Vous êtes sur la page 1sur 77

1

Le point

Finit une phrase grammaticalement indépendante quelle que soit sa forme

simple, complexe, verbale, nominale.

Exemples :

Malgré le développement des moyens d’information numériques, le livre reste un outil


indispensable.

Liez souvent.

Je lis tout. Passionnément. Quel bonheur ! Le voyage gratuit dans les livres.

Tiens ce livre. Il t’enrichira. Sans payer un sou.

Pas de point après

Un titre et sous titres une date, l’objet d’une demande.

Exemples

 Donnez sans comptez


 La bibliothèque : le refuge des butineurs
 Comment être utile
 Le bien être moral
2

Emploi de la majuscule

Les initiales des noms propres (de personne ou de lieux)

Après le point qui finit la phrase.

Après les points d’interrogation, d’exclamation et de suspension en fin de phrase.

Que la plupart des jeunes ? Plus de reconnaissance.

Restez connecté ! Notre époque l’exige..

L’histoire que je t’ai racontée n’est que dans un seul livre, c’est celui-ci... Et il désigna son cœur.

En revanche dans les énoncés suivants les points d’interrogation et d’exclamation ne sont pas
suivis de majuscule car ils ne servent qu’à détacher les éléments successifs d’une phrase :

Ô rage! ô désespoir! ô vieillesse ennemie!

Que préférez-vous : une poire? une pêche? du raisin?

Les majuscules dans les titres des œuvres.


Le Voyageur sans bagage article défini + nom
Les Travailleurs de la mer article défini + adjectif+ nom déterminé
L’Homme qui rit
La Maison de servitude
Le Chapelet d’ambre
Le Dernier Jour d’un condamné
La Sauvage
L’Alouette
Eurydice
Antigone
Roméo et Jeannette
Pauvre Bitos ou le Dîner de têtes 
Becket ou l’Honneur de Dieu
La Répétition ou l’Amour puni
Le Jardin des sortilèges ou le Parfum des légendes
3

6.3.2 Dans la correspondance

Dans la correspondance, le point est omis après l’indication de la date, la mention de l’objet et le nom
dactylographié qui figure au-dessous de la signature :

 Le 3 janvier 1996
 Objet : Le recrutement des employés
 (signature)
Jean Delorme

6.3.3 Dans les titres 1

Les titres et les sous-titres écrits au centre de la page ou dans la marge, ainsi que les titres de journaux,
de livres, de films, etc., ne sont jamais suivis du point, même lorsqu’ils comportent un verbe conjugué :

 Comment établir un budget


 Le Droit
 Bonheur d’occasion
 On ne badine pas avec l’amour

Lorsque le titre ou le sous-titre est immédiatement suivi du texte sur la même ligne, on peut l’en séparer
par un point suivi d’un tiret :

 Formation du terrain. — Avant d’entreprendre l’étude de…

On peut également, dans ce dernier cas, séparer le titre du texte par les deux points ou par un tiret non
précédé d’un point.

Dans les subdivisions de textes, on peut aussi faire suivre les lettres majuscules ainsi que les chiffres
romains et arabes d’un point, ou d’un point et d’un tiret :

 A. Les relations patronales-syndicales


A. — Les relations patronales-syndicales
 V. La pauvreté dans les villes nord-américaines
V. — La pauvreté dans les villes nord-américaines
 1. Les problèmes économiques
1. — Les problèmes économiques

Les titres sont cependant suivis des signes exigés par le sens de l’énoncé, comme le point d’interrogation
et le point d’exclamation :

 Aimez-vous Brahms?
 La guerre, yes sir!
4

6.3.4 Et après un point

La conjonction et peut s’employer en début de phrase pour faire ressortir une opposition ou un sentiment.

Dans cette position, et sert également à souligner l’enchaînement des idées, à accélérer un dialogue ou un récit :

Vous avez tout dépensé. Et vous venez me réclamer de l’argent, à moi qui n’ai plus un sou.

Et les hostilités reprirent de plus belle.

6.3.5 Le point et les autres signes

Les phrases se terminant par un point d’exclamation, un point d’interrogation, des points de suspension
ou un point abréviatif ne prennent pas de point final :

 Que comptez-vous faire pendant vos vacances?


 Tout le monde se demande pourquoi il est parti si vite…
 Le directeur a aidé ses employés à rédiger leur c.v. 
5

Dans le cas d’un titre de livre commençant par un article défini : le, la, les, par exemple ; la majuscule
se place :

 sur l’article et sur le nom qui le suit : « Le Parisien », « L’Homme qui rit ».
 si un adjectif qualifie le nom et qu’il est placé avant celui-ci, il prend aussi une majuscule. On écrira
ainsi « L’Insoutenable Légèreté de l’être » mais « Le Midi libre ».
Attention, lorsqu’il existe une opposition, une dichotomie au sein du titre, on constate une exception à
cette règle. Il en est ainsi, entre autres, pour « Le Rouge et le Noir », « La Belle et la Bête ».

Si le titre du livre ne commence pas par un article défini, mais par un article indéfini (un, une, des),
alors la majuscule se place uniquement sur le premier mot, à savoir l’article en question : « Un jour sans
fin », « Une vie », « Un taxi mauve ».
Il en est de même pour les titres qui ne commencent par aucun article tels que  : « À la recherche du
temps perdu », « Terre des hommes », où la majuscule ne se place que sur le premier mot.
Lorsque le titre d’un livre forme une phrase, composée d’un verbe donc, les règles sont proches.
6

.1.1 Majuscule et ponctuation

Le mot qui suit un point final commence toujours par une majuscule. De même, on met la
majuscule après le point d’interrogation, le point d’exclamation et les points de suspension si
l’on considère que ces signes terminent la phrase :

 Que cherche-t-il? La meilleure solution.


 Tenez parole! L’honneur l’exige.
 Minuit… La ville dort.

La minuscule est cependant de rigueur si l’on estime que ces points ne servent qu’à détacher
les éléments successifs d’une phrase :

 Ô rage! ô désespoir! ô vieillesse ennemie!


 Que préférez-vous : une poire? une pêche? du raisin?

Une phrase indépendante, inscrite entre parenthèses, commence par une majuscule :

 Je suis sûr que tout se passera très bien. (Relisez quand même attentivement votre copie.)

Le point indique la fin d'une phrase. Il s'accompagne


d'une intonation descendante et d'une pause
nettement marquées.

Le musée du Louvre, ancienne demeure des rois de France, est depuis


deux siècles l'un des plus grands et des plus beaux musées du monde. Il
attire chaque année des milliers de visiteurs.

Remarque :
Excepté les titres d'œuvres (livre, film…), une phrase nominale, ou sans
verbe, se termine par un point.
Voici une très belle histoire.
Le portrait de Dorian Gray (roman de Oscar Wilde)
7

La ponctuation 
Bien ponctuer sa production permet de :

 Fixer les rapports logiques et syntaxiques entre constituants de la phrase et les


phrases du texte.
 Faciliter la compréhension des idées.
 Rendre les phrases plus expressives

NB : une copie bien ponctuée est mieux notée car ses idées sont plus
claires.

QUESTIONS REPONSES

Quelle est la fonction de la virgule dans les énoncés suivants ?

+ L’enfant , qui s’ennuie , ouvre sa boite pour s’évader en compagnie de ses

objets magiques »

Les deux virgules encadrent une relative explicative.

+ « Certains citoyens , partisans de la tolérance zéro , prônent le durcissement

des châtiments. »

Les deux virgules encadrent un groupe nominal apposé.

