Vous êtes sur la page 1sur 64

J

o
ë
l
l
e Enseignantes :
B
ANATOMIE
A
Pascale Chavet
R
T
H
JIBM1001
E &
L
E
M
18h CM Joëlle Barthèlemy
Y

Evaluation : CF écrit 1h30


AVANT PROPOS

Les diaporamas fournis sont des supports de cours.


J
o
Ils ne contiennent donc pas forcément l'ensemble des
ë
l informations données en cours.
l
e Ils ont été réalisés à l'aide d'informations et d’illustrations
extraites d’articles scientifiques, d’ouvrages disponibles à la
B
A
R
Bibliothèque Universitaire et du Net ou synthétisés à partir de ces
T
H
sources en vue de délivrer un contenu de cours le plus fiable et le
E
L
plus sûr possible.
E
M Ils ne sont cautionnés par personne et ne reflètent que l'avis de
Y
l’enseignant et/ou sa perception du sujet.
Une fiabilité "totale" des informations ne peut donc être garantie.
Quant aux illustrations et aux photographies :
elles sont la propriété de leurs auteurs.
I- LE CORPS HUMAIN 1/ Une hiérarchie architecturale

J
Il existe différents niveaux
o
ë d’organisation structurale des E
l
l organismes vivants & à chaque N
e
niveau, de nouvelles propriétés R
B
A
fonctionnelles apparaissent É
R
T
-> les propriétés émergentes S
H
U
E M
L
E É
M Entité séparée de l’environnement
Y
extérieur, Animal vivant qui représente
l’ensemble de tous les
systèmes qui travaillent
en synergie pour assurer
le maintien de la vie.. 1
I- LE CORPS HUMAIN 1/ Une hiérarchie architecturale

Dans cette architecture, la cellule dispose de propriétés essentielles qui en


J font le plus petit élément capable d’accomplir toutes les activités de la vie :
o
ë EE
l ü obtenir de l’environnement cellulaire des nutriments NN
l
e
ü respirer
R
B
A
ü accomplir des réactions chimiques qui fournissent de l’énergie ÉÉ
R SS
T ü rejeter des déchets U
H U
E M
L ü s’entretenir (réparation en cas de dommages) M
E ÉÉ
M
Y
ü sécréter des substances qu’elle fabrique
ü se reproduire (pour la plupart des cellules)
A ces propriétés essentielles s’ajoutent des propriétés spécifiques qui les
différencient telles que la contraction musculaire, la conduction électrique
… 2
2/ Une machine au
I- LE CORPS HUMAIN fonctionnement complexe

Ex. Prenons ce qui se passe en 1 minute alors que vous


J
o
ë
regarder la diapositive à l’écran et que vous écoutez :
l
l
e - Vos yeux et vos oreilles Vous vous sentez au repos?
B
- Votre cerveau Il n’en est rien!
A
R - Votre cœur Vos cellules travaillent
T
H - Votre ventilation
E pour vous permettre d’entendre, de
L
E
- Vos reins
M
- Vos cellules respirer, de saisir de nouvelles informations,
Y
d’y réagir...
- Votre tube digestif
- Votre consommation d’énergie Cette activité est permanente, plus ou
- … moins importante (par exemple si vous
faite une activité physique ???)
4
2/ Une machine au
I- LE CORPS HUMAIN fonctionnement complexe

J
Ex. Imaginons que c’est le WE et que vous allez faire
o
ë une activité physique : footing, rando, vélo …
l
l
e

B
- Vos os et vos muscles Toutes vos fonctions s’activent
A
R - Votre cœur et vos vaisseaux pour vous faire passer de l’état
T
H
E
- Votre respiration de repos à l’état de mouvement
L - Votre peau
E
M
selon des processus parfaitement
Y - Vos reins
coordonnés pour vous permettre
- Votre système nerveux
de réaliser votre action tout en
- Différentes hormones
maintenant votre corps en vie.
- …
4 bis
2/ Une machine au
I- LE CORPS HUMAIN fonctionnement complexe

