Vous êtes sur la page 1sur 255

Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Table des matières

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2000 ...................................................................... 4

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2001 ...................................................................... 7

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2002 .................................................................... 10

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2003 .................................................................... 18

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2004 .................................................................... 24

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2005 .................................................................... 28


SUJET N°1.............................................................................................................................. 29
SUJET 2 .................................................................................................................................. 32

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2006 .................................................................. 35

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2000 .......................................................... 51

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2001 .......................................................... 58

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2002 ...................................................... 65

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2003 .................................................... 73

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2004 .......................................................... 85

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2005 :........................................................... 95


SUJET - I................................................................................................................................. 96
SUJET II................................................................................................................................ 104

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2006 .......................................................... 110

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2008 ........................................................ 122

EPREUVE DE PHYSIQUE 2000 ............................................................................... 137


Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

PROBLEME 1....................................................................................................................... 138


PROBLEME 2....................................................................................................................... 138

EPREUVE DE PHYSIQUES 2001............................................................................. 143


Problème 1............................................................................................................................. 144
Problème 2............................................................................................................................. 144

EPREUVE PHYSIQUES 2003................................................................................... 151

EPREUVE DE PHYSIQUES 2004............................................................................. 159

EPREUVE DE PHYSIQUES 2005............................................................................. 167


SUJET N°1............................................................................................................................ 168
SUJET N°2............................................................................................................................ 174

EPREUVE DE PHYSIQUES 2006............................................................................. 183


Première partie ...................................................................................................................... 184
Deuxième partie. ................................................................................................................... 191

CORRECTION DE PHYSIQUE 2000 ........................................................................ 194


PROBLEME I ....................................................................................................................... 199
PROBLEME 2....................................................................................................................... 200

CORRECTION DE PHYSIQUE 2001 ........................................................................ 202


PROBLEME 1....................................................................................................................... 203
PROBLEME 2....................................................................................................................... 204

CORRECTION DE PHYSIQUES 2002...................................................................... 211

CORRECTION DE PHYSIQUES 2003...................................................................... 219

CORRECTION DE PHYSIQUE 2004 ........................................................................ 224

CORRECTION DE PHYSIQUES 2005 : ................................................................... 229

CORRECTION DE PHYSIQUES 2006...................................................................... 237

CORRECTION PHYSIQUES 2008............................................................................ 248

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

MATHEMATIQUES

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2000

Durée 4h

Thème de la préparation :

Un athlète ne peut arriver en compétition très


motivé s'il n'a jamais été mis à l'épreuve.
[Sénèque]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EXERCICE 1

Déterminer toutes les isométries du plan qui laissent invariant l’ensemble F des points de coordonnées
(n ,0), n є Z, dans un repère orthonormé (0, i, j).

EXERCICE 2

I- On pose Φ(a,b)=(1/a-b)ln(b/a) et Ψ(a,b)=(1/a-b)ln(b2/a2), avec a et b réels.


1°) A tout couple (a, b), on associe le point M de coordonnées a et b dans un plan rapporté à un repère
orthonormé. Représenter les ensembles suivants, en hachurant à chaque fois soigneusement leur
complémentaire :
E1, ensemble des points M tels que Φ(a, b) est défini ;
E2, ensemble des points M tels que Ψ(a, b) est défini ;
E’1 ensemble des points M tels que Φ(a, b) ≥ 0 ;
E’2 ensemble des points M tels que Ψ(a, b) ≥ 0 ;
2°) Quelle est la limite de (ln(1+x))/x lorsque x→0 ? Justifiez votre réponse. Calculer alors la
limite de Φ(a, b) lorsque b → a, puis la limite Φ(a, b) de lorsque a → e et b → e.

II- 1°) Résoudre chacune des équations suivantes, où l’inconnue est x :


aeax = bebx et aeax = bebx.
2°) Soit f(a, b) la fonction de R vers R, telle que f(a, b) (t) = eat - ebt. Comparer les représentations dans
un repère orthonormé, de f(a, b), f(b, a) et f(-b,-a)
3°) Représenter graphiquement les fonctions f(a, 0) et f(0,b)
4°) Dans le cas, où 0<b<a, étudier et représenter graphiquement la fonction f(a, b)

EXERCICE 3

P désigne le plan affine euclidien muni d’un repère orthonormé (0,i,j).


I- Soit f la fonction définie par f(x) = x+(1-ex)/(1+ex).
1°) Montrer que f est impairs, étudier ses variations et construire, dans P sa courbe représentative, notée
C
2°)Vérifier, pour tout x réel, la relation 2f’(x) –1=(f(x)-x2).
3°) Déterminer les primitives de la fonction h : x→1/(1+ex) (on pourra remarquer que 1/(1+ex) = e-x/(e-x
+1)). Si λ est un réel positif, calculer l’aire A(λ) du domaine délimi té par la courbe C et les droites
d’équations respectives y = x-1, x = 0 et x = λ. Quelle est la limite de A(λ) lorsque λ → + ?

II- Pour tout réel a, on définit les applications Sa et Ta de P vers P comme suit : à un point M de
coordonnées (x , y) on associe les points Sa(M) de coordonnées ( -x + 2a, -y+2a) et Ta(M) de
coordonnées (x+a, y+a). On note G l’ensemble des applications Sa et Ta , pour tout a réel .
1°) Déterminer la nature géométrique des applications Sa et Ta
2°) Montrer que pour tout couple (a , b) de réels, les applications composées SaoSb, TaoTb,
SaoTb, et TaoSb appartiennent à G et que G est un sous–groupe du groupe des bijections affines de P.
Est-il commutatif ?
3°) Montrer que pour tout réel a, on a la relation suivante Sa=TaoS0oTa-1 (1)
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

4°) Si C est la courbe construite dans la partie I, on note Ca= Ta(C). Montrer, à l’aide de la
relation (1), que le point I de coordonnées (a , a) est centre de symétrie de Ca.
5°)Montrer qu’il existe une fonction fa telle que l’équation de Ca soit y= fa(x)