+ Le msid , école coranique où l’enfant étudiait toute la journée , était un

espace fastidieux.
8

Les deux virgules encadrent un groupe nominal apposé.

+ Il faut, soyons réalistes , bien équiper nos écoles.

Les deux virgules encadrent une phrase incidente

+ Elle est retournée , ce qui m’a beaucoup surpris , sur les bancs de l’école.

Les deux virgules encadrent une phrase incidente

+ Il vous faut, dit-il , manger plus de fruits et de légumes.

Les deux virgules encadrent une phrase incise

+ À la fin de son confinement , la famille prendra des vacances bien méritées.

La virgule isole un complément circonstanciel de temps en tête de

phrase.

+ Avec un grand sens de responsabilité , il a exécuté toutes les tâches qu’on La

virgule isole un complément circonstanciel de manière . en tête de

phrase.

+ Sur le plan du matériel numérique , nous sommes tout à fait sous équipés.

La virgule isole un complément circonstanciel de propos . en tête de

phrase.

+ Tous les matins , je transcris mes rêves dans mon journal personnel.

+ La virgule isole un complément circonstanciel de temps en tête de

phrase.

+ Le directeur prendra demain la tête d’un autre service.

L’énonciateur choisit de ne pas mettre en évidence l’adverbe de temps

placé au milieu de la phrase après le verbe.

+ Ma tante fêtera , demain , ses soixante-quinze ans.


9

L’énonciateur choisit de mettre en évidence l’adverbe de temps placé au

milieu de la phrase après le verbe.

+ Ces gens arrivent malgré tout à joindre les deux bouts.

L’énonciateur choisit de ne mettre pas en évidence le groupe nominal

prépositionnel de concession placé au milieu de la phrase après le

verbe.

+ Elle reste, malgré tout , très optimiste.

L’énonciateur choisit de mettre en évidence le groupe nominal

prépositionnel de concession placé au milieu de la phrase après le

verbe.

+ Très consciencieusement , chacun s’acquitte de ses nouvelles fonctions.

+ À première vue , la nouvelle directrice semble bien sympathique.

+ Malheureusement , notre demande est restée sans réponse.

+ Évidemment , le technicien n’a pas encore eu le temps de réparer mon

ordinateur.

La virgule est obligatoire après adverbes ou expressions adverbiales.

+ Epuisé , il ne peut plus continuer.

La virgule est obligatoire après un participe ou adjectif détaché en tete de

phrase. Ce participe a une valeur circonstancielle de cause.


10

Comment ponctuer les énoncés coordonnés par « car »

+ Ex : Je me suis humilié en l’humiliant car l’aumône avilit également celui qui la
reçoit et celui qui la fait (A. France).
+ Créon s’est senti humilié car sa nièce Antigone l’a méprisé et l’a provoqué.
On peut séparer par une virgule, un point virgule ou un point les deux
phrases longues qui composent set énoncé.
+ Ex : Je me suis humilié en l’humiliant , car l’aumône avilit également celui qui la
reçoit et celui qui la fait (A. France).
+ Créon s’est senti humilié , car sa nièce Antigone l’a méprisé et l’a provoqué.
+ Ex : Je me suis humilié en l’humiliant ; car l’aumône avilit également celui qui la
reçoit et celui qui la fait (A. France).
+ Créon s’est senti humilié ; car sa nièce Antigone l’a méprisé et l’a provoqué.

+ Ex : Je me suis humilié en l’humiliant. Car l’aumône avilit également celui qui la
reçoit et celui qui la fait (A. France).
+ Créon s’est senti humilié. Car sa nièce Antigone l’a méprisé et l’a provoqué.

Pourquoi le coordonnant « car » est précédé d’une virgule dans les énoncés

suivants ?  

+ Les gens se confinent, car ils ont peur d’attraper le virus.


11

+ Elle a dû renoncer aux travaux en groupe , car elle s’est fait harceler.

La virgule introduit une explication ou une justification.

Dans les énoncés suivants  pourquoi le coordonnant « car » est suivi d’une

virgule?  

+ Frédéric est inquiet , car, depuis quelques jours, il ne se sent pas très bien.CC.

Il est suivi d’une virgule devant un complément circonstanciel mis au

milieu de la phrase.

+ Mon frère n'a pas reçu notre invitation, car, s'il l'avait eue, il aurait répondu

immédiatement.

Il est suivi d’un complément circonstanciel devant une phrase incidente.

+ Pierrette ne sera pas des nôtres, car, paraît-il, elle s’est fait une entorse

lombaire.

Il est suivi d’un complément circonstanciel devant une phrase incise


12

Comment employer la ponctuation avec l » coordonnant  « et » ?

+ Ils n’acceptent pas qu’on les force à faire ce qu’ils ne veulent pas et ils se
révoltent.
Cette phrase est peu claire car le coordonnant « et » n’exprime pas
clairement le rapport logique de conséquence qui unit les deux
propositions.
La solution :
- Ils n’acceptent pas qu’on les force à faire ce qu’ils ne veulent pas , et ils se
révoltent. mettre une virgule devant « et »

- Ils n’acceptent pas qu’on les force à faire ce qu’ils ne veulent pas ; ils se
révoltent. un point virgule suivi «  alors »

+ Ils n’acceptent pas qu’on les force à faire ce qu’ils ne veulent pas ; alors ils se
révoltent.
- Ils n’acceptent pas qu’on les force à faire ce qu’ils ne veulent pas. Alors ils se
révoltent. un point suivi de « Alors »

NB.Selon le contexte « et » est remplaçable par (donc ; ainsi ; par


conséquent ; mais ; car ; alors….)
13

Ils ont lu des romans et des bandes dessinées.

Les hommes et les femmes sont égaux en droits.

Il lit et voyage beaucoup.

« Et » n’est pas précédé d’une virgule car il coordonne deux termes de

même nature.

J’ai acheté des romans, des revues, de la bande dessinée et des jeux vidéo.

« Et » n’est pas précédé d’une virgule car il finit une énumération.

Ni moi ni les aitres n’acceptons ce manque de responsabilité.

Les coordonnants « et » et « ni » ne sont pas précédés d’une virgule car

ils ne sont répétés que deux fois.


14

+ Ex1 : Ils avaient promis de venir, et ils sont venus.

« Et » est précédé d’une virgule car il exprime une relation logique

conséquence.

+ Ex2 : Elle a révélé le secret de sa maladie à ses parents, à son amie , et non à son

mari. « et » = mais

+ Ex3 : Son père affectionne le théâtre , et sa mère adore le cinéma.

Et est précédé d’une virgule car il souligne une relation logique

d’opposition.

+ Son mari ne s’occupe ni d’elle , ni des devoirs des enfants, ni de leur soin.

Les coordonnants « et » et « ni » sont précédés d’une virgule lorsqu’ils

sont répétés plus de deux fois.


15

Pourquoi le coordonnant « Mais » est-il précédé ou suivi d’une virgule ?

+ Il prend non seulement des notes, mais aussi participe activement au cours.
+ Ce travail est long, mais il a beaucoup d’intérêt.
+ Il a beaucoup de connaissances, mais aucun ami véritable.
« Mais » est généralement précédé d’une virgule 

Cependant pourquoi dans les énoncés suivants il n’est pas accompagné d’une


virgule ?

+ Elle est jeune mais très mature.


+ Il est petit mais fort.
Dans ces énoncés il coordonne deux groupes de mots courts.

+ Mais comment peut-il être aussi dur!