J
o
Toute machine capable de produire un travail (exemple d’un moteur) le fait aux
ë
l
dépens d'une source d'énergie
l
e
<=> toute machine consomme de l’énergie pour produire du travail.
B
A Les cellules du corps humain travaillent :
R
T
H
travail chimique (ex. synthèse), travail de transport (ex. pomper des substances à
E
L
travers la membrane, protéines de transport), travail mécanique (ex. mouvement)
E
M
=> elles ont besoin d’un combustible.
Y

Ce combustible : les substances organiques (glucides, lipides et protéines)


contenues dans la nourriture, molécules riches en énergie potentielle que
l’organisme peu stocker.
5
2/ Une machine au
I- LE CORPS HUMAIN fonctionnement complexe

J L’énergie contenue dans les molécules organiques peut être mobilisée par les
o
ë
l
cellules vivantes par la respiration cellulaire (dans la mitochondrie), un processus
l
e chimique au cours duquel elles se combinent à de l’O2 ó oxydation (un peu
B
comme si elles étaient brûlées) => transformation en matière inorganique
A
R (essentiellement H20 et CO2) avec libération d’énergie récupérée.
T
H
E
L
E Matière organique + O2 -> Matière inorganique + E + chaleur
M
Y

Remarque : ces substances organiques (glucides, lipides, protéines)


provenant de l’alimentation constituent en même temps les matériaux de
base à partir desquels l’organisme élabore sa propre matière organique.
6
I- LE CORPS HUMAIN 3/ Le concept d’homéostasie

J
<=> Une cellule vivante travaille en permanence
o
ë
l Elle absorbe jour et nuit de l’oxygène et des nutriments et excrète des déchets
l
e afin de produire l’énergie nécessaire à ses activités vitales.
B
A
R
T
H
E ó À tout moment, des substances
L
E
M
entrent dans la cellule et d'autres
Y
en sortent.

7
I- LE CORPS HUMAIN 3/ Le concept d’homéostasie

Milieu
Þ Au sein de l’organisme, les
J
o
ë
extérieur cellules doivent baigner dans
l
l
un milieu relativement stable
e
c’est-à-dire dont la composition
B
A
et les conditions physico-
R
T
chimiques restent compatibles
H
E
avec la survie des cellules.
L
E
M
Y Cette relative stabilité préservée
Liquide
interstitiel correspond au
« concept d’homéostasie »
Doit demeurer le = un équilibre dynamique
plus stable possible 8
I- LE CORPS HUMAIN 3/ Le concept d’homéostasie

Aliments Gaz
Bouche Oxygène
J
carbonique óInterdépendance des
o
ë
Système
Sang
Système systèmes avec au centre :
digestif respiratoire
l
l
le système circulatoire
e

Cœur
B Nutriments
A Cellules
R
T
H
Système
cardio-
Les systèmes de l’organisme vont
E
L vasculaire collaborer pour permettre des
E
M
Y
échanges entre environnement ext.
et milieu int. et ainsi préserver
Système l’homéostasie = un perpétuel
urinaire
combat.
Anus Résidus d’aliments Déchets
non digestibles métaboliques azotés 9
I- LE CORPS HUMAIN 3/ Le concept d’homéostasie

DU CONCEPT D’HOMÉOSTASIE À LA NOTION DE MÉTABOLISME


J
o
ë
l 1/ Pour maintenir Quand l’organisme est au repos
l
e l’homéostasie de l’organisme,
=> Dépense minimale
B
A
les systèmes et donc les cellules
R => Métabolisme de base
T travaillent en permanence.
H
E
L
E
M
Y
2/ Il faut donc couvrir les
besoins énergétiques
nécessaires à ce travail.