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2001

Durée 4h

Thème de la préparation :

Les aptitudes sont ce que vous pouvez faire. La


motivation détermine ce que vous faites. Votre
attitude détermine votre degré de réussite.
[Lou Holtz]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EXERCICE I

I- On note z1 et z2 les racines de l’équation z2+az+b=0, où a, b C*. Montrer que (z1=z2=1) si et


seulement si ( b=1, a 2 et argb=2arga)
II- Pour a, b, c C*, on considère les trois propriétés suivantes :
a-b=b-c=a-c
j ou j2 est solution de az2+bz+c =0 (avec j= exp(i2/3))
a2 +b2 +c2=ab+bc+ac
10) Montre que si a=b, chacune de ces propriétés implique a=b=c. Expliquer alors pourquoi on peut
supposer a, b et c distincts deux à deux.
20) Montrer que ces trois propriétés sont équivalentes ( On pourra poser : u=(a-b)/(b-c))
III- Résoudre dans C l’équation (z+1)n-(z-1)n=0, avec nN* (N.B : On écrira les solutions sous forme
la plus simple possible). Combien y a-t-il de solutions ? Pouvait-on s’y attendre ?
Exercice 2

Pour tout kR – 0,1 , on définit fk :R+* R+* , telle que fk(x)=exp[xk ln(x)].
10) Étudier la limite de fk à la droite de x=0. En déduire un prolongement Fk de fk qui soit défini et
continu sur R* (On distinguera k>0 et k<0)
2) Étudier la derivabilité de Fk à la droite de x=0. (On admettra pour cela que si est une application
définie et continue sur ]0,1], telle que la limite de (x) , lorsque x 0 , x>0, soit 0, alors les limites,
lorsque x 0, x>0, de [exp((x))-1]/x et de (x)/x sont égales)
30) Étudier les variations des fonctions Fk et construire les diverses formes de leurs représentations
graphiques Ck dans un repère orthonormé d’unité 2,5cm. (On ne demande pas de chercher les points
d’inflexion, mais on précisera soigneusement la position des deux coordonnées x i et yi des extremums
éventuels par rapport à 1 et à =exp(-i)=0,36 ; par rapport à 1 et à =exp(-e-1)=0,69 respectivement)
EXERCICE 3

(NB : Les probabilités demandées seront données sous forme de fractions irréductibles).
Dans un laboratoire, une cage contient 5 souris blanches et 15 souris grises.
10) On prélève une souris au hasard, on note sa couleur et on le remet dans la cage. Cet opération est
effectuée 8 fois.
Quelle est la probabilités pour qu’on ait exactement deux souris blanches ?
Calculer le nombre minimum n de prélèvement à effectuer pour que la probabilités de prélever au moins
une souris blanche soit supérieure ou égale à 0 ,95 (NB : ln2=0,62 ; ln3=1,10 ; ln5=1,61) .
Peut-on trouver un tel nombre n pour que l’évènement du b) soit certain ?
20) On prélève cette fois-ci 8 souris d’un coup. Calculer la probabilités de l’évènement du 10)a)
EXERCICE 4

(NB : On ne demande pas de figure).


Soit dans un plan affine euclidien P un triangle équilatéral ABC, dont la longueur d’un côté est a. On
désigne par O le milieu du segment [B,C], par G le centre de gravité du triangle ABC et par O’ le
symétrique de G par rapport à O.
10) Déterminer le barycentre des points G et O, respectivement affectés des coefficients –3 et 2.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

  
Quel est l’ensemble E1 des points M de P tels que 3MG 2MO  MO' ?
20) Déterminer l’ensemble E2 des points M de P tels que MB2+MC2-2MA2=k, avec k R.
Comment choisir k pour que cet ensemble contienne le point G ?
30) Démontrer que, pour tout M appartenant à P, MA2+MB2+MC2 =3MG2+a2.
Déterminer l’ensemble E3 des points M de P tels que MA2+MB2+MC22 = 2a2.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2002


Le sujet consiste en six exercices et un questionnaire .Chaque exercice compte
approximativement pour 10% de la note et le questionnaire pour 40% de la note. Chaque
exercice est indépendant et les questions apparaissant dans le questionnaire sont également
indépendantes. Le sujet est long mais les questions qui le constituent sont en grande majorité
élémentaires. Nous conseillons aux candidats d’attacher plus d’importance à fournir des
réponses correctes, et pour ce qui concerne les exercices, des réponses convenablement
justifiées plutôt que d’essayer de couvrir l’ensemble du sujet.

Thème de la préparation :

La motivation est, pour l'esprit, semblable à de la


nourriture. Une assiette seule ne suffit pas.

[Peter J. Davies]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EXERCICE 1
1. soit la fonction numérique définie sur 0;   par g ( x )  x 3  x  2 ln x  1
(a) Montrer que la fonction g est dérivable et que , pour tout x  0;  ,
1 ln x  x  1  3x 2  3x  2 
f ( x )  x   2 g '( x ) 
x x x
(b) Etudier les variations de la fonction g puis déterminer le signe de g(x)
1 ln x
2. déterminer les limites de f ( x )  x   2 en 0 et en +∞
x x
g ( x)
3. Montrer que, pour tout x  0 :  , on a f '( x )  3 , puis donner le tableau de variation
x
de f
EXERCICE 2
1. On pose, pour tout entier naturel n non nul.
1
1
I n   1  x  e  x dx .
n

n! 0
(a) A l’aide d’une intégration par parties, calculer I1
(b) Prouver, que pour tout entier naturel n non nul,
1
1
0  I n   e  x dx
n! 0
 
En déduire SE  EF la valeur de lim I n
x 
(c) Montrer que, en utilisant une intégration par parties, que, pour tout entier naturel n non nul,
1
on a : I n 1  I
 n  1 ! n
2. On considère la suite réelle ( an ) , définie sur IN* par a1 =0 et pour tout entier naturel n non
nul,
( 1)n 1
an 1  an 
 n  1!
(a) démontrer, par récurrence que, pour tout entier naturel n non nul,
1
an   ( 1)n I n
e
(b) En déduire la valeur de lim an
x 

