Vous êtes sur la page 1sur 11

Université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen Niveau : L3TTL

Faculté de Technologie Matière : TS571


Département de Télécommunications 2020/2021

Chapitre 4. Les nouvelles générations de la téléphonie numérique :


GPRS (2.5G), EDGE (2.75), UMTS (3G), LTE(4G)

IV.1 Introduction
Le réseau GSM de base ne propose qu’un débit de 9,6 kbits/s, parfaitement satisfaisant pour la
voix, mais insuffisant pour le transfert de fichiers, d’images, de vidéos, accès à Internet
Autrement dit, l’infrastructure GSM n’est pas adaptée aux modes de fonctionnement Internet.
De plus, le canal de transmission GSM est souvent très mal utilisé lors du transfert de données
De nouvelles structures sont donc nécessaires pour offrir aux utilisateurs un confort plus
grand :
 la technique HSCSD (High Speed Circuit Switched Data) qui permet d’utiliser 2, 3
…6 time-slots du GSM avec un débit de 14,4 kbits/s par time-slot (avec protection
réduite contre les erreurs).
 le standard GPRS (General Packet Radio Service) offre un débit plus élevé en
affectant un nombre de time-slots variable d’une trame à l’autre en fonction des
besoins instantanés, cette technologie basée sur la commutation de paquets qui a été
introduite à large échelle en 2002.
 l’EDGE (Enhanced Data rates for GSM Evolution) : réseau de transition entre le
GPRS et l’UMTS, permettant une augmentation de débit grâce à une modulation à 8
états au lieu de 2 pour le GMSK.
 l’UMTS (Universal Mobile Telecommunication System) : il permettra de fournir
des services multimédia et de vidéoconférence d’excellente qualité.

IV.2 Le réseau GPRS


GPRS = General Packet Radio Service
• Accès à un réseau de données à commutation par paquet
- Nom générique = PDN, Packet Data Network
- Dans la pratique = Réseau IP (IPv4, IPv6)
Déploiement d’un réseau cœur de type IP qui permet de transporter des paquets de n’importe
quel format
- Nom générique = PDP, Packet Data Protocol

IV.2.1 La protection des données


Une fois que le nombre de time-slots affectés à la liaison montante et descendante est fixé, le
débit numérique va dépendre du degré de protection des données transmises : c’est le choix du
schéma de codage.
Quatre niveaux de codage convolutionnels CS1, CS2, CS3 et CS4 sont disponibles, suivant la
qualité de liaison souhaitée et le taux de brouillage existant dans la cellule.
 CS-1 9.05 kbit/s forte redondance
 CS-2 13.4 kbit/s
 CS-3 15.6 kbit/s
 CS-4 21.4 kbit/s faible redondance

1
Chapitre 4 : Les nouvelles générations de la téléphonie numérique

La station de base peut choisir l’un ou l’autre de ces niveaux de protection en fonction du taux
d’erreur observé et de la qualité souhaitée par l’utilisateur.

IV.2.2 Introduction de la notion de « Qualité du service » (QoS)

En GPRS on peut négocier le service que le réseau doit fournir.


La Qualité de Service (QoS) comporte quatre paramètres :
1. Débit (kbit/s)
2. Délai (retard maximal entre émission et réception des données)
3. Fiabilité (taux d’erreurs maximal acceptable)
4. Précédence (les paquets sont délivrés dans l’ordre d’émission)
 Chaque portable, en fonction de l’application qu’il va exécuter et de l’abonnement que
possède l’utilisateur peut négocier le QoS pendant son branchement au réseau GPRS.
 Le retard (délai) entre l’émission et la réception est un paramètre important si on veut
transmettre de données en « temps réel ».

