Vous êtes sur la page 1sur 14

Exposé sur les réseaux

5/5/2021
d’opérateurs

Réalisé par :
 Amiri Adel Mohammed Nadjib.
 Badi Alaa Eddine Boumediene.
 Boukortt Ismail Riad.
Introduction:.......................................................................................3
1 Supposant on va connecter le MUP-20 du TSM-0 avec le MUP-150
du TSM- via l’intervalle de temps interne IT-44. Le Réseau de
connexion TST :...................................................................................3
2 la différence entre la commutation spatiale et la commutation
temporelle:.........................................................................................3
3 la chaine globale d’une liaison ADSL :.............................................3
4 les types de dégroupages :.............................................................4
5 le débit binaire de la trame MIC :...................................................5
6 les inconvénients majeurs de la hiérarchie PDH :............................5
7 les avantages de la hiérarchie SDH :...............................................5
8 La différence entre Le Conteneur Cn et le VCn :..............................5
9 Structure d’une tram SDH :............................................................6
10 Présentation du modèle d’une liaison WDM :..............................7
11 la différence entre la téchnologie D-WDM et U-WDM :................8
12 Les aspects pour La conception d’un réseau cellulaire :................9
13 Les types de handover:................................................................9
14 Les modifications et les releases qui ont été normalisées par le
3GPP :...............................................................................................10
Conclusion :......................................................................................11
Bibliography.....................................................................................12

1
Figure 1: chaine globale d’une liaison ADSL.........................................4
Figure 2: structure d’une trame SDH...................................................6
Figure 3: exemple du réseau SDH........................................................7
Figure 4: Liaison point à point.............................................................8
Figure 5: Principe du multiplexage en longueur d’onde avec 3 canaux
de type DWDM...................................................................................8
Figure 6:Principe de multiplexage avec des différents protocoles........8
Y

Tableau 1 :Les modifications et les releases qui ont été normalisées


par le 3GPP :.....................................................................................11

2
Introduction:
L’opérateur de télécommunications est l'entité qui met à disposition des services
de communication à distance. Cela entend généralement un lien vers au moins un
réseau ouvert de communication (exemple réseau commuté, internet), mais le
réseau peut se suffire à lui-même.

1 Supposant on va connecter le MUP-20 du TSM-0 avec le MUP-150 du TSM-


via l’intervalle de temps interne IT-44. Le Réseau de connexion TST :
A l’intervalle de temps 23 correspond l’intervalle en sens inverse 44+256 = 300.

1- Dans CSAB -0 à l’adresse 44 on inscrit 20.


2- Dans CSAB -1 à l’adresse 300 on inscrit 150.
3- Dans CSC -1 à l’adresse 44 on inscrit 0.
4- Dans CSC -0 à l’adresse 300 on inscrit 1.

Les transferts d’échantillons se font à l’instant 44 et 300 pour cette


communication particulière.

2 la différence entre la commutation spatiale et la commutation temporelle:


- La commutation spatial s’adapte aux lignes transportant une modulation
analogique.

- La commutation temporelle s’adapte aux lignes se présentant Sur des multiplex


de transmission MIC, et son avantage principal est de permettre la création de
réseaux numérique intégré par l’utilisation d’un même support de base à
64Kbit/sec pour la transmission de la parole ou de données codées en MIC.
[ CITATION Iss \l 1036 ]

3 la chaine globale d’une liaison ADSL :


Une liaison ADSL requiert des équipements spéciaux :

3
- Les équipements coté abonné : Modem ADSL – filtre ou splitter.

- Les équipements coté opérateur : DSLAM – brasseur ATM – BAS – PAS.


[ CITATION htt1 \l 1036 ]

Figure : chaine globale d’une liaison ADSL.

4 les types de dégroupages :


a) le dégroupage partial : prendre en charge l’abonnement téléphonique
fixe de l’utilisateur et utilise les bandes de fréquence basses pour assurer ces
communications « voix ». Dans cette situation, l’utilisateur bénéficie d’un
service Internet ADSL auprès du fournisseur de son choix mais continue à
s’acquitter d’une facture de téléphone auprès de l’opérateur historique.

b) le dégroupage total : Le fournisseur Internet, cette fois, accapare la


totalité des fréquences sur le réseau cuivre qui relie le domicile jusqu’au
répartiteur. Il assure donc à la fois l’accès à l’Internet en haut débit et les

4
communications « voix » par l’intermédiaire du réseau IP.[ CITATION Gui15 \l
1036 ]

5 le débit binaire de la trame MIC :


Mbits
Le débit binaire se calcule par : D¿ 32× 64 ×10 =2.048 ≅ 2 s
3

6 les inconvénients majeurs de la hiérarchie PDH :


 Manque de visibilité des affluents bas débits.
 La trame PDH ne contient pas d’octets réservés à l'exploitation. Sauf le CRC.
 La technique de multiplexage est complexe en raison du plésiochronisme
des sources.
 L'absence de ressources de gestion intégrées dans les trames.
 Pas de gestion standardisée.[CITATION Bab \l 1036 ]

7 les avantages de la hiérarchie SDH :


 Simplification du réseau.
 Haute flexibilité.
 Intégration de PDH.
 La facilité de réorganisation du train résultant.
 Les réseaux SDH sont auto-cicatrisants et possèdent donc un taux élevé de
disponibilité. [ CITATION Bab \l 1036 ]

8 La différence entre Le Conteneur Cn et le VCn :


 Le Conteneur (Cn) est une entité sous forme de blocs d’octets dont la
capacité est dimensionnée pour assurer le transport d'un des
différents débits affluents à la SDH définis par le CCITT (Comité
Consultatif International Téléphonique et Télégraphique).

