Vous êtes sur la page 1sur 23

République du MALI

ENI-ABT Un Peuple- Un But- Une Foi

MINI
PROJET

THEME :
ETAU DE
MODELISTE
G2
Classe : M1-S2 Membres du groupe
Filière : Génie des Amadou CISSE
Systèmes industriels
Youssouf OUEDRAOGO
Matière : Conception
numérique des petits
ensembles
Professeur : Dr K.SIDIBE

Année : 2019-2020
Rédacteur : Youssouf OUEDRAOGO

GROUPE 2 1
Sommaire :

Introduction…………………………………………………………………………..3
Présentation…………………………………………………………………………..4
Principe de fonctionnement…………………………………………………………..4
Analyse fonctionnelle externe………………………………………………………..4
 Analyse du besoin…………………………………………………………...4
 Analyse fonctionnelle du besoin…………………………………………….5
 Tableau de caractérisation des fonctions de services………………………..6
 Le cahier des charges fonctionnel …………………………………………..6
Analyse fonctionnelle interne………………………………………………………....8

 Diagramme FAST…………………………………………………………....8
Schéma cinématique…………………………………………………………………...12

 Classes d’équivalences……………………………………………………….12
 Liaisons entre les classes d’équivalence……………………………………...13
 Graphe des liaisons…………………………………………………………....13
 Schéma cinématique minimal………………………………………………....14
Dimensionnement …………………………………………………………………….....14

GROUPE 2 2
Introduction :
Ce projet qui est soumis à notre étude consiste à réaliser un modèle par simulation numérique de l’étau
de modéliste.

GROUPE 2 3
I. Présentation :
L’étau de modéliste est un outil employé par les modélistes pour maintenir en position une ou
plusieurs pièces entre elles (MAP des pièces) afin de réaliser des opérations diverses telles
que : collage ; perçage.
II. Principe de fonctionnement :
La rotation de la tige manœuvre entraine un mouvement conjugué de rotation et de translation
de la vis de manœuvre pour rapprocher les deux mors ou dans l’autre sens pour les écarter.
III. Analyse fonctionnelle :
1. Analyse du besoin :
 Bête à corne :

Modéliste Pièce

ETAU

Permettre au Modéliste de
Maintenir facilement les
pièces

2. Analyse fonctionnelle du besoin :


 Diagramme des interactions :

GROUPE 2 4
Utilisateur

F
C FC3
Pièce
FC1
2

Main FC7
ETAU FP1

Œil
FC4
FC6
FC5

Sécurité Ambiance

 Fonctions :

FP 1 : Permettre à l’utilisateur de maintenir les pièces.

FC 1 : Communiquer les informations de fonctionnements à l’utilisateur

FC 2 : Permettre à l’utilisateur de faire les manœuvres

FC 3 : Etablir une liaison par adhérence

FC 4  : Plaire à l’œil

FC 5 : Résister à l’ambiance extérieur

FC 6  : Assurer la sécurité

FC 7  : S’adapter aux mains de l’utilisateur

GROUPE 2 5
 Tableau de caractérisation des fonctions de services :

Fonction de service Critère Niveau Flexibilité


Adhérence 0,15 F1
FP 1
Charge maxi ¿ 3000 N F0
FC 1 Bruit - F1
Mobilité 10 mm/s F0
FC 2
Charge maxi ¿ 3000 N F0
Equilibre 0 m/s F0
FC 3
Adhérence 0,15 F1
Couleur - F3
FC 4
Forme - F3
Corrosion - F0
FC 5
Température ¿ 10 ℃ et<60 ℃ F1
Isolation - F0
FC 6
Bruit 60db + ou – 6db F0
volume - F2
FC 7
Surface (rugosité) ¿ 20 μm F1

 Le cahier des charges fonctionnel :


Généralité :

Ingénierie Mécanique
Constructeur (s) de la machine Groupe 2
Utilisateur Modéliste
Domaine d’activité

Caractéristiques de la machine :

Désignation Nombre Disposition


Nombres de mors 2 Verticale
Tige de manœuvre 1 Rotation (Possible)
Tige de guidage 1 Horizontale
Vise de manœuvre 1 Horizontale

Informations de base :

Longueur : 300 mm
Mors Hauteur : 300 mm
Largeur : 50 mm
Diamètre : 14 mm
Tige de manœuvre
Longueur : 300 mm
Diamètre : 42 mm
Vise de manœuvre Longueur : 700 mm
Pas : 1, 25 mm
Diamètre : 41 mm
Tige de guidage
Longueur : 600 mm
Table de fixation Forme : Ronde
Diamètre : 800 mm
Hauteur : 624 mm

GROUPE 2 6
Nombre de pied : 3
Informations complémentaires

Charge maximale ¿ 3000 N


Vitesse d’avance 10 mm/s
Adhérence mors/pièce 0,15
L=702 l=300 H=300
Volume (Etau seul)
702 ×300 ×300
Masse
L : longueur (mm) ; l : largeur (mm) ; H : hauteur (mm)

GROUPE 2 7
3. Analyse fonctionnelle interne :
 Diagramme FAST :

FP 1 : Permettre à l’utilisateur de maintenir les pièces.

