Vous êtes sur la page 1sur 9

Lycée Charles Poncet –1ère STI2D – spécialité ITEC

Les outils de la communication technique

Sommaire
1. Les représentations 2D : ____________________________________________________________ 2
1.1. Le dessin d'ensemble ___________________________________________________________________ 2
1.2. Le dessin de définition _________________________________________________________________ 3
1.3. Le croquis ___________________________________________________________________________ 4
1.4. Les perspectives ______________________________________________________________________ 4
2. Les représentations : 3D ____________________________________________________________ 5
2.1. Les maquettes numériques ou "virtuelles" __________________________________________________ 5
2.2. Les avantages des maquettes numériques ___________________________________________________ 5
3. Les schémas ______________________________________________________________________ 7
3.1. Le schéma de principe __________________________________________________________________ 7
3.2. Le schéma cinématique _________________________________________________________________ 7
3.3. Le schéma architectural _________________________________________________________________ 7
3.4. Le schéma technologique _______________________________________________________________ 8
3.5. Les schémas électriques ________________________________________________________________ 8
3.6. Autres modes de représentation graphique __________________________________________________ 9

Référence au programme : § 1.3Description et représentation

Nous avons à notre disposition plusieurs outils pour décrire (communiquer) un système. Selon ce que nous désirons
"dire", nous choisirons plutôt l’un ou l’autre de ces moyens de communication.
La communication technique
page 2/9 Les outils de la communication technique

1. Les représentations 2D :
Ce mode de communication revêt un caractère universel au travers de normes établies par l'ISO (International
Organisation for Standardization). Ces normes sont adaptées à la spécificité française par l'AFNOR (Agence Française
de Normalisation) sans jamais être en contradiction avec les normes internationales.
1.1. Le dessin d'ensemble
Le dessin d’ensemble d’un mécanisme représente de manière complète et détaillé les solutions constructives retenues
pour réaliser les fonctions techniques. Il permet de comprendre le fonctionnement d’un mécanisme à partir de la
description des formes, des dimensions et de l’agencement des pièces qui le constituent.
Exemple : dessin d’ensemble d’une pince de bras manipulateur.

Représentation plane
(2D) du système
suivant plusieurs
vues

Nomenclature

Cartouche

Sur le dessin d’ensemble on retrouve :


Les repères des composants (associés à la nomenclature).
La cotation fonctionnelle (ajustements, jeux, …)

Autres exemples :
Les outils de la communication technique page 3/9
1.2. Le dessin de définition
Le dessin de définition de produit décrit, pour chacune des pièces du mécanisme, les formes, les dimensions et les
spécifications qui lui permettent de remplir sa ou ses fonctions.
Exemple : dessin de définition dune buse.

Représentation du produit
suivant plusieurs vues

Sur le dessin de définition :


- La cotation dimensionnelle (cotes
tolérancées) et la cotation
géométrique.
- Les états de surface.
- Les spécifications de mise en forme
(sur épaisseur de traitement
thermique, …).

Echelle du
dessin
Tolérance générale

Format

Symbole de Cartouche
représentation
Européenne
Nom du produit : nom du composant et éventuellement nom de l’ensemble
Autres exemples :
page 4/9 Les outils de la communication technique
1.3. Le croquis
Formes de véhicules
Ce mode de représentation, effectué le plus souvent à main levée, vise à une
description rapide d’une solution technique localisée ou des formes d’une pièce
en 2D ou en 3D sans (trop) se soucier d’un code de représentation.
Guidage en rotation d’un pignon
Idée conception mini-treuil

