Vous êtes sur la page 1sur 9

HYDRODYNAMIQUE

- Exercice 1 :
De l’eau s’écoule dans une conduite de 30,0 cm de diamètre à la vitesse de 0,50 m.s-1. Calculer le débit
volumique en m3.s-1 et L/min ; donner la valeur numérique du débit massique.

Solution :
a.- Débit volumique :
d 2  (0,3) 2
Q  AV  V  0,5  0,035m 3 / s  0,035.60  2,12l / min
4 4

b.- Débit massique :


Qm   wQ  103.0,035  35 Kg / s
- Exercice 2 :
Dans une conduite de 30,0 cm de diamètre, l’eau circule avec un débit de 1800 L/min. Calculer la
vitesse moyenne d’écoulement.

Solution :
Uniformisation des unités :
 d = 30 cm = 0,3 m
 Q = 1800 l/min = 0,03 m3/s

Q 4Q 4.0,03
V   2   0,42m / s
A d  (0,3) 2
- Exercice 3 :
Soit une conduite lisse rectiligne de diamètre d = 12 mm dans laquelle circule un fluide de viscosité υ =
25 x 10-6 m2/s avec un débit de 0,4 L/s .
1.- Déterminer de quel type de régime d’écoulement il s’agit .
2.- Calculer la perte de charge unitaire ( par mètre de longueur de la conduite ) .

Solution :
Uniformisation des unités :
 d = 12 mm = 0,012 m = 12 x 10-3 m
 Q = 0,4 l/s = 4 x 10-4 m3/s
1.- Régime d’écoulement :
Pour déterminer le régime d’écoulement il suffit de calculer le nombre de Reynolds :
Vd
Re 

Calculons la vitesse d’écoulement :
Q 4Q 4 x 4 x10 4
V   2   3,54m / s
A d  (0,012) 2
3,54 x 0,012
et donc : Re   1698
25 x10 6
Re < 2000  Le régime d’écoulement est donc laminaire

2.- Calcul de la perte de charge unitaire :


LV2
on sait que : hr  
d 2g
La perte de charge unitaire est exprimée par unité de longueur de la conduite :
hr  V 2

L d 2g
64
et comme le régime est laminaire :    0,038
Re
hr 0,038 3,54 2
d’où :   2m / m
L 0,012 2 x9,814
- Exercice 4 :
Même exercice que l’exercice 3 mais avec un débit de 4 L/s et un diamètre de 120 mm .

Solution :
1.- Régime d’écoulement :
Calculons la vitesse d’écoulement :
Q 4Q 4 x 4 x10 3
V     3,54m / s
A d 2  (0,12) 2
3,54 x 0 ,12
et donc : Re   16985
25 x10  6
Re > 2000  Le régime d’écoulement est donc turbulent

2.- Calcul de la perte de charge unitaire :


Comme le régime est turbulent et que la conduite est lisse , on peut utiliser la formule de Colebrook-
White pour le cas d’un régime turbulent hydrauliquement lisse influencé seulement par la viscosité
donc le nombre de Reynolds :

1 R  
 2 Log  e 

  2,51 
cette expression , implicite , ne peut donc être résolue directement . On procède alors par
approximations successives :
cette méthode consiste à choisir une valeur quelconque pour λ , l’introduire dans la partie droite de
l’expression de Colebrook – White et de calculer la valeur de λ de la partie gauche .
la valeur trouvée est ensuite introduite à son tour dans le même calcul et ainsi de suite .
Le calcul est terminé quand 2 valeurs successives de λ se rapprochent l’une de l’autre , c'est-à-dire que
la méthode de calcul aura convergé vers une valeur fixe de λ .
- 1ère Approximation : Essayons λ = 0,04
1  16985 0,04 
 2 Log    0,0255

  2,51 

- 2ème Approximation : λ = 0,0255


1  16985 0,0255 
 2 Log    0,0272

  2,51 

- 3ème Approximation : λ = 0,0272


1  16985 0,0272 
 2 Log    0,0269

  2,51 

- 4ème Approximation : λ = 0,0269


1  16985 0,0269 
 2 Log    0,0269

  2,51 
On voit bien que les calculs convergent vers la valeur finale :   0,0269
hr 0,0269 3,54 2
d’où :   0,14m / m  14cm / m
L 0,12 2 x9,814

Remarque : Refaisons les calculs avec la formule de Blasius :

0 , 316 0 , 316
  0 , 25
  0 , 0277
Re 16985 0 , 25
hr 0,0277 3,54 2
d’où :   0,15m / m  15cm / m
L 0,12 2 x9,814
la formule de Blasius donne donc une valeur de hr assez proche de celle donnée par la formule de
Colebrook – White !!!

