Vous êtes sur la page 1sur 54

REPUBLIQUE DU BURUNDI

MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE LA


RECHERCHE SCIENTIFIQUE

UNIVERSITE DES GRANDS LACS

INSTITUT DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE

STAGE EFFECTUE AU SEIN DE LA COMMUNE GASORWE


PROVINCE MUYINGA DU 10 NOVEMBRE 2020 AU 10 JANVIER 2021

ANALYSE DE LA CONTRIBUTION DU PLAN COMMUNAL DE


DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE DANS LE
DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE : CAS DE LA COMMUNE
GASORWE POUR UNE PERIODE ALLANT DE 2017-2019

Par :
NITEREKA Doge
et
NSHIMIRIMANA Dieudonné

Rapport de stage présenté et défendu


Sous l’encadrement de :
M.A Adrien NDEREYIMANA publiquement en vue de l’obtention d’un
Diplôme de Technicien Supérieur de Niveau
A1 en Développement communautaire

Bujumbura, Septembre 2021


i

DEDICACES

A mes parents ;
A mes frères et sœurs ;
A la famille de BUKEYENEZA Agnès ;
A la famille de NGEZAHAYO Elias ;
A tous mes amis et connaissances.

NITEREKA Doge

A mes parents ;
A mes sœurs ;
A la famille de HARUSHIMANA Juvénal ;
A la famille de BAHAGA Pascal ;
A tous mes amis et connaissances.

NSHIMIRIMANA Dieudonné
ii

REMERCIEMENTS

Au terme de notre formation en développement communautaire à l’Université des


Grands Lacs campus Rutana. Ce travail est le fruit de nos efforts et des autres
personnes de catégories distinctes qu’il nous soit permis d’exprimer nos sentiments
de reconnaissances.

Nous remercions notre Dieu le tout puissant qui nous a protégés. Nos
remerciements s’adressent à nos chers parents qui nous ont matériellement et
moralement soutenus durant toutes nos études.

Nous ressentons spécialement un agréable plaisir pour remercier


M.A NDEREYIMANA Adrien encadreur de notre travail qui, malgré son emploi
du temps chargé, a accepté de nous guider dans nos premier pas de recherche. Ses
conseils, sa rigueur scientifique ainsi que son expérience nous ont été d’une utilité
irréprochable. Qu’il trouve, ici nos sentiments de profonde gratitude. Nos
remerciements les plus sincères vont aussi à la commune Gasorwe qui nous a bien
accueillis et en particulier le conseiller techniques chargé des questions de
développement et les membres du service foncier qui nous ont beaucoup aidés dans
nos recherches. Enfin nous remercions toutes personnes qui ont contribué dans nos
études universitaires, nos camarades avec qui, nous avons partagé nos
connaissances. Qu’ils trouvent dans ce travail, l’expression de notre profonde
reconnaissance.

NITEREKA Doge & NSHIMIRIMANA Dieudonné


iii

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS

AEP  : Adduction d’Eau Potable


B F  : Borne Fonctionnelle
BNF  : Borne Non Fonctionnelle
CCDC  : Comité Communal de Développement Communautaire
CDC  : Comité de Développement Collinaire
CDS  : Centre De Santé
CPE  : Comité de Point d’Eau
CSCLP   : Cadre Stratégique de Croissance et de Lutte contre la Pauvreté
CTAS  : Conseiller Technique Chargé des Affaires Administratif et Sociales
CTED  : Conseiller Technique Chargé des Affaires Economique et du
Développement
DC  : Développement Communautaire
ECOFO  : Ecole Fondamentale
FIDA  : Fonds International de Développement Agricole
HA  : Hectare
IDH  : Indicateur de développement Humain
IPH  : Indicateur de Pauvreté Humaine
MARP  : Méthode Accélérée de Recherche Participative
MIILDA  : Moustiquaire Imprègne d’Insecticide à longue Durée d’Action
ODD  : Objectif de Développement Durable
OMD  : Objectif du Millénaire pour le Développement
ONG  : Organisation Non Gouvernementale
PAI  : Plan Annuel d’Investissement
PCDC  : Plan Communal de Développement Communautaire
PDR  : Programme de Développement Rural
iv

PIB  : Produit Intérieur Brut.


PMA : Pays Moins Avancés
PNB  : Produit National Brut.
PND  : Plan National de Développement
RCE : Régie communal de l’Eau
RCO : Responsable de la comptabilité de l’ordonnateur
RN : Route Nationale
SA  : Source Aménagée
UGL : Université des Grands Lacs
v

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Tableau synthétique d’élaboration du PCDC........................................13


Tableau 2 : Evolution de production végétale de la commune Gasorwe par nature
de spéculation.........................................................................................37
Tableau 3 : Présentation de l’évolution de l’effectif du cheptel et des productions
de l’élevage...........................................................................................38
vi

TABLE DES MATIERES

DEDICACES.............................................................................................................i
REMERCIEMENTS...............................................................................................ii
LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS........................................................iii
LISTE DES TABLEAUX........................................................................................v
TABLE DES MATIERES......................................................................................vi
INTRODUCTION GENERALE............................................................................1
CHAPITRE I : GENERALITES SUR LA CONTRIBUTION DU PCDC
DANS LE DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE............................5
I.1. Définition des concepts clés................................................................................5
I.1.1.Plan communal de développement communautaire(PCDC).............................5
I.1.2. Développement.................................................................................................6
I.1.2.1. Définition.......................................................................................................6
I.1.3.Commune...........................................................................................................8
I.2.Notion du plan communale du développement communautaire..........................9
I.2.1.1. Préparation...................................................................................................10
I.2.1.2. Diagnostique participatif..............................................................................10
I.2.1.3. Discussion et réflexions thématiques...........................................................10
I.2.1.4. Rédaction du premier draft du PCDC..........................................................11
I.2.1.5. Restitution du draft de projet du PCDC.......................................................11
I.2.1.6. Rédaction du projet du PCDC.....................................................................11
I.2.1.7. Validation.....................................................................................................11
I.2.1.8. Présentation du projet de PCDC aux instances provinciales.......................12
I.2.1.9.Transmission du PCDC à l`échelle nationale...............................................12
I.2.1.10. Mise en œuvre du PCDC...........................................................................12
I.3. Notion du développement..................................................................................14
I.3.1. Développement économique...........................................................................14
vii

I.3.2.Développement d’un pays...............................................................................15


I.3.3. Développement social.....................................................................................16
I.4 Gestion du PCDC................................................................................................17
I.5. La notion du développement communautaire....................................................18
I.5.1. Les méthodes du développement communautaire..........................................18
I.5.1.1. Méthode de la fonction unique....................................................................18
I.5.1.2 Méthode de la fonction multiple...................................................................19
I.5.1.3. Méthode des ressources internes..................................................................19
I.5.2. Objectif du développement communautaire..................................................19
Conclusion du premier chapitre...............................................................................19
CHAPITRE II : PRESENTATION GENERALE DE LA COMMUNE
GASORWE ET DEROULEMENT DU STAGE........................................20
II.1. Présentation générale de la commune Gasorwe...............................................20
II.1.1. Historique de la commune Gasorwe..............................................................20
II.1.2. Situation géographique de la commune Gasorwe.........................................21
II.1.3. Milieu Physique.............................................................................................21
II.1.4. Milieu Humain...............................................................................................21
II.1.5. Cadre institutionnel.......................................................................................22
II.1.6. La Mission de la commune............................................................................22
II.1.7. Objectif de la commune.................................................................................22
II.1.8. La Vision de la commune Gasorwe à l’horizon 2019...................................23
II.2. Déroulement du stage.......................................................................................29
II.2.1. Activités accomplies pendant le stage...........................................................29
II.2.2. Corrélation entre les cours théoriques et le stage..........................................30
II.2.3. Difficultés rencontrées pendant le stage........................................................31
Conclusion du deuxième chapitre............................................................................31
viii

CHAPITRE III : ANALYSE DE LA CONTRIBUTION DU PCDC DANS LE


DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE..............................................32
III.1. Les facteurs liés aux systèmes du développement..........................................32
III.1.1. Les facteurs sociaux.....................................................................................32
III.2. Les facteurs économiques...............................................................................36
III.2.1. Agriculture...................................................................................................36
III.2.2. Elevage.........................................................................................................38
III.2.3. Secteur de l’environnement et adaptation aux changements climatique.....39
III.3. Les problèmes liés au développement communautaire de la commune
Gasorwe...........................................................................................................40
III.3.1. Secteur sanitaire...........................................................................................40
III.3.2. Secteur de l’éducation..................................................................................40
III.3.3. Secteur de l’eau............................................................................................40
III.3.4. Secteur de l’environnement et adaptation aux changements
climatiques.......................................................................................................41
III.4. Les stratégies proposées pour résoudre les problèmes liés aux secteurs du
développement communautaire de la commune Gasorwe...............................41
III.4.1. Les stratégies au secteur sanitaire................................................................41
III.4.2. Ses stratégies au secteur de l’éducation.......................................................41
III.4.3. Les stratégies au secteur de l’eau.................................................................42
III.4.4. Les stratégies aux secteurs de l’environnement et adaptation aux
changements climatiques.................................................................................42
Conclusion du dernier chapitre................................................................................42
CONCLUSION GENERALE...............................................................................43
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES.............................................................45
Annexe : Guide d’entretien...................................................................................47
1

INTRODUCTION GENERALE

Selon les exigences académiques de l’Université des Grands Lacs (UGL),


l’obtention du diplôme de niveau A1 en développement communautaire est
sanctionné par un stage qui doit être effectué par l’étudiant finaliste dans une
institution publique ou privée. Cette exigence est applicable pour tous les
départements de cette institution, dont le département du développement
communautaire dans lequel nous sommes inscrits.

