Vous êtes sur la page 1sur 23

Travaux pratiques

Résistance des matériaux


4ème Année Ingénieur Génie Mécanique

Année universitaires : 2021-2022

TRAVAUX PRATIQUES

TP N°1 : Etude de Flexion-Torsion

TP N°2 : Etude de la flexion

TP N°3 : Etude des Treillis

TP N°4 : Etude de flambage

TP N°5 : Modélisation d’un arbre étagé

Assuré par : Pr. Hassan ELMINOR


TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Année universitaire : 2021/2022

Partie I : Organisation des travaux pratiques


I. Liste des TPs

Numéro Intitulé
1 TP N°1 : Etude de Flexion-Torsion
2 TP N°2 : Etude du Flexion
3 TP N°3 : Etude des Treillis
4 TP N°4 : Etude de Flambage
5 TP N°5 : Modélisation d’un arbre étagé

II. Règlement interne d’application travaux pratiques


.

- La manipulation doit être préparée à l’avance. Une interrogation surprise en vue de vérifier la
bonne préparation pourra être organisée lors de chaque séance.
- Chaque groupe de TP doit fournir 1 seul rapport. Ce rapport doit être impérativement remis à
l’enseignant à la fin de la séance. Aucun retard ne sera toléré.
- Les responsables des laboratoires se réservent le droit de refuser l’accès au laboratoire à
toute personne qui ne présentait pas la tenue vestimentaire adéquate (blouse).
- Tout retard entraînera l’exclusion du laboratoire pour la sécurité de tous et sera comptabilisé
comme absence.
- Les blouses sont obligatoires.

2
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Groupe : …………….
Groupe :  Note :
Sous Groupe ……………..
…………….. ………..... / 20

Document réponse TP N°1 : Flexion-Torsion

Travail demandé :

 Placez le crochet de poids sur l’indentation 0° (TORSION Pure). Ne placez pas de poids sur le crochet de poids
à ce stade. Ce sera la condition ‘SANS CHARGE’.
 Placez le comparateur en face du crochet de poids dans son indentation à 0° (Lorsque vous relever la valeur sur
le comparateur, il est judicieux de multiplier la valeur par 100 pour obtenir une plus grande valeur avec laquelle
travailler pour le traitement des résultats).
 Puis ajoutez 4N au crochet de poids et relevez de nouveau la valeur du comparateur dans la colonne 1 à côté de
la valeur de charge 4N.
 Maintenant que vous avez deux valeurs de mesures de comparateur, calculez la différence entre les deux valeurs
et enregistrez cette valeur de différence dans la colonne 2.
 Ajoutez ensuite un poids de 4N sur le crochet de poids et relevez de nouveau la valeur lue sur le comparateur
dans la colonne 1 du tableau 1A à côté de la charge 8N. Calculez la nouvelle différence comme précédente. Si
l'éprouvette est encore dans sa limite élastique, la différence devrait être similaire à celle précédente.
 Augmentez la charge de 4N, en enregistrant les nouvelles valeurs du comparateur dans la colonne 1 et les
nouvelles différences dans la colonne 2. À chaque augmentation vous devez noter les valeurs dans la colonne 2
pour que vous puissiez voir la tendance des différences et si la limite de linéarité est atteinte. (Les valeurs
typiques sont autour de 28N pour l'acier, 20N pour l'alliage d’aluminium et 12N pour le laiton mais on
peut avoir d'autres valeurs selon l’origine des matériaux).
 Lorsque la limite de linéarité approche, réduisez-les incrémentes de charge à 2N et ensuite 1N.

NB : Essayez d'arrêter d'ajouter des charges supplémentaires avant qu'il n’y ait une augmentation de
10% d’augmentation dans les différences de valeur du comparateur

Tableau 1A – Eprouvette A

Matériau : acier Tmax :


Diamètre calibré 2 .4 Mmax :
(mm) :
Poids de crochet
(N) :