Positionner Energie

La pièce Musculaire

Contraindre Energie

La pièce Musculaire
Permettre à
l’utilisateur de Assujettir
maintenir les La pièce
pièces.

Pincer Support

La pièce De maintien

Stabiliser Œil

La pièce De l’opérateur

GROUPE 2 8
FC 1 : Communiquer les informations de fonctionnements à l’utilisateur

Faire Ouïe

Du bruit De l’opérateur

Communiquer
les informations Avertir
de L’opérateur
fonctionnements
à l’utilisateur
Faire Œil

Du De l’opérateur
mouvement

FC 2 : Permettre à l’utilisateur de faire les manœuvres

Utiliser une Energie


tige de
Musculaire
manœuvre

Permettre à Bouger
l’utilisateur
de faire les Les mors
manœuvres

Entrainer Tige

Vis de De
manœuvre
Manœuvre

GROUPE 2 9
FC 3 : Etablir une liaison par adhérence

Interdire tout

Mouvement Mors
relatif

Etablir une Pincer


liaison par Œil de
adhérence La pièce
l’opérateur

Stabiliser la
pièce

Ouïe de
l’opérateur

FC 4  : Plaire à l’œil

Appliquer de la Peinture
couleur

Plaire Faire
A Bonne Satisfaire les Concepteur(s)
impression exigences
l’œil

Avoir une très Observations


belle apparence de l’utilisateur

GROUPE 2 10
FC 5 : Résister à l’ambiance extérieur

Adapter à la Matériaux
Température

Résister à Adapter
l’ambiance
Au milieu
extérieur
Extérieur

Eviter la Matériaux

Corrosion

FC 6  : Assurer la sécurité

Minimiser Lubrifier Lubrifiant

Les bruits

Assurer
la
sécurité

Casser les Chanfreiner Outil à

Arêtes vifs Chanfreiner

FC 7  : S’adapter aux mains de l’utilisateur

S’adapter Polir Rendre Rectifieuse


aux mains
de la surface Lisse
l’utilisateur

GROUPE 2 11
IV.Schéma cinématique de l’étau de modéliste :

 Classes d’équivalence :

Classe d’équivalence E1 liée à la pièce 1 :

E 1= {1 ; 3 ; 4 (× 2 ) ; 12 ( ×2 ) ; 13(× 2) }
Classe d’équivalence E2 liée à la pièce 2 :

E 2= { 2; 4 ( ×2 ) ; 5 ;10 ; 11 (×2) }
Classe d’équivalence E3 liée à la pièce 6 :

E 3= { 6 ; 7 ; 8 ;16 }
Classe d’équivalence E4 liée à la pièce 9 :

E 4= { 9 ;15 (×2) }

GROUPE 2 12
 Liaisons entre les classes d’équivalence :


Translation Rotation Nom, centre,
Représentation des
Suivant suivant axe ou normal
Repère de classes
l’axe l’axe au plan de
la liaison d’équivalences en
contact de la
liaisons
x y z x y z liaison

Nom de la
liaison :
Glissière
Entre E1
L12 1 0 0 0 0 0 Centre : B ;
et E2
axe : Bx
Glissière
(B; Bx)
Nom de la
liaison : Pivot
Entre E1 Centre : C ;
L13 0 0 0 1 0 0
et E3 axe : Cx
Glissière (C;
Cx)
Nom de la
liaison :
Hélicoïdale
Entre E2
L23 1 0 0 1 0 0 Centre : A ;
et E3
axe : Ax
Glissière
(A; Ax)
Nom de la
liaison : Pivot
glissant
Entre E3
L34 0 1 0 0 1 0 Centre : D ;
et E4
axe : Dy
Glissière
(D; Dy)
Tableau 1

 Le graphe des liaisons :

Hélicoïdale E2

E4 Pivot glissant E3 Glissière

Pivot E1

GROUPE 2 13
 Schéma cinématique minimal :

V.Dimensionnement :
Tige de manœuvre :

 Longueur : 300 mm
 Diamètre : 14 mm
 Contrainte de cisaillement admissible : 60 MPa
Détermination du couple nécessaire : M
16 M
D’après la théorie du cisaillement maximale : ≤ τ adm
π d3
π
⟹ M ≤ τ adm × × d3
16

GROUPE 2 14
Application numérique :