5
Le conteneur joue le rôle de régénération du signal plésiochrone de
départ, il récupère l'horloge et transforme le code de transfert selon
les débits entrants. Le " n " de Cn dépend du débit entrant
 -Le conteneur virtuel VCn Le conteneur virtuel VCn est alors obtenu
à partir du conteneur en lui ajoutant un entête POH (Path Over
Head) utilisé pour la gestion du conteneur (routage, concaténation,
justification…) [24]. Figure 3.12 Conteneur virtuel [24] Les VCn sont
des éléments de bases transportés par le réseau SDH, ils seront
multiplexés pour obtenir des blocs plus grands et ainsi de proche en
proche jusqu’à l’obtention d’une trame de base STM-1 constitué de
2430 octets. Et il existe deux niveaux de VC : Le Low-Order VC
(LO-VC) et le High Order VC (HO-VC).[ CITATION Bel \l 1036 ]

9 Structure d’une tram SDH :


La trame de base est appelée le STM-1 (synchronous Transport Module, niveau
1). Cette trame a une longueur totale de 2430 octets, une fréquence de
transmission de 125 ns, soit, une résultante de 155,520 Mbit/s, 9 octets étant
réservés à la gestion et à l’adressage, il reste une charge utile de 150,336 Mbit/
s et contient 3 blocs.

6
Figure : structure d’une trame SDH

Pour la trame STM-16 on a la taille de 2 488,32 Mbps [ CITATION For \l 1036 ]

Figure : exemple du réseau SDH

10 Présentation
du modèle
d’une liaison
WDM :
Le WDM a l’avantage
d’être une technologie
ouverte capable
d’accepter n’importe quel type de signal numérique électrique et de le transposer
dans le domaine optique pour garantir une transmission avec de faibles pertes, en
toute immunité vis-à-vis des perturbations électromagnétiques et à très haut débit
pour le signal composite résultant. Le multiplexage en longueur d’onde est donc
une technologie de transport indépendante des protocoles. [ CITATION Har \l 1036 ]

7
Figure : Liaison point à point.

Figure : Principe du multiplexage en longueur d’onde avec 3 canaux de type DWDM.

8
Figure :Principe de multiplexage avec des différents protocoles.

11 la différence entre la téchnologie D-WDM et U-WDM :


La différence de ces deux technologies est l'espacement entre chaque longueur
d'onde.

Avec la technologie WDM, chaque longueur d'onde est espacée de 8 nm. Pour
donner un exemple, on introduit 3 longueurs d’onde : une lumière à 1 500 nm
une autre à 1 550 nm et une dernière à 1 560 nm. Dans ce cas, on dit qu'il y a 3
canaux optiques qui passent dans la fibre.

La technologie DWDM pemet d'envoyer plus de longueurs d'onde différentes. En


effet, l'espacement entre chacune d'entre elles peut être de 0,8 nm ou moins. Par
exemple, on peut obtenir des fibres à 160 canaux optiques si on diminue
l'espacement à 0,2 nm. Il existe une technologie qui comporte encore plus de
canaux : la U-DWDM (Ultra - Dense Wavelength Division Multiplexing). Les
espacements sont de l'ordre de 0,8 nm. On peut obtenir plus de 400 canaux
optiques.Les systèmes WDM et DWDM comportant 8, 16, 32, 80 canaux optiques
sont les plus fréquemment commercialisés, car ils permettent d'atteindre des
capacités respectives de 80, 160, 320, 800 Gb/s en prenant un débit par canal de
10 Gb/s. [ CITATION Les \l 1036 ]

12 Les aspects pour La conception d’un réseau cellulaire :


La conception d’un réseau cellulaire est basée sur les aspects suivants :

1-La topographie

2-La densité de la population pour établir la taille de cellule (entre 0.5 et 35


km).

9
3-Deux cellules adjacentes ne peuvent utiliser deux fréquences similaires afin
d’éviter les interférences. [ CITATION Céd \l 1036 ]

13 Les types de handover:

La station Mobile MS ayant déjà un canal dans une cellule donnée (gérée par un


BSC et MSC donnés), il reçoit un nouveau canal. IL existe quatre types de
handover:

 Handover Intra-BSC : le nouveau canal est attribué à la MS dans la même


cellule ou une autre cellule gérée par le même BSC.

