Vous êtes sur la page 1sur 41

Economie Politique 

25 février 1er séance de TD


1 note en exposé par groupe de 3
Partiel 60% de la note en 3 partie questions cours, schéma, exercice en 1H15 8
-ème séance de TD
Economie de marché prix d’équilibre et quantité d’équilibre

Introduction :
La science économique on constatte une liaison entre l hostilité du mileu
environnant et la necessité de fournir pour les hommes une série d’éffort
visant a transformant les ressoureces naturelle en bien néssecaire pour la
satisfation des biens fondamentaux
La science économique a pour but de donner une explication a des phénomène
en se plaçant sous un certain angle son points de vu est la rareté.
Il y a disparité entre les besoins de l’homme qui sont illimité et les moyen par
lequelle il peut les satisfaire les moyen sont limité.
La rareté se rapporte non pas a ce qui existe en quantité limité mais plus a ce
qui est utile.
L’économie politique a pour but l’enrichissement le plus rapide l’économie
consiste à réguler la société pour que chacun puisse bénéficier en fonction de
ses moyens ses gouts et ses besoins de l’ensemble des biens correspondants.
Utilité marginal/utilité moyenne
Contenu de l’absence de limite des besoins il importe qu’une économie fasse
les meilleurs usages de ses ressources disponible en quantité limité c’est ce qu
on appelle l’efficacité
Elle désigne l’utilisation l’efficacité possibles des ressources d’une société pour
satisfaire les désirs d’une société.
L’économie politique peux etre utilisé en différente branche selon les
problèmes spécifique il est devenu traditionelle de distinguer a travers les
domaine de l’économie politique les grande approche de la microéconomie et
de la macroéconomie la méthode d’analyse les différencient plus tot que
l’objet d’étude. Si les comportements individuels sont plus étudiés alors c’est
de la microéconomie Adam Smith est considéré comme le fondateur des
classiques (libéraux).
L’autre forme d’économie apparait sous la forme moderne marché entreprise
et ménage si ces fonctions économique en majeur sont analyser de façon
globale elles sont donc qualifié de macroéconomie qu’après 1936 date a
laquelle John Maynard Kaynes
L’économie met en scène un système complexe d’acteurs économique, dont
chacun peut remplir des fonctions multiples. Producteur qui est aussi
consommateur, producteur ; dirigeant et actionnaire en diférente catégorie
-Entreprise
-Ménage
-Intermédiaire financière
-administration
Chapitre 1 Les concepts fondamentaux sur le
fonctionnement de l’économie
L’économie étudie les diverses mécanisme dont une société peut se servir pour
décider de l’affectation de ses ressources
Ils existe 3 formes de de fonctionnement de l’économie
-L’économie de marché la plus qualifié correspondant aux classiques et libéraux
Le premier principe affirme l’opposition entre les choix des individus arbitré par
les mécanismes du marché qui confronte les offres et le demandes, les
pouvoirs publics ne ce voit qu’attribuer qu’une fonction d’encadrement des lois
du marché.
Ce système économique releve que les individus et les entreprises prennent les
décision importante qui son la consommation et la production
On peux en conclure que l’économie de marché consacre la primoté de
l’individu
-Le deuxieme affirme que les indvidus sont supposé connaitre ce qui leur
convient le mieux pour atteindre leurs plus grand bien etre personnelle . les
entreprises produisent les marchandises qui procurent le profit le plus élevé à
l’aide des techniques de productions les moins couteuses. La consommation
est est determinée par les décisions des individus sur comment dépenser les
salaires et les revenus

Le deuxième principe affirme que les individus sont supposés connaitre ce leur
convient le mieux. Ils ont libre allouer les ressources dont ils disposent pour
atteindre leur plus grand bien être personnel. Les entreprises produisent les
marchandises qui procurent le bénéfice le plus élevé avec les techniques de
production les moins couteuses. La consommation est déterminée par les décisions
des individus sur la façon dépenser les salaires et les revenus de la propriété.

Le cas extrême d’une économie de marché dans laquelle l’état s’abstient de toutes
décisions état gendarmeà fonction régalienne
-Le troisième principe affirme quele maximum du bien etre collectif chacun
agent économique maximise le bien etre collectif est assimiler a la sommes des
bien etre individuelle maximiser par chaque agent économique dans cette
notion n’existe plus l’économie de marché.

Une économie dirigée est une économie dont l’Etat prnd tout les décisions
importante concernant la production et la répartition.
Le régime autoritaire planifié centralement consacre le principe de la primauté
de la collectivité sur l’individus, l’état possède l’ensemble des moyens de
productions il est l’employeur des travailleurs et leurs dit comment exécuté les
différentes taches. En conséquence c’est la collectivité représenter par les
pouvoirs publique qui définit la fonction de préférence collective qui alloue a
celle-ci
Les individus se voient assigner par l’etat les taches qui doivent etre effectuer
en vue d’atteindre les meilleurs réalisation de la fonction de préference
collective c’est un état producteur

C
De nos jours aucune société contemporaine ne correspond au deux première
catégorie tout les société sont plutôt des économie mixte avec des éléments
d’une économie de marché et des éléments d’une économie dirigé.
2) L’économie met en scène un système complex d’acteurs économiques
Présentation : Les ménages et les entreprises sont les principaux acteurs
économie dans une économie fermé sans relation avec l’étranger et sans
intervention gouvernemental. Ce cycle économique peut etre representer
On peut indiquer des services de facteurs de production
En contre partit des flux de bien il existe aussi le flux monétaire qui lui est dans
le sens inverse des facteur de production. De ce model on en deduit que les
mecanisme du marché sont basées sur la confratation de l’offre et de la
demande, cette confrontation peut engendrer des déséquilibre sur le marchée
réel les entreprises louent aux ménages les facteurs travaille et capitaal
financier en contre partie elles leurs paient des revenus avec lesquelle les
ménages achètent aux entreprises des bien et services et pour le solde cela
constitue l’épargne
Sur ce circuit réel peut apparaitre des déséquilibres sur le marché des biens et
services peuvent survenir des situations d’excédent c’est à dire que la quantité
de bien et service dépasse la demande. Et fait baisser le prix
A l’inverse on peut se trouver dans une situation de pénuiri de bien et service
laquelle fait monter le prix.
L’excédent d’offre et de travaille par rapport
Lorsque l’offre de travaille est inférieur au intention d’embauche des entreprise
on parle de surchauffe de l’ économie
Sur le circuit monétaire enregistre less payement effectuer en contre partie des
transaction sur le circuit réel 2 déséquilibre monétaire peuvent affaiblir ce
circuit avec l’inflation et la déflation.
L’inflation est une hausse excésif et prolongée des prix qui fait perdre ala
monnai une parti de son pouvoir d’achat, on connai plusiuer type d’inflation
comme l’inflation par la demande ou par les couts
La déflation quand à elle s’inscrit dans un contexte de relance économique et
dans le circuit de la croissance.
Les entreprises nous font travailler on obtient du revenu puis un consomme
une part du des revenu qui elle fait travailler les entreprises. Les entreprises
recoivent aussi des investissement grace à l’épargne.
La présentation de ce circuit comprenant les opérations d’épargne et
d’investissement montre la nécessité de faire intervenir un nouvel agent avec
les institutions financières comme les banques et les bourses. Ce sont elles qui
permettent la rencontre des préteurs et des emprunteurs.
Il existe 3 agents.
Les ménages ne dépensent pas en achat en bien et services la totalité de leurs
revenus, ils épargne une partie de leurs revenu déterminé par des motif pour la
précaution et spéculation proposé par la théorie de Keynes.
Il est indispensable que l’économie ne soient pas stérile la thésaurisation n’est
pas vu comme une bonne épargne pour l’économie.
Le système banquaire prend une part des ménages et le met a disposition des
entreprises par des prêt a court terme, le role du banquier esst fondamental
dans l’économie c est lui qui prélève et rémunère l’épargne des agent qui n’ont
pas l’idée d’entreprendre. Dans la crise de 2008 les banquier ce sont équarté
de leurs mission d’abord pour jouer a la banque casino puis decu et effrayer
par leur perte pour ce retrancher vers un comportement de banque coffre fort
L’Etat du point de vue des finance publique on ajoute a ses différent pouvoir la
sécurité social. L’etat enretient des relation tant avec les entreprises qu’avec
les ménages les relation financière entre l’état les ménages et les entreprises se
structure avec les impôts direct et indirect , les transferts, les pouvoirs publique
accorde des subventions.
3) une économie doit décider comment sortir avec ses ressources limitées
On parle de facteur de production
A les facteurs de production classé en 3 catégorie
- La terre un dons de la nature a nos processus de production
- le travaille consacrer par les horaire de production facteur le plus crucial
dasnune économie industrielle
- les ressources en capital bien durables produit pour permettre de
produire plus
Pour élaborer les biens et services on combine ces différent facteurs
Les fonction sont donc simplifier pour expromer les relations existantes
entre la quantité de produit obtenu et les quantité de facteurs néccésaire
L’idée des fonction de production désigne ce qui entre dans la production
(facteur de production) les marginalistes distingueb généralement le facteur
travail et le facteurs capital des analyses composent et introduisent le résidu
transformé par le progrès technique et ce qui est produit.
Travail + capital = Maximum de production.
Cette quantité on l’adapte a court termes seul le salarié peux changer
La connaissance de la fonction de production est nécessaire pour connaitre
la distribution des revenus primaires la contrepartie de leur travaille et de
leurs contribution les facteurs travaille et capital sont rémunéré cette
rémunération étant calquer a leur contribution dasn l’activité.
( La quantité = A, K, L)
La production peut varier selon le travail mais la terre reste constante
B la frontière de production
Les frontière des possibilités de production représente l’ensemble des
conbinaisons de biens et de services accessible pour la société.
A laide des facteurs de production et en fonction des 3 grande catégorie il
est possible de parler des frontières de possibilité de production.

