Vous êtes sur la page 1sur 30

COURS GCU 462: PROCEDES

GENERAUX DE CONSTRUCTION

CHAP 2 COMPACTAGE
CHAP 2 COMPACTAGE
1. Définitions et objectifs
2. Emprunte d’un compacteur
3. Planche d’essai/Contrôle
4. Engins de compactage
1. Définition / Objectifs
Le compactage est un procédé permettant d’augmenter la
densité et la capacité de charge d’un matériau grâce à
l’application de forces extérieures statiques ou dynamiques.

Le compactage consiste à faire passer sur des couches de sol


en place, des engins à charge élevée agissant suivant le cas:
• Par pression (granulométrie)
• Par pétrissage (humidité)
• Par damage (EFFORT DE COMPACTAGE statique ou dynamique);
• Par percussion (chocs);
• Par vibration
Les applications du compactage
• - les barrages,
• -les remblais,
• -les fondations des bâtiments,
• -les stades,
• -des pistes d’aérodromes,
• -les parkings,
• les chemins de fer;
• -les routes,
• les autoroutes.
Objectifs:
• Supprimer les déformations ultérieures
(tassements de remblais, tassements
différentiels, ornières, déformations de chaussée)
• Augmenter les caractéristiques mécaniques
(portance, résistance)
• Assurer l’imperméabilité (traficabilité)
La densité obtenue in situ est la caractéristique
générale qui traduit l’ensemble des propriétés
physiques et mécaniques du matériau constitutif
de l’ouvrage.
effets
• Une forte densité diminue la compressibilité,
augmente la résistance au cisaillement, rend
le matériau moins perméable, amoindrit pour
les barrages les déformations dues au
processus de vidange et de remplissage.

• Une augmentation de 1% de la densité


équivaut normalement à une augmentation
d’au moins 10 à 15% de la capacité de charge.
Les résultats du compactage influencent considérablement
les paramètres de comportement mécanique (portance)
et les paramètres de comportement hydraulique
(imperméabilité).

La portance aérodynamique est la composante de la


force subie par un corps en mouvement dans
un fluide qui s'exerce perpendiculairement à la direction
du mouvement.

• En revanche, si un compactage est mal exécuté ou


impropre, des affaissements ou autres défauts sont à
craindre, avec pour conséquence des travaux de
rénovation et/ou d’entretien très importants.
pour supporter une Construction
(route , bâtiment…)

2 1
de nos jours
 Anciennement, un sol inadéquat
COMPACTAGE 

application d’énergie choix d’un autre site


 (caractéristiques supérieures)

Amélioration
des caractéristiques mécaniques

 d est influencé par :


Augmentation de d ✓teneur en eau 
réduction de e ✓granulométrie ✓énergie
de compactage

Compactage
06/12/2021 10
Y.Berriche
 Influence 
d =  d = s.(1− A)
1+ (1+.G )
Énergie constante
Zone :
Zone : lubrifiant
absorbe l’énergie
d augmente avec 

jusqu’à
une valeur maximale

Optimum proctor
condition limite

dmax opt
d = s
1+ G.
s

06/12/2021
Courbe de compactage Compactage
11
Y.Berriche
Influence de l’énergie de compactage
Énergie = f (nombre de passes du compacteur et de sa masse)

Courbe de saturation

Ligne des optimums Proctor

Influence de l’énergie
dmax Compactage
06/12/2021 12

diminution opt  Y.Berriche
Effets du compactage
Sur certaines pptés des sols
 Compactage augmente la stabilité des sols
 Structure des sols
 La perméabilité
▪ inconvénient matériaux de drainage

 Le gonflement et le retrait
 La compressibilité
1 - Dans les sols pulvérulents

 La résistance au cisaillement augmente résistance au cisaillement

2 - Dans les sols cohérents


 augmente l’angle de frottement interne 

Compactage
06/12/2021 13
Y.Berriche
:

En résumé, le compactage dépend :


•du type d’engin de compactage (σo)
•du mode de compactage (manière dont σo
est appliquée)
•de la granulométrie des matériaux à
compacter qui est corrélée à sa déformabilité
•de la technique de mise en place du
matériau à compacter.
Facteurs susceptibles d’améliorer le
compactage
L’action du compactage est transmise en réalisant
plusieurs passages de compacteur sur le matériau
à compacter. Au fur et à mesure que le nombre
de passe augmente, la masse volumique du
matériau augmente linéairement suivant la loi
logarithmique de la forme :
Masse volumique f=a x log n+b

