Vous êtes sur la page 1sur 6

I.

Présentation des installations de chauffage


1. Définition de la chaudière et les classifications

Une chaudière est un appareil dont le rôle est de transmettre à un fluide thermique, les calories
dégagées par une combustion.

Il existe plusieurs types de chaudières classées suivant :

- La gamme de puissance (chaudières individuelles ou bien chaudières industrielles)


- L’installation (au sol ou murale)

Figure 1: Une chaudière au sol. Figure 2: Une chaudière murale.

Les éléments de base d’une chaudière :


Le générateur de chaleur (chaudière) est formée essentiellement de :

 La chambre de combustion : C’est le foyer ou s’effectue la réaction de la


combustion.Ses parois sont formées par des tubes vaporisateurs oucircule le fluide
caloporteur (eau dans notre cas).
 Le brûleur : C’est un organe qui assure un mélange homogène entre les réactifs de la
combustion. Parfois dans une même chaudière on trouve plus qu’un brûleur et selon le
combustible utilisé on distingue la nature du brûleur
a. Le brûleur à fioul
La pulvérisation du fioul est assurée par un gicleur qui est lié à la ligne de pompe qui assure à
son tour la pompage du fioul du grand réservoir.

Le calibre du gicleur doit etre réglé pour assurer un mélange homogène et il dépend de la
pression de pulvérisation.

Figure 3 : Brûleur à fioul.

b. Le brûleur à gaz

Un injecteur fixé dans le brûleur assure l’injection du gaz.

Figure 4 : Brûleur à gaz.

2
Une rampe à gaz insérée avant le brûleur assure l’arrivé du gaz à l’installation.

2. Les émetteurs ou les surfaces de chauffe

Plusieurs appareils assurent la transmission la chaleur amenée par un fluide à l’air ambiant :

- Les radiateurs
- Les aérothermes
- Les planches chauffantes
- Les ventilo-convecteurs

Figure 5 : Un radiateur Figure 6 : Un ventilo-convecteur.

3. Modélisation d’une installation du chauffage

Au sein d’atelier des chaudières du C.S .F.E.K, on a étudié le chauffage à eau chaude ainsi
que les accessoires liés à l’installation (voir le schéma type ci-dessous).

- Des aquastats de régulation et de sécurité

3
- Un purjeur automatique fixé au niveau le plus haut de l’installation pour extraire vide
- Des clapets anti-retour
- Des robinets : robinet entré eau froide et un autre simple réglage
- Un filtre pour éviter les impuretés entrantes avec l’eau
- Le coude de réglage
- Les soupapes de sécurité et le thermostat d’ambiance

II. Analyse de la combustion

La combustion est assurée par l’oxydation des différents éléments du combustible :

- Le carbone s’oxyde en dioxyde de carbone


- L’hydrogène s’oxyde en vapeur d’eau
- Le soufre s’oxyde en dioxyde de soufre et parfois il ya formation de trioxyde de
soufre

Les analyses qui permettent de constater la qualité de la combustion, sont faites sur les
fumées. Elles peuvent être réalisées de différentes façons :

 Avec des analyseurs chimiques manuels


 Avec un analyseur électronique automatique

Orifice

Figure 7: la conduite de fumées.

1. Analyseurs chimiques manuels

Plusieurs appareils sont capables de nous informent sur le taux des différents produits

a. Analyse chimique du taux de CO2

4
Cet appareil contient une solution de potasse (coloration rouge)qui sous l’effet de la teneur de
CO2 absorbée à travers l’orifice effectué dans le conduit de fumées dès la sortie de la
chaudière augmente en volume. Alors le résultat lu sur l’échelle correspond au taux de CO2.

b. Analyse chimique du taux d’O2

L’analyse et son appareil sont en tout point identique à ceux du CO2, seul le liquide réactif est
différent et sa coloration bleue.

c. Analyse chimique du taux de CO

Un réactif précis dont la durée de vie est très courte est déposé dans une ampoule de verre et
dans laquelle le vide a été fait.

Figure 8 : Analyseur de CO.

d. Mesure de l’indice de noircissement

Un appareil est appelé pompe à smoke dont un papier filtre est inséré à l’aspiration sert à
effectuer cette mesure. En effet, après dix aspirations le noircissement du papier détermine la
qualité de la combustion d’après l’échelle divisée en dix valeurs qui vont blanc (indice 0) ou
noir absolu (indice 9).

5
Figure 10: Analyseur de l’indice de noircissement.

2. Analyseur électronique automatique

C’est un appareil capable d’analyser les produits de combustion et il est équipé d’une
imprimante qui permet de conserver avec la date et l’heure du prélèvement les résultats
obtenus.

Figure 11: L’analyseur automatique.

Vous aimerez peut-être aussi