L’économie décide de mettre tout son énergie a produire des motos cela
veux dire qu’il existe une production potentiel maximal de moto
Celle-ci dépend ede la quantité et de la qualité des ressource s de
l’économie et de l’éfficacité avec laquelle elle peuvent etre utilisé dans la
production la quantité maximal de motos suceptible d’etre produite avce la
technonologie et les ressources existante est de 250000
De nouveaux en raison de la limitation des ressources l’économie ne peut
produire qu’une quantité limité de voiture dasn notre exemeple on peut
produire seulement 75000 Voiture si aucunre motos n’est produite
Limitation des ressources entre les moto et les viture la rareté et la
technologie implique que la production de motos et de vooitures se heurete
a des limites. N ous transferont de la main d’œuvres des lmachines, de la
terre de l’industrie des motos vers celle des voitures qui peut alors
augmenter. Cette frontière contre de quelle manière la société peut choisir
de remplacer les motos par les voiture ou inversement.
Les points situé a l’in,terieur de la frontière montre que l’économie ne
produit pas de façon afficace comme c’est le cas au creux du cycle d’activité
lorsque le chomage est levée . si on prend un point K inaccesible et
irréalisable manque de technologie main d’œuvre etc ….

C Les couts d’opportunité


Dasn un monde rareté choisir qq chose signifie renoncer a autre chose le couts
d’opportunité d’une décision est lka valeur du bien auquelle on renonce on
peut en déduire que la vie est pleine de choix les ressources étant rare nous
devont toujours considéré comment dépenser nos revenu et notre temps
disponibles en quantité limité et définie, ainsi le couts de possibilité que l’on
renonce se nomme couts d’opportunité de la décisions si on examine la
frontière. Supposons que les voiture vont augmenter de C 60000 en B 70000
Il y a éfficacité productive quand l’économie ne peut produire d’avantage d’un
bien sans produire moins qu’un autre bien cela implique que l’économie est sur
la frontière des possibilité de production de l’éfficacité

II Approche général de la notion de polityique économique et notion de base


sur le fondement d’une économie de marché :
Economie de marché : les classique ricardo et smith
Approche général de la notion de politique économie
Elle désigne l’ensemble des décison pris par les pouvoirs publique pour
atteindre grace a l utilisation des different moyen a sa disposition certains
objectif selon la situatuion de l’économie général. Dans certains nombreux cas ,
le fonctionnement normal du marché ne permet pas d’aboutir a une situation
d’équilibre satisfesante. Ces limites de régulation par le marché justifie alors
l’intervention de l’Etat dasn l’économie qui intervient par le biais de la politique
économique.
Les moyens d’intervention de l’Etat dans la sphère économique reposent sur un
certain nombre de moyens qui sont la politique budgétaire
Politique budgétaire politique monétaire et politique de redistribution et mem
politique de lutte contre le chomage
On parle de politique économique lorsque l’état décide de renforcée le déficit
budgétaire pour soutenir l’emploi de fixer des normes en matière de hausse
des prix ou de revenus pour l’inflation, une fiscalité différentielle pour soutenir
les exportation etc….
Depuis quelque temps la politique monétaire échappe a a la politique
monétaire de l’état puisqu’ elle est prise ne charge par la banque central
européenne

La politique économique a connu sa lettre de noblesse avec Keynes en 1936 et


la révolution keynésienne selon laquelle l’économie de marché ne tendrai pas
de manière spontanée vers des équilibres satisfaisant.
La politique économique n’entend pas a se substituer aux décision privé
comme tend a le faire la planification mais s’efforce de les orienter en leur
offrant un système d’information a la limite de l’interdiction de telle sorte que
le resultat de la conjonction leur parraisse favorable.
La politique économique ne doit pas se confondre avec la polique publique que
l’état entreprend sous sa propre responsabilité la difficulté vient en fait de se
que l’importance des décisions qui sont prise est telle quelle influze,ce
l’ensembke de l’activité économique
B la notion de base sur le fonctionnement d’une économie de marché

L es économie moderne sont des économie de marché fonctionnant d’une


manière décentralisé dont la cordination d’ensemble passe par l’ajustement de
l’offre a la demande et les prix sur chaqu’un des marchés
Si l’ofrre estr exédentaire pour un produit les prix on tendance a baisser la
demande augmente et un équilibre te,d a se produire plus ou moins vite en
fonction de la structure de marché. On l’appelle l’optimum de Pareto ma
situation économique telle qu’on ne peut rien modifié sans alterer le sort
d’autre agent économique sans compensation possible. L’économie de marché
s’attachait d’abord a expliqué la formation des prix cette théorie met en
évidence l’allocation des facteurs e production a long termes et s’occupe donc
de l’explication des phénomène de l’économie elle a été battu en brèche par la
théorie keynésienne qui parvient a opposé une théorie tout aussi cohérante
mais cette fois ci dans le domaine conjoncturelle et qui traite de l’explication
des phénomène a court terme de l’économie la théorie de l’économie planifier
est née de l’interprétation marxiste de la valeur , elle dépend donc de la rareté
des biens et de la valeurs ils existe 2 notion de valeurs
- Marx distingue la valeur travaille (le travail)
- La valeur d’échange d’un bien

On va présenter le principe de fonctionnement de marché a court et a long


terme en nous referent au model qui reunis l’offre et la demande globale pour
representer l’equilibre général d’une économie il est necceszirev d’un equilibre
entre l’offre et la demande tout les biens et services du oays vienne forcément
de quelque part c est a dire soit de la production intérieurs soit des
importations tout les bien et services sont employer d’une facon ou d’une
autre soit vendu pour la consommation et l’investissement soit stocker on peut
donc dire que l’offre globale est égale a la demande globale
L’offre globale = PIB + M = C + INV +X + G
Trouver l’équation
Quantité Demande=Quantité Offre
4/3P+12=2/3P

Cette présentation a le mérite de montrer l’interdépendance entre


l’équilibre intérieur et extérieur
Si la demande interieur est juste égale a la production intérieur ca veux dire
que le solde des échanges extérieur est nul, l’équilibred des échanges
extérieur est nul
Si la demande intérieure est supérieur le pays a besoin d’une entrée nette
pour satisfaire la demande intérieur

Dans le cas contraire on peut exporter


Si la demande interieur est inferieur au produit interieur c’est-à-dire que le
pays dispose d’un surplus de production qui a été exporté et représente un
exédent des échanges extérieurs.
La production globale et le niveaux général des prix dépende de l’offre et de la
demande globale des prix , la demande globale peut etre conçu comme un
barème de dépense globale rassemblant les les décisions de dépense des
secteurs de l’économie soit les ménages , les entreprises , le secteur public et le
secteur international.
L’offre globale dépend du niveaux technologique et du cout des fourniture
ressource en capital ressource naturel ressource humaine.
Dans une économie le niveau effective de la production et le niveau des prix
sont déterminer par l’interaction de l’offre et de la demande
La demande et l’offre determine le prix réel et le niveaux général des prix

Il y a 4 variables sur la demande globale


-La consommation
- Investissement
-dépense publique
-exportation
L’offre globale est influencée par
-Le cout des ressources humaine
-Le cout des ressources en capital
-Les ressources naturel
-L’aspect technique
En cas de déséquilibre lajustement s’oppère par de svariation a la fois du
niveaux général des prix et de la quantité des biens et services inchangé cette
représentation a connu des interprétation diverse qui ont eu des conséquence
sur la place que l’état devait occuper dans une économie de marché cette plac
est avant tout déterminer par l’efficacité de la politique économique une telle
politique se définit par tout action de l’état qui cherche a régulariser l’activité
économique ( mesurer par la quantité) a court terme politique conjoncturel et
a long terme politique de croissance
L’offrre et la demande au niveau économique
La représenation d’un marché spécifique s’adapte au niveau macroéconomique
Dans ce cas nous représentons l’offre et la demande globale pour l’ensemble
des biens été services produit dans une économie et destiné a une
consommation finale
La fonction d’un bien est une fonction décroissante du prix c’est-à-dire que le
consommateur est d autant moins disposer a acheté une quantité de bien sur
le marché que son prix est élevé. Le consommateur est d’autant plus disposé a
consommer que le prix est faible
L offre d’un bien est u e fonction croissante du prix c est a dire que la
production sera d’autant plus importante sur un marché que son prix est élever
ces 2 courbes aboutisse a l’équilibre du marché la concurrence designe une
structure de marché ou les vendeurs et acheteurs sont suffisament nombreux
pour qu aucun puissent avoir une influence sur le prix des biens et services sur
le marché . seul le mécanisme du marché determine le prix du marché.
Le prix d’équilibre resulte de l’équilibre de tout les offrev et de tout les
demandes sur le marché.
Si l’un des facteurs varie il y aura pour un meme prix une modification de la
demande c’zst a dire que la droite de demande se deplace soit par la droite ou
la gauche a cause notament de :
- Le prix des autre biens
- le nombres de consommateurs de se bien
- Le reve,nus de sconsommateurs
- Les échelles de préferences des consommateurs
Les circonstance qui peuvent déplacer la courbes d’offre