10
I- LE CORPS HUMAIN 3/ Le concept d’homéostasie

Dépense minimale pour couvrir = Dépense Énergétique de Repos


J
o les besoins énergétiques au repos = Métabolisme de Base
ë
l
l
- allongé et immobile
e
- à jeun depuis 12-15h
B - à neutralité thermique (19°C)
A
R -...
T
H
E
L DER c/o l’adulte : 1kcal/minute
E
M
Y
F Pour un homme adulte :
70 kcal/h ó 1650 kcal/j
FPour une femme adulte :
55 kcal/h ó 1300 kcal/j 11
I- LE CORPS HUMAIN 3/ Le concept d’homéostasie

DU CONCEPT D’HOMÉOSTASIE À LA NOTION DE MÉTABOLISME


J
o
ë
l 1/ Pour maintenir Quand l’organisme est au repos
l
e l’homéostasie de l’organisme,
=> Dépense minimale
B
A
les systèmes et donc les cellules
R => Métabolisme de base
T travaillent en permanence.
H
E
L
E
M
Y
2/ Il faut donc couvrir les Quand l’organisme est au travail
besoins énergétiques => Dépense énergétique d’effort
nécessaires à ce travail. => Métabolisme énergétique

12
I- LE CORPS HUMAIN 3/ Le concept d’homéostasie

J Besoins énergétiques liés au travail


o
ë
l De 400 kcal/jour chez le sédentaire à 2500 kcal/jour pour un travailleur de force
l
e
voir beaucoup plus comme par exemple chez les cyclistes routiers dans certaines
B étapes des Alpes : 8000 à 9000 kcal !!!
A
R
T
H
=> Dépense énergétique quotidienne (DEQ) en kcal par jour (selon Black et al.)
E
L
E Homme Femme
M
Y Sédentarité DER X 1,375 2200 kcal/j 1800 kcal/j
Activité physique légère DER x 1,56 2500 2000
Activité physique modérée DER x 1,64 2900 2300
Activité physique intense DER x 1,82 3400 2400
13
I- LE CORPS HUMAIN 4/ Le maintien de l’homéostasie

J 1/ L’interdépendance des systèmes 2/ La communication


o
ë
l
organiques implique une doit être rapide et
l
e
coordination de leurs activités efficace
B
A Milieu
=> Le flux d’information dans le
R
T
extérieur corps prend la forme de signaux
H
E électriques ou chimiques
L
E
M
Y
=> Système Nerveux et Système
Endocrinien collaborent
étroitement à l’homéostasie de
Liquide
interstitiel l’organisme.
14
4/ Le maintien de l’homéostasie
I- LE CORPS HUMAIN
Ø Rôle du système nerveux

J
o
ë
Dans le maintien de l’homéostasie, le SN
l
l
coordonne le fonctionnement global de
e
l’organisme :
B - il régularise les différents paramètres
A
R
T
internes du corps afin d'assurer son
H
E
homéostasie
L
E - il permet à l'organisme de s'adapter
M
Y rapidement aux variations du milieu
externe

15
4/ Le maintien de l’homéostasie
I- LE CORPS HUMAIN
Ø Rôle du système endocrinien

J
o
ë Dans le maintien de l’homéostasie,
l
l
e
le SE et l’autre système primordial de
contrôle.
B
A Il régularise de nombreuses activités
R
T du corps parmi lesquelles les
H
E
L
concentrations de nombreuses
E
M
substances dans le sang, l’utilisation
Y
des nutriments par les cellules
(métabolisme)

16
4/ Le maintien de l’homéostasie
I- LE CORPS HUMAIN
Ø Mécanismes régulateurs

L’homéostasie est le précepte central de la physiologie.