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EXERCICE 3
 

On considère les intégrales I   sin 4 xdx et J   cos4 xdx


0 0

1. montrer que l’intégrale I peut s’écrire : I   cos x  cos x  cos x sin 2 x  dx


0

1
2. A l’aide d’une intégration par parties, montrer que : I   sin 2 xdx  J
0
3

1
3. Montrer de même que : J   cos2 xdx  I
0
3
3
4. En déduire que : I  J 
8
EXERCICE 4
  
Dans l’espace muni du repère ortho normal direct (O, i , j , k ). O considère les points
A(4;0;0) , B (2; 4;0) , C (0;6;0) , S (0;0; 4) , E (6;0;0) et F(0;8;0) .Réaliser une figure comportant
les points définis dans l’exercice qu’on comportera au fur et à mesure

1. Montrer que E est le point d’intersection des droites (BC) et (OA)


2. On admettra que F est le point d’intersection dans droites (AB) et (OC).
 
(a) Déterminer les coordonnées du produit vectoriel SE  EF . En déduire une équation
cartésienne du plan (SEF)
(b) Calculer les coordonnées du point A’ barycentre des points pondérés (A,1) et (S,3).
(c) On considère le plan (P) parallèle au plan (SEF) et passant par A’ . Vérifier qu’une
équation cartésienne de P est 4x + 3y + 6z - 22=0 .
3. Le plan (P) coupe les arêtes  SE  ,  SA ,  SB  et SC de la pyramide SOABC respectivement
aux points O’, A’, B’ et C’  SE  ,  SA ,  SB  et SC .
(a) déterminer les coordonnées de O’
(b) Vérifier que C’ a pour coordonnées (0 ; 2 ; 8/3).
(c) déterminer une représentation paramétrique de la droite (SB) , en déduire les
coordonnées du point B’ .
(d) Prouver que O’A’B’C’ est un parallélogramme

EXERCICE 5
 
Dans le plan complexe rapporté au repère ortho normal direct (O, i , j ). unité graphique 4 cm .
On considère les points A d’affixe z A  1 et B d’affixe zB  2 .Soit θ un réel appartenant à
l’intervalle 0;  .On note M le point d’affixe z  1  e 2 i
1. Montrer que le point M appartient au cercle (C) de centre A et de rayon 1 .

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

 
2. exprimer l’angle ( AB; AM ) en fonction de θ. En déduire l’ensemble (E) des points M quand
θ décrit l’intervalle 0;  .
3. On appelle M’ l’image de M par la rotation de centre O et d’angle -2 θ et on note z’ l’affixe
de M’. Montrer que z '  z et que M’appartient à (C).
 2
4. Dans toute la suite, on choisit   .On appelle r la rotation de centre O et d’angle  et
3 3
A’ l’image de A par r.
(a) Définir l’image (C’) de (C) par r. Placer sur une figure A,B,(C),M,(C’) puis le point
M’ image de M par r.
(b) Montrer que le triangle AMO est équilatéral.
(c) Montrer que (C) et (C’) se coupent en O et M’.
(d) Soit p le point symétrique de M par rapport à A. Montrer que M’est le milieu de
 A ' P .
EXERCICE 6
On se propose d’étudier une modélisation d’une tour de contrôle de trafic aérien, chargée de
surveiller deux routes aériennes représentées par deux droites de l’espace .L’espace est rapporté
    
à un repère ortho normal (O, i , j , k ). d’unité 1km.Le plan (O, i , j ). représente le sol. Les deux
« routes aériennes » à contrôler sont représentées respectivement par la droite  D1  et la
 x  3 a

demi-droite  D1  :  y  9  3a ; avec a  IR  D2  dont on connaît les représentations

 z=2
paramétriques
 x  3 a  x  0, 5  2b

 D1  :  y  9  3a ; avec a  IR  D2  :  y  4  b ; avec a  ; 4
  z=4-b
 z=2 
 
1. Indiquer les coordonnées d’un vecteur u1 directeur de la droite ( D1 ) et d’un vecteur u2
directeur de la droite ( D2 ) .
2. Prouver que ( D1 ) et ( D2 ) ne sont pas coplanaires
3. On veut installer au sommet S de la tour de contrôle, de coordonnées (3 ; 4 ; 0,1) un appareil
de surveillance qui émet un rayon représenté par une droite notée (R). Soit ( P1 ) le plan
contenant S et ( D1 ) .Soit ( P2 ) plan contenant S et ( D2 ) .
(a) Montrer que ( D2 ) est sécante à ( P1 ) .
(b) Montrer que ( D1 ) est sécante à ( P2 ) .
(c) Un technicien affirme qu’il est possible de choisir la direction de (R) pour que cette droite
coupe ( D1 ) et ( D2 ) .Cette affirmation est –elle vraie ? Justifier la réponse.
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

QUESTIONNAIRE
Le questionnaire ci-dessous consiste en une série d’exercices comportant chacun quatre
affirmations .Indiquer, sans justification, pour chacune d’entre elles si elle est vraie ou fausse.
Note : Vous n’avez aucun intérêt à répondre au hasard car toute réponse fausse vous retirera un
nombre de points équivalent au nombre de points que vous aurait procuré une réponse correcte,
dans le doute .laisser la question sans réponse. Tout exercice obtenant 4 bonnes réponses
procure un bonus .Sur une base de 5 points par exercice ,comptez 1 point par bonne réponse ,-1
point par mauvaise réponse et 1 point pour l’éventuel bonus .

x x 1
1. Soit la fonction définie sur IR  0;1 par f ( x )    ln
2 x

(a) f '( x ) 
1  x  2  x 
2 x  x  1
1 1
(b) Le point I   ;   est centre de symétrie de l courbe représentative (C) de f dans un
2 4
repère orthonormé
15 59
(c) Une équation de la tangente en 1 à (C) est y   x 
2 4
(d) L’équation f(x)=0 a une unique solution.