Dans cet énoncé «  mais » commence la phrase ; il n’est pas suivi d’une virgule car il
forme un tout avec les mots qui la suivent 

+ Mais , qu’est-ce qui vous en empêche?


Dans cet énoncé «  mais » est pas d’une virgule pour exprimer l’hésitation.
16

Comment ponctuer les connecteurs « À savoir, entre autres, notamment, par
exemple, soit…  »

+ Il lui reste encore un devoir à remplir , à savoir rendre service à nos proches.
+ Elle n’a pas encore son code d’accès, autrement dit elle ne pourra pas rejoindre
le cours.
+ Nous avons l’intention de prendre des mesures prophylactiques, c’est-à-dire des
mesures de prévention.
+ Nous avons l’intention de prendre contre les délinquants des mesures coercitives,
c’est-à-dire des mesures capables de les dissuader.
+ Il pratique de nombreux loisirs, entre autres la correspondance et le voyage.
+ Le candidat retenu pour ce concours a fait preuve d’une bonne maitrise de la
langue, notamment de la diction.
+ Certaines activités , par exemple le théâtre et le débat apprennent l’art de
communiquer.
+ Très peu d’élèves participent aux cours sur la plateforme Teams, soit moins du
tiers.

Ces connecteurs sont toujours précédés d’une virgule :

Pour apporter une précision complémentaire :

Mais ne sont suivis ni d’aucune autre ponctuation (ni d’ une virgule ,ni d’un
point virgule ,ni de deux points.)
17

En revanche comment peut-on ponctuer les connecteurs suivants

« Cependant, néanmoins, pourtant, ainsi, donc, enfin en effet…….. »

+ Ex : « Il faut néanmoins se méfier de lui. »…


+ « Il faut aussi se protéger pour sauver les autres. »
Placés après le verbe, pas de virgule.
+ Ex : -« En effet , il faut se montrer vigilant. »…
+ « Enfin , les principaux intéressés ont pu se défendre. »…
En tête de phrase, ils peuvent être suivis d’une virgule
Pour mettre en évidence le lien logique avec l’idée précédente.

+ Ex : Il faut donner l’exemple pour être écouté ; en effet personne ne vous
écoutera si vous faites le contraire de ce que vous dites.

Placé en tête d’une proposition coordonnée ils peuvent être suivis d’un
point virgule.
18

Quelle ponctuation utiliser avec « D’une part…, d’autre part  »  ?

+ Il s’agit d’une part de mettre à l’écart les coupables et d’autre part de les
rééduquer.
+ Certains jeunes ont des conflits entre d’une part leurs parents et d’autre
part leurs enseignants.
+ - Ce candidat possède les qualités recherchées d’une part et l’expérience
pertinente de l’autre.

La virgule est facultative car les éléments énumérés sont courts et


coordonnées par « et »
+ Pour améliorer les conditions de vie en prison, le nouveau gouvernement a

proposé , d’une part , de bien équiper la prison de matériel pédagogique et,

d’autre part , d’ouvrir la prison sur les associations de la société civile.


+ - D’une part, la conjoncture est favorable, d’autre part, nous disposons des
ressources nécessaires.

Les deux parties énumérées sont longues.


D’une par est placé en tête de phrase.

La virgule avec « Soit…, soit; tantôt…, tantôt  »

+ Je m’achèterai soit un ordinateur, soit un motoculteur.


Pas de virgule devant le 1er « soit »
+ Certaines personnes sont tantôt dépressives , tantôt euphoriques.
Pas de virgule devant le 1er «  tantôt »
19

Les guillemets :

Pourquoi les guillemets ?

+ Certains parents disent que les enfants de nos jours sont « intéressants» sont
« irresponsables ».
+ Les parents doivent « accorder progressivement aux enfants des responsabilités dès les
premières années de leur existence  » affirment certains psychosociologues.

Citer des mots, un fragment de phrase ou une phrase complète.


+ Les parents ne sont pas « cool »

Citer un mot étranger.


+ Ex : cette « justice » n’est pas équitable.
Nuancer un mot, prendre ses distances vis-à-vis de son emploi.

Le tiret :

+ - La ponctuation est facile, dit-il.

Pour commencer un dialogue.

+ La ponctuation - je tiens à le préciser - s’apprend en la pratiquant.

Pour encadrer une phrase incidente.

 NB : N’utilisez ni le tiret ni autre signe autre que l’alinéa pour commencer un
paragraphe.

La majuscule :

 Pour les noms propres : personne, ville, pays.


 Pour commencer ma phrase.
20

 NB : n’utilisez pas la majuscule au milieu des mots.


21

Ces connecteurs organisateurs du texte


Ils visent à faciliter le travail du lecteur en lui permettant d’éviter les erreurs d’interprétation

 Elles ont acheté des pommes et des oranges.


 Les agents et les coordonnateurs doivent travailler en étroite collaboration.

Il mange et boit beaucoup

 Aimer pour être aimé, c’est de l’homme; mais aimer pour aimer, c’est presque de
l’ange (A. de Lamartine).
 La vraie barbarie, c’est Dachau; la vraie civilisation, c’est d’abord la part de l’homme
que les camps ont voulu détruire (A. Malraux).
22

La cohérence du texte : La progression thématique


La progression thématique :

+ Manière d’enchainer les idées dans les parties des différents types de texte :

Pour faire progresser ses idées dans un texte argumentatif :

+ On peut appliquer trois types de progressions :

 La progression à thème constant

 La progression à thèmes linéaires

 La progression à thème éclaté ou à thèmes dérivés.

Pour comprendre ces types de progression :


23

+ Rappelons que :

 La plupart des énoncés sont composés de deux parties :

D’abord le THEME : ce dont on veut parler, suivi du PROPOS : ce qu’on dit à propos du thème.

Exemple :

Dans l’énoncé suivant : «  La liberté est un droit universel. »

Le THEME = la liberté…

Le PROPOS= est un droit universel.

La progression à thème constant :

La progression entre les phrases suit le schéma suivant :

Thème 1 Propos1 + Thème1 Propos2 + Thème 1 Propos3

Ex :

Créon, malgré ce qu’on peut dire de sa politique, a agi en homme responsable


et courageux. En situation de crise, le vieil homme n’a pas fui le royaume comme
l’ont fait plusieurs jeunes officiers. Au contraire l’ancien passionné des livres et
24

de musique a retroussé ses manches pour remettre de l’ordre dans Thèbes. Ce


chef d’état a privilégié l’intérêt général en voulant sauver le pays du naufrage.

La progression à thèmes linéaires

La progression entre les phrases suit le schéma suivant :

Thème 1 Propos 1 + Thème2= Propos 1 Propos 2 + Thème 3 = Propos 2 Propos 3

NB : Reprise du propos précédent dans le thème suivant.

Ex :
25

L’exercice raisonnable du droit à la liberté permet aux jeunes de forger leur


personnalité. Par exemple développer la confiance en soi, le sens de
responsabilité et l’esprit d’initiative. Autant de qualités qui améliorent leur
profil et augmente leurs chances dans les entretiens décisifs de leur carrière
universitaire et professionnelle. En fait, les meilleures écoles de formation et les
plus grandes entreprises recrutent les profils les plus dynamiques.

La progression à thème éclaté ou à thèmes dérivés.