Le stage a pour but de compléter les connaissances théoriques acquises en classe


par des observations pratiques

L’objectif de notre stage est de découvrir le fonctionnement de la commune


Gasorwe et de nous familiariser avec les activités de cette commune en matière
du développement communautaire afin de préparer la vie professionnelle. C’est
ainsi que nous avons effectué notre stage en commune Gasorwe province
MUYINGA.

Les objectifs spécifiques de notre stage étaient :

˗ De connaitre la structure organisationnelle de la commune Gasorwe


˗ De connaitre l’élaboration du PCDC de la commune Gasorwe

C’est pour cela que notre sujet du travail du fin d’études porte sur  « L’ANALYSE
DE LA CONTRIBUTION DU PCDC DANS LE DÉVELOPPEMENT
COMMUNAUTAIRE EN COMMUNE GASORWE » ;

L’objectif général du travail est d’analyser comment le PCDC contribue dans le


développement communautaire en commune Gasorwe.

Les objectifs spécifiques de ce travail sont les suivants ;

 Montrer la structure organisationnelle de la commune Gasorwe ;


 Analyser les étapes d’élaboration du PCDC de la commune Gasorwe ;
2

 Identifier les problèmes liés au développement communautaire de la commune


Gasorwe ;
 Dégager les stratégies proposées pour résoudre ces problèmes.

Ce sujet présente de multiples intérêts :

Au niveau personnel 

Le stage nous a permis de renforcer les connaissances théoriques par la pratique.

Au niveau académique

Ce travail constitue l’une des références pour les autres chercheurs qui travailleront
sur la contribution du plan communal de développement communautaire dans le
développement communautaire.

Au niveau scientifique

Ce travail complète les travaux effectués en matière de développement


communautaire. Il servira pour les futurs chercheurs qui voudront le consulter pour
enrichir leurs recherches en rapport avec ce sujet.

Au niveau de commune Gasorwe et ses partenaires

Les résultats de notre travail seront bénéfiques pour la commune Gasorwe car les
stratégies que nous avons proposées contribueront à l’amélioration de la qualité de
prestation de la commune en matière du développement communautaire.

Pour l’économie nationale

La satisfaction de la commune Gasorwe au Burundi contribuera dans


l’amélioration du niveau de vie de la population Burundaise en voie de
développement afin d’éviter la pauvreté dans le pays.

Méthodologie de recherche

A ce stade, nous allons parler des techniques de collecte de données et des


méthodes utilisées pour analyser les données collectées
3

Techniques de collecte des données

Pour collecter les données, nous avons utilisé la technique documentaire et la


technique semi –directive.

 La technique documentaire : Nous avons consulté quelques ouvrages


généraux. La plupart des ouvrages se trouvent dans les bibliothèques de l’UGL ;
nous avons aussi consulté les documents de la commune Gasorwe ; les notes ; ainsi
que les sites internet.

 La technique d’entretien : Nous avons effectué des interviews minutieuses aux


différents responsables des services de la commune Gasorwe.

Méthode d’analyse de données

Pour mener à bien notre travail, nous avons utilisé les méthodes suivantes :

 Méthode descriptive : Elle nous a permis de décrire la commune Gasorwe et


son organisation administrative
 Méthode analytique : Elle nous a aidé à analyser la contribution du PCDC
dans la commune Gasorwe

Délimitation 
L’exigence scientifique nous oblige de délimiter notre travail dans l’espace ; dans
le domaine et dans le temps.

 Dans l’espace : notre travail a été effectué dans la province MUYINGA au sein
de la commune Gasorwe.
 Dans le domaine : nous nous sommes limités dans le domaine du
Développements communautaire.
 Dans le temps : notre travail porte sur la durée allant 2017-2019
4

Articulation du travail.
Notre travail est articulé autour de trois chapitres.
˗ Le premier chapitre est basé sur les généralités sur la contribution du PCDC
dans le développement communautaire où nous allons définir les concepts clés
pour éclairer nos lecteurs.
˗ Le deuxième chapitre parle de la présentation générale de la commune Gasorwe
et le déroulement du stage.
˗ Le troisième relate l’analyse de la contribution du PCDC dans le développement
communautaire en commune Gasorwe.

Ainsi, nous abordons le premier chapitre concernant les généralités sur l’analyse de
la contribution du PCDC dans le développement de la commune Gasorwe.
5

CHAPITRE I : GENERALITES SUR LA CONTRIBUTION DU PCDC


DANS LE DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE.

Pour permettre une compréhension de notre travail, il est nécessaire de définir


certains concepts clés autour desquels se base notre recherche. Ces concepts clés
sont le PCDC, le développement et la commune.

Nous avons défini ces mots pour favoriser les lecteurs de notre travail de bien
comprendre le contenu de notre travail.

I.1. Définition des concepts clés

Avant d’aborder notre sujet, il convient de définir les concepts clés. Nous allons
définir le plan communal de développement communautaire, le développement et
la commune.
I.1.1.Plan communal de développement communautaire(PCDC)

Selon le site http// perspective.brussels.plan.com, consulté le 3/1/2021 à 10h30’, le


PCDC est le document qui définit la stratégie de développement des communes
sur base des lignes d’orientation définies par le PDR. Il indique les objectifs
spécifiques des communes et les priorités de développement ainsi que les moyens
à mettre en œuvre dans ce cadre.

Le PCDC est un document de planification du développement de la commune sur


une période de 5ans. Il est élaboré sur la base d’une méthodologie qui intègre
toutes les prévisions et programmation d’ordre social, économique, spatial,
environnemental et autres de la commune.

L’élaboration des PCDC a commencé grâce au financement et au soutien du FIDA.


Les consultants qui maitrisaient le guide national pratique de planification
communale se sont rendus dans la province pour réaliser les plans de
développement.
6

Le plan communal de développement offre une vision globale du territoire


communale et de son évolution idéale pour les 5 années à venir. Il est élaboré en
harmonisant les méthodes et les processus de planification locale comme prévu par
le guide.

I.1.2. Développement

Pour bien comprendre le mot « développement », nous allons parler de sa


définition, des critères de développement et les facteurs de développement.

I.1.2.1. Définition
Le terme développement utilisé dans les sciences humaines désigne l’amélioration
des conditions et de la qualité de vie d’une population, et renvoi à l’organisation
sociale servant de cadre à la production du bien-être.

Dans le sens ou conception humaniste, le développement est un processus global et


dynamique à travers lequel un groupe humain poursuit, par la transformation des
structures politiques, économiques, culturelles, sociales et mentales selon les
valeurs et rythme propres à un groupe, la réalisation progressive de son mieux-être,
à savoir, l'épanouissement de l'ensemble des habitants qui le
reconstituent[ CITATION MBA06 \l 1036 ]

Dans le même sens, le Développement, note Sylvie Brunel, cité par le Professeur
KAMBALE MIREMBE Omer [CITATION Bru96 \l 1036 ] englobe un ensemble
de services mis à la disposition d'une population et qui lui permettent de vivre
mieux, de mieux se nourrir, d'échapper au déterminisme de la maladie et de la mort
précoce, d'envoyer ses enfants à l'école, de pouvoir le vêtir correctement, les
soigner et les vacciner, etc. Le développement est avant tout un processus qui
permet à des populations entières de passer d'un état de précocité extrême,
d'insécurité qui touche les aspects de leur vie quotidienne (alimentaire, politique,
sanitaire, ...), à des sociétés de sécurité où les hommes ne se demandent pas chaque
7

jour ce qu'ils vont manger le lendemain, peuvent surmonter les caprices de la


nature, vaincre la maladie, vivre dans des conditions décentes, avoir la possibilité
d'exprimer leurs opinions et de prendre librement des initiatives pour améliorer
leur propre sort et celui de leur famille[CITATION Kam \l 1036 ]

En outre, le développement a été défini comme la combinaison des changements


mentaux et sociaux d’une population qui rende aptes à accroitre, cumulativement
et durablement, son produit global[CITATION FPE \l 1036 ]. Donc le
développement est une notion globale incluant tous les aspects de la vie
humaine.

