Vous êtes sur la page 1sur 5

PSI1 Lycée Clemenceau fr.leguiner@orange.

fr

TD Thermodynamique des transformations


physiques et chimiques 2

Application des 2 premiers principes aux réactions


chimiques

Th2-1. Enthalpies standard à différentes températures


1
Soit la réaction : CO + 2 O2 ----> CO2 .
On donne à 25°C ΔrH° : enthalpie molaire standard de réaction = -284,3 kJ.mol-1.
Déterminer ΔrH° à 200K.

Données : valeurs des capacités thermiques molaires partielles à pression constante des différents
constituants (en JK-1mol-1): Cp(CO) : 29,31 ; Cp(O2) : 30,0 ; Cp(CO2): 44,22 et ΔH°f2 : enthalpie molaire
standard de formation de CO2 gaz = -393,5 kJ.mol-1.

Th2-2. Utilisation des énergies de liaison

1. Ecrire l’équation bilan de la combustion complète de l’éthanol gazeux dans le dioxygène de l’air
à 298K.
2. Calculer l’enthalpie standard de réaction de combustion de l’éthanol liquide.
3. Reprendre les mêmes questions pour la combustion de l’éthanol liquide.
4. On appelle Pouvoir Calorifique Inférieur (PCI) d’un combustible l’énergie thermique libérée par
kg de combustible, à 25°C sous 1 bar, lors de la réaction de combustion totale en supposant l’eau
formée sous forme vapeur. Calculer le PCI de l’éthanol liquide exprimé en kJ.kg-1.
Données à 298 K : enthalpie de vaporisation de l’éthanol : ∆𝑣𝑎𝑝𝐻° = 43,0 kJ.mol-1, masse molaire
𝑀(𝐶2𝐻5𝑂𝐻) = 46 g. molConcours
−1 Centrale–Supélec
, énergies — Épreuve
de liaison (kJ.mol -1
) : orale de Physique–Chimie (MP)
Température de Flamme lors de la réaction d’Ostwald.

Dans un calorimètre (enceinte adiabatique) isobare à 5 bar, de l’ammoniac e


d’azote (avec production d’eau). Tous les réactifs et produits sont en phase gazeu
Th2-3. Température de flamme lors de la réaction d’Ostwald.
Dans un calorimètre (enceinte adiabatique)
I.– Ecrire isobare
la réaction. à 5 bar,qu’il
Justifier de l’ammoniac est réaction
s’agit d’une brûlé en monoxyde d’azote
d’oxydoréduction.
(avec production d’eau). Tous les réactifs et produits sont en phase gazeuse.
II.– Calculer l’enthalpie standard de réaction à 298 K.
1. Ecrire la réaction.
III.–Justifier qu’illas’agit
Calculer d’une réaction
température d’oxydoréduction.
du milieu réactionnel sachant que le mélange initi
2. Calculer l’enthalpie standard
à 298 K de réaction à 298 K.
3. Calculer la température du milieu
Calculer réactionnel sachant
le rendement que le mélange
d’un moteur utilisantinitial
cetteest stoechiométrique
réaction à
du combustion
298 K. Calculer le rendement d’un moteur utilisant cette réaction de combustion.
IV.– Calculer
4. Calculer la température la température
du milieu du milieu
réactionnel sachant que leréactionnel sachant
mélange initial que le mélange
est stoechiométrique à initi
298 K mais que l’oxygèneà 298aKété
mais quepar
apporté l’oxygène
l’air. a été apporté par l’air.
Données :
NH3 (g) H2 O(g) NO(g)
0
∆ f H (298K) en kJ.mol −1
-46,2 -241,8 90,4
0
CP m en J.mol .K −1 −1
38 34 27
Tous les gaz (parfaits) diatomique ont même capacité calorifique molaire.
Tous les gaz (parfaits) diatomique sont supposés avoir la même capacité calorifique molaire.
TD Th2 : Application des 2 premiers principes aux réactions chimiques
Th2-4. Le charbon.

Le but de cet exercice est d’étudier la combustion du charbon afin, par exemple, de produire de
l’électricité.
1. Ecrire la réaction de combustion du charbon et calculer son enthalpie standard ∆rH◦ (à 298 ◦K).
2. De l’air à 500◦C entre dans un four à même température et réagit sur du charbon en excès. Estimer
la température des gaz sortant après réaction
3. Quelle quantité de charbon faut il alors brûler dans la centrale au charbon pour produire 1kW.h ?

