pour
le management.

 Mais, en réalité aujourd’hui peu d’entreprises ont un


réel pilotage par la valeur.

 Il ne faut guère limiter la performance de l’entreprise


à son aspect financier, mais bien au-delà car la
performance financière ne suffit plus à apprécier la
performance d’une entreprise.
 « Principes de Gestion Financière » - Richard-
A Brealey, Stewart-C Myers – 7e édition ;
 « Finance d’Entreprise » – Pierre Vernimmen,
Pascal Quiry et Yann Le Fu – Edition 2005 ;
 « La création de valeur de l'entreprise » - J.
Caby et G. Hirigoyen - Economica 2001 ;
 « Histoire de la valeur en finance
d’entreprise » - J. Caby et G. Hirigoyen – 1998 ;
 « Les mesures de la création de valeur :
fondements théoriques et limites » - Gérard
Charreaux ;
 « Création de valeur actionnariale et
communication financière » - Commission des
Opérations de Bourse – Bourse de Paris ;
 « Effet Book to Market et mesure de
performance à la Bourse de Paris » – Eric
Molay – Janvier 2000 ;
 « Note explicative des performances
d’entreprise » – Ernest & Young – 2003 ;
 « Piloter grâce aux indicateurs de création
de valeur » - Mini Mémoire – Ecole Nationale
des Ponts et Chaussées - Najla BOUSSAADA et
Charles-Edouard HELBECQUE ;
 « Rapport de la BMCI sur Lafarge Ciments »
– 28 Février 2007 ;

 « Rapport d’activité de Lafarge Ciments » –


2004, 2005 et 2006 ;

 « Création et Mesure de la Valeur » - Rapport


d’étude – Université CADI AYYAD - Faculté des
Sciences Juridiques Économique et Sociale de
Marrakech – Master Management Financier de
l’Entreprise – 2007.
 www.wikipédia.com

 www.cob.fr

 www.vernimmen.fr

 www.lafarge.ma

Vous aimerez peut-être aussi