Vous êtes sur la page 1sur 4

NOM Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tale . . .

BACCALAURÉAT BLANC

Jeudi 28 janvier 2021

MATHÉMATIQUES
ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ
Durée de l’épreuve : 4 heures

SUJET À RENDRE AVEC LA COPIE

Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformément


à la règlementation en vigueur.
Toute autre calculatrice est interdite.

Le sujet est composé de 4 exercices indépendants. Le candidat doit traiter tous les exercices.
Dans chaque exercice, le candidat peut admettre un résultat précédemment donné dans le texte pour
aborder les questions suivantes.
Le candidat est invité à faire figurer sur la copie toute trace de recherche, même incomplète ou non
fructueuse, qu’il aura développée.
Il est rappelé que la qualité de la rédaction, la clarté et la précision des raisonnements seront prises
en compte dans l’appréciation des copies.

Avant de composer,
le candidat s’assurera que le sujet comporte bien 4 pages
numérotées de 1/4 à 4/4.

1/4
Exercice 1 6 points
PARTIE A
Soit g la fonction définie et dérivable sur R par g(x) = −2x3 + x2 − 1.
/ 0,5 1. Déterminer les limites de la fonction g en −∞ et en +∞.
/ 0,75 2. Étudier le sens de variations de la fonction g.
/ 0,75 3. Démontrer que l’équation g(x) = 0 admet une unique solution α sur R et en donner une valeur
approchée à 10−2 près.
/ 0,5 4. En déduire le signe de g sur R.
/ 0,75 5. Étudier la convexité de g sur R. Préciser les coordonnées des éventuels points d’inflexion.

PARTIE B
Soit f la fonction définie et dérivable sur R par f (x) = (1 + x + x2 + x3 )e−2x+1 . On note f 0 la fonction
dérivée de la fonction f sur R. On note Cf la courbe représentative de f dans un repère orthonormé.
/ 0,25 1. Déterminer la limite de f en −∞.
/ 0,25 2. a. Démontrer que pour tout x > 1, 1 < x < x2 < x3 .
/ 0,25 b. En déduire que pour tout x > 1, on a 0 < f (x) < 4x3 e−2x+1 .
e
/ 0,25 c. Démontrer que 4x3 e−2x+1 = (2x)3 e−2x .
2
/ 0,25 d. On admet que lim xn e−x = 0 pour tout entier naturel n. Prouver que lim 4x3 e−2x+1 = 0.
x→+∞ x→+∞
/ 0,5 e. En utilisant les questions précédentes, déterminer lim f (x). En donner une interprétation gra-
x→+∞
phique.
/ 0,5 3. Démontrer que f 0 (x) = (−2x3 + x2 − 1)e−2x+1 .
/ 0,5 4. À l’aide des résultats de la partie A, dresser le tableau de variations de f .

Exercice 2 2,5 points


Dans un repère de l’espace, on donne les points A(2; 1; 5), B(4; 2; 4), C(3; 3; 5) et D(0; 3; 7).
/ 0,5 1. Les droites (AD) et (BC) sont-elles parallèles ? Justifier.
# » # » # »
/ 0,75 2. Déterminer les réels a et b tels que AD = aAB + bAC.
/ 0,5 3. Que peut-on conclure pour les points A, B, C et D ?
/ 0,75 4. Les droites (AB) et (CD) sont-elles sécantes ? Justifier.

2/4
Exercice 3 5 points
Un biologiste souhaite étudier l’évolution de la population d’une espèce animale dans une réserve.
Cette population est estimée à 12 000 individus en 2020. Les contraintes du milieu font que la population
ne peut pas dépasser les 60 000 individus.
Le biologiste modélise l’évolution annuelle de la population par une suite (un ) définie par u0 = 12 et pour
1, 1 2
tout entier naturel n, un+1 = − u + 1, 1un .
605 n
1, 1 2
1. On considère la fonction g définie sur R par g(x) = − x + 1, 1x. On a ainsi un+1 = g(un ).
605
/ 0,75 a. Justifier que g est croissante sur [0 ; 60].
/ 0,75 b. Résoudre dans R l’équation g(x) = x.
/ 0,25 2. a. Calculer la valeur arrondie à 10−3 de u1 . Interpréter.
/ 0,75 b. Démontrer par récurrence que, pour tout entier naturel n, 0 6 un 6 55.
/ 0,75 c. Démontrer que la suite (un ) est croissante.
/ 0,5 d. En déduire la convergence de la suite (un ).
/ 0,75 e. Déterminer la valeur de la limite ` de la suite (un ) et l’interpréter dans le contexte de l’exercice.
/ 0,5 3. On donne l’algorithme suivant.
Que permet de calculer cet algorithme si on exécute seuil(50) ? Quelle valeur obtient-on en sortie ?
Interpréter avec le contexte de l’exercice.