Le GPRS permet de nouveaux usages que ne permettait pas la norme GSM, généralement
catégorisés par les classes de services suivants :
 Services point à point (PTP), c'est-à-dire la capacité à se connecter en mode client-serveur
à une machine d'un réseau IP,
 Services point à multipoint (PTMP), c'est-à-dire l'aptitude à envoyer un paquet à un groupe
de destinataires (Multicast).
 Services de messages courts (SMS),

IV.2.3 Equipements et architecture du réseau GPRS


Le GPRS ne constitue pas à lui tout seul un réseau mobile à part entière, mais une couche
supplémentaire rajoutée à un réseau GSM existant :
 le GPRS utilise les bandes de fréquences attribuées au GSM, c'est à dire une bande
dans les 900 MHz, une autre dans les 1800 MHz et enfin une troisième pour les USA,
dans les 1900 MHz. Les opérateurs GSM actuels ont de fait un quasi monopole sur le
GPRS, ce qui n'est pas le cas pour l'UMTS.
 le GPRS, appelé aussi GSM 2+, repose sur la transmission en mode paquet.
 conçu pour réutiliser au maximum les infrastructures GSM existantes, le déploiement
du GPRS nécessite la mise en place d'une infrastructure réseau basée sur la
commutation de paquets et l'introduction de passerelles pour s'adosser aux réseaux
GSM existants.

2
Chapitre 4 : Les nouvelles générations de la téléphonie numérique

• SGSN : Serving GPRS Support Node, Routeur IP gérant les terminaux pour une zone
Equivalent du MSC dans l’architecture circuit, Il assure la liaison avec les infrastructures
Internet (réseaux à commutation de paquets via le GGSN).

• GGSN : Gateway GPRS Support Node, Routeur IP s'interfaçant avec les autres réseaux
Equivalent du GMSC dans l’architecture circuit (mais on passe toujours par la passerelle)
 Il contient des informations de routage
 chargé de fournir une adresse IP aux terminaux mobiles pendant toute la durée de la
connexion.
 Il gère la session (QoS, login (identifiant) et password (mot de passe) de l'utilisateur) ;
 Il collecte des données de trafic pour la facturation
 Il fait fonction de pare-feu
 Il est relié au SGSN via une dorsale GPRS.

IV.2.4 Attachement au réseau


Etats d'un mobile
• Mobile non attaché au réseau GPRS <=> Mobile éteint
• Mobile attaché au réseau GPRS <=> Mobile localisé par le réseau à la précision d'une zone
de routage d'une cellule,
• Mobile attaché avec contexte activé <=> Mobile existant au niveau du réseau PDP

3
Chapitre 4 : Les nouvelles générations de la téléphonie numérique

IV.2.5 Transmission de données dans le réseau GPRS


• Après l’activation de contexte PDP
- Le SGSN connaît le réseau PDP utilisé, l'adresse PDP du mobile, …
- Le GGSN connaît l'adresse du SGSN où le mobile se trouve
• Les données venant des réseaux fixes sont encapsulées par le GGSN pour les envoyer vers le
SGSN.

IV.2.6 Avantages et Inconvénients du réseau GPRS


- Avantages :
 Accés distants à des réseaux privés
 Plus rapide que le GSM
 Multi support (téléphone, PDA, ordinateurs)
- Inconvénients :
 Débit limité
 Saturation des fréquences
Arrivée de l’UMTS

4
Chapitre 4 : Les nouvelles générations de la téléphonie numérique

IV.3 L’EDGE (Enhanced Data Rates for GSM Evolution) (2.75G)


Le standard EDGE est comme le GPRS : une évolution du GSM qui permet la transition vers
un réseau de troisième génération. EDGE signifie "Enhanced Data Rates for GSM
Evolution". On parle ainsi de 2.75G pour désigner le standard EDGE. Avec l'EDGE, vous
pouvez multiplier par 3 le débit des données avec une couverture plus réduite. Ainsi, il vous
est possible, en théorie, d'atteindre des débits allant jusqu'à 384 kbits/s (pour les piétons ou
les véhicules plus lents) et jusqu'à 144 kbits/s pour les véhicules plus rapides.
Donc le EDGE