La progression entre les phrases suit le schéma suivant :

Exemple :
26

 Beaucoup de citoyens considèrent la peine de mort comme une


sanction juste et bien méritée. Mais les faits prouvent que ce châtiment
est absurde.
 D’abord, cette peine est contradictoire : elle exécute les coupables pour montrer
aux autres qu’il ne faut pas tuer.
 En plus, elle n’est pas aussi juste qu’on le croit. Car d’une part elle peut être
instrumentalisée contre les libertés ; d’autre part elle risque de frapper des
innocents tels que les familles des condamnés ou les victimes d’erreurs
judiciaires.
 Enfin, la condamnation à mort est inefficace donc inutile. En vérité, les
violences persistent et les crimes augmentent malgré les exécutions répétitives.
 Il s’ensuit que l’opinion publique doit changer sa manière de concevoir la
justice. Mais en attendant épargnons la vie à nos concitoyens !
27

« La liberté » « développer la confiance en soi, le sens de…

« ces qualités »  « leur carrière universitaire et professionnelle. »


« Les meilleures écoles de formation et les plus grandes entreprises

Vertical : Horizontal :

Entre toutes les parties : Entre les idées de la même partie :

Introduction. a-L’idée directrice ……

b-Les
Critères de La cohérence idées
d’un arguments :
texte
Développement :
La cohérence se travaille à deux niveaux :
c- L’idée exemple
Conclusion.

d- La conclusion partielle de la partie « Donc, …


28

D’abord /D’une part,


Partie 1 : Thè. Thè. Fait
Ensuite /D’autre part,

Partie 2 : Ant. Enfin / Par ailleurs,

Partie 3 : Synt. Pdp. Comt. Etc.

En témoigne l’exemple de

Les procédés à utiliser pour assurer la cohésion d’une partie : (voir cours)

 La progression thématique : à thème constant, linéaire ou éclaté.

 Les reprises lexicales et grammaticales. (Différents types d’anaphores).

 Les connecteurs de relation : dans les phrases et entre les phrases.

 La déclinaison du champ lexical entre idées, arguments et exemples.

 La ponctuation : Le point .Majuscule / Les  : / le  ; /Apposition : …,…..,…/ Guillemets « …. » etc.

 La progression thématique : à thème constant, linéaire ou éclaté.


29

 Les reprises lexicales et grammaticales. (Différents types d’anaphores).

 La déclinaison du champ lexical entre idées, arguments et exemples.

 La ponctuation : Le point .Majuscule / Les  : / le  ; /Apposition : …,…..,…/ Guillemets « …. » etc.

La déclinaison /le développement du champ lexical dans la partie


Idées arguments exemples
Exemple 1 :

IDEE DIRECTRICE : Il faut améliorer les conditions de vie en prison.

-Un devoir

-Une obligation Réduire…Alléger…..Permettre… Promiscuité…surpopulation


rendre meilleur…Mieux..jouir de … privation… privé de…..galérer
-Une nécessité
Enchainement des arguments +exemples

bénéficier de… .transformer… …souffrir…oisiveté….hygiène


- indispensable révolutionner…… développer… désœuvrement…..santé……
Il est : augmenter..équiper.. moderniser maltraitance…..

obligatoire de … … bien traiter

nécessaire de… Droits humains des citoyens

Prisonnier…coupable …délinquant …criminel … centre de détention…cellule…cachot…


maison d ’arrêt…une peine…emprisonnement… centre pénitencier…incarcération…
30

CONCUSION PARTIELLE :

 Donc moderniser la prison n’est plus un choix, c’est une obligation


qu’impose avant tout le respect des droits humains.

- ne doit pas priver les coupables de leurs droits fondamentaux.


- au lieu de les torturer, elle doit les rééduquer et les former dans la perspective les réintégrer
dans la société..
31

Il faut : un devoir une obligation une nécessaire il est indispensable de

Améliorer : réduire…. Alléger…..permettre rendre meilleur mieux jouir bénéficier

transformer révolutionner développer …… augmenter ….équiper moderniser…

bien traiter

Vie en prison : le séjour en prison durant le séjour la durée de détention purger sa peine

condition carcérale…..

Prison : prisonnier coupable délinquant criminel centre de détention cellule cachot maison d’arrêt une peine
emprisonnement centre pénitencier

Condition : promiscuité surpopulation privation être privé de galérer souffrir oisiveté désœuvrement
santé hygiène maltraitance

Promiscuité ….surpopulation …..privation….être privé de…. galérer……. souffrir… oisiveté … désœuvrement ……


santé …. hygiène … maltraitance …
32

CONCUSION PARTIELLE :

La prison : priver de sa liberté mais pas des autres droits fondamentaux

La prison = pas un centre de maltraitance

mais de recyclage = rééducation + promouvoir la personne dans la perspective de soa réinsertion


dans la société..

La déclinaison des champs lexicaux

Exemple 2 :

 L’idée directrice : Sans doute l’argent permet le bonheur.


 Sans doute Il est sur que ; il est évident que, certain que… ; est une certitude ;
personne ne peut nier que….
 Le bonheur : satisfait ; satisfaction ; le bien être ; la joie ; se sentir heureux ;
content ; se sentir bien ….
 L’argent : richesse ; posséder ; gagner ; acheter ; se procurer ; pouvoir payer ;
dépenser ; confort ; bien être matériel ; aisance ….
 Conclusion partielle :
Donc il est évident que l’argent assure un certain bien être matériel.
33

Le point-virgule sépare deux propositions intimement liées par le sens.

Met en parallèle des propositions qui expriment une opposition ou une comparaison :

 Certains jeunes voudraient être artistes ; leurs parents veulent qu’ils soient médecin ou
ingénieurs

.Aider les autres pour leur faire plaisir, c’est généreux ; aider les autres pour son propre bien ,
c’est opportuniste.

Les Smartphones se développent ; notre intelligence régresse.

Les uns aiment naviguer sur le net ; les autres préfèrent voyager à travers les livres.

 Aimer pour être aimé, c’est de l’homme; mais aimer pour aimer, c’est presque de l’ange
(A. de Lamartine).
 La planète se réchauffe ; les glaciers reculent d'année en année.
 Les uns s’attaquaient à tout ce qui bougeait;  les autres fuyaient ou se cachaient.
 La vraie barbarie, c’est Dachau; la vraie civilisation, c’est d’abord la part de l’homme que les
camps ont voulu détruire (A. Malraux).

Distingue des propositions qui renferment déjà une ou plusieurs virgules. , notamment


lorsqu’il y a ellipse du verbe dans la deuxième proposition :

Le rôle des enseignants c’est de montrer le chemin aux enfants ; celui de parents , les
guider jusqu’à la fin du parcours.

Le dimanche, mon frère joue à la console vidéo, sort souvent avec ses amis ; ma sœur,
elle, aide notre maman aux travaux ménagers.

Tous les frères et sœurs devront, le matin, aider leurs parents dans les travaux
ménagers; le soir vaquer à leurs loisirs.
34

 Le rôle du dramaturge, c’est de créer la pièce; celui du metteur en scène, de la faire vivre.
 Votre fille joue du piano, chante, danse; mon fils, lui, ne pratique que des activités
sportives.
 Les élèves devront apporter des ciseaux, du papier et  des crayons pour le bricolage;  un
sandwich, un fruit et une boisson pour le repas.

Débute la seconde proposition qui commence par un adverbe

Sa voiture est tombée en panne au milieu de la campagne ; heureusement un fermier passait


par là.

Le point-virgule sépare deux propositions intimement liées par le sens.

Met en parallèle des propositions qui expriment une opposition ou une comparaison, une
explication :

Certains jeunes se révoltent ; ils n’acceptent pas qu’on les réprime.

