Vous êtes sur la page 1sur 75

REMERCIMENT

REMERCIMENT

On remercie dieu le tout puissant de nous avoir donné la santé et la volonté d'entamer et de
terminer ce mémoire.

Tout d'abord, ce travail ne serait pas aussi riche et n'aurait pas pu voir le jour sans l'aide et
l'encadrement de Mr AMAIDIA, on le remercie pour la qualité de son encadrement
exceptionnel, pour sa patience, sa rigueur et sa disponibilité durant notre préparation de ce
mémoire.

Nos remerciements s’adressent également à tous nos professeurs et dirigeants de l’entreprise


pour leurs générosités et la grande patience dont ils ont su faire preuve.
DEDICACE
DEDICACE

Merci mon dieu pour ce beau parcours

Je dédie ce modeste travail à mes chers parents, pour leur amour, leur soutien, leurs
encouragements et leurs prières tout au long de mes études. Merci à vous d’avoir crus en moi
vous avez fais de moi la jeune femme que je suis.

A ma sœur et mes deux frères, mon grand-père et ma grand-mère, mes oncles et mes tantes.
Que Dieu leur donne une longue et joyeuse vie.

A mes amis qui auront toujours été présent à mes côtés.

A tout ce que j’aime qui ont été un soutien tout au long de mon parcours

Que ce travail soit l’accomplissement de vos vœux tant allégués, et le fruit de votre soutien
infaillible, tous les mots du monde ne serait d’écrire ma gratitude envers vous Merci d’être
toujours là pour moi.
Je dédie ce modeste travail à ma chère famille, mes amis, mon encadreur

Mr …… ainsi que toutes les personnes qui m’ont aidé de loin ou de près.
Les abreviation :
Abréviation Signification de l'abrèviation

TCR Tableaux de compte de resultat

BFR Besoin de fond de relement

TFT Tableau fleux de trèsorerie

TN trésorerie nette

FRNG Le Fonds de Roulement Net Global

CA Chiffre d’affaire

TTC Toute taxe compris


Sommaire
■Remercîment
■Dédicace
■tableaux des abréviations:
■Introduction

Chapitre 1

1. LES PRINCIPAUX ELEMENTS DE LA PLANIFICATION FINANCIERE : ................... 16


1.1 DEFINITION DE LA PLANIFICATION FINANCIERE : .................................................. 16
1.2 LE ROLE PLANIFICATION FINANCIERE : ..................................................................... 16
1.3 LES INSTRUMENTS DE LA PLANIFICATION FINANCIERE : ..................................... 17
1.4 LE RAPPORT DE PLANIFICATION FINANCIERE : ....................................................... 17
2 L'INFORMATION FINANCIERE :.......................................................................................... 18
2.1 DEFINITION : ....................................................................................................................... 18
2.2 LES SOURCES FINANCIERE : ........................................................................................... 18
2.3 CARACTERISTIQUES QUALITATIVES DE L'INFORMATION FINANCIERE : ......... 19
3 LES ETATS FINANCIERS : ...................................................................................................... 21
3.1 DEFINITION : ....................................................................................................................... 21
3.2 ÉTATS FINANCIERS ET LEURS ELEMENTS CLES : .................................................... 21
chapitre 2

1 les besoin d’une entreprise en phase d’exploitaion ................................................................... 36


2 l'analyse financière ....................................................................................................................... 40
2.1 Définitions :……………………………………… .………………………………………..40
2.2 Le rôle de l'analyse financière :.............................................................................................. 40
2.3 Objectifs de l'analyse financière : .......................................................................................... 40
2.4 Les étapes de l’analyse financière .......................................................................................... 42
3 Etats financiers prévisionnels : ................................................................................................... 44
3.1 Bilan prévisionnel : ................................................................................................................ 44
3.2 Le compte de résultats prévisionnel : ..................................................................................... 47
4 Orientation stratégique ................................................................................................................ 50
4.1 Orientation stratégique ........................................................................................................... 50
4.2 Les différents types d’orientations stratégiques ..................................................................... 50
Chapitre 3

Conclusion
Bibliographie
INTRODUCTION
GENERALE
INTRODUCTION :

La société économique a reçu une attention grande et croissante de la part des chercheurs et des
planificateurs financiers, et la raison de l'importance d'étudier l'institution est due aux rôles
fondamentaux qu'elle joue dans l'activité économique.

Étant donné que l'institution est considérée comme le vaste domaine des études scientifiques et
économiques et de la recherche sur le terrain, elle est le principal noyau de l'activité économique
et elle est considérée comme l'unité économique de base pour l'établissement et la formation de
l'économie nationale.
L'institution, plus l'environnement financier l'entourant augmente, il doit donc être
constamment informé de tout ce qui touche à sa situation financière.

La planification financière est l’outils fondamental pour prévoir la situation financière future
de l'institution et pour prendre des décisions au moyen d'états financiers qui incluent une grande
quantité de données comptables pour les périodes financières et les états comptables, qui
doivent être analysées à l'aide de méthodes et d'outils appropriés pour transformer ces données
en informations utiles sur les performances passées de l'institution.

Malgré l'importance des bilans et du calcul des résultats aux fins de la planification financière,
la liste des flux de trésorerie est également considérée comme l'une des listes sur lesquelles la
performance financière des établissements est largement utilisée par les analystes, les
gestionnaires financiers et institutions financières et bancaires, mais peu importe qui utilise
cette liste, ses objectifs sont tout : il reste à connaître les sources des critiques et comment les
utiliser.

L'importance de la liste des flux de trésorerie est qu'elle clarifie l'impact monétaire de toutes les
activités exercées par l'établissement pendant une certaine période et la nature de ce flux en
interne ou en externe et apprécie l'étendue de la capacité de l'établissement à remplir ses
obligations.

Les informations présentées par cette liste sur les recettes et les paiements au cours de la période
financière peuvent être utilisées pour dériver un ensemble d’indicateurs de performance
financière pour évaluer la politique de l’institution dans le domaine de l’investissement, du
financement et de l’expansion future et prendre les décisions appropriées.

Le bon fonctionnement de l’activité économique provoque des besoins qu’il faut absolument
satisfaire. Ces besoins peuvent être l’achat des matières premières, Toutes ces opérations
doivent être financé, il s’agit des financements que l’on peut classer à long, moyen ou court
terme, il faudra également trouver des moyens ou source de financement des besoins de
l’entreprise.
Par conséquent, nous éclairerons à travers cette étude sur l'analyse et la planification des états
financiers en général et sur l'analyse du tableau des flux de trésorerie car il s'agit d'un outil de
gestion moderne et important pour juger de la situation financière de l'institution pendant une
certaine période de temps.
Problème de recherche :La planification financier est devenu nécessaire dans les institutions
économiques pour la planification future, en analysant la situation financière dans ses
composantes de base à l'aide d'un ensemble d'outils, y compris des mesures de la liste des flux
de trésorerie en raison de son importance cruciale pour découvrir les forces et les faiblesses de
la performance financière de l'institution.

Notre problématique tourne auteur de la question principale suivante :

▪ Qu’elle est le rôle de la planification financière dans l'orientation stratégique d'une


entreprise en phase d’exploitation ?

De l’analyse de la problématique ressort un certain nombre de questions secondaires, à savoir :

▪ Quel est l’avantage du système de la planification financière dans une entreprise ?


▪ Est-ce que l’entreprise prend en considération le rôle de la planification financière ?

Les hypothèses de la recherche :Pour consolider cette recherche, on propose les hypothèses
suivantes :

H1 : L’importance du système de la planification financière dans l’orientation stratégique de


l’entreprise ;
H2 : Les entreprises prennent en considération le rôle du système de la planification financière ;

Buts et objectifs de la recherche :

Notre but souhaité de cette recherche est de traiter d'un sujet très intéressant pour l'entreprise
peu n'importe sa taille, Afin de surveiller la survie et la pérennité à savoir le système de la
planification financière dans une l'entreprise, et ensuite montrer le rôle que joue le système de
la planification financière dans une l'entreprise.

▪ Expliquer le concept du système de la planification financière et son importance pour


l'entreprise ;
▪ Répondre à la problématique de la recherche et comprendre le lien entre le système de
la planificationfinancière et l'environnement de l'entreprise ;
▪ Savoir les points essentiels qui doivent être pris en considération lors d'une recherche
financière afin d'aider le décideur dans l'entreprise ;
▪ Donner une idée claire et précise sur le système de la planification financière et montrer
son grand rôle pour la survie de l'entreprise.
Raison de choix du sujet :

▪ Une raison personnelle : un intérêt personnel pour le domaine de la planification


financière qui est un vaste et variée et est un sujet passionnant pour moi ;

Méthodologie :

Notre travail est divisé en deux parties, une théorique de deux « 02 » chapitres dans lesquels on
a essayé de présenter les notions relevant du domaine de la finance et du système d'information
financière et son rôle au sein de l'entreprise et un autre volet pratique relatif à une étude d’as
auprès d'une entreprise Algérienne.

La partie théorique se base essentiellement sur la collecte des données basée une étude
documentaire variée, la partie pratique s’appuie sur une étude de cas au niveau d’une
conserverie de tomate sur la Wilaya d’El Tarf.
Chapitre 1
CHAPITRE 1

1. LES PRINCIPAUX ELEMENTS DE LA PLANIFICATION


FINANCIERE :

En vue de leurs objectifs, les organisations et les entreprises tracent des plans dans
lesquels elles détaillent les actions requises pour parvenir à leurs fins. C’est à ce
processus d’élaboration, à la mise en marche et au suivi des plans que l’on donne la
désignation de planification financière.

1.1.DEFINITION DE LA PLANIFICATION FINANCIERE :

La planification financière est un processus comportant plusieurs étapes qui consiste à


évaluer de façon rigoureuse la situation financière de l’entreprise, à la comparer à la
situation future souhaitée, puis à élaborer des stratégies adaptées aux besoins et aux
priorités de l’entreprise qui lui permettront d’atteindre ses objectifs en visant
l’allocation optimale de ses ressources.