 Nouvelle modulation de phase – PSK-8 (3 bits par symbole au lieu de 2 pour GMSK).
 Nouveau système de codage à redondance incrémentale :
• On transmet les données sans protection. Si au cours de la transmission il y a des
erreurs, alors on transmet uniquement les bits de protection qui peuvent servir à
corriger les erreurs.
 La structure des trames radio est différente de celle du GSM.
 Le EDGE demande de nouveaux MS et de nouvelles BTS.
 Au niveau logiciel le système est compatible avec le GPRS.
 C’est un système qui est relativement cher à installer.
 Le débit maximal possible avec le EDGE est de 384kbit/s avec un espace fréquentiel
entre porteuses de 300 kHz.

Avantages:
• débit plus élevé
Inconvénients :
• modulation plus sensible aux bruits
• enveloppe du signal modulé non constante. Les amplificateurs de puissance sont plus
compliqués à faire (et plus chers).
• Le décodage est plus compliqué.

IV.4 L'UMTS (Universal Mobile Telecommunications System) (3G)


IV.4.1 Introduction sur l’UMTS
L'UMTS est une évolution du standard GPRS et l'une des technologies mobiles de troisième
génération. L'UMTS est bien plus rapide que le GPRS et plus puissant que les technologies
précédentes. La vitesse accrue de la transmission de données permet de :
 envoyer des fichiers multimédia plus rapidement
 passer des appels avec la visiophonie
 profiter de la vidéo à la demande
 regarder la télévision
 naviguer sur Internet

L’apparition de ce système à deux raisons :


o la nécessité d’augmenter le débit des données. La couche physique du GSM ne permet
pas de communiquer avec des débits supérieurs à 200kbit/s.
o le développement fulgurant de l’Internet demande à ce que cette technologie soit
intégrée complètement dans les systèmes mobiles.

o Le développement du système a commencé en 1998.


o L’exploitation commerciale du système a débuté en 2004.

5
Chapitre 4 : Les nouvelles générations de la téléphonie numérique

 Débit :
• Multiples et dynamique
• Jusqu’à2 Mbit/s pour un piéton (zones urbaines )
• 384-512 kbit/s en voiture (zones semi-urbaines)
• 144-384 kbit/s en train (zones rurales)

IV.4.2 Architecture du cœur UMTS

Le réseau cœur de l'UMTS est scindé en 2 domaines de service


 le CS (Circuit Switched) domain,
 le PS (Packet Switched) domain

CS/PS domain
Eléments communs
Le groupe des éléments communs est composé de plusieurs modules :
 Le HLR (Home Location Register) représente une base de données des informations
de l’usager : l’identité de l’équipement usager, le numéro d’appel de l’usager, les
informations relatives aux possibilités de l’abonnement souscrit par l’usager.
 Le AuC (Authentication Center) est en charge de l’authentification de l’abonné, ainsi
que du chiffrement de la communication. Si une de ces deux fonctions n’est pas
respectée, la communication est rejetée. Le Auc se base sur le HLR afin de récupérer
les informations relatives à l’usager et pour ainsi créer une clé d’identification.
 L’EIR (Equipment Identity Register) est en charge de la gestion des vols des
équipements usagers. Il est en possession d’une liste des mobiles blacklistés par un
numéro unique propre à chaque équipement usager, le numéro IMEI (International
Mobile station Equipment Identity).

