Vous êtes sur la page 1sur 6

Chapitre 4 : Réaction du fer avec l’acide chlorhydrique

1/ Le casting : Le fer et acide chlorhydrique


A/ TP : Quels ions contient une solution d’acide chlorhydrique ?

Quels sont les ions présents


dans une solution d’acide
chlorhydrique ???

Je pense que l’acide contient des ions hydrogènes H+ responsables de l’acidité et des ions chlorure Cl-
responsables (dans chlorhydrique, il y a « chlor »)

Test au papier pH :
pH = 1 (acide)
présence de H+

Acide chlorhydrique
Précipité
Test au blanc laiteux
nitrate qui noircit à
d’argent la lumière
Présence
de Cl-

Tony Leparoux, professeur de physique-chimie


L’acide chlorhydrique est une solution ionique constituée d’ions hydrogène H+ et d’ion chlorure Cl-
Formule : (H+ + Cl-)
Elle est neutre électriquement car contient autant d’ions H+ que d’ion Cl-.

Dangers :
Information sur l’acide chlorhydrique
Liquide légèrement verdâtre concentré à 33%
Production mondiale annuelle : 21 millions de tonnes

Utilisation à la maison :
 Détartrage et désinfection des toilettes, robinets…
 Suppression des traces de ciments sur les carrelages.
 Décapage des métaux oxydés (fer, acier…)
 Ajustement du pH des piscines.
 Constituant principal des sucs gastriques
Utilisation industrielle :
 Pour la fabrication du PVC, polyuréthane…
 Pour la fabrication des médicaments, la vitamine C, asparthame
 Pour le nettoyage des cuirs, dans les constructions.
 Extraction du pétrole.
 Arme chimique (gaz moutarde, phosgène…)
---------------------------------------------------
Toxicité gigantesque
Très corrosif
Très irritant pour les voies respiratoires
---------------------------------------------------
 En cas d’inhalation des vapeurs :
1/ Quels sont les dangers de l’acide chlorhydrique concentré ?
Irritations potentiellement mortelles.
Irritant, corrosif, toxique et dangereux pour l’environnement.
 En cas de contact avec la peau :
2/ Donne les 2 grands domaines d’application de l’acide chlorhydrique ?
Brulures graves, très graves blessures
L’industrie pharmaceutique et chimique et le domaine domestique.
 En cas de contact avec les yeux
3/ Donne quelques précautions à prendre lorsque tu utilises de l’acide chlorhydrique
Brulures, danger de perte de la vue
 Ne pas laisser à la portée des enfants.
 Garder l’emballage et les étiquettes intactes sur le flacon.
 Ne pas respirer,niEningérer.
cas d’ingestion :
Lésions très graves de la bouche, de l’estomac, de l’œsophage, des intestins. Perforation.
 N’acheter que la quantité nécessaire.
Potentiellement mortelles.
 Diluer pour les utilisations.
 Porter des gants épais, blouse, lunettes de protection.
 Ne pas verser de l’eau dans l’acide.
 Ne pas mélanger aux autres produits ménagers : eau de javel, destop… sous peine de réactions chimiques
violentes et toxiques.

Le fer
 Catégorie de matériau : Métal
 Couleur : grise
L’atome de fer
 Nombre d’électrons: 26
 Nombre de charges positives dans le noyau : 26
 Charge électrique globale : neutre (0)
 Taille : 10-10 m

 Propriété électrique : Conducteur car possède des électrons libres


Utilisation : Construction, objets d’arts…
Tony Leparoux, professeur de physique-chimie
Chlorure Cuivre Fer II Fer III Zinc
Ion
Cl- Cu2+ Fe2+ Fe3+ Zn2+

Solution de nitrate
Réactif d’argent
(Ag+ et NO3)
Soude

Blanc
Précipité qui noircit à la lumière

2/ Quelle est l’action de l’acide chlorhydrique sur le fer ?

