Vous êtes sur la page 1sur 47

Département de Génie Civil

Rapport de Mécaniques des Sols

Professeur : CHREA Rada

Groupe : III (I4B-GCI)

Étudiants :
SENG Songchamrong (e20151122)
SINOEURN Daluch (e20130710)
SO Vatanak (e20130714)
SOY Chhang khie (e20130766)
SRUN Chanty (e20151115)
SRY Vannorin (e20130778)
SUNROM Thara (e20130785)

2016-2017
Avant-propos

Le livre étant le résultat de travail d’essai en groupe, il se focalise sur les essais des travaux

de Mécanique des Sols. Dans celui-ci, il y a des sept essais. Chaque celui, il nous dit

beaucoup de méthodes pour réaliser les travaux de Mécanique des Sols. Tous ceux, nous

faisons tous les efforts pour obtenir les bons résultats de travail, surtout ne pas avoir de grand

erreur de mesure dans les essais. N’importe comment, nous croyons certainement que notre

travail aura lieu un peu d’erreurs : erreurs du calcul, erreurs de la mesure et accessoires du

travail ; par contre après avoir discuté entre les membres du groupe, nous pouvons estimer

fortement que ces erreurs ne touchent pas les résultats des essais. Alors, nous sommes désolés

de provoquer ces petits problèmes. Veuillez, Monsieur le professeur, nous favoriser.


Remerciement
Nous tenons à remercier Monsieur UM Romony, Directeur général de l’Institut de
Technologie du Cambodge, pour la création des programmes d’études supérieures dans le
domaine d’ingénierie constituant la formation continue des ressources humaines au
Cambodge.

Nous tenons également à remercier Monsieur CHHOUK Chhay Hong, Chef du


Département de Génie Civil, pour la réalisation de programme de l’essai qui joue un rôle très
important pour introduire clairement des domaines théoriques que nous avons appris dans la
classe.

Ensemble, nous voudrions remercier à Monsieur CHREA Rada, notre maître de travaux
pratiques et théoriques. Notre rapport de travaux pratique a été réalisé grâce à ses efforts, ses
encouragements, ses compréhensions.

Veuillez agréer, Messieurs, le directeur, le chef, le professeur, l’expression de nos sentiments


respectueux.
Table des Matières
1. Echantillon…………………………………………………… …… 1
2. Essai 1 : La teneur en eau d’un sol……………………………….... 3
3. Essai 2 : Masse volumique des particules solides des sols………... 5
4. Essai 3 : Limites d’Atterberg………………………………………. 8
7. Essai 4: Oedométre………………………………………………… 16
6.Essai 5 : Essai de Cisaillement Rectiligne…………………………………. 25
7. Essai6 : Dynamics cône pénétromètre……………………………………. 29

Référence……………………………………………………………………………………..… 42
Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

Introduction [DOCUMENT TITLE]

ECHANTILLON

Les échantillons à utiliser en laboratoire sont des


échantillons remaniés et intacts. Sampler Head

I. Echantillons Remaniés
Ball Check Valve

- Définition : Echantillons prélevés de façon à ne pas


Solid Sleevs
modifier ni la teneur en eau ni la granulométrie du sol.
- But : Essai d’identification : granulométrie, limite de
consistance, teneur en eau, compactage.
- Echantillonneur très utilisé : « Split spoon »
Spilt Barrel
- Transport des échantillons : sac plastique, boite
métallique fermée.
- Stockage : en chambre humide
Flap Type
Retainer

II. Echantillons Intacts (plutôt : peu remanié)


Barrel Shoe

- Définition : échantillons prélevé de façon à modifier


aussi peu que possible l’état du sol.
Sampler Head
- But : détermination de la résistance, de la
compressibilité et de la masse volumique.
- Echantillonneur très utilisé : « Tube Shelby » tube
poussé dans le sol à parois minces.
- Extraction du sol : grâce à l’extracteur à piston dans le Ball Check Valve
Rubber Seal
sens du prélèvement.
- Transport des échantillons : dans le tube dans le cire.
- Stockage : échantillons enrobés de cire en chambre
humide.
Thin Wall
Sampling Tube

III. Préparation d’échantillons

Le tube d’échantillon

Mécanique des Sol 1


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]
 Ouvrer le tube d'échantillon soigneusement
 Prendre l'échantillon du sac d'échantillonnage
 Couper l'échantillon une quantité nécessaire
 Remettre l'échantillon dans le sac
 Fermer le tube d'échantillon soigneusement.

Mécanique des Sol 2


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]
Essai 1
LA TENEUR EN EAU D’UN SOL

I. But de l’essai
En physique des milieux poreux, on désigne par teneur en eau la quantité d'eau contenue dans un
échantillon de matière, par exemple un échantillon de sol, de roche, de céramique ou de bois, la
quantité étant évaluée par un rapport pondéral ou volumétrique.

La teneur en eau w d’un sol est définie par


𝑚𝑤
𝑊% = × 100
𝑚𝑑

Où 𝑚𝑤 est le poids d’eau contenu dans l’échantillon


𝑚𝑑 est le poids de l’échantillon sec.

II. Appareillage

- Une balance avec une incertitude de 1/1000 de la valeur mesurée ;


- Boite en aluminium avec couvercle ;
- four à température constante 105 0 C .
-

-
III. Procédure

1. Peser la boite (vide et propre) avec son couvercle et noter son numéro 𝑚𝑡𝑎𝑟𝑒
2. Placer dans la boite une quantité suffisante de sol et fermer la boite
3. Peser 𝑚1
4. Mettre la boite ouverte au four jusqu’à ce que son poids reste constant (durée 5-6 heures).
5. Sortir la boite, attendre quelque minute, la fermer et la peser 𝑚2
6. Calculer

Mécanique des Sol 3


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT 𝑚1 − 𝑚2
TITLE]
𝑊% = × 100
𝑚2 − 𝑚𝑡𝑎𝑟𝑒
Où W% - Teneur en eau d’un sol naturel en pourcentage (%)
𝑚1 - Masse de sol + tare (sol humide) en g
𝑚2 - Masse de sol sec+ tare en g
𝑚𝑡𝑎𝑟𝑒 - Masse de tare en g

IV. Résultats

On a les résultats comme dans le tableau ci-dessous :

No m(tare) en (g) m1 en (g) m2 en (g) W%

1 27.79 129.32 104.89 31.69


2 25.22 91.91 76.18 30.87
3 28.27 90.69 76.33 29.88
Moyenne 30.81

V. Conclusion

Pour déterminer exactement la teneur en eau, on doit faire 2 essais ou plus et ensuite faire la
moyenne. Il fait une balance de portées minimale et maximale compatibles avec les masse à peser et
telle que les pesées soient effectuées avec une incertitude de 1/1000 de la valeur mesurée.