Charge 0° 15° 30° 45° 60° 75° 90°


en N
Lec Diff Lec Diff Lec Diff Lec Diff Lec Diff Lec Diff Lec Diff
Sans 14.5 _ 14.5 _ 12.5 _ 10.1 _ 6.5 _ 2.9 _ 0 _
charge
(0N)
4N 22.5 14 28 13.5 24 11.5 19.9 9.8 13.9 7.4 6.5 3.6
8N 42 13.5 40.5 12.5 36 12 29.5 9.6 21 7.1 10 3.5
12N 55 13 53 12.5 47.5 11.5 39.1 9.6 27.5 7.5 13. 3.5
5
16N 62.5 13.5 66 13 59 11.5 48.5 9.4 34 6.5 17 3.5
18N 66.3 3.8 70.1 4.1 65 6 51.3 2.8 35 1 18 1
N° de 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
colonne

3
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

 Aussitôt que la non-linéarité est atteinte, déchargez le crochet de poids et retirez-le. Déplacez le
comparateur de 15° et déplacez également le crochet de poids de 15° pour que le crochet et le
comparateur soient toujours diamétralement opposés.
 Répétez ensuite la procédure ci-dessus, en enregistrant vos valeurs dans les colonnes 3 et 4 du tableau
1A. Continuez la procédure jusqu'à atteindre le chargement à 90 °en remplissant toutes les colonnes
restantes au fur et à mesure.
 Desserrez l'éprouvette et remplacez-la par une nouvelle de même matériau. Toute la procédure ci-
dessus peut de nouveau être suivie, mais en commençant à la position 90° (FLEXION PURE) et en
effectuant la procédure en sens inverse par intervalles de 15 ° vers la position 0°. Les résultats devront
être enregistrés dans le Tableau 1B.

 Répétez toute la procédure ci-dessus pour toutes les autres éprouvettes en différents matériaux
fournies, c'est-à-dire l'aluminium et le laiton.

Tableau 1B – Eprouvette B

Matériau : Tmax :
Diamètre calibré 2.37 Mmax :
(mm) :
Poids de crochet
(N) :

Charge 0° 15° 30° 45° 60° 75° 90°


en N
Lec Diff Lec Diff Lec Diff Lec Diff Lec Diff Lec Diff Lec Diff
Sans 17
charge
(0N)
4N 32 15 31.9 15.8 27.9 13 22.2 10.1 16 7.5 10 4 1 0
8N 46.9 14.9 45.5 13.6 40.5 12.6 32.5 10.3 23.9 7.9 14. 4.1 1.1 0.1
1
12 64.9 18 53 7.5 54.5 14 44.1 11.6 31.1 7.2 18 3.9
16 68.5 14 49.5 5.4 39.1 8 22. 4.5
5
18 85 16.5 43 3.9

N° de 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
colonne

1) Traitement des résultats

Question 1 : Pour le tableau 1A et pour chaque position angulaire de crochet de poids, notez la valeur de la
position de la charge ajoutée à laquelle la valeur de la différence du comparateur excède 10 %. Répétez ceci
également pour le tableau 1B. Vous devriez maintenant avoir une paire de valeurs de charge appliquées pour
chaque position angulaire du crochet.

4
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Question 2 : Reportez la charge soulignée dans le tableau 1A à 0 ° dans la ligne 1 du tableau 2 sous la
colonne pour 0 °. Reportez la charge soulignée dans le tableau 1B à 0 ° dans la ligne 3 du tableau 2 sous la
colonne pour 0 °. Souvenez-vous d'ajouter la valeur du poids du crochet de poids.

Divisez ensuite le diamètre du diamètre calibré du matériau à partir du tableau 1A par le diamètre calibré du
matériau B du tableau 1B et entrez le dans la ligne 4 du tableau 2. C'est le rapport entre les deux éprouvettes
et il appelé R.

Du fait que la limite de rupture est considérée en termes de contrainte, la taille de la section calibrée va
influencer la limite élastique d'un facteur R 3. En conséquence il faut multiplier chacun des résultats du
matériau B situés dans la ligne 3 par la valeur 𝑅3 située dans la ligne 5 et reporter le résultat dans B' à la ligne
6.

Tableau 2 : Conditions de rupture Elastique

Ligne  0° 15° 30° 45° 60° 75 90°


1 Charge 18 18 18 18 18 18
matériau A(N)*
2
3 Charge 12 8 18 12 18 16 8
matériau B(N)*
4 R=A/B 1,012

5 R3 1,036
6 Charge B’(N) 12.432 8.288 18.648 12.432 18.648 16.576 8.288
7 M(Nm) 0 0.465 0.9 1.27 1.55 1.73
(Matériau A)
8 T(Nm) 1.8 1.73 1.55 1.27 0.9 0.465 0

9 M(Nm) 0 0,2 0,9 0,84 1,55 1,54 0,8


(Matériau B’)
10 T(Nm) 1,2 0,77 1,55 0,84 0,9 0,41 0
*valeurs de charge ajoutée qui est à la limite de 10% + le poids du crochet de poids

Question 3 : Calculez le moment fléchissant (M) et le couple (T) pour chaque charge de rupture à la ligne 1 en
utilisant les équations suivantes et reportez vos résultats dans la ligne 7 et 8.