J
o
ë
l
Certains paramètres clés du corps comme la pression artérielle, la
l
e glycémie, le pH … doivent être maintenus dans un intervalle de valeurs
B
A
précises pour que le corps demeure en bonne santé.
R
T
H Ces paramètres sont les variables régulées qui sont enregistrées et
E
L
E
ajustées par les systèmes de contrôle.
M
Y
Les systèmes de contrôle coordonnent l’activité des différents systèmes
de l’organisme sur la base de mécanismes fins de régulation selon le
principe le plus fréquent : le rétrocontrôle négatif
(opposition à la modification mesurée). 17
4/ Le maintien de l’homéostasie
I- LE CORPS HUMAIN
Ø Mécanismes régulateurs

J
Capteurs d’informations
o (ils détectent les écarts)
ë
l « Cause perturbatrice »
l
e
Centre d’intégration Schéma illustrant
B
(intègre les informations les mécanismes fins
A captées par les récepteurs et de régulation selon
R
T Valeur de commande les organes
H
E référence effecteurs surtout quand le le principe de
L
E
système à régler fait rétrocontrôle
M intervenir plusieurs variables)
Y Système à régler négatif.

Effecteurs
(corrigent les écarts)

Système réglant
18
4/ Le maintien de l’homéostasie
I- LE CORPS HUMAIN
Ø Mécanismes régulateurs

J
o
ë
l
l
e

B
A
R
T
H
E
L
E
M
Y

19
La plupart des cellules
Activation des cellules du absorbent plus de glucose
pancréas qui libèrent de
l’Insuline dans le sang

J
o Glycémie élevée détectée î de la glycémie jusqu’à sa
ë les cellules pancréatiques valeur de référence => î
l
l
Exemple de la sécrétrices d’Insuline
Le foie capte le
glucose et le stocke
du stimulus provoquant la
libération d’Insuline et
e
régulation de la Dé s
sous forme de
glycogène
retour à l’homéostasie

B glycémie par le Stimulus =


ì de la glycémie
équ
ilib
re
A
R
T
système Homéostasie = glycémie normale (5mmol/l)
H
E
endocrinien Dé s
équ
ilib
re
Stimulus =
î de la glycémie
L
ì de la glycémie jusqu’à
E
sa valeur de référence =>
M Glycémie basse détectée
î du stimulus
Y
provoquant la libération les cellules pancréatiques
de Glucagon et retour à sécrétrices de Glucagon
l’homéostasie
Le foie dégrade le
glycogène stockée et
libère le glucose obtenu
dans le sang Activation des cellules du
pancréas qui libèrent le
glucagon dans le sang 20
4/ Le maintien de l’homéostasie
I- LE CORPS HUMAIN
Ø Mécanismes régulateurs

L’homéostasie est un état Certains paramètres chimiques et


J
o
stable dynamique propriétés physiques varient peu
ë
l
ó les variations sont minimisées ó
l
e
par des réponses compensatoires variables homéostasiques
B C’est en détectant les modifications v Concentration en nutriments
A
R
de l’environnement et en assurant v Concentration en O2 et en CO2
T
H
E les réponses à ces modifications v Concentration en eau
L
E que v Concentration en électrolytes
M
Y v pH
SN & SE assurent la coordination et
v Température
l’adaptation du fonctionnement des
v Pression sanguine
systèmes organiques aux besoins
v…
de l’organisme.
21
4/ Le maintien de l’homéostasie
I- LE CORPS HUMAIN
Ø Mécanismes régulateurs

J
o
ë
l
l
e
Quand l’homéostasie est
B
A perturbée, le corps essaie de
R
T
H
compenser.
E
L
En cas de réussite
E
M l’homéostasie est restaurée.
Y
En cas d’échec -> maladie.

22
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE

J
o
ë
l
LE COEUR
l
e LES VAISSEAUX SANGUINS
LE SANG
B
A
R
T
H
E
L
E
M
Y
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE
A- Anatomie macroscopique

1- Position du cœur dans la cage thoracique


J
o
ë
l
l
e

B
A
R
T
H
E
L
E
M
Y 1/3 2/3
àD àG

Chez l’adulte le cœur mesure 12-14 cm de longueur, 8.5 cm de largeur


dans sa partie la plus large, 6.5 cm d’épaisseur et pèse 300-400 g. 1
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

1- Position du cœur dans la cage thoracique


J
o
ë
l
l
e

B
A
R
T
H
E
L
E
M
Y

Le cœur est enveloppé dans un sac fibreux, le péricarde, qui contient le liquide
péricardique. 2
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