2. Limites
2 x2  x  6 2
(a) lim 
x 2 3 x  5 x  2
2
3
3 x 8 1
(b) lim 
x 1 x 1 6
sin x
(c) lim 2 0
x  x  cos x

 1
(d) lim x ln  1    
x 
 x
 
3. Soient    ;   et E l’équation complexe :
2 
z  1  i  sin   tan    z   i  tan   sin   0 .
2

(a) E a une solution imaginaire pure


(b) Si z1 et z2 sont deux solutions de E , on a : z1 z2   1  i  sin   tan   
(c) Si z1 et z2 sont deux solutions de E , on a : z1  z2   i  tan   sin 
 /2  /2
1 i  
(d) Une solution de E est I n  
0
e  nx sin xdx et J n  
0

cos 
e

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

2 2 2 2
4. Soit le complexe w  i
2 2
1
(a) w est racine carrée de 1  i  .
2
 2 2
(b) cos 
8 2
(c) w est une solution de l’équation z 2  2 z  1  0
2

(d) w4 = i
 /2  /2

 
 nx
5. Pour tout entier n, on considère I n  e sin xdx et J n  e  nx cos xdx
0 0

(a) Pour tout entier n, I n + n J n  1



n
(b) Pour tout entier n, nI n + n J n  e 2


n
e 2 n
(c) Pour tout n ≠ 1, J n 
1  n2

n
e n
2
(d) Pour tout n ≠ 1, I n  1  n ( )
1  n2
x
dt
6. Soit la fonction définie sur IR par f ( x )  
0
1  t2
(a) La fonction f est paire.
2x
(b) On a :  AB  f '( x )  
1  x  2 2

(c) La fonction f est décroissante sur IR


(d) Pour tout x  1;  , f(x)<2
7. Dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé direct, on considère les points A, B,
C et D d’affixes respectives z A  1  2i , zB  1  3  i , zC  1  3  2i et zD  1  2i .
(a) AB = CD
(b) Le triangle ABD est rectangle
(c) Le quadrilatère ABCD est un parallélogramme
(d) Les points A, B, C et D sont sur un même cercle
 
8. Dans la plan complexe, on considère un repère orthonormé (O, u , v ). Soit f la fonction définie
z
par : f ( z ) 
z 1 z
(a) la fonction f est définie sur   1/ 2
1
(b) on a fof ( z ) 
f ( z)
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

(c) f(i) = -i
(d) Il existe un unique z tel que f(z) = z.
9. Soit la fonction définie sur IR par f ( x )  x 2e  x
(a) l’aire de domaine plan délimité par la courbe représentative de f et les droites d’équations y
= 0, x = 0,
5
x = 1 est égale à 2 
e
(b) f est solution de l’équation différentielle (E) : y’ + y = 2xe-x
1 1

(c) on a :  f ( x )dx  2  xe  x dx  e 1
0 0

(d) la solution générale de (E) est y ( x )  ke  x  2 xe  x avec une constante k réelle



10. Soit  un réel, 0    , et la suite définie par u0  2 cos  et un 1  2  un pour tout
2
entier n.
 
(a) Pour tout entier, un  2 cos  n 
2 
(b) la suite (un ) est croissante
(c) la suite (un ) est majorée par 1
(d) la suite (un ) converge vers 1
2 i / 3
11. On considère le nombre complexe : z   e
1 i
(a) On a : z  1
(b) On a : z   1  i  ei / 3

(c) Le réel  est un argument de z.
12
13
i
(d) On a z  e 12

12. Si z et z’ désignent deux nombres complexes, on pose Z  zz ' z z '


(a) Si z = 2i et z’ = -1 alors Z =4i
3
i
i / 4
(b) Si z  e et z '  e alors Z = 0 4

(c) Si z = z’ alors Z  2 z .
(d) Si z est un nombre complexe de module r>0 et d’argument θ et z’ est le nombre complexe
de module r’>0 et d’argument θ’, alors Z=2rr’cos (θ- θ’).
13. Soit la fonction définie sur IR par f ( x )  x  4 x2  1

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

 1 1 4 x2  1  4 x
(a) Sur IR    ;  , f '( x ) 
 2 2 4 x2  1
(b) la tangente à la courbe (C) représentative de f au point (-0,1) a pour équation y = x + 1.
(c) la droite d’équation y = x est asymptote à la courbe (C)
(d) la droite d’équation y = 3x est asymptote à la courbe (C)


 te
1t 2
14. Soit la fonction définie sur IR par f ( x )  dt
x
(a) la fonction f est positive pour tout x positif
1

(b) pour tout réel x, on a f ( x )  e1 x  1 .
2
2


(c) pour tout réel x, on a f '( x )  xe1 x  1
2

(d) on a : lim f ( x )  
x 

15. Soit  un réel appartenant à l’intervalle 0;  et  E  l’équation d’inconnue complexe z :


z 2  2  sin   z  1  0
(a) Pour tout   0;  , l’équation  E  admet deux racines complexes conjuguées distinctes.
(b) Il existe une unique valeur de   0;  pour laquelle i est solution de l’équation  E  .
(c) Pour tout   0;  , l’équation  E  a pour solutions :
z1  sin   i cos  et z2  sin   i cos 
    
i    i    
(d) Pour tout   0;  ,l’équation  E  a pour solutions z1  e et z2  e
2   2 

16. Soient A,B et C trois points non alignés du plan P et G le point défini par
 1  1 
AG  AB  AC
4 2
(a) Le point G est barycentre du système de points pondérés  A,1 ;  B,1 ;  C , 2 
(b) L’application f : P  P qui, à tout point M du plan, associe la point M’ du plan défini par :
   
MM '  MA MB  MC est une homothétie de centre G et de rapport 3.
(c) Le point G est le milieu du segment  IC  , où le point I est le milieu du segment  AB  .
(d) Si le triangle ABC est rectangle en A, alors GA=GC

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2003

Thème de la préparation :

