Vous êtes sur la page 1sur 13

5/18/2021

Le réseau ATM

réalisé par :
Amiri Adel Mohammed Nadjib .
Bengrira Mohammed .
INTRODUCTION :................................................................................................................................................. 3
1 LES OBJECTIFS D'ATM :................................................................................................................................ 3
2 LES PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUE D’ATM SONT :......................................................................................4
3 ASPECT TECHNIQUE :................................................................................................................................... 4
3.1 LES CELLULES ATM:............................................................................................................................................4
3.2 LES LIAISONS...................................................................................................................................................4
3.3 LES COUCHES ATM..........................................................................................................................................4
4 LA TECHNOLOGIE DE L'ATM :....................................................................................................................... 5
4.1 LE MODÈLE DE L'ATM :....................................................................................................................................5
4.2 LES DIFFÉRENTS PLANS DU MODÈLE :....................................................................................................................5
4.3 LES DIFFÉRENTES COUCHES :...............................................................................................................................6
4.3.1 La couche physique  :.................................................................................................................................6
4.3.2 La couche ATM :........................................................................................................................................6
4.3.3 La couche AAL  :.........................................................................................................................................6
5 MODÈLE DE RÉFÉRENCES D’ATM : (2)........................................................................................................... 7
6 LES LIMITES DE LA COMMUTATION PAQUETS ATM :....................................................................................7
7 LA CELLULE ATM.......................................................................................................................................... 8
7.1 INTERFACE RÉSEAU :.........................................................................................................................................8
7.1.1 Interface réseau UNI..................................................................................................................................8
7.1.2 Interface réseau NNI..................................................................................................................................8
7.2 LA CELLULE ATM :...........................................................................................................................................8
8 L’ADRESSAGE DANS LES RÉSEAUX ATM...................................................................................................... 10
8.1 LE VCI :....................................................................................................................................................... 10
8.2 LE VPI :....................................................................................................................................................... 10
8.3 AVANTAGES :................................................................................................................................................ 11
9 BIBLIOGRAPHY.......................................................................................................................................... 12
TABLE DES FIGURES :
FIGURE 1: LA COUCHE ATM.................................................................................................................................................5
FIGURE 2: MODÈLE DE RÉFÉRENCE ATM..............................................................................................................................7
FIGURE 3: LES LIMITES DE LA COMMUTATION PAQUETS.........................................................................................................7
FIGURE 4 : INTERFACE DE CELLULE ATM.............................................................................................................................9
FIGURE 5 : LE RÉSEAU ATM.............................................................................................................................................10
FIGURE 6 : VP ET VC.......................................................................................................................................................10
Introduction  :

La technologie ATM (Asynchronous Transfert Mode), est une technologie récente,


qui, contrairement à ethernet, token ring, et FDDI permet l’accès au réseau haut
débit. Elle réalise la transmission des données mais aussi de la voix et de la vidéo,
en garantissant une bande passant minimale à chaque connexion, notion de
qualité de service. Un des autres intérêts de la technologie ATM est qu’elle peut
s’appliquer au domaine des LAN, HSLAN, MAN et WAN.[ CITATION les \l 1036 ]

1 Les objectifs d'ATM :


ATM veut permettre de véhiculer tout typed'information : voix, vidéo, données.
Bref "être unréseau multimédia".Pour cela, il faut offrir:– Un débit suffisant : Les
applications multimédia ont besoin de liens avec des débits au Mbit/s (voire
gigabits/s),– une qualité de service (QoS) adaptée aux différentstypes de trafic:Le
trafic temps réel tolère certaines pertes mais pas de retard (comme la voix et la
vidéo haute-résolution), tandis que le trafic sans contrainte de temps réel tolère
une distorsion temporelle mais pas de perte (comme le transfert de fichier).L’ATM
remplit ses objectifs par une :

a. Simplification extrême des éléments de commutation.