Selon le site www.Laroussedictionnaire, consulté le 6/1/2021 à11h40min : Le


développement est un mouvement continu sur le long terme, de nature qualitative
et quantitative, qui modifie durablement les structures économiques, sociales et
démographiques de la société.

En définitive, le développement peut être défini comme l’effort qu’entreprend un


groupe en vue de réaliser un projet de société hautement valorisé et cela en
provoquant des transformations et mutations positives au niveau des différents
secteurs de la vie.

La notion de développement peut désigner d’abord un processus historique par


lequel les sociétés se transforment. C’est alors un concept positif dont l’analyse
relève de la description des changements de tous ordres enregistrés dans la durée
mais l’idée le développement comporte également une dimension normative, elle
renvoie d’une manière générale, à la notion de progrès, qui peut désigner, entre
autre l’industrialisation, la croissance, l’accroissement du niveau général
d’éducations, l’allongement de la durée de vie, l’augmentation du revenu par
tête ,ou encore, une répartition plus égalitaire des revenus.
8

I.1.2.2. Les critères de développement

L’indicateur de développement humain se construit à partir de 3 critères :

La longévité définie par l’espérance de vie ; le niveau d’instruction mesuré par le


taux d’alphabétisation des adultes et le nombre d’années d’étude et le pouvoir
d’achat des habitants déterminé par le revenu réel.

I.1.2.3. Les facteurs de développement

La Croissance démographique et l’élévation de niveau de formation de la


population sont les facteurs les plus significatifs liées à l’évolution positifs.

I.1.3.Commune

Pour bien comprendre la notion de « commune », nous allons définir ce terme et


parler de ses compétences.
I.1.3.1. Définition
Selon la loi communale n01/33 du 28 novembre 2014 portant révision de la loi
n01/02 du janvier 2010 portant organisation de l’administration communale, la
commune est une collectivité territoriale décentralisée, dotée de la personnalité,
juridique, de l’autonomie organique et financière. Elle est créée par une loi
organique qui en fixe la dénomination, le chef-lieu et les limites.

La commune peut être rurale ou urbaine.la commune rurale est subdivisée en zones
et en collines de recensement.la commune urbaine est subdivisée en zones et en
quartiers. Le nombre, la dénomination et les limites des zones, des collines de
recensement ou des quartiers sont fixés par une loi organique.

La zone est une circonscription administrative déconcentrée de la commune,


intermédiaire entre celle-ci et la colline de recensement ou le quartier.la colline de
recensement constitue la cellule de base de l’administration territoriale en milieu
rural. Elle peut regrouper deux ou plusieurs sous collines géographiques simples.
9

Le quartier constitue la cellule de base de l’administration territoriale dans une


commune urbaine. Un quartier est constitué par un nombre variable de rues.

Quant à MASPETIOL et LAROQUE (1930, p.114), ils définissent la commune


comme une entité territoriale qui n'est pas née de la loi, mais de la nature des
choses et qui possède en propre un certain nombre de droits antérieurs et
opposables à ceux de l'Etat.

I.1.3.2. Les compétences de la commune

La commune dispose d’une compétence générale pour la gestion des intérêts


locaux de la population et l’organisation des services publics locaux c'est-à-dire
ceux qui ne relèvent pas leur nature, leur importance ou par détermination de la
loi, de la responsabilité directe de l’Etat (article5 de la loi communale).Les
communes sont compétentes notamment pour le développement des
infrastructures, de l’éducation, de la santé, du réseau routier(article 91 de la loi
communale) du réseau électrique et du réseau d’AEP(article 71),L’enlèvement et le
traitement des ordures, l’évacuation des eaux usées ; l’aide social(article 76) l’Etat
civil (article 30).

Les communes exercent leurs compétences dans le cadre de la réglementation


applicable à chaque domaine et sous le contrôle de l’autorité de tutelle.

I.2.Notion du plan communale du développement communautaire

Pour comprendre la notion du PCDC, nous allons parler du processus d’élaboration


de celui-ci.

Le processus d’élaboration d’un PCDC respecte les phases méthodologiques


suivantes : préparation, diagnostic participatif, discutions et réflexions thématiques,
rédaction du premier draft du PCDC, restitution du draft de projet du PCDC,
rédaction du projet du PCDC, validation du projet de PCDC, présentation du projet
10

de PCDC aux instances provinciales, transmission du PCDC à l’échelle nationale,


mise en œuvre du PCDC.

I.2.1.1. Préparation

Cette étape a pour but d’amener tous les acteurs du développement de la commune
à savoir une même compréhension de l’importance du PCDC afin de mobiliser les
moyens tant matériels ; humains que financiers pour sa réalisation. Cette phase
était ponctuée par des campagnes de sensibilisation des différents acteurs.

I.2.1.2. Diagnostique participatif

Cette concerne deux phases : la collecte des données primaires et la collecte des
données secondaires.
a) La collecte des données primaires: Il s’agit de collectes le donnes qualitatives
suivants la MARP auprès de la population de la commune par des animations et
des ateliers organises en trois étapes principales à savoir la consultation
collinaires ; les ateliers zonaux ; l’atelier de synthèse communale.
b) La collecte des données secondaires : Il s’agit de constituer une base des
données chiffrées et actualisées en collectant toutes les données secondaires
disponibles sur la commune avec l’aide des acteurs locaux principalement les
chefs des services techniques œuvrant dans la commune.

I.2.1.3. Discussion et réflexions thématiques

Il s’agit des ateliers très déterminants ou les experts représentant des ministres
sectoriels et d’autres acteurs du développement de la commune sont invités pour
faire:

 L’analyse approfondie des résultants de la synthèse communale pour le


confronter avec les documents de planification de référence nationale comme le
cadre stratégique de croissance et de lutte contre la pauvreté (CSLP), la vision
11

2025 du Burundi, les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et les


politiques sectorielles des Ministères afin d’assurer la cohérences entre le contenu
du PCDC et les priorités nationales.
 L’analyse de l’impact social, technique, économique et environnemental des
projets retenus dans le PCDC.

I.2.1.4. Rédaction du premier draft du PCDC

Sur la base des résultats des réflexions thématiques, l’ECP, appuyée par un
facilitateur produit un document qui reflète l’ensemble des réflexions et des
décisions prises au niveau des étapes antérieures

I.2.1.5. Restitution du draft de projet du PCDC

Il s’agit de restituer aux représentants des communautés le draft du PCDC pour


leurs permettre de constater l’évolution du choix prioritaires aux cours des
différents séances de réflexion ainsi que les décisions finales à l’échelle
communale. C’est aussi une occasion pour ces représentants des communautés de
donner leurs contributions pour la finalisation du PCDC.

I.2.1.6. Rédaction du projet du PCDC

Selon le PCDC de la Commune Gasorwe 2017-2019, il s’agit d’intégrer les


observations et commentaires des communautés et d’autres acteurs concernent
dans le draft du PCDC envie de son amélioration et sa finalisation.

I.2.1.7. Validation

C’est la reconnaissance officielle du document par conseil communal après


l’examen et échange sur le projet du PCDC sous réserves des observations à
l’échelle provinciale et nationale.
12

I.2.1.8. Présentation du projet de PCDC aux instances provinciales

Selon le PCDC de la Commune Gasorwe 2017-2019, cette étape consiste à faire


une analyse et exploitation du PCDC et à prendre en comptes les questions
d’intercommunalité et programmes extra-communaux par le comité provincial de
développement

I.2.1.9.Transmission du PCDC à l`échelle nationale

Apres l’intégration des éléments émanant de la province, le PCDC est transmis au


Ministre ayant la planification du développement dans ses attributions pour vérifier
sa cohérence avec le plan nationale de développement et ainsi le rendre exécutoire.