- Le niveau de la tyechnique
- Prix des facteurs de production
- Le nombres de vendeurs

A l intersection des 2 coourbes c’est l’équilibre


Des que l’on observe un changement des équilibre c’est un déséquilibre

Existence de déséquilibre conjoncturelle et possibilité de des modification


conjoncturelles
L’existance de déséquilibre conjoncturelle le modèle de la concurrence
parfaite est un model idéal uthopique qui a pour vocation de clarifié la
réalité c’est un système autorégulateur régis par la loi du du lmarché qui ne
neccesite ni aide ni intervention. Ce modèle réponda a une allocation
optimal des ressources
5 caractéristiques :
- L’atomicité du marché les participant sont très nombreux aucun ne
permet d’influencer les prix et et quantité d’équilibre de l’offre et de la
ddemande
- La fluidité du marché : liberté d’entre et de sortir du marché
- L’homogéneité du produit identique et meme caracteristique dans tout
le marché ils sont parfaitement substituable
- Transparence du marché information parafite total disponible du marché
- La mobilité des facteurs de productioon , le travail et le capital peuvent
s’orienté vers les emploi les plus rémunérateur

Dès que le niveaux général des prix se situe en dessous du niveaux


d’équilibre la demande globale exèce la l’offre global c est a dire que le
niveaux général des prix augmente c est le phénomène que l’on appelle
l’inflation
Si le niveaux général des prix se situe au dessus du niveau général des prix
l’offre dépasse la demande globale on est en surproduction le niveaux
général des prix baisse on appelle ce phénomène déflation
Cependant pour des raison institutionnelle tels que les accord de prix entre
plusieurs producteurs et les contrat collectif entre les prix s’avère rigide une
surproduction ne se traduit pas forcémenet par une baisse général des prix
mais conduit a un sous emploi puisque qu elles réduisent leurs production.
B) Possibilité de modification structurelle
A long terme l’offre globale se modifien a la suite de varition des facteurs de
productionle travaille et le capital ( travaille politique d’immigration
phénomène culturel) capital en fontion de la formation et des placement
d’épargne introduction des prgres technique dans les processus de
fabrication on parle d’abaissement des couts de production de biens
existant et introduction de bien nouveux incorporant le progrès technique
Ces facteurs explique le deplacement de l’offre global qui se deplace a droite
au long termes cette croissance de l’offre n’implique pas forcément une
surproduction qui aboutirai a une deflation en effet si la demande s’accroit
egalement une croissance équilibré devient possible

C modélisation macroéconomique
L’action de l’état se traduit par un mouvement de l’offre ou de la demande
globale d’instrument qui cherche a influencer la production par la varition de
l’offre globale ou indirectement par la variation de la demande globale

Baisse des couts de production par une baisse de la fiscalité et la reduction


d’une taxe fixe sur les ventes ce lien peut etre illustre par une courbe de
Laffairre il s’agis d’un diagrammme qui repond a certainscritère mathématique
Il existe un taux d’imposition optimal si le taux est depasser la fiscalité
devenant trop lourd l’activité economique devient trop lourde et freiner les
recettes fiscale diminuesi le taux d’impostiton atteint 100% l’activité
economique est completement etouffé et les rectte fiscale tombe a 0
Une reduction de ce taux entrainerai une augmentation de l’activité
économique l’esprit d’entreprise serai libérer de tout paralysie fiscale par
conséquent l’offre globale pourrai s’accroite a son tour et un accroiselent des
recette fiscale de l’état pourrai apparaitre

Augmentation des dépenses de l’état, politique des grand travaux politique


budgétaire.
L’état peut stimuler la demande globale par une variation de ses dépenses et
de ses recette puisqu’un lien existe entre le revenue national et la composante
de la demande globale ce qui veut dire que la consommation + l’epargne +
recette publique + investissement +
I = recette publique – depense publique
On cherche un niveau d’équilibre de pleine emploi
L’état cherche a adapter soit ses dépense soit ses recettes a l’évolution
économique , il est important de savoir que le budget de l’etat est equilibre si
t=g deficitaire si g plus grand que t et exedentaire si t plus grand que g
Limite de la politique budgétaire elle n’est efficace que si elle peut etre mise en
place a temps. Or l’experience recente de la crise de 2007 montre que par le
processus lent de la decisions politique cette instrument a tendance a exercé
des effets d’une manière procyclique renforcant meme des déséquilibre que
l’on cherche a corrige. Comme une modification des impots est soumise a un
vote les recette fiscale ne se prete pas a la politique budgétaire, pour les
dépense il s’averent également difficil de les changée puisqu la structure des
différent poste de dépense a été préalablement négocier au parlement
Augmentation des moyen de paiement politique monétaire
L’objectif de la politique monétaire est de maintenir ou de ramener l’économie
a l’équilibre par une variation de la masse monétaire c’est-à-dire que dans le
cas d’inflation il y a contraction de la masse monétaire. En cas de déflation il y a
dillatation de la masse monétaire , on accorde beaucoup plus de crédit , une
économie équilibrer n’est pas une finalité en soie par conséquent les taches de
la politique monétaire consiste a stabilisé les prix , maintenir le pleine emploi ,
soutenir la croissance économique augmenté la masses monétaire en fonction
de la croissance de la valeurs de cette masses monétaire.
A long terme a vec l’accroisement des facteurs de production avec leur
accumulation
La production du bien relativement intensif lorsque ce facteur augmente
Tandis que la production de l’autre bien qui n’utilise pas trop se facteur
diminue
Si une accumulation du capital s’ajoute une augmentationde la population
active la production du bien exportable augmente tandis que celle du bien
importable diminue.
Amélioration ds conditions d’une économie de marché, politique de la
concurrence c’esta dire lutte contre les cartels
Politique de libre échange ( droit de douanes) objectif de croissance des moyen
de paiement