- Exercice 5 :
Dans une conduite simple de section constante , on a mesuré les pressions dans les sections d’entrée et
de sortie ( voir schéma ) :

On demande de calculer la perte de charge dans cette conduite .

Solution :
- Calcul de la perte de charge :
On applique l’équation de Bernoulli entre les sections d’entrée et de sortie par rapport au plan de
référence OO’ :
P1 V12 P2 V22
Z1    Z2    h avec hw = perte de charge dans la conduite
g 2 g g 2 g

on peut noter :

 Section Entrée :
- Z=0
- P1 = 5,4 x 105 Pa = 5,4 x 105 N/m2
- V1 = V
 Section Sortie :
- Z = 40 m
- P2 = 1,2 x 105 Pa = 1,2 x 105 N/m2
- V2 = V

P1 V12 P V2 P V2 P V2
Z1    Z 2  2  2  h  h  ( Z1  1  1 )  ( Z 2  2  2 )
g 2 g g 2 g g 2 g g 2 g
D’où : 2 2
P  P2 V1  V2
h  Z1  Z 2  1 
g 2g
Application numérique :
* Z 1  Z 2  0  40  40m
P1  P2 5,4  1,2
*  3 x10 5  42,80m
g 10 x9,814
2 2
V  V2
* 1  0 ( puisque la section de la conduite est constante )
2g
et donc : h  42,80  40  2,8m
- Exercice 6 :
Le schéma ci-dessous représente un fluide ( ν= 4,8 x 10-7 m2/s ) aspiré par une conduite en forme de
siphon à partir d’un réservoir à surface libre . La conduite utilisée a un diamètre de 25 mm , une
longueur totale de 9 m et une rugosité relative ε = 0,0004 .
On supposera , dans cet exercice , les pertes de charges singulières et la pression atmosphérique
négligeables .
On demande de calculer le débit Q aspiré par la conduite

Solution :

1.- Calcul du débit :


Equation de Bernoulli entre les sections 1-1 et 2-2 par rapport à 2-2 :
2 2
P1 V1 P V
Z1    Z 2  2  2  h
g 2 g g 2 g
avec : - Z1 = 4 - 2,5 = 1,5 m ; P1 = Patm = 0 ; V1 = 0
- Z2 = 0 ; P2 = Patm = 0 ; V2 = V
ce qui donne :
2 2 2 2
V V LV  L V 1
Z1   h    1    V  2 gZ 1
2g 2g d 2g  d  2g L
1 
d
Calcul de λ ( Formule de Colebrook-White avec approximations successives ) :
 k   
1
 2 Log  
2,51   2 Log    2,51 
  3,71 R  
  3,71d Re    e 
1.- Test 1:
  0,015  V  2,14m / s  Re  111687    0,020
2.- Test 2:
  0,020  V  1,89m / s  Re  98673    0,020
La valeur de λ converge donc vers λ = 0,020  V = 1,89 m/s
Et donc :
d2
Q  AV   V  0,0009m 3 / s  0,9 L / s  Q  0,9 L / s
4
- Exercice 7 :
Une conduite circulaire, reliée à un réservoir à niveau constant ( voir schéma ), comprend une portion
BC de diamètre constant D1 = 200 mm et se termine par une portion se rétrécissant jusqu’à atteindre
au point D un diamètre D2 = 150 mm. Les pressions aux points A, C et D sont : PA = PD = Patm = 1,01 bar
et PC = 1,5 bar. Les côtes des points A, B, C et D par rapport à un plan de référence OO’ sont ZA =
363m, ZB = 361m et ZC = ZD = 353m. La masse spécifique du fluide est ρ = 103 Kg/m3 et sa viscosité
cinématique ν = 1,01 x 10-6 m2/s.
1.- Calculer la vitesse VC au point C en considérant le cas d’un fluide parfait incompressible.
2.- En déduire :
a.- Les vitesses VB et VD aux points B et D
b.- Le débit volumique Q dans la conduite
3.- Calculer le nombre de Reynolds Re de l’écoulement et en déduire la nature du régime d’écoulement
dans la conduite BC.

ZA

ZB
C D

ZC = ZD

O O’

Solution :

1.- Calcul de la vitesse Vc au point C :

Application de l’équation de Bernoulli entre les sections A et C par rapport à l’axe OO’ pris comme
référence :
Z A  363m Z C  353m
5 2
Section A : PA  Patm  1,01bar  1,01x10 N / m Section C : PC  1,5bar  1,5 x105 N / m 2
VA  0 (niveau constant) VC  ?