La réussite, c'est un peu de savoir, un peu de savoir-


faire et beaucoup de faire-savoir.
[Jean Nohain]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Durée : 4 heures

EXERCICE 1
1
1. Soit la fonction définie sur 1;  par f ( x )  ln(1  x )  ln x 
x
(a) Etudier les variations de f.
1
(b) En déduire que, pour tout entier naturel n non nul, ln ln(n  1)  ln(n ) 
n
1
(c) Démontrer de même que, pour tout entier n non nul , ln(n  1)  ln(n ) 
n 1
1 1
2. Soit la suite définie pour tout entier n non nul par un  1   ... 
2 n
(a) Montrer que, pour tout entier n non nul, un  ln(n  1)
(b) Etudier la convergence de la suite (un )
3. Soit ( vn ) la suite définie pour tout entier n non nul par vn  un  ln(n ) .
(a) Etudier le sens de variation de ( vn ) .
(b) En déduire que la suite ( vn ) est convergente.
un
4. Pour tout entier n  2 ,on définie la suite ( wn ) par wn 
ln( n )
1
(a) Montrer que, pour tout entier n  2 , 1  wn  1 
ln( n )
(b) Déterminer la limite de la suite ( wn )

EXERCICE 2

Le plan complexe est rapporté au repère ortho normal  O; u , v  ;unité graphique :2 cm .Soient
 

 
A0 le point d’affixe 2, A0 le point d’affixe 2i et A1 le milieu du segment  A0 A0'  .Plus
'

généralement ,si An le point d’affixe zn ,on désigne par An' le point d’affixe zn'  izn et par An 1 le
milieu du segment  An An'  .On note  n et n le module et l’argument de zn .
1. Déterminer les affixes des points A0 , A0' , A1 , A1' , A2 , A2' et A3 .Placer ces points sur une figure.
2. Calculer  0 , 1 ,  2 et  3 ainsi que 0 ,1 , 2 et 3 .
3. Pour tout entier n, exprimer zn 1 en fonction de z n . En déduire zn en fonction de n
4. Etablir les expressions de  n et  n en fonction de n.
5. Déterminer la limite de  n quand n tend vers +∞
6. Comparer les modules et les arguments de zn et z n+8

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1
7. Etablir que An An 1  An 1 An
2
8. Après avoir exprimer An An 1 en fonction de n, déterminer en fonction de n, la longueur de la
ligne brisée A0 A1 A2 ... An . Déterminer la limite de ln quand n tend vers +∞

EXERCICE 3
Soient 3 points de l’espace A, B et C non alignés et soit k un réel de l’intervalle  1;1 .On note
 
Gk le barycentre du système  A, k 2  1 ,  B, k  ,  c, k  .
1. Représenter trois points non alignés A, B, C le milieu I de  BC  et les points G1 et G -1
correspondant
 k 
2. Montrer que, pour tout réel k de l’intervalle  1;1 ,on a : AGk  2 BC
k 1
x
3. Etablir le tableau de variation de la fonction f définie sur  1;1 par f ( x )  2 .
x 1
4. En déduire l’ensemble des points Gk quand k décrit l’intervalle  1;1
5. déterminer l’ensemble E des points M de l’espace tels que :  AC 
     
2 MA  MB  MC  2 MA  MB  MC
6. Déterminer l’ensemble F des points de l’espace tels que
     
2 MA  MB  MC  2 MA  MB  MC

7. L’espace est maintenant rapporté à un repère ortho normal  O; i , j , k  .les points A,B,C ont
  

 
pour coordonnées respectives  0; 0; 2  ,  1; 2;1 ,  1; 2;5 .le point Gk et les ensembles E et F
sont définis comme ci-dessus.
(a) Calculer les coordonnées de G1 et G -1 . Montrer que les ensembles E et F sont sécants.
(b)Calculer le rayon du cercle C intersection de E et F.

EXERCICE 4
 /6  /6

On pose I 0  
0
sin(3x )dx et, pour tout entier naturel n non nul I n  
0
x n sin(3x )dx

1. Calculer I 0
2. En utilisant une intégration par parties, calculer I1
3. En utilisant deux intégrations par parties successives, déterminer, lorsque
n  1, I n  2 en fonction de I n
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

3 2
4. Vérifier que I 3  
108 27
5. Sans calculer l’intégrale I n
(a) Montrer que la suite  I n  est monotone
 /6

 x dx
n
(b) Pour tout entier naturel n non nul, comparer I n à
0

(c) Déterminer lim I n


n 

EXERCICE 5
PARTIE A
On appelle (E) l’équation différentielle y ''  y  0 , où y est une variable numérique définie et
deux fois dérivable sur l’ensemble IR des nombres réels.

1. Déterminer les nombres réels r tels que la fonction h, définie par h( x )  e rx ,soit solution de
(E)
2. Vérifier que les fonctions φ définies par  ( x )   e x   e  x , où α et β sont deux nombres
réels ,sont les solutions de (E).On admet qu’on obtient ainsi toutes les solutions de (E)
3. Déterminer la solution particulière de (E) dont la courbe représentative passe par le point de
 3
coordonnées  ln 2;  et admet en ce point une tangente dont le coefficient directeur est 5/4
 4
PARTIE B

On appelle f la fonction définie sur l’ensemble des nombres réels par f ( x ) 


1 x
2
 e  e  x  .On
désigne par C la courbe représentative de f dans le plan rapporté à un repère ortho normal
 O; i , j  .
 