Mécanique des Sol 4


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

Essai 2 [DOCUMENT TITLE]

MASSE VOLUMIQUE DES


PARTICULES SOLIDES DES SOLS

I. Introduction
1. Définition
La masse volumique des sols  s  ou la masse volumique de grains solides est le quotient de

ces particules solide (ms) par leur volume.


𝒎𝒔
𝝆𝒔 =
𝑽𝒔
2. Principe de la détermination de la masse volumique de particules solides
 La masse des particules solides est obtenue par le pesage.

 Le volume des particules est défini à l’aide d’un pycnomètre en substituant de l’eau
distillée.
II. But de l’essai
Déterminer la masse volumique des particules solides du sol (  s ) pour définir :

- Le degré de saturation (Sr).


- L’indice des vides (e) qui sert à évaluer les réductions de volume lors du tassement des
sols.
- L’indice de compression Cc et l’indice de gonflement Cs.
III. Appareillages
1. Une étuve de dessiccation à température réglable (50 oc et 105 oc). (Figure 1)
2. Une balance avec une incertitude de  1/1000 de la valeur mesurée.(Figure 2)
3. Des pycnomètres de volume minimal 250 ml. (Figure 3)
4. Cuisinière électrique (Figure 4)

Figure 1 Figure 2 Figure 3 Figure 4

Mécanique des Sol 5


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

IV. Mode opératoire [DOCUMENT TITLE]

 Prendre un échantillon environ 100g dans l’étuve pendant 24h afin de l’échantillon soit
bien sec. Après faire comme l’étape suivante :
 La masse m1 du pycnomètre vide, propre et sèche est pesée.
 Mettre les particules solides sèches dans le pycnomètre en pesant et notant m2.
 Le ballon du pycnomètre est ensuite remplir d’eau distillée ou déminéralisée et chauffée
jusqu’aucune, contrôle visuellement, bulle d’air ne se dégage. On le refroidit à 250C et
remplir d’eau jusqu’au repère. On pèse et note m3.
 Puis le pycnomètre est vidé, nettoyé et rempli d’eau distillée ou déminéralisée jusqu’au
repère à 250C. L’ensemble, une fois essuyé, est pesé m4.
V. Méthode de Calcul
1. Déterminer la masse volumique des particules solides
La masse volumique des particules solides est déterminée à partir de la formule
suivante :
𝝆𝒔 = 𝝆𝒘 (𝒎𝟐 − 𝒎𝟏 )/(𝒎𝟒 + 𝒎𝟐 − 𝒎𝟏 − 𝒎𝟑 )
Avec :
m1 : Masse du pycnomètre vide.
m2 : Masse du pycnomètre contenant la prise d’essai
m3 : Masse du pycnomètre, du sol et de l’eau
m4 : Masse du pycnomètre plein d’eau
 w : Masse volumique de l’eau conventionnellement prise égale à 1000kg/m3
La valeur de la masse volumique des particules solides est la moyenne arithmétique de
deux mesures effectuées sur deux prises d’essai provenant du même échantillon de sol.
L’intervalle d’arrondissage est de 10kg/m3
Tableau : Résultats dans laboratoire

Paramètre m1 (g) m2 (g) m3 (g) m4 (g) 𝜌𝑠

Résulta 1 112.55 166.07 343.71 311.06 2.56

Résulta 2 71.89 96.42 185.9 171.02 2.54

Moyenne 2.55

𝜌𝑤 (𝑚2 − 𝑚1 ) 1 × (166.07 − 112.55)


⟹ 𝜌𝑆1 = = = 2.56 𝑔/𝑐𝑚3
(𝑚4 + 𝑚2 − 𝑚1 − 𝑚3 ) (311.06 + 166.07 − 112.55 − 343.71)
𝜌𝑤 (𝑚2 − 𝑚1 ) 1 × (96.42 − 71.89)
⟹ 𝜌𝑆2 = = = 2.54 𝑔/𝑐𝑚3
(𝑚4 + 𝑚2 − 𝑚1 − 𝑚3 ) (171.02 + 96.42 − 71.89 − 185.9)

Mécanique des Sol 6


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]
𝜌𝑆1 + 𝜌𝑆2 2.56 + 2.54
⟹ 𝜌𝑆(𝑚𝑜𝑦𝑒𝑛𝑛𝑒) = = = 2.55 𝑔/𝑐𝑚3
2 2

Donc :
𝝆𝒔 = 𝟐. 𝟓𝟓 𝒈/𝒄𝒎𝟑

VI. Conclusion
Après avoir fait cet essai, on sait comment on peut faire pour déterminer la masse volumique
des particules solides étant un paramètre très important pour qu’on puisse trouver les autres valeurs
comme : le degré de saturation, l’indice de vide, de compression et de gonflement. Pendant l’opération,
il faut prendre l’attention parce que les matériels qu’on utilise pour opérer sont en verre.

Mécanique des Sol 7


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]
Essai 4
LIMITES D’ATTERBERG

Les teneurs en eau qui limitent les quatre états de consistance (état solide, semi-solide, plastique
et liquide) sont appelées limites de consistance ou limites d’Atterberg.

I. Objective

Pour déterminer limite d’Atterberg (limite de liquidité WL, limite de plasticité WP), l’Indice
de liquidité IL et l’Indice de plasticité IP.

II. Principe

1) Généralité

Les buts d’essai de limite d’Atterberge pour définir de l’état d'humidité correspondant
aux limites entre les états de consistance du sol : liquide, plastique et solide.
Limite de liquidité WL : teneur en eau au point de transition entre l'état liquide et
plastique.
Limite de plasticité WP : teneur en eau d'un sol au point de transition entre l'état
plastique et solide.
Indice de plasticité IP : la différence entre la limite de liquidité et de plasticité. Elle
définit l'étendue du domaine plastique. (Figure 1)

𝑰𝑷 = 𝑾𝑳 − 𝑾𝑷

Etat Solide Etat Plastique Etat Liquide

Teneur en Eau (W)


0 𝑊𝑃 𝑊𝐿 W
𝐼𝑃

Figure 1 : Représentation des limites d'Atterberg

Indice de consistance IC : définie par formule suivante

𝑊𝐿 − 𝑊
𝐼𝐶 =
𝐼𝑝

Mécanique des Sol 8


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

Où W : la teneur en eau[DOCUMENT TITLE]


du sol dans son état naturel et ne comporte pas d'éléments
supérieurs à 400 μm.

Indice de liquidité IL : définie par formule suivante

𝑊 − 𝑊𝑝
𝐼𝐿 =
𝐼𝑝

W : la teneur en eau du sol dans son état naturel et ne comporte pas d'éléments
supérieurs à 315μm.

Si IC> 1 ou IL< 0 ; le sol est à l’état solide


Si 0 < IC< 1 ou 1>IL > 0 ; le sol est à l’état plastique
Si IC <0 ou IL> 1 ; le sol est à l’état liquide.