M ≤ 32326,988 N .mm ⟹ M max=32327 N . mm


Détermination de l’effort maximal pour la mise en manœuvre de la tige :
Sachant que l’effort est appliqué au bout de la tige, on a la relation suivante :
M max
M max =Fmax × L⟹ F max=
L
Application numérique :

F max=107,76 N

Vis de manœuvre :

 Longueur : 700 mm
 Diamètre : 42 mm
 Classe : 3-6
 Rm : 300 MPa
 Re : 180 MPa
Notre tâche consistera à déterminer l’effort maximale que peut supporter la vis.
Modélisation :

F

A
B

M
C

L2

L1

Hypothèses :
On supposera que le poids des mors et le poids de la pièce à tenir sont concentrés sur une longueur L2
de la tige.
La géométrie de la machine nous permet d’appliquer le principe de la symétrie avec les torseurs.

GROUPE 2 15
Détermination des actions mécaniques en A et en B.

Liaison hélicoïdale en A :

0 PX A
A
{ }
{ τ ⃗R }= Y A
ZA
0
0 A

Liaison pivot en B :

0 0
B
{ }
{ τ ⃗R }= Y B 0
ZB 0 B

En C et D on :

0 0 0 C
{ }
{ τ ⃗F }= −F 0 Et { τ M }= 0 0
0 0C 0 0 { } D

Ramenons le torseur du point B au point A


0
L1
()
YB
M A (⃗
⃗ R B )= ⃗
M B (⃗
⃗ ⃗
R B ) + A BR ⇒ ⃗
B
M A (⃗
()
R B )= 0
0
ZB

0
⃗ ⃗
|
⇒ M A ( R B )= −L1 Z B
L1 Y B

Ramenons le torseur du point C au point A


0
L2
( )
()
−F
⃗ ⃗
F
M A (⃗
⃗ F ) =⃗ F )+ A C ⇒ M A ( F )= 0
M C (⃗ ⃗ ⃗ 0

0
⇒⃗
M A (⃗
F )=
|0
−L2 F

D’après le principe fondamental de la statique :

GROUPE 2 16
Y A +Y B =0

{ Z A + Z B=0
PX A +C=0
−L1 Z B=0
L1 Y B +−L2 F=0

0 −C 0 0
⟹ {τ ⃗
R }= F 1−
A

{( ) } { }
L2
L1
0
0 et {τ ⃗

0 A
R }=
B
L2
L1
0
F 0

0 B

La section la plus sollicitée est la section au niveau de C.


Déterminons alors le moment fléchissant maximal en ce point.

L2
Mf max =L2 Y A=L2 F 1− ( L1 )
L2 2
⟹ Mf max =F L2−
L1 ( )
Calcul du moment idéal :
On définit le moment idéal par la formule suivante :
D’après le critère de Von Mise

M i=√ Mf max 2+ 0,75C 2 avec C=M max


Relation entre le moment idéal et le diamètre de la vis.
32 M i
σ éq= et σ éq ≤ σ adm
π d3

σ adm × π d 3 Re
⟹ M i≤ avec σ adm = et s :≤coefficie n t de s é curit é ( s=3)
32 s
Application numérique :

d=42 mm ; R e =180 MPa; σ adm=60 MPa

⟹ M i ≤ 436414,34 N . mm

Or on sait que M i= Mf max 2+O , 75 M max2 ⟹ Mf max 2+O , 75 M max2 ≤ 436414,34


√ √
⟹ Mf max 2+O , 75 M max 2 ≤( 436414,34)2 ⟹ Mf max ≤ √ (436414,34)2−O ,75 M max2

GROUPE 2 17
2 2
2
F≤
√(436414,34) −O , 75 M max
L2
(
Or Mf max =F L2−
L1 )
donc
( L2 −
L2 2
L1 )
Application numérique :

Sachant que la longueur de la vis fait 700 mm on définit alors L1 comme étant la longueur en prise
(c’est-à-dire longueur entre les deux mors).
L1
L1=590 mm et L2 = =295 mm et M max =32327 N . mm
2
⟹ F ≤ 2952,65 N
Donc l’effort maximal que peut supporter la vis est F max=2952,65 N

Caractéristiques géométriques du filetage :


Profil de base :
Profil de base d’un filet métrique selon ISO 68-1 : 1998

Dimensions de base en mm :


Les dimensions de base du profil ainsi que les symboles utilisés sont définis par la norme ISO 724 :
1993.