M =0.1 Wsinθ( Nm) et T =0.1 Wcosθ ( Nm)

5
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Question 4 : Calculez le moment fléchissant (M) et le couple (T) pour chaque charge de rupture à la ligne 6
en utilisant les équations suivantes et reportez vos réponses aux lignes 9 et 10.

M =0.1 Wsinθ ( Nm ) et T =0.1 Wcosθ (Nm)

Question 5 : Utilisez les réponses pour tracer un graphique représentatif de T (axe-y) en fonction de M (axe x)

6
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Pour vous aider à comparer les résultats expérimentaux avec certaines des théories classiques, ajoutez les
courbes suivantes (utilisez les valeurs dans le tableau ci-dessus) au graphique représentatif du couple de
torsion (T) en fonction du moment fléchissant (M) tracé précédemment. Il sera nécessaire de multiplier toutes
les valeurs par un facteur afin que le moment de flexion unitaire soit égal à la moyenne des moments à la
rupture à 90°.

Question 6 : Rédigez une petite synthèse dans lequel vous exprimez les intérêts acquis de cette manipulation,
les obstacles rencontrés et la précision des résultats obtenus.

7
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Groupe : 
Groupe :  Note :
……………..
…………….. ………..... / 20

Document réponse TP N°2 : Etude de la flexion simple

Travail demandé :

1. Remplir les tableaux ci-dessous (tableau1,2,3 et 4). N’oublier pas de s’appuyer sur le dossier de
référence pour le calcul de la flèche théorique.

NB : Un pied à coulisse est utilisé pour mesurer la largeur et la hauteur de la poutre afin de déduire
le moment quadratique I(Gz).

2. Tracer sur le même graphe les courbes qui décrivent la variation de la flèche théorique et
expérimentale en fonction de la charge F.

NB : Les courbes représentant les trois matériaux (acier, aluminium et laiton) seront tracés sur le
même graphe.

3. Comparer les résultats expérimentaux trouvés avec ceux théoriques, déduire si l’équation de la
déformée prédit avec précision le comportement de la poutre et justifier.

4. Déduire l’influence des propriétés du matériau, plus précisément le module d’Young, sur la déformée
de la poutre et conclure.

1. Remplir les tableaux ci-dessous (tableau1,2,3 et 4). N’oublier pas de s’appuyer sur le dossier de
référence pour le calcul de la flèche théorique.

NB : Un pied à coulisse est utilisé pour mesurer la largeur et la hauteur de la poutre afin de déduire
le moment quadratique I(Gz).

8
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Cas de l’acier

Cas de l’Aluminium

9
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Cas de Laiton

1. Tracer sur le même graphe les courbes qui décrivent la variation de la flèche théorique et
expérimentale en fonction de la charge F.

NB : Les courbes représentant les trois matériaux (acier, aluminium et laiton) seront tracés sur le
même graphe.

fmax (mm)

P(N)

10
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

2. Comparer les résultats expérimentaux trouvés avec ceux théoriques, déduire si l’équation de la
déformée prédit avec précision le comportement de la poutre et justifier.

3. Déduire l’influence des propriétés du matériau, plus précisément le module d’Young, sur la déformée
de la poutre et conclure.

11
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Groupe : 
Groupe :  Note :
……………..
…………….. ………..... / 20

Document réponse TP N° 3 : Etude des Treillis

Résultats expérimentaux

Expérience 1 : Efforts dans un treillis

Vous avez besoin de 2 barres de 112mm (140mm de longueur effective) et de 1 barre de 170mm (198mm de
longueur effective).

 Assurez-vous que le treillis est monté correctement. Appliquez une pré-charge de 100N dans le sens
du chargement et refaire le zéro de la cellule de charge. Avec précaution, appliquez une charge de
500N et vérifiez que la structure est stable et sécurisée. Ramenez la charge à zéro.