Formation du revenu national et les fluctuations


La fonction de consommation macroéconomique

Le revenus peut etre affecter soiot a l’achat soit a la dépense


On en déduit que le montant a la consommation est lier a leur revenu des
recherches statistique on montrer une corélation positif c’est-à-dire que si le
revenu national augmente alors le montant dépensé a titre de consommation
augmnete également elle est proportionnelel a Y
Fonction de consommation macroéconomique le rapport entre C et Y
représente la proportion moyenne a consommer dans notre exemple pour
chaque niveaux de revenu la propenstion moyenne a consommer est la meme.
C = 2/3 Y
La propension marginal a consommer est tpoujours inférieur ou égale a 1 car
elle est maximum égale au revenu national
La propension marginal a épargner = S = 1-C
Les ménage exerces une demande sur la consommation les entreprises
demande des biens d’équipement les consommateurs agissent sur la
consommation en decidant ce qu’il achete les producteur eux agissent sur I en
prnan des decision d’investisement
Ex : supposont que les entreprises envisage d’investir 20 milliard montant qui
est indépendant du revenue national , si les investissemnt sont insensible au
niveaux du produit national nous les appelons investissemnt autonome dasn le
cas contraire lorsque qu il y a une certaine relation entre le montant des
investissemnt et le niveux de production national on parle d’investissement
induit par des modification de revenu national.
Nous avons alors une équation de comportement I = 200 parce que le
comportement des producteur est décrit par cette équation on peut
représenter ce comportement par une droite horizontal paralèle au revenue
quelque soit l’évolution des investissemnt les producteurs consomment.
Le revenu d’équilibre en économie fermé elle se definit dans l’optique de la
dépense Y= C + I le revenu est donc determiner par une fonction de
consommation donner et opour un niveau d’investissement donne ret c’est
indépendament du revenu
Une propention marginal a consommer de 0,75 est le paramètre constant de la
consommation 5 milliard
Y= 1/0,25 X (10+5)=60 milliard
Cette détermination du revenu peut etre exprimer de 2 manière l’équilibre sur
le marché des biens et services c’est la valeur finale de la production étant
égale a Y
L’équilibre entre investissement et épargne.
C’est-à-dire que l’égalité entre épargne et investissement n’exprime que la
constatation que le revenu est le resultat de la vente des biens final de
consomation et d’investissement et ne peux etre affe cter qu’a la
consommation et a l’épargne comme l’épagne est la différence entre Y et C
C+I = Y
Les fluctuations du revenu a la variation de la demande globale
Les variation de la demande globale se font surtout sentir a court termes la
demande d’investissemnt se caractérise en particulier par de schangement
brusque a causes des changement dans le marché de saffaires sur le marché
intérieur et international. Cependant la théorie concernant la dertermination
du revenue aboutie a un resultat moins évident : l’accroisement des
investissemnt a un effet multipluicatif sur les revenues et donc il y a
déséquilibre conjoncturel l’accroisement du revenu du au multiplicateur
renforcé par le phénomène d’accelération romp l’équilibre conjoncturel .
l’augmentation du revenu entraine une augmentation des dépense de la
consommation qui ne peut s’effectuer que si l’économie accroi sa production
La decision d’investir dépend du rendement escompté d’un investisseùent pr
les entrepreneurs l’appréciation de srendement future dépend d’un élément
très subjectif si l’amnianc est a l’optimisme il y a une tendance expensiniste par
contre si le pessimisme reigne alors il y a de forte chance qu’une contraction de
l’économie se déclenche
2 type de déséquilibre peut etre distingué
L’écart inflationniste les entrepreneur sont supposer optimiste ils ntissipe une
augmentation de la demande de biens de consommation et par conséquent ils
cherche dasn l’immédiat a augmenté la capacité de production en investissant
plus or cette accroissement depasse l’épargne qui est formé en pleine emploi
se déséquilibre s’exprime l’inégalité I supérieur a S dans ce cas la demande de
biens et services depasse fortement la capacité de production de l’économie
L’écart inflationniste exprime le déséquilibre conjoncturelle par le surplus de
dépense par rapport au capacité de l’économie en pleine emploi, cependant le
flux réel de l’économie n’est pas affecter il n’est que le niveaux général des prix
qui s’accroit.
Le revenu nominal Y le produit de la production en terme réel et le niveaux
général des prix P
Dans cette situation Y = P X Q
Si les facteurs de productions sont pleinement utilisé la production ne peut etre
accru que a court terme Q reste constant et par conséquent la variation du
revenue ne peut provenir que d’un accroisement des prix la variation du
revenu national peut s’écrire Q X variation de P
Le revenu d’équilibre est plus grand que le revenue en pleine emploi seulement
en terme nominaux
Ecart inflationniste comme on peut pas repondre a la demande les prix
augmente le temps de repondre a cette demande.
Ecart déflationniste l’offre est plus importe que la demande pour écouler la
marchandise on va baisser les prix les entrepreneur sont pessismiste et
prevpoit une diminution de la depense de consommation , leurs politique
d(investissement sera très prudente avec pour resultat une baisse immédiate
des dépense d’investissemment l’économie se trouve en deséquilibre seul une
contarction du revenue déclencher par le multiplicateur et renforcé par
l’accelerateur la ramene a un nouvelle équilibre
L’écart deflationiste mesure l’insuffisance de la demande globale elle eput se
faire en terme reel variation du revenu = prix X variation de la quantité
Investissement qui a un effet sur l’offre
C’est la variation du capital dans l’entreprise
L’état pousse a la consommation
Fluctuation du revenu du
Nous avons distinguer 2 facteur a l’origine des déplacement de l’offre il s’agis
de la variation de la quantité disponible des facteur de production travail et
capital et d’autre part de l’introduction du progrès technique ces facteurs
affectent la structures productives de l’économie on suppose donc que leurs
effets sur le revenu ne se font ressentir que a long terme. En ce qui concerne le
travail une diminution temporaire de l’offre de se facteur de production tel que
les grèves réduisent la valeur final de la production c’est alors un déséquilibre
inflationniste entre l’offre et la demande global
En ce qui concerne le capital une surcapacité temporaire de l’équipement
productif peut conduire a un excédent de l’offre contribuant a un déséquilibre
déflationniste
En ce qui concerne le progrès technique son introduction simultanée et
généraliser dans un processus productif peut etre egalement a l’origine des
fluctuation conjoncturelle ce pendant il convient de mettre en evidence un
autre aspect de la variation de l’offre celui qui est du a l’action que l’état exerce
sur l’activité économique a travers la fiscalité
La macroéconomie
Elle considère les agrégas économique tel que le niveaux de la production , le
niveaux général des prix et de la croissance . la macroéconomie se préoccupe
des moyens de stabilisé l’économie elle s’intéresse au politique fiscale et ou
monétaire qui peuvent modéré le cycle économique et favorisé une croissance
réel sur l’éfficacité de ses politique les opinions divergent. Les interventionniste
(keynésiens) s’oppose au non interventionniste (monétariste) cependant bien
que leurs conclusion soit différente les 2 écoles ont en commun un meme
modèle théorique. Les courbes d’offre et de demande determine le prix
d’équilibre te la quantité d’équilibre une augmentation de la demande peut
resulté d’un accroissement de l’offre de monnaie (lequelle stimule la demande
été les demande d’investissement) dimminution des taxes et des impots ( ce
qui favorise egalement la consommation et les dépense d’investissement) cela
pourrai etre du a un progrès technique un accroissement des ressources
économique et ou a une reduction de la offre
L’ffet sur la production de l’offre et de la demande dépendent de la pente et de
la position de chaque courbes c’est l’élasticité.
Chapitre 2 : Les différents courant de pensée économique

Introduction :
Depuis maintenant 2 siècles les économistes se demande si les économie de marchée se
deplace spontanément vers un équilibre de long terme te de pleine emploi sna s
intervention de l’état la pensée économique moderne s’est constituter au XIX eme siècle dès
la fin du 17 eme siècle Adams smiths avait lancer les bases du courrant liberal dans
l’économie mais avant lui les mercantiliste recherchait déjà les moyen d’enrichir les nations
et les phisiocrate pronaient le liberalisme
Constitution de la pensée économique les premier courant économique sont les
mercantiliste et le courant physiocrate tout 2 sont très différent l’un de l’autre car selon les
mercantiliste, l’état doit forcément intervenir dans l’économie alors que pour les phisyocrate
il existe un ordre naturelle qu’il ne faut pas perturber
A) rappel sur les apport théorique des différent courant
le mercantilisme est un courant quoi a débuté au 16 eme siècle et a durée jusqu’en 18
eme les mercantiliste considère que la richesse est avant totu monétaire et fondée sur la
possession des métaux précieux ils pense que l’état doit intervenir dasn l’économie pour
favoriser cette enrichissement ,la pratique du mercantilite diffèrent selon les pays
école française avec l’industrie et les manufacture
école espagnol amat de métaux précieux
école anglaise avec l’aspect commercial
le premier mercantilisme est espagnol il considère qu’il faut accroitre les richesse grace
au mine des colonie et surtotut l’empécher de quitter les frontières
le mercantilisme anglais il faut exporter le plus possible au prix les plus élever et impoter
le moins possible cela permet de dégager un excédent commercial et fait rentrer de l’or
dans le pays , le mercantilisme anglais est donc avant tout un mercantilisme
protectionniste
l’école français il faut dévelloper l’activité manufacturienne les importation doivent se
limiter au matière prmeiere tandis qu’il faut exporter a prix élever des manufacture
Colbert préconise un protectionnisme selectif et une politique industrielle de création et
de developpement de manufacture d’état et de manufacture royale
Les principes de colbert sont très libéraux pourtant il considère que l’état a de nombreux
devoir comme par exemple l’état doit favoriser le retour a la stabilité économique
intérieur pour cela il doit gérer l’économie sans s’endetter la collecte des impots doit
etre centraliser et faite avec rigueurs
L’état doit mener une guerre d’argent contre tout les état de l’Europe c’est-à-dire que la
qauntité de monnai en circulation en europe etant relativement stable tout progrès
économique se fait au detriment d’autre nation en effet pour qu un pays s’enrichissent la
balance du commerce doit etre exédentaire et pour cela l’état a un role primordial on
utilise pour justifier cette théorie le jeux a somme nul dans les échanges il y a toujours un
gagnant et un perdant a la différence des classique ou l’on parle de jeux a somme possitif
Selon colbert l’état doit mener une politique protectionniste dont les principakes
modalité sont le relèvement systématique des droit de douanes pour protéger les
nouvelles industrie
Colbert est a la fois un théoricien et un practicient il pose les bases des pratiques
interventionniste et reglementariste qui subsiste encore de nos jours.
La loi débouché.