Certains jeunes voudraient être artistes ; leurs parents veulent qu’ils soient médecin ou
ingénieurs

.Aider les autres pour leur faire plaisir, c’est généreux ; aider les autres pour son propre bien ,
c’est opportuniste.

Les Smartphones se développent ; notre intelligence régresse.

Les uns aiment naviguer sur le net ; les autres préfèrent voyager à travers les livres.

Distingue des propositions qui renferment déjà une ou plusieurs virgules.

Le rôle des enseignants c’est de montrer le chemin aux enfants ; celui de parents , les guider
jusqu’à la fin du parcours.

Le dimanche, mon frère joue à la console vidéo, sort souvent avec ses amis ; ma sœur, elle,
aide notre maman aux travaux ménagers.

Tous les frères et sœurs devront, le matin, aider leurs parents dans les travaux ménagers; le
soir vaquer à leurs loisirs.
35

Débute la seconde proposition qui commence par un adverbe, ou des coordonnants tels que,
mais, cependant, pourtant, de plus en outre, en effet, c’est pourquoi, par conséquent…

Sa voiture est tombée en panne au milieu de la campagne ; heureusement un fermier passait


par là.

Certains amis virtuels sont suspects ; en effet ils ne révèlent pas leur véritable identité.

Etudier pour obtenir des diplômes c’est bien ; mais étudier pour réussir dans la vie c’est
mieux.

Séparer des phrases juxtaposées et unies par le sens

Séparer deux propositions indépendantes mais qui ont entre elles une relation logique.

La planète se réchauffe ; les glaciers reculent d'année en année.

Mettre en parallèle deux propositions

Isabelle jouait au tennis ; son frère préférait le football.

Votre fille joue du piano, chante, danse; mon fils, lui, ne pratique que des activités
sportives.

Les uns s’attaquaient à tout ce qui bougeait; les autres fuyaient ou se cachaient.


36

Comment devrait-on corriger la phrase suivante pour qu’elle ne contienne


pas d’erreur de ponctuation?
Votre fille joue du piano, chante, danse, mon fils, lui, ne pratique que des activités
sportives.
10 septembre 2015

Réponse

Votre fille joue du piano, chante, danse; mon fils, lui, ne pratique que des activités
sportives.
On ne peut pas séparer les deux parties de cette phrase par une virgule, car chacune
d’elles contient déjà des virgules. On doit alors utiliser le point-virgule.

À retenir
Le point-virgule indique une pause de durée moyenne. On l’utilise pour séparer des
phrases juxtaposées et unies par le sens ou pour séparer des parties d’une phrase
contenant elles-mêmes des virgules. Le point-virgule s’emploie aussi à la fin des
différents éléments d’une énumération verticale.
Les uns s’attaquaient à tout ce qui bougeait; les autres fuyaient ou se cachaient.
Les élèves devront apporter des ciseaux, du papier et des crayons pour le
bricolage; un sandwich, un fruit et une boisson pour le repas.
On a réalisé les travaux suivants :
    a. démolition de quatre murs;
    b. pose des revêtements muraux;
    c. nettoyage de toute la maison.
37

Le point-virgule s'utilise toujours en milieu de phrase et n'est jamais suivi d'une majuscule.

-> Pour séparer les termes d'une énumération introduite par un deux-points

Acheter à l'épicerie :

– 3 oranges ;
38

– 2 pamplemousses ;

– 4 citrons.

La ponctuation 
Bien ponctuer sa production permet de :

 Fixer les rapports logiques et syntaxiques entre constituants de la phrase


et les phrases du texte.
39

 Faciliter la compréhension des idées.


 Rendre les phrases plus expressives

NB : une copie bien ponctuée est mieux notée car ses idées sont plus
claires.

Bien ponctuer sa production permet de :


40

 Fixer les rapports logiques et syntaxiques entre constituants de la phrase


et les phrases du texte.
 Faciliter la compréhension des idées.
 Rendre les phrases plus expressives
Dans nos productions on utilise le plus fréquemment :

 La virgule : marquer une courte pause dans la phrase.

 Le point virgule : marquer une pause plus importante que celle de la virgule.
 Le point-virgule s’utilise toujours en milieu de phrase et n’est jamais
suivi d’une majuscule.
 Le point : marquer la fin de la phrase.
 On le met à la fin d’une phrase nominale ou verbale.
 On ne le met pas à la fin d’un titre.
 Les deux points d’explication  : annoncer, à la fin de la phrase, une
énumération une citation une explication
 Le point d’interrogation : marquer la phrase d’une interrogative directe.
 Il est absent à la fin de la phrase interrogative indirecte.
 Le point d’exclamation : exprimer une émotion à fin de la phrase / d’un mot
 Pas obligatoire après une phrase impérative.
 Le tiret : -marquer le début d’une parole
-encadrer une phrase incidente.
 Les guillemets : -Rapporter une parole une citation.
-Remettre en question un mot

NB : une copie bien ponctuée est mieux notée car ses idées sont plus claires.
41

Application

Comment employer pertinemment ces signes

dans nos productions :

Le point-virgule :

 Introduit une proposition intimement liée par le sens à celle qui la suit.
 Par exemple exprimer :
- une opposition / une comparaison/ une cause / une
conséquence :
+ Il voulait en finir; elle voulait continuer. L’opposition
+ Bien Etudier pour réussir c’est normal ; mais étudier pour s’enrichir voilà ce qui
distingue les meilleurs élèves. La comparaison

La virgule

 La virgule s’emploie :
 Dans une énumération.
+ Chaque jour, cette pauvre femme fait les courses, le ménage et les repas.
 Pour séparer des mots, des groupes de mots articulées avec « et », « ou »,
« ni » (lorsqu’on les répète plus de deux fois).
+ Mais son mari ne s’occupe ni d’elle, ni des devoirs des enfants, ni de leur soin.
+ Ni moi ni les aitres n’acceptons ce manque de responsabilité. (sans virgules)

 Entre le groupe nominal et le Groupe verbal


 Pas de virgule entre le sujet et le verbe.
+ *« Certains parents, interdisent tout à leurs enfants. »

La virgule

 La virgule s’emploie :
42

 Dans une énumération.


+ Chaque jour, cette pauvre femme fait les courses, le ménage et les repas.
 Pour séparer des mots, des groupes de mots articulées avec « et », « ou »,
« ni » (lorsqu’on les répète plus de deux fois).
+ Mais son mari ne s’occupe ni d’elle, ni des devoirs des enfants, ni de leur soin.
+ Ni moi ni les aitres n’acceptons ce manque de responsabilité. (sans virgules)

Virgule obligatoire :
43

Cas de la relative explicative ; le groupe de mot apposé ;

les phrase incise  et incidente.

Quelle est la fonction de la virgule dans les énoncés suivants ?

+ L’enfant, qui s’ennuie, ouvre sa boite pour s’évader en compagnie de ses objets

magiques »

Les deux virgules encadrent une relative explicative.

+ « Certains citoyens, partisans de la tolérance zéro, prônent le durcissement

des châtiments. »

Les deux virgules encadrent un groupe nominal apposé.

+ Le msid , école coranique où l’enfant étudiait toute la journée , était un

espace fastidieux.

Les deux virgules encadrent un groupe nominal apposé.

+ Il faut, soyons réalistes, bien équiper nos écoles.

Les deux virgules encadrent une phrase incidente

+ Elle est retournée, ce qui m’a beaucoup surpris, sur les bancs d’école.