2- La paroi du cœur
J
o Cavité péricardique
ë
l De l’extérieur vers l’intérieur: Péricarde
l
e
Épicarde Myocarde
Epicarde
B
A Myocarde 3 Tuniques
R
T
H Endocarde
E
L
E
M
Y

Endocarde
3
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

3- Cavités et gros vaisseaux


J
o
ë
l
l Crosse aortique
e
Veine cave supérieure
B Artère pulmonaire G
A Artère pulmonaire D
R Tronc pulmonaire
T
H Veines pulmonaires Veines pulmonaires
E
L
E Oreillette droite Oreillette gauche
M
Y
Ventricule droit Ventricule gauche

Veine cave inférieure


Aorte

- Le cœur face antérieure - 4


I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

3- Cavités et gros vaisseaux


J
o
ë Artère subclavière D Artère carotide commune D
l
l
e Artère carotide commune G
Tronc
B brachio-
A
R céphalique Artère subclavière G
T
H
E
L Crosse aortique
E
M
Y
Aorte

5
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

3- Cavités et gros vaisseaux


J
o Le Cœur est séparé par
ë une cloison médiane
l
l
Chaque côté est divisé en appelée septum
e
une oreillette et un
B
ventricule.
A
R
T
H
E
L
E
M
Y

Cœur droit Cœur gauche

- Le cœur en coupe frontale - 6


I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

3- Cavités et gros vaisseaux


J
o
ë
l
l Oreillette droite Oreillette gauche
e
Veine Veine 2x2 veines
B cave > cave < pulmonaires
A
R + Sinus coronaire
T
H Ventricule droit Ventricule gauche
E
L
E
Tronc pulmonaire Aorte
M
Y

Sinus
coronaire
7
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

4- Le trajet du sang
J
o
ë
l O2 CO2
l
e
Tronc pulmonaire &
Artères pulmonaires Veines pulmonaires
B Poumons
A
R
T
H
E
L Cœur droit Cœur gauche
E
M
Y
Organes
Veines caves & Aorte
sinus coronaire

<=> 2 pompes placées côte à côte et qui fonctionnent en parallèle


8
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

4- Le trajet du sang
J
o
ë
l
l Circulation pulmonaire
e
ou petite circulation :
B VD ® poumons ® OG
A
R
T
H
E Circulation systémique
L
E ou grande circulation
M
Y VG ® organes ® OD

Oreillette = point d’arrivée du sang


Ventricule = point de départ du sg
9
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

5- Action des pompes du cœur = lien structure-fonction


J
o
ë
l
l
e

B
La paroi des oreillettes est mince,
A
R
celle des ventricules est épaisse.
T
H
E
L
E
M
Y La paroi du VG est plus
épaisse que celle du VD.

Oreillette = point d’arrivée du sang


Ventricule = point de départ du sang 10
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

6- Les valves cardiaques


J
o
ë Le sens unique d’écoulement du sang dans le cœur est imposé par 2 paires de
l
l
e
valves anti-retour (ou anti-reflux) qui s’ouvrent et se ferment de façon passive
sous l’influence des variations de pression sanguine qui s’exercent à leur surface.
B
A
R
T 2 Valves auriculo-ventriculaires (AV) 2 Valves Sigmoïdes
H
E
L
E
Valve AV droite
M
Y
ou valve tricuspide

Valve AV gauche
Valve aortique
ou valve bicuspide
ou valve mitrale Valve pulmonaire
11
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

6- Les valves cardiaques


J
o
ë Valve aortique
l
l
e Détails des valves
B
auriculo-ventriculaires en
A
R
place sur cœur en coupe
T
H
frontale
E
L
E
M
Y

12
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

7- Circulation coronarienne
J
o
ë
L’irrigation du myocarde se fait à partir des 2 artères coronaires (D et G), qui
l
l prennent naissance directement à partir de l’aorte, à la sortie du VG.
e

B
A
R
T
Les 2 artères coronaires
H
E
émettent des ramifications
L
E (artérioles et capillaires)
M
Y dans l’épaisseur des parois
cardiaques => réseau dense

13
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

7- Circulation coronarienne
J
o
ë
l
l
e

B
A
R
T
H
Le sinus coronaire récupère
E le sang des veines coronaires
L
E
M et le déverse directement
Y
dans l’oreillette droite.