La planification financière est un processus continu qui comprend un examen régulier


des progrès réalisés par l’entreprise dans l’atteinte de ses objectifs et l’évolution de ses
besoins et de ses priorités, une réévaluation des stratégies financières en place et des
mises à jour lorsque la situation le justifie. 1

- LE PLANIFICATEUR FINANCIER :

Un planificateur financier est une personne qui possède les connaissances, les
compétences, les habiletés et le jugement professionnel nécessaires pour donner des
conseils objectifs en matière de planification financière au plus haut niveau de
complexité requis par la profession.

1.2.LE ROLE PLANIFICATION FINANCIERE :

La planification financière traduit en chiffres les objectifs à long terme formulés dans
le business plan et prévoit les recettes, les dépenses et le bénéfice. Elle porte aussi sur
la situation future de fortune et de trésorerie.

De plus, elle oblige la direction à s’occuper activement de l’avenir de l’entreprise. La


planification financière offre en particulier les avantages suivants :

➢ Seule une planification financière permet de comparer en permanence les


chiffres prévus avec la « Réalité » des affaires « Comparaison ex ante/ex post » ;
➢ Les problèmes sont identifiés suffisamment tôt, ce qui permet de réagir
rapidement.

1Financial Planning Standards Council et Financial Planning Foundation, 2013. The Value of Financial
Planning : http://www.fpsc.ca/value-financial-planning

16
CHAPITRE 1

➢ Pendant la période couverte par la planification, il est facile de vérifier la


situation effective de l’entreprise « Autocontrôle ».

1.3.LES INSTRUMENTS DE LA PLANIFICATION FINANCIERE :

Quelle que soit la taille de l’entreprise, la planification financière doit comprendre au


moins les quatre instruments suivants :

➢ Compte de résultats prévisionnel « Budget » ;


➢ Bilan prévisionnel ;
➢ Tableau prévisionnel des flux de trésorerie ;
➢ Plan des liquidités.

La planification financière consiste à établir un plan détaillé pour l’année à venir et un


plan sommaire pour les 2 à 3 années suivantes.

Le principe valable ici est : Aussi réaliste que possible et aussi détaillé que nécessaire.
La planification financière ne s’intéresse pas seulement à l’entreprise dans son
ensemble, mais aussi à chacun de ses services ou produits.

1.4.LE RAPPORT DE PLANIFICATION FINANCIERE2 :

Il convient en général de calculer des valeurs théoriques en se fondant sur le passé et


de se fixer des objectifs pour l’avenir.

Toutefois, Il est également utile d’établir un « ZERO BASED BUDGET », c’est-à-dire


un budget totalement libre dont les chiffres théoriques ne reposent pas sur les données
du passé. Pour cela, il faut déterminer quels sont les facteurs décisifs pour le
fonctionnement de l’entreprise, puis on définira les chiffres prévisionnels par le biais
de la quantification.

La planification financière peut s’établir selon deux méthodes : Du sommet à la base «


Top down » ou de la base au sommet « Bottom up ».

➢ Dans le premier cas, la direction donne les chiffres prévisionnels et les


collaborateurs s’expriment à ce sujet.
➢ Dans le second cas, ce sont les collaborateurs qui établissent les objectifs
budgétaires et la direction qui les accepte où les modifie.

2http://www.credit-suisse.com/entreprises, 28 Janvier 2021, 17H08 ;

17
CHAPITRE 1

La planification financière s’établit vers la fin de l’exercice. Le résultat de l’année


précédente et la situation pour l’année en cours sont connus, ce qui permet déjà très
bien de dresser des plans pour l’exercice suivant.

2. L'INFORMATION FINANCIERE :

Il faut dire, que durant ces dernières années, l'information financière est devenue l'épine
dorsale d'une économie capitaliste basée sur le libre-échange. La comptabilité, ou plus
généralement l'information financière sert de langage commun aux divers opérateurs
économiques même ceux dont les intérêts sont divergents.

2.1.DEFINITION :

L'information financière est l'ensemble des communications officielles et obligatoires


« Bilan, compte de résultats, etc. » auxquelles sont soumises les sociétés. D'une manière
plus spécifique, les sociétés cotées en bourse (pour les plus importantes) doivent
respectées un rythme de parution trimestriel des informations financières les
concernant.3

2.2.LES SOURCES FINANCIERE4 :

➢ Journal comptable : Le journal comptable se définit comme un document


comptable qui recense par ordre chronologique l’ensemble des opérations
financières d’une entreprise au cours d’un même exercice donné ;

➢ Le grand livre : Le grand livre est composé de l’ensemble des comptes de


l’entreprise qui figurent au journal. Il est utilisé en comptabilité pour l’ouverture
et le suivi des comptes. Aucune forme particulière n’est requise pour la
présentation du grand livre.

➢ La balance : La balance comptable est un état comptable qui récapitule les


éléments constituant le Grand Livre. Elle comprend la totalité des comptes
ouverts au moment d'un exercice. C'est un élément fondamental pour gérer la
comptabilité.

3 Beatrice et Fransic Grand, « Analyse Financière » Edition GERALINO ;


4 M.Benkaci ,L.Arnoldi , « GESTION CMMERCIALE ET COMPTABLE »,BERTI édition, Alger,2011
,P28 ;

18
CHAPITRE 1

La balance comptable prend la forme d'un listing reprenant l'ensemble des comptes
édités et ce chronologiquement. Elle mentionne dans différentes colonnes les données
obligatoires qui suivent :
- Numéro du compte ;
- Intitulé du compte ;
- Total des débits et crédits ;
- Le solde du compte : Ce solde peut être indiqué soit en « Solde débiteur » quand
le total des débits dépasse le total des crédits ou en « Solde créditeur » quand la
situation est inversée « Total des crédits plus élevé que le total des débits ».

2.3.CARACTERISTIQUES QUALITATIVES DE L'INFORMATION


FINANCIERE :

2.3.1. DEFINITION :

Les caractéristiques qualitatives sont les attributs que doit revêtir l’information
financière qui rendent, l’information fournie dans les états financiers, utile. Le cadre
distingue quatre caractéristiques qualitatives à savoir l’intelligence, la pertinence, la
fiabilité et la comparabilité.

➢ L’intelligibilité :

L’information fournie par les états financiers doit être compréhensible par les
utilisateurs. Le cadre suppose que les utilisateurs aient une connaissance raisonnable
des affaires et de la comptabilité.

➢ La pertinence :

Une information est pertinente lorsqu’elle est de nature à favoriser une prise de décision
adéquate pour les utilisateurs.

Une information pertinente doit avoir :

- Une valeur prédictive c’est à dire qui aidera les utilisateurs à prévoir des
résultats et des événements futurs ;
- Une valeur rétrospective ou de confirmation dans la mesure ou l’information
financière peut être utilisée pour comprendre ou corriger des résultats, des
événements et des prédictions antérieures ;

19
CHAPITRE 1

- Rapidité de divulgation : toute information doit être divulguée au moment où


elle est susceptible d’être utile à la prise de décision.

➢ La fiabilité5 :

Une information fiable est une information fidèle, neutre et vérifiable et n’inclut pas
d’erreurs ou de biais.

La fiabilité englobe trois critères :

- La représentation fidèle : c’est la correspondance entre la mesure ou la


description et les faits et transactions qu’elles sont censées traduire ;
- La neutralité : l’information comptable est neutre quand elle ne fait pas l’objet
de partie pris ;
- La vérifiabilité : elle est matérialisée par des pièces justificatives qui peuvent
être contrôlées à tout moment.

➢ La comparabilité6 :

L’information comptable doit être comparable d’un exercice à un autre afin de suivre
l’évolution de la situation financière de l’entreprise.

Les caractéristiques qualitatives de l’information doivent être appliquées en tenant


compte de deux contraintes ou limites :

- Équilibre avantage/coûts : Les avantages obtenus de l’information doivent être


supérieurs au coût de production de l’information ;
- Importance relative : Toute information divulguée doit avoir une importance
relative. Est considéré importante, toute information comptable dont l’omission
ou l’inexactitude risque d’influencer les décisions prises ;
- Arbitrage entre les caractéristiques qualitatives : On doit élaborer un équilibre
entre les différentes caractéristiques qualitatives puisque l’accent sur une qualité
se fera généralement au détriment d‘une autre.

5https://www.procomptable.com/iasb/comparaison/ccc.h, 28 Janvier 2021,20H00


6https://www.procomptable.com/iasb/comparaison/ccc.h, 28 Janvier 2021,20h00

20
CHAPITRE 1

3. LES ETATS FINANCIERS :

3.1.DEFINITION :

Les états financiers sont constitués des 5 tableaux suivants indissociables le bilan,
comptes de résultat par nature et par fonction, flux de trésorerie direct et indirect, états
des capitaux propres et l'annexe.

3.2.ÉTATS FINANCIERS ET LEURS ELEMENTS CLES :

Le rôle des rapports financiers pour les entreprises est de fournir des informations sur
leur santé financière et leur performance financière. En tant qu'investisseurs, nous
utilisons des rapports financiers pour évaluer la performance passée, actuelle et
prospective et la situation financière d'une entreprise. Ces énoncés nous permettent de
comparer une entreprise à une autre et de servir de base à l'évaluation de la valeur d'un
stock.

Plusieurs états financiers sont déclarés par les entreprises. Les trois plus importants et
les trois utilisés le plus souvent par les investisseurs sont :

- Le bilan Actif et Passif ;


- Le TCR ;
- Le TFT ;
- La variation des capitaux propre ;
- L’annexe.

3.2.1. LE BILAN ACTIF ET PASSIF :

Le bilan est un document qui représente la situation patrimoniale de l'entreprise,


autrement dit sa situation économique et financière. Il se compose de l'actif et du
passif.

a. DEFINITION DU BILAN COMPTABLE :


Un bilan comptable est un état de synthèse qui permet de décrire en termes d'emplois
et de ressources la situation patrimoniale de l'entreprise à une date donnée. Le bilan
comptable prend généralement la forme d'un tableau dont la partie des ressources et
appelée « Passif » et celle des emplois est appelée « Actif ».

21
CHAPITRE 1

b. LE CONTENU DU BILAN COMPTABLE :


Le bilan comptable contient deux colonnes principale celle des actifs et celle des
passifs. La colonne des passifs indique les sources et les composantes des fonds de
l'entreprise. Elle représente l'origine et la nature des ressources financière (Fonds propre
; Dettes).