Les deux virgules encadrent une phrase incidente

+ Il vous faut, dit-il , manger plus de fruits et de légumes.

Les deux virgules encadrent une phrase incise


44

Virgule obligatoire

Cas des compléments circonstanciels placés en début de phrase.

+ À la fin de son confinement, la famille prendra des vacances bien méritées.

La virgule isole un complément circonstanciel de temps en tête de

phrase.

+ Avec un grand sens de responsabilité, il a exécuté toutes les tâches qu’on La

virgule isole un complément circonstanciel de manière . en tête de

phrase.
45

+ Sur le plan du matériel numérique , nous sommes tout à fait sous équipés.

La virgule isole un complément circonstanciel de propos . en tête de

phrase.

+ Tous les matins, je transcris mes rêves dans mon journal personnel.

+ La virgule isole un complément circonstanciel de temps en tête de

phrase.

+ Le directeur prendra demain la tête d’un autre service. Sans virgule au milieu.

L’énonciateur choisit de ne pas mettre en évidence l’adverbe de temps

placé au milieu de la phrase après le verbe.

+ Ma tante fêtera, demain, ses soixante-quinze ans. Avec virgule pour insister

L’énonciateur choisit de mettre en évidence l’adverbe de temps placé au

milieu de la phrase après le verbe.

+ Ces gens arrivent malgré tout à joindre les deux bouts. Sans virgule au milieu

L’énonciateur choisit de ne mettre pas en évidence le groupe nominal

prépositionnel de concession placé au milieu de la phrase après le

verbe.
46

+ Elle reste, malgré tout , très optimiste. Avec virgule pour insister

L’énonciateur choisit de mettre en évidence le groupe nominal

prépositionnel de concession placé au milieu de la phrase après le

verbe.

Virgule obligatoire

Cas après des mots ou groupes de mots détachés en tête de phrase.

+ Très consciencieusement , chacun s’acquitte de ses nouvelles fonctions.

+ À première vue , la nouvelle directrice semble bien sympathique.

+ Malheureusement , notre demande est restée sans réponse.

+ Évidemment, le technicien n’a pas encore eu le temps de réparer mon

ordinateur.

La virgule est obligatoire après adverbes ou expressions adverbiales.


47

+ Epuisé, il ne peut plus continuer.

La virgule est obligatoire après un participe ou adjectif détaché en tete de

phrase. Ce participe a une valeur circonstancielle de cause.

+ L’auteur m’a-t-il convaincu ? Évidemment oui. Pas de virgule

La ponctuation avec le coordonnant « et »


48

« Et » s’utilise sans virgule quand  il :

 coordonne des termes de même nature 

 Finit une énumération :

Avant la conjonction « et » doit-on mettre une virgule ?

Comment ponctuer les énoncés coordonnés avec « et »


49

+ Ex : Je me suis humilié en l’humiliant car l’aumône avilit également celui qui la
reçoit et celui qui la fait (A. France).
+ Créon s’est senti humilié car sa nièce Antigone l’a méprisé et l’a provoqué.

Des phrases longues composées de deux parties qu’on peut qu’on


peut séparer par une virgule, un point virgule ou un point.

+ Ex : Je me suis humilié en l’humiliant, car l’aumône avilit également celui qui la
reçoit et celui qui la fait (A. France).
+ Créon s’est senti humilié, car sa nièce Antigone l’a méprisé et l’a provoqué.
+ Ex : Je me suis humilié en l’humiliant ; car l’aumône avilit également celui qui la
reçoit et celui qui la fait (A. France).
+ Créon s’est senti humilié ; sa nièce Antigone l’a méprisé et l’a provoqué.

+ Ex : Je me suis humilié en l’humiliant. Car l’aumône avilit également celui qui la
reçoit et celui qui la fait (A. France).
+ Créon s’est senti humilié. Car sa nièce Antigone l’a méprisé et l’a provoqué.
50

Le cumul de « et »

Pour évitez le cumul de « et » entre les idées, utilisez un point suivi d’une majuscule.
Puis commencez la phrase suivante par un lien logique de même valeur que « et »

(donc ; ainsi ; par conséquent ; mais ; car ; alors….)

+ *Ils n’acceptent pas qu’on les force à faire ce qu’ils ne veulent pas et ils se
révoltent.
Une phrase peu claire car « et » ne met pas clairement en évidence le
rapport logique de conséquence.

+ Ils n’acceptent pas qu’on les force à faire ce qu’ils ne veulent pas. Alors ils se
révoltent.
La solution est :
Soit mettre une virgule devant « et »

Soit introduire la deuxième phrase par le connecteur adéquat devant un


point virgule ou un point.

Selon le contexte « et » est remplaçable par (donc ; ainsi ; par conséquent ; mais ;
car ; alors….)
51

+ Ex1 : Ils ont lu des romans et des bandes dessinées.

+ Ex2 : Les hommes et les femmes sont égaux en droits.

+ Ex3 : Il lit et voyage beaucoup.

« Et » n’est pas précédé d’une virgule car il coordonne deux termes de

même nature.

+ Ex4 :J’ai acheté des romans, des revues, de la bande dessinée et des jeux vidéo.

« Et » n’est pas précédé d’une virgule car il finit une énumération.
52

« Et »s’utilise avec virgule pour :

 souligner une opposition ou une conséquence :

 éviter une équivoque :

+ Ex1 : Ils avaient promis de venir, et ils sont venus. une conséquence 

Et est précédé d’une virgule car il exprime une relation logique conséquence.

+ Ex2 : Elle a révélé le secret de sa maladie à ses parents, à son amie, et non à son

mari. « et » = mais (une opposition)

+ Ex3 : Son père affectionne le théâtre, et sa mère adore le cinéma.

Et est précédé d’une virgule car il souligne une relation logique

d’opposition.

+ Son père et sa mère adorent le théâtre et le cinéma. (ce qui est faux)

 Pour séparer des mots, des groupes de mots articulées avec « et », « ou »,

« ni » (lorsqu’on les répète plus de deux fois).

+ Son mari ne s’occupe ni d’elle, ni des devoirs des enfants, ni de leur soin.

Les coordonnants « et » et « ni » sont précédés d’une virgule lorsqu’ils

sont répétés plus de deux fois.

+ Ni moi ni les aitres n’acceptons ce manque de responsabilité. (sans virgules)


53

Les coordonnants « et » et « ni » ne sont pas précédés d’une virgule car

ils ne sont répétés que deux fois.


54

La ponctuation avec le coordonnant « car»

« Car » n’est pas suivi d’une virgule :

 Sauf s’il s’agit de :

- complément circonstanciel au milieu.

- une incise ou une incidente.

Dans les énoncés suivants  pourquoi le coordonnant « car » est suivi d’une

virgule?  

+ Frédéric est inquiet , car, depuis quelques jours, il ne se sent pas très bien.CC.

Il est suivi d’une virgule devant un complément circonstanciel mis au

milieu de la phrase.

+ Mon frère n'a pas reçu notre invitation, car, s'il l'avait eue, il aurait répondu

immédiatement.

Il est suivi d’un complément circonstanciel devant une phrase incidente.

+ Pierrette ne sera pas des nôtres, car, paraît-il, elle s’est fait une entorse

lombaire.

Il est suivi d’un complément circonstanciel devant une phrase incise


55

« car »  est précédé d’une virgule :

 La virgule introduit une explication ou une justification

Pourquoi le coordonnant « car » est précédé d’une virgule dans les énoncés

suivants ?  

+ Les gens se confinent, car ils ont peur d’attraper le virus.

