Vous êtes sur la page 1sur 5

SERIE 2 : LES APPROCHES D’ANALYSE DE COUTS

APPLICATION I : coût de revient, imputation rationnelle et seuil de rentabilité

La société AGRO fabrique et commercialise des produits alimentaires à partir d’éléments végétaux et animaux.
La société répartit son activité entre deux centres : un établissement industriel et un centre de distribution.

La société envisage de lancer nouveau modèle et elle hésite entre trois T1, T2 et T3. Chacun de ces modèles
permettrait de faire face à la demande du marché estimée à 2 500 000 unités.

Pour chaque modèle, les données suivantes d’exploitation ont été collectées (sur la base d’une production
prévisionnelle de 2 500 000 articles).

T1 T2 T3
Charges de structures 812 000 2 000 000 3 960 000
imputables
Bénéfice prévu 638 000 1 125 000 1 540 000

QUESTIONS

1. Calculer pour chaque modèle la marge sur coûts variables. Quelle est la décision à prendre quant
au modèle à retenir ?
2. Calculer le seuil de rentabilité en volume pour chaque modèle.
3. Afin de classer les modèles selon leur rentabilité, des critères comme le bénéfice, le seuil de
rentabilité et la marge sur coûts variables, sont souvent utilisés. Analyser la situation de l’entreprise
par rapport à ces trois critères. Quelle est la décision à retenir ?

La société a révisé ses prévisions à la baisse car elle ne pourra vendre que 1 780 000 articles.

4. Suite à cette nouvelle donnée, quelle est la décision à retenir ? Calculer alors le résultat dégagé par
chaque modèle pour une production de 1 780 000 articles.

On considère que l’activité normale pour la société est de :


 2 500 000 unités pour P1
 2 000 000 unités pour P2

5. Avec le recours à l’imputation rationnelle des charges, quel est finalement le modèle à préférer ?
6. En utilisant l’équation de la droite de résultat (exprimé en fonction de la marge et des coûts fixes)
pour chacun des modèles, déterminer à partir de quel volume de production un modèle doit être
préféré à un autre.

APPLICATION II : coût complet, coût partiel et seuil de rentabilité

STT est une entreprise spécialisée dans la fabrication et la vente de chaussures et claquette en utilisant le cuir.
L’entreprise dispose d’un seul atelier dans lequel le cuir est transformé en chaussures et claquettes.
Les charges du mois de juillet de cet atelier s’élèvent à 64 000d dont 35% de charges fixes. La consommations
de matière première est évaluée à 159 600d pour les chaussures et 33 120d pour les claquettes. Les charges de

1
cet atelier sont imputées aux deux produits proportionnellement au nombre d’heures de main d’œuvre directe
utilisées.
La production du mois de juillet est limitée à 12 000 chaussures vendues à 25d l’unité, et 10 000 claquettes
vendues à 10 d l’unité.
La production des chaussures nécessite 21 216h alors que celle des claquettes 20 384h de main d’œuvre directe.
L’heure de main d’œuvre directe coûte 1,250d.
Les frais de distribution sont proportionnels aux montants des ventes des deux produits. Ils sont de 4d pour
100d de vente.

Au mois de novembre STT a décidé de doubler sa capacité de production mensuelle. Cette nouvelle orientation à
engendrée certains changements. Le prix d’achat des matières premières a baissé de 5% grâce à l’augmentation
de la demande de l’entreprise. Le prix de vente unitaire des deux produits a diminué de 10%. Les charges fixes
ou structurelles ont augmenté de 26%.
TAF :
1. Déterminer le coût de revient de chaque produit et résultat analytique.
2. Calculer la marge sur coût variable total
3. Déterminer le seuil de rentabilité.
4. Etant donnée la nouvelle politique de production appliquée à partir du mois de novembre, calculer le
résultat global de l’entreprise et le nouveau seuil de rentabilité.

APPLICATION III : direct costing simple et évolué

Le tableau ci-dessous présente les données d’activité de l’entreprise KKK :

Désignation P1 P2
Niveau d’activité 20 000 15 000
Prix de vente unitaire 5 6
Coût variable unitaire 3 4,5
Charges fixes spécifiques 15 000 24 000

Les charges fixes communes s’élèvent à 16 000d.


