Vous êtes sur la page 1sur 3

3-Élimination des comptes réciproques 

:
3-1-éliminations des comptes réciproques du bilan :

 Rappel :
C’est quoi un bilan ?

Le bilan constitue une photographie du patrimoine de l’entreprise à une date


donnée. Autrement dit, c’est un état de synthèse qui permet de décrire en termes
d’emplois et de ressources la situation patrimoniale de l’entreprise à une date
donnée.

De quoi se compose-t-il ?

Il se présente sous forme d’un tableau équilibré divisé en deux parties :

 Passif du bilan : indique l’origine des ressources dont dispose l’entreprise


telles que les capitaux propres, les emprunts et les dettes.
 Actif du bilan : traduit l’utilisation des ressources, c’est-à-dire les emplois
des capitaux en biens, titres, créances, monnaie…..
Comment est-il structuré ?

Le bilan est déterminé à partir des comptes de classe 1, 2, 3,4 et 5 du PCM.


Quel est le fonctionnement de chacune de ses masses ?

La classe 1 : regroupe l’ensemble des fonds propres et étrangers mis à la


disposition de l’entreprise pour une durée supérieure à 12 mois. (Financement
permanent)

La classe4 : regroupe le montant des fonds d’origine interne (provisions) ou


externe (dettes) mis à la disposition de l’entreprise pour une durée inférieure à
12 mois. En outre, elle comporte les dettes liées aux cycles d’exploitation et ce
quel que soit leur date d’exigibilité. (Passif circulant)

La classe 5 : comporte généralement les crédits offerts par les banques à
l’entreprise pour une durée très courte. (Trésorerie-passif)

La classe2 : composée de tous les biens et valeurs destinés à rester plus d’un an
dans l’entreprise à l’exclusion de ceux faisant partie de l’exploitation tels que les
stocks, les créances d’exploitation quel que soit leur délai de recouvrement.
(Actif immobilisé)

La classe3 : représente l’ensemble des biens et valeurs liés à l’activité


d’exploitation tels que les stocks, les créances d’exploitation quel que soit leur
délai de recouvrement. (Actif circulant)

La classe 5 : traduit les mouvements de valeurs en espèces, chèques ou virement


ainsi que les opérations avec les banques présentant des soldes débiteurs chez
l’entreprise. (Trésorerie-actif)

 Les catégories de comptes réciproques d’actif et de


passif :
(Prêts /Emprunts) / (Intérêts courus (à recevoir)/Intérêts courus (à payer))
/Comptes courants / (Créances/Dettes) /(Clients/Fournisseurs) /(Effets à
recevoir/Effets à payer )

 Montant à éliminer:
Intégration globale : Les comptes réciproques seront éliminés pour la totalité de
leur montant.

Intégration proportionnelle : L’élimination des comptes réciproques sera limitée


au pourcentage le plus faible des deux participations.

Mise en équivalence : Les comptes réciproques n’ont pas à être éliminés dans la
mesure où les comptes de la société mise en équivalence ne sont pas intégrés.
Exemple:

La société F est une société filiale qui a bénéficié d’un prêt de la part de sa
société mère M d’une valeur de 700 DHS.

Sachant que M intègre globalement F, passer les écritures d’élimination


nécessaires.
Exemple  :

Les sociétés G1 et G2 qui détiennent chacune 50% du capital de la société F


Contrôlent conjointement cette dernière. La société F a bénéficié d’un prêt
accordé par ses deux associés pour un montant global de 100000 dont 80000
accordé par la société G1 et 20000 accordé par la société G2.
On demande d’enregistrer l’élimination des comptes réciproques dans les
comptes consolidés établis par la société G1.

Vous aimerez peut-être aussi