L’adjudant-chef Georges Charpak et le commissaire


Pierre Gilles de Gennes font le point sur la situation.
Nuit du 8 novembre 2012 : Visiblement, la
A Rians (Haut-var), un gendarmerie ne tirera pas de - G. Charpak : « Dis-moi, j’ai obtenu des déclarations de
surveillant de nuit a été grandes conclusions avec les la victime. Elle dit que c’est lors de l’allumage de sa
cigarette qu’il y a eu l’explosion. »
gravement blessé suite à une déclarations de ce chef
explosion incendiaire dans d’entreprise. Le commissaire
- P.G de Gennes : « J’ai fait le tour du bâtiment : il y a
l’entreprise « BIG Pierre Gilles de Gennes » beaucoup de fer mal rangé et j’ai trouvé une énorme
FERRAILLE » qui, comme son décide d’inspecter les lieux. citerne d’acide chlorhydrique à l’intérieur. Elle était en
nom l’indique, est un très mauvais état et elle fuyait comme le tonneau des
ferrailleur (vendeur d’outils en fer Pendant ce temps, la
usagés). victime, Jean Fujuti, a été
Les pompiers ont interrogée par l’adjudant-chef
rapidement éteint l’incendie et de la gendarmerie de Rians
la victime, Jean Fujuti, a été Georges Charpak. Ses
transportée au service déclarations sont
d’urgences de l’hôpital d’Aix surprenantes :
en Provence. A ce jour, il est « Comme d’habitude, il était
Danaïdes».
totalement rétabli. 1h45 du matin lorsque je suis
rentré dans le bâtiment de « BIG - G. Charpak : « Tiens, cela pourrait confirmer la
Le chef d’entreprise, Alain FERRAILLE ». J’ai trouvé bizarre présence des flaques de liquide constatées par Jean
Dubourg, a immédiatement été que des grandes flaques de liquide FUJUTI lorsqu’il a fait sa ronde ».
interrogé par la gendarmerie se trouvaient au sol. J’ai continué
de Rians. Il affirme : « Je n’ai ma ronde et je me suis allumé une - P.G de Gennes : « Je ne m’y connais pas vraiment mais
rien à me reprocher. Mon cigarette. Au moment où j’ai cela doit surement avoir un lien avec l’explosion. J’envoie
entreprise respecte totalement les craqué mon allumette, j’ai senti tout de suite un peu de liquide de la flaque au laboratoire
comme une grosse explosion au de la police scientifique, pour l’analyse. A priori, le
règles de sécurité en vigueur
niveau de mon visage. Cela m’a liquide n’est pas inflammable. »
imposées par l’ISO.
brulé au troisième degré. Il n’y
- G. Charpak : « As-tu regardé si quelqu’un avait déposé
Ce drame est avait aucune odeur de gaz dans le
des explosifs dans l’entreprise ? Ou bien qu’il y a une
incompréhensible ». bâtiment » . fuite de gaz dans l’entrepôt ? »

- P.G de Gennes : « J’ai vérifié : rien de tout ça, mon


ami….»

1/ Ce que je pense que l’origine de l’explosion : R ( /2)


 C’est le contact de l’acide chlorhydrique avec la flamme de l’allumette qui a provoqué l’incendie.

Tony Leparoux, professeur de physique-chimie


 C’est le contact de l’acide chlorhydrique avec le fer qui a dû engendrer une réaction chimique. Un gaz a dû être émis
et a dû exploser avec la flamme de l’allumette.

2/ Ce que je vais faire pour vérifier : R ( /3)


Schéma de l’expérience
Tube à essai + bouchon.
Morceau, limaille ou clou en fer.
Le même acide chlorhydrique que dans la
citerne.
Allumette

3/ Je réalise l’expérience . F ( /4)

4/ Ce que j’observe (résultats) : C ( /2)


En effet, quand on met du fer en contact avec de l’acide chlorhydrique, il se forme un gaz qui, en contact d’une allumette,
produit un jappement (« pop »). C’est l’expérience du « chien qui aboie ».

5/ Ce que je conclus : C ( /2)


Le fer réagit avec l’acide chlorhydrique en produisant un gaz, qui au contact d’une allumette, produit un jappement
« pop » : ce gaz est du dihydrogène.

Il semble bien que ce soit un gaz qui ait produit l’explosion. Mais Il faut des preuves supplémentaires pour le confirmer !
L’adjudant-chef Pierre Gille de Gennes a récolté le liquide au sol. Ce liquide est présent sur le bureau. Il va falloir analyser
sa composition et la comparer à la composition de ton tube à essai à toi.

6/ Donne le nom des deux détecteurs utilisés au chapitre 3 pour détecter les ions. S ( /2)
Les deux détecteurs sont : nitrate d’argent et soude.