Symbole Signification
D Diamètre extérieur de base du filetage intérieur
D1 Diamètre intérieur de base du filetage intérieur
D2 Diamètre sur flancs de base du filetage intérieur
d Diamètre extérieur de base du filetage extérieur
d1 Diamètre intérieur de base du filetage extérieur

GROUPE 2 18
d2 Diamètre sur flancs de base du filetage extérieur
d3 Diamètre intérieur du filetage extérieur
P Pas
H Hauteur du triangle primitif
S Désignation pour le groupe de longueur en prise <<Court>>
N Désignation pour le groupe de longueur en prise <<normal>>
L Désignation pour le groupe de longueur en prise <<long>>
T Tolérance
T D 1;T D 2 ; T d ;T d 2 Tolérances sur D 1; D2; d et d 2
EI ; ei Ecarts limites inférieurs
ES ; es Ecarts limites supérieurs
R Rayon d’arrondi du filetage extérieur
C Troncature à fond de filet du filetage extérieur
ds Diamètre résistant ou équivalent
Tableau 2 : Définition des différents symboles du profil de base selon ISO 724 : 1993

GROUPE 2 19
Symbole Equation Valeur
D d 42

H
√3 P 1,08
2
5
d 1=D1 d− H 40,65
4
3
d 2=D2 d− H 41,19
4
d3 d-1,2268P 40,47
H
C1 0,27
4
H
C2 0,14
8
Rmin 0,125P 0,16
d 2+ d 3
ds 40,92
2
Les dimensions sont en mm
Tableau 3 : Relations générales entre les différentes dimensions du profil triangulaire métrique selon
ISO 724 : 1993
Tolérance des filetages triangulaires métriques :

 Longueur en prise normale :


2,24 P d 0,2 <l<6,7 P d 0,2
⟹ 5,91< l< 17,69
 Ecarts supérieurs et inférieurs :

EI G =15+11 P=28,75 μm

es g =−( 15+11 P )=−28,75 μm

Tolérances sur D 1; D 2; d et d 2:

GROUPE 2 20
Pour classe de tolérance 6
3 3,15
T d=180 √ P2− ⟹ T d=206,05 μm
√P
T D 1 =230 P0,7 ⟹ T D 1=268,88 μm

T d 2=90 P0,4 d 0,1 ⟹ T d 1=142,998 μm


T D 2 =0,85 T d 2 ⟹ T D 2=121,55 μm

T d :Tolérance sur≤diam è tre ext é rieur d de lavis

T D 1 :Tolérance sur≤diam è tre i nt é rieur D 1 de l ' é crou

T d 2 :Tolérance sur≤diam è tre d 2 de la vis

T D 2 :Tolérance sur≤diam è tre D 2 de l' é crou

⟹ M 42×1,25−6 G/6 g
Goupille :

 Diamètre : 5 mm
 Lon gueur : 55 mm
 Résistan ce admissible au cisaillement : 80 MPa
Vérification :
F F
τ= = (n=2, car on a deux sectio n s cisaill é es )
nS d2
2(π )
4
2F
⟹ τ = 2 avec F=F max =107,76 N
πd
⟹ τ =2,74 MPa⟹ τ< 80 MPa , alors la goupille résiste.
Vis d’assemblage :

 Diamètre : 10 mm
 Lon gueur :115 mm
 Pas : 1,25 mm
 Résistan ce admissible au cisaillement : 60 MPa

Caractéristiques géométriques du filetage :

GROUPE 2 21
Symbole Equation Valeur
D d 10

H
√3 P 1,08
2
5
d 1=D1 d− H 8,65
4
3
d 2=D2 d− H 9,19
4
d3 d-1,2268P 8,47
H
C1 0,27
4
H
C2 0,14
8
Rmin 0,125P 0,16
d 2+ d 3
ds 8,83
2

Tolérance des filetages triangulaires métriques :

 Longueur en prise normale :


2,24 P d 0,2 <l<6,7 P d 0,2
⟹ 4,44 <l< 13,27
 Ecarts supérieurs et inférieurs :

EI G =15+11 P=28,75 μm

GROUPE 2 22
es g =−( 15+11 P )=−28,75 μm

Tolérances sur : d et d 2:

Pour classe de tolérance 6


3 3,15
T d=180 √ P2− ⟹ T d=206,05 μm
√P
T d 2=90 P0,4 d 0,1 ⟹ T d 1=123,88 μm
T d :Tolérance sur≤diam è tre ext é rieur d de lavis

T d 2 :Tolérance sur≤diam è tre d 2 de la vis

⟹ M 10 ×1,25−6 G/6 g
Vérification au cisaillement :
Hypothèse :

On supposera que l’effort de cisaillement est 25% de l’effort que peut supporter la vis de manœuvre.

F F
τ= = (n=1 , car on a u n sectio n cisaill é e)
nS d2
1(π )
4
4F
⟹ τ = 2 avec F=25%F max =0,25(2952,65 N )=738,16 N
πd
⟹ τ =940 MPa⟹ τ < 60 MPa , alors la vis résiste

GROUPE 2 23

Vous aimerez peut-être aussi