I.2.1.10. Mise en œuvre du PCDC

Le PCDC validé et rendu exécutoire est traduit en langue nationale (Kirundi)


diffusé auprès des communautés afin de les invitées à le traduire en action
concrètes.
13

Tableau 1 : Tableau synthétique d’élaboration du PCDC


Phases Etapes Durée
(jours)
PREPARATION 0. Lancement officiel du processus d’élaboration des 1
PCDC.
1. Décisions par les institutions habilitées
2. Campagne d’information 10
3. Constitution et formation de l’équipe d’animation 5
DIAGNOSTIC 4. Collecte des données secondaires 5

5. Collecte des données primaires ou Organisation 21


du diagnostic proprement dits
ELABORATIO 6. Discussions et réflexion thématiques 4
N 7. Mise en commun et arbitrage du choix des 3
priorités
8. Rédaction du premier draft du PCDC 15
9. Restitution du premier draft du PCDC 10
10. Rédaction du projet de PCDC 3

APPROBATION 11. Approbation du projet par conseil communal 16


12. Présentation du projet de PCDC a l’autorité 14
provinciale
13. Transmission du PCDC à l’échelon national 30
GESTION 14. Elaboration des fiches de projet variable

15. Actualisation du PCDC 30


Total 167

Source: République du Burundi, Guide National pratiqué de planification


communale actualisée en 2017.

I.3. Notion du développement

La notion du développement est très différente de celle de croissance, le


développement est un ensemble de transformation qualitative qui accompagne une
14

croissance durable : évolution des structures économiques, sociales et culturelles


d’un pays donné.

I.3.1. Développement économique

Dans cette section, nous allons parler de la notion de développement économique


et de la mesure du développement.

I.3.1.1. Notion de développement économique

La notion de développement est très différente de celle de croissance. Le


développement est un ensemble de transformation qualitative qui accompagne une
croissance durable : évolution des structures économiques, sociales, et culturelles
d’un pays donné. Le développement économique se traduit par :

 La hausse du taux d’alphabétisation


 Le développement du système de santé
 La construction d’infrastructure
 L’urbanisation

I.3.1.2. Mesure du développement économique

Le développement économique possède plusieurs dimensions et nécessite à ce titre


plusieurs indicateurs pour le mesurer. Les indicateurs les plus usuels sont :

Le PIB par habitant : cet indicateur permet de mesurer la richesse produite par
la nation et par individu.
L’indicateur de développement humaine(IDH) : développe par Amaya sen, cet
indicateur prend en compte le niveau de vie, l’espérance de vie à la naissance,
l’alphabétisation des adultes.
L’indicateur de pauvreté humaine(IPH) : Cet indicateur mesure les privations
ou exclusions fondamentales qui peuvent supporter une partie de la population.

I.3.1.3. Liens entre croissance et développement économique


15

La croissance et le développement sont des notions interdépendantes : le


développement est une fin dont la croissance économique est le moyen. La
croissance économique ne peut durablement s’installer que si elle s’appuie sur un
développement robuste.

Selon le dictionnaire de politique disponible en ligne sur https://www.toupie.org, la


croissance économique n’est qu’une des composantes du développement. Ce
dernier peut être mesuré à l’aide des indicateurs comme le PIB (produit intérieur
brut) et le PND (produit national brut).

Selon le même dictionnaire, consulté le 6/1/2021 à11h02min, le développement


économique désigne les évolutions positives dans les changements structurelles
d’une zone géographique ou d’une population : démographique, techniques,
industriels, sanitaire, culturels, sociaux…de tels changements engendrent
l’enrichissement de la population et l’amélioration des conditions de vie. C’est la
raison pour laquelle le développement économique est associe au progrès

Dans les pays économiquement avances le développement est recherche, en


général, par l’encouragement de l’innovation (via la recherche).l’investissement,
l’éducation, l’accroissement de la sécurité juridique…

Dans les pays émergeant, Le développement est principalement basé sur


l’exploitation des ressources naturelles.

I.3.2.Développement d’un pays

Selon le site www.glossaire. International consulté le 20/1/2021 à11h06min, un


pays développé aussi appelé « pays industrialisé » présente une économie mature
et complexe, généralement mesurée par le produit intérieur brut ou le revenu
moyen par habitant. Les pays développés bénéficient d’une infrastructure
technologique avancée et présentent divers secteurs industriels et des services.
16

Leurs citoyens jouissent généralement de l’accès à de soins de santé, de qualité et à


l’enseignement supérieur.

La notion de « pays en développement succède à celle de pays en voie de


développement même si les deux expressions sont encore très utilisées. Il n’existe
pas de définition officiel du concept pays en développement (c'est-à-dire pas de
seuil à franchir pour entrer ou sortir de cette catégorie). On peut toutefois
reconnaitre quelques éléments qui permettent de les identifier: ce statut
intermédiaire entre celui « PMA » et celui de « pays développé » est caractérisé par
l’engagement d’un processus, sur les plans économique et social, pour relever le
niveau de vie de ses habitants, en tenant de mettre fin, notamment au faible
développement de son industrie, à l’insuffisance de sa production agricole, au
déséquilibre entre la rapidité de sa croissance démographique et l’augmentation de
son revenu national. On considère que ces pays ont un IDH compris entre 0.5 et
0.799.

I.3.3. Développement social

Selon le site www.gnb.ca. Consulté le 6/1/2021à12h20min, Le développement


social est le choix de ceux et de celles qui croient fermement que la création de la
richesse passe par la solidarité ; par l’entraide et par la mise en valeur des
compétences de toutes les personnes dont celles qui rendent et qui sont résolument
engagées dans l’avènement d’un monde meilleur.

Le développement social c’est améliorer le bien-être de chaque personne dans la


société pour qu’elle puisse réaliser son plein potentiel. Le succès de la société est
lié au bien-être de tous les citoyens. Le développement social signifie qu’il faut
investir dans la population. Il est nécessaire d’éliminer les obstacles empêchant les
citoyens à réaliser leurs rêves avec confiance et dignité. Le développement social
17

se concentre sur la nécessité de placer les populations au premier plan des


processus de développement. La pauvreté n’est pas seulement une question de
revenu : elle est aussi synonyme de vulnérabilité, d’exclusion, d’irresponsabilité
des institutions, d’absence des pouvoirs et d’exposition à la violence. Le
développement social favorise l’inclusion sociale des personnes pauvres et
vulnérables en leur donnant les moyens d’agir ; en bâtissant des sociétés unies et
résilientes et en permettant aux citoyens d’accéder à des institutions qui leur
rendent des comptes.

Selon le réseau québécois de développement social, le développement social est un


ensemble de moyens pris par la société pour permettre au personne de s’épanouir
pleinement, de pouvoir participer à la vie sociale et de pouvoir disposer des droits
inscrits dans les chartes Québécoise et canadienne des droits et liberté de la
personne.

Le développement social se vit par la création de projet et la mise en place


d’action qui touche à l’ensemble des enjeux sociaux d’une communauté et cela,
basé sur une approche intersectorielle qui offre une réelle valeur ajoutée.

I.4 Gestion du PCDC

La mise œuvre des activités retenues dans le PCDC dépendra des engagements des
intervenants en terme des responsabilités et en terme de stratégies prise par la
commune pour s’assurer de la collaboration de ses partenaires et d’une
communication efficace et transparente.

Les principes de ces pactes locaux reposent sur :


18

 Une entente sur la responsabilité respectives des différents acteurs et celle de la


commune entant qu’acteurs principal mandaté et redevable devant la
population.
 Un engagement sur l’appui et la gestion budgétaire.
 Un engagement pour appuyer les services communaux en fonction des services
à offrir à la population.

I.5. La notion du développement communautaire

Selon www.securitepublique.gc.ca., consulté le 28/08/2021 à 21h12’, le


développement communautaire est l’ensemble des procédés par lesquels les
habitants d’un pays unissent leurs efforts à ceux des pouvoirs publics en vue
d’améliorer la situation économique , sociale et culturelle des collectivités ,
d’associer ces communautés à la vie de la nation et de leur permettre de contribuer
sans réserve aux progrès du pays.

I.5.1. Les méthodes du développement communautaire.

Il existe 3 méthodes pour le développement communautaire à savoir la méthode de


la fonction unique ; méthode de la fonction multiple et la méthode des ressources
internes

I.5.1.1. Méthode de la fonction unique.

C’est une méthode qui part d’une activité pour développer tous les aspects d’un
homme, d’un village, d’une collectivité sociale.

I.5.1.2 Méthode de la fonction multiple.

La méthode de la fonction multiple est applicable dans le cas où une équipe


polyvalente et multidisciplinaire s’occupe à la fois et en même temps de tous les
problèmes d’une collectivité données.
19

I.5.1.3. Méthode des ressources internes

La méthode des ressources internes vise l’exploitation des ressources ou


potentialités de la collectivité (humaines, naturelles, financières) par et pour elle-
même c'est-à-dire pour son propre développement.