2) Principe de détermination

 Rechercher de la teneur en eau pour laquelle une rainure pratiquée dans un sol placé
dans une coupelle de caractéristiques imposée se ferme lorsque la coupelle et son
contenu sont soumis à ses chocs répétés.
 Recherche de la teneur en eau pour laquelle un rouleau de sol, de dimension fixé et
confectionnée manuellement, se fissure.

III. Appareillage

1) Préparation du sol

 un tamis à maille carrée de 425μm d'ouverture


 SoilMortar and Pestle
 Un récipient d’au moins 2 litres
 Un bac de dimension minimale en centimètres 30x20x8
Préparation du sol
2) Limite de liquidité

 Un appareil de Cassagrande
Il est se compose de :
 Une étuve de dessiccation à la température réglable à 105 0C et à 50 0C
 Une balance de portée minimale et maximale compatibles avec les masses à peser
et telle que les pesées sont effectuées avec une incertitude de 1/1000 de la valeur
mesurée.

Mécanique des Sol 9


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]

Le Cassagrande La étuve La balance

Schéma du Cassagrande

3) Limite de plasticité

 Une plaque lisse en marbre ou en matériau équivalent pour le malaxage et la


confection des rouleaux de sol.
 Une balance électrique à tolérance 0.01g
 Une étuve définie comme auparavant
 une plaque de verre de 5cm de largeur et de 10,5cm de longueur portant une
graduation tous les 1cm et une cale de 0,5cm (voir figure 2) ou tout autre dispositif
permettant d’apprécier le diamètre des rouleaux de sol de 3mm ± 5mm.

Mécanique des Sol 10


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]

Figure.2 : Système d’évaluation de


diamètre des rouleaux

IV. Mode d'opération

1) Préparation du sol

 Faire sécher 24h un sol en une quantité suffisante pour l'expérience.


 A l'aide du SoilMortar and Pestle, faire dissocier le sol sec en particules.
 Les faire passer par le tamis de 315μm. Tout tamisa est pris.

2) Limite de liquidité

 Contrôler le fonctionnement de l’appareil avant de procéder aux essais. Il faut


s'assurer que :
- la largeur b1 de la pointe de l'outil à rainure est inférieure à 2.2 mm
- la hauteur de chute de la coupelle est de 10 mm (tolérance 0.1 mm à +0.5mm)
- préparation de l'échantillon du dol soumis à l'essai. La tamisa est totalement
Malaxée pour obtenir une pâte homogène.
 Réalisation de l'essai. Répartir avec la spatule, dans la coupelle proprement sèche, une
masse d'environ 70 g de pâte.

Figure 3 : Remplissage de la coupelle de Cassagrande

Mécanique des Sol 11


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]

 La pâte recouvre le fond de la coupelle, sauf sur une partie d'environ 3 cm (Voir fig.3a)
et son épaisseur f est, au centre, de l'ordre de 15 à 20 mm (Voir fig. 3b et 3c).
 Par l'outil à rainure, partager la pâte en deux parties en le tenant perpendiculairement
à la surface de la coupelle et en présentant sa partie biseautée face à la direction du
mouvement. (Voir fig.4)

Figure 4

 Fixer délicatement la coupelle sur le support métallique de l'appareil de Cassagrande


 Actionner la came de façon à soumettre la coupelle à une série de chocs à une
fréquence de 2 coups/s.
 Noter le nombre de chocs nécessaire pour que les lèvres de la rainure se rejoignent sur
une longueur d'environ 1 cm (Voir fig.5)

Figure 5 : fermeture de la rainure

 Si N est inférieur à 15, le processus est à recommencer avec un matériau plus sec et
homogénéisé à nouveau.
 Si N est supérieur à 35, l'opération est renouvelée sur un prélèvement de pâte auquel
a été ajouté un peu d'eau distillée ou déminéralisée.
 L'essai n'est poursuivi que lorsque N est compris entre 15 et 35.
 Prélever dans la coupelle, à l'aide d'une spatule, une quantité de pâte, de chaque côté
des lèvres de la rainure et au voisinage de l'endroit où elles se sont refermées, afin d'en
déterminer la teneur en eau.
 Le prélèvement est placé dans une capsule ou boîte de Pétri de masse connue et pesée
immédiatement avant d'être introduit dans l'étuve.

Mécanique des Sol 12


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

 L'opération complète est[DOCUMENT TITLE]


effectuée au moins quatre fois sur la même pâte, mais avec
une teneur en eau différente de chaque fois.

3) Limite de plasticité

 Former une boulette à partir de la pâte préparée comme avant


 Rouler la boulette sur une plaque lisse, à la main de façon d'obtenir un rouleau aminci
progressivement jusqu'à ce qu'il atteigne 3 mm de diamètre
 La cadence de mouvement de la main doit être régulière
 La limite de plasticité est obtenue lorsque, simultanément, le rouleau se fissure et que
son diamètre atteint 3±0,5mm
 Si aucune fissure n'apparaît, le rouleau est réintégré à la boulette. la pâte est rendosser
en ajoutant de la pâte sèche et refaire malaxer.
 Prélever, une fois les fissures apparues, la partie centrale du rouleau et la placer dans
une capsule ou une boîte de Pétri de masse connue, la peser immédiatement et
l'introduire dans l'étuve, pour déterminer sa teneur en eau. Effectuer un deuxième
essai sur une nouvelle boulette.

V. Expression des résultats

1) Limite de liquidité

La limite de liquidité WL est la teneur en eau du matériau qui correspond


conventionnement à une fermeture sur 1cm des lèvres de la rainure après 25 chocs.

Elle est calculée à partir de l’équation de la droite moyenne ajustée sur les couples de
valeurs expérimentales, (long, w)
Nombre de coups de
17 22 26 32
fermeture
Nombre d'Essai A B C D E F G H
Masse total sec (g) 33.84 32.86 35.1 33.56 32.38 31.75 33.68 32.75
Masse total Humide (g) 37.44 36.06 39.87 37.23 35.39 34.57 35.64 35.98
Mass de la terre (g) 28.7 28.13 28.15 28.2 27.97 27.6 30.81 27.96
Masse de l'eau (g) 3.6 3.2 4.77 3.67 3.01 2.82 1.96 3.23
Masse de Sec (g) 5.14 4.73 6.95 5.36 4.41 4.15 2.87 4.79
Teneur en eau (%) 70.04 67.65 68.63 68.47 68.25 67.95 68.29 67.43
Moyenne (%) 68.846 68.552 68.103 67.862

Cette droite moyenne ne peut pas être déterminée sans un minimum de quatre points. La
relation n’est acceptable que si l’écart de teneur en eau entre la valeur mesurée et la valeur
calculée pour le même nombre de coups n’excède pas 3%. S’il n’en est pas ainsi, refaire une
mesure.