Equation de Bernoulli :

2 2
P V P V
Z A  A  A  Z C  C  C  h
g 2 g g 2 g

avec hw = 0 ( fluide incompressible : pas de pertes de charge ! ) , d’où :

2 2 2
P V P V V P  PC
Z A  A  A  ZC  C  C  C  Z A  ZC  A
g 2 g g 2 g 2g g
 PA  PC 
Et donc :

VC   Z A  Z C   2 g
 g 


VC   363 353

1,01 1,5x105 
 x2x9,814  9,9m / s  10m / s
A.N : 3
 10 x9,814 
2.-Vitesses VB et VD aux points B et D :

L’équation de continuité permet d’écrire :

Q  ABVB  ACVC  ADVD

 Comme AB = AC , ona : VB  VC  10m / s


2 2
A D   200 
 AC V C  A D V D  V D  C V C   1  V C    x10  17 , 78 m / s
AD D
 2   150 

 Calcul du débit d’écoulement Q :

D12 3,14 x0, 2


2
Q  ACVC  VD  x10  0,314m3 / s  314L / s
4 4

3.- Régime d’écoulement :

Calcul du Nombre de Reynolds :

VD VC D1
Re  et pour la conduite BC : Re 
 

10 x0,2
A.N :
Re  6
 1,98x10 6 Re > 4000 : Régime Turbulent !
1,01x10
- Exercice 8 :
Le schéma ci-dessous montre une réservoir d’eau ( viscosité cinématique ν = 1,13 x 10-6 m2/s ), dans
lequel règne une pression P1 , relié à un autre réservoir à l’air libre par une conduite de diamètre
constant D et de rugosité k = 1 mm . Toutes les autres indications sont montrées sur le schéma . On
négligera la pression atmosphérique ainsi que les vitesses d’écoulement dans les réservoirs .
1.- Déterminer la vitesse V dans la conduite en supposant que le régime d’écoulement est de type
turbulent - hydrauliquement rugueux .
2.- En déduire le débit d’écoulement Q à la sortie de la conduite .
3.- Prouver alors qu’il s’agit bien d’un régime turbulent .

Solution :
1.-Calcul de la vitesse V d’écoulement dans la conduite :

Section 2-2

Section 1-1

O O’
Application de l’équation de Bernoulli entre les sections 1-1 et 2-2 par rapport à un axe de
référence O-O’ (voir schéma ci dessus) :

Z1  10m
Section 1-1 : P1  P1  1900kPa  1900kN / m 2  1900 x103 N / m 2
V1  0 (niveau constant)

Z 2  5  80  85m
Section 2-2 : P2  Patm  0
V2  0 (niveau constant)

Et donc :
2 2
P V P V
Z 1  1  1  Z 2  2  2  h
  g 2g   g 2g

Avec : h  hr  hs
V2
hs  hen  2hc  hsor   en  2 c   sor 
2g

V2 V2
hs  0,5  2 x0,9  1,0 x  hs  3,3
2g 2g
L V2
hr   ; L  60  80  30  170m
D 2g
- Calcul de λ :

1  k 2,51 
Formule de Colebrook :
  2 Log   
  3,71 D Re  
Comme le régime est supposé turbulent ‘’ hydrauliquement rugueux ‘’ : Re = f(k) , et donc :

1  k   3,71 D 
  2 Log    2 Log  
  3, 71 D   k 
2 2
   
 1   1 
     0,0284
Et donc :  2 Log  3,71D   A.N :  2Log 3,71x250 
     
 k   1 
L V2 170 V 2 V2
D’où :
hr    0,0284 x x  19,3
D 2g 0,25 2 g 2g

V2 V2
Et finalement :
h  hr  hs  3,3  19,3  22,6
2g 2g
Revenons à l’équation de Bernoulli :
P1  L V 2
Z1   Z 2  h  Z 2    en  2 c   en   
g  D  2g

P1 1900 x10 3
Z1  Z 2  10  85  3
V2 g V2 10 x9,814
A.N :  A.N :   5,25m
2g L 2g 22,6
 en  2 c   en 
D

Et donc : V  5,25 x 2 x9,814  10,15m / s

2.- En déduire le débit d’écoulement Q à la sortie de la conduite .

2
D 2 3,14 x0,25
On a : Q  AV  V  x10,15  0,498m3 / s  498L / s
4 4

3.- Prouver alors qu’il s’agit bien d’un régime turbulent .

On calcule le nombre de Reynolds :

VD 10,15 x0,25
Re   6
 2,25 x10 6 Re > 4000 : Régime Turbulent !
 1,13 x10

Vous aimerez peut-être aussi