La colonne des actifs indique l'utilisation des fonds de l'entreprise. Ce sont les biens de
l'entreprise. Les actifs sont classés par ordre de liquidité croissante. Les passifs sont
classés par ordre d'exigibilités croissantes. La différence entre les actifs et les passifs
indique le bénéfice ou la perte.

▪ LA PARTIE « ACTIF » :

➢ LES ACTIFS NON COURANTS :

Les actifs incorporels regroupant le fonds commercial, les brevets et les logiciels
(immobilisations incorporelles), etc.
Les immobilisations corporelles regroupant les terrains, constructions, machines et
équipements, matériel de transport, etc.
Les immobilisations financières regroupant les créances et les valeurs mobilières
conservées de façon durable.
Les autres actifs non courants regroupant certaines charges capitalisées en raison de
leurs effets avantageux sur les exercices futurs.

➢ LES ACTIFS COURANTS :7


Regroupant les valeurs liées à l'exploitation telle que les stocks, les créances et les
liquidités ainsi que celles d'origine non courante mais dont l'échéance devient, à la date
d'établissement du bilan, inférieure à l'année.

Les capitaux propres correspondent aux actifs moins (-) les passifs, d'où la pratique
usitée dans certains pays qui présentent le bilan non sous la forme d'un tableau mais en
liste.

• LA PARTIE « PASSIF»:8
Le capital propre : c'est l'apport des fondateurs que l'entreprise possède aussi longtemps
qu'elle existe.

7 Numéro 19, référence précédente, p. 20


8 Numéro 19, référence précédente, p. 20.

22
CHAPITRE 1

Les fonds étrangers : Ce sont toutes les sources provenant de tierces personnes et qui
sont remboursables après un certain temps, ce qui va faire la distinction entre les fonds
empruntés à long terme ou à court terme.

Dans la catégorie des fonds étrangers, on peut également inclure les diverses dettes, tels
que les impôts à payer, les salaires...

c. PRESENTATION DU BILAN :

Etat de la situation financière

« BILAN » SELON LES NORMES INTERNATIONALES (IAS/IFRS))

ACTIFS PASSIF

ACTIFS NON COURANTS CAPITAUX PROPRES


IMMOBILISATION CORPORELLES
CAPITEL
IMMOBILISATION INCORPORELLES
RESERVES ET RESULTAT
IMMOBILISATION FINANCIERES

ACTIFS COURANTS PASSIFS NON COURANTS


STOCKS
EMPRUNT
CREANCES CLIENTS ET AUTRE
PROVISIONS
CREANCE

TRESORERIE PASSIF COURANTS

DETTE FOURNISSEUR
PROVISIONS
EMPRUNTS ET DECOUVERTS

23
CHAPITRE 1

3.2.2. TABLEAU DE COMPTE DE RESULTAT

a. DEFINITION:9
Le compte de résultat est un document comptable synthétisant l'ensemble des charges
et des produits d'une entreprise ou autre organisme ayant une activité marchande, pour
une période donnée, appelée exercice comptable. Le compte de résultat est donc un
document de synthèse, faisant partie des états financiers, et ayant pour fonction
d'indiquer la performance de l'entreprise.

Ce document donne le résultat net, c'est-à-dire la variation de patrimoine que


l'entreprise a gagné (bénéfice) ou perdu (perte) au cours de la période, lequel s'inscrit
au bilan.

Le compte de résultat ne mesure pas l'argent que l'entreprise a gagné ou perdu : les flux
de charges et de produits ne sont pas des flux de trésorerie (argent encaissé ou décaissé)
mais ce sont des flux d'enrichissement de patrimoine ou des flux d'appauvrissement de
patrimoine.

b. UTILISATION :

Le compte de résultat fait partie, comme le bilan et diverses annexes comptables, des
documents comptables de synthèse qui sont destinés à l'information financière des
personnes tant internes à l'entreprise : direction, personnel qu'externes à celle-ci, mais
ayant une situation d'ayants droit : Administration fiscale, actionnaires, banquiers,
fournisseurs, etc. Pour qu'ils puissent juger de la performance et de la rentabilité de
l'entreprise.

c. LA STRUCTURE DU COMPTE DE RESULTAT:10

Un compte de résultat contient deux éléments fondamentaux : les produits et les


charges. Un produit correspond à une recette (ventes), et une charge correspond à une
dépense (achats de marchandises ou de services, exemple : l'achat d'articles de

9 Numéro 19, référence précédente, p. 21.


10Lazar Muhammad Sami, Analyse financière des états financiers selon le système de comptabilité
financière, un mémorandum dans le cadre de l'obtention d'un master en sciences de gestion,
Université de Constantine,p40

24
CHAPITRE 1

vêtements de sport pour un commerce d'achats ventes d'articles de sport ou pour l'achat
de services.

La nature des produits et des charges contenues dans le compte de résultat peut se
décliner en trois classes : l'exploitation, le financier, l'exceptionnel. Ainsi, la
constitution du compte de résultat final se détermine par la somme des résultats
d’exploitation, financiers et exceptionnels

d. LE RESULTAT D'EXPLOITATION :11

Il s'agit du résultat issu de l'activité courante de l'entreprise. Il est obtenu par la


différence entre le chiffre d'affaires (ventes de marchandises, prestations de services) et
les charges afférentes (consommation de matières premières, charges de personnel, les
impôts, les taxes et autres charges externes).

Un résultat d'exploitation insuffisant implique une mauvaise maitrise des coûts ou un


chiffre d'affaires insuffisant pour répartir les charges fixes (loyers/assurance/etc....). La
solution consiste à augmenter le chiffre d'affaires, ou à diminuer les charges, ou
idéalement combiner ces deux solutions.

e. LE RESULTAT FINANCIER :
Il traduit la politique financière de l'entreprise. Il est obtenu par la différence entre les
produits financiers (placements) et les charges financières (intérêts d'emprunt). Une
entreprise commerciale n'ayant pas vocation à générer des produits financiers, son solde
est de façon générale négatif (pas de produits financiers, alors que les charges
financières sont présentes dès qu'il y a un emprunt).

12
f. LE RESULTAT EXCEPTIONNEL
Il contient des éléments non récurrents à l'activité de l'entreprise (subventions, procès,
prime de sinistre, plus ou moins-values sur cession d'actifs...). Il ne constitue pas un
indicateur pertinent dans le cadre du pilotage car il ne permettra pas de juger de la
rentabilité durable de la société. Autrement dit, le résultat exceptionnel recense les
recettes et les dépenses conjoncturelles.

L'agrégation de ces trois résultats correspond au résultat final de l'entreprise avant


calcul de l'impôt, élément clef du compte de résultat. Il servira, par conséquent, de base
au calcul de l'imp. Pour le calcul de l'impôt (IS/IR), le résultat de base est le résultat
fiscal et non le résultat comptable. La différence s'explique par l'existence de charges

11Rousselot P ; Vérdié J-F ; la gestion de la trésorerie, 2e édition Dunod, 1999, p 25


12- Bouzayed Ibrahim, (2018): Comptabilité financière selon le système de comptabilité financière,
première édition, Maison d'édition et de distribution algérienne, Algérie,p20

25
CHAPITRE 1

non déductibles fiscalement (amendes...) et des produits non imposables (certaines


plus-values de cession).

26
CHAPITRE 1

27
CHAPITRE 1

3.2.3. PLAN DE TRESORERIE13 :

a. Définition

La trésorerie nette est l'ensemble des sommes d'argent mobilisables à court terme (on
parle d'ailleurs de disponibilités à vue). Elle est un indicateur de santé financière d'une
entreprise puisqu'elle met vérifie l'équilibre (ou l'absence d'équilibre) de sa structure
financière. Lien avec le besoin en fonds de roulement et le fonds de roulement.

La trésorerie nette est étroitement liée à deux notions fondamentales que sont le fonds
de roulement net global et le besoin en fonds de roulement. Tous ces indicateurs se
calculent depuis un état financier particulier : le bilan comptable.

La trésorerie nette est essentielle pour une entreprise. Elle doit être déterminée :

- En amont en phase de pré-création ou de pré-reprise d'entreprise Lorsqu'un


porteur de projet envisage de créer ou de reprendre une entreprise, il doit
forcément procéder au calcul de la trésorerie nette. En général, ce calcul est
effectué lors de la construction du budget de trésorerie, tableau composant le
prévisionnel financier (et plus globalement la partie financière du business
plan). Sa détermination va permettre de vérifier que le projet est viable et que
la structure financière de l'entreprise assure une certaine pérennité.
- Tout au long de la vie de l'entreprise
La trésorerie nette représente un poste critique de l'entreprise. On parle souvent
de « nerf de la guerre » puisque c'est elle qui régit l'ensemble des rapports et des
flux financiers à destination des partenaires de l'entreprise. Elle peut être suivi
de manière journalière, hebdomadaire, mensuelle, trimestrielle ou annuelle et
elle doit être intégrée dans les prévisions d'une entreprise (tableaux de bord par
exemple).

b. LE CALCUL DE LA TRESORERIE NETTE :

Le calcul de la trésorerie nette peut se faire sur une fréquence :


• Journalière,
• Hebdomadaire,
• Mensuelle,

13Décret exécutif n ° 230-1 du 25 mars 2009 portant la présentation des états financiers ,Journal
officiel de la République algérienne, n ° 19, Article 240-1 page 22

28
CHAPITRE 1

• Trimestrielle,
• Annuelle, à la fin d’un exercice comptable.

• Formule de la trésorerie nette


Il n’y a pas une mais deux façons de calculer la trésorerie nette.

• Approche par le haut du bilan comptable

TN = Fonds de roulement Net Global - Besoin en Fonds de Roulement

Le Fonds de Roulement Net Global (FRNG) représente la partie investissement


du bilan fonctionnel.
C’est la différence, donc l’excédent, entre les ressources stables et les emplois
stables.

Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) représente la partie exploitation du


bilan fonctionnel.
C’est la différence entre l’actif circulant (créances à court terme et stocks) et le
passif circulant (dettes à court terme).

Approche par le bas du bilan comptable

TN = Disponibilités - Dettes financières à court terme

Les disponibilités sont aussi appelées trésorerie de l’actif ou trésorerie


positive, les dettes trésorerie du passif ou trésorerie négative.
La trésorerie positive comprend les soldes bancaires ainsi que les VMP
(valeurs mobilières de placement, comme les actions en portefeuille).