c’est au 18 eme qu’une pensée libérale émerge, malgrés que la pensée


mercantiliste domine encore. Il opense que l’enrichissemnt monétaire ne doit
pas etre l’objet de l’économie,

pour les phisiocrate seule les producteur agricole constitut de veritable


richesse ce qui veux dire que l’agriculuture est la seul activité qui permet de
produire un surplus au dela des matériaux utilisé. L’industrie manufacturielle
est stérile c’est-à-dire qu’elle est pas mise en valeur dans cette économie.
Surplus du consommateur ce sont des consommateurs qui sont prêt a paye r le
biens plus chere mais vont le payer au prix du marché plus bas
Le surplus de l’offreur c’est la meme mais pour l’offreur c’est-à-dire que on est
prêt a vendre a un prix plus bas mais au final on vend au prix du marché.
La seul idée des phisiocrate est de fournnir des biens de production, avec les
phisiocrate la richesse devient matérielle et non plus comme l’affirmaient les
mercantilistes monétaire.
Les Physiocrates sont les premier libéraux ils considèrent que l’état ne doit pas
intervenir dans l’économie. C’est-à-dire que les interets individuelle et celui des
agriculteurs sont conforme a l’intertet général, il faut respecter l’ordre naturel
de l’économie et respecter la propriété privé.
Ils sont a l’origine de l’avancer de plusieur aspecte économique. Ils ont crée le
premier circuit économique pronne la l’enrichissemnt.
La constitution
Le libéralisme repose sur 2 principe fondateur
- le respect de l’ordre naturelle c’est-à-dire que l’état ne doit pas
intervenir dans l’économie
- les comportement individuelle s’agrège harmonieusement, chaque
individus recherche l’enrichissement et a satisfaire sont interete général,
les libéraux sont des utilitaire car ils affirment que la motivations
principales de chacun est de rechercher a maximiser sont utlité c’eta dire
son degrés de satisfaction.
On considère que les prix et salaires sont flexibles et que l’économie est
stables c’est pourquoi l’économie se deplace autaomatiqument et
rapidement vers sont équilibre de plein emploi
La revolution industrielle au 18 eme fonde la pensée économique
moderne les idées principales de l’école classique harmonisation des
interrte individuelle ,respect de l’ordre naturelle, et la non intervention
de l’état dans l’économie.
Adam smith en ai le fondateur. 1723-1792
Il considère que contrairement a ce qui daisait les mercantilistes la
véritable richess n’est pas l’or mais le produit que l’on peut consommer.
La richesse provient donc de la production matérielle Smith cherche a
accroitre cette production afin d’enrichir la nation.

Comment augmenter la richesse de la nation.


Smith pense que l’économie s’équilibre automatiquement et que l’état
ne doit pas intervenir dans son fonctionnement le role de cette étapes
minimale se limite a 3 fonctions
2 fonction régalienne et 1 fonction tutélaire
L’état doit protéger la nation contre les autre nation mais aussi protéger
la nation contre l’oppression et l’injustice
L’état doit aussi s’occuper des travaux d’infrastructure pour le
developpement économique.

Loi sur la population de Maltus cette loi rejete tout action sociale de
l’état qui l’accuse de nuire a la regulation démographique, en l’abscence
d’obstacle a la croissance l’augmenttion de la population suit une
progression géométrique tout les 25 ans tandis que celle de la
production suit une simple progression arithmétique. Maltus a tout fois
marqué l’histoire.

Pour la théorie de l’offre c’est


Les aides social et de redistribution encourage la non recherche
d’emploi pour Maltus l’offre ne crée pas forcement la demande car une
parti des revenus peut etre épargner qui provoque un recul de l’activité
économique.

Ricardo élève d’Adam smith ; a long terme pour l’auteur la croissance


économique devient nul. Pour faire face a la croissnace de la demande
induit par l’augmentation de la population il est nécessaire de cultiver de
nouvelle terre de moins en moins fertile dont le rendement est donc
décroissant. Les terre selon l’auteur sont de moins en moins fertille et
nécessite plus de travaille c est a dire que le prix des céréal augmente et
par conséquence les salaires puisque l’achat de blé est nécessaire.
Rentabilité constante avec l’avantage comparatif. La conséquenec est
que les terre de moins en moins fertile demande dee plus en plus de
travaille le prix du blé augmente mais les salaires baisse , la rente
foncière verser au propriétaire foncier augmente au detriment des profit
qui diminue or le profit étant la motivation princile de la productioncelle
ci tent vers un état stationnaire c’est-à-dire la situation d’une économie
sans croissance.

Ricardo la théorie du libre écahnge selon l’auteur le commerce ne peut


pas etre source de déséquilibre durable car la balance des compte
s’équilibre automatiquement un déficit de cette balance provoque en
effet une sortie d’or qui fait baisser les prix intérieur et rend le pays plus
compétitif d’où une augmentation des exportation et une diminutiind es
importation a l’inverse un exedent provoque une entre d’or qui fait
augmenter les prix interieur et nuie a la compétitivité.

La théorie de ricardo porte sur l’intervention de l’état avec l’impot il faut limiter
le prelevement elevr préjudiciable a l’économie ca veut dire qu’il nuisent a
l’investissement lorsqu’on taxe le capital et a l’épargne lorque l’on taxe le
revenue. L’emprun et la dette publique ne sont pas des solutions car l’état
devra de tout façon mettre en place des prélèvement nouveaux ppur les
rembourser et payer les interets.
L’œuvre de Ricardo a consolider le courant libéral chomage crise etc….

La loi des Débouché de Jean Baptiste Say


Le point de vue classque est que les variation de l’offre la politique fiscale ou
les autre dépense n’ont pas d’effet durable sur le produit et l’emploi ce qui
revient a dire que la flexibilté des prix et des saliare est suffisante pour
maintenir le pleine emploi.
L’analyse classique tourne autour de la loi de Jean baptiste Say cette loi
spécifique que la surproduction est impossible par la nature meme, aujourd’hui
l’offre crée sa propre demande cette théorie repose sur l’idée qu’il ny a pas de
différence essentielle entre une économie monétaire et bune économie neuter
quelque soit la producion des usine les travailleur dispose du pouvoir d’achat
correspondant c est adire que la théori classique soutient que les salires et les
prix sont flexible afin que les marché se compense opu retourne a l’équilibre
rapidement. L’économie fonctionne en pleine emploi.
Une économie le prix et les salaires réel sont determinée par les marché
concurentielle la flexibilité a la hausse ou a la baisse éliminant tout excés de la
demande d’offre. Elle eput etre decrite par une courbe de demande standart
assoicier a une courbe d’offre globale a la vertical. Supposons que la demande
globale baisse suite a une politique de l’argent rare chute des exportations la
courbe de demande se deplace vers la gauche. Initialement au nioveaux du
prix d’origine P la depense totale tombe au points B , et il devarai y avaooir
nuen petites periode de baisse du produit le deplacement de la demande st
suivi d’un rapide ajustement des salires et des prix avec le niveaux général des
prix qui diminu de P en P’. le niveaux de prix baisse le produit total retourne a
son nivaux potentielle et le pleine emploi est retabli au point C

Le point de vue classique de l’économie est que les variation de l’offre la


politique fiscale et les autres depenses n’ont pas d’effet durable sur l’emploi et
le produit. La flexibilité Elle est suffisante pour maintenir le pleine emploi
D’après la vision classique nous pouvont dire que l’économie il n’y a pas de
recession ou de depression longue et soutenu
Les ouvrier qualifier peuvent retrouver du traville au salaire courant du marché.
Le second élément surprenant de la vision classique est que les politique de
demande globale ne peuvent pas influencer sur la courbe de chomage et sur le
niveaux du chomage du produit réel au contraire les politique monétaire et
budgétaire peuvent seulement influencer le niveaux de prix de l’économi et de
la structure du PIB réel. Cette seconde proposition classique est facilement
observable sur la figure.
Comme les prix et salaire commence a baissr sous la pression de l’excés d’offre
l’économie se deplace en un nouvelle équilibre le point C la politique
recessuive a fait baisser le niveaux général des prix mais le produit et l’emploi
demeurent essentielemnt inchangé parce que la flexibilité des prix et des
salaires a assurer une transition douce entre l’zncien équilibre te le nouvelle
équilibre.

L’hyphothèse clé est que la vitesse de circulation de la monnaie est stable et


prévisible, la raison de cette stabilité est que la vitesse de circulation reflette
principalement les modèles sous-jacents du revenu et de la depense.
Si les gens sont payée une fois par mois et ont tendnace a dépenser tout leurs
revenus au cour du mois la vitesse de circulation sera de 12 par ans, les revenus
pourrai doubler et les prix augmenter de 20% et le Pib multiplié un grand
nombre de fois cependant avec des comportement de dépense inchangé la
vitesse de circulation de la monnaie demeurerai inchangé, c’est seulement si
les gens ou les entreprises modifiait leurs comportement de dépense ou la
manière dont il paye leur facture que la vitesse de circulation changerai.
En conclusion , comme tout les écoles de pensée les monnaitaristes a différent
aspect et degré, les point suivant sont centraux dans la pensée monnétariste
- la croissance de l’offre de monnaie est le principal déterminant
systèmatique de la croissane du PIB nominal, c’est-à-dire que le
monétariste considère que la demande globale nominal est
principalement affecter par les variation de l’offre de monnaie, la
politique budgétaire n’a pas d’effets sur la demande globale.
- Selon l’équation quantitative des échanges si la vitesse de circulation V
est stable elle détermine prix X quantité de meme la politique budgétaire
est inadéquate parce que si V est stablela seule force qui puissent
affecter prix X quantité est M c’est-à-dire qu’avec V constante il n’y a
aucunne posibilité pour les dépenses publique et impots est un role, les
prix et les salaires sont relativement flexible. L’un des points de départ
de Keynes est justement la rigidité, meme si les métariste reconnaisse
qu’i puissent existe une certaine inflexibilité des prix ils explique que la
courbe de philips est relativement incliné a court terme et a long terme
elle serai vertical.
- Pour philips lorsqu’il y a de l’inflation on a peu de chomage et lorsque
qu’il y a au contaraire peu d’inflation on a beaucoup de chomage. Les
monétariste sont contre.
- Freeman reinterprete la courbe de philips disant qu il ne peut pas y avoir
d’arbitrage entre inflation et chomage a long terme il ne peut y avoir des
politique e lutte conjoncturelle contre le chomage.
Les monétaristes associent 2 élément puisque la monnaie est le principal
déterminant du produit nominal et que 2 les produit des saliares sont
flexible au voisinage du produit potentielle la conséque nce en est donc que
les varitions de la quantités de monnaie auront des effets faibles et
temporaire sur le produit réel M influencera P.
B) Les interventions de l’état

