Vous êtes sur la page 1sur 2

Université Cadi Ayyad A.U.

: 2019-2020
Faculté poly-disciplinaire Filière: SMC-SMP/S2
Sa Algèbre 2

TD3 Correction
 
0 0
Exercice 1 Soit B = .
1 1

1. Pour n = 0, par convention, B 0 = I2 . Pour n ≥ 2, le produit matriciel correspondant fait


que B 2 = B. Alors, par récurrence immediate, on a

B 0 = I2 , , B n = B, pour tout n ≥ 1 .

2. Il n'est pas possible de calculer B n pour tout n ∈ Z, précisement pour n < 0 car B n'est
pas inversible (puisque det(B) = 0).

    
0 x 0
3. Le système (S): B 3 X = ,X= . est équivuat à BX = (car B 3 = B ).
1 y 1
X est une solution de S ssi y + x = 1, l'ensemble de solutions de (S) est {(λ, 1 − λ), λ ∈ R},
c'est la droite déquation y = −x + 1.

Exercice 2 On se propose de résoudre, par la méthode de diagonalisation, l'équation diérentielle


suivante:
(E0 ) : 2ẍ + 3ẋ − 4x = 0
x(0) = −1
ẋ(0) = 1.

- 23 2
 
1. Après verication on trouve que la matrice A = exprime l'équation (E0 ) :
1 0
2ẍ + 3ẋ − 4x = 0.
√ √
3 −3 − 41 −3 + 41
2. χA (λ) = λ + λ − 2 . A admet deux valeurs propres simples λ1 =
2
et λ2 = ,
2 4 4
donc A est diagonalisable.
3. Diagonaliser la matrice A

• Vecteurs propres, sous espaces propres: Pour λ = λ1 : v1 = (λ1 , 1), E1 = vect(v1 ) ;


Pour λ = λ2 : v2 = (λ2 , 1), E2 = vect(v2 ) ;
• base de vecteurs propres: On pose Bp = {v1√, v2 } et note Bc = {e1 , e2 } la base canon-
ique de R2 . On a detBc (Bp ) = λ1 − λ2 = − 241 6= 0, donc Bp est libre, comme elle est
de cardinal 2 = dimR (R2 ), il s'ensuit que Bp est une base de vecteurs propres de
R2 .
 
λ1 λ2
• matrice de passage: P = PBc Bp = mat(IdR2 , Bp , Bc ) = , Formule de
1 1
 
λ1 0
changement de base: A0 = P −1 AP, A0 = avec
0 λ2

1 t
 
2 1 −λ2
P −1 = (com(P )) = − √ ;
det(P ) 41 −1 λ1
.
 
y1
4. On pose Y = P X =
−1
, y1 = αeλ1 t , α ∈ R et y2 = βeλ2 t , β ∈ R. Comme X = P Y,
y2
il vient, après avoir eectué le produit matriciel correspondant, que

x(t) = y1 (t) + y2 (t) = αeλ1 t + βeλ2 t ,

avec les conditions initiales on obtient:


√ √
1 + 41 1 − 41
α=− √ ; β= √ .
2 41 2 41

5. En utilisant la matrice A, déterminer le terme général de chacune des suites récurrentes


(un , vn ) dénies par:
 2un+1 = −3un + 4vn ;

vn+1 = un
Sn :
u0 = 1, v0 = −1.

 
un
Remarquons que Sn ⇐⇒ Un+1 = AUn avec Un = .
vn
 
ũn
Alors on pose Wn = P Un =
−1
pour voir que
ṽn

Sn ⇐⇒ Wn+1 = A0 Wn
⇐⇒ ũn = λn1 ũ0 ; ṽn = λn2 ṽ0 .

Avec W0 = P −1 U0 , cela fait que

2 2
ũ0 = − √ (1 + λ2 ) et ṽ0 = √ (1 + λ1 ) .
41 41

Enn, après retour par le changement de variable Un = P Wn = on obtient:

un = λn+1
1 ũ0 + λn+1
2 ṽ0 , vn = λn1 ũ0 + λn2 ṽ0 .

Vous aimerez peut-être aussi