Vous êtes sur la page 1sur 2

erre du Péloponnèse est révolte, en 

435, contre sa métropole : Corinthe. Cette dernière, risquant alors d'être


évincée de la mer Ionienne, pousse son ancienne colonie thrace de Potidée à quitter la Confédération
maritime d'Athènes, créée après les guerres médiques.
Corinthe et Mégare demandent leur aide à Sparte et à la ligue Péloponnésienne. Athènes, de son côté,
dispose d'un empire puissant, d'une flotte considérable (300 trières) et de ressources financières
abondantes. Tandis que la population de l'Attique se réfugie derrière les murs de la cité, la flotte athénienne
ravage les côtes du Péloponnèse. Mais en 430, une épidémie

révolte, en 435, contre sa métropole : Corinthe. Cette dernière, risquant alors d'être évincée de la mer
Ionienne, pousse son ancienne colonie thrace de Potidée à quitter la Confédération maritime d'Athènes,
créée après les guerres médiques.
Corinthe et Mégare demandent leur aide à Sparte et à la ligue Péloponnésienne. Athènes, de son côté,
dispose d'un empire puissant, d'une flotte considérable (300 trières) et de ressources financières
abondantes. Tandis que la population de l'Attique se réfugie derrière les murs de la cité, la flotte athénienne
ravage les côtes du Péloponnèse. Mais en 430, une épidémie de peste se déclare, décimant le tiers d révolte,
en 435, contre sa métropole : Corinthe. Cette dernière, risquant alors d'être évincée de la mer Ionienne,
pousse son ancienne colonie thrace de Potidée à quitter la Confédération maritime d'Athènes, créée après
les guerres médiques.
Corinthe et Mégare demandent leur aide à Sparte et à la ligue Péloponnésienne. Athènes, de son côté,
dispose d'un empire puissant, d'une flotte considérable (300 trières) et de ressources financières
abondantes. Tandis que la population de l'Attique se réfugie derrière les murs de la cité, la flotte athénienne
ravage les côtes du Péloponnèse. Mais en 430, une épidémie de peste se déclare, décimant le tiers e peste se
déclare, décimant le tiers « la plus grande crise qui émut la Grèce », selon l'historien de
l'Antiquité Thucydide (Histoire de la Guerre du Péloponnèse). Peu après les guerres médiques (490-
, qui a pour effet de détacher d'Athènes une partie de ses alliés et de diviser les Athéniens ent
ants (révoltes dans l'Empire athénien, problèmes intérieurs à Sparte) ; et les deux cités signent une paix de
trente ans.
Le traité reconnaît deux systèmes d'alliances : l'un autour d'Athènes dans l'Égée (→ ligue de Délos), l'autre
J.-C. révolte, en 435, contre sa métropole : Corinthe. Cette dernière, risquant alors d'être évincée de la
mer Ionienne, pousse son ancienne colonie thrace de Potidée à quitter la Confédération maritime
d'Athènes, créée après les guerres médiques.

Corinthe et Mégare demandent leur aide à Sparte et à la ligue Péloponnésienne. Athènes, de son côté, dispose d'un
empire puissant, d'une flotte considérable (300 trières) et de ressources financières abondantes. Tandis que la
population de l'Attique se réfugie derrière les murs de la cité, la flotte athénienne ravage les côtes du Péloponnèse.
Mais en 430, une épidémie de peste se déclare, décimant le tiers

La guerre du Péloponnèse (431-404 avant J.-C.)


Les deux cités s'installent dans une guerre incertaine, qui a pour effet de détacher d'Athènes une partie de
ses alliés et de diviser les Athéniens ent

1. LES FORCES EN PRÉSENCE


La cité de Mégare, accusée par Athènes d'accueillir ses esclaves en fuite, se voit interdire l'accès aux ports
de la ligue de Délos et aux marchés de l'Attique. L'île de Corcyre acquiert l'alliance d'Athènes lorsqu'elle
se révolte, en 435, contre sa métropole : Corinthe. Cette dernière, risquant alors d'être évincée de la mer
Ionienne, pousse son ancienne colonie thrace de Potidée à quitter la Confédération maritime d'Athènes,
créée après les guerres médiques.
Corinthe et Mégare demandent leur aide à Sparte et à la ligue Péloponnésienne. Athènes, de son côté,
dispose d'un empire puissant, d'une flotte considérable (300 trières) et de ressources financières
abondantes. Tandis que la population de l'Attique se réfugie derrière les murs de la cité, la flotte athénienne
ravage les côtes du Péloponnèse. Mais en 430, une épidémie de peste se déclare, décimant le tiers de la
population. Périclès lui-même meurt en 429.

2. LE CONFLIT DE 429 À 413 AVANT J.-C.


La guerre du Péloponnèse (431-404 avant J.-C.)
Les deux cités s'installent dans une guerre incertaine, qui a pour effet de détacher d'Athènes une partie de
ses alliés et de diviser les Athéniens ent

Vous aimerez peut-être aussi