L’activité économique et sociale sont largement influencée par les grands


eveneemnt historique tel que la revolution française ou les guerre de l’empires
dans lesquelles le pouvoir politique prend une place majeurs.
Dans les pays industrialisé
Si la revolution industrielle est le produit de réaction en chaine intersectorielle
comme l’agriculture a l’industrie et intra-sectorielle comme le secteur textil , il
ne faudrait pas en conclure que les états sont rester de simple observateur
c’est-à-dire qu’on distingue succésivement des intervention étatique sur
l’environnement économique général puis des action sur les infrastructure de
transport et des production prix en charge par l’état, dans le cas de certains
pays a industrialisation tardive comme celui de la France.
A) Action étatique sur l’environnement économique

La revolution française est a l’origine de profondes transformation dans les


structure productives agricole française qui elle-même partie prenante des
transformations industrielle comme l’abolition des droits féodaux.
Création de la banque de France en 1800.
Bien que le terme de évolution bourgeoise souvent utilisé illustre bien
l’orientation libérale de tout ces mesures il n’en reste pas moins c’est
l’appareille d’état qui pousse cette libéralisation, les accord commerciaux outre
son action legisatif l’état intervient la politique douanière constitu un autre
aspect important de l’intervenetion sur l’économie, si le 19 eme siècle rezste
globalement un siècle protectionniste le libre échange marque tout de meme
des points abec la suppression de la loi sur la reduction des tarifs sur les Blés.
L’état est le promoteur d’une politique industrielle ces idée s’imposeront dans
de nombreux pays notament au état unis.
De l’actiopn sur eles infracture de transporta une politique industrielle
Le chamin de fer constitu l’exemple le plus probant , le plus important d’une
troisième catégorie précose cette fopis encore plus uen modernisation de
moyen de traitement
Les état intervienne par tout mais différement. Si en totu lieux l’idéologie
libérale selon laquelle l’état n’avaient pas a intervenir dans la vie si ce n’est qu
en temps que gendarmes.
Après la seconde guerre mondial on fait des nationalisations de certaien
entreprise et de planification de l’économie. En France on a mis en place
différente stratégie s’orientant vers le libéralisme
L’économie de guerre en 20 eme siècle
Réorganisation de l’économie par l’état, les guerre du 20 eme siècle sont les
premiere guerre industrielle dans le sens ou les capacité de production furent
determiannte pour l’issu des conflits , dans des situation d’économie de guerre
l’état doit assumer des responsabilité économique allant bien au dela des
fonction traditionelle qui lui sont reconnu en temp de paix.
L’intervention étatique en France pendant la 1 er guerre mondial
En 1914 les capacité de production ne peuvent suffirent c’est-à-dire que le
ministre de la guerre de l’époque passe commande auprès d’eentreprise privé
siderrurgique métalurgique et méchanique et requisissionne les chantiers naval
et ecrtaoines entreprise industrielle comme michelin.
Les entreprises ne peuvent suffirent a la demande on passe commande
certaine entreprise doivent alors des reconvertir pour repondre a la demande
L’industrie français eétait globalement peu adapter a l’éffort d’une guerre
longue et bien inférieur a l’Allemagne . L’industrie chimique ne fabriquait pas
les produit chimique pour faire des bombes. L’entreprise automobile et
d’aluminium ce sont montré efficace de plus l’état n’est pas a cette époque
doter des moyen d’information et d’action permettant de repérer les goulots
d’étranglement dans les domaines économique et d’enriguer les crises
d’approvisionnement. Le contrôle publique est donc très important meme si on
ne peut pas parler de planification au sens strict du fait du pouvoir partagé et
le regroupement patronal du secteur de plus l’intervenetoionnisme ne se
traduit pas par une monté du secteur d’état au détriment des entreprises privé
durant cette période la regulation instauré relève d’un dossage étatisme et de
corporatisme.
Pendant la seconde guerre mondial les meme causes prouise les meme effet au
cour de la seconde guerre avec dirigisme étatique encore accentué par le
contexte de juin 1940 des contrôle des prix des salaires et ducommerce
extérieurs. Les autorité de Vichy conformément a leur oppinions économique
mette en place une organistation corporatrice . l’intervention de l’état
progresse encore dans le secteur de m’énergie avce par exemple la création de
la société national des pétroles Aquitains en 1942 mais aussi dasn les transport
notament parisiens.
B) Politique structurelle et planification a la française
Il existe des clivage dans la classe politique française un consensus sur la
necessité de l’intervenetiuon de l’état pour promouvoir le developpement
économique. La nationalisation apparait donc a la fois comme le levier d’une
modernisation des moyens de productions, le garant de leurs mise en service
de l’interet général mais aussi comme une sanction contre les attitude
capitaliste jugé resposable de la defaite dee 1940. Elle figurai donc dans le
programme du conseille de la resistance pour les secteur de l’énergie des
transport et des assurances c’est l’un des moyens avec la planification de venir
a bout des grand seigneur de l’économie et de mettre une veritable
democratie économique.
Les nationalisations s’étand au secteur de la reconstruction ce des produit de
bases été des crédits dès l’automne 1944 on eu lieu des nationalisation
sanction réaliser directe par la pression des salariés et confirmé légalement par
des ordonnances comme le fut le cas pour Renaud.
De décembre 1945 furent voter des lois de nationalisation pour l’électrecit des
gaz de France et de grande banque de dépots come LCL etc…..
A partir de 1948 des société comme la RATP la SNCF et air France sont
nationalisé. Les banque d’affaires échappent de justesse a la nationalisation. La
nationnalisation des grandes banque de Dépots n’a pas pour autant
transformer les banque de gestion et les critère d’attribution des crédit ce
mouvement ne concerne pas seulement la France en angleterre a
l’investigation des travailliste un vaste programme de nationalisation, suit a
peu près la meme direction. La banque d’angleterre est nationalisé. On
compare la politique française.
La planification indicative est une forme de contrôle etatique de l’économie qui
est spécifiquement française. Le commiséria général au planc est crée par
decret le 3 janvier 1946 le 1 er plan adopté en janvier 1947 il couvrai une
période de 5 mois et fut prolongé jusqu’en 1953 conformément a sa
denomination de modernisation et d’équipement il se fixait comme objectif de
coordonnée l’activité du secteur publique pour orienté les efforts de
reconstruction et de posée des bases d’une croissance a long terme. Ces
resultat on été important puisqu’il s’est reveler efficace a 3 niveaux :
- l’élaboration de ce plan a permis le déblocage et l’affectation de de l’aide
Marshall
- il a été a l’origine de ce qu’on appelle l’économie concerté a travers les
commission du plan qui réunissaient les hauts fonctionnaires, les chefs
d’entreprise syndicats et representant des consommateurs
- les objectif fixer en matière de production electrique de charbon d’acier
et de ciment on été atteint tandis que le réseaux de transport qui figurai
aussi au rang des prioprité été remis en état et modernisé.
Ce succès a péréniser l’action planificaterice avce la mise en place d’un
deuxième plan sur la période de 1953 a 1957 avec les objectifs d’élargir
notament en matière d’industrie du transformation, puis dans les année 1960
le plan visai a reduire les déséquilibre constaté lors de l’ouverture de
l’économie vers l’exterieur du pays c’est-à-dire qu’au dela de la période de
reconstruction et da la période de 1960 le plan restera l’instrument privilégier
de la modernisation de l’ééconomie française comme le temoigne les gros
progrès de l’aéronotique et du nucléaire ; l’état a pris la main sur les secteurs
stratégique et les plus productif de noytre société.
La planification indicative constitut donc un mode de gestion centralisé
originale de l’économie qui se fait distant a la fois du libéralisme et du plan
impératif des économie collectiviste., il s’agit d’avantag d’une présentation
formelle de la politique économique que d’un mode effective de direction.
L’état producteur et l’état organisateur de la production sont donc des réalités
du 20 eme siècle ce sont concilier avec des principe de l’économie capitaliste
cela a repondu a des situation concrète dans lequelle le fonctionnement
spontanée du marché ne pouvais etre mis en œuvre ou ne permettait pas
d’atteindre les objectif économique requis par la collectivité national.

