Vous êtes sur la page 1sur 16

Commissionnaire de Transport

Droit des Sociétés

Réalisé par : Encadré par:


Telmem chaimae Mr. Haddad
Kifane Mohamed
PLAN

Définition de la Commission.

La notion de Commission de Transport.

La formation et le contenu du contrat de


commission de transport:

L’exécution du contrat:

Conclusion
Définition:
Le mot "commission" est plus généralement employé pour désigner une
assemblée, permanente ou non, composée de personnes chargées d'une étude
collective, en vue d'effectuer par exemple, une enquête (Commission d'enquête
parlementaire), chargée de délibérer sur les affaires publiques (Commission
Municipale) ou de connaître d'une action disciplinaire (Commission de discipline).

Dans le langage de la technique juridique et celui de la pratique commerciale, la


"commission" est la rémunération propre aux intermédiaires du
commerce. Elle est généralement calculée en fonction de l'importance de l'affaire
traitée par leurs soins. Parmi les personnes percevant des commissions, figurent
les "courtiers", les apporteurs d'affaires, les "commissionnaires" et d'une manière
plus générale, les agents commerciaux.
La notion de Commission de
Transport
Selon l’art 1 de la loi 16-99 relative au transport routier de marchandises : « est
réputée commissionnaire de transport routier, toute personne physique ou morale
qui organise ou fait exécuter sous sa responsabilité et en son propre nom, des
opérations de groupage de marchandises ou d'affrètement pour le compte d'un
commettant »

Le commissionnaire est un intermédiaire

LeLecommissionnaire
commissionnaire confie
quià des tiers, pour le compte de son commettant,
organise
l'exécution des opérations matérielles nécessaires pour réaliser le
• Le commissionnaire organise le transport de bout en bout. Le
déplacement de la marchandise.
commissionnaire se charge de l'organisation du transport et de ce fait, est
tenu dans le cadre de sa mission de faire effectuer par les intermédiaires de
sonLechoix
commissionnaire
toutes les opérationstraite en son ànom
indispensables personnel
l'exécution du contrat

Le commissionnaire de transport est un professionnel qui traite en son


nom personnel les différents contrats nécessaires à l'exécution du
déplacement des marchandises
La formation du contrat de commission
de transport:
Le régime juridique du contrat.
La commission de transport est une création juridique récente. Ainsi, le code de
commerce consacre plusieurs articles mais qui traitent la commission en général
et aussi le transport généralement. Néanmoins, le code de commerce n'est pas le
seul texte qui encadre et qui définit cette activité.

Pour ce qui est de nature du contrat de commission il est toujours


commercial pour le commissionnaire, celui-ci étant un professionnel du
transport. En revanche, envers le client, il peut être mixte car ce dernier peut ne
pas être commerçant ; il y a lieu a cet égard de prendre en considération la
qualité de l’expéditeur et non pas du destinataire.
Les parties au contrat:
 Le Commettant
Le commettant c’est normalement l’expéditeur de la marchandise qui peut être soit
une personne physique soit une personne morale. C’est un commerçant ou une
personne quelconque qui désire faire déplacer une marchandise dont il a la
disposition, d’un lieu de chargement a un lieu de destination chez un autre tiers
appelé destinataire .

 Le commissionnaire:
Le commissionnaire de transport n’est pas une personne quiconque, il obéit à
certaines conditions bien réglementées par la loi et par des décrets.
Selon l’art 11 de la loi 16-99 et le décret n°2-03-169 expliquant les modalités
d’application de du dit article, pour être commissionnaire il faut obéir à certaines
règles relatives à l’accès à la profession, être âgé de plus de 20ans, et être de
nationalité marocaine.
La forme et le contenu du contrat.
Forme du contrat

Le contrat de commission de transport est un contrat consensuel que la loi ne


soumet à aucune règle particulière de forme. S’agissant d’un contrat commercial,
au moins pour le commissionnaire, la preuve en est libre à l’égard de celui-ci et
peut donc être rapportée soit par écrit, soit par présomption, la portée des indices
étant souverainement appréciée par les tribunaux

Le contrat est en générale conclu sans la rédaction d’aucun écrit, oralement


par téléphone ou par échange de télécopie ou de télex. Ces deux derniers ne
font pas preuve par eux même, mais ils peuvent néanmoins être retenus à titre
d’indice ou de présomption.
Contenu du contrat

En principe, il est possible de passer un contrat avec un commissionnaire quelque soit


le transporteur ou les moyens de transport utilisés routier, maritime, aérien ou fluvial et
quelque soit le transport : national ou international

Le commissionnaire n’est pas tenu d’assurer la cargaison, sauf si l’expéditeur le lui


demande. Il est fortement recommandé à l’expéditeur d’assurer la marchandise ou de
demander au commissionnaire de le faire.