 
1. Soit μ un nombre réel. Montrer que, pour tout nombre réel x , f ( x )   est équivalent à
e2 x  2 e x  1  0 .En déduire que l’équation f ( x )   a une unique solution dans IR et
déterminer sa valeur en fonction de μ .
2. Déterminer les limites de f en +∞ et en -∞.
3. Calculer f '( x ) pour tout nombre réel x et en déduire le sens de variation de f sur IR.
4. Déterminer une équation de la tangente (T) à la courbe (C) au point d’abscisse 0.
5. En étudiant le sens de variation de la fonction d définie sur IR par d ( x )  f ( x )  x , préciser
la position de (C) par rapport à (T).
6. Tracer (C) et (T) (unité graphique 2cm)
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

7. Soit D la partie représentant sur le graphique l’ensemble des points M de coordonnées (x, y)
tels que 0  x  1 et x  y  f ( x ) .Calculer, en cm, l’aire de D.
Partie C
On cherche à caractériser les fonctions Φ, dérivables sur l’ensemble des nombres réels, telles
x

que, pour tout nombre réel x,  ( x )   ( x  t ) (t )dt  x .Notons (H) cette relation .
0
1. On suppose qu’il existe une telle fonction Φ.
x x

(a) Justifier que, pour tout nombre réel x,  ( x )  x  x   (t )dt   t (t )dt


0 0
Calculer Φ(0)
x

(b) Démontrer que, pour tout nombre réel x,  '( x )  1    (t )dt .Calculer  '(0)
0
(c)Vérifier que Φ est une solution de l’équation différentielle (E) de la partie A.
Déterminer laquelle, parmi toutes les solutions explicitées dans la question A.

 e  e  t  dt
x
t
2. A l’aide d’une intégration par parties, calculer
0
3. Démontrer que la fonction trouvée à la question C.1.c vérifie la relation (H).

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2004

Durée 4heures

Thème de la préparation :

Le courage est cette qualité supérieure qui


nouspermet de faire face d'un cœur égal aux
multiples désagréments de la vie. Aller de l'avant,
ne jamais reculer devant les difficultés, voilà
le courage véritable.
[Sangaré Oumar]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Conseil : Il est conseillé aux candidats de fournir des réponses correctes convenablement justifiées, plutôt que
d’essayer à tout prix de traiter l’ensemble des exercices.

Notation typographique
On note :
IN= ensemble des entiers naturels
IR= ensembles des nombres réels

Exercice 1 (10 points)

 /3
Calculer I= 
 /6
sin( x)  ln(1  sin( x))dx

Exercice 2 (14 points)

Soit n un entier naturel tel que 0 ≤ n,


n
Pour tout entier p tel que 0 ≤ p ≤ n, on pose : Ip = 
0
p  x dx
1. Montrer que : Ip = I n-p
2. Calculer Ip en fonction de p et de n.
p n
1
 p = 6 n(n-1)(2n+1)
2
3. Montrer par récurrence sur n dans IN* que
p 0
p n
4. En déduire I
p 0
p

Exercice 3 (12 points)

POLY est un tétraèdre régulier (toutes les arêtes sont de longueur a).
I est le milieu de [PL] et J celui de [YO]. G est isobarycentre de L, Y, et O, Ω est isobarycentre de L, Y, O et P.
→ →
1. Calculer PL.PO en fonction de a.
2. Montrer que (PL) et (YO) sont deux droites orthogonales.
3. Montrer que ( IJ) et (YO) sont deux droites orthogonales.
4. Justifier que (PG) est orthogonales au plan (LYO).

1
5. Montrer que G = GP .
4
6. Calculer PΩ.
7. Calculer une valeur approchée de l’angle PΩL

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Y
L J
O

Exercice 4 (14 points)

1
1. Etudier la fonction f : x → f(x) = 2
ln(x) sur IR* (limites, dérivée, variations, branches
x
infinies, graphique)
2. Représenter la fonction f dans un repère orthonormé d’unité 4 cm.
3. f(n) est la dérivée de f(n-1) ; f(1) = f’ ;
1
Montrer que f(n)(x) = n  2 (Un + Vnlnx) pour tout n de IN* où U1=1 et Un+1 = Vn –(n+2)Un et
x
V1 = -2 et Vn+1 = -(n+2)Vn
4. Calculer Vn en fonction de n.
1 1
5. Montrer que Un = (-1)n+1! ( + …+ )
2 n 1
Exercice 5 (10 points)

Dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé direct d’origine O, on donne les points

A d’affixe a, B d’affixe b et C d’affixe c. r est la rotation de centre o et d’angle radians.
3
A’=r (A); B’=r (B); C’=r(C).
I est le milieu de [A’B], J est le milieu de [B’C] .K est le milieu de [C’A].

1. Calculer les affixes de I, J, et K.


→ →
2. Montrer qu’un argument de (IJ ; IK) est indépendant de a, b, et c.
3. Montrer qu’il existe une rotation R qui transforme I en J et J en K .Déterminer ses
caractéristiques.
4. On suppose le cas particulier où le triangle IJK est réduit à un point :

a. Si a = 0 et b ≠0 avec arg(b) =( ) mod (2  ) ,montrer que c est réel strictement positif.
3
→ →

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

b. Si a et b sont quelconques , montrer que A’C’ = AB . En déduire la nature du triangle


ABC. Calculer c en fonction de a et b.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2005

Thème de la préparation :

Si je n'y arrive pas, ce ne sera pas parce que je


n'étais pas assez motivé. Ce sera uniquement parce
que ce n'était pas faisable.
[Mark Spitz]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

SUJET N°1
Durée 3 heures
On désigne par IN l’ensemble des entiers naturels et par IR l’ensemble des réels.
On note IN* l’ensemble IN privé de 0.On note IR* l’ensemble IR privé de 0.
On appelle IR+ l’ensemble des réels positifs et par IR- l’ensemble de réels négatifs.
On désigne par Z l’ensemble des entiers relatifs.

EXERCICE 1 : SUITE ET FONCTION


1 3 1 2
On donne la fonction P3 de a variable réelle définie sur IR par P3 ( x )  x  x  x 1
6 2
Représenter dans une même fenêtre  1;1  0;2 d’unités 6 cm les courbes représentatives de P3 , P3'
et de P3'' .
On considère une fonction de la variable réelle f définie sur IR telle que f '  f .
a) Montrer qu’il n’y a pas de fonction polynôme non nulle satisfaisant cette condition.
On définit la suite de fonctions à variable réelle ( f n ) par :
x n 1
f 0 ( x )  1 et pour tout n de IN : f n 1 ( x )   f ( x) .
 n  1! n
n !(factorielle n) est égal à n   n  1   n  2  ...  3  2  1 et par convention 0 !=1
Par exemple 5!  5  4  3  2  1 =120.
b) Montrer que P3  f 3
n
xi
c) Montrer pour tout n de IN que f n ( x )   i! .
0

d) Exprimer f10 (2)  f10' (2) sous forme d’une fraction irréductible de puissances de facteurs premiers.