TAF :
Calculer le point de non fabrication par produit.
Calculer le seuil de rentabilité par produit si les charges fixes communes étaient réparties à raison de 5000 pour
P1 et de 11000 pour P2.

APPLICATION IV : Coût marginal


La société EST a prévu la production de 1200 unités d’un produit A qu’elle vendra à 315d. L’analyse des
charges pour de production prévisionnelle est résumé dans le tableau suivant :

Eléments Coût total Coût variable Coût fixe Coût unitaire


Matières 90000 90000 75
Main d’œuvre de production 60 000 60 000 50
Main d‘œuvre
45 000 45 000 37,5
d’encadrement
Frais de production 60 000 60 000 50
Frais de distribution 30 000 30 000 25
Frais d’administration 30 000 30 000 25
Total 315 000 210 000 105 000 262,5

2
A. Au cours du mois de juin, la société, la société reçoit une commande pour la fabrication de 300 unités de
A. après étude, il s’avère que le délai de livraison exigé par le client nécessite le recours aux heures
supplémentaires, ce qui augmentera le coût de la main d’œuvre de 10 %.

TAF : Comparer le coût marginal unitaire, le coût variable unitaire et calculer le résultat marginal sachant que :
Hypothèse 1 : la commande supplémentaire serait vendue à 315d l’unité.

Hypothèse 2 : la commande supplémentaire serait vendue au coût marginal.

B. La demande de l’entreprise EST a augmenter d’une façon durable de 500 unités. La fabrication de cette
quantité supplémentaire nécessite l’acquisition de deux machines et le recrutement de deux contremaîtres, ce qui
entraîne une augmentation des charges fixes de 25 000d.
TAF : Comparer le coût marginal unitaire et calculer le résultat sachant que la commande supplémentaire est
facturée au coût marginal.

C. La fabrication de 500 unités supplémentaires nécessite le recours aux heures supplémentaires en raison
de la saturation de la structure. Les frais de MOD augmentent de 20%. L’ouverture d’un nouveau point de vente
et le recrutement de technico-commerciaux entraîne une augmentation des charges de distribution de 40%.
TAF : Comparer le coût marginal unitaire et calculer le résultat sachant que la commande supplémentaire est
facturée au coût marginal.

APPLICATION V : Analyse de coût et méthode ABC

La société SS2I est une importante entreprise tunisienne dont l’activité est la production et la commercialisation
d’huile d’olive dont une partie est exportée, après différentiation du conditionnement, dans les pays de l’Union
européenne, ce qui conduit au stade final à deux produits différents. Parmi les centres de responsabilités qu’elle
a mis en place, l’un concerne la distribution sur le territoire tunisien, l’autre la distribution « Export ». Chacun de
ces centres détermine sa contribution au résultat final. La marge sur coût de production de chaque couple
produit/marché est obtenue après une répartition des charges indirectes à base de clés simples. Il faut noter que
les responsables d’Export et de Tunisie sont rémunérés en fonction du résultat de leur centre.

1er partie :

Les informations concernant la période N vous sont communiquées ci-dessous :


- Chiffre d’affaires total : 300 millions de dinars répartis également entre les ventes Tunisie et les ventes
Export.
- taux de coûts variables : 40% du chiffre d’affaires.
- Charges fixes spécifiques : 18 et 20 millions de dinars pour, respectivement, les produits Tunisie et les
produits Export.
- Charges indirectes communes aux deux centres : 110 millions de dinars.
- Production Tunisie : 3 millions de bouteilles.
- Production Export : 2,5 millions de bouteilles.

TAF :
1- Déterminez la contribution de chaque produit dans le résultat de l’entreprise.
2- Sachant que les charges indirectes sont réparties au prorata du nombre de bouteilles vendues, calculez la
marge unitaire sur coût de production par bouteille produite ainsi que la marge totale.