CS/PS domain

6
Chapitre 4 : Les nouvelles générations de la téléphonie numérique

Le domaine CS

Le domaine CS est composé de plusieurs modules tels que :


 Le MSC (Mobile-services Switching Center) est en charge d’établir la communication
avec l’équipement usager. Il a pour rôle de commuter les données.
 Le GMSC (Gateway MSC) est une passerelle entre le réseau UMTS et le réseau
téléphonique commuté PSTN (Public Switched Telephone Network). Si un
équipement usager contacte un autre équipement depuis un réseau extérieur au réseau
UMTS, la communication passe par le GMSC qui interroge le HLR pour récupérer les
informations de l’usager. Ensuite, il route la communication vers le MSC dont dépend
l’usager destinataire.
Le VLR (Visitor Location Register) est une base de données, assez similaire à celle du HLR,
attachée à un ou plusieurs MSC. Le VLR garde en mémoire l’identité temporaire de
l’équipement usager dans le but d’empêcher l’interception de l’identité d’un usager. Le VLR
est en charge d’enregistrer les usagers dans une zone géographique LA (Location Area).
CS/PS domain

Le domaine PS
Le domaine PS est composé de plusieurs modules :
 Le SGSN (Serving GPRS Support Node) est en charge d’enregistrer les usagers dans
une zone géographique dans une zone de routage RA (Routing Area)
Le GGSN (Gateway GPRS Support Node) est une passerelle vers les réseaux à commutation
de paquets extérieurs tels que l’Internet.

Architecture globale du réseau UMTS

 Node B : son rôle principal est d'assurer les fonctions de réception et de transmission
radio pour une ou plusieurs cellules de l'UTRAN.
 le RNC (Radio Network Controller) : son rôle principal est le routage des
communications entre le NodeB et le réseau coeur.

Node B: Station de base (BTS en GSM), Nous pouvons trouver deux types de NodeB :

7
Chapitre 4 : Les nouvelles générations de la téléphonie numérique

NodeB avec antennes sectorielles

NodeB avec antenne omnidirectionnelle

RNC: Radio Network Controller (BSC en GSM)


RNS : Radio Network system (ensemble BSC et BTS en GSM)
Plusieurs RNS forment un UTRAN (BSS en GSM)
IV.4.3 CDMA

Le CDMA (Code Division Multiple Access) est utilisé dans de nombreux systèmes de
communication. Il permet d’avoir plusieurs utilisateurs sur une même onde porteuse. Les
transmissions sont numérisées, dites à étalement de spectre. L’étalement du spectre rend le
signal moins sensible aux fluctuations sélectives en fréquence. Le signal est ainsi transmis sur
une bande de fréquences beaucoup plus large que la bande de fréquences nécessaire.
IV.4.3.1 Technique d’étalement du spectre (SS-Spreading Spectrum)

 Le spectre du signal émis est intentionnellement rendu beaucoup plus large que le
spectre du signal original.
Deux types d’étalement :
- étalement par codage (Direct Sequence Spread Spectrum DS- SS)
- étalement par changement de fréquence rapide (Frequency Hoping Spread Systems FH –
SS)
Avantages :
- résistance aux brouillages (spectre très large)
- résistance aux trajets multiples (fading)
- Confidentialité (difficiles à détecter, le signal étalé ressemble à du bruit)
Inconvénients :
- complexes à réaliser
- le système CDMA DS-SS demande un contrôle de gain difficile à implémenter
IV.4.3.2 Principe de DS-SS: étalement par codage
 Le signal numérique {0, 1}, de durée du bit Tb, est codé en bipolaire {-1, +1} et
multiplié par une séquence Ci = {-1, +1} aléatoire (appelée aussi séquence PN) et dont
la durée du bit est Tc< Tb.
 Tc est appelée chip.
 Le rapport Tb/Tc est appelé facteur d’étalement ou Spreanding Factor(SF)

8
Chapitre 4 : Les nouvelles générations de la téléphonie numérique

L’UMTS utilise une nouvelle technologie de communications radio basé sur CDMA
(Wideband-CDMA ) avec la technique DS-SS.

