Vous êtes sur la page 1sur 3

Master de Physique

« Physique Informatique »

Cours de
Transferts Thermiques
Par : Naoual BEKKIOUI

2017/2018
Transferts Thermiques Généralités

Généralités sur les transferts de la chaleur


I. Introduction
Le transfert de chaleur est l’un des modes les plus connus d’échanges d’énergie. Il
intervient naturellement entre deux systèmes dés qu’existe une différence de température
entre eux et cela quel que soit le milieu, même vide, qui les sépare.

La différence entre la thermodynamique et les transferts thermiques est que ces derniers
ne visent pas seulement à expliquer comment la chaleur est transmise, mais encore à prévoir à
quelle vitesse cette transmission se fera dans des conditions données. Considérons, par
exemple, un barreau d’acier initialement à haute température que l’on plonge dans un
récipient contenant de l’eau froide. La thermodynamique calculera la température d’équilibre
de l’ensemble barreau+eau, la transmission de chaleur permettra de calculer l’évolution
temporelle des températures du barreau et de l’eau.

II. Les différents modes de transfert de la chaleur


Généralement, on distingue deux grands modes de transfert de la chaleur : la conduction
et le rayonnement thermique. Le troisième mode, la convection, est un cas particulier de la
conduction.

II.1 La conduction
Il s’agit d’une transmission de chaleur de proche en proche, de molécule à molécule,
par chocs successifs. Ce mode exige donc un support matériel au sein duquel existe un
gradient de température. La conduction pure s’exerce au sein de corps au repos, i.e. dont les
atomes n’ont pas de vitesse macroscopique l’un par rapport à l’autre. Généralement, seuls les
solides répondent à ce critère. La conduction thermique dans les fluides (liquides ou gaz)
quant à elle, on ne peut l’observer que dans des cas très particuliers, où le fluide reste au repos
malgré l’existence d’un gradient de température.

La loi correspondant à ce processus particulier de diffusion de la chaleur est telle que


la densité φ du courant de chaleur en un point est une fonction linéaire du gradient de
température en ce point :

⃗ = 𝜆 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝜑 𝑔𝑟𝑎𝑑 𝑇 Loi de FOURIER


L’operateur 𝜆 , qui définit la conductivité thermique du milieu au point considéré, est
un tenseur symétrique de second ordre. Pour un milieu isotrope, la conductivité thermique se
caractérise simplement par un scalaire unique λ.

1
Naoual BEKKIOUI
Transferts Thermiques Généralités

II.2 La convection
Ce mode de transfert s’effectue entre une paroi solide et un fluide en mouvement selon
une combinaison du mécanisme de conduction (agitation moléculaire) et transport de matière
dû à l’écoulement. Si la surface est plus chaude que le fluide, la chaleur s’écoule par
conduction de la paroi solide vers les particules du fluide situées au voisinage de la paroi.
L’énergie ainsi transmise accroit l’énergie interne de ces particules qui sont ensuite
transportées vers des régions contenant des particules plus froides, avec lesquelles elles
échangent l’énergie par conduction.

Par analogie avec les transferts de chaleur thermiques par conduction, on introduit
pour la convection, un coefficient d’échange superficiel h tel que la densité du flux de chaleur
φ, à travers un élément de surface de la paroi, soit proportionnelle à la différence entre la
température de la paroi Tp de cet élément de surface et une température moyenne du fluide
Tf :

𝜑 = ℎ (𝑇𝑝 − 𝑇𝑓 )

II.3 Le rayonnement thermique


Contrairement aux précédents, ce mode n’exige pas de support matériel pour se
propager. Il représente de ce fait la seule possibilité d’échange thermique entre des corps
distants, placés dans le vide.

La transmission se fait par l’intermédiaire d’une onde électromagnétique. Les atomes,


molécules et électrons libres des corps peuvent perdre une partie de leur énergie cinétique par
émission d’un rayonnement électromagnétique. Réciproquement, lorsqu’un tel rayonnement
est reçu à la surface d’un corps, une partie est absorbée par le corps et se retrouve dans
l’énergie cinétique de ses composants, c’est-à-dire sous forme de chaleur.

La relation de base de ce mode de transfert est celle de STEFAN-BOLTZMANN, selon


la quelle la puissance M0 du rayonnement thermique émis par unité de surface d’un corps noir
est directement proportionnelle à la puissance quatrième de la température absolue :

𝑀0 = 𝜎𝑇 4

Notons toutefois, qu'en général, ces trois modes de transfert-chaleur n'interviennent


pas séparément.

2
Naoual BEKKIOUI

Vous aimerez peut-être aussi