3
2e partie :

Ce type de calcul ne satisfait pas le contrôleur de gestion qui estime qu’un certain nombre de surconsommations
liées aux spécificités commerciales ne sont pas prises en comptes. En effet, la distribution Export est contingente
des réglementations nationales des pays importateurs, ce qui entraîne des modifications propres à chaque lot
exporté. Il vous demande de lui proposer un modèle qui prend en compte ces éléments.
Pour ce faire vous décidez de construire un système de coûts à base d’activités (ABC). Les charges indirectes de
production ont donné lieu à l’analyse qui suit : elles comprennent les 5 activités suivantes (Act 1 à Act 5) pour
lesquelles ont été recensés les différents facteurs explicatifs dont on a mesuré le degré d’importance (X :
importance mineure, XX : importance majeure).

Montant Facteurs explicatifs


Activités (millions de Volumes
Lots Références
dinars) embouteillés
Act 1 Ordonnancer 15 XX X
Act 2 Préparer chaînes 20 X XX
Act 3 Embouteiller 22 XX X
Act 4 conditionner 33 XX X
Act 5 contrôler 20 XX X
110

La production Tunisie concerne 5 références et s’effectue de manière régulière sur la base de lots de 60 000 unités
chacun. Celle concernant l’export a tenu compte des différentes commandes des pays concernés. Au total, 250
lots ont été recensés pour un nombre total de 35 références.

TAF :
1- En tenant compte de l’analyse des activités mentionnées ci-dessus, calculez la marge unitaire sur coût de
production par bouteille produite sachant que l’inducteur de coût choisi doit être d’une importance
importante pour l’activité.
2- Quelles conclusions tirez-vous des résultats obtenus ?

APPLICATION VI : ABC et ABM

La société MR, « la maintenance rapide », est une société de dépannage en systèmes et matériels informatiques.
Dans un souci d’une meilleure maîtrise de son fonctionnement, elle a mis en place un modèle de comptabilité de
gestion à base d’activités. Parmi les activités qu’elle a sélectionnées, l’une d’entre elles fait l’objet d’une étude
particulière dont l’objectif est de décider de la conserver ou de la sous-traiter. Cette activité consiste à réceptionner
les appels des clients, à les analyser et, enfin, à organiser, selon le cas, le dépannage ou la réparation. Intitulée «
Act 1, gérer les appels clients », elle a donné lieu à des propositions de sous-traitance de deux sociétés, la MA (la
Maintenance adaptée) et la MSG (la Maintenance Sous Garantie).
La description des éléments composant l’activité ACT 1, ainsi que les propositions des sociétés de sous- traitance
vous sont présentées dans les tableaux suivants :

4
Organisation et fonctionnement de l’activité ACT 1

N° Taches Missions Ressources utilisées


1 Réceptionner appels clients Répondre aux appels et 4 assistantes, 4 PC
questionner : aide simple ou
transfert T2
2 Qualifier demandes clients Déterminer le type 2 ingénieurs
d’intervention informatiques.
2 pc
3 Organiser le suivi clients Prévoir dépannages et 1 responsable
réparations organisation.
2 assistantes

Coût annuel des ressources utilisées

Salaire d’une assistante 250 D


Salaire d’un ingénieur 600D
Salaire du responsable organisation 480 D
Coût de revient hors taxe d’un PC 1100D

Les charges sociales sont uniformément de 40% du coût salarial brut. Les PC sont amortis linéairement sur 4 ans.
Les charges de structure imputées à cette activité représentent 10 % du montant de l’activité. La suppression
éventuelle de l’activité ne diminuerait pas le montant total des charges de structures supportées par la société.
L’entreprise fonctionne en moyenne 22 jours par mois sur période annuelle de 12 mois. Le mois de juillet et
d’août sont en sous activité. Le nombre moyen d’appels client est de 150 appels par jours, pour les périodes en
pleine activité, et de 100 appels pour les autres.

Sociétés Propositions 1 Propositions 2


MA Sous-traiter totalement Sous-traiter la tache n°1 au
l’activité au prix de 1,5 d par prix 0,8 d par appel
appel
MSG Sous-traiter totalement Sous- traiter la tache n°1 au
l’activité au prix de 1,2 d par prix de 0,9 d par appel
appel

TAF :
1- calculez le coût de gestion d’un appel clients. Commentez.
2- Enumérez les différents types de décisions que peut prendre la société MR

Vous aimerez peut-être aussi