 Handover Intra-MSC : le nouveau canal est attribué à la MS mais dans une


cellule gérée par un autre BSC, lui-même étant géré par le même MSC.

 Handover Inter-MSC : le nouveau canal est attribué dans une cellule qui est
gérée par un autre MSC.

 Handover Inter-Systeme : un nouveau canal est attribué dans un


autre réseau mobile que celui qui est en charge de la MS (exemple entre un
réseau GSM et un réseau UMTS).[ CITATION htt1 \l 1036 ]

14 Les modifications et les releases qui ont été normalisées par le 3GPP :

Débit indicatif

Version 3GPP (download) en
Génération Acronyme Description Intitulé bit/s
(Release)
(théorique /
pratique)

3G UMTS Voix + 99 Universal Mobile 1,9 Mbit/s dans


données (introduction Telecommunications des conditions
de l’UMTS) System idéales /

10
144 kbit/s zone
rurale,
384 kbit/s zone
urbaine

5 et 6
(introduction
de l’évolution
3.5G ou 3G+ Évolution High Speed Packet 14,4 Mbit/s /
HSPA HSDPA et
ou H de l'UMTS Access (HSDPA/HSUPA) 3,6 Mbit/s
HSUPA pour le
réseau d’accès
UMTS)

7 (introduction
3.75G ou Évolution High Speed Packet 21 Mbit/s /
HSPA+ du HSPA+
3G++ ou H+ de l'UMTS Access + 5 Mbit/s
MIMO)

8 (introduction
des évolutions
HSPA+ CPC et
DC-HSDPA, et
3.75G ou H+ DC- Évolution première Dual-Carrier High 42 Mbit/s /
Dual Carrier HSPA+ de l'UMTS Release du Speed Packet Access + 10 Mbit/s
réseau d’accès
LTE et du
réseau cœur
EPC)
8 et 9
(évolutions du
DC-HSDPA,
notamment en
combinaison
150 Mbit/s /
3.9G ou 4G LTE avec le Long Term Evolution
40 Mbit/s
MIMO,
introduction du
DC-HSUPA et
seconde Release
du LTE)
LTE- Long Term Evolution 1 Gbit/s / 50
4G ou 4G+ 10 à 14
Advanced Advanced Mbit/s

11
[ CITATION htt \l 1036 ]
Tableau :Les modifications et les releases qui ont été normalisées par le 3GPP :

Conclusion :

Dans cet éxposé on s’est focalisé sur les réseaux étendus et d’opérateurs de t´el
‘communications. Ces réseaux offrent la possibilité aux usagers de s’´échanger des
données et d’accéder aux ressources partagées `à distance. Ils appartiennent `a des
opérateurs qui mettent `à disposition des services de communication `à distance et
fournissent aux usagers un service de transport de données en utilisant des lignes
spécialisées louées ou commutes. Plusieurs technologies d’accès qui permettent de relier
l’usager aux réseaux ´étendus ou d’opérateurs existent en pratique. Elles se basent sur le
réseau t´el ‘phonique, utilisent la fibre optique,

Bibliography

1. Issa. https://en.calameo.com/read/0049514364a657cbcc4b3. https://en.calameo.com. [Online]


https://en.calameo.com.
2. Maiolo, Guillaume Di. https://www.jechange.fr. [Online] may 27, 2015.
https://www.jechange.fr/telecom/internet/guides/degroupage-partiel-total-3547.
3. Guideke, Babgai RAPHAEL Golsia KAÏMISSINA Aristide. https://www.researchgate.net.
[Online] september 2019.
https://www.researchgate.net/publication/335928918_Technologie_PDHSDH#pf8.
4. BelaidKatia_DoumerGhania. [Online]
https://dl.ummto.dz/bitstream/handle/ummto/8318/BelaidKatia_DoumerGhania.pdf.
5. [Online] https://www.informatique-bureautique.com/moodle/mod/page/view.php?id=184.
6. KAMECHE, Haroun Errachid ADARDOUR Samir. [Online]
https://www.researchgate.net/profile/Haroun-Errachid-
Adardour/publication/323377401_Etude_et_Conception_dun_Systeme_de_Transmission_WDM

12
_4_x_20_Gbits/links/5cb71ca1a6fdcc1d499a840e/Etude-et-Conception-dun-Systeme-de-
Transmission-WDM-4-x-20-Gbit-s.pdf?origi.
7. [Online] https://t-p-e-la-fibre-optique.webnode.fr/nos-travaux/les-applications-de-la-fibre/les-
technologies-wdm-et-dwdm/.
8. Cédric DEMOULIN, Marc VAN DROOGENBROECK. [Online]
http://www.telecom.ulg.ac.be/publi/publications/mvd/Demoulin2004Principes/index.html.
9. [Online] https://www.techno-science.net/definition/11646.html.
10. [Online] https://fr.wikipedia.org/wiki/3G

13

Vous aimerez peut-être aussi