■L’intérêt du plan de trésorerie

➢ L’utilisation d’un plan de trésorerie présente plusieurs intérêts pour


l’entrepreneur
-S’assurer que l’entreprise pourra faire face aux décaissements
programmés sur les jours, semaines ou mois à venir ;
-Evaluer la capacité de l’entreprise à financer son développement ;
En cas d’activité saisonnière, vérifier que la trésorerie permettra de
faire face aux périodes creuses.

29
CHAPITRE 1

➢ Le plan de trésorerie est également utilisé en phase de création de


l’entreprise, dans le cadre de la réalisation du bilan prévisionnel. Il
permettra :
-De s’assurer qu’avec les prévisions retenues, l’entreprise parvient à
dégager de la trésorerie et à faire face aux dépenses budgétées ;
-De mettre en évidence le besoin de financement du projet de création
d’entreprise.

• Le plan de trésorerie : encaissements14Au niveau des encaissements, les


éléments importants à prendre en compte sont les suivants : le chiffre
d’affaires prévisionnel TTC, les apports en capital (capital de départ et
augmentations de capital), les apports en compte courant, les subventions
reçues, les produits financiers et les remboursements d’impôts.
La difficulté essentielle au niveau des décaissements réside dans les
prévisions d’encaissements du chiffre d’affaires.
Il faut tout d’abord être en mesure d’estimer correctement le montant
probable de ce dernier, et d’y associer ensuite les délais de paiement
probables.

• Le plan de trésorerie : décaissements15

Les décaissements sont la plupart du temps constitués par : les investissements,


les achats TTC, les frais généraux TTC (loyers, honoraires, entretiens, assurance,
dépenses de transport….), les salaires et charges sociales, les impôts et taxes, les
réductions de capital, les reprises d’apports en compte courant, les charges
financières.

14https://www.journaldunet.fr/business/dictionnaire-comptable-et-fiscal/1198533-plan-de-

tresorerie-definition-traduction/,16/01/2021,18:33
15https://www.journaldunet.fr/business/dictionnaire-comptable-et-fiscal/1198533-plan-de-

tresorerie-definition-traduction/,16/01/2021,18:35

30
CHAPITRE 1

31
CHAPITRE 1

3.2.4. TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES 16 :

Le tableau de variation des capitaux propres est un document de synthèse qui retranscrit
les mouvements de capitaux propres qui ont eu lieu au cours d'un exercice comptable
notamment dans le cadre de la consolidation des bilans des filiales avec celui de leur
société mère. Le tableau de variation des capitaux propres prend notamment en compte
les distributions de dividendes, la variation des provisions réglementées ou, encore, les
apports en capital social.

L'état de variation des capitaux propres constitue une analyse des mouvements ayant
affecté chacune des rubriques les capitaux propres de l'entité au cours de l'exercice
Les informations minimales à présenter dans cet état concernant les mouvements lies :

- Au résultat net de l'exercice ;


- Aux changements de méthode comptables et aux corrections d'erreurs dont
l'impact est directement enregistré en capitaux propres ;
Cependant ces événements font l'objet d'une information dans l’annexe s'ils sont d'une
importance telle que leur omission portait affecter les décisions prises par les
utilisateurs des états financiers.

- Aux autres produits et charges enregistrés directement dans les capitaux propres
dans le cadre de correction d'erreurs significatives : Aux opérations en capital
(augmentation, diminution, remboursement) ; Aux distributions de résultat et
affectations décidées au cours de l'exercice.

16 Numéro 19, référence précédente, p. 22

32
CHAPITRE 1

33
CHAPITRE 1

3.2.5. L'ANNEXE DES ETATS FINANCIERS

Les entités faisant appel public à l'épargne fournissent les informations spécifiques
nécessaires aux utilisateurs des états financiers pour :
-L'annexe des états financiers comporte des informations sur les points suivants, dès
lors que ces informations présentent un caractère significatif ou sont utiles pour la
compréhension des opérations figurant sur les états financiers 17
- les règles et les méthodes comptables adoptées pour la tenue de la comptabilité et
l'établissement des états financiers (la conformité aux normes est précisée, et toute
dérogation est expliquée et justifiée) :
- les compléments d'information nécessaires à une bonne compréhension du bilan, du
compte de résultat du tableau des flux de trésorerie et de l'état de variation des
capitaux propres : - les informations concernant les entités associées. les
co-entreprises, les filiales ou la société mère ainsi que les transactions ayant
éventuellement eu lieu avec ces entités ou leurs dirigeants : nature des relations, types
de transaction, volume et montant des transactions, politique de fixation des prix
concernant ces transactions : - les
informations à caractère général ou concernant certaines opérations particulières
nécessaires à l'obtention d'une image fidèle.

-Une liste des informations qui doivent figurer dans l'annexe est proposée en annexe 2
(modèle d'états financiers).

-Les notes annexes aux états financiers font l'objet d'une présentation organisée.
Chacun des postes du bilan, du compte de résultat du tableau des flux de trésorerie et
du tableau de variation des capitaux propres renvoie à l'information correspondante
dans les notes annexes

Si des événements se produisent après la date de clôture de l'exercice et n'affectent


pas la situation de l'actif et du passif pour la période précédant la clôture, aucun
ajustement n'est nécessaire.

Cependant ces événements font l'objet d'une information dans l'annexe s'ils sont d'une
importance telle que leur omission pourrait affecter les décisions prises par les
utilisateurs des états financiers

➢ L'information précise alors :


- la nature de l'événement
- l'estimation de l'impact financier ou les raisons pour lesquelles l'impact
financier ne peut pas être estimé.
-Les entités faisant appel public à l'épargne fournissent les informations
spécifiques nécessaires aux utilisateurs des états financiers pour

17 Numéro 19, référence précédente, p. 23

34
CHAPITRE 1

- comprendre les performances passées


- évaluer les risques et la rentabilité de l'entité.

Dans ce cadre, elles fournissent en particulier sur la base de leurs états financiers
consolidés des informations concernant :

- les différents types de produits et services relevant de leur activité


-les différentes zones géographiques où elles opèrent

Les entités amenées à publier des états financiers intermédiaires sont tenues de
respecter pour l'établissement de ces états, la même présentation éventuellement sous
forme abrégée, le même contenu et les mêmes méthodes comptables que ceux prévus
pour les états financiers de fin d'exercice. 18

18 Numéro 19, référence précédente, p. 23

35
CHAPITRE 2

36
Chapitre 2

1. les besoin d’une entreprise en phase d’exploitaion


Le Plan de financement permet d'orienter les choix en fonction des equilibres financiers
souhaités ou possibles et de déterminer les possibilités d'expansion on fonction des ressources
prévisibles, Il parait indispensable, tant pour les besoins de la gestion que pour ceux de
l'information que le tableau de financement soit etabli conjointement avec les documents de
synthèse annuels.

1. Sources de financement19
Le financement d'une entreprise provient de sources internes et externes. Le financement
externe est nécessaire dans la plupart des cas, car, en general, les benefices de l'entreprise et
l'amortissement ne suffisent pas à satisfaire ses besoins d'investissements productifs. Les
différentes sources de financement possibles pour les entreprises pourraient être:
-les apports
- banques
- établissement financier (leasing)
- système financier décentralise
- capital-risque
- aides et subventions (de l'état)
- credit fournisseurs
- factoring
- sources informelles,
- financement intemational,
■ L'exploitation20
Une entreprise a pour objectif de produire, de realiser son activité dans le cas de
service. Le problème qui se pose alors est de savoir si cette activité sera rentable.
Cette activité est-elle suffisamment valable pour que je fonde mon entreprise et dans
quelle mesure ? Pour y répondre, on réutilisera les donntes de la fiche precedente

19Mourgues N. ;le choix des investissements dans l’entreprise, édition Economica, 1994, p15.
20 Rousselot P ; Vérdié J-F ; la gestion de la trésorerie, 2e édition Dunod, 1999, p 11 et 22

36
Chapitre 2

Post investisement tableau ressources et besoin de l’entreprise

Besoins durable Annèe0 Annèe 1 Annèe 2 Annèe 3

Charge immobiliesInvestissments HT
Imobilisations incorporelles
Immobilisation comporellesInmobilisations
financières
Remboursements de dette

Besoin en fonds de roulement

Constitution
Accroissement

Total

Ressources durables

Capital social
Comptes courants d'associes
Capacite d'autofinancement
Subventions d'investissements
Emprunts à MLT
Cession d'actifs

Total

Ecart annuel= ressources - besoins

Source BRAULT Rejean & GIGUERE Pierre. Comptabilité de gestion, Presses universite
Laval. Quch 2012.p 234

37
Chapitre 2

A. Objectif : Obtenir la rentabilité globale de l'activité productive. 21

Etape n 1: Estimation du chiffre d'affaires Hors Taxes


Il faut estimer deux chiffres d'affaires :
-Un pessimiste
- Un plus coherent
On extrapole ces estimations sur 3 ans

On ajoute le stock final des produits finis, les stocks d'encours,


- Itape n 2: Estimation de la valeur de la production annuelle toujours llors

Taxes, que l'on additionne à l'etapeprecedente


- Etape n° 3 Soustraire les consommations intermédiaires, ce qui permet
d'obtenir la marye brute.

