Vous êtes sur la page 1sur 9

Les problèmes pratiques de l'hydrologie concernent, le plus

souvent, une étendue de terrain limitée au bassin d'un cours d'eau en


un point déterminé. Les caractéristiques orographiques, géologiques et
pédologiques de ce bassin jouent un rôle essentiel dans son
comportement hydrologique. Le bassin versant et son exutoire
constituent, donc un ensemble d'éléments interdépendants (surface,
forme, relief, réseau hydrographique, couvert végétal, etc.) qu'il
convient de préciser dès le début de toute étude. Ce milieu naturel
complexe exige une étude morphométrique permettant la mesure des
facteurs caractéristiques du bassin et la quantification des paramètres
physiques qui interviennent d'une façon continue dans l'écoulement.
Ce chapitre expose les diverses méthodes de calcul, de mesure et de
présentation employées pour décrire les principales caractéristiques
physiques du bassin en question.
Le bassin versant est une surface élémentaire en théorie
hydrologiquement close, c'està-dire qu'aucun écoulement n'y pénètre
de l'extérieur et que tous les excédents de précipitations s'évaporent ou
s'écoulent par une seule section à l'exutoire.
DEFINITIONS

On appelle bassin versant d'une rivière considérée en un point


donné de son cours, l'aire limitée par le contour à l'intérieur duquel
l'eau précipitée se dirige vers ce point de la rivière.

L’exutoire d'un bassin est le point le plus en aval du réseau


hydrographique par lequel passent toutes les eaux de ruissellement
drainées par le bassin. La ligne de crête d’un bassin versant est la ligne
de partage des eaux. La ligne ainsi définie, limite les bassins versants
topographiques adjacents.

Cependant, le cours d'eau d'un bassin versant donné peut-être alimenté


par les eaux précipitées sur un bassin topographiquement adjacent.
C'est le cas provoqué par la présence d'un horizon imperméable ou
d'écoulements souterrains complexes comme dans les terrains
karstiques.

La délimitation d'un bassin versant

Chaque bassin est séparé de ceux qui l'environnent par une "ligne
de partage des eaux". Cette limite sera tracée sur une carte en courbes
de niveau en suivant les lignes de crête bordant le bassin et ne
traversera le cours d'eau qu'au droit de l’exutoire (Fig. 1). On définit
ainsi le bassin versant topographique ou hydrographique pour les eaux
superficielles qui peut parfois différer du bassin versant réel ou
hydrogéologique
. Fig. 1. Délimitation d’un bassin
versant
LES TYPES DE BASSINS VERANTS.

Les trois types présentés dans la figure 1.7 sont des types simples
d'organisation de réseaux hydrographiques. L'histoire
géomorphologique et la structure géologique sont à l'origine de
réseaux d'organisation plus complexe.
 type chêne
 type peuplier ou couloir
 type pin pignon ou entonnoir

LES CARACTERISTIQUES MORPHOMETRIQUES DU RESEAU


HYDROGRAPHIQUES

La surface
La surface constitue l'aire de réception des précipitations qui alimentent un cours
d'eau par écoulement. Le débit du cours d'eau à l'exutoire dépend donc en partie
de la surface. La surface peut être mesurée en km2 par l'utilisation d'un
planimètre en superposant la surface à une grille dessinée sur papier transparent,
par des méthodes numériques ou par l'intermédiaire de formules.

 Planimétrage
 M. numérique
 Formule
Indice de compacité de Gravelius (KG)
L'indice admis par les hydrologues pour caractériser la forme d'un bassin versant
est l'indice de compacité de GRAVELIUS qui est le rapport du périmètre du
bassin à celui d'un cercle de même surface.

Si A est la surface du bassin en Km2 et P son périmètre en km, le coefficient 


KG est égal à:

Le
coefficient  KG est supérieur à 1 et d'autant plus voisin de cette valeur que le
bassin est compact.
2-Périmètre
Ce paramètre ; de faible importance en hydrologie; se mesure
directement à partir de la carte topographique à l'aide d'un curvimètre.
L'exactitude des limites du périmètre du bassin porte toujours des erreurs à cause
de la grande sinuosité de la ligne de partage des eaux. Pour cette raison on doit
d'abord schématiser les limites du bassin considéré par un tracé géométrique
permettant d'évaluer non pas le périmètre réel mais le " périmètre stylisé ".

3-Largeur moyenne du bassin versant


Largeur moyenne du bassin versant : Outre le périmètre et la superficie, la
largeur moyenne B (km) du bassin versant constitue un autre paramètre
géométrique. Elle peut être approximée par le rapport de la superficie (km2) à la
longueur du thalweg principal (Lp en km) ou celle du rectangle équivalent (Le
en km) et alternativement par la médiatrice à Lb :
B ¿ LAb = LeA

⇒ Méthodes d ’évaluation :

Par lecture d ’une carte topographique : des formules de calcul

⇒A partir des données numériques représentant la topographie des bassins


versants (Modèle Numérique de d ’Altitude)

Soit P le périmètre du bassin versant et A sa superficie.


Le rectangle équivalent est un rectangle de longueur L et largeur l de même
superficie A et de même périmètre P que le bassin réel.

Le rectangle équivalent

Le bassin versant rectangulaire résulte d'une transformation géométrique du


bassin réel dans laquelle on conserve la même superficie, le même périmètre (ou
le même coefficient de compacité) et donc par conséquent la même répartition
hypsométrique. Les courbes de niveau deviennent des droites parallèles au petit
côté du rectangle. La climatologie, la répartition des sols, la couverture végétale
et la densité de drainage restent inchangées entre les courbes de niveau.
Rectangle equivalent

Le périmètre et rectangle équivalent

Le périmètre est la caractéristique de


longueur la plus utilisée. Le périmètre peut être mesurée directement sur la carte
topographique par curvimétrage ou de manière indirecte en utilisant la longueur
du rectangle équivalent.

Curvimétrage

Dans le plan Le perimètre

Rectangle equivalent

Rectangle equivalent
Est le rectangle de longueur L et de largeur l qui a la même surface et le même
périmètre que le bassin versant:

P = 2 (L + l) et A = L * l
 P : périmètre du bassin versant (km),
 L : longueur du rectangle équivalent (km),
 l : largeur du rectangle équivalent (km),
 A : surface du bassin versant (km2).
Forme du bassin versant

Vous aimerez peut-être aussi