b. Taille constante et petite des unités d'information: la Cellule.
c. ATM est orienté connexion. Chaque connexion estidentifiée par une
étiquette (comme X25).
d. Flexibilité du multiplexage, asynchronisme entre lasource et le réseau (au
contraire de T1 par exemple).
e. 2 hiérarchies de commutation: VP et VC (comme X25).
f. Maximum de fonctionnalités de bout en bout: ATM Adaptation Layer
(AALs).
g. Plusieurs classes de trafics, QoS complexe, pourrépondre aux exigences des
applications en terme de QoS.[CITATION htt2 \l 1036 ]
2 Les principales caractéristique d’ATM sont :
a. Une commutation de cellules (cela permet d'effectuer un routage très
rapide).
b. Un réseau orienté connexion (établissement préalable d'un circuit virtuel
avant tout envoi d'information).
c. Négociation de services à l'établissement de la connexion (pour face à
différents types de flux de données à transporter).
d. Une exploitation plus efficace des liaisons WAN des opérateurs, en raison
d’un véritable multiplexage dynamique lors de la transmission.
e. Transporter tous le trafic sur toutes les distances envisageables. [ CITATION
Jea \l 1036 ]

3 Aspect technique :
3.1 Les cellules ATM:
Les cellules ATM sont de longueurs fixes ce qui facilite le multiplexage Grâce à
cette longueur fixe les systèmes de commutation se sont plus logiciel mais
matériel, ce qui permet d'obtenir des vitesses de commutation de plusieurs
centaines de Méga bits.
3.2 Les liaisons
Les liaisons gérables par la technologie ATM sont de deux types, les liaisons point
à point et les liaisons point à multipoint. A la différence des réseaux locaux tel
qu’Ethernet ou Token-Ring, le réseau ATM est dit orienté connexion, à chaque
demande de transmission un circuit virtuel est établit répondant à la qualité de
service souhaité, ce circuit virtuel peut être permanent ou pas.
3.3 Les couches ATM
Les couches ATM sont au nombre de trois:
a. La couche Physique, qui permet l’adaptation des cellules au système de
transport physique utilisé.
b. La couche ATM qui permet d’effectuer la commutation et le multiplexage
des cellules.
c. La couche AAL (ATM Adaptation Layer), qui permet d’adapter les unités de
donné es des protocoles supérieurs à la couche ATM.[ CITATION les \l 1036 ]
[ CITATION Jea \l 1036 ]

Adaptation Commuateur Commuateur Adaptation


ATM ATM ATM ATM
Physique Physique Physique Physique

Figure 1: la couche ATM

4 La technologie de L'ATM :
4.1 Le modèle de l'ATM :
La technologie ATM est décrite à l'aide d'un modèle relativement élaboré, qui
comprend trois couches horizontales correspondant au trois premiers niveaux
OSI, et trois plans verticaux successifs qui traite des différents aspects d'ATM.

4.2 Les différents plans du modèle :


a. le plan utlisateur (User Plane): Ce plan permet bien sûr de faire transiter
dans le réseau les informations, mais il prend également en charge les
erreurs de transfert et la surveillance du flux émis.
b. le plan de contrôle (Control Plane): ATM étant en mode connecté, ce plan
permet l'établissement, la lbération et la surveillance des connexions.
c. le plan de gestion (Management Plane): Ce plan assure des opérations de
contrôle et de maintenance (gestion des performances, détections des
pannes, protection du système information sur les pannes et les
performances, localisation des fautes...).
4.3 Les différentes couches :
4.3.1 La couche physique :
Cette couche est en fait composée de sous-couches:
 La sous-couche TC (Transmission Convergence), qui permet d'adapter
les cellules ATM aux trames de transmission du réseau de transport
choisi (ceci permet entre autre d'adapte ATM sur le réseau physique d'un
opérateur).
 La sous-couche PHY (Physique), qui concerne l'adaption physique du
signal transmis sur les différents média utilisés (fibre optique par
exemple).
4.3.2 La couche ATM :
assure les fonctions de multiplexage et de démultiplexage des cellules, la
génération est l'extraction des en-têtes, l'acheminement (la commutation)
des cellules.
4.3.3 La couche AAL :
garantit aux applications utilisateur la qualité de service requise par
l'application. Cinq types d'AAL ont été définis, ils sont divisés en deux sous
couches:
 La sous couche SAR ( Segmentation And Reasembly sublayer ), elle
segmente et réassemble les cellules pour les couches supérieures.
 La sous couche CS ( Convergence Sublayer ) elle assure la
synchronisation des horloges entre l'application et le système de
transmission.[ CITATION les \l 1036 ]