Description vélo

Solution d’une chape

Idées de chaise

Solution d’une liaison


pivot par coussinet

1.4. Les perspectives


Ce mode de représentation permet une description de l’aspect général des formes d’une pièce ou d’un mécanisme en
une seule vue sur une feuille de papier. Il existe différentes perspectives qui sont plus ou moins compliquées,
cependant elles n’ont pas la même efficacité.
Ces perspectives peuvent être tracées aux instruments cependant avec l’évolution des modeleur 3D elles seront
généralement réalisées à l'aide d'un logiciel de CAO.
Pour les plus simples d'entre elles (cavalière et isométrique) nous pourrons les tracer à mains levées dans ce cas, nous
nous attacherons à respecter les proportions de l'objet ou de l'ensemble représenté.
Perspective écorchée :

Eclaté :
Les outils de la communication technique page 5/9

2. Les représentations : 3D
2.1. Les maquettes numériques ou "virtuelles"
Les logiciels de CAO (SolidWorks, Inventor, Catia, TopSolid,…) permettent aujourd'hui de générer directement des
éléments volumiques et de les assembler pour modéliser les mécanismes.
Maquette numérique d'une pièce Maquette numérique d'un ensemble

Maquette numérique assemblage éclaté

Pièce en transparence

2.2. Les avantages des maquettes numériques


L’utilisation d’une maquette numérique dans la chaîne de conception permet aisément :

 Edition d'image de synthèse.


Soit par une capture d’écran soit en utilisant la fonction rendu réaliste, il est possible d’obtenir une image de synthèse
d’une pièce ou d’un mécanisme à partir de la maquette numérique.

Remarque : il est aisé et peut coûteux aujourd’hui d’intégrer des photos dans un document technique des photos

 Edition de vidéo depuis SolidWorks mais également depuis les modules de simulation
Mise en plan d’un moule

page 6/9 Les outils de la communication technique


 l’édition des dessins 2D (dessins d'ensemble et de définition) :
les mises en plan.

 la réalisation de simulation de
comportement d’un composant
ou d’un mécanisme :

Le modèle Méca3D permet


de prédire le comportement Simulation moteur MCE-5
d’un mécanisme d’un point
des efforts (en statique mais
Simulation d’un embiellage
également en dynamique)
mais également d’un point de
vue cinématique (trajectoires,
vitesses, accélérations).

Le modèle Simulation (de Solidworks) permet de prédire le


comportement d’une pièce (ou d’un assemblage) d’un point de vue
déformation et contrainte afin de valider le triptyque
"Géométrie – Matériaux – Effort". Simulation d’une table élévatrice
Simulation d’un collier de serrage

Simulation d’un bâti

Simulation d’un support

 La réalisation de simulation de mise en forme : module "Plastique" de SolidWorks pour l’injection plastique,
"Esprit" pour la FAO ; "Forge" pour la simulation de forgeage, … Il existe beaucoup de logiciels "métiers" pour
ces simulations. Simulation forgeage bielle

Simulations d’usinage

Simulation d’injection
Simulation forgeage pignon arbré

 Simulation de l’impact environnemental (Sustainability).

Analyse comportement d’un


support de disque dur
Les outils de la communication technique page 7/9

3. Les schémas
3.1. Le schéma de principe
Ce mode de représentation décrit les données strictement nécessaires à la définition du
principe de fonctionnement d’une solution.

Exemple : schémas de principe d'un vérin sans tige


1er principe : vérin magnétique
Le piston actionné par l'air comprimé se comporte comme un aimant
permanent qui entraîne un anneau extérieur magnétisé glissant sur un
fût

2d principe : vérin souple à galets


L’air sous pression agit par l’intermédiaire d’un tube souple sur un
mobile extérieure dont les galets déforment la section jusqu’à
l’obstruer presque entièrement.

3.2. Le schéma cinématique


Ce mode de représentation met en évidence les mouvements relatifs entre les classes d’équivalences.
On ne s’intéresse pas à la réalisation des liaisons mais uniquement aux mobilités. Ce schéma met en évidence la loi
"d'entrée-sortie" cinématique du mécanisme (relation géométrique et cinématique entre l'élément d'entrée et l'élément
de sortie du mécanisme).
Ce type de schéma utilise la représentation symbolique normalisée des liaisons.