- Etape n°4 : De même pour les charges externes qui donnent la valeur ajoutée
- Etape n°5 : On retranche les charges internes. et on obtient la marge nete

Pour chacun des deux cas de chiffre daffaires il faut effectuer ces chitterentesoperations. Au
terme de ces calculs, il faut réaliser une analyse des deux resultats obtenus en distinguant les
frais fixes des frais variables. Enfin il faut définir le point mort ou le seuil de rentabilité
Qu'est-ce que le point mort ou le seuil de rentabilite ?
Le point mort est le niveau de chiffre d'affaires realise, juste suffisant pour couvrir les charges
de l'entreprise. Par conséquent
Si CA= Charges > Pertes
SI CA= Charges -> Résultat nul. pas de profit
SICA > Charges - Bénéfices

B. Financer l'exploitation22

Après avoir déterminé les différentes étapes financières qui composcos l'exploitation nous
allons done exposer les démarches a suivre afin de financer cette exploitation
Les besoins d'exploitation, approche generale: D'une part il faut calculer les éléments qui
pèsent sur la trésorerie tels que
- Les crédits accordes aux clients en sachant que les conditions de paiement

different selon les clients et que les délais sont variables selon les pays. De plus, il
faudra assurer un suivi des clients afin de réduire si possible leurs délais de règlement. Ce
suivi pourra etre assure grace à un tableau repertoriant chaque mois, la vitesse réelle de

21 BRAULT Rejean & GIGUERE Pierre. Comptabilité de gestion, Presses universite Laval,2012,p235
22 BRAULT Rejean & GIGUERE Pierre. Comptabilité de gestion, Presses universite Laval,2012,p236

38
Chapitre 2

paiement des clients. Les stocks de matières premieres d'on cours, et de produits finis, D'autre
part il faut calculer les éléments qui allegent cette trésorerie:
Les crédits accordés par les fournisseurs. Une fois ces calculs realises on synthetise les
résultats qui permettent de calculer les besoins d'exploitation
Les besoins d'exploitation détail des calculs:

- les crédits accordés aux clients : Encours client total - Durée moyenne du crédit en jours
X(CAT.T.C /360)
- Stocks de matières premières et marchandises : Valeur du stock matières et
marchandises = nombre de jours d'achats consommée X(Achats H.T /360)
Stocks d'en cours : Valeur stock d'en cour=Durèe du cycle de production en
JX 1/2 (montant des matières contenues dans la production vendue+ prix de revient de la
production vendue)
- Stocks de produits finis : Valeur stock produits finis = (CA HT /360) X Nombre de jours
moyens de vente de produits finis
-Les crédits accordes par les fournisseurs: En cours fournisseur Total= nombre de jours
d'achats X (Achats T.T.C/360)
En guise de conclusion on peut dire que l'estimation des besoins en jours donne une vision
d'ensemble économique de l'activité de l'entreprise, qui permettra d'élaborer un plan de
trésorerie.
Bilan: Financement de l'ensemble des besoins Cette ultime partie permettra de calculer les
besoins globaux de capitaux dont la nouvelle entreprise aura besoin pour fonctionner
C. Objectif: Rechercher le financement des besoins et établir les plans de
financements et de trésorerie. 23

- L'approche générale

* Etape n° : Rechercher les fonds propres


Etape n° 2: Rechercher les financements des investissements

Etape n° 2 bis : Rechercher les financements des besoins d'exploitation


Etape n°3: Verifier la cohérence besoins financements

Le plan financier

Cette partie se voudra etretres explicite en vue que toutes les rubriques importantes dont les
investisseurs auront besoin, soient présentes Elle est essentiellement basée sur les hypotheses
et des plans de financement dont l’entreprise pourrait avoir besoin hypotheses de
budgetisation Une analyse sera faite sur la base des trois (03) hypotheses qui sont les

23 BRAULT Rejean & GIGUERE Pierre. Comptabilité de gestion, Presses universite Laval,2012,p236

39
Chapitre 2

suivantes : l'hypothèse réaliste, optimiste et pessimiste


- immobilisations le traitement des immobilisations, devra se faire de façon exhaustive, en
Sneral sous la forme d'un tableau répertoriant immobilisation par immobilisation la quantité
requise, le montant et la durée d'amortissement besoin en fonds de roulement (BFR) ct
accroissement du BFR
Le besoin en fonds de roulement (BFR) est un besoin de tresorerie mesure at lecart entre les
besoins opérationnels à court terme et les ressources opérationnel a court terme créances
clients chiffre d'affaires toutes taxes comprises (ca TTC) delalsccorde aux clients pour qu'ils
replent leurs dettes.
stock mat premieres cout d'achat HT x délai de stockage avant d'etre utile stock produits finis-
vente HT x délai dans le magasin avant son départ vers les clients. 24
-dettes fournisseurs=cout d'achat *delai que les fournisseurs accordent pour reglement de
factures
BFR = (Stocks mat premiere+stocks produits finis + Creances clients)-Dette fournisseurs
-estimation des produits et charges d'exploitation
-budget annuelle et mensuelle
Le budget annuel et mensuel d'une entreprise est l'ensemble coordonnte des previsions
exprimées en unité physique et monetare (chiffre d'affaires, ventes prevues concernant son
prochain exercice financier On y retrouve généralement :
-budget des ventes:
-budget de production ou d'exploitation
- budget des approvisionnements:
- budget des frais administratifs :
- budget des investissements après le demarrage :

-budget de tresorerie encaissement et décaissement,


- flux de trésorerie sur 5 ans

* ‘’’ D'un point de vue méthodologique, il est possible de distinguer 4etapes successives dans
la determination des flux de tresorerie prévisionnels:

- détermination de l'horizon prévisionnel d'investissement :


- determination des flux de tresorerie d'investissement

-détermination des flux de tresorerie d'exploitation :


-determination et prise en compte d'une valeur résiduelle » 25

24 Bruno Bachy, Michel Sion, Analyse financiere des comptes consolides normes IFRS,2013,p33
25 Bruno Bachy, Michel Sion, Analyse financiere des comptes consolides normes IFRS,2013,p33

40
Chapitre 2

2. l'analyse financière

L'analyse financière peut s'effectuer grâce à l'ensemble des méthodes et outils qui permettent
d'analyser, d'examiner et d'étudier la situation financiere passée et future d'une entreprise. Ce
partie nous permet d'identifier les informations nécessaires à l'analyse financière et la
rentabilité.

Définitions :
L'analyse financière constitue un ensemble de concepts, méthode etinstruments qui
permettent de formuler une appréciation relative à la situation financière d'une
entreprise, aux risques qui l'affectent, et à la qualité de ses performances 26

Le rôle de l'analyse financière :


L'analyse financière joue un double role dans le processus de communication interne et
externe de l'entreprise, d'une part elle constitue une source d'indicateur élaboré à partir
de l'information comptable et établie par l'entreprise, d'autre part, elle permet aux
destinataires de l'information d'en assurer l'interprétation.
En effet, l'analyse financière vise essentiellement a :
-Améliorer la gestion de l'entreprise à partir d'un diagnostic précis
- Etudier les concurrents, clients ou fournisseurs, sur le plan de sa gestion et de sa solvabilité
-Détermination par opération de calcul de la situation présente et les prévisions d'une situation
future
-Prise de décisions, elle doit être confirme à l'état actuel de l'entreprise et tend à réaliser des
objectifs en temps voulu
-Avoir une étude de contrôle dans le but de vérifier si la gestion de l'entreprise est
satisfaisante ou non;
- Elle veille à garder un équilibre financier entre les emplois et les ressources de l'entreprise
-La recherche de nouvelles ressources pour assurer un financement continue

Objectifs de l'analyse financière :


Les objectifs de l'analyse financière sont différent suivant qu'elle menée par l'entreprise elle-
même, par l'intermédiaire de services financiers, ou bien par des tiers tels que les banquiers,
les organismes de crédit, fournisseurs actionnaires ou épargnants. On peut distinguer les
objectifs internes et externes de l'analyse financière.

26http://www.mvtechnologie.com/siteprivepromo/planaffaires/index.html?analyse_financierecie.htm,30/01/2

021,13:00

41
Chapitre 2

• Les objectifs internes


- Mesurer la capacité de l'entreprise à créer de la valeur, à secréter de la richesse.
-Dégager les points forts et les points faibles de l'entreprise.
- Analyser l'évolution du chiffre d'affaires, la structure financière, et la trésorerie.
- Mesurer la solvabilité et la liquidite de l'entreprise.
- Déterminer les besoins en termes de crédit à court terme.
-Apprécier le risque pour l'entreprise qu'implique la mise en place de ces crédits.
- Evaluer l'indépendance financière de l'entreprise, et sit capacité d'endettement dans l'optique
des besoins futurs.
-Mesurer la rentabilité de l'entreprise.

• Les objectifs externes


Aboutir à une décision argumentée, et en cohérence avec la stratégie commerciale de
l'entreprise, Compréhension détaillée de l'économique de l'entreprise, c'est-à-dire son
positionnement sur le marché.

Les étapes de l’analyse financière

Une analyse financière ne se limite pas à l’étude des comptes de l’entreprise, c’est un travail
beaucoup plus large.27
La première étape consiste à analyser le secteur économique de l’entreprise, son
positionnement par rapport à ses concurrents, ses points forts et ses points faibles… et la
stratégie adoptée par l’entreprise pour évoluer sur son marché : comment est organisé la
production ? comment l’entreprise distribue ses produits ou services ?
La seconde étape : après avoir étudié le secteur et la stratégie de l’entreprise, l’analyse des
chiffres peut débuter. La première étape permet normalement de mieux comprendre les états
financiers de l’entreprise, la construction du résultat et la création de la valeur.
■Il y a donc deux grosses parties dans l’analyse financière : le diagnostic économique et le
diagnostic financier. Un peu comme pour le business plan où on retrouve ces deux parties, on
commence par l’étude économique avant de passer au financier.

▪ Le diagnostic économique
Le diagnostic économique doit permettre de prendre connaissance du marché de
l’entreprise, de sa stratégie et de son positionnement.Les principaux éléments du
diagnostic économique sont donc :
-l’étude du marché sur lequel évolue l’entreprise : renseignements sur le secteur, les
concurrents, les risques et le potentiel du marché,
27http://www.mvtechnologie.com/siteprivepromo/planaffaires/index.html?analyse_financierecie.htm,30/01/2

021,13:03

42
Chapitre 2

-l’analyse de la production de l’entreprise : comment se crée la valeur ? comment


l’entreprise s’est organisée ?
-l’analyse de la distribution : comment l’entreprise distribue ses produits ou ses
services ?
-Il est également important d’observer l’actionnariat de l’entreprise, le comportement
de la direction, les valeurs véhiculées…

▪ Le diagnostic financier28Il conviendra tout d’abord de prendre connaissances des


règles et des méthodes comptables de l’entreprise, et des rapports éventuels des
commissaires aux comptes qui peuvent contenir des informations importantes.
Ensuite, le diagnostic financier peut commencer avec pour objectif :
-D’étudier la formation du résultat : analyse de la marge, création et évolution du
chiffre d’affaires, calcul du seuil de rentabilité…
-D’analyser la structure financière et les actifs : détail des immobilisations, BFR,
méthodes de financement utilisées, capacité d’autofinancement…
-De mesurer la rentabilité de l’entreprise.