Il est conseillé de prévoir un délai de livraison au contrat. A défaut, le


commissionnaire doit livrer « dans un délai raisonnable, compte tenu des
circonstances de fait ».
Si l’expéditeur souhaite livrer « contre remboursement », il doit le préciser
dans le contrat. Dans ce cas, le commissionnaire répercute l’ordre aux
transporteurs.
L’exécution du contrat

Les obligations du commettant:


Le commettant quand a lui, puisque c’est une partie au contrat incombe un certain
nombre d’obligations dont l’obligation la plus classique qui est le paiement du prix
ensuite l’obligation de l’information enfin la remise da la marchandise.

Paiement du prix

Comme pour tout contrat de prestation de services, le commettant doit au


commissionnaire le prix convenu pour le service rendu. Ce prix comprend non
seulement la rémunération propre du commissionnaire, mais aussi le
remboursement des frais divers dont l’exécution du transport implique le
règlement et, bien entendu, les couts de transport proprement dits. Aucun texte
ne réglementant la rémunération du commissionnaire de transport, le prix est
donc librement convenu entre les parties.
Obligation d’information

Au plus tard au moment de la prise en charge, le commettant doit porter à la


connaissance du commissionnaire toutes les informations nécessaires au bon
déroulement du transport, pour que celui-ci soit en mesure de les répercuter sur
les transporteurs substitués, il doit notamment renseigner le commissionnaire sur
les particularités de la marchandise en ce quoi concerne sa nature, les précautions
a prendre pour le changement et l’arrimage, préciser le nombre et le poids des
colis, etc.il doit aussi, le cas échéant, préciser de façon expresse si la
marchandise est grevée d’un contre-remboursement
La remise de la marchandise

La finalité du contrat de commission de transport est de transporter la


marchandise. Le commettant doit donc remettre la marchandise en vue de la
prise en charge soit au commissionnaire, soit à un tiers désigné par lui, au lieu
et au temps convenus. S’il s’en abstenait, le contrat pourrait être rompu à ses
dépens. Le souci d’éviter des ruptures de charges antiéconomiques fera que
fréquemment le commissionnaire ne prendra pas lui-même possession de la
marchandise et enverra un transporteur chez l’expéditeur qui prendra la
marchandise en charge pour son compte.
Les obligations du commissionnaire de transport:

Le devoir de conseil :

Aux termes des articles 907 et 908 du DOC , le mandataire supporte toujours en
droit, une obligation de rendre compte de ses diligences . Le commissionnaire de
transport n’échappe pas à cette règle, il a un devoir de conseil à l’égard de son
client donneur d’ordre ou commettant, il doit l’informer sur le situation du marché.

Il importe de noter comme tout devoir de conseil prévu par la loi, le


commissionnaire doit agir dans la limite de sa compétence, aussi ce devoir
dépend de la qualité du commettant, et il s’éteint à l’égard d’un professionnel
averti.
L’obligation de résultat:

En effet le commissionnaire de transport est tenu d’une obligation de résultat ,


autrement dit il doit veiller à la bonne fin de l’opération , dans les délais prévus, il
est tenu de soigner le transport de bout en bout et d’assurer l’arrivée de la
marchandise.

Le choix du commissionnaire doit être effectué en éliant un transporteur apte à


exécuter la prestation et un matériel adapté aux caractéristiques particulières de la
marchandise, par exemple il ne doit pas choisir un conteneur simplement isotherme
et non pas à température dirigée insuffisant à maintenir la température demandée.

Le commissionnaire choisit librement le mode de transport et les intervenants, sauf


indication contraire du contrat, mais dans ce cas le commissionnaire peut prendre
des réserves à l’égard du commettant si le choix de ce dernier du mode de
transport fait courir un risque à la marchandise.
le Privilège du commissionnaire de transport:

En contrepartie des lourdes responsabilités qui pèsent sur lui, le commissionnaire


dispose d’un privilège que lui confère l’article 425 du Code de commerce.

Ce privilège emporte droit de rétention sur les marchandises détenues par le


commissionnaire et appartenant au commettant, et il jouit aussi des frais
utilisés pour la conservation de la chose.
Conclusion

En guise de conclusion, on remarque d’après notre étude de ce contrat, qu’en


dépit de son importance vitale dans le monde des affaires, le contrat de
commission de transport n’a pas connu au Maroc une réglementation florissante

On assiste donc aujourd’hui à une absence de texte de loi concernant la


commission de transport qui peut être confondu avec le contrat de transport

C’est pour cette raison que le législateur doit lui consacrer des sections
particulières.
Merciii Pourrr Votree
Attention

Vous aimerez peut-être aussi