EXERCICE 2 : PLAN COMPLEXE

P étant le plan complexe muni d’un repère orthonormé d’origine O,on désigne par A le point d’affixe z,
B la point d’affixe z2 et C la point d’affixe z3.
1) Déterminer les valeurs éventuelles de z telles que A,B et C ne soient pas distincts deux à deux.
2) Déterminer la partie E des points A de P telle que A, B et C soient alignés.
3) Montrer que A,B et C ne peuvent pas appartenir à un même cercle centré en O, autre que les cercles
de rayon 0 ou 1.
4) Si A,B et C sont deux à deux distincts,on veut que la triangle ABC soit rectangle en C. Montrer alors
que A doit appartenir au cercle Г de centre Ω(-1/2) et de rayon ½ privé de points à préciser.
5) On veut que l’affixe de C soit un réel strictement positif.
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Montrer alors que A doit appartenir à une partie G de P à déterminer.


6) Déterminer le lieu I du point A pour lequel la triangle ABC est isocèle.
7) Donner la forme exponentielle de l’affixe des points éventuels A tels que ABC soit équilatéral.

EXERCICE 3 : MAJORATIONS

Soit la fonction f définie sur l’ensemble des réels IR par f ( x )  x2  1 .


1) Montrer que pour tous x et y de IR : f ( x )  f ( y )  x  y .
Soit g une application continue de IR dans IR telle qu’il existe un M positif vérifiant pour tout x
de IR : g ( x )  M .On appelle G la primitive de g qui s’annule en 0.
2) Montrer que pour tous x et y de IR : G ( x )  G ( y )  M x  y .
Soit P l’ensemble des fonctions continues k vérifiant la proposition suivante :
k de IR + Tels que pour tous x et y de IR : k ( x )  k ( y )  k x  y .
3) Montrer que la somme de deux éléments de P est dans P.
4) Montrer que la composée de deux éléments de P est dans P.
1
Soit l’application φ définie sur IR par  ( x )    sin( x ) et la suite réelle  un  définie par
3
u0 et sur IN* par un   (un 1 ) .
1
5) Montrer que pour tous x et y réels,  ( x )   ( y )  x  y ,en déduire que pour tout n de IN :
3
1
un    u0  
3n
6) Soit la fonction θ définie sur IR par  ( x )  e  x et Φ sa primitive qui s’annule en 0
2

Montrer que Φ est un élément de P.


x x

 
7) Montrer que si x  1 alors e dt  e  t dt .En déduire que Φ est convergente en +∞(on ne
t2

1 1
calculera pas sa limite).

EXERCICE 4 : ETUDE DE FONCTION

1) Montrer que la fonction x  tan x admet une application réciproque notée x  arc tan x bijective
sur IR
2) Justifier que arctan est dérivable sur IR et calculer arctan’(x).
arctan x
3) Déterminer un prolongement par continuité en 0 de φ définie par  ( x ) 
x
4) Calculer arctan’’(0) et arctan’’’(0) ;arctan’’ et arctan’’’ désignent respectivement les dérivées seconde
et troisième de arctan.
x3
5) Pour x>0, montrer que : 0  x  arctan x  .
3

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1 t  arctan(t )
x
On pose, pour x>0 : 1  f ( x )   dt
x0 t
x2
6) montrer que 0  1  f ( x )  .
9
7) Déterminer un prolongement par continuité à droite de 0 de la fonction f.
Quelle est la pente de la demi tangente à la courbe représentative de f en ce point ?

x
arctan t
8) Montrer que si x  1 alors 
0
t
dt  ln x .ln est la fonction logarithme népérien.
2
9) Montrer que lim f ( x )  0 .
x 
x
arctan t
10) On pose g(x) = x2f ’(x) pour tout x >0. Montrer que g ( x )   
0
t
dt  arctan x

11) On pose h(x)=xg’(x). Calculer h’(x).


12) Etudier les variations de h et de g sur 0;  .En déduire les variations de f sur IR+.Tracer l’allure
de f dans un repère orthonormé.

EXERCICE 5 : PARTAGE EQUITABLE


Dans le plan P muni d’un repère orthonormé K d’unité 10 cm on donne les trois cercles :
C1 de centre 1  2;10  et de rayon 1cm ,
C2 de centre  2  4;10  et de rayon 2cm
C3 de centre  3  0;10  et de rayon 8cm .
On appellera Δ l’axe des abscisses.
1) Déterminer la lieu 1 des points équidistants de C1 et  .
En déterminer une équation et représenter ce lieu dans le plan P.
2) Déterminer le lieu 2 des points équidistants de C1 et C2 .
En déterminer une équation et représenter ce lieu dans le plan P.
3) Déterminer le lieu 3 des points équidistants de C3 et C2 .
En déterminer une équation et représenter ce lieu dans le plan P.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

SUJET 2
Durée : 2heures
Exercice 1 : Probabilité
Une urne contient 20 boules équitablement réparties entre les couleurs rouges, vertes, bleues et jaunes.On prend
simultanément au hasard deux boules de l’urne, calculer de deux façons la probabilité p d’avoir 2 boules de
couleurs différentes.
EXERCICE 2 : NOMBRES COMPLEXES
Dans le plan complexe muni d’un repère orthonormé déterminer la distance entre les points images des deux
solutions non réelles de l’équation z3 + z2 +2z -4=0.