7/ Réalise les tests chimiques (avec les 2 détecteurs) sur 2 échantillons de ta solution. F ( /3)

Schéma des résultats

Test n°1

Solution + détecteur 1 Précipité vert kaki

Solution + détecteur 2
Précipité blanc
laiteux qui noircit à la
lumière
TEST n°2

Tony Leparoux, professeur de physique-chimie


8/ Note tes résultats dans le tableau ci-dessous : R ( /3)
Précipité de couleur… Quel ion est mis en évidence ?
Test n°1 : avec la soude verte Ion fer II Fe2+
Blanc laiteux qui noircit à la
Test n°2 : avec le nitrate d’argent Ion chlorure Cl-
lumière
Quelle est donc la composition de la solution du tube ? Chlorure de fer II (Fe2+ + 2 Cl-)
9/ Note, AVEC DES MOTS, l’équation de la réaction chimique entre le fer et l’acide chlorhydrique ? C ( /2)
Acide chlorhydrique + fer = dihydrogène + solution de chlorure de fer II
10/ Compare maintenant tes résultats avec le liquide de l’entrepôt qui se trouve sur le bureau. Quels ions sont présents
dans ce liquide et quelle conclusion en tires-tu? R ( /3)
On trouve bien des ions fer II Fe2+ et des ions chlorure Cl- dans le liquide présent sur le bureau.

11/ Rédige un rapport final au commissaire Pierre Gilles de Gennes pour lui indiquer : C ( /4)
 La composition de la flaque de liquide de l’entrepôt.
L’origine de l’explosion.
Suite à mes expériences, je peux vous dire que c’est bien la réaction chimique de l’acide chlorhydrique sur le fer qui a
provoqué la formation d’une solution de chlorure de fer II (liquide de la flaque)et d un dégagement gazeux de
dihydrogène. Ce gaz, au contact du dioxygène de l’air, est explosif à l’approche d’une flamme. C’est ce qui a certainement
entrainé l’explosion de l’entrepôt.
Signé : Physikos

3/ BILAN : Ce qu’il faut retenir du TP


Ensemble, le fer et l’acide chlorhydrique subissent une transformation chimique car :
 Il y a disparition de réactifs : Le fer Fe et l’acide chlorhydrique (H+ + Cl-)
 Il y a apparition de produits : Solution de chlorure de fer II (Fe2+ + 2 Cl-) et dihydrogène H2

Réactifs Produits
Acide chlorhydrique Solution de chlorure de fer
fer II
dihydrogène
L’équation chimique qui modélise cette transformation chimique est :

Acide chlorhydrique + fer = dihydrogène + solution de chlorure de fer II (en toutes lettres)

(H+ + Cl-) + Fe = H2 + (Fe2+ + 2 Cl-) (avec formules)

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » : il y a donc conservation des charges électriques et des atomes

2 (H+ + Cl-) + Fe = H2 + (Fe2+ + 2 Cl-) (après équilibrage)


OU

2 H+ + 2 Cl- + Fe = H2 + Fe2+ + 2 Cl- (après équilibrage)

Les ions chlorure Cl- apparaissent dans les réactifs et les produits : on dit qu’ils sont SPECTATEURS

2 H+ + Fe = H2 + Fe2+ (Equation finale simplifiée)

Remarque : Que peut-on dire du pH au cours de la transformation chimique ?


Le nombre d’ion H+ diminue, donc la solution est moins acide le pH augmente

Tony Leparoux, professeur de physique-chimie


Remarque : Il faut différencier :
 transformation chimique : il y a disparition de réactifs et apparition de produits.
 Changement d’état : Passage d’un état physique à un autre état physique (liquéfaction, vaporisation…)
 Mélange : Mise en commun de deux substances ensemble, sans réaction.

Exercice : mettre une croix au bon endroit.


transformation Changement
Mélange
chimique d'état
Le butane d’un briquet qui brûle x
Un clou en fer qui rouille. x
Préparation d’une tasse de café à partir d’eau et de poudre de
café x
Préparation d’une boisson avec de l’eau et du sirop de
grenadine x
L'eau d'une casserole bout, et de la vapeur s'en échappe. x
On chauffe un morceau de bougie, il fond. x
On laisse fermenter du jus de raisin, on obtient alors du vin. x
On met un morceau de sucre dans du café chaud. x
On fait du fromage en ajoutant de la présure : Le lait fermente
et caille. x
De la buée se dépose sur les lunettes en hiver. x
Du bois brûle dans une cheminée. x
Le blanc d'œuf (liquide incolore) devient solide et blanc en
chauffant. x
Un cachet d'aspirine effervescent dans l'eau: un gaz se dégage. x
Une pomme qui pourrit. x
Une vinaigrette. x
On chauffe du sucre, on obtient alors du caramel. x
On ouvre la porte du congélateur : une « fumée » blanche s’en
échappe. x

Tony Leparoux, professeur de physique-chimie

Vous aimerez peut-être aussi