IV.4.4 CDMA
Wideband-CDMA : se base sur le CDMA mais utilise une bande passante plus large ce qui
implique des débits supérieurs.
- 2 Modes de fonctionnement en europe
 IMT-DS : WCDMA
 IMT-TC : WCDMA+TDMA (France)
- Jusqu’à 64 communications sur une même fréquence
- Adaptation des puissances d’émission
Principe de l’étalement de spectre :
Le W-CDMA réalise un étalement de spectre selon la méthode de répartition par séquence
directe (Direct Sequence).
Pour cela, chaque bit de l’utilisateur à transmettre est multiplié (OU exclusif) par un code
pseudo aléatoire PN (Pseudo random Noise code) propre à cet utilisateur. La séquence du
code (constituée de N éléments appelés "chips") est unique pour cet utilisateur, et constitue la
clé de codage. Cette dernière est conservée si le symbole de donnée est égal à 1, sinon elle est
inversée. La longueur L du code est appelée facteur d’étalement SF (Spreading Factor).
Si chacun des symboles a une durée Tb, on a 1 chip toutes les Tb/N secondes. Le nouveau
signal modulé a un débit N fois plus grand que le signal initialement envoyé par l'usager et
utilisera donc une bande de fréquences N fois plus étendue.

9
Chapitre 4 : Les nouvelles générations de la téléphonie numérique

Principe de l’étalement de spectre

Afin de pouvoir lire le message codé envoyé, le récepteur doit réaliser la même opération. En
effet, ce dernier génère la même séquence d’étalement qu’il multiplie au signal reçu afin
d’obtenir les données. Les données des autres utilisateurs (pas de multiplication avec la
séquence d’étalement) restent étalées.

IV.5 LTE: Long Term Evolution (4G)

Depuis 2014, les réseaux mobiles de 4ème génération (4G) sont disponibles dans la plupart
des pays. A l’opposé des générations précédentes qui restaient marquées par une conception

10
Chapitre 4 : Les nouvelles générations de la téléphonie numérique

héritée du réseau téléphonique traditionnel, les réseaux 4G ont été conçus comme des réseaux
IP permettant un accès via une interface radio et offrant un service de mobilité.
Pour offrir ce service, un opérateur mobile doit déployer au-dessus de son réseau IP une
architecture spécifique et mettre en œuvre des protocoles additionnels pour gérer la sécurité,
la transmission radio et l’acheminement rapide des flux de données, y compris en cas
d’utilisation sporadique et de mobilité.

IV.5.1 Les caractéristiques du LTE


- diversité de services : données, téléphonie, vidéos en streaming
- Fonctionne à bas rapport signal sur bruit mais pas très bas (typiquement −5,−3 dB)
- Utilisation du codage correcteur d’erreur
- Volonté d’utiliser un motif de taille 1
- Gestion dynamique de l’interférence
- la taille des cellules est de 5 km pour des performances optimales.
Ces performances sont possibles grâce à l’utilisation d’antennes MIMO (Multiple Input
Multiple Output) avec les techniques de transmission OFDM (Orthogonal Frequency
Division Multiplexing), d’accès multiples : OFDMA (OFDM Multiple Access) sur la voie
descendante et la technique SC-FDMA (Single-Carrier FDMA) sur la voie montante

IV.5.2 Exemple du déploiement de la 4G


L’usage de la voix ou de l’Internet sur un mobile sollicite à la fois le réseau mobile et le
réseau fixe d’un opérateur. Les 2 réseaux, fixe et mobile, sont étroitement liés.

1/ Le mobile A émet un signal pour trouver l’antenne radio la plus proche.


2/ L’antenne radio 4G est reliée au réseau fixe par de la fibre.
3/ La communication passe par le cœur de réseau et Internet lorsque celui-ci est sollicité.
4/ Le mobile B reçoit la communication via l’antenne 4G la plus proche de lui, elle-même
reliée au réseau fixe et au cœur de réseau.

Le déploiement du réseau de quatrième génération entraîne le déploiement d’un nouveau


réseau à tous les niveaux : radio, transmission et le réseau.

11

Vous aimerez peut-être aussi