Mécanique des Sol 13


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

a. Les calculs de 𝑊𝑙 [DOCUMENT TITLE]

 On trace le graphique de W (%) en fonction de N où N nombre de chocs.


 Une droite parallèle à l'axe d'ordonnées menée du N=25 passe la droite
W=f (N) en un point. En faisant la projection de ce point sur l'axe d'ordonnées, on
obtient : WL= 68.29%

LIMITES D’ATTERBERG
70.000

69.500

69.000
68.846

68.552
68.500

68.103
68.000
67.862
y = -0.0684x + 70

67.500
10 15 20 25 30 35

2) Limite de Plasticité

Echantillon 1er Essai 2ème Essai


Repère de la tare A B C D
Masse total sec (g) 30.5 30.31 29.83 30.03
Masse total Humide (g) 31 30.95 30.37 30.58
Mass de la terre (g) 28.49 28.09 28.04 28.07
Masse de l'eau (g) 0.5 0.64 0.54 0.55
Masse de Sec (g) 2.01 2.22 1.79 1.96
Teneur en eau (%) 24.88 28.83 30.17 28.06
Moyenne (%) 26.852 29.114
Moyenne totale (%) 27.983

Selon le tableau, on obtient : WP,moyenne= 27.983%

Mécanique des Sol 14


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]
3) Indice de Plasticité et Indice de limité

IP = WL - WP =68.29%-27.983% =40.307%

𝑤 − 𝑤𝑝 30.81 − 27.983
𝐼𝑙 = = = 0.0701%
𝐼𝑝 40.307
4) Indice de Consistance

𝑊𝐿 −𝑊 68.29−30.81
𝐼𝑐 = = = 0.929 ; W =30.81%
𝐼𝑝 40.307
IC <1 : le sol est à l’état plastique.
8
5) Classification du sol

La classification du sol est déterminée par Abaque de Cassagrande :

WL = 68.29 %, IP = 40.307 % correspond à Argiles inorganiques de haute plasticité.

VI. Conclusion

D’après l’essai Limite d’Atterberg, le sol est à l’état plastique. Le sol est dans le
domaine de haute plasticité, et correspond à Argiles inorganiques de haute plastique.

Mécanique des Sol 15


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]
Essai 4

ESSAI D’OEDOMÉTRE

I. Le but d’essai

L’essai œdomètre est un des essais importants dans mécanique de sol utilisé pour déterminer
les tassements correspondant au cours du temps et limite élasticités par appliquer sur l’échantillon
une contrainte verticale uniforme.
Les buts principaux dans cet essai sont
 Calculer la compressibilité du sol pour prévoir l’amplitude des tassements et construire la
courbe de compressibilité  e  log  

 Calculer les caractéristiques de consolidation du sol pour estimer l’évolution des tassements

 
dans le temps. Construire les courbes de consolidation e  t ou  e  log t 

II. Appareillage

Pour faire cet essai, on doit avoir les appareils spécifiques. L’œdomètre est un appareil d’essai de
consolidation unidimensionnelle qui permet de réaliser sur un échantillon de sol saturé
L’appareil spécifique à l’essai comprend :
 Le bâti,
 La cellule œdométrique,
 Le dispositif d’application de la charge,
 Le système de mesurage.

Les organes essentiels de cellule sont :


 Un cylindre rigide en métal contient l’échantillon,
 Deux pierres poreuses assurant le drainage des deux faces de l’échantillon,
 Une réserve d’eau en contact avec les pierres poreuses,
 Un piston coulissant dans le cylindre et venant charger l’échantillon,
 Un capteur mesurant les déplacements du piston.

Mécanique des Sol 16


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]

Schéma de la cellule œdométrique

Capteur Pierres poreuses

Piston

La cellule œdométriques réelle

Mécanique des Sol 17


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]

Le bâti et le système mesurage

III. Mode Opératoire


1. Préparation de l’éprouvette
 Dimension de l’éprouvette dans cet essai, a initialement un diamètre D de 50.5 mm et une
hauteur Ho de 19.5 mm
 La section de l’échantillon est horizontale et uniforme pour son épaisseur.

2. Préparation de l’essai
 L’ensemble bague plus éprouvette est pesé, puis mise en place entre les deux disques drainant
dans la cellule œnométrique. Le piston est placé au contact de l’éprouvette sans exercer sur elle
d’effort mesurable et maintenu afin d’éviter tout mouvement de soulèvement dû au gonflement
de l’éprouvette. Le système d’application et de mesure des efforts est mis en place.

Mécanique des Sol 18


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

 Verser l’eau dans la cellule pour[DOCUMENT TITLE]Après 10mn de saturation on mesure le


saturer l’échantillon.
gonflement du sol à l’aide d’un capteur mesurant les déplacements du piston.
 Commencer le chargement avec une première charge de 1kg et doubler à chaque incrément
jusqu’à 16kg et mesurer le tassement au cours de consolidation de chaque charge. En générale
le tassement est mesuré et la nouvelle charge est appliquée après 100% de consolidation, sinon
après 24h, mais parce qu’on n’a pas assez de temps, on met chaque charge seulement pendant
10mn.
 Décharger jusqu’à la charge initiale, laisser pendant 5mn pour chaque cas et mesurer le
gonflement.

IV. Calcul des Caractéristiques de l'échantillon


1. Teneur en eau initial et final de l’éprouvette
 Initial
Comme on a trouvé teneur en eau initial pendant l’essai.

𝑚𝑤
𝑊= × 100% = 30.81%
𝑚𝑑

 Final
Comme l’échantillon a été en panne, on ne peut pas trouver la teneur en eau après le
tassement.

2. La masse volumique humide de l’éprouvette (masse volumique initiale)


𝑚ℎ
𝜌ℎ =
𝑣ℎ
𝑚ℎ : 𝑚𝑎𝑠𝑠𝑒 𝑑𝑒 𝑠𝑜𝑙 ℎ𝑢𝑚𝑖𝑑𝑒
𝑚ℎ = 76.58𝑔
𝑣ℎ ∶ 𝑉𝑜𝑙𝑢𝑚𝑒 𝑑𝑒 𝑠𝑜𝑙 ℎ𝑢𝑚𝑖𝑑𝑒
𝜋𝐷2 3.14 × 52
𝑣ℎ = ℎ= × 2 = 39.27𝑐𝑚3
4 4
76.58
𝜌ℎ = = 1.95 𝑔/𝑐𝑚3
39.27

3. Masse volumique sec initial


𝜌ℎ 1.95 𝑔
𝜌𝑑 = = = 1.49 ⁄𝑐𝑚3
1 + 𝑊 1 + 0.3081

Mécanique des Sol 19


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT
4. Masse volume sec de grain solide TITLE] :
(teste laboratoire)
𝑚 𝑔
𝜌𝑠 = 𝑠 = 2.55 ⁄𝑐𝑚3 Test en laboratoire précédant
𝑣𝑠

5. Indice de vides initiaux de l’éprouvette


𝜌𝑠 2.55
𝑒𝑜 = −1= − 1 = 0.71
𝜌𝑑 1.49

6. Degré de saturation
𝑉𝑤 𝜌𝑠 2.55
𝑆𝑟 = × 100 𝑜𝑢 𝑆𝑟 = 𝑊 × = 0.3081 × = 1.106
𝑉𝑣 𝑒𝑜 × 𝛾𝑤 0.71

7. Indice des vides initiaux de l’éprouvette à la fin de chaque palier de chargement


𝑒𝑖 = 𝑒𝑜 − ∆𝑒𝑖
∆𝐻
𝑎𝑣𝑒𝑐 ∆𝑒𝑖 = (1 + 𝑒𝑜 ) ×
𝐻𝑜

Les résultats sont calculés et placés dans le tableau de résultat au-dessous.