I.5.2. Objectif du développement communautaire

Fondamentalement, le développement communautaire vise un changement des


mentalités qui doit favoriser un progrès social, économique et naturel de la
collectivité et le passage de la vie traditionnelle à la vie moderne. (Biasala, 2002,
p.32)

Conclusion du premier chapitre

Dans le premier chapitre de notre travail, Nous avons parlé des généralités sur la
contribution du PCDC dans le développement communautaire en définissant
quelques mots nécessaires à savoir : le développement, le PCDC et la commune.
Nous avons aussi parlé le processus d’élaboration du PCDC en dégageant les
différentes étapes d’élaboration du PCDC sans oublier la notion du développement
communautaire en montrant ses méthodes. C’est pour cela que dans le second
chapitre nous allons présenter la commune Gasorwe en général et le déroulement
du stage.

CHAPITRE II : PRESENTATION GENERALE DE LA COMMUNE


GASORWE ET DEROULEMENT DU STAGE

Dans ce chapitre, nous allons présenter généralement la commune Gasorwe en


mettant en évidence son histoire, sa situation géographique, sa mission, son
objectif, ses milieux physiques et humains ainsi que son cadre institutionnel .Nous
allons aussi passer sur les procédures administratives et financières de la commune
20

Gasorwe ainsi que les activités accomplies pendant le stage tant théoriques que
pratique et à la fin de ce chapitre, nous allons passer à la conclusion.

II.1. Présentation générale de la commune Gasorwe

Pour la commune Gasorwe comme cadre spécial de notre travail de stage, nous
avons choisi de présenter généralement cette commune en se basant sur son
histoire, situation géographique, milieu physique, milieu humain, cadre
institutionnel, sa mission, son objectif et sa vision.

II.1.1. Historique de la commune Gasorwe

La commune Gasorwe comme la majorité des communes de notre pays a


commencé sous le nom de chefferie dirigée par un bourgmestre en 1962.Le
premier dirigeant était MAGORORWA Jonathan .La chefferie de Gasorwe était
subdivisée en 12 secteurs et chaque secteur est administré par un chef de secteur.
Le secteur était subdivisé lui aussi en collines de recensement dirigées par un chef
de colline.
La commune comme nous l’entendons aujourd ‘hui a vu le jour avec l’apparition
de la première république sous le régime de Michel MICOMBERO et la commune
Gasorwe était dirigée par Simon BIMONOGOJE. Les services qui étaient dans la
commune Gasorwe étaient le secrétariat communal, la comptabilité communale et
le bureau de recensement qui s’est transformé un bureau d’Etat civil dès les années
1980 avec la venue de la deuxième République. La structure administrative de la
commune s’est alors transformée en Zones, Collines, avec leurs chefs respectifs.

II.1.2. Situation géographique de la commune Gasorwe

Selon le PCDC de la commune Gasorwe, cette commune à une superficie de


187,20km2 soit 10 ,2% de superficie de la province MUYINGA et 0,7% de celle
du pays. Le chef-lieu de la commune est situé à l’Est du centre provincial à 18km
sur RN6 sur la colline MASASU. La commune Gasorwe fait frontière avec 5
21

autres communes à savoir BUTIHINDA et GASHOHO de la province


MUYINGA au Nord, GITARAMUKA de la province KARUSI au Sud, la
commune TANGARA de la province NGOZI à l’Ouest tandis qu’elle est limitée
par la commune MUYINGA à l’Est.

II.1.3. Milieu Physique

La commune Gasorwe s’étend sur la région naturelle de BWERU. Son climat est
caractérisé par deux saisons de pluie avec une irrégularité notable avec une
pluviométrie moyenne variante entre 1000 et 1100 mm par an et une température
moyenne de 18,5Oc .Son relief est constitué d’une série de collines et de plateaux
orientés du Sud vers le Nord et de l’Ouest vers l’Est. Ces collines sont séparées par
des vallées marécageuses avec une altitude variante de 1400 et 1600m. Quant à la
végétation de la commune Gasorwe, elle est constituée par la savane arborée.

Source : PCDC de la commune Gasorwe, Edition 2017-2019

II.1.4. Milieu Humain

Selon les données de l’Etat civil de Décembre 2019, La population communale


s’élèverait à 129.218 Habitants dont 63.293 de sexe Masculin et 65.935 de sexe
Féminin reparties en 21.575 Ménages.

Ainsi, avec une superficie de 187,20km2, Elle a une densité moyenne de


613hab/km2 soit l’une des plus fortes du pays selon l’évolution de ces mêmes
données au cours de ses dernières années, on constate que l’accroissement moyen
a été supérieur à 3% contre 2,4% au niveau national

Source : PCDC de la commune Gasorwe, Edition 2017-2019

II.1.5. Cadre institutionnel

La commune Gasorwe est subdivisée en 3 zones administratives, 29 collines de


recensement et 77 sous –collines. Chaque zone est administrée par un chef de zone
22

nommé par le gouverneur par proposition du conseil communal après la


consultation de la population de la zone.

Les collines de recensement sont gérées chacune par 5 élus collinaires parmi
lesquels a été le chef de colline conformément aux prescrits de la loi portant
l’administration communale de 2005 révisée en 2010.

Source : PCDC de la commune Gasorwe, Edition 2017 -2019

II.1.6. La Mission de la commune

La commune Gasorwe a pour mission de faire elle-même ou pour quiconque,


toutes les activités communale visant les projets d’investissement communautaires
et le développement de la population œuvrant dans cette commune. Elle fait pour
elle- même ou pour le compte des tiers, toutes les activités susceptibles de
favoriser le développement communautaire.

Source : PCDC de la commune Gasorwe, Edition 2017-2019.

II.1.7. Objectif de la commune

La commune Gasorwe a pour objet toutes les activités sociales et d’investissements


d’assurer les projets de développement communale et de développement de la
population, de trancher les conflits existant entre l’une ou l’autre personne.

II.1.8. La Vision de la commune Gasorwe à l’horizon 2019

La vision de la commune Gasorwe est « Gasorwe est une commune caractérisée


par une production agropastorale abondante respectant l’environnement grâce à
une population saine, pacifique et instruite où la gouvernance est égalitaire ».

Source : PCDC de la Commune Gasorwe, Edition 2017-2019.

Schéma : Organigramme de la commune Gasorwe.


23

Conseil
Communal

Conseil de
colline ou
Quartier
Comité communal de
Administrateur communal
développement
communautaire

Comp Secrétaire Conseiller technique Agent Conseiller Chef de


table communal chargé des questions d’Etat- technique Zone
communal administrative et civil chargé des
sociales questions de
développement

Secrétaire Responsable Dactylographe Responsable Gestionnaire Responsable


auxiliaire de la d’Etat -civil service services service
Aide Agent de Dactylographe comptabilité technique communaux foncier
Comptable recouvrement Planton
Gardien Comité Chef de colline /
Chauffeur collinaire de Quartier
développement

Source : Manuel des procédures administratives et financières communales de la commune Gasorwe


24

 :
27

Selon l’organigramme ci-dessus les organes de la commune et leurs missions sont


les suivants :

1) Le conseil communal

Le conseil communal décide de toutes les affaires de la commune à l’exception de


celle explicitement attribuée par la loi à l’administrateur. Il exerce notamment les
attributions suivantes :

Il est élut le candidat à la fonction d’administrateur communal ;

 Il vote le budget, en contrôle l’exécution et approuve les comptes administrative


et de gestion ;
 Il détermine les ressources de la commune ;
 Il fixe chaque année les conditions de réalisation des actions de
développement ;…etc.

2) L’administrateur communal

L’administrateur communal gère les patrimoines de la commune. Il contrôle


l’exécution des projets élaborés du développement de la commune ; il assure le bon
fonctionnement de la commune. C’est bien lui qui contrôle tout le personnel
courant dans sa commune. Il est l’œil de sa commune.

3) Conseiller technique chargé des questions administratives et


sociales(CTAS)

Il a comme mission d’encadrer les services administratifs et animer l’action


culturelle ; sportive et sociale de la commune.

4) Conseiller technique chargé des questions de développement(CTED)

Il a la mission d’encadrer les services technique et animer le développement


communal.
28

5) Secrétaire communal(SC)

Le secrétaire communal a pour mission de gérer les courriers et les actes de la


commune ; les moyens généraux et les fournitures du secrétariat.

6) Agent d’Etat civil

Il a comme mission d’enregistrer les actes de l’Etat civil et délivrer les copies
d’actes ; cartes d’identités et certificats administratifs.

7) Comptable communal

Il a comme mission d’effectuer les paiements et recouvrements ; conserver et


comptabiliser les fonds de la commune.

8) Chef de zone

Le chef de zone a pour mission de représenter l’administration communale dans la


zone et animer les activités de développement

9) Responsable de comptabilité de l’ordonnateur (RCO)

Il effectue la mission de préparation matérielle des budgets et tenue de la


comptabilité de l’ordonnateur.

