Vous êtes sur la page 1sur 9

TD HARMONISE DE SVT n°

REGULATION DU
FONCTIONNEMENT DES
MINISTERE DE
APPAREILS REPRODUCTEURS L’EDUCATION NATIONALE
REPUBLIQUE DU SENEGAL
Niveau : Terminale S2
Un Peuple – Un But – Une Foi INSPECTION D’ACADEMIE
Année scolaire : 2021-2022 DE KAOLACK

I. MAITRISE DES CONNAISSANCES

EXERCICE 1
La pérennité de l’espèce implique, chez l’homme, à partir de la puberté, un taux de
testostérone à peu près constant et une production permanente de spermatozoïdes en
quantité suffisante.
Après avoir précisé l’origine et les rôles de la testostérone, expliquer comment s’effectue
la régulation du taux de cette hormone sexuelle.

EXERCICE 2
La régulation du taux des hormones sexuelles est assurée par une interaction permanente
entre le complexe hypothalamo-hypophysaire et les gonades.
Par un exposé illustré, expliquer les relations fonctionnelles qui s’établissent entre le
complexe hypothalamo-hypophysaire et l’ovaire au cours d’un cycle ovarien.

II. COMPETENCES METHODOLOGIQUES

EXERCICE 1

On réalise un dosage de la concentration plasmatique de LH et de testostérone chez le


bélier. Les résultats sont consignés sur le même graphique (Figure 1)

Figure 1

1. Exploiter les tracés pour définir les caractéristiques de la sécrétion de


testostérone et de LH au cours du temps.
2. Justifier, à l’aide des informations tirées du graphique, que la LH exerce un
contrôle sur la sécrétion de testostérone.
Des dosages plasmatiques de LH sont effectués chez un bélier adulte, avant et après
castration. Les résultats sont portés sur la figure 2.

Cellule Régionale de Kaolack/TD HARMONISE DE SVT/ Terminale S2 : 2021/202 1


Figure 2
3. Quels sont les effets de la castration sur la sécrétion hypophysaire de LH ?
4. Expliquer les relations entre le complexe hypothalamo-hypophysaire et la
testostérone mises en évidence par ces résultats expérimentaux.

EXERCICE 2

On se propose d’étudier quelques aspects de la reproduction humaine à partir des


résultats des expériences suivantes :

Le document 1 montre les résultats de dosages sanguins de deux hormones sexuelles (A)
et (B) chez une femme au cours de trois cycles sexuels successifs.

1) A partir de l’analyse des graphes du deuxième et troisième cycle et vos


connaissances :
a) Identifiez les hormones (A) et (B) et donnez leurs origines.
b) Identifiez les trois événements.
c) Déduisez la nature du deuxième et du troisième cycle.

Cellule Régionale de Kaolack/TD HARMONISE DE SVT/ Terminale S2 : 2021/202 2


2) Analysez le graphe pendant le premier cycle en vue d’émettre une ou des
hypothèse(s) expliquant l’état physiologique de cette femme pendant cette
période.

3) Le document 2 représente la biopsie (photographie) des ovaires de cette femme


pendant le premier cycle.

Exploitez le document 2 afin d’expliquer l’état des ovaires et de confirmer une de vos
hypothèses.

4) A partir de vos connaissances expliquez l’apparition des règles entre les jours 28
et 32.
5) En vous basant sur les informations précédentes et en faisant appel à vos
connaissances, représentez sur le document 1 l’allure de la courbe de variation des
taux plasmatiques de la progestérone pendant toute la période des trois cycles.

6) Expliquez la variation de la sécrétion des deux hormones : l’hormone (A) et


l’hormone (B) pendant la période du 42ème jour au 56ème jour.

7) Dans la période qui suit l’événement 3, justifiez la variation des taux des hormones
(A) et (B).

Cellule Régionale de Kaolack/TD HARMONISE DE SVT/ Terminale S2 : 2021/202 3


EXERCICE 3

Dans le but d’étudier les relations entre l’hypophyse et les testicules, on réalise les
expériences suivantes sur des rats mâles pubères.

1) Tirez une conclusion à partir de l’expérience 1.


2) Analysez les graphes des expériences 2 et 3 en vue de déduire les relations entre
l’hypophyse et le testicule.

3) Expliquez l’importance physiologique du mécanisme mis en évidence dans


l’expérience 2.

4) Expliquez, à partir de vos connaissances, les résultats de l’expérience 4.