Exemple : schéma cinématique d’un réducteur de vitesse :


Le schéma cinématique ci-contre, permet de définir les liaisons entre trois classes d’équivalence :
 {S1} = {1, 2, 3, 4, 5, 6}.
 {S2} = {7, 9}.
 {S3} = {8, 10}.

3.3. Le schéma architectural


Ce mode de représentation met en structure interne des liaisons entre les pièces. Ce
type de schéma sera utilisé pour conduire une étude statique de dimensionnement ou de vérification. Les pièces liées
sans mouvement relatif ne sont pas distinguées les unes des autres.
Pour construire le schéma architectural on utilise la représentation symbolique normalisée des liaisons.
Exemple : schéma architectural d’un réducteur de vitesse :

Le schéma architectural ci-contre, permet de définir les liaisons entre trois


classes d’équivalence :
 {S1} = {1, 2, 3, 4, 5, 6}.
 {S2} = {7, 9}.
 {S3} = {8, 10}.

 un arbre de sortie (10) lié complètement à une roue (8) et guidé en


rotation par rapport au corps du réducteur par deux roulements à billes.
page 8/9 Les outils de la communication technique

3.4. Le schéma technologique


Le schéma technologique est la modélisation qui met en évidence l'ébauche des solutions constructives retenues. Il
permet donc une description de la nature et de l’agencement des principaux composants d’un produit.
Bien que ce mode de représentation ne fasse pas l’objet d’une norme, il est recommandé pour la construction de ce
schéma d’utiliser des symboles normalisés chaque fois que cela est possible.
Ce type de schéma permet la comparaison de diverses dispositions constructives en phase d’avant projet d’un produit.
Exemple : schéma technologique d’un réducteur de vitesse :
Le schéma technologie ci-contre, permet pour une configuration
donnée d’un réducteur de vitesse, d’identifier les composants suivants :
 un arbre d’entrée (9) lié complètement à un pignon (7) et guidé en
rotation par rapport au corps du réducteur par deux roulements à
billes.
 un arbre de sortie (10) lié complètement à une roue (8) et guidé
en rotation par rapport au corps du réducteur par deux
roulements à billes.
 un corps de réducteur constitué de deux demi-carters (1) et (2)
liés complètement l’un à l’autre.
 Deux boîtiers (3) et (5) liés complètement respectivement au
demi-carter (2) et au demi-carter (1).
 deux chapeaux (4) et (6) qui sont liés complètement
respectivement aux boîtiers (3) et (5) qui reçoivent chacun un joint
d’étanchéité.

Ce schéma permet de réaliser la maquette numérique, la plupart des solution à été retenue, il ne rerste plus qu’a
modéliser…

3.5. Les schémas électriques


Schéma électrique :

Alimentation moteur

Alimentation pompes
Les outils de la communication technique page 9/9
Schéma électronique : Schéma d’un afficheur
Schéma d’alimentation d’un moteur

Schéma pour carte Arduino (Fritzing) :

Schéma Ladder :
Ce type de représentation est utilisé pour le câblage des automates.

3.6. Autres modes de représentation graphique


Grafcet :
Le Grafcet (GRAphe Fonctionnel de Commande des Etapes et Transitions) est un
mode de représentation et d'analyse d'un automatisme, particulièrement bien adapté
aux systèmes à évolution séquentielle, c'est-à-dire décomposable en étapes.
Grafcet PO système modulaire Festo :
Il permet de charger/décharger percer et de
contrôler des pièces. Il est composé d'un plateau
tournant sur lequel sont placées les pièces et de
trois positions de travail.

Algorithme:
Un algorithme est une suite finie et non
ambiguë d’opérations ou d'instructions
permettant de résoudre un problème.
Il va permettre l’élaboration d’un
programme (pour un micro contrôleur par
exemple).

Vous aimerez peut-être aussi