Exercice 4 6,5 points


Cet exercice est composé de trois parties. La partie C est indépendante des deux précédentes.
Dans un aéroport, les portiques de sécurité servent à détecter les objets métalliques que peuvent emporter
les voyageurs.
On choisit au hasard un voyageur franchissant un portique. On note S l’événement « le voyager fait sonner
le portique » et M l’événement « le voyageur porte un objet métallique ». On considère qu’un voyageur sur
500 porte sur lui un objet métallique.
On admet que :
• lorsqu’un voyageur franchit le portique avec un objet métallique, la probabilité que le portique sonne
est égale à 0,98 ;
• lorsqu’un voyageur franchit le portique sans objet métallique, la probabilité que le portique ne sonne
pas est aussi égale à 0,98.

PARTIE A
/ 0,5 1. À l’aide des données de l’énoncé, préciser les valeurs de P (M ), PM (S) et PM (S).
/ 0,5 2. Représenter la situation à l’aide d’un arbre pondéré.
/ 0,5 3. Montrer que P (S) = 0, 02192.
/ 0,5 4. En déduire la probabilité qu’un voyageur porte un objet métallique sachant qu’il a fait sonner le
portique. On arrondira le résultat à 10−3 .

3/4
PARTIE B
80 personnes s’apprêtent à passer le portique de sécurité. On suppose que, pour chaque personne, la proba-
bilité que le portique sonne est égale à 0,02192.
Soit X la variable aléatoire donnant le nombre de personnes faisant sonner le portique parmi les 80 personnes
de ce groupe.
/ 0,5 1. Justifier que X suit une loi binomiale dont on précisera les paramètres.
2. Donner la valeur arrondie à 10−3 près de :
/ 0,5 a. la probabilité qu’exactement 3 personnes du groupe fassent sonner le portique.
/ 0,5 b. la probabilité qu’au moins une personne du groupe fasse sonner le portique.
/ 0,5 c. la probabilité qu’au maximum 5 personnes du groupe fasse sonner le portique.

PARTIE C
Dans ce questionnaire à choix multiples, aucune justification n’est demandée. Pour chacune des questions,
une seule des réponses proposées est correcte.
Une mauvaise réponse ou l’absence de réponse n’enlève ni ne rapporte aucun point.

Noter sur la copie le numéro de la question et la réponse choisie.

/ 0,5 1. Le nombre de manières de placer cinq manteaux différents sur un portemanteau à cinq
patères sans mettre un manteau sur un autre est :

5
!
a. 52 b. 5! c. 25
d.
5

/ 0,5 2. Dans une classe de 17 filles et 12 garçons, on souhaite élire deux délégués, l’un étant
une fille et l’autre un garçon. Le nombre de couples possibles est :

29
!
a. 17 × 12 b. 17! × 12! d. 17 + 12
c.
2

/ 0,5 3. Le nombre de manières de sélectionner trois personnes dans un groupe de cinq est :

a. 60 b. 125 c. 10 d. 243

/ 0,5 4. On tire une à une trois cartes dans un paquet de douze cartes. Le nombre de tirages
différents est :

12 12! 12! 3
! !
a. b. c. d.
3 9! 3! 12

/ 0,5 5. On dispose d’un lot de onze livres différents de mathématiques. De combien de manières
peut-on en sélectionner quatre ou cinq dans ce lot :

11 11 11 11 11 11
! ! ! ! ! !
a. b. c. + d. ×
9 4×5 4 5 4 5

4/4

Vous aimerez peut-être aussi