Données : à 298 K, ∆ H◦(CO (g)) = −393, 5 kJ.mol−1 C◦ (GazParfaitDiatomique) = 32J.K−1.mol


2
f — Épreuve p
−1
OP.GE.EC
OP.GE
Concours Centrale–Supélec
Concours Centrale–Supélec orale de
— Épreuve Physique–Chimie
orale de Physique–Chimie(MP)
(MP)
C◦p(CO2(g)) = 51 J.K−1.mol−1 equilibre9 equilib
Grillage de la galène.
Grillage de la galène.
Th2-5. Grillage de la galène.
On étudie la réaction industrielle de grillage de la galène, le minerai de plomb, PbS première étape à
On étudiel’obtention
la réaction industrielle
du plomb : de grillage de la galène, le minerai de plomb, PbS premiè
On étudie la réaction industrielle de grillage de la galène, le minerai de plomb, PbS première étape à
l’obtention duduplomb
l’obtention plomb : : 3
PbS(s) + O2 (g) → PbO(s) + SO2 (g) ∆r H0
2
3
I.– PbS(s)
Calculer l’enthalpie + de
standard O2réaction
(g) → dePbO(s) +àSO
grillage 2 (g)
298K. ∆r H0
2
II.– Calculer l’enthalpie standard de réaction de grillage à 1223K.
1. Calculer l’enthalpie standard de réaction de grillage à 298K.
I.– Calculer
III.–l’enthalpie
2. Calculer Le minerai
l’enthalpie standard
réagit avec
standard de réaction
l’air.
de réaction Les deentrent
de réactifs
grillage à grillage
1223K. à la àtempérature
298K. de 298K, et la réaction a lieu
3. Le minerai à 1223K. Sachant
réagit avecstandard que la chaleur
l’air. Les réactifs dégagé
entrent à de par la réaction
la température sert à et
de1223K.
298K, chauffer uniquement
la réaction a lieu à les réactifs
II.– Calculer l’enthalpie
entrants, estlailchaleur
nécessairede réaction
de chauffer grillage
ou de refroidir à
les réactifs ?
1223K. Sachant que dégagée par la réaction sert à chauffer uniquement les réactifs
III.– Le minerai
entrants,
IV.– est réagit avec
il nécessaire
Quelle(s) étape(s) l’air.
de Les ou
chauffer
imaginez réactifs
vousdepour entrent
refroidir à plomb
la ?température
les réactifs
parvenir au Pb(s) partant de 298K,? et la réact
de PbO(s)
à 1223K. Sachant que la chaleur dégagé
PbS(s) PbO(s)parOla réaction
2 (g) SO2 (g) sert
N2 (g)à chauffer uniquement le
0
entrants, est
∆ f Hil(298K)
nécessaire de chauffer
en kJ.mol−1
−100,4 ou de refroidir−296,8
−217,4 les réactifs ?
p C0 en J.K−1 .mol−1 49,5 45,8 29,4 39,9 29,1
IV.– Quelle(s) étape(s) imaginez vous pour parvenir au plomb Pb(s) partant de PbO(s) ?

Th2-6. PbS(s) PbO(s) O2 (g) SO2 (g) N2 (g)


Grillage de la blende.
0 −1
∆ f H (298K) en kJ.mol −100,4 −217,4 −296,8
C0p en J.K
L’élément zinc
−1 est présent
.mol−1 sur terre sous forme
49,5 de sulfure29,4
45,8 de zinc ZnS.
39,9La première
29,1 étape pour obtenir du
zinc métallique est le grillage de ZnS pour obtenir de l’oxyde de zinc :
ZnS(s)+3/2O2(g) = ZnO(l)+SO2(g)
Cette réaction est réalisée à 1300 K.
1. Calculer l’enthalpie standard de la réaction de grillage à T = 1300 K.
2. Calculer la chaleur dégagée par le grillage d’une mole de ZnS à pression constante.
3. À partir de la chaleur dégagée calculée à la question précédente, calculer la température à laquelle
serait porté un mélange stœchiométrique des réactifs contenant une mole de blende (ZnS) et
suffisamment d’air initialement à 298 K. La réaction est-elle alors auto-entretenue ?
4. En réalité le minerai n’est pas pur et contient une gangue constituée par de la silice SiO2. Quelle
doit être la teneur minimale du minerai en ZnS pour que la réaction soit auto-entretenue ?
PSI1 Lycée Clemenceau fr.leguiner@orange.fr