Sinus Coronaire
Face postérieure Face antérieure 14
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

7- Circulation coronarienne
J
Valves aortiques et irrigation du
o
ë myocarde
l
l
e

B
L’irrigation du cœur est
A
R
intermittente et rythmique,
T
H elle n’est réellement efficace
E
L que lorsque le muscle
E
M
Y
cardiaque est relâché.

Valve aortique

15
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique
7- Circulation coronarienne
J
o
Angioplastie par
ë
l
ballonet ou stent.
l
e L'angioplastie se pratique
B
sous anesthésie locale et
A
R consiste à insérer une petite
T
H sonde le plus souvent au
E
L
E
mais cela peut être au niveau
M
Y
de l’artère radiale (en
fonction de la zone sténosée)
munie d’un ballonnet seul ou
avec stent.
Vous en parlerez plus tard
dans votre cursus 16
I/ LE COEUR
II- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE A- Anatomie macroscopique

7- Circulation coronarienne
J
o
ë
l
l
e
Quand
B
A
l’angioplastie est
R
T impossible, on a
H
E recours au
L
E
M
Y
pontage coronarien

Vous en parlerez plus tard


dans votre cursus
17
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie

1- Le myocarde
J
o
ë Les cellules myocardiques sont des cellules contractiles.
l
l
e
- Elles possèdent 1 noyau / fibre
- Elles sont plus petites que les fibres des muscles squelettiques
B
A - Leur consommation d’oxygène est très importante
R
T
H
E
L
E
M
Y

1/3 du volume
du myocarde

18
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie

1- Le myocarde
J
o
ë
l
l Les fibres myocardiques sont ramifiées et sont
e
bout à bout avec leurs voisines par
B
A
l’intermédiaire de jonctions spécialisées
R
T
appelées disques intercalaires
H
E (liaison mécanique : desmosomes et jonctions
L
E communicantes : synapses électriques)
M
Y
=> Amarrage solide des cellules les unes aux
autres et transmission rapide de
l’information électrique de cellule à cellule.

19
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie

1- Le myocarde
J
o
ë Agencement particulier ð 2 réseaux isolés de cellules
l
l
e à le réseau des oreillettes
B
à le réseau des ventricules
A
R
T Les cellules myocardiques s’ « activent » spontanément
H
E => leur contraction
L
E
M
Y
La coordination et le rythme sont imposés par 1% de ces cellules
-> les cellules nodales (cellules myocardiques modifiées)

Elles sont responsables de l’excitation et de la


conduction de l’excitation au sein du myocarde. 20
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie

2- Origine et diffusion de l’excitation


J
o
ë v L’automatisme cardiaque
l
l
e
Le cœur se contracte spontanément de
B
A
manière rythmique sans stimulation
R
T
nerveuse.
H
E
L
On dit que la contraction est myogène car
E
M elle prend naissance dans le muscle lui-
Y
même.
Cette propriété constitue l’automatisme
cardiaque.
21
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie

2- Origine et diffusion de l’excitation


J
o
ë
l
v L’automatisme cardiaque La coordination de la contraction
l
e
des cellules myocardiques est liée
à des cellules localisées en des
B
A points stratégiques
R
T
H
-> tissu nodal
E
L
E Le nœud sinusal donne le rythme (Fc)
M
Y
Nœud sinusal
=
pace maker du cœur
Organisation du tissu nodal au sein du myocarde 22
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie

2- Origine et diffusion de l’excitation


J
o
ë
l
v L’automatisme cardiaque
l
e

B
A
R
T
H
De la production de l’influx à
E
L
E
l’excitation des dernières
M
Y cellules musculaires des
ventricules, il s’écoule environ
0,22 secondes.