On note que pour un objectif de référence 100 % de


la masse volumique sèche, les derniers % sont les
plus difficiles à atteindre.
• La masse volumique varie aussi avec la
profondeur. Le compactage n’est pas toujours
uniforme sur toute l’épaisseur de la couche
compactée. Les minimums de densification se
situent en surface et à la partie inferieure de
la couche (masse vol de fond de couche)
• Le niveau de la qualité du compactage dépend
de la destination de la surface (couche de
forme, remblai, couche de base, roulement)
d’une part, et du type de matériau d’autre
part (sable, grave naturelle, grave traité,
enrobé).
Facteurs d’amélioration du compactage
le nombre de passages ou de passes:
La masse volumique du sol augmente avec une augmentation du
nombre de passes, et atteint un maximum. Un trop grand nombre
de passes peut avoir pour effet de briser les particules, donc de
produire des fines susceptibles d’augmenter la capillarité des
matériaux. Ceci a également pour effet de faire augmenter les coûts
du compactage.

L’épaisseur de la couche à compacter :


Etant donné que la masse volumique dans une couche compactée de
grande épaisseur décroît normalement du haut vers le bas, elle doit
être plus élevée en surface que celle exigée dans les spécifications
pour obtenir à la base de cette Couche la masse volumique désirée.
En réduisant l’épaisseur des couches, le surplus de compactage
dans la partie supérieure peut être évité (30cm)
la vitesse de compactage:
Avec les compacteurs vibrants pour un nombre de passes données, la
masse volumique sera plus grande avec une faible vitesse. Par
contre, si cette vitesse est trop faible, ceci a pour effet de faire
augmenter les coûts du compactage.
l’arrosage ou l’humidification du matériau (cas des matériaux
granulaires où dmax sup 1mm

• sol trop sec : difficulté de compactage, on doit arroser le sol


• sol avec bonne teneur en eau : facilité de compactage.
• sol trop humide : difficulté de compactage , le mélanger avec un sol
sec ou l’assécher par aération ou par scarification.
La planche d’essai permet de déterminer les valeurs acceptables des
facteurs ci-dessus.
CONTROLE DU COMPACTAGE
SUR CHANTIER

Essais de contrôle

Détermination d et 
du sol compacté

5 essais de vérification :

06/12/2021 23
4.Engins de compactage
Définition: On appelle engin de compactage tout matériel
de génie civil destiné à compacter un sol, une couche
de chaussée.
Selon la classification GTR on distingue cinq grandes
familles de matériels de compactage :
• Compacteurs à pneus (Pi)
• Compacteurs statiques (à pieds dameurs)
• Compacteurs statiques (à cylindre lisse)
• Compacteurs vibrants (Vi cylindre lisse, VPi cylindre à
pieds dameurs)
• Plaques vibrantes (Pqi)

• (Cf p 7 DOC 8COMP)


Compacteurs statiques (à pieds dameurs)/Rouleaux à pieds de
mouton et assimilés : 20-30 TONNES
Ils s’utilisent pour les sols fins, sauf peut être la craie. Ils ont comme éléments
agissant des cylindres métalliques hérissés de protubérances fixes
appelées pied de mouton. Son action peut alors être assimilée à celui du
passage d’un troupeau. Il existe:
• des rouleaux à pied de mouton
• des rouleaux à grilles
• des rouleaux à segment.
• Ces compacteurs peuvent être tractés ou à pneu-moteur
• Vitesse maximale 12km/h
• Vitesse moyenne de travail : 6 km/h
• SP1 : M1/L charge statique moyenne par unité de largeur comprise entre
30 et 60 kg/cm
• SP2 : M1/L charge statique moyenne par unité de largeur comprise entre
60 et 90 kg/cm
• Rouleaux compresseur tricycle : Il comporte une large roue
en avant divisée en deux éléments contigus de faible
diamètre. C’est une directrice mais non motrice. L’essieu
arrière entraîne deux cylindres de grands diamètres placés
de part et d’autres du châssis, ils sont étroits et constituent
l’essieu moteur.
• Rouleaux tandems : Ils comportent deux cylindres de
même largeur situés à l’avant et à l’arrière, le deuxième
recouvrant exactement le premier. La direction est obtenue
en donnant un angle aux axes des deux cylindres.
• Rouleaux à bandages lisses triaxes: Ils se rencontrent dans
les fabrications américaines, anglaises, danoises, les axes
de ces machines peuvent être articulés.
:VOLUME REEL
• volume reel compacte (m3/h) = L*V*e* K1*K2/N
• tonnage réel compacte (t/h) = L*V*e* ρd* K1*K2/N
• K1=0.5 A 0.8 ρd (manœuvres, arrêts, encombrements)
• K2=LC/(a*L) ; LC=largeur chaussée à compacter ;
a=nombre de L pour couvrir LC arrondi au
supérieur.

Vous aimerez peut-être aussi