Vous êtes sur la page 1sur 1

Les fausses confidences – MARIVAUX

Genre : Comédie d’intrigues et de mœurs en trois actes.


Résumé de l’intrigue : Un jeune homme noble mais ruiné (Dorante) entre au service d’une jeune veuve fortunée
(Araminte), dont il s’est épris et qu’il souhaite épouser. Son ancien valet (Dubois) l’aide à la séduire par le biais d’une
mise en scène destinée à mettre en lumière les qualités de Dorante ainsi que son amour passionnel pour Araminte.

Axes sur la vérité :

1) La vérité révélée par le mensonge

Ce sont les stratagèmes et les ruses de Dubois qui font éclater au grand jour l’amour de Dorante pour Araminte, et
permettent de révéler les sentiments naissants de la jeune femme (qu’ils ont d’ailleurs en grande partie suscités). Le
cheminement vers la vérité s’effectue donc par le biais d’une illusion volontairement orchestrée . Ce procédé justifie
le titre de l’œuvre, étant donné que Dubois est amené, en sa qualité de confident, à faire à sa maîtresse des révélations
fallacieuses concernant par exemple le coup de foudre de Dorante : ces confidences sont alors en même temps vraies
dans la mesure où les sentiments de Dorante sont bien réels, et fausses puisqu’elles sont mises en scène à la manière
d’une pièce de théâtre où Dubois joue le rôle de metteur en scène.
Par conséquent, toute la pièce peut être interprétée selon la logique du théâtre dans le théâtre  : c’est alors à
travers le masque que les personnages révèlent leurs pensées et leurs sentiments. Au sein de ce théâtre, les
hiérarchies sociales apparaissent inversées : c’est en effet le valet qui fait office de metteur en scène (Dubois), et il
manipule une troupe de comédiens qui sont soit conscients du jeu qu’ils jouent (Dorante), soit inconscients de la
mascarade en cours (Araminte, Marton, Arlequin…). La pièce fait intervenir plusieurs accessoires  (portrait, lettre) qui
complètent la panoplie du metteur en scène.

Exemple : Acte III scène 8


- C’est un objet purement fictif, la fausse lettre rédigée par Dubois, expose aux yeux de tous la passion véritable de
Dorante pour Araminte.
- Le stratagème permet également de faire la lumière sur la personnalité véritable des personnages (notamment ma
vanité de Mme Argante et le bon sens de M. Rémy).

2) Une frontière difficile à tracer entre vérité, mensonge et hypocrisie

Malgré son attitude de chevalier servant, les intentions de Dorante ne sont pas claires, et on peut s’interroger sur
ses véritables motivations. En effet, Dorante est sans le sou tandis qu’Araminte possède une fortune conséquente  : la
frontière entre mariage d’intérêt et mariage d’amour n’est donc pas nettement tranchée. D’autant plus que Dorante,
par le biais de son valet, a recours à la manipulation et à l’illusion pour conquérir le cœur de la jeune femme  : comment
alors ne pas envisager qu’il joue à la perfection le rôle de l’amoureux transi, dissimulant par là-même avec hypocrisie
ses véritables intérêts ?
En réalité, MARIVAUX montre dans cette pièce qu’un mariage d’amour peut aussi être un mariage d’argent  : il n’y a
pas nécessairement de contradiction entre les intérêts multiples qui peuvent animer une personne. Tout l’enjeu du
théâtre de MARIVAUX est de révéler la complexité de l’âme humaine, ce qui se traduit par l’imbrication de différents
niveaux de vérités que l’on ne peut pas clairement différencier.

3) La puissance réconciliatrice de la vérité

Même si c’est à travers le mensonge que la pièce progresse vers son dénouement, c’est finalement l’aveu qui
permet de réconcilier les personnages, à la fois les uns envers les autres et chacun envers soi-même. La vérité
pérennise ainsi des relations qui, reposant d’abord sur des illusions, apparaissaient au départ comme trop fragiles pour
être crédibles.

Exemple : Acte III scène 10


Marton se réconcilie avec Dorante lorsqu’il lui dit la vérité, puis elle se réconcilie avec Araminte  ; ainsi, en dépit de la
cruauté des stratagèmes mis en œuvre par Dubois (instrumentalisation des sentiments de Marton au bénéfice des
amours de Dorante), la vérité finalement révélée est l’outil d’un apaisement des passions entre les personnages.

Vous aimerez peut-être aussi