10) Aide comptable

Il a une mission d’assister le comptable dans la tenue de la comptabilité et les


opérations de recouvrement et de paiement.

11) Agent de recouvrement

Il a comme mission de collecter les recettes de la commune.

12) Responsable du service technique

Il a la mission de préparer les travaux neufs et assurer l’entretien de voirie ; des


réseaux et des bâtiments.
29

13) Chef de collines/quartier

Il a comme mission de maintenir la paix sociale et valoriser le développement


économique.

14) Responsable du service foncier

Il a comme mission d’assurer la direction du service foncier.

II.2. Déroulement du stage

Qu’il soit obligatoire ou non ; un stage a pour but de nous faire découvrir le monde
du travail, de mettre un pratique nos connaissances et ainsi d’acquérir une
expérience professionnelle.

Le stage est alors définit comme une période de formation ; apprentissage ou de


perfectionnement en entreprise.

II.2.1. Activités accomplies pendant le stage

Ce point d’activité accomplies pendant la période de stage est la plus nécessaire car
elle nous montre les activités que nous avons effectuées en tant que stagiaires.

Le jour de commencement, l’administrateur communal nous a bien accueillis et il


nous a présentés aux différents bureaux de la commune Gasorwe.

Les activités que nous avons réalisées pendant le stage sont entre autres :

1) Au service du conseiller technique chargé des questions de développement.


Dans ce service, nous avons consulté plusieurs documents nécessaires de la vie
communale comme : le PCDC, PAI, LOI COMMUNALE, qui nous ont guidé
pour collecter les données.
30

2) Au service d’Etat civil

Dans ce bureau, nous avons aidé les citoyens qui sont venues pour chercher les
différentes documents par exemple : les extraits d’actes de naissance, de décès, de
mariages, les cartes d’identités …etc.
3) Au service foncier

Dans ce service, nous avons aidé les citoyens qui ont venu chercher leurs
certificats foncier ou pour demander l’inscription de leurs propriétés.

II.2.2. Corrélation entre les cours théoriques et le stage

Le stage est alors une période d’activités durant laquelle un étudiant met en
pratique les enseignements théoriques.

Il existe alors une corrélation entre les cours appris pendant trois ans à l’UGL et le
stage que nous avons effectué durant la période de deux mois à savoir :

 Communication pour le développement : ce cours a une grande importance dans


le développement communautaire. Dans ce cours, nous avons étudié les moyens de
communication permettant à notre interlocuteur pour faciliter une compréhension
aisée de son orateur. Ces moyens sont le dialogue d’exprimer leurs opinions, de
partager leurs connaissances et de s’engager activement dans leur propre
développement. Ce cours favorise le dialogue en plusieurs parties prenantes en
vue de situer les idées en rapport avec le développement.
 Cours du droit foncier : ce cours est très important dans le développement
communautaire nous avons étudié l’avantage d’inscrire la terre, l’avantage d’un
certificat foncier, les règles régissant les terres appartenant au domaine de l’Etat et
celles régissant les terres appartenant au domaine privé .Ce cours a une corrélation
avec notre stage car au moment où nous étions sur terrains nous avons reçue
beaucoup d’informations en rapport avec le droit foncier par exemple ce cours
nous a permis de voir comment on peut mesurer la terre en utilisant le décamètre.
31

 Cours de démographie et développement : dans ce cours nous avons étudié que


la croissance excessive est un facteur qui handicape le développement. Ce cas est
visible pour la commune Gasorwe. La cause principale de cette croissance
démographique excessive est liée à la polygamie sans oublier que le taux de
participation au planning familial est plus bas. Ce cours nous a facilité d’annoncer
aux paysans de mieux changer les différentes mentalités en rapport avec la
reproduction.

II.2.3. Difficultés rencontrées pendant le stage.

Les difficultés que nous avons rencontrées tout au long de notre stage c’est que
nous avons passé un mois dans le stage sans sujet à cause de la mauvaise
collaboration de notre encadreur mais nous avons avisé à Madame doyenne de
l’institut pour qu’elle puisse nous aider et elle nous a donné un notre encadreur
pour que nous puissions faire notre travail dans un bon climat.

Les autres difficultés que nous avons rencontrées durant notre stage sont liées au
manque de connexion pour que nous puissions faire la recherche sur l’internet.

Conclusion du deuxième chapitre.

Dans ce chapitre, nous avons fait la présentation générale de la commune Gasorwe


son histoire, sa situation géographique, son milieu humain, son cadre institutionnel,
sa vision et sa mission sans oublier son objectif.

Nous avons montré l’organisation administrative et financière de quelques


manières en se référant sur l’organigramme. Nous avons décrit le déroulement de
notre stage en montrant les activités pendant le stage.

C’est pourquoi dans le chapitre suivant nous allons faire une analyse de la
Contribution du PCDC dans le développement communautaire.
32

CHAPITRE III : ANALYSE DE LA CONTRIBUTION DU PCDC DANS LE


DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE

L’analyse de la contribution du PCDC dans le développement communautaire de la


commune Gasorwe porte sur les facteurs liés au système du développement
facteurs économiques, mise en place du PCDC et objectif et aussi changements au
niveau social.

Dans ce chapitre, il est nécessaire de dégager les problèmes liés au développement


communautaire de la commune Gasorwe ainsi que les stratégies proposées pour les
résoudre et la conclusion de ce chapitre.

III.1. Les facteurs liés aux systèmes du développement

Les facteurs liés aux systèmes du développement de la commune Gasorwe sont


repartis en deux groupes : Les facteurs sociaux et Les facteurs économiques.

III.1.1. Les facteurs sociaux

Les facteurs sociaux sont multiples entre autres :


1. Secteur de l’éducation, sport et la culture

La commune Gasorwe compte 30 ECOFO ; 9 écoles fondamentales dont un


lycée technique et centre d’enseignement des métiers à Gasorwe même.

L’enseignement préscolaire est encore peu développé car elle ne compte que 6
écoles maternelles dans toute la commune. La commune compte également 34
centres de lecture encore appelées Reading camps appuyés par ONG world vision
et reparties sur 13 collines.

Toutes fois, la commune scolaire de Gasorwe présente encore des insuffisances


importantes dans le domaine de l’éducation notamment en ce qui concerne les
performances du système d’enseignement. En effet, certains ratios ne sont pas
bon : Le ratio élève /banc pupitre est de 3,90 a l’ECOFO au lien de 2 selon la
33

norme. Il en est de même du ratio élève /salle de classe qui est de 76,5 à l’ECOFO
au lien de 50 selon la norme.

 En ce qui concerne le sport et la culture, la commune Gasorwe dispose 14


terrains de football dont 6 se trouvent dans la zone de Bwasare, 4 dans la zone
Gasorwe et 4 dans la zone de Kiremba. Elle dispose également de 2 terrains mixtes
volleyball –basketball à raison d’un terrain à Kiremba Rukinzo en zone Bwasare.
Bien plus la commune ne possède un stade en zone Bwasare capable d’accueillir
des équipes étrangères de Tanzanie surtout.
 En rapport avec la culture, il existe 3 groupes de tambourinaires et au moins 5
groupes culturels d’animation reconnus de la danse Intore.

2. Secteur sanitaire

Pour ce secteur, la commune dispose 6 CDS (Bwasare, Gasorwe, Nyungu, Kizi,


Kigoganya et Rusimbuko) fonctionnels dont 4 Publics et 2 privé. Le seul CDS de
Bwasare est approvisionné en eau potable tandis que le réseau de Kizi étant en
panne ou alimenté en électricité.

Ces 6 CDS doivent servir une population estimée à 129218.Les structures de soins
ne comptent que 2 médecins (CDS privé) et 37 infirmiers comme personnel
soignant. Le nombre d’habitant par médecin est actuellement de 57107 contre
10000 habitants par médecin tandis que le nombre d’habitant par infirmier est de
3103 contre 1500 habitant par infirmier selon les normes. Ce qui est acceptable du
point de vue numérique mais largement insuffisant par rapport à la capacité
technique est logistique de pris en charge de l’ensemble de soins de la population
plutôt nombreuses.

En ce secteur, plusieurs projets ont été réalisés notamment :

 Augmentation du taux de couverture en infrastructure sanitaire ;


 3 homes ont été construites à Rusimbuko, Kizi, Kigoganya ;
34

 Une salle de vaccination a été construite au CDS Nyungu ;


 Augmentation du taux de couverture des équipements des infrastructures
sanitaire ;
 Protéger et Délimiter 4 CDS par des clôtures à Rusimbuko, Kizi, Nyungu et
Kigoganya ;
 Mettre en place de l’énergie solaire dans les 4 CDS Nyungu, Rusimbuko, Kizi
et Kigoganya ;
 Réduction du taux de prévalence du paludisme de 19% à 5% ;
 Organiser une campagne chaque année pour la sensibilisation sur l’importance
du MIILDA ;

Changement de la population au niveau social :

La proportion de la population communale ayant l’accès de soins de santé passe


de 80% à 85% ;
Les maladies chroniques sont réduites de 10% à 5%.
3. Secteur d’eau potable et assainissement de base.