Contestation théorique dans les année 1980


Les thèses monétariste et la reinterpretation de la courbe de phillips par
frigman vont contester l’intervention etatique avec stagnation de l’économie
« croissnace faible ou nul avec une forte inflation » tatcher par exemplevont
imposé des politique pour la lutte contre l’inflation, avec un retour a
l’économie libérale et considère que l’état lui-même est devenue le problème
majeur posée a l’activité économique. Dans les les année 1960 1970 la théorie
marxiste contemporaine se trouve confronté a un double defis celui
d’expliquer la croissance et la monté des dépenses sociales qui remettent en
cause les prévision marxiste du crise de capitalisme, et de popérisation absolue
de la classes ouvrière.
Aide de l’état et théorie néo-libéral
Les forme d’aisde de l’état au capital priver
L’aide de l’état s’est emplifier et voir meme diversifier au cour de l’après guerre
permettant au capitalisme de surmonter temporairement la contradiction
fondamental dénoncer par karl Marx et peut prendre différente formes :
- les dépenses sociales ( éducation famille santé) sont des prise en charge
partielles des couts de formation et d’entretien de la main d’œuvre qui
ne pèse pas sur le capital
- les aides économique au entreprise et subvention reduisent les couts
- les programmes de relance publique contre
- les nationalisations permettent au capital privé concentré de faire
remonter leurs taux de profit en devalorisant la parti du capital qui passe
sous contrôl public et qui tout en créant de la plus value n’en retien pas
par lui-même rentabilité faible voir négatif.
La crise du Capitalisme monopolistique d’état resume selon Boccara resulte
du blocage de la croissance lors de la crise de 1973 avec le choc pétrolier et
la création du G7 mais aussi avec la montée du chomage. Le renforcement
de l’action de l’état n’ayant pas produit les resultat attendu, les politique de
déflation et la monté des taux d’interet incite a partir des année 80 a
recherché une rntbilité financière et spéculative générant des gachis seule
une réorientation de la croissance rendu possible par les nouveaux critères
de gestions des entreprises permet une sortie de crise rapide.
Les théories néo libéral a partir des année 1970 une critique radicale des
intervention de l’état et un retour au sources de la regulation par le marché
en denonçant les effets pervers des deficit budgétaire keynésien.
Friedman reinterprète la courbe de Philips. Il a inogurer un vaste
mouvement a partir d’une reinterprétation de la courbe de phillips qui fait
porter la responsabilité de la stagnation au politique keynésienne de relance
c’esta dire que les initiative que prend l’état pour relancer l’activité
économique et faire diminuer le chomage butte sur les anticipation
adaptative des agents économique ceux-ci se rendent compte de l’inflation
qui erobe leur pouvoir d’achat et integre dans leur comportement les effets
inflationniste de cette politique.
La courbe de phillips a été construit en 1958 a partir des donnée de taux de
croissance edes salaire et du taux de chomage au UK par Phillips et LIPSEY
fesant etapes d’une relation inverse entre le taux d’inflation et le taux de
chomage. Cette courbe a été interpreter comme un effet a la baisse du taux
de chomage sur l croissance des salaires et l’inflation par un mecanisme de
marché classique. En période de rareté du facteur travaille , le salire monte
et les prix aussi et inversement quand les travailleurs sont en surnombre par
rapport au emploi disponible. Selon les auteurs les relance monétaire et
budgétaire sont benefiqie en cas de chomage mais font monté le taux
d’inflation tandis que les politiques inverse s’impose en cas de surchauffe et
de derapage inflationniste au prix d’une agravation du chomage, la politique
économique parraisait alors en mesur de deplacer la courbe de l’économie
avec la courbe de phillips. Friedman part de l’hypothèse que c’est
l’inflatioon qui est a l’origine du baisse du chommage via la création
monétaire occasioner par la politiquie de relance keynésienne.
Cette effet n’est que temporaire jusqu’au moment ou les agents corrige
leurs comportement en fonction de l’inflation observer provoquant un
retour au nivaux initial d’activité et d’emploi mais avec un nioveaux
d’inflation supérieur a celui qui prévo avant la politique de relance. A partir
de la denonciation des effets perver de la politique de relance on est donc
ramener a la norme de l’équilibre concurenciel du marché du travail. C’est
l’intervention de l’état qui perturbe le fonctionnement du marché et
dégrade la situation, en rendant l’état responsable de la stagnation
friedman restaure kle prestige du marché reguler a tord établie après l’après
guerre.

Les travaux des économistes de l’offre les effets pervers d’une fiscalité
exécive

Une dexième état est franchi avec les économie de l’offre oin ne revient pas
sur la loi des débouché suivant laquelle tout offre crée sa propre demande,
les reglementation diverse imposer par le gouvernement américains aux
entreprises entrave l’offre, tandis que les dépenses sociales decourage le
travaille et encourage le developpement du nombre des assistés.
Laferre popularise la thèse selon laquelle trop d’impot tue l’impot avec le
tracé d’une courbe qui montre les évolution des recettes fiscale en fonction
du tax marginal de recette fiscale, lorsque la pression iscale depasse un
certain seuil des comportement de reduction du trvaille fourni et
l’investissemnt realiser se declenche provoquant un ralentissement voir une
baisse de la richesse produite et un effet contre productif sur le niveaux des
recette fiscale, c’est-à-dire que chaque fois qu’une personne va au bureaux
et reçoit une facture du gouvernement plutôt qu’un cheque de son
employeur tot ou tard la personne meme la plus riche et la plus motiver
cessera de se rendre au bureaux. Si cette exempke a le merite d’etre
explicite il est quelque peu caricaturale en confondant taux de prelevemnt
marginal et taux de prelevement moyen. Il convient donc pour un etat qui
se trouve dan,s la seconde moitier de la courbe qu’il reduise ses taux de
prelevement marginaux pour voir les recettes augmenter, ces idée on crée
un mouvement fiscale au état unis dans les année 1970 qui s’est propager
dans les pays occiddentaux. Un certains nombre d’interrogation pese
néanmoins sur le niveaux optimal des prelevement dificil a choisir
empiriquement qui vari d’un pays a l’autre avec la culture ou ses preférance
organisationelle, sa mise en application dans l’économie de reigan ne s’est
pas traduit par l’augmentation des recette fiscale espéré. En effet ce
resonnement repose sur le fait que l’assiette des revenu soumis a l’impot
baise plus vite que le taux d’imposition ce qui reste a verifier au cas par cas
c’est l’idée qu’une fiscalité execive décourage l’initiative economique et
conduit aujourd’hui encore des gouvernement de refuser tout
augmentation des prelevement obligatoire alors que les depenses publique
lier a la crise comme lasanté et le viellisement augmente fortement

L’analyse des théoritien de l’école du bien etre.


