Vous êtes sur la page 1sur 4

Documents sauvegardés

Mardi 16 novembre 2021 à 15 h 12


1 document

Par Université de Nantes

Ce document est réservé à l'usage exclusif de l’utilisateur désigné par UNIVERSITÉ-


NANTES et ne peut faire l'objet d'aucune autre utilisation ou diffusion auprès de tiers. •
Tous droits réservés • Service fourni par CEDROM-SNi Inc.
Documents sauvegardés par Université de Nantes Mardi 16 novembre 2021 à 15 h 12

Sommaire

Documents sauvegardés • 1 document

16 décembre 2020
Une technologie coûteuse et controversée
Les Echos ... qu'il suscite moins d'opposition potentielle qu'à terre. Le problème principal de cette 3
technologie, c'est son coût. Près de 70 projets ont été entamés puis abandonnés parce
qu'ils ...

Ce document est réservé à l'usage exclusif de l’utilisateur désigné par UNIVERSITÉ-NANTES et ne peut faire l'objet
d'aucune autre utilisation ou diffusion auprès de tiers. • Tous droits réservés • Service fourni par CEDROM-SNi Inc.
2
Documents sauvegardés par Université de Nantes Mardi 16 novembre 2021 à 15 h 12

Mercredi 16 décembre 2020

Nom de la source Les Echos • no. 23349 • p. 22 • 639 mots


Les Echos
Type de source Une technologie coûteuse et
controversée
Presse • Journaux
Périodicité
Quotidien
Couverture géographique
VINCENT COLLEN
Nationale
La capture et le stockage du carbone permettraient de réduire les
Provenance émissions de secteurs comme la sidérurgie ou le ciment. Mais leur
France coût élevé nécessitera des subventions publiques et un prix du
carbone beaucoup plus lourd qu'aujourd'hui.
p. 22

ont été entamés puis abandonnés parce

C
ertaines émissions de CO2 ne qu'ils étaient trop chers, estime Wood
pourront probablement pas Mackenzie. Seulement une vingtaine
être réduites à néant à un hori- sont opérationnels. La majorité aux
zon prévisible. C'est le cas en particulier Etats-Unis, où ils bénéficient d'un
de celles de secteurs comme le ciment, régime fiscal favorable. Ils sont même
la sidérurgie ou encore la production profitables parce qu'ils ont une utilité
d'électricité. La capture et le stockage économique directe : les compagnies
permanent du carbone dans le sous-sol pétrolières injectent le CO2 dans les
apparaît donc comme une solution in- réservoirs de pétrole afin d'améliorer
téressante pour réduire les émissions de leur productivité.
gaz à effet de serre de ces industries et
respecter la trajectoire climatique fixée « Pour que la capture et le stockage dé-
par l'Accord de Paris. Mais le marché collent vraiment, il faudra des subven-
est encore balbutiant... et controversé, tions publiques dans les phases de dé-
tandis que Total annonce sa participa- marrage et aussi une taxation du car-
tion au projet Northern Lights, lancé bone beaucoup plus élevée », estime
mercredi en Norvège. Samantha McCulloch, de l'Agence in-
ternationale de l'énergie (AIE). Pour Si-
« Le concept de capture et de stockage mon Flowers, il faudrait un prix d'émis-
existe depuis des décennies, mais il n'a sion du CO2 d'au moins 90 dollars la
toujours pas vraiment décollé », écrit tonne en moyenne pour un développe-
Simon Flowers, analyste du cabinet ment à grande échelle. Soit le triple du
Wood Mackenzie. Les technologies sont prix actuel en Europe. Moins de 50 dol-
au point, et les capacités abondantes, en lars serait suffisant pour certaines cen-
particulier dans les réservoirs d'hydro- trales électriques mais il faudrait
carbures qui ont été vidés de leurs compter jusqu'à 120 dollars pour les
ressources. En Europe,le sous-sol de la secteurs les plus difficiles à décarboner,
© 2020 Les Echos. Tous droits réservés. Le mer du Nord intéresse particulièrement comme la sidérurgie, et même plus de
présent document est protégé par les lois et conven-
les pétroliers parce qu'il suscite moins 190 dollars la tonne pour le ciment.
tions internationales sur le droit d'auteur et son utilisa-
tion est régie par ces lois et conventions. d'opposition potentielle qu'à terre.
Certificat émis le 16 novembre 2021 à UNIVERSITÉ-
De quoi doucher les espoirs d'un décol-
NANTES à des fins de visualisation personnelle et temporaire.
Le problème principal de cette technolo- lage rapide. Afin de respecter l'Accord
news·20201216·EC·061136522336
gie, c'est son coût. Près de 70 projets de Paris, le monde devrait stocker plus

Ce document est réservé à l'usage exclusif de l’utilisateur désigné par UNIVERSITÉ-NANTES et ne peut faire l'objet
d'aucune autre utilisation ou diffusion auprès de tiers. • Tous droits réservés • Service fourni par CEDROM-SNi Inc.
3
Documents sauvegardés par Université de Nantes Mardi 16 novembre 2021 à 15 h 12

de 5 milliards de tonnes de CO2 par La quantité de CO2qui devrait être


an en 2050, a calculé l'AIE. On part de stockée chaque année dans le monde en
presque rien aujourd'hui : le projet 2050 pour respecter l'Accord de Paris.
Northern Lights, par exemple, vise tout
juste 5 millions de tonnes. Encore bal-
butiant, le marché frémit cependant. Les
projets qui sont sur le point d'être lancés
représentent 27 milliards de dollars d'in-
vestissement.

L'Europe est en avance sur le reste du


monde. Sur le Vieux Continent, la cap-
ture et le stockage de CO2 pourraient as-
surer 5 % de la réduction des émissions
entre 2020 et 2050, estime une étude de
McKinsey.

D'un impact encore incertain, le stock-


age du carbone est aussi critiqué sur le
fond par la plupart des associations de
défense de l'environnement. Elles red-
outent notamment que cette technologie
ne soit mise en avant pour justifier des
émissions de CO2 qu'il faudrait anéantir
de toute façon. « Les compagnies
pétrolières comme Shell se sont fixé des
objectifs irréalistes dans ce domaine,
juge David Tong, de l'ONG Oil Change
International. La technologie doit en-
core faire ses preuves, et son passage
à grande échelle risque de consommer
beaucoup d'énergie pour le captage et le
transport. »

90 dollars la tonne de CO2 émis 5 mil-


liards de tonnes

V. C.

Encadré(s) :

90 dollars la tonne de CO2 émis

Le prix qui permettraitle développement


à grande échelle du stockage.

5 milliards de tonnes

Ce document est réservé à l'usage exclusif de l’utilisateur désigné par UNIVERSITÉ-NANTES et ne peut faire l'objet
d'aucune autre utilisation ou diffusion auprès de tiers. • Tous droits réservés • Service fourni par CEDROM-SNi Inc.
4

Vous aimerez peut-être aussi