22 bis
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie
3- La révolution cardiaque
J
o
ë
l
l
e

B
A
R
T
H
E
L Dépolarisation des
E
Dépolarisation des Dépolarisation des Dépolarisation des
M cellules du nœud cellules des cellules du nœud cellules des ventricules
Y
sinusal. oreillettes ==> auriculo-ventriculaire ==> systole ventriculaire
systole auriculaire puis du faisceau de His et
des fibres de Purkinje

Rôle majeur des valves


Diastole générale cardiaques 23
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie

Phase de remplissage (diastole) Phase d’éjection (systole)


J
o
ë
l Valves
l
e sigmoïdes
B
A
R
T Valves
H
E Auriculo-
L
E Ventriculaires
M
Y

Les valves AV permettent au sang Les valves sigmoïdes permettent au sang de


d’entrer dans les ventricules. passer dans l’aorte et le tronc pulmonaire.
Les valves sigmoïdes empêchent le Les valves AV empêchent un reflux
sang de quitter les ventricules. sanguin vers les oreillettes. 24
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie

3- La révolution cardiaque
J
o
ë v Les valves cardiaques et les bruits du cœur
l
l
e 1er bruit (TOUM) 2e bruit (TÂ)
B
Fermeture des valves Fermeture des valves
A
R
auriculo-ventriculaires à la sigmoïdes à la fin de la
T
H systole ventriculaire systole ventriculaire
E
L
E
M
Y
La fermeture des
valvules cardiaques
constitue le principal
facteur responsable des
bruits du cœur.
25
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie

3- La révolution cardiaque
J
o
ë v Les valves cardiaques
l
l
e => En cas de dysfonctionnement, la valve
B
cardiaque peut être réparée ou remplacée
A
R
T - Annuloplastie
H
E
L - Prothèses mécaniques
E
M
Y - Prothèses biologiques hétéro- ou homo- greffes

Vous en parlerez plus tard


dans votre cursus
Info
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie
3- La révolution cardiaque
J
o
ë
v L’électrocardiogramme
l
l
e
L’ECG reflète les évènements
B
A électriques du cœur qui vont de
R
T
H
pair avec les évènements
E
L mécaniques.
E
M
Y

=> En cas d’anomalie du


rythme : mise en place d’un
stimulateur cardiaque pour
le normaliser.
26
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie

J Pacemaker et Défibrillateur Automatique Implantable


o
ë pour normaliser le rythme cardiaque
l
l Vous en parlerez plus tard
e
dans votre cursus
B
A
Globalement même principe d’implantation pour
R
T les 2 dispositifs.
H
E • Une incision de 3 à 4 cm permet de placer
L
E le pacemaker ou le DAI dans une petite poche
M
Y façonnée sous la peau sous la clavicule.
• Les sondes (deux le plus souvent) sont
introduites par une veine du bras et guidées
jusqu'au cœur.
• Leur position est contrôlée par imagerie.
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE B- Anatomie microscopique & physiologie
3- La révolution cardiaque
J
o
ë
v L’électrocardiogramme
l VU sur la vidéo
l
e