Sur 21575 ménages que compte la commune, seulement 712 ne sont pas desservis
en eau potable. La commune compte 5 AEP, 253 point d’eau. Sur tous ces points
d’eau, 20 ne sont pas fonctionnels soit 7,9%.En effet, sur 29 collines de la
commune, 23 ne aucune borne fontaine(BF).La distance moyenne parcourue pour
atteindre un point d’eau est de 1900m contre 500m recommandés tandis que le
nombre de ménage par point d’eau est actuellement de 91 ménages contre 25
recommandés.

Pour ce qui est de l’assainissement ; la plupart des ménages disposent de latrines


ordinaires. Néanmoins, on peut trouver de rares cas avec des latrines écologiques
comme c’est le cas sur les centres. Selon les données recueillies auprès du TPS ;
35

sur les 21575 ménages que compte la commune, 66% soit 14256 ménages
disposent de latrines alors que 34% n’en ont pas du tout.

Sur ce point, les projets qui ont été sont entre autres :

 Augmentation du taux de déserte de 52% à 85% en 2018


 Construction de 3,2 km d’AEP Gasorwe par pompage ;
 Aménagement de 150 SA sur toutes collines ;
 Rehabitation de 250 SA sur toutes collines
 Assurer la gestion professionnelle du service de l’eau potable
 Organiser 450 séances de renforcements des CPE sur la gestion des
infrastructures ;
 Construire le bâtiment d’exploitation des RCE.

Changement de la population au niveau social

Le taux de couverture en infrastructure d’eau potable passe de 53% à 70% ;


Le taux de recouvrement de redevance en eau potable passe de 25% à 60% ;
Diminution de certaines maladies causées par la malpropreté.

4. Secteur d’habitant

En commune Gasorwe, l’habitant regroupé se trouve chez environ 14% de


ménages de toute la commune tandis que l’habitant dispersé concerne près de 86%
des ménages. Si l’on considère l’éclairage comme un des indicateurs d’un habitant
décent, il ne concerne que 6,67% du total des ménages dont seulement 1,13% sont
connectés au réseau électrique national tandis que 5,54% sont éclairés par l’énergie
solaire et 0,01% éclairés par le biogaz.

Sur ce secteur, les projets qui ont été réalisés sont :

 Promotion des pôles d’attraction


Construction de 1000 maisons dans les sites des villages aménagés ;
36

Organisation d’une campagne par an pour la sensibilisation des maisons le long


des grands axes routiers (Bwasare _Gisanze Gasorwe Bwasare et Gasorwe
Kiremba) ;
 Promotion de l’auto construction à l’accès facile aux matériaux de
construction.
Organisation d’une campagne par an pour sensibiliser la population à la
formation des groupes d’entraide pour l’auto construction.
Octroyer des crédits aux groupes d’entraide pour l’auto construction de 4350
maisons.
Octroyer des crédits à 3 associations par zone de fabricant de matériaux locaux
de construction.
Changement de la population au niveau local
Dans le secteur d’habitat, moins de maisons couvertes de pailles ou de feuilles de
bananiers, De plus, il n’y a pas cohabitation avec les animaux domestiques.

III.2. Les facteurs économiques

Il existe plusieurs facteurs liés à l’économie notamment :

III.2.1. Agriculture

Le secteur agricole en commune Gasorwe constitue le poumon de son économie.


On constate que le nombre d’exploitant agricole et pratiquant l’élevage s’élève à
8394 ménages possédant un élevage soit 73,12% de la population totale. La
commune Gasorwe se trouve dans la région naturelle de Bweru avec des sols plutôt
acides.
37

Tableau 2 : Evolution de production végétale de la commune Gasorwe par


nature de spéculation.

Cultur Campagnes agricoles (2018) (2019)


e (2017)
spéculatio rendemen Prix spé rdt pt spé rd pt
Patate n t total t
douce

1100 11 1210 100 11 1100 100 15 15000


0 0 0 0
Choux 430 15 6450 500 16 8000 800 14 11200
café 2385 3 7155 207 2 4150 270 2, 6762,
5 5 5 5
Haricot 1100 0,8 880 107 0,8 9209 110 0, 1088

s 0 6 0 9

Pour l’année 2018, il y a la diminution de la production pour certaines plantes


comme patate douce, café. La cause principale de cette diminution est liée à la non
utilisation du fumier organique et des insecticides ainsi que de ne pas semer les
semences sélectionnés.

Pour l’année 2019, il y a l’augmentation de la production pour les patates douces,


choux, haricots et cafés.

Parce que le service agricole communal a essayé de multiplier les semences


sélectionnés sans oublier de sensibiliser la population de commune Gasorwe, de
planter les plantes antiérosives pour lutter contre l’érosion. Il y a aussi
l’augmentation du rendement suite à la sensibilisation d’utiliser les engrais
chimiques.
38

III.2.2. Elevage

Selon l’administration communale, la commune Gasorwe compte 4575 éleveurs de


gros bétail soit 21,20% des ménages de la commune tandis que 13500 pratiquent
l’élevage du petit bétail soit 62,57% des ménages de la commune et 3500 ménages
sans élevage soit 16,23% des ménages de la commune.

Le système d’élevage pratiqué dans la commune Gasorwe est du type extensif.

Tableau 3 : Présentation de l’évolution de l’effectif du cheptel et des


productions de l’élevage.

Année Bovins Ovins Capri Porcins Lapins Volaille Ruche Etangs


ns s piscicol
es
2017 4832 4727 19425 7654 5021 18926 2198 10
2018 3519 3121 16397 8964 4317 19847 2198 10
2019 3735 2026 34646 1468 11145 36062 1993 10

Source : Service vétérinaire communal 2019.

La production laitière par jour par vache est estimée à 1L en moyenne tandis que
celle du miel est de 1,25g par ruche par an ce qui est trop peu.

Commentaire : Pour l’année 2018, il y avait diminution pour les bovins, les ovins,
caprins et lapins par cause de maladies épidémiques qui a tué beaucoup des
animaux domestiques dans les collines qui composent la commune Gasorwe. Selon
le service vétérinaire, on dit qu’en 2019, il y avait une campagne dans la province
MUYINGA pour la vaccination des animaux domestiques c’est pour cette raison
en 2019, il y avait l’amélioration de l’élevage.
39

III.2.3. Secteur de l’environnement et adaptation aux changements


climatique.

La commune Gasorwe est très peu boisée. En effet, sur l’ensemble des 29 collines ,
21 disposent des boisements domaniaux de seulement 228,5ha dont 177ha sont
avec eucalyptus, 27,5 ha avec des pinus et respectivement 12ha et 12 ha avec
cadrella et callitris.

Les boisements communaux ne se trouvent que sur 3 collines à savoir : Kizi ;


Nyungu et Karama en couvrant que 9ha. Les boisements privés
presqu’exclusivement avec des eucalyptus couvrent seulement 278 ha. Ainsi, en
comparaison avec la superficie du territoire communale, les boisements n’occupent
en tout et pour tout que 2,75% de celle-ci.

Concernant la protection des exploitations agricoles sur les collines et dans les
marais, on peut quand même se réjouir de ce que plus de 24000km de fossés
antiérosives garnis d’herbes fixatrices ont été aménagés à cet effet soit environ une
superficie de 7950ha bien que plus de 9800ha restent encore à aménager. En plus
des herbes fixatrices, les arbres agro forestiers font également partie des outils de
protection des champs sur collines. Quant aux marais, seuls 83,3ha des marais de
Cogo et Gashayura sont bien aménagés tandis qu’il reste 819,7ha de marais non
aménagés qui pourraient être mieux rentabilisés. L’érosion pluviale et les eaux de
pluies issues des constructions des agglomérations humaines ou des exutoires de
la RN6 menacent certaines collines par ravinement ou ’effondrement des
infrastructures communautaires. Ainsi, par exemple entre Karira et Masasu, la RN6
est menacée par un ravin consécutif aux eaux de pluies non canalisées.

Les collines Kinama, Migunga, Bihogo riveraines du champ de réfugiés congolais


sont très entamés par un processus de ravinement qui augmente de plus en plus en
dimensions au fil des ans.
40

III.3. Les problèmes liés au développement communautaire de la commune


Gasorwe.