Th2-7. Détermination expérimentale d’une enthalpie de réaction

On réalise, dans un calorimètre adiabatique, la combustion d’un échantillon de méthanol liquide de


masse m égale à 0,4867g. En présence d’un excès de dioxygène, la réaction est totale et fournit
exclusivement du dioxyde de carbone gazeux et de l’eau liquide.
La valeur initiale de la capacité calorifique à volume constant du système (c’est à dire du mélange
réactionnel avant réaction et du calorimètre) est notée Cv supposée constante : Cv = 5,58.103J.K-1.
Au cours de la réaction, la température de l’ensemble passe de 23,56°C à 25,54°C.
Etablir l’équation-bilan de la réaction et déterminer l’enthalpie standard de combustion correspondante.
Donnée : M(CH3OH) = 32,04 g.mol-1. Réponse : ΔrH° = - 728,57 kJ.mol-1

Th2-8. Etude de la combustion isobare du mélange air-carburant

Dans cet exercice, on s’intéresse à l’étude de l’étape notée BC de combustion du mélange air-carburant
mise en œuvre dans un moteur à explosion.

Le mélange gazeux est constitué de n = 4.10-2 mol d’air et de n’ = 2.10-4 mol d’essence et se trouve alors
dans les conditions VB = 0,125 L ; TB = 673 K ; PB = 18,4 bar
Le gaz subit alors la transformation : B → C : une étincelle provoque la combustion isobare, instantanée,
de toute l’essence ; cette évolution est également adiabatique pour l’ensemble du système réactif.

Données : R = 8,314 J.K-1.mol-1 et à 298 K :

Les Cpm , capacités thermiques molaires à pression constante, seront considérées indépendantes de la
température. Le carburant utilisé est de l’octane C8H18. On prendra également Cp,m(O2(g))=29J.K-1.mol-1.
1. Ecrire et équilibrer la réaction de combustion d’une mole d’octane avec le dioxygène de l’air
pour former CO2(g) et H2O(g).
2. Calculer l’enthalpie standard de cette réaction à 298K
3. Exprimer puis calculer l’enthalpie standard de cette réaction à TB
4. L’air est composé, en pourcentage molaire, de 20% de O2 et de 80% de N2 .
• Justifier que l’énergie thermique dégagée par la combustion de l’octane sert à échauffer
les gaz de combustion de TB à TC.
• Faire un bilan molaire des espèces présentes en début puis en fin de combustion.
• Justifier la phrase : « Dans toute l’étude de ce modèle de moteur à explosion, on suppose
constant le nombre total de moles gazeuses »
• En déduire la température TC en fin de combustion.
t-il le rôle d’anode ou de cathode ? Écrire la demi-équation correspondante. Même
TD Th2 : Application des 2 premiers principes aux réactions chimiques
u bout de laquelle il faut changer le magnésium en fonction de F , mMg , MMg et de
Th2-9. Chaufferette chimique (Oral Centrale)
nte de la pile de corrosion
On étudie la réaction qui se produit dans les chaufferettes pour les mains. La chaufferette est composée
d’un liquide en état de surfusion et d’une lamelle de métal.
mique (Centrale PSI 2015)
se produit dans plie
Lorsqu’on les lechaufferettes pour
morceau de métal, les mains.
le liquide La immédiatement
se solidifie chauf-
selon la réaction suivante :
uide en état de surfusion et d’une lamelle de métal.
u de métal, le Na liquide
+
(aq) + Cse solidifie
− immédiatement selon la
2H3O 2 (aq) + 3 H2O(l) = NaC2H3O2,3H2O(s)

Avant la réaction on est à 298 K. Cette réaction est exothermique et les


(aq) + C2 H3 O2peuvent
(aq) + 3 H2 O = NaC2d’environ
H3 O2 ,3H 2 O(s)
+ chaufferettes atteindre une 50oC.
(`)température

1) Déterminer l’enthalpie de la réaction ci-dessus.


