Vous êtes sur la page 1sur 5

Le 01/12/2021

TP 02 :
Etude de la sensibilité aux
antibiotique :Antibiogramme
Réalisé par :

MOHAMED ELAROUG

SAMIRA ABOULQASIM

Année universitaire : 2021-2022


I. Introduction
Un antibiogramme est une technique de laboratoire qui a pour objectif de tester
la sensibilité d'une souche bactérienne par rapport à un ou plusieurs antibiotiques.
Un antibiotique est une substance active sur les bactéries. L'action peut être
bactéricide (propriété de tuer les bactéries) ou bactériostatique (inhiber la propagation
des bactéries).
On peut regrouper les différentes familles d’antibiotiques autour de cinq
familles :

1. Inhibiteurs de la synthèse des enveloppes bactériennes : Comme Le Bêta-


Lactamines
2. Inhibiteurs de la synthèse des protéines : Comme Aminosides, Cyclines.
3. Inhibiteurs de la synthèse des acides nucléiques : Comme les Chinolone.
4. Inhibiteurs de la synthèse de l’acide pholéique : Comme les Sulfamides.
5. Mécanismes complexes : Comme Les Antituberculeux.

II. Objectif
 Connaitre la notion de l’antibiogramme et son intérêt.
 Réaliser un antibiogramme.
 Interpréter un antibiogramme.
III. Matériel utilisés
 Gants nitrile
 Boites de Pétri
 Une suspension bactérienne
 Désinfectant
 Bec Bunsen
 Des pinces stériles
 Disques d’antibiotiques à tester (Teicoplanine (TEC), Tetracycline(TE) et
Tobramycine(TMN))
IV. Mode opératoire
1. Préparation de Milieu de culture
La gélose Mueller-Hinton est un milieu riche et contient des extraits de viande,
l’amidon de maïs, et agar ….

 On prélève 38 g de poudre de la gélose MH


 On mélange 38 g de poudre dans 1 L d’eau.
 On homogénéise le mélange puis on chauffe en agitant.
 On stérile la gélose à l’autoclave
 On Verse le milieu de culture dans les boîtes de pétri

2. Préparation de Suspension Bactérienne

 On prélève une colonie de E. Coli


 On le transférer dans un tube contenant l'eau physiologique(Eau distillé + NaCl)
 Agitation
Il faut avoir la suspension d’une turbidité équivalente à celle de l’étalon 0,5 de
Mac Farland

3. Protocole expérimentale
 On commence par nettoyage et désinfection du poste de travail, afin de
minimiser les risques de contamination extérieur lors de la manipulation et on
porte des gants.
 On allume le bec Bunsen afin de stériliser l'air alentour et détruire ainsi les
organismes pouvant altérer les résultats.
 On Verse dans la boite de pétri la suspension bactérienne d'E. Coli
 Puis on fait un ensemencement par inondation et on élimine l’excès
 A l'aide d'une pince stérile, on prélève un disque antibiotique et on le dépose au
centre d'une boite de pétri, on fait l'opération pour les 3 antibiotiques, en fait
une désinfection de pinces à chaque nouvel antibiotique.
 On met les Antibiogrammes à l’incubation dans une étuve a 37°C pendant 24h.
 Lecture des résultats.
 On mesure les zones d’inhibition
V. Résultats
Après une incubation a 37°C pendant 24h, on récupère les boites et on passe
premièrement a une observation macroscopique puis on passe à mesurer les diamètres
d’inhibition autour des disques.

Figure 1: Antibiogramme

D’après Figure 1 on peut déterminer la résistance ou la sensibilité de l’E. Coli


contre les antibiotiques.
TEC TE TMN
E.Coli Résistante Sensible Sensible
Tableau 1: la réaction de la bactérie contre l'antibiotiques

TEC : Teicoplanine
TE : Tetracycline
TMN : Tobramycine

TEC TE TMN
Diamètres d’inhibition - 2.4 cm 2 cm
Tableau 2: Diamètres d’inhibition
Figure 2: Mesure des diamètres d’inhibition autour des disques.

VI. Interprétation
D’après les résultats obtenus à partir de la Figure 1, on observe d’une autour
des disques pour TE et TMN, qui signifie que la bactérie sensible à l’antibiotique TE
(bactériostatique) et TMN (bactéricide). Et pour l’antibiotique TEC on observe
l’absence d’une autour de disques qui signifie que E. Coli résistante a l’antibiotique
TEC.

Dans la Figure 2, on mesure le diamètre d’inhibition et ça par l’utilisation


d’une règle et on mesure le diamètre entre 2 points de l’autour de risques. Alors pour
TE et TMN on a trouvé respectivement 2.4 et 2 cm et pour TEC et tant ’qu’il y a une
résistance à cet antibiotique alors il n’y a pas un diamètres d’inhibition

VII. Conclusion
Dans ce TP on ait arrive réaliser et interpréter un antibiogramme. Aussi dans ce TP on a
traité pas mal des notions qui sont en relation avec l’antibiogramme comme les familles des
antibiotiques et la différence entre des antibiotiques bactériostatique et bactéricide, aussi on a
arrivé à comprendre la différence entre CMI (concentration minimale inhibitrice) et CMB
(concentration maximale bactéricide).

Vous aimerez peut-être aussi