Pour nous, nous avons cité certains problèmes liés aux secteurs du développement
communautaire de la commune Gasorwe à savoir : secteur sanitaire, éducation,
secteur de l’eau et le secteur de l’environnement et changement climatique.

III.3.1. Secteur sanitaire.

Les principaux problèmes sur ce secteur sont les mauvaises conditions de travail
dans les centres de soins consécutifs ou manque des matériels de base (électricité,
eau potable…etc.), insuffisance des infrastructures sanitaire (CDS, Pharmacie…
etc.) ainsi que le problème d’ambulance pour le transport des patients.

III.3.2. Secteur de l’éducation

Les problèmes lies dans ce secteur sont l’insuffisance ou manque des


infrastructures scolaire tant à l’enseignement techniques (salle de classe, bureaux ;
etc.) et aussi difficultés d’accès des populations à l’éducation et à la formation de
qualité (éloignement, capacité lacunaires des formateurs,…etc.)

III.3.3. Secteur de l’eau

Les principales contraintes sur ce secteur sont entre autre l’existence des sources
aménagées(SA) non fonctionnelles, l’insuffisance des réseaux d’AEP ainsi que
l’insuffisance des capacités techniques et matérielles des techniciens de la RCE.
41

III.3.4. Secteur de l’environnement et adaptation aux changements


climatiques

Les principaux problèmes sur ce secteur sont l’insuffisance des boisements par
rapport aux espaces disponibles et non reboisés sans oublier l’insuffisance des
mesures d’adaptation aux changements climatiques notamment dans les domaines
comme la sante, l’agriculture, l’élevage,…etc.

III.4. Les stratégies proposées pour résoudre les problèmes liés aux secteurs
du
développement communautaire de la commune Gasorwe

Ces stratégies que nous avons proposées concernent le secteur sanitaire,


l’éducation, l’eau et le secteur de l’environnement et adaptation aux changements
climatiques.

III.4.1. Les stratégies au secteur sanitaire

Il faut que l’administration communale demande aux sociétés étrangères de fonds


pour la construction des autres CDS dans le but de favoriser les malades, mais
aussi de construire au moins un hôpital dans la commune Gasorwe. Il faut former
le personnel soignant sur la déontologie professionnelle et de sensibiliser la
population à l’adhésion aux associations de mutualité de santé.

III.4.2. Ses stratégies au secteur de l’éducation

Sensibiliser les populations pour la construction des nouvelles écoles ;(maternelles,


infrastructures sportives, etc.)
42

III.4.3. Les stratégies au secteur de l’eau

Il faut aménager des nouvelles sources sans attendre les sociétés étrangères ;
construire les réseaux AEP et installer les robinets sur chaque piste et aussi
d’aménager les puits hydrauliques.

III.4.4. Les stratégies aux secteurs de l’environnement et adaptation aux


changements climatiques.

Dans ce secteur, il faut qu’il y’ait la sensibilisation pour les populations de planter
les arbres sur toutes les collines de la commune Gasorwe sans oublier le traçage
des courbes de niveau dans les champs de quelques collines.

Conclusion du dernier chapitre

Dans ce dernier chapitre de notre travail, il relate souvent sur l’analyse des
facteurs liés au système de développement communautaire. Nous avons eu aussi
l’occasion de citer quelques problèmes liés aux secteurs du développement
communautaire de la commune Gasorwe ainsi que les stratégies proposées pour
résoudre ces problèmes. Ce chapitre porte aussi sur la mise en place du PCDC les
objectifs spécifiques ainsi que les changements au niveau social. A la fin de ce
chapitre, il reste de conclure généralement notre travail et de dégager la
bibliographie des ouvrages généraux et autres documents consultés.
43

CONCLUSION GENERALE

Au cours de notre travail, nous avons eu l’occasion de mettre en pratique


quelques notions théoriques acquises durant les trois années de l’université. Il
nous a permis d’augmenter les connaissances dans les différents services.

Notre travail est subdivisé en trois chapitres à savoir :

 Le premier chapitre est basé sur les généralités de notre sujet en parlant la
définition de quelques concepts, la notion du plan communal de développement
communautaire et la notion du développement.
 Le second chapitre parle la présentation générale de la commune Gasorwe dans
laquelle nous avons effectué notre stage ainsi que le déroulement du stage.
 Le dernier chapitre relate l’analyse en présentant et en analysant l’existant en
dégageant les problèmes liés développement communautaire de la commune
Gasorwe et en donnant des stratégies pour les résoudre.

Nous avons défini dans le chapitre premier le PCDC, le développement, et la


commune en générale. Nous avons parlé le PCDC en parlant quelques grandes
approches du PCDC ainsi que le processus d’élaboration du PCDC. Nous avons
aussi parlé du développement en général le développement économique,
développement d’un pays ainsi que le développement social.

Dans le second chapitre, nous avons présenté généralement la commune Gasorwe


en parlant son histoire, sa situation géographique son milieu physique, humain, son
cadre institutionnel, sa mission, son objectif et sa vision. Nous avons donné aussi
l’organigramme de la commune Gasorwe (mission et tâche) et enfin nous avons
terminé ce chapitre sur le déroulement du stage par des activités accomplies
pendant le stage et aussi la corrélation entre les cours théoriques et le stage et les
difficultés que nous avons rencontrées pendant le stage.
44

Dans le troisième chapitre, nous avons cité les facteurs liés au système du
développement, les objectifs spécifiques pour certains secteurs du développement.
Nous avons terminé ce chapitre en identifiant les problèmes liés au développement
communautaire de la commune Gasorwe et les stratégies que nous avons proposées
pour les résoudre.

Comme résultats principaux de notre étude, nous avons vu comment la commune


Gasorwe est organisée à l’intérieur et à l’extérieur. Nous avons mis en pratique
quelques cours vus en classe comme nous l’avons dit à l’intérieur de notre travail.
Chaque entreprise a son principe d’élaboration des activités journalières et son
développement. Nous avons acquis des connaissances sur quelques notions
d’expériences dans la pratique de quelques services communaux. Nous avons eu
aussi le temps de voir quelques documents qui sont nécessaires dans chaque
commune.

Enfin nous avons eu l’occasion le conseil technique chargé de questions de


développement, le personnel charge du titre foncier qui nous ont aidés à mettre en
pratique nos théories apprises en classe et tout autre moyen nécessaire pour
augmenter nos connaissances.
45

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

I. Ouvrages généraux
1. Biasala, A. L. (2002). Approche d'analyse sur la gestion de la communauté des
fermiers de Bankana (COFEBA) par le projet d'implantation des fermiers
de Kinshasa (PIFK) 1986-1990. Kinshassa, RDC.
Brunel. (1996, p.14). Le sous-développement (éd. 14). Paris: PUF.
F. PERROUX. (1965, p.155). L'économie du XXe S (éd. 2eédition). Paris, France:
PUF.
Kambale, O. M. (2005, p.82). Echanges transnationaux (éd. Ed, Harmattan).
Réseaux informels et Développement local.
MASPETIOL, & LAROQUE. (1930). La tutelle administrative. Paris: Sirey.
MBAMBI. (2005-2006). Philosophie du travail (éd. Cours de L2 Philo). (UNIKIN,
Éd.) Faculté des lettres.

II. Autres documents consultés 

1. Plan communal de développement communautaire de la commune Gasorwe


(PCDC) ;(2014-2018)

2. Plan annuel d’investissement(PAI) de la commune Gasorwe (2014-2018)

3. Guide national pratiqué de planification communale(2017)

4. Manuel de procédures administratives et financières.

5. Loi 1\33 du 28 Novembre 2014 portant révision de la loi 1 /02 du 25 Janvier


2010 portant organisation de l’administration communale

6. Recueil des textes sur la décentralisation au Burundi (loi communale 2008)


46

III. Sites Internet

1. Https://www.toupie.org/dictionnaire portant sur le développement économique,


consulté le 06/1/2021 à 11h 02 min.

2. Https://www.Laroussedictionnaire portant sur la définition du développement


consulté le 06/1/2021 à 11h40 min.

3. Https://www.glossaire international portant sur le développement d’un pays


consulté le 20/01/2021 à 11h 06min.

4. Https://www. Gnb.ca. portant sur le développement social consulté le


26/01/2021 à 12h20 min.
47

Annexe : Guide d’entretien


1. Quelle est l’historique de la Commune Gasorwe ?
2. Quelles sont les sociétés qui viennent à l’étranger pour soutenir au
développement communal ?
3. Quelles sont les ressources de la Commune Gasorwe ?
4. Comment la population de la Commune Gasorwe participe dans les travaux de
développement ?
5. Comment le service des Titres fonciers fonctionne-t-il ?

Vous aimerez peut-être aussi