V. Tableau de Resultant

Echantillon

D 50mm

Ho 20mm

mh 76.58g

mw 16.09g

Vh 39.27cm3

W 30.81%

ρs 2.55g/cm3

Mécanique des Sol 20


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]

P (Kg) σ (KPa) ∆σ (KPa) ∆H (mm) ∆H/H ∆H/H (%) ∆e e Eoed


0 0 0.000 -0.05 0 0 0 0.655 0
1 5.096 5.096 0.102 0.005 0.51 0.008 0.646 999.126
2 10.191 5.096 0.245 0.012 1.225 0.020 0.634 415.963
4 20.382 10.191 0.570 0.028 2.8475 0.047 0.607 357.896
8 40.764 20.382 1.065 0.053 5.325 0.088 0.567 382.764
16 81.529 40.764 1.715 0.086 8.575 0.142 0.513 475.386
32 163.057 81.529 2.494 0.125 12.47 0.206 0.448 653.798
16 81.529 81.529 2.431 0.122 12.155 0.201 0.453 670.742
8 40.764 40.764 2.315 0.116 11.575 0.192 0.463 352.176
4 20.382 20.382 2.176 0.109 10.88 0.180 0.475 187.336
2 10.191 10.191 2.038 0.102 10.19 0.169 0.486 100.011

La courbe de compressibilité donne les variations de l’indice des vides du sol en fonction de la
contrainte effective appliquée à l’éprouvette.

Courbe de Compressibilité

𝝈′𝒑

Courbe de Compressibilité
0.800

0.750

10.000, 0.708
Indice des Vides (e)

0.700

0.650 5.096, 0.646

26.217, 0.618
30.000, 0.616
0.600

0.550

0.500

0.450

0.400
1 10 100 1000

Contrainte normale logσ (kpa)

Mécanique des Sol 21


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

VI. [DOCUMENTdeTITLE]
Détermination des Caractéristiques Compressibilités
1. Courbe de compressibilité
La courbe de compressibilité est la courbe continue qui relie les points expérimentaux dans
le diagramme (e(n) ; log σ’v(n)) en échelle semi-logarithmique. e(n) étant l’indice des vides de
l’éprouvette à la fin du palier de chargement (n).

2. Contrainte effective σ’p

C’est la contrainte effective maximale sous laquelle le sol s’est déjà consolidé à la cour de
son histoire. Cette contrainte effective peut se calculer par :
 A partir du point O sur la courbe de compressibilité (le point ayant la maximum courbure),
on trace la droite horizontale OC, la tangente OB et la bissectrice OD de l’angle formé par
les deux premiers,
 Intersection de la bissectrice OD et la tangente de droite portion de la courbe est point E
ayant σ’p comme son abscisse.
Après la courbe de compressibilité on a

𝜎𝑝′ = 26KPa

3. Indice de gonflement Cs
Cet indice traduit la déformation d’un échantillon non gonflant en deçà de la contrainte de
consolidation au quelle il a été soumis. Il est la tangente de la droite dimensionnée précédente.
Il est calculé par :
𝑒𝑝 −𝑒1
𝐶𝑠 = − 𝜎𝑝
log
𝜎
1

𝑒𝑝 =0.618
𝑒1 =0.646
𝜎𝑝′ =26
𝜎1′ =5.096
0.618 − 0.646
𝐶𝑠 = − = 0.039
26
log
5.096

Mécanique des Sol 22


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

4. Indice de compression C[DOCUMENT


c
TITLE]

L’indice de compression qui par définition est la pente (au signe près) de la tangente à la courbe
vierge, permet de préciser la sensibilité du sol au tassement le long de cette courbe. Selon le graphique,
on obtient :
𝑒𝐴 − 𝑒𝑝
𝐶𝑐 = −
𝜎′
log 𝐴′
𝜎𝑝
𝑒𝑝 =0.618
𝑒𝐴 =0.448
𝜎𝑝′ =26
𝜎𝐴′ =163.057
0.448 − 0.618
≫ 𝐶𝑐 = − = 0.213
163.057
log
26

5. Module œdométrique

La module œdométrique Eoed , est définit par la formule

∆𝜎 20.382
𝐸𝑜𝑒𝑑 = = = 382.764𝑘𝑃𝑎
∆𝐻 0.05325
𝐻

Où :
Δσ = la variation de contrainte correspondant à l’intervalle σ’1 et σ’2,
H = hauteur de l’échantillon correspond à la contrainte σ’1
ΔH/H = la déformation de l’échantillon grâce à la contrainte effective Δσ’

 Cette formule est valable lorsque le sol ne peut se déformer latéralement,


 Lorsque le tassement final de consolidation primaire est atteinte, la pression interstitielle est
nulle et les contraintes totale et effectives est égaux. Dans ce cas seulement, on peut écrire :

E oed  
H
H
 La notion de module présente un grand intérêt pratique et est utilisé dans de nombreux logiciels
de calcul. Il est généralement possible, sans grande erreur, de considérer un module application
que cette approximation est acceptable.

Comme la pression interstitielle n’est pas mesurée pendent l’essai, donc on ne peut pas trouver
la valeur de σ’. Alors, le seul module œdomètre est trouvé à la fin de l’essai (σ = σ’) :

Mécanique des Sol 23


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]

E oed  
H
H

Dans ce qui précède il a été considéré, logiquement, qu’un tassement correspond à une valeur
négative de H. Mais le tassement ici est exprimé par un nombre positif, il suffit alors de supprimer le
signe « moins » dans la formule au-dessus.

VII. Conclusion
L’essai œdomètre est un processus qui nous permet de réaliser sur un échantillon de sol
saturé un essai de consolidation unidimensionnelle. Selon le résultat, cet essai est progressif. Mais on
a aussi des petites erreurs, mais on peut acceptable.

Mécanique des Sol 24


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]
Essai 5
ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILGNE

Lorsque la nature et la granulométrie du sol autorisent le prélèvement d’échantillons non remaniés


et permettent le découpage d’éprouvettes, ces caractéristiques sont mesurées en laboratoire. En
pratique, seuls les sols fins présentant un minimum de cohésion peuvent être analysés de cette façon.
Suivant, c’est l’essai de cisaillement rectiligne à la boîte.