12
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

 Appliquez une charge par incrément de 100N comme indiquer dans le tableau ci-dessous et notez les
valeurs des déformations pour les trois barres :

Soustraire les valeurs initiales (faite attention aux signes) et complétez le tableau 3

 Question 1 : Calculer les forces équivalentes pour chaque membre pour un chargement de 500N et
compléter le tableau. Pour cela vous avez besoin des informations suivantes : Le module de Young est
le rapport entre la contrainte et la déformation, c'est-à-dire :

13
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

 Question 2 : Tracer la courbe de la déformation en fonction de la charge pour les barres AC et ED sur
le même axe.

 Question 3 : Commentez les courbes obtenues.

 Question 4 : En utilisant une méthode adaptée, calculez la force théorique dans les barres du
cantilever pour une charge de 500N. Comparer les valeurs expérimentales aux valeurs théoriques.

14
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

 Question 5 : A partir de vos résultats et des calculs théoriques, déterminer les barres en compression
et les barres en traction. Expliquez votre choix. Donnez une explication aux valeurs obtenues pour la
barre AB.

 Question 6 : Rédigez une petite synthèse dans lequel vous exprimez les intérêts acquises de cette
manipulation, les obstacles rencontrés et la précision des résultats obtenus.

15
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Groupe : 
Groupe :  Note :
……………..
…………….. ………..... / 20

Document réponse TP N°4 : Flambage

Travail demandé

1. Déterminer la relation entre la longueur libre de flambage L et la longueur de la poutre l pour ce type
de montage.

2. Remplir le tableau ci-dessous.

3. Tracer la courbe traduisant la variation de la charge de flambement en fonction de 1/L². Vérifier si


cette relation est linéaire et déduire la pente du tracée.

16
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Tracer sur le même graphe la variation de la charge théorique (charge critique d’Euler) en fonction de 1/L² :

Fcr = f(1/L² ) (voir dossier de référence)

5. Comparer le résultat expérimental au résultat théorique. Est-ce que la théorie d’Euler prédit le
comportement de la poutre.

17
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

EXPERIENCE 2 : CHARGE DE FLAMBEMENT D'UNE POUTRE ARTICULEE -


ENCASTREE

1-Principe

Suivre la même procédure expérimentale que dans l'expérience 1. Mais cette fois ci enlevez le mandrin
inférieur et serrez la poutre à l'aide de la vis de blocage afin d'obtenir une configuration de type encastrée
articulée (voir figure4).

2-Travail demandé
Reporter vos résultats dans le tableau 2 et calculer les valeurs de 1/ L² pour toutes les poutres après avoir
déterminé la relation entre L et l.

NB : il ne faut pas confondre la longueur libre au flambage de la poutre à la longueur de la poutre A


savoir que la longueur des poutres est plus courte que dans l'expérience 1 du fait que l'extrémité

18
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

encastrée est pincée par le système de blocage et n'est donc pas prise en compte dans la longueur de la
poutre.

INTERPRETATIONS ET CONCLUSION GENERALE

 Décrire brièvement tout en justifiant comment varie la charge de flambement en fonction de la


longueur de la poutre et la nature du montage.

 Y’ a-t-il une différence remarquable entre les valeurs expérimentales déterminées et les valeurs
théoriques calculées. Si oui quelles sont les sources d’erreurs probables.

19
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

 Conclure

20
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Groupe : 
Groupe :  Note :
……………..
…………….. ………..... / 20

Document réponse TP N°5 : Modélisation d’un arbre étagé

Ce T.P. permet d’avoir une approche du calcul de structures numériquement par le biais du logiciel RDM-le
MANS.

L’arbre étudier est décomposé en plusieurs tronçons de section différente. A l’origine et la fin d’un tronçon, il
y a un nœud, donc entre 2 nœuds, on peut créer un tronçon.
Voici un exemple de géométrie

21
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Dépouillement des Résultats, Interprétations et Discussions

Choisir le menu : résultat


La barre outil Résultat apparait
Par défaut on aperçoit une anamorphose de la déformée de la poutre

Choisir les Critères à visualiser et interpréter :

Contraintes max…..

22
TP RDM II Pr. Hassan ELMINOR

Contraintes équivalentes…..

Déformation max…..

Conclure quant à la validation de la pièce

23

Vous aimerez peut-être aussi