B
A
R
T
H
E
L
E
M
Y
R

P T

P(début) P(complet) Entre QRS T QS


P et QRS
J
o
ë
l
l
Évènements électriques du
e
cycle cardiaque et
B
A
évènements mécaniques
R
T vont de pair.
H
E
L
E
M
Y
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE C- Les paramètres cardiaques
1- Durée de la révolution cardiaque et Fc
J
o
ë
l
l
e La durée de la révolution cardiaque est fonction de la Fc
B Systole auriculaire
A
R (~ 0,15 s) Systole
T Fc de repos :
H
E
ventriculaire
L Pour une Fc de 70 bpm (~ 0,34 s)
- Homme 68 à 75 bpm
E
M
Y
durée de RV ≈ 0,86 s - Femme 72 à 80 bpm
Fc de repos chez le
sujet entraîné? =>
Diastole générale(~ 0,37s) durée de la RC?
2/5 de la RC
27
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE C- Les paramètres cardiaques
1- Durée de la révolution cardiaque et Fc
J
o
ë
l Chez l’Homme adulte sain non entraîné, Fc de repos ≈ 68-75bpm
l
e
Valves aortiques et irrigation du myocarde
B
A Irrigation optimale du
R
T myocarde lorsqu’il est en
H
E diastole.
L
E
M
Y

Il existe une Fc max Est-ce que la durée min de la RC


Fcmax ≈ 220 – 0,7 (âge) 12bpm diffère entre entraînés et
sédentaires?
28
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE C- Les paramètres cardiaques

2- Révolution cardiaque et volumes


J
o
ë
l Volume de remplissage des VTS
l
(résiduel)
e
ventricules ou Télé diastolique =
B VTD
A
R
T
H Volume qui reste dans les
E
L ventricules après leur systole ou
E
M
Y
Télé systolique = VTS VTD
Volume envoyé dans la circulation (max.)
VES
à chaque systole ventriculaire ou
d’éjection systolique = VES
29
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE C- Les paramètres cardiaques

2- Révolution cardiaque et volumes


J
o
ë
l
l
VES = VTD – VTS (ml) ≈ 65-70 ml au repos
e

(chez un homme de 70 Kg sain et non entraîné)


B
A
R = environ 52% du VTD au repos
T
H
E ð existe une réserve!!
L
E
M
Y

VES = 70 ml à VES max =135 ml

30
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE C- Les paramètres cardiaques
3- Fréquence cardiaque et volumes
J
o v Fc et Volumes Si la Fc ä
ë
l
ä FC => æ remplissage
Fc
l
e
200
Durée SV ? Durée SV➘
B
A
R
180
Durée DV ? Durée DV ➘ => VTD ?
T
H 160
E Durée SV Que tend à faire le
L SV/DV ➚
E
M
120
/Durée DV ? VES si VTS reste
Y
80 identique?
Remplissage?
40 Comment
Durée systole Durée diastole augmenter le VES ?
0.5 1 1.5 Période (sec)
31
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE C- Les paramètres cardiaques
4- VES et force de contraction
J
o
ë
l VES
l
e Remplissage
VES
Remplissage
max juste avant max juste avant
B la systole
A
la systole
R
T
H
E
L
E
VTD VTS VTD
M
Y
VTS
VT

FAIBLE contraction cardiaque FORTE contraction cardiaque


+ la force de contraction du myocarde ➚ + le VES ➚ et + le VTS ➘ 32
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE C- Les paramètres cardiaques

J Principe de Franck-Starling
o
ë
l
➚ Remplissage ventriculaire
l ➚ retour veineux (=> ➚VTD)
e
car activité
B musculaire...
A ➚ Degré d’étirement des
R
T
H
parois ventriculaires
E
L
E
M
Y
➚ Restitution élastique
=> ➚ efficacité de la contraction
produite par le myocarde

➚ VES
33
II- LE SYSTÈME I/ LE COEUR
CARDIO-VASCULAIRE C- Les paramètres cardiaques

5- Débit cardiaque (DC ou Qc)


J
o
ë
l = Quantité de sang éjectée dans la circulation par unité de temps
l
e

B
Qc = Fc x VES (L/min)
A
R
T
H
Chez le sujet sain non entraîné:
E
L DC repos ≈ 5 l/min (70 bpm x 0,07 l)
E
M
Y
≈ 4.2-5l/min au repos
≈ le volume sanguin total que nous possédons (75 ml/kg)
DC max ≈ 27 l/min (200 bpm x 0,135 l)

L’activité du système cardio-vasculaire s’ajuste à l’activité de l’organisme


34

Vous aimerez peut-être aussi