28http://www.mvtechnologie.com/siteprivepromo/planaffaires/index.html?analyse_financierecie.htm,30/01/2

021,13:08

43
Chapitre 2

2. Etats financiers prévisionnels :

En matière de gestion prévisionnelle, le bilan et le tableau de résultat prévisionnels constituent


le prolongement logique des différents budgets : achats, ventes, production, trésorerie, etc.

Ces documents de synthèse permettent de déterminer, a priori, le résultat prévisionnel


« Bénéfice ou perte », pour une période à venir « Trimestre, semestre, année ».

En pratique, ces documents de synthèse prévisionnels sont indispensables pour toute création
d’entreprise et pour celles existantes, pour anticiper le fonctionnement, faciliter la prise de
décision et prévoir toute difficulté29.

1. Bilan prévisionnel :

1.1.Définition :

Le bilan est une image de l’état du patrimoine de votre entreprise à un moment donné « En
général, à la clôture d'un exercice ». Dans l'élaboration de votre plan financier, mettre au point
un bilan prévisionnel permet de vérifier l’équilibre financier de votre projet et d’observer
l’évolution de vos résultats sur une période longue de plusieurs années.

1.1.1.1.L’importance Du Bilan Prévisionnel Dans L’élaboration D’une


Planification Financière :

Le bilan prévisionnel permet d’avoir une lecture rapide et facile des chiffres clés et d'anticiper
indicateurs clés de rentabilité de votre entreprise, nous détaillerons les informations les plus
piétinantes issues de cet état financier prévisionnel :

- Le bilan prévisionnel permet de calculer le fonds de roulement, le besoin en fonds de


roulement et la trésorerie prévisionnelle nette qui sont des éléments essentiels d’un plan
d’affaire ;
- Le bilan prévisionnel permet de représenter la situation patrimoniale de l’entreprise à
un moment donné. Il permet d’observer les résultats au fil des années à venir
« Généralement sur les 3 ans » ;
- Le bilan prévisionnel est généralement plus synthétique que les autres types de bilan
« Bilan comptable ou financier »30.

29 http://www.unit.eu/cours/kit-gestion-ingenieur/Chapitre-2/Compta-gestion-ingenieur/ING-P5-08/Pdf/ING-P5-
08.pdf, Le 07 Février 2021, 12H28 ;
30https://agicap.com/fr/article/bilan-previsionnel-calcul-modele-excel-gratuit-a-telecharger/, Le 07 Février 2021,

12H39.

44
Chapitre 2

1.2.Construire un bilan prévisionnel31 :

Afin de construire un bilan prévisionnel, il nécessaire de distinguer l’actif du passif pour


comptabiliser les différents montants.

Pour cela nous devons suivre quelques bonnes pratiques pour construire le bilan prévisionnel,
à savoir :

- Le total de l’actif doit être égal au passif. C’est une bonne façon d’identifier rapidement
les erreurs de saisie éventuelles ;
- Classez les catégories par degré croissant de liquidité. C'est une convention qui aidera
ensuite dans l'interprétation des données ;

1.2.1. Classement des catégories du bilan prévisionnel par degré croissant de


liquidité32 :

- Les immobilisations :

Les immobilisations sont les biens qui appartiennent à l’entreprise et qui vont servir
durablement à son activité. On distingue 3 types d’immobilisations :

Incorporelles « Licences, brevets, contrats, marques, droit au bail, fonds de commerce » ;


Corporelles « Matériel industriel, outillage, véhicule, mobilier, matériel informatique » et
Financières « Dépôts de garantie versés, cautions, prêts, actions, titres, etc. ».

- Les créances clients prévisionnelles :

Les créances clients prévisionnelles sont les sommes d’argent dues par les clients de votre
entreprise, des factures émises mais non encaissées. Leur montant dépend du délai de règlement
moyen des clients.

- Les stocks prévisionnels :

Les stocks prévisionnels sont les matières premières, marchandises, approvisionnements et


produits achevés non encore vendus.

- Les comptes bancaires et assimilés :

31https://agicap.com/fr/article/bilan-previsionnel-calcul-modele-excel-gratuit-a-telecharger/, Le 07 Février 2021,


13H00 ;
32https://agicap.com/fr/article/bilan-previsionnel-calcul-modele-excel-gratuit-a-telecharger/, Le 07 Février 2021,

13H36 ;

45
Chapitre 2

Les comptes bancaires et assimilés constituent vos disponibilités en liquidités.

- Les capitaux propres


Les capitaux propres sont les sommes d’argent apportées par les associés et incorporés au
capital de l’entreprise, le résultat comptable correspondant à un bénéfice ou une perte. Si les
bénéfices ont été distribués sous forme de dividendes ils ne figureront plus dans les capitaux
propres.
- Les dettes financières
Les dettes financières correspondent aux emprunts auprès des établissements de crédit et aux
apports en compte courant. Pour financer leur activité, les dirigeants ont en effet recours à de
différents moyens de financement, dont l'endettement.
- Les dettes fournisseurs
Les dettes fournisseurs regroupent l'achat de biens ou des prestations de services à des
fournisseurs avec des délais plus ou moins longs. Remarquons que l’utilisation de délais de
paiement relativement longs est également considérée comme un moyen de financement.
• Les dettes fiscales et sociales
Les dettes fiscales et sociales correspondent à toutes les dettes de l’entreprise ayant un rapport
avec son activité, à l’exception des dettes fournisseurs.

Figure N°00 : Représentation du bilan prévisionnel – Source : http://www.unit.eu/cours/kit-


gestion-ingenieur/Chapitre-2/Compta-gestion-ingenieur/ING-P5-08/Pdf/ING-P5-08.pdf.

46
Chapitre 2

2. Le compte de résultats prévisionnel33 :

2.1.Définition :
Composant le prévisionnel financier, le compte de résultat prévisionnel définit les différents
résultats « Opérationnel, courant, financier, exceptionnel et net » sur plusieurs années à venir
« Souvent trois ou cinq, parfois plus ».
Ce tableau financier appartient à la partie financière du plan financier. Il permet d’estimer la
rentabilité à terme du projet.
2.2.Construire un compte de résultat prévisionnel :

- Le chiffre d'affaires prévisionnel :

Dans le compte de résultat, on trouvera en premier lieu le Chiffre d’Affaires. Tous les
montants indiqués dans le compte de résultat doivent être Hors Taxes. Une seule exception
existe : Les entreprises non redevables de la TVA « Taxe sur la Valeur Ajoutée » dont le
montant Hors Taxes équivaut celui Toutes Taxes Comprises.

Le chiffre d'affaires, c’est le montant des ventes de l’entreprise. Le chiffre d’affaires annuel
sera la somme de toutes les ventes effectuées, il est possible de résumer le chiffre d’affaires par
la formule suivante :

CA : PRIX . QT Vendue

- Les coûts de production :


Quand vous vendez des produits, des coûts se créent indubitablement. En effet, certains coûts
n’apparaissent que si vous vendez des produits. Ce sont par exemple les coûts de matières
premières, le stockage de ce produit, la production et l’achat du produit, la livraison du
produit, etc. On appelle ces coûts, les coûts de production.
- Couts variables :
Les coûts variables permettent d’estimer la marge brute. « Marge brute = (CA – coûts de
production) /CA » Si cette marge est positive, vous avez un produit rentable. Sinon, le produit
n’est pas rentable : il coute plus à produire qu’il ne rapporte.
Cette seconde situation est d'ailleurs illégale : il est interdit de produire plus cher que ce que
l'on vend pour des questions de concurrence. Ainsi, vous estimez grossièrement la rentabilité
de vos produits. Par conséquent, les prévisions des coûts variables vous permettent de voir si
vous devez ou non réduire vos coûts.

33https://www.my-business-plan.fr/compte-resultat, Le 07 Février 2021, 14H02.

47
Chapitre 2

- Les couts opérationnels :


Couts fixes : Ce sont les coûts qui apparaissent dès que vous créez votre entreprise. Par
exemple, vous y trouvez : la location des locaux, les salaires des salariés « s’ils ne varient pas
en fonction de leurs ventes par exemple », etc.
On appelle également les coûts opérationnels, les coûts de structure. L’idée est que plus votre
structure est grosse « Nombre d’employés, montant de chiffre d’affaires » plus vos coûts fixes
risquent d’être élevés. En effet, quand une entreprise croît, il devient parfois nécessaire
d’embaucher un nouveau salarié, agrandir les locaux, obtenir une nouvelle machine plus
gourmande en énergie, etc.
- Résultat opérationnel
Ce résultat est le résultat direct de votre activité. Pour le calculer, il suffit de soustraire au chiffre
d’affaires les coûts variables et les coûts fixes. En soustrayant ces coûts à votre marge brute,
vous obtenez également le résultat d’exploitation.
C’est le montant que votre activité génère en dehors de tout passif, de tout historique. Ainsi, ce
résultat est pour vous un point de repère important dans la définition de votre stratégie. Si ce
résultat est négatif, il y a toutes les chances que votre résultat net le soit également (sauf si vous
faites un résultat exceptionnel positif). De plus, si le résultat opérationnel (ou d’exploitation)
est négatif, cela signifie que vous devez réduire vos coûts (fixes ou variables).

Résultat d’exploitation : CA – Coûts variables – Coûts


fixes - Dotations aux amortissements

- Résultat avant impôts :


Le résultat AI est le résultat opérationnel additionné au résultat financier. Donc si vous réalisez
des produits financiers avec vos placements, le résultat courant prend cela en compte. Cela
signifie que vous pouvez analyser et apprécier l’impact de l’endettement de l’entreprise sur son
activité et sa rentabilité économique. Comme vous ne prenez pas en compte les charges et les
produits exceptionnels, ce résultat est souvent plus parlant que le résultat net pour mesurer la
rentabilité récurrente d’une entreprise.
- Résultat net :
Pour le calculer, il suffit de prendre le résultat courant, d’en soustraire le résultat exceptionnel
(produits exceptionnels – charges exceptionnelles = résultat exceptionnel). Si votre calcul
donne un nombre positif, vous devez en soustraire le pourcentage de vos impôts. Enfin, vous
obtenez le résultat net.