I. But

Le but d’essai de cisaillement rectiligne est de déterminer les caractéristiques de plasticité :


La cohésion (c) en KPa
l’angle de frottement interne () en degré

II. Appareillage

L’appareillage spécifique à l’essai comprend :


Le bâti
La boîte de cisaillement
Le dispositif d’application de l’effort normal sur l’éprouvette
Le dispositif produisant le déplacement relatif horizontal entre les deux demi-bottes
Le système de mesurage des efforts, des déplacements et du temps

L’appareil de l’essai La boîte de cisaillement

Mécanique des Sol 25


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

III. Mode d’opération [DOCUMENT TITLE]

L’essai s’effectue sur une éprouvette de sol placée dans une boîte de cisaillement constituée de
deux demi-bottes indépendantes. Le plan de séparation des deux demi-bottes constitue un plan de
glissement correspondant au plan de cisaillement de l’éprouvette.

Il consiste à :
- Appliquer sur la face supérieure de l’éprouvette un effort vertical (N) un cisaillement dans
l’éprouvette selon le plan horizontal de glissement des deux demi-bottes l’une par rapport
à l’autre en leur imposant un déplacement relatif δ1 à vitesse constante.
- Mesurer l’effort horizontal de cisaillement (T) correspondant.
- L’essai est réalisé sur plusieurs éprouvettes d’un même sol avec des contraintes normales
différentes, par exemple σ1 σ2 et σ3, la courbe intrinsèque du sol peut être déterminée en
portant sur le diagramme de Coulomb (τ, σ) les points correspondant aux contraintes
maximales mesurée τ1 τ2 et τ3.

IV. Résultats

Soit A est la section de l’échantillon selon le plan π. On a :


Le contraint normal appliqué à l’échantillon :

N
' 
A

Mécanique des Sol 26


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]
 ' : Contrainte normale appliquée à l’échantillon
N : Force que l’on donne successivement
A : Section

Le contraint de cisaillement maximal mesuré à la rupture :

T

A

 : Contraint de cisaillement maximal mesuré à la rupture


T : L’effort horizontal correspondant au tassement de 2mm
A : Section

Résultat
Effort
Diamètre de Section de Charge Contrainte Contrainte
No horizontal
bâti (Φ) bâti (A) appliquée normal (s’) tangentielle (τ)
(T)
1 15 13.4 66.699 60.738
2 53mm 2206.183 30 14.2 133.398 64.365
3 60 16.4 266.796 74.337

1. L’échantillon 1 appliquée par la charge de 15 kg

15  9.81
 1'   66.699kPa
22.06183 104
13.4  10
1   60.738kPa
22.06183 104

2. L’échantillon 2 appliquée par la charge de 30 kg :

30  9.81
 2'   133.398kPa
22.06183 104
14.2  10
2   64.365kPa
22.06183 10 4

3. L’échantillon 1 appliquée par charge 60kg :

60  9.81
 3'   266.796KPa
22.06183 104
16.4  10
3   74.337KPa
22.06183 104

Mécanique des Sol 27


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]

Diagramme de Coulomb (,)

contrainte effective normale


80.000
74.337
75.000 y = 0.0689x + 55.752
70.000
Effort Tirant (kpa)
64.365
65.000 60.738
60.000
55.000
50.000
45.000
40.000
0.000 50.000 100.000 150.000 200.000 250.000 300.000
Contrainte Normale (kpa)

Selon le diagramme de Coulomb au-dessus, on peut déterminer les caractéristiques c et  par l’équation
de la droite t = 0.0738s+ 53.486
Alors on a :
C= t (0)
On obtient C=55.752 KPa
  arctg(0.0689)  3.9410

C  55.752KPa
Donc on obtient
  3.9410

V. Conclusion

D’après les résultats qu’on a obtenus, on peut dire que le sol est en type de Argiles
inorganiques de haute plasticité. Cependant là, le résultat peut être avoir des petites erreurs parce que
l’échantillon ne correspond bien aux cylindres, c'est-à-dire le diamètre de l’échantillon est un peu
inférieur ceux de cylindre. En plus, la vitesse standard qu’on l’a appliqué n’est pas constant pendant
le cisaillement.

Mécanique des Sol 28


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

Essai 6 [DOCUMENT TITLE]

DYNAMIC CONE PENETROMETRE


(DCP)

I. But

L’essai Dynamics Cône Pénétromètre s’agit de :


 Déterminer la résistance dynamique de point qd
 Tracer le graphique qd = f(z).

II. Terrain expérimental

On a choisi un terrain derrière le bâtiment A dans l’ITC comme le terrain expérimental dans

cette essaie.

III. Appareillage

1. Composition de l’appareil

Cet appareil de pénétration dynamique se compose des éléments suivants :


- Un mouton de battage
- Une enclume et une tige-guide de battage
- Un train de tige
- Une pointe (fixe ou perdue) de forme conique, appelée également cône
- Des systèmes annexes de guidage, repérage et comptage.
Le mouton coulisse sur la tige-guide et frappe l’enclume en transmettant ainsi l’énergie du
battage au train de tiges et à la pointe.

2. Les appareils

Les principales caractéristiques de ces matériels, dans notre cas, sont réunies dans le tableau
suivant :
Désignation NF P 94-115 Type B
Masse du mouton (Kg) 8
Hauteur de chute (m) 0.575
Masse enclume + tige guide (Kg) #
Angle au sommet de cône (deg) 60
Diamètre du cône (mm) 20
Section droite A du cône (mm2) 314
Injection de boue Non
Accélération de pesanteur (m/s2) 10

Mécanique des Sol 29


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT
On utilise le sondage au pénétromètre TITLE]
dynamique type B [6] pour notre essai (DCP) pour
effectuer un sondage de reconnaissance d’une profondeur inférieure à 10m. Il permet d’apprécier
qualitativement la résistance et la position des terrains traversés.