Les gens qui nous dirige ce sont des élus, ils vont mettre tout en œuvre pour
etre réélu en distribuant la richesse. Le marché pour eux ne peut pas
fonctionner de façon parfaite c’est a dire que avant de remettre dans les
mains de l’état certains, ou la production de certain secteur, des
économistes s’efforcent de démontrer que contrairement ace qui est
supposé par approche traditionnelle, l’action de l’état ne s’effectue pas en
fonction de l’intérêt général. L’homme politique, le haut fonctionnaire, le
bureaucrate ne sont pas des agents économiques au-dessus des autre, mais
des individus qui ont leur propre préférence et qui cherche a maximiser
leurs utilités en terme de bien monétaire mais aussi de pouvoir et pas de
prestige. Les hommes politiques en démocratie, doivent leurs positions au
vote des citoyens et les économistes supposent qu’ils cherchent avant tout
a être réélu, ils sont donc par nature sensible aux pressions des électeurs
(qui les poussent a faire prendre en charge toujours plus de dépense a la
collectivité même si celle-ci ne s’impose pas du points de vue de l’utilité
collective, même de petit groupe de pression peuvent détourné l’action
publique au profit d’intérêt caractérielle restreint.)
Cette réflexion, débouchera sur un ensemble de solutions dont certain sont
a l’ordre du jours ou on été mis en place. Cela visant a encadrer et a limiter
les marge de Manoeuvre budgétaire et administrative dans les différente
instance. C’est la rationalité des choix budgétaire, on peut aussi parler de
mise en concurrence des services publique avec des services privée comme
l’éducation. Le sauvetage des banques par les états en 2008 a constitué un
nouvel argument pour ceux qui critique la légitimité et la neutralité de
l’état, dont ces intervention économique, l’argent du contribuable est utilisé
pour sauver les banquiers imprudents socialisant ainsi les pertes alors que
les gains précédant était privé.
L’état se trouve placé devant l’obligation d’intervenir pour éviter la faillite
en chaine de l’ensemble du système bancaire ce qui ne peut qu’encourager
par la suite de nouvelle prise de risque excessif c’est le dilemme de l’aléa
moral. Un mouvement a vu le jour dans la seconde partie du 20 EME siècle
l’état est decendu de son pied destal d’où il était censé réglé les problèmes
mieux que ses administrés en ses lieux et places. C’est dans un état placé
dans la mélé économique, des attentes accrues des citoyens contribuable et
des critiques, avec des salariés des consommateurs apparaissent.
La question de la mesure de la place occupé par l’état dans la vie
économique s’inscrit dans le débat qui oppose les libéraux et les partisans
de l’interventionnisme.
Mesure et interprétation théorique du rôle de l’état
Etablir une mesure rigoureuse est difficile et le classement des pays sur
l’échelle de l’interventionnisme l’est encore plus. Les interventions de l’état
sont multiformes.
A) des indicateurs statistiques pour mesurés l’intervention de l’état.
Les valeurs tutélaires avec la traduction financière sous la forme des
prélèvements obligatoire ou des dépenses publique rapporté au PIB fourni
des indication de l’intervention de l’état même s’ils sont loin d’être parfait
(car ne sont alors retracé que des actions qui engages un budget). On note
une monté des dépenses publiques.
On note une augmentation des dépenses après chaque guerre ou même
après la crise de 1929. C’est l’effet cliqué. L’expension des intervention
étatique peut sembler logique dans ces circonstances exeptionelle mais il
reste a expliqué pourquoi elle ne revienne pas au niveaux initial une fois la
crise passé ce phénomène appeler l’effet de cliqué se resume a des effts de
déplacement qui rend le maintient des dépenses publique nécessaire en
raison des charges lié a la reconstruction, les niveaux des taxe est
acceptable du a l’accoutumance.
B progession de la dépense étatique puis stabilisation sur la période
Depuis les année 60 on observe une nouvelle tendance a la hausse puis une
stabilisation des indicateurs dans les différent pays qui conserve tout fois
des niveaux de dépense et d eprélèvement assez différent.
Les trentes glorieuses ont été celle de la mise en place de l’état providence
en europe, royaume unis compris. Tandis que la dépense sociale restait en
retrait de se niveaux à l’état unis et encore plus au japon. Cela fait
augmenter les diverses formes d’intervention. La dépense publique
constitut pour une part le reflet des choix de politique publique et de degres
d’intervention de l’état dans l’économie c’esta dire que le modèle libéral
anglais ou Américains s’oppose ainsi avec le modèle européen occidental
comme la France et a l’Allemagne qui sont plus interventionniste. Comparé
a d’autre pays de L’ocde, les pays de l’union européenne se démarque par le
poids des dépenses publiquesprès de 45% dans les pays membre de Locde
au état Unis c’est seulement 35% mais il faut relativiser la porté de ses
classemnt, ils existe des problèmes de mesures des dépense publique pour
des comparaison international qu’il s’agisse t du niveaux ou de la
composition des dépenses publiques. Par exemple certains pays ont recour
a des dépense fiscal au lieu de faire des depenses direct par exemple pour la
France on peut citer le système du quotient familiale qui reduit les impot sur
la famille, en France on peut encore citer la détaxation des heures
supplémentaire et des allégements fiscaux pour les contribuable les plus
aisés. Le recour a des régimes d’assurance privés obligatoire ou volontaire
pour la retraite le chmage ou les soins de santé dans les pays les plus
libéraux ne sont pas par definition contabilisé dans les dépenses publique
mais reste néanmoins a la charge des ménages comme par exemple au USA
la Suisse et le Japon. Ainsi au Usa niveaux des dépense publique apparait
plus bas qu’en Europe mais la reintégration des contisation volontaire
reduis fortement les écarts observé entre les pays dis libéraux et les pays
considéré comme interventionniste. Des travaux au seins de l’OCDE on
montré que la prise en compte de ses facteurs abouti a reduire l’écart des
ration des dépense dans le Pib dans les état de plus de 40%. Une tel prise en
compte abouti d’ailleur a un classement diférent des pays pour le ratio
dépense social sur le PIB par exemple au USA en 2002 était le 3 eme pays
avec le taux brut de depense sur PIB le plus bas mais le 10 eme sur un
groupe de 18 pays si on s’interesse a l’ensemble des dépense social nette en
rapport au PIB. Les gouvernement on tenté de contenir la progression des
dépense publique dès la seconde moitié des années 70, la France procédant
a un contre-courant avec une relance Keynésienne.
La relance keynésienne ce n’est que dans la deuxième moitié des année 80
que la stabilisation est intervenu a l’execepetion du Japon qui est victime
d’une panne de croissance
C) - Un retour massif et temporaire de l'État ?
A la veille de la crise bancaire de 2008 déclenchée par le krach aux États-
Unis, la stabilisation des dépenses de l'État en pourcentage du PIB apparaît
donc fragile et inégale suivant les pays. La France afficahit pour l’anné 2007
le deuxième niveaux des dépense publique le plus élever par les pays pays
les plus indistrialisé le 1er étant la suède.

L’intervention massive a certe permis d’évité la crise et un


enlisement dans la crise mais cela a été tenu avec d’un
couts budgétaire lourds. Faible endettement pour
l’angleterre equilibre budgétaire de l’Allemagne. Comparé
a la France la crise banquaire va crée de profond
déséquilibre des compte et finance publique , recouvre des
situation hétérogène entre les différents états une
nouvelle fois les nécessités des temps de crises rend
inévitable et donc acceptable des niveaux croissant de taux
d’impot. L’effet de cliqué jouera encore au dela de
intervention exceptionnelle. Les gouvernement affiche des
réélection des dettes. Tout la difficulté est de faire une
renytré prématuré des intervention publique qui
compromettrai les progrès accompli dans la stabilisation
fiancière et le redressement économique et la pertinence
de ses mesures pendant une période trop longue qui
risquerai de mettrre a mal les bilan publique. En effet ses
niveaux de dette publique comme en France commence a
soulever des inquiétudes en terme de soutenabilité des
dépenses publiques, c’est adire qu’il pourrai notament
entrainé une augmentation des primes de risque et donc
des taux d’interet sur les emprunt d’état qui ce qui
alourdiri le service de la dette. A terme cela limite la
capacité d’un état a conduire une politique budgétaire
actif.
D’une part l’augmentation des charges de la dette
en,trainant une érosuion progressive des marges de
maneouvre de l’état.
D’autre part les générations futures auront a supporté le
poid de la dette.
Enfin un risque de tension u seins de la zone euro surgira
en cas de divergence durable dans les trajectoires des
finance publique des différent états.
En France la dette publique doit etre apprécier non pas en
elle-même, mais en regard des investissements et de
l’efficacité des investissement qu’elle permet. Un état n’a
aucune obligatoin a yendre vers un endettement nul a la
différence d’un ménage c’esta dire que la transmition d’un
niveaux d’endettement au seins d’une collectivité national
n’est pas en soit problématique c’est que la jeune
génération hérite du produit des investissements publique
comme l’éducation en meme temps que les interets
majoré. tout esta savoir si ces depense sont créatrice de
richesse nette pour la société. Chaque français en 2007
doit supporté au titre de la dette publique un passif de
19500 euro mais si on intègre dans le calcul les actif
financier et physique détenu par les administrations
publique et dont les français sont collectivement
propriétire, chaque français dispose d’un actif nette de
12500 euro.
2) Des typologies de l'intervention de l'État pour apprécier son rôle

Au dela de la mesure se pose le problème de


l’interprétation publique car il y a depense et depense.
Par exemple un euro depense par l’état n’a pas le meme
fonctionnement du marché suivant sa destination. Les
intervention étatique on souvent été regroupé selon leurs
objectif c’est a dire par fonction.
La banque Mondial propose un classement incorporant
une graduation des intervention du simple
accompagnement du marché a sa contestation au moins
partiel dans le domaine économique et social.
Pour la banque mondial c’est fournir des qacqui comme la
protection, la protection macroéconomique ou la fonction
publique et des bien publique Pur. Cellule 1
Cellule 2 prtogé les pauvre programme de lutte contre la
pauvreté.
Pour les fonctions intermédiaires comme la protection des
externalité ou de l’environement mais aussi proteger
contre les situation de monopole. Reglementation fiancière
et proitection du consommateur.
Pour l’équité sociale fournir une assurance et une retraite.
Pour les fonction interventionsiste c’est
Et assurer une redistribution des actifs pour l’équité social
des fonction de types interventionniste.

Un fait demeure au dela des problème technique posé


l’international celui de la monté de l’intervention de l’état
au cour des 2 dernier siècle. Faut t il s’en inquiété et
craindre pour le seule système capable d’organiser des
échanges ? pour les économiste libéraux il faut une
économie du marché et les intervention de l’état doivent
etre severement en retrait. Pour d’autre économistes le
capitalisme ne s’est jamais présumer a une économie de
marché comme état de nature, mais comme une
construction historique ayant associé des mechanisme
marchand et des fort sociale et l’état.
Toutefois c’est sur l base de la confiance dans les
mécnisme autorégulateur des marché et sur la
denonciation des perturbation occasioné par les
intervention execéssif de l’état qu’a eu lieux a la fin des
année 70 avec une revolution libéral
Exo fiche 1 et 2 et relire exo 1 de la fiche 3 sur 6 points
Le shéma il fut savoir les lires. Question précises
Et question de cours que sur le cour d’amphi.

Vous aimerez peut-être aussi