298 K. Cette réaction est exothermique et les chaufferettes peuvent atteindre une
2) La masse de la chaufferette est de m = 85, 0 g. Déterminer la température maximale théorique qu’il est
de la réaction
possible ci-dessus.
d’atteindre et comparer avec la valeur donnée en introduction. Commenter.
erette est3)de m = 85, 0 g. Déterminer la température maximale qu’il est possible
On souhaite déterminer exactement l’énergie libérée lors de la réaction par calorimétrie à l’aide de deux
a valeur donnéesuivantes
expériences en introduction.
: Commenter.
r exactement l’énergie libérée lors de la réaction par calorimétrie à l’aide de deux
→ Première expérience : on met une masse m1 = 182, 4 g d’eau chaude dans un calorimètre, la
o
emenceau, Nantes.initiale de l’ensemble valant T1 = 76,2 C puis on ajoute une masse m2 = 184,8 g d’eau5/59
température froide à
o o
T2 = 21,8 C et après 10 min, on note la température finale Tf = 49, 7 C de l’ensemble.
→ Deuxième expérience : on place les réactifs dans le calorimètre à la température Tamb = 22,0oC, on
initie la réaction et on note la température finale est T ′ = 84, 1oC.
expérience : on met une masse m1 = 182, 4 g d’eau fchaude dans un calorimètre, la température
Déterminer l’enthalpie
o de réaction à partir des données. o
emble valant T1 = 76, 2 C puis on ajoute une masse m2 = 184, 8 g d’eau froide à T2 = 21, 8 C
, on note la température
Données : finale Tf = 49, 7o C de l’ensemble.
e expérience : On place les réactifs dans le calorimètre à la température Tamb 22, 0o C, on initie
n note la température
Masses molaires finale
: M(C)est = 84,−11, oM(O)
Tf0g.mol
= 12 C. = 16 g.mol−1, M(H) = 1,0 g.mol−1, M(Na) = 23 g.mol−1.
l’enthalpie de réaction
Capacités à partir
thermiques des données.
massiques : cp(eau) = 4, 18 kJ.K−1.kg−1, cp(NaC2H3O2, 3H2O) = 1, 42
kJ.K−1.kg−1
ires : M (C) = 12deg.mol
Enthalpies
1
, M: (O) = 16 g.mol 1 , M (H) = 1, 0 g.mol 1 , M (N a) = 23 g.mol 1 .
formation
ermique massique : cp (eau) = 4, 18 kJ.K 1 .kg 1 , cp (NaC2 H3 O2 , 3H2 O) = 1, 42 kJ.K 1 .kg 1
Espèce NaC2 H3 O2 ,3H2 O(s) C2 H3 O2 (aq) Na+ (aq) H2 O(`)
e formation : o
f H (kJ.mol ) -1602 -486 -240 -286
1

libre chimique (CCP PSI 2015)


e la réaction d’équation bilan suivante :
H2 S(g) + ZnO(s) = ZnS(s) + H2 O(g) (1)
K1o (T ) en fonction r Go (T ). La pression totale varie-t-elle au cours de la réaction ?
K) = 1010. Initialement il y a dans la phase gazeuse, 25% de CH4 , 70,6% de H2 O et 4,4% de
sens la réaction se produit-elle ? Déterminer la composition à l’état final.
ite réagir l’eau avec le méthane à 1293 K selon la réaction :
CH4(g) + H2 O(g) = CO(g) + 3 H2(g) (2)
>0
atalyse la réaction. Que cela signifie-t-il ? Comment le système varie-t-il pour une élévation
érature ? Quelle est l’influence de la pression totale sur le système ?
PSI1 Lycée Clemenceau fr.leguiner@orange.fr

Résolutions de problème

Th2-10. Rendement d’un moteur de voiture

On assimile l’essence super à de l’isooctane de formule brute C8H18. Pour une automobile de puissance
60 ch (1 ch = 736 W), se déplaçant à la vitesse stabilisée de 125 km/h, le constructeur indique une
consommation de 7,3 L aux 100 km.
Question : estimer le rendement du moteur (on supposera la combustion de l’isooctane complète).

Données: masse volumique de l’isooctane ρ(C8H18) = 720 g.L-1, masse molaire de l’isooctane 𝑀(C8H18)
= 114 g.mol-1.
Enthalpies standard de formation à 298 K :

Th2-11. Consommation d’une voiture à essence


Estimer la consommation de carburant d’une voiture roulant à 90 km.h−1, exprimée en litres
pour 100 km.

Données :
1
- expression de la force de traînée exercée par un fluide sur un solide : F = ρSC x v 2 où ρ est la masse
2
volumique du fluide, v la vitesse du solide. S est la section du solide projeté dans la direction du déplacement,
Cx est un nombre sans dimension caractéristique de la forme du solide, de l’ordre de 0,3 pour une voiture
classique.
- enthalpie de vaporisation de l’octane : ∆vapH° = 30 kJ·mol−1, densité 0,72 ;
- énergies de liaison données (cf. cours par exemple).

Vous aimerez peut-être aussi