Cône Pénétromètre Dynamique

IV. Mode d'opération

L'essai consiste de faire plonger dans le sol un cône fixé au bout de la tige tenue verticale au
moyen de faire tomber librement le mouton de 8 kg.
Il nécessite quelques opérateurs, un tient l'appareil verticalement, une lève à la poignée et fait
tomber librement le mouton, et l'autre note les résultats.
 Peser le poids des appareils de l’instrument
 Monter le DCP sur le terrain où l'on veut tester le sol.
 Noter la lecture initiale sur le mètre.
 Enlever le mouton à la poignée et le laisser tomber librement
 Noter l'enfoncement à chaque chute.
Au cas du sol résistant où l'enfoncement inférieur à 10 mm il y a des risques d'erreurs, il
convient de lire l'enfoncement par 5 ou 10 chutes

Mécanique des Sol 30


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]

Pointe conique Installation de DCP

Instrument de DCP

V. Expression des résultats

Cet essai fournit la résistance dynamique de pointe qp donnés conventionnellement par les
formules :

m.g .H m
qd  
A.e m  m'
Où m : masse du mouton (kg)
g : accélération de pesanteur (m/s2)
H : hauteur de chute (m)
A : section droite de la pointe (mm2)
e : enfoncement moyen sous un coup: e = 0,1/Nd 10 (m)
m' : masse frappée comprenant l'enclume, les tiges et la pointe (kg)

Mécanique des Sol 31


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]
1 d’essai
er

Nb de chute Totale chute Lecture(mm) Profondeur(mm) Enfoncement(mm) m'[Kg] q (Mpa)

0 0 185 0 0 0.000
1 1 240 55 55 1.653
1 2 282 97 42 2.165
1 3 328 143 46 1.977
1 4 410 225 82 1.109
1 5 461 276 51 1.783
1 6 510 325 49 4.643 1.856
1 7 565 380 55 1.653
1 8 618 433 53 1.716
1 9 664 479 46 1.977
1 10 707 522 43 2.115
1 11 752 567 45 2.021
1 12 800 615 48 1.895
1 13 852 667 52 1.749
0 13 200 667 0 1.749
1 14 257 724 57 1.456
1 15 310 777 53 1.566
1 16 352 819 42 1.976
1 17 390 857 38 2.184
1 18 422 889 32 2.594
1 19 452 919 30 2.767
1 20 480 947 28 2.964
1 21 508 975 28 2.964
1 22 533 1000 25 3.320
1 23 555 1022 22 3.773
1 24 577 1044 22 3.773
1 25 598 1065 21 5.851 3.953
1 26 617 1084 19 4.369
1 27 636 1103 19 4.369
1 28 654 1121 18 4.611
1 29 670 1137 16 5.188
1 30 685 1152 15 5.534
1 31 701 1168 16 5.188
1 32 716 1183 15 5.534
1 33 730 1197 14 5.929
1 34 745 1212 15 5.534
1 35 760 1227 15 5.534
1 36 772 1239 12 6.917
1 37 787 1254 15 5.534
1 38 800 1267 13 6.385
1 39 813 1280 13 6.385
1 40 823 1290 10 8.301
1 41 836 1303 13 6.385

Mécanique des Sol 32


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

0 41 50 [DOCUMENT
1303 TITLE] 0 6.385
1 42 62 1315 12 6.393
1 43 74 1327 12 6.393
1 44 85 1338 11 6.974
1 45 96 1349 11 6.974
1 46 106 1359 10 7.671
1 47 117 1370 11 6.974
1 48 126 1379 9 8.524
1 49 133 1386 7 10.959
1 50 142 1395 9 8.524
1 51 149 1402 7 10.959
1 52 157 1410 8 9.589
1 53 165 1418 8 9.589
1 54 172 1425 7 10.959
1 55 180 1433 8 9.589
1 56 187 1440 7 10.959
1 57 195 1448 8 9.589
1 58 203 1456 8 9.589
1 59 212 1465 9 8.524
1 60 221 1474 9 8.524
1 61 230 1483 9 8.524
1 62 238 1491 8 9.589
1 63 248 1501 10 7.671
1 64 257 1510 9 8.524
1 65 266 1519 9 8.524
1 66 274 1527 8 9.589
1 67 282 1535 8 9.589
1 68 290 1543 8 9.589
1 69 299 1552 9 8.524
1 70 309 1562 10 7.671
1 71 318 1571 9 8.524
1 72 327 1580 9 8.524
1 73 336 1589 9 8.524
1 74 344 1597 8 9.589
1 75 353 1606 9 8.524
1 76 361 1614 8 6.987 9.589
1 77 370 1623 9 8.524
1 78 378 1631 8 9.589
1 79 386 1639 8 9.589
1 80 396 1649 10 7.671
1 81 404 1657 8 9.589
1 82 412 1665 8 9.589
1 83 419 1672 7 10.959
1 84 427 1680 8 9.589
1 85 435 1688 8 9.589
1 86 443 1696 8 9.589
1 87 452 1705 9 8.524

Mécanique des Sol 33


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

1 88 460 [DOCUMENT
1713 TITLE] 8 9.589
1 89 468 1721 8 9.589
1 90 477 1730 9 8.524
1 91 485 1738 8 9.589
1 92 494 1747 9 8.524
1 93 502 1755 8 9.589
1 94 510 1763 8 9.589
1 95 518 1771 8 9.589
1 96 526 1779 8 9.589
1 97 534 1787 8 9.589
1 98 542 1795 8 9.589
1 99 550 1803 8 9.589
1 100 557 1810 7 10.959
1 101 564 1817 7 10.959
1 102 572 1825 8 9.589
1 103 579 1832 7 10.959
1 104 588 1841 9 8.524
1 105 599 1852 11 6.974
1 106 608 1861 9 8.524
1 107 616 1869 8 9.589
1 108 624 1877 8 9.589
1 109 629 1882 5 15.343
1 110 637 1890 8 9.589
1 111 645 1898 8 9.589
1 112 653 1906 8 9.589
1 113 662 1915 9 8.524
1 114 670 1923 8 9.589
1 115 677 1930 7 10.959
1 116 685 1938 8 9.589
1 117 693 1946 8 9.589
1 118 700 1953 7 10.959
1 119 707 1960 7 10.959
1 120 714 1967 7 10.959
1 121 720 1973 6 12.786
1 122 728 1981 8 9.589
1 123 736 1989 8 9.589
1 124 743 1996 7 10.959
1 125 748 2001 5 15.343
1 126 756 2009 8 9.589
1 127 763 2016 7 10.959
1 128 770 2023 7 10.959
1 129 776 2029 6 12.786
1 130 783 2036 7 10.959
1 131 790 2043 7 10.959
1 132 798 2051 8 9.589
1 133 807 2060 9 8.524
1 134 811 2064 4 19.178

Mécanique des Sol 34


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

1 135 820 [DOCUMENT


2073 TITLE] 9 8.524
1 136 827 2080 7 10.959
1 137 834 2087 7 10.959
1 138 840 2093 6 12.786
1 139 843 2096 3 25.571
1 140 853 2106 10 7.671
1 141 857 2110 4 19.178
1 142 864 2117 7 10.959

Mécanique des Sol 35


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]
Figure de Résistance des Sol

Résistance dyanamique (MPa)


0.000 5.000 10.000 15.000 20.000 25.000 30.000
0

500
Profondeur (mm)

1000

1500

2000

2500

Résistance dynamique (Mpa)

Mécanique des Sol 36


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

2ème d’essai
[DOCUMENT TITLE]