48
Chapitre 2

Figue N°00 : Synthèse des données prévisionnels – Source : http://www.unit.eu/cours/kit-


gestion-ingenieur/Chapitre-2/Compta-gestion-ingenieur/ING-P5-08/Pdf/ING-P5-08.pdf

49
Chapitre 2

4 Orientation stratégique
L’Orientation stratégique consiste à poser des gestes concordant avec les priorités, les
stratégies ou la vision de l’organisation.
4.1 Orientation stratégique34

Il s'agit d'un plan d'action qui mène à la réalisation des objectifs et de la vision au moyen des
stratégies organisationnelles.
C'est l'objectif que l'organisation souhaite atteindre dans ses opérations et la voie qu'elle
prendra pour s'y rendre.
C'est le moyen qui permet de prendre des décisions stratégiques, d'attribuer les ressources
efficacement, d'harmoniser les efforts des employés, et de mesurer le rendement et les progrès
par rapport aux objectifs.

4.2 Les différents types d’orientations stratégiques35

La gestion des orientations stratégiques concerne les décisions qui orientent l’avenir d’une
entreprise et la manière dont elle doit répondre aux nombreuses pressions et influences :

-Comment satisfaire les besoins des clients en répondant également aux attentes des parties
prenantes (actionnaires ou autorité de tutelle) ?

-Comment obtenir et préserver des avantages concurrentiels ?


-Quelles activités est-il pertinent de maintenir en interne et de quelle manière peuvent-elles
dégager plus de performance ?
-L’entreprise doit elle se concentrer sur son marché local ou au contraire s’internationaliser ?

-Est-il plus cohérent de lancer de nouveaux produits ou services ou de pénétrer sur de


nouveaux marchés ?

-Avec quelle intensité faut-il encourager la recherche, l’innovation et la formation au sein des
entreprises au détriment du temps passé sur des activités opérationnelles ?
-Ce développement doit-il être effectué au travers d’une croissance interne, d’alliances, de
fusions ou d’acquisitions ?
-Comment tirer un enseignement des décisions stratégiques prises ?

-A quels objectifs les décisions prises en équipe doivent-elles répondre ?

34 Al-Ramahi, (2013): Financial Accounting, First Edition, Dar Al-FikrPublishers and Distributors, Amman,p33
35https://www.advaloris.ch/nos-services/planification-strategique/differents-types-dorientations-

strategiques,29/01/2021,15:00

50
Chapitre 2

Évidemment, les réponses ne sont pas toujours évidentes et pour déterminer quel type
d’orientation stratégique sera le plus adapté, trois critères d’évaluation peuvent être utilisés :
la pertinence, l’acceptabilité et la faisabilité :

▪La pertinence : l’orientation stratégique est-elle cohérente avec la situation à laquelle est
confrontée l’entreprise et son équipe dirigeante ?

▪L’acceptabilité : les résultats attendus de l’orientation stratégique au regard des risques


qu’elle fait prendre sont-ils suffisants et acceptables par les parties prenantes ?

▪La faisabilité : Les ressources et compétences nécessaires pour déployer l’orientation


stratégique sont-elles disponibles ou facilement mobilisables grâce à de la formation ?
▪►Les orientations stratégiques peuvent se classer en deux grandes familles :
❖ Les stratégies de type générique :36-La stratégie de prix, consiste à proposer une
offre dont la valeur perçue est comparable à celle des offres concurrentes, mais à un
prix inférieur. -La stratégie de
différenciation, consiste à jouer non pas sur une réduction des prix, mais sur un
différentiel de valeur perçue par les clients. La capacité de recherche et d’innovation
de l’environnement de l’entreprise est alors cruciale.
-La stratégie de focalisation – ou stratégie de niche – consiste à refuser la
confrontation directe, pour se limiter à un segment de marché très spécifique, sur
lequel on peut espérer être protégé des assauts de la concurrence. Il s’agit alors de
proposer une offre très fortement différenciée qui ne peut attirer qu’une frange de
clientèle friande d’innovation à la pointe du marché par exemple.

❖ Les stratégies de type croissance :


-La stratégie de pénétration du marché qui vise à prendre la décision de développer le
chiffre d’affaires des produits actuels sur les marchés actuels (augmenter les quantités
consommées par les clients : fréquence d’achat, quantités achetées ; repositionner le
produit par l’ajout d’offres de services ou par le choix d’une nouvelle image ;
augmenter l’activité́ promotionnelle ; élargir le réseau de distribution ; aligner les prix
sur le concurrent direct).
-La stratégie de développement de marché qui vise à vendre les produits actuels sur
des marchés nouveaux pour l’entreprise : étendre la présence géographique de
l’entreprise, notamment à l’international ; s’adresser à de nouveaux segments de
clientèle à la recherche d’une innovation.

36https://www.advaloris.ch/nos-services/planification-strategique/differents-types-dorientations-

strategiques,29/01/2021,15:00

51
Chapitre 2

-La stratégie de développement de produits qui vise à vendre des produits nouveaux sur
les marchés existants : acquisition d’une nouvelle gamme de produits ; extensions de
gammes adjonction de caractéristiques nouvelles aux produits existants.
-La stratégie de diversification qui consiste pour l’entreprise à vendre des produits
nouveaux sur des marchés nouveaux

52
36
CHAPITRE 3
Partie pratiqu

37
Chapitre 3

1. DEFINITION DE L’ENTREPRISE :

C’est une entreprise de transformation Agroalimentaire dotée de la personne morale, sa forme


juridique est une Société à responsabilité limitée, au capital social de 100.000.000,00 DZD.

Son capital social est partager entre deux associés le premier détient « 70% », le second
« 30% ». Créée en 2013, son entré en exploitation n’était qu’en 2017.

Son activité principale consiste en la transformation de la tomate fraiche en double ou triple


concentré de tomate ainsi que la transformation des fruits et légumes.

Sa capacité de production annuelle est de 11.000 tonnes de concentré par an. La spécificité de
son activité est due à la saisonnalité de la récolte et transformation de la tomate fraiche « La
durée de cette récolte et de 45 jours).

Cette conserverie est dotée d'un matériel de haute gamme utilisant une technologie de haute
pointe.

1. ETATS FINANCIERS EXERCICE « N » :

38
Chapitre 3

39
Chapitre 3

40
Chapitre 3

41
Chapitre 3

42
Chapitre 3

▪ Analyse financière des états financiers de l’exercice « N » :


Fonds de roulement : Capitaux permanents - Actifs immobilisés : (-) 599.922.955 DA ;

Nous constatons que sur l’exercice « 2019 », le Fonds de roulement de la Société affiche un
résultat négatif de l’ordre de 599.922 KDA, ce dernier est expliquer par une l’augmentation des
immobilisations en cours entre l’exercice « 2018 », « 2019 », toute fois les capitaux permanents
n’ont pas fait l’objet d’une augmentation encontre partie. Toute fois la reprise de résultat sur
« 2019 » reste appréciable avec un bénéfice de 28.284 KDA.

Besoin en Fonds de roulement : Stocks en cours + Clients et comptes rattachés -


Fournisseurs et comptes rattachés - Dettes fiscales et sociales : (+) 761.649.866 ;

Nous constatons que sur l’exercice « 2019 », le Besoin en Fonds de roulement de la Société
affiche un résultat positif de l’ordre de 761.649 KDA, ce dernier est expliquer par des créances
clients importante qui ont pratiquement triplé entre les deux exercices, cela se traduit par le type
d’activité de la Société qui vend à crédit.

Aussi, sachant que le Fonds de roulement est négatif, le Besoin en Fonds de roulement ne peut
être pris en charge par ce dernier, donc il faudra des sources de financement extérieur, tel que
les concours bancaires.

Trésorerie Nette : (-) 1.361.572.820,85 DA ;

Nous constatons que sur l’exercice « 2019 », la trésorerie nette de la Société affiche un résultat
négatif de l’ordre de (-) 1.361.572 KDA, ce dernier est expliquer par un Besoin en fonds de
roulement assez important, aussi sa nous pousse à se demander sur les investissements de
l’exercice « 2019 ».

▪ RATIO DE LIQUIDITE :

ACT-Stocks/DCT 57% Des liquidités immédiate de l’ordre de 57% par


rapport aux dettes à court terme, qui représente en
grande partie les créances clients.
Disponibilité « Net » / (-) 25% Une trésorerie positive en baisse entre deux exercice,
Actif représentation moindre par rapport à l’actif.
Charges financières / 41% Les charges financières sur le résultat d’exploitation
EBE sont de 41%, ce qui plus des normes de 33%,
l’entreprise perte des flux important sur le
remboursement des crédits.

43
Chapitre 3

▪ RATIOS DE RENTABILITE :

Résultat net / Fonds 54% Les résultats nets représentent 4 % des fonds propres,
propres cela se traduit par les résultats déficitaires précédents
qui ont amoindris les Fonds propres.
EBE / CA 16,3% Un EBE en évolution par rapport au dernier exercice
qui représente le premier résultat d’exploitation, qui
reste appréciable.
Résultat opérationnel / 8,8% Une diminution importante depuis l’EBE après la
CA déduction des différentes charges d’exploitation, un
résultat opérationnel de l’ordre de 8% du CA.