+ Elle a dû renoncer aux travaux en groupe, car elle s’est fait harceler.

La virgule introduit une explication ou une justification.


56

La ponctuation avec le coordonnant « mais »

« Mais » est généralement précédée d’une virgule :

Pourquoi le coordonnant « Mais » est-il précédé ou suivi d’une


virgule ?

+ Il prend non seulement des notes, mais aussi participe activement au cours.
+ Ce travail est long, mais il a beaucoup d’intérêt.
+ Il a beaucoup de connaissances, mais aucun ami véritable.
« Mais » est généralement précédé d’une virgule 

Cependant pourquoi dans les énoncés suivants il n’est pas accompagné d’une


virgule ?

+ Elle est jeune mais très mature.


+ Il est petit mais fort.
Dans ces énoncés il coordonne deux groupes de mots courts.

 Pas de virgule après « mais » : 


 quand il forme un tout avec les mots qui la suivent 
57

+ Mais comment peut-il être aussi dur!


Dans cet énoncé «  mais » commence la phrase ; il n’est pas suivi d’une virgule car il
forme un tout avec les mots qui la suivent 

+ Mais, qu’est-ce qui vous en empêche?


Dans cet énoncé «  mais » est pas d’une virgule pour exprimer l’hésitation.

Les virgules et les autres connecteurs :

« À savoir, entre autres, notamment, par exemple, soit…  »

Sont toujours précédés de la virgule :


 Pour apporter une précision complémentaire :
 Mais ne sont pas séparés d’une virgule de la phrase qui suit.
58

Comment ponctuer les connecteurs « À savoir, entre autres, notamment,


par exemple, soit…  »
+ Il lui reste encore un devoir à remplir, à savoir rendre service à nos proches.
+ Elle n’a pas encore son code d’accès, autrement dit elle ne pourra pas rejoindre
le cours.
+ Nous avons l’intention de prendre des mesures prophylactiques, c’est-à-dire des
mesures de prévention.
+ Nous avons l’intention de prendre contre les délinquants des mesures coercitives,
c’est-à-dire des mesures capables de les dissuader.
+ Il pratique de nombreux loisirs, entre autres la correspondance et le voyage.
+ Le candidat retenu pour ce concours a fait preuve d’une bonne maitrise de la
langue, notamment de la diction.
+ Certaines activités, par exemple le théâtre et le débat apprennent l’art de
communiquer.
+ Très peu d’élèves participent aux cours sur la plateforme Teams, soit moins du
tiers.

Ces connecteurs sont toujours précédés d’une virgule :

Pour apporter une précision complémentaire :

Mais ne sont suivis ni d’aucune autre ponctuation (ni d’ une virgule ,ni d’un
point virgule ,ni de deux points.)
59

En revanche comment peut-on ponctuer les connecteurs suivants

« Cependant, néanmoins, pourtant, ainsi, donc, enfin en effet…….. »

 Placés après le verbe, pas de virgule :

+ Ex : « Il faut néanmoins se méfier de lui. »…


+ « Il faut aussi se protéger pour sauver les autres. »
Placés après le verbe, pas de virgule.

 En tête de phrase, ils peuvent être suivis d’une virgule


 Pour mettre en évidence le lien logique avec l’idée précédente..

+ Ex : -« En effet, il faut se montrer vigilant. »…


+ « Enfin, les principaux intéressés ont pu se défendre. »…
En tête de phrase, ils peuvent être suivis d’une virgule
Pour mettre en évidence le lien logique avec l’idée précédente.

+ Ex : Il faut donner l’exemple pour être écouté ; en effet personne ne vous
écoutera si vous faites le contraire de ce que vous dites.
60

Placé en tête d’une proposition coordonnée ils peuvent être suivis d’un
point virgule.

La virgule et les subordonnants :

 Tels que : «  bien que comme, de sorte que…… »


61

 Les subordonnants  ne sont pas suivis d’une virgule.


+ Ex : « Comme il veut aider les gens, il ce jeune adhère à une association.  »
+ « Bien que les parents soient vigilants, leurs enfants risquent d’être victimes du
cyber-harcèlement. »

D’une part…, d’autre part  :

 Peuvent être utilisés :


62

-sans virgule si on énumération d’éléments est courte

-avec virgule si on veut les mettre en relief

Quelle ponctuation utiliser avec « D’une part…, d’autre part  »  ?

+ Il s’agit d’une part de mettre à l’écart les coupables et d’autre part de les
rééduquer.
+ Certains jeunes ont des conflits entre d’une part leurs parents et d’autre
part leurs enseignants.
+ - Ce candidat possède les qualités recherchées d’une part et l’expérience
pertinente de l’autre.

La virgule est facultative car les éléments énumérés sont courts et


coordonnées par « et »
+ Pour améliorer les conditions de vie en prison, le nouveau gouvernement a

proposé , d’une part, de bien équiper la prison de matériel pédagogique et,

d’autre part, d’ouvrir la prison sur les associations de la société civile.

+ - D’une part, la conjoncture est favorable, d’autre part, nous disposons des


ressources nécessaires.

Les deux parties énumérées sont longues.


D’une par est placé en tête de phrase.

Soit…, soit; tantôt…, tantôt

 pas de virgule devant la première occurrence du mot


63

La virgule avec « Soit…, soit; tantôt…, tantôt  »

+ Je m’achèterai soit un ordinateur , soit un motoculteur.


Pas de virgule devant le 1er « soit »
+ Certaines personnes sont tantôt dépressives, tantôt euphoriques.
Pas de virgule devant le 1er «  tantôt »

Les guillemets :

Pourquoi les guillemets ?

+ Certains parents disent que les enfants de nos jours sont « intéressants» sont
« irresponsables ».
+ Les parents doivent « accorder progressivement aux enfants des responsabilités dès les
premières années de leur existence  » affirment certains psychosociologues.

Citer des mots, un fragment de phrase ou une phrase complète.


+ Les parents ne sont pas « cool »

Citer un mot étranger.


+ Ex : cette « justice » n’est pas équitable.
Nuancer un mot, prendre ses distances vis-à-vis de son emploi.

Le tiret :

+ - La ponctuation est facile, dit-il.

Pour commencer un dialogue.


64

+ La ponctuation - je tiens à le préciser - s’apprend en la pratiquant.

Pour encadrer une phrase incidente.

 NB : N’utilisez ni le tiret ni autre signe autre que l’alinéa pour commencer un
paragraphe.

La majuscule :

 Pour les noms propres : personne, ville, pays.


 Pour commencer ma phrase.

 NB : n’utilisez pas la majuscule au milieu des mots.


65

Ces connecteurs organisateurs du texte


Ils visent à faciliter le travail du lecteur en lui permettant d’éviter les erreurs d’interprétation

 Elles ont acheté des pommes et des oranges.


 Les agents et les coordonnateurs doivent travailler en étroite collaboration.
66

Il mange et boit beaucoup

 Aimer pour être aimé, c’est de l’homme; mais aimer pour aimer, c’est presque de
l’ange (A. de Lamartine).
 La vraie barbarie, c’est Dachau; la vraie civilisation, c’est d’abord la part de l’homme
que les camps ont voulu détruire (A. Malraux).
67

La cohérence du texte : La progression thématique


La progression thématique :

+ Manière d’enchainer les idées dans les parties des différents types de texte :

Pour faire progresser ses idées dans un texte argumentatif :

+ On peut appliquer trois types de progressions :

 La progression à thème constant

 La progression à thèmes linéaires

 La progression à thème éclaté ou à thèmes dérivés.