Nb de Totale
Lecture(mm) Profondeur(mm) Enfoncement(mm) m'[Kg] q (Mpa)
chute chute
0 0 175 0 0 0
1 1 230 55 55 1.653
1 2 290 115 60 1.516
1 3 375 200 85 1.070
1 4 495 320 120 4.643 0.758
1 5 600 425 105 0.866
1 6 675 500 75 1.212
1 7 720 545 45 2.021
1 8 770 595 50 1.819
1 9 810 635 40 2.273
1 10 865 690 55 1.653
0 10 80 690 0 1.653
1 11 115 725 35 2.372
1 12 160 770 45 1.845
1 13 210 820 50 1.660
1 14 240 850 30 2.767
1 15 280 890 40 2.075
1 16 310 920 30 2.767
1 17 340 950 30 2.767
1 18 365 975 25 3.320
1 19 390 1000 25 3.320
1 20 410 1020 20 4.150
1 21 435 1045 25 3.320
1 22 460 1070 25 3.320
1 23 480 1090 20 4.150
1 24 500 1110 20 4.150
1 25 520 1130 20 4.150
1 26 540 1150 20 5.851 4.150
1 27 560 1170 20 4.150
1 28 585 1195 25 3.320
1 29 610 1220 25 3.320
1 30 635 1245 25 3.320
1 31 660 1270 25 3.320
1 32 680 1290 20 4.150
1 33 710 1320 30 2.767
1 34 730 1340 20 4.150
1 35 750 1360 20 4.150
1 36 770 1380 20 4.150
1 37 790 1400 20 4.150
1 38 810 1420 20 4.150
1 39 820 1430 10 8.301
1 40 840 1450 20 4.150
1 41 850 1460 10 8.301
1 42 870 1480 20 4.150

Mécanique des Sol 37


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

0 43 120 [DOCUMENT
1480 TITLE] 0 4.150
1 44 135 1495 15 5.114
1 45 150 1510 15 5.114
1 46 165 1525 15 5.114
1 47 180 1540 15 5.114
1 48 195 1555 15 5.114
1 49 205 1565 10 7.671
1 50 220 1580 15 5.114
1 51 230 1590 10 7.671
1 52 240 1600 10 7.671
1 53 250 1610 10 7.671
1 54 260 1620 10 7.671
1 55 270 1630 10 7.671
1 56 282 1642 12 6.393
1 57 295 1655 13 5.901
1 58 310 1670 15 5.114
1 59 320 1680 10 7.671
1 60 330 1690 10 7.671
1 61 340 1700 10 7.671
1 62 350 1710 10 7.671
1 63 362 1722 12 6.393
1 64 375 1735 13 5.901
1 65 390 1750 15 5.114
1 66 400 1760 10 7.671
1 67 410 1770 10 7.671
1 68 415 1775 5 15.343
1 69 425 1785 10 7.671
1 70 435 1795 10 7.671
1 71 445 1805 10 7.671
1 72 452 1812 7 10.959
1 73 463 1823 11 6.987 6.974
1 74 472 1832 9 8.524
1 75 482 1842 10 7.671
1 76 492 1852 10 7.671
1 77 500 1860 8 9.589
1 78 510 1870 10 7.671
1 79 520 1880 10 7.671
1 80 525 1885 5 15.343
1 81 531 1891 6 12.786
1 82 540 1900 9 8.524
1 83 546 1906 6 12.786
1 84 555 1915 9 8.524
1 85 562 1922 7 10.959
1 86 570 1930 8 9.589
1 87 580 1940 10 7.671
1 88 585 1945 5 15.343
1 89 591 1951 6 12.786
1 90 600 1960 9 8.524

Mécanique des Sol 38


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

1 91 606 [DOCUMENT
1966 TITLE] 6 12.786
1 92 613 1973 7 10.959
1 93 620 1980 7 10.959
1 94 627 1987 7 10.959
1 95 635 1995 8 9.589
1 96 642 2002 7 10.959
1 97 650 2010 8 9.589
1 98 655 2015 5 15.343
1 99 663 2023 8 9.589
1 100 670 2030 7 10.959
1 101 676 2036 6 12.786
1 102 685 2045 9 8.524
1 103 690 2050 5 15.343
1 104 700 2060 10 7.671
1 105 705 2065 5 15.343
1 106 712 2072 7 10.959
1 107 718 2078 6 12.786
1 108 725 2085 7 10.959
1 109 732 2092 7 10.959
1 110 740 2100 8 9.589
1 111 745 2105 5 15.343
1 112 751 2111 6 12.786
1 113 760 2120 9 8.524
1 114 766 2126 6 12.786
1 115 771 2131 5 15.343
1 116 780 2140 9 8.524
1 117 785 2145 5 15.343
1 118 790 2150 5 15.343
1 119 797 2157 7 10.959
1 120 802 2162 5 15.343
1 121 809 2169 7 10.959
1 122 815 2175 6 12.786
1 123 820 2180 5 15.343
1 124 825 2185 5 15.343
1 125 830 2190 5 15.343
1 126 836 2196 6 12.786
1 127 842 2202 6 12.786
1 128 849 2209 7 10.959
1 129 854 2214 5 15.343
1 130 860 2220 6 12.786
1 131 865 2225 5 15.343
1 132 870 2230 5 15.343
1 133 875 2235 5 15.343
1 134 882 2242 7 10.959
`

Mécanique des Sol 39


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

[DOCUMENT TITLE]
Figure de Résistance des Sol

Résistance dyanamique (MPa)


0 2 4 6 8 10 12 14 16 18
0

500
Profondeur (mm)

1000

1500

2000

2500

re

Mécanique des Sol 40


Institut de Technologie du Cambodge Département de Génie Civil

VI. Conclusion [DOCUMENT TITLE]


En résumé, DCP, c’est un essai sous type de pénétration dynamique qui nous procure facilement
la résistance des sols pour chaque profondeur. Pourtant, cet essai ne peut pas réaliser pour les sols
très durs grâce à saison sèche.
Selon le graphique précédent, on peut trouver que la couche du sol est divisée en 2
 Premier couche est 2117mm
 Deuxième couche est 2242mm

Mécanique des Sol 41


Résumé résultats

Indice
Limite Aterberg Masse volumique spécifique Granulométrie de Cisaillement rectiligne Eoed
vide


Poids Poids Poids
Refus Passant
Dept Decription W% WL(%) Wp(%) IL(%) Ip (%) vol. hu vol. sec vol.solid Cu Cc e C (kPa) (kPa)
80mm 5mm (Degree)
(kN/m3) (kN/m3) (kN/m3)

Argiles
inorganiques
9.5m 30.81 68.29 27.983 0.0701 0.929 - - - - - - - 0.655 55.725 3.9410 382.764
de haute
plasticité
sable - - - - - - - - - - - - - - - -
Référence:

 Livre: Fondations et ouvrage en terre (gérard philipponnat/bertrand


hubert)

Merci!

Vous aimerez peut-être aussi