44
Chapitre 3

2. Etats financiers prévisionnel :

PREVISIONNEL DE CLOTURE

Bilan Actif

Libellé Note Brut Amort. / Prov. Net N -1


ACTIFS NON COURANTS
Ecart d’acquisition (ou goodwill)
Immobilisations incorporelles 58 000,00 40 600,04 17 399,96 29 000,00
Immobilisations corporelles 2 068 300 019,79 314 989 949,38 1 753 310 070,41 1 850 858 966,57
Terrains 20 700 000,00 20 700 000,00 20 700 000,00
Bâtiments 517 800 504,48 53 578 702,70 464 221 801,78 481 663 448,02
Autres immobilisations corporelles 1 529 799 515,31 261 411 246,68 1 268 388 268,63 1 348 495 518,55
Immobilisations en concession
Immobilisations en cours 2 527 523 756,34 2 527 523 756,34 2 520 137 900,23
Immobilisations financières 18 104 348,53 18 104 348,53 18 104 348,53
Titres mis en équivalence
Autres participations et créances rattachées
Autres titres immobilisés
Prêts et autres actifs financiers non courants 280 000,00 280 000,00 280 000,00
Impôts différés actif 17 824 348,53 17 824 348,53 17 824 348,53
TOTAL ACTIF NON COURANT 4 632 090 473,19 630 020 498,80 4 317 059 923,77 4 389 130 215,33
ACTIF COURANT
Stocks et encours 204 184 848,48 204 184 848,48 159 618 546,07
Créances et emplois assimilés
Clients 49 999 999,50 49 999 999,50 610 873 053,00
Autres débiteurs 0,00 0,00 374 211 733,78
Impôts et assimilés 4 000,00 4 000,00 4 710 482,54
Autres créances et emplois assimilés
Disponibilités et assimilés
Placements et autres actifs financiers courants
Trésorerie 100 749,61 100 749,61 40 179,99
TOTAL ACTIF COURANT 254 289 597,59 254 289 597,59 1 149 453 995,38
TOTAL GENERAL ACTIF 4 886 380 070,78 315 030 549,42 4 571 349 521,36 5 538 584 210,71

45
Chapitre 3

PREVISIONNEL DE CLOTURE

Bilan Passif

Libellé Note Exercice Exercice Précédent


CAPITAUX PROPRES
Capital émis 100 000 000,00 100 000 000,00
Capital non appelé
Primes et réserves / (Réserves consolidées(1))
Ecart de réévaluation
Ecart d’équivalence (1)
Résultat net / (Résultat net part du groupe (1)) 396 313 900,53 28 284 464,40
Autres capitaux propres - Report à nouveau -47 641 210,89 -75 925 675,29
Laison inter unites
Part des minoritaires (1)
TOTAL CAPITAUX PROPRES I 448 672 689,64 52 358 789,11
PASSIFS NON-COURANTS
Emprunts et dettes financières 3 101 865 701,02 3 314 113 699,86
Impôts (différés et provisionnés)
Autres dettes non courantes
Provisions et produits constatés d’avance 133 141 622,72 422 734 771,00
TOTAL PASSIFS NON COURANTS II 3 235 007 323,74 3 736 848 470,86
PASSIFS COURANTS
Fournisseurs et comptes rattachés 965 572,77 356 778 861,03
Impôts 118 822 937,07 13 286 472,00
Autres dettes 2 976 106,17 17 698 616,87
Trasorerie passif 764 904 891,98 1 361 613 000,84
TOTAL PASSIFS COURANTS III 887 669 507,99 1 749 376 950,74
TOTAL GENERAL PASSIF 4 571 349 521,37 5 538 584 210,71

46
Chapitre 3

Comptes de Résultat Prévisionnel

47
Chapitre 3

ETAT DEPENSES PREVISIONNELLES

Unité KDA

48
Chapitre 3

▪ Analyse financière des états financiers de l’exercice « N+1 » :

Fonds de roulement : Capitaux permanents - Actifs immobilisés : (-) 633.379.910 DA ;

Nous constatons que sur l’exercice « N+1 », le Fonds de roulement de la Société affiche un
résultat négatif de l’ordre de 633.379 KDA, ce dernier a subi une détérioration entre les deux
exercices.

Besoin en Fonds de roulement : Stocks en cours + Clients et comptes rattachés -


Fournisseurs et comptes rattachés - Dettes fiscales et sociales : (+) 131.424.231 DA ;

Nous constatons que sur l’exercice « N+1 », le Besoin en Fonds de roulement de la Société
affiche un résultat positif de l’ordre de 131.424 KDA, ce dernier est en diminution par rapport
à l’exercice « N », toute fois nous constatons que le FDR ne le couvre pas.

Trésorerie Nette : (-) 764.762.000 DA ;

Nous constatons que sur l’exercice « N+1 », la trésorerie nette de la Société affiche un résultat
négatif de l’ordre de (-) 764.762 KDA, ce dernier est expliquer par un FDR négatif, et Besoin
en fonds de roulement positif.

Observation :

- Une reconstitution du Fonds de roulement est nécessaire, soit par augmentation du


capital social par les associés, soit par restructuration des concours bancaires à court
terme sous forme de crédit à moyen terme.

▪ Analyse de l’état des dépenses prévisionnels :

L’analyse de l’état des dépenses prévisionnels, nous permet de constater que le Mois de Janvier
représente le pic en terme de solde de la trésorerie pour un montant de 1.018.755 KDZD. Ce
dernier n’étant pas combler, se répercute sur le solde de départ du mois de Février, ainsi le solde
de février fera sur Mars, etc.

De ce qui précède, nous pouvons conclure que ce déficit de trésorerie doit être résorber, pour
cela, solliciter des concours bancaires à hauteur du déficit est nécessaire.

Des lignes de crédits d’exploitation doivent être mise en place ayant trait aux dépenses
courantes d’exploitation tel que des découverts en comptes courant, ou des Avances sur factures
ayant trait aux créances client.

49
Chapitre 3

▪ Orientation stratégique sur la base de l’analyse des états financiers :

L’analyse des états financiers de la Société, nous permet de constater un déficit structurel, en
terme de structure les Fonds de roulement est depuis plusieurs exercices négatif. Aussi il est
important de soit :
- Augmentation du capital social par de nouveau apport des associés ;
- Augmentation des fonds propres par réévaluation des immobilisation « Ecart de
réévaluation » ;

- Restructuration des concours bancaires en des crédits à moyen terme.

Outre que cela, la mise en place des lignes de crédit d’exploitation pour combler de déficit de
trésorerie, d’un montant de 700.000 KDA, partager entre découvert bancaire dédier aux
charges hors exploitation, et des lignes d’avance sur facture des charges d’exploitation en
prenant en considération le solde des créances clients.

50
Conclusion

Conclusion

51
Conclusion

L’entreprise doit définir des objectifs particuliers, pour chacun de ses fonctions , si elle veut
atteindre des objectifs globaux

Le but principal de la planification financière est de disposer d’avantage de suffisamment


d’informations financières pour la facilitation de la prise de décisions importantes.

La planification financière consiste également a formuler des politique permettant a l’entreprise


de donner des directives a la direction, pour le choix des sources de financement, et établir la
façon de déterminer et de répartir les bénéfices.

On conclue que le rôle de la planification financière est très important dans l’orientation
stratégique, afin de s’assurer que l’activité financière est non seulement planifiée, mais aussi
coordonnées de façon a ce qu’aucune fonction principale ou secondaire ne soit négligée.

Résultats du test d'hypothèse de recherche:

A- Tester l'hypothèse principale: Il a été constaté à travers l'étude que la liste des flux de
trésorerie contribue à clarifier et à démontrer le mouvement des fonds vers la liquidité de la
trésorerie, et à travers eux joue un rôle important dans l'évaluation de la liquidité et de la
rentabilité de l'institution et la politique financière qu'elle mène pour prendre des décisions.
Cette liste joue également deux rôles principaux, à savoir l'analyse historique de la situation
financière de l'institution, qui permet d'indiquer les forces et les faiblesses de l'institution, et
l'estimation de sa situation financière future en fonction de ses performances passées. À ce
titre, il fournit des informations utiles à la fois à la direction et aux utilisateurs des états
financiers sur la performance financière de l'organisation, ce qui confirme la validité de
l'hypothèse principale.

B- Test de sous-hypothèse:

La première test d'hypothèse: les établissements sont soumis à de nombreux changements


continus, et pour assurer la survie et la continuité dans l'environnement concurrentiel, le
gestionnaire financier évalue sa performance financière et avant de prendre toute décision
nécessitant une étude préalable, il s'agit de diagnostiquer la situation financière en fonction de
la analyse des budgets, du tableau des comptes de résultats et des tableaux joints. Et puis
mesurer les résultats obtenus et juger de la performance financière des institutions
économiques. C'est-à-dire qu'il existe une relation entre le diagnostic et l'évaluation de la
performance financière, le diagnostic financier pouvant être considéré comme un moyen
d'évaluer la performance de l'institution. Ce qui confirme la seconde hypothèse.

Le deuxième test d'hypothèse :

52
Conclusion

53
54
55
56
Bibliographie
Livres/Ouvrages

- Bouzayed Ibrahim, (2018): Comptabilité financière selon le système de comptabilité


financière, première édition, Maison d'édition et de distribution algérienne, Algérie

-Al-Ramahi, (2013): Financial Accounting, First Edition, Dar Al-Fikr Publishers and
Distributors, Amman

-Beatrice et FransicGrand , « ANNALYSE FINANCIèRE » editionGeralino

-BRAULT Rejean & GIGUERE Pierre. Comptabilité de gestion, Presses universite


Laval,2012

-Bruno Bachy, Michel Sion, Analyse financiere des comptes consolides normes IFRS,2013

-Lazar Muhammad Sami, Analyse financière des états financiers selon le système de
comptabilité financière, un mémorandum dans le cadre de l'obtention d'un master en sciences
de gestion, Université de Constantine,

- M Benkaci ,LArnoldi , « GESTION CMMERCIALE ET COMPTABLE »,bertiedition,


Alger,2011 ,p28

-Mourgues N. ;le choix des investissements dans l’entreprise, édition Economica, 1994,.

-Rousselot P ; Vérdié J-F ; la gestion de la trésorerie, 2e édition Dunod, 1999

Documents juridiques

Décret exécutif n ° 230-1 du 25 mars 2009 portant la présentation des états financiers
,Journal officiel de la République algérienne, n ° 19, Article 240-1

Sites Internet et pages de site

-Financial Planning Standards Council et Financial Planning Foundation, 2013. The Value of
-Financial Planning; http://www.fpsc.ca/value-financial-planning
-https://www.advaloris.ch/nos-services/planification-strategique/differents-types-
dorientations-strategiques-https://www.journaldunet.fr/business/dictionnaire-comptable-et-
fiscal/1198533-plan-de-tresorerie-definition-
traductionhttp://www.mvtechnologie.com/siteprivepromo/planaffaires/index.html?analyse_fin
ancierecie.htm
-http://www.credit-suisse.com/entreprises ,28/01/2021,17:03

36

Vous aimerez peut-être aussi