Pour comprendre ces types de progression :

+ Rappelons que :

 La plupart des énoncés sont composés de deux parties :

D’abord le THEME : ce dont on veut parler, suivi du PROPOS : ce qu’on dit à propos du thème.

Exemple :

Dans l’énoncé suivant : «  La liberté est un droit universel. »

Le THEME = la liberté…

Le PROPOS= est un droit universel.


68

La progression à thème constant :

La progression entre les phrases suit le schéma suivant :

Thème 1 Propos1 + Thème1 Propos2 + Thème 1 Propos3

Ex :

Créon, malgré ce qu’on peut dire de sa politique, a agi en homme responsable


et courageux. En situation de crise, le vieil homme n’a pas fui le royaume comme
l’ont fait plusieurs jeunes officiers. Au contraire l’ancien passionné des livres et
de musique a retroussé ses manches pour remettre de l’ordre dans Thèbes. Ce
chef d’état a privilégié l’intérêt général en voulant sauver le pays du naufrage.
69

La progression à thèmes linéaires

La progression entre les phrases suit le schéma suivant :

Thème 1 Propos 1 + Thème2= Propos 1 Propos 2 + Thème 3 = Propos 2 Propos 3

NB : Reprise du propos précédent dans le thème suivant.

Ex :

L’exercice raisonnable du droit à la liberté permet aux jeunes de forger leur


personnalité. Par exemple développer la confiance en soi, le sens de
responsabilité et l’esprit d’initiative. Autant de qualités qui améliorent leur
profil et augmente leurs chances dans les entretiens décisifs de leur carrière
universitaire et professionnelle. En fait, les meilleures écoles de formation et les
plus grandes entreprises recrutent les profils les plus dynamiques.
70

La progression à thème éclaté ou à thèmes dérivés.

La progression entre les phrases suit le schéma suivant :

Exemple :

 Beaucoup de citoyens considèrent la peine de mort comme une


sanction juste et bien méritée. Mais les faits prouvent que ce châtiment
est absurde.
 D’abord, cette peine est contradictoire : elle exécute les coupables pour montrer
aux autres qu’il ne faut pas tuer.
 En plus, elle n’est pas aussi juste qu’on le croit. Car d’une part elle peut être
instrumentalisée contre les libertés ; d’autre part elle risque de frapper des
innocents tels que les familles des condamnés ou les victimes d’erreurs
judiciaires.
 Enfin, la condamnation à mort est inefficace donc inutile. En vérité, les
violences persistent et les crimes augmentent malgré les exécutions répétitives.
 Il s’ensuit que l’opinion publique doit changer sa manière de concevoir la
justice. Mais en attendant épargnons la vie à nos concitoyens !
71

« La liberté » « développer la confiance en soi, le sens de…

« ces qualités »  « leur carrière universitaire et professionnelle. »


« Les meilleures écoles de formation et les plus grandes entreprises
72

Critères de La cohérence d’un texte

La cohérence se travaille à deux niveaux :

Vertical : Horizontal :
Entre toutes les parties : Entre les idées de la même partie :

Introduction. a-L’idée directrice ……


D’abord /D’une part,
Partie 1 : Thè. Thè. Fait
Ensuite /D’autre part,

Partie 2 : Ant. b-Les idées arguments :


Développement : Enfin / Par ailleurs,

Partie 3 : Synt. Pdp. Comt. Etc.

c- L’idée exemple En témoigne l’exemple de


Conclusion.

d- La conclusion partielle de la partie « Donc, …

Les procédés à utiliser pour assurer la cohésion d’une partie : (voir cours)

 La progression thématique : à thème constant, linéaire ou éclaté.

 Les reprises lexicales et grammaticales. (Différents types d’anaphores).

 Les connecteurs de relation : dans les phrases et entre les phrases.

 La déclinaison du champ lexical entre idées, arguments et exemples.

 La ponctuation : Le point .Majuscule / Les  : / le  ; /Apposition : …,…..,…/ Guillemets « …. » etc.


73

 La progression thématique : à thème constant, linéaire ou éclaté.

 Les reprises lexicales et grammaticales. (Différents types d’anaphores).

 La déclinaison du champ lexical entre idées, arguments et exemples.

 La ponctuation : Le point .Majuscule / Les  : / le  ; /Apposition : …,…..,…/ Guillemets « …. » etc.

La déclinaison /le développement du champ lexical dans la partie


Idées arguments exemples
Exemple 1 :

IDEE DIRECTRICE : Il faut améliorer les conditions de vie en prison.


74

-Un devoir

-Une obligation Réduire…Alléger…..Permettre… Promiscuité…surpopulation


rendre meilleur…Mieux..jouir de … privation… privé de…..galérer
-Une nécessité
Enchainement des arguments +exemples

bénéficier de… .transformer… …souffrir…oisiveté….hygiène


- indispensable révolutionner…… développer… désœuvrement…..santé……
Il est : augmenter..équiper.. moderniser maltraitance…..
… bien traiter
obligatoire de …

nécessaire de… Droits humains des citoyens

Prisonnier…coupable …délinquant …criminel … centre de détention…cellule…cachot…


maison d ’arrêt…une peine…emprisonnement… centre pénitencier…incarcération…

CONCUSION PARTIELLE :

 Donc moderniser la prison n’est plus un choix, c’est une obligation


qu’impose avant tout le respect des droits humains.

- ne doit pas priver les coupables de leurs droits fondamentaux.


- au lieu de les torturer, elle doit les rééduquer et les former dans la perspective les réintégrer
dans la société..
75

Il faut : un devoir une obligation une nécessaire il est indispensable de

Améliorer : réduire…. Alléger…..permettre rendre meilleur mieux jouir bénéficier


76

transformer révolutionner développer …… augmenter ….équiper moderniser…

bien traiter

Vie en prison : le séjour en prison durant le séjour la durée de détention purger sa peine

condition carcérale…..

Prison : prisonnier coupable délinquant criminel centre de détention cellule cachot maison d’arrêt une peine
emprisonnement centre pénitencier

Condition : promiscuité surpopulation privation être privé de galérer souffrir oisiveté désœuvrement
santé hygiène maltraitance

Promiscuité ….surpopulation …..privation….être privé de…. galérer……. souffrir… oisiveté … désœuvrement ……


santé …. hygiène … maltraitance …

CONCUSION PARTIELLE :

La prison : priver de sa liberté mais pas des autres droits fondamentaux

La prison = pas un centre de maltraitance

mais de recyclage = rééducation + promouvoir la personne dans la perspective de soa réinsertion


dans la société..

La déclinaison des champs lexicaux

Exemple 2 :

 L’idée directrice : Sans doute l’argent permet le bonheur.


 Sans doute Il est sur que ; il est évident que, certain que… ; est une certitude ;
personne ne peut nier que….
 Le bonheur : satisfait ; satisfaction ; le bien être ; la joie ; se sentir heureux ;
content ; se sentir bien ….
 L’argent : richesse ; posséder ; gagner ; acheter ; se procurer ; pouvoir payer ;
dépenser ; confort ; bien être matériel ; aisance ….
 Conclusion partielle :
Donc il est évident que l’argent assure un certain bien être matériel.
77

Hyperthème A Propos B

Sous thème 1 Propos 1 + Sous thème 2 Propos 2 + Sous thème 3 Propos 3

La progression à thème éclaté ou à thèmes dérivés.

La progression entre les phrases suit le schéma suivant :

Vous aimerez peut-être aussi