5 Modèle de références d’ATM : [ CITATION htt2 \l 1036 ]


Figure 2: modèle de référence ATM

6 Les limites de la commutation paquets ATM :

Les inconvénients d’un routage de type IP, c’est qu’il est difficile de garantir un

Figure 3: les limites de la commutation paquets

service minimum avec une approche sans connexion. R3[ CITATION htt2 \l 1036 ]
7 La cellule ATM
7.1 Interface réseau :

On distingue deux familles de trames, qui dépende du type d'interface réseau


utilisé.
7.1.1 Interface réseau UNI

( User to Network Interface) : L'UNI est l'interface entre un équipement terminal


privé et un commutateur ATM, il est plus précisément nommé UNI privé. La
connexion d'un réseau privé ATM à un réseau public est également nommé UNI,
mais UNI public.
7.1.2 Interface réseau NNI

( Network to Node Interface ) : Le NNI est une interface entre deux commutateurs
publics. Deux types de NNI existent, le NNI privé qui décrit l'interface
commutateur local d'une entreprise, et le NNI public qui décrit l'interface entre les
commutateurs des réseaux publics ATM comme ceux des opérateurs
7.2 La cellule ATM :

Deux types de cellules existent selon le type d'interface. [ CITATION les \l 1036 ]
Interface UNI Interface NNI
0 34 6 7 0 34

GFC VPI

VPI VCI
VCI
VCI PT CLP
HEC

Figure 4 : interface de cellule ATM

Le réseau ATM :

Figure 5 : le réseau ATM

Contrôle’admissio
Contrôle
d ndu
trafic

8 L’adressage dans les réseaux ATM


Le réseau ATM utilise en interne un adressage identifiant les voies virtuelles.
Afin d’assurer des performances optimales de commutation, ATM met en œuvre
en interne une technique d’adressage à deux niveaux :
-VCI ( Virtual Chanel Identifier ),
-VPI ( Virtual Path Identifier ).
8.1 Le VCI :
Le premier niveau identifie la voie virtuelle, le VCI. Le VCI est une connexion
semi–permanente ou établie à chaque appel.
8.2 Le VPI :
Le second niveau regroupe un ensemble de conduits virtuels ayant la même
destination ( commutateur intermédiaire ) en un faisceau virtuel, le VPI. Le VPI est
une connexion semi-permanente contrôlée par le réseau.

Figure 6 : Vp et Vc

Un VPC est constitué de 1 VP ou de la concaténation de plusieurs VPs. Un VCC est


constitué de 1 VC ou de la concaténation de plusieurs VCs. Chaque VP contient un
certain nombre de VCs.
8.3 Avantages :
–simplication des procédures de connexions pour les chemins les plus utilisés,
–définition de réseaux virtuels,
–simplification de la gestion des trafics. Des trafics différents peuvent par exemple
être placés dans des VPs différents pour les isoler.[ CITATION htt2 \l 1036 ]
9 Bibliography
1. [Online] https://doc.lagout.org/network/Les_reseaux_ATM.pdf.

2. Pham, C. [Online] http://www.ens-lyon.fr/~cpham http://bat710.univ-lyon1.fr/~cpham.

3. Jean-Louis MÉLIN Guy PUJOLLE. [Online] http://www.linux-


france.org/article/gvallee/atm/intro.html.

Vous aimerez peut-être aussi