5) Afin de mieux comprendre ces relations, des cellules antéhypophyses sont incubées
dans un milieu additionné de GnRH (d’origine hypothalamique) avec ou sans des
cellules de Leydig ou des cellules de Sertoli. Les résultats de dosage de LH dans le
milieu sont les suivants :

En exploitant les résultats obtenus et en tenant compte de vos connaissances, expliquez


:
a) La diminution de la quantité de LH dans le milieu.
b) La différence entre les résultats des milieux 2 et 3.
6) En se basant sur les expériences proposées et vos connaissances, faites un
schéma fonctionnel montrant les résultats entre l’hypophyse et les testicules.

Cellule Régionale de Kaolack/TD HARMONISE DE SVT/ Terminale S2 : 2021/202 4


EXERCICE 4

1. Chez une femme ovariectomisée, on dose la sécrétion de LH à la suite de


l’opération, puis lors de l’administration d’oestradiol.

Exploitez le graphe pour expliquer l’action de l’oestradiol sur la sécrétion de LH.

2. Chez une brebis ovariectomisée, on suit la libération de LH.

On étudie ensuite les effets sur la libération de LH, d’injections de progestérone et


d’oestradiol à des concentrations comparables à celles en début de phase folliculaire.

partir de l’analyse comparée des courbes, établissez la particularité de la sécrétion de


LH et les effets respectifs d’injections de progestérone et d’oestradiol sur la libération
de LH.

Cellule Régionale de Kaolack/TD HARMONISE DE SVT/ Terminale S2 : 2021/202 5


3. D’autres résultats visent à éclairer le déterminisme de l’ovulation :
- chez une jeune femme stérile, on a pu provoquer des ovulations par injection
intermittentes de GnRH (dose idéale : 10µg toutes les 90minutes) par
l’intermédiaire d’une pompe portable.
- L’hypothalamus est constitué de neurones en relation étroite avec des
capillaires sanguins.
- La destruction d’une zone partielle de l’hypothalamus (noyau arqué) a les
mêmes effets que l’hypophysectomie, notamment l’absence d’ovulation.
- La figure 3 suivante correspond à la sécrétion normale de GnRH et de LH
chez une brebis.

a) A partir de l’exploitation de ces nouvelles données, déterminez la


particularité du fonctionnement et le rôle de l’hypothalamus.
b) Tirez des documents les informations qui permettent de classer la GnRH
parmi les neurohormones.

Cellule Régionale de Kaolack/TD HARMONISE DE SVT/ Terminale S2 : 2021/202 6


EXERCICE 5 : Situation d’intégration

Situation complexe

Au cours d’un accident de la circulation, la victime a été conduite à l’hôpital après


radiographie les résultats ont montré des lésions du complexe hypothalamo-
hypophysaire. Après avoir vu les résultats de la radiographie, deux élèves en classe de
Terminale S2 discutent sur la possibilité de perte de sa fertilité par absence
d’ovulation.

Consigne

Utilisez les documents 1 et 2 et vos connaissances pour expliquer comment les relations
entre l’hypothalamus, l’hypophyse et l’ovaire peuvent conduire à l’ovulation et tirer une
conclusion quant au maintien de la fertilité de la victime.

Document 1a : conséquence d’une lésion localisée de l’hypophyse sur la sécrétion de LH

Cellule Régionale de Kaolack/TD HARMONISE DE SVT/ Terminale S2 : 2021/202 7


Document 1b : Variation de l’activité électrique d’un ensemble de cellules de
l’hypothalamus (après traitement informatique des PA) et dosage simultané de la LH
plasmique sur le même animal.

Document 2a : Enregistrement de l’activité électrique hypothalamique avant et après


l’injection d’œstrogènes dans la circulation générale d’une lapine ovariectomisée.

L’injection d’œstrogènes correspond au taux plasmique habituellement observés en


début de phase folliculaire.

Cellule Régionale de Kaolack/TD HARMONISE DE SVT/ Terminale S2 : 2021/202 8


Document 2b : Quelques mois après une ovariectomie, un implant d’oestradiol est
introduit sous la peau des Lapines.

 Libération d’oestradiol dans le milieu intérieur des Lapines est telle que le taux
plasmatique d’œstrogènes se maintient pendant de nombreux jours à des taux
voisins de ceux qui existent au début de la phase folliculaire du cycle (environ
60pg.mL-1).
 17 jours après la mise en place de l’implant, de l’oestradiol est injectée par voie
intraveineuse de telle que la concentration plasmatique d’oestradiol s’élève à des
taux voisins de ceux existant en fin de phase folliculaire d’un cycle normal.

Cellule Régionale de Kaolack/TD HARMONISE DE SVT/ Terminale S2 : 2021/202 9

Vous aimerez peut-être aussi