EXERCICE 3 : CONIQUE
Déterminer la centre et les foyers de la conique dont une partie est la représentation graphique de la fonction f
définie sur IR par f ( x )  2 x  2 x  1
2

EXERCICE 4 : DERIVEE

Etudier les variations sur l’ensemble des réels IR de la fonction f telle que f ( x )  x x  x  1
2

EXERCICE 5 : LIGNE DE NIVEAU


ABCD est un carré de coté 4, de centre O, origine du repère orthonormé du plan
     
Déterminer l’ensemble Ω des points M du plan tels que  MA  2MB  3MD 3MB  MC  MD   0
EXERCICE 6 : DANS UN TRIANGLE
ABC est un triangle quelconque. a=BC ;b=AC ;c=AB.
   
A’ est le milieu de BC ; B’est le milieu de AC ; C’ est le milieu de  AB .
G est l’iso barycentre de A, B et C.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1    


Exprimer a  i X  2 MB.MB '  MA.MC en fonction de MG2 et des longueurs a, b et c.
2
EXERCICE 7 : PROBABILITE
Un pêcheur dispose de cannes à pêche de marque A,B ou C.
En une heure, avec l’expérience, il constate que la canne A a une chance sur 2 de fournir au moins une prise ;la
canne B,1 chance sur 3 et la canne C une chance sur 4.
1 1 1
On note : P( A)  P( B )  P (C ) 
2 3 4
Pour une de pêche on désigne par :
P(2A) :la probabilité d’avoir au moins une prise avec 2 cannes de type A
P(2B) : la probabilité d’avoir au moins une prise avec 3 cannes de type B
P(4C) : la probabilité d’avoir au moins une prise avec 4 cannes de type C
Déterminer, en justifiant, laquelle de ces trois probabilités est la plus grande.

EXERCICE 8 : LIMITE

Rédiger la calcul de la limite en -∞ de la fonction f définie par f ( x )  x2  x  x

EXERCICE 9 : ESPACE
ABCDEFGH est un cube d’arête 4cm.

I est le milieu de HG . 
2
Calculer en cm l’aire du triangle HIB.
Calculer le volume en cm3 de la pyramide de base HIB et de sommet F.
EXERCICE 10 TRAVAIL DE LA FOURMI
Une fourmi se déplace sur les arêtes d’un octaèdre régulier.
A chaque sommet, les 4 chemins possibles sont équiprobables.
A chaque déplacement la fourmi parcourt une arête.
Calculer la probabilité P que la fourmi atteigne le sommet diamétralement opposé à celui de son départ en
exactement 3 déplacements.
EXERCICE 11 : TRANSFORMATIONS

ABC est un triangle rectangle et isocèle en A.I est le milieu de  BC  .


      
Déterminer les caractéristiques de la transformation r  C ;  ot or  B; 
 2  BC  2 
(Où r désigne une rotation, t une translation et o est la composition des applications).

EXERCICE 12 : PROBABILITES
Dans une classe de 40 étudiants, la probabilité d’absence en jour donné de chaque étudiant est de 0,02.Les
absences sont indépendantes les unes des autres.
Exprimer la probabilité P qu’un jour il y ait 2 élèves absents.

EXERCICE 13 : NOMBRES COMPLEXES


Dans la plan complexe rapporté à un repère orthonormé d’origine O,on considère les points A,B et C d’affixes
1 1 3 1
respectives a i b
(1  3)  i c  (  3)  2i
2 2 2 2
 
Calculer la mesure principale de l’angle AB; AC . 
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EXERCICE 14 : ARITHMETIQUE
Calculer le nombre de diviseurs de 10800.
EXERCICE 15 : SUITES NUMERIQUES

On considère les suites numériques U AB  VA  VB  un  et  vn  définies pour tout entier n par :


3 2
u0   et un 1  un  1 et vn  2un  6 .
2 3
k  n 1
Montrer que la suite  vn  est géométrique .En déduire u
k 0
k

EXERCICE 16 : BARYCENTRE
L’espace est muni d’un repère orthonormé (O, I , J , K).A et B sont deux points distincts.
MA
Déterminer l’ensemble (E) de points M de l’espace tels que  3.
MB
EXERCICE 17 : ESPACE
 
ABCDEFGH est un cube d’arête a. Calculer AB.HB
EXERCICE 18 : INEQUATION

Résoudre dans l’ensemble des réels IR l’inéquation e


2t
 e 3 t  e t 1  e 2  0 .
EXERCICE 19 : LIMITES

ln  x 2  3x  3
Calculer la limite en 1 de la fonction f définie par f ( x) 
x 1
EXERCICE 20 : CALCUL INTEGRAL
3
t
Calcule 
t  1
2 2
2

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE DE MATHEMATIQUES 2006

Durée : 4 h 00

Thème de la préparation :

Avoir des objectifs est non seulement nécessaire pour


nous motiver, mais c'est essentiel pour que
nous restions en vie.
[Robert H. Schuller]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EXERCICE I (5 points)

Les pays membres de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) sont répartis
en 6 zones géographiques (correspondant, chacune, à une confédération régionale de
fédérations nationales de football).
Pour la phase finale de la coupe du monde FIFA 2006 précédemment en cours en Allemagne,
voici quelle était la répartition par zone géographique FIFA des 32 équipes nationales
qualifiées :
Afrique Amérique du Sud Asie ConCaCaf Europe Océanie
5 4 4 4 14 1

I- En Allemagne, ces 32 équipes étaient reparties en 8 groupes de 4 au 1er tour. A l’issu de


celui-ci, les 16 meilleures équipes ce sont qualifiées pour les 8èmes de finale. On s’intéresse
alors ici aux 2 événements :
· A : «La répartition géographique des 16 équipes qualifiées pour les 8èmes de finale
Afrique Amérique du Sud Asie ConCaCaf Europe Océanie
1 3 0 1 10 1
· B : «Il y a un seul pays africain parmi les 16 équipes qualifiées pour les 8ème de finale ».

Il se trouve que les événements A et B se sont effectivement réalisés pendant la présente


coupe du Monde de football. Mais quelle était la probabilité de chacun de ces 2 évènements
avant le début de la compétition en Allemagne ? N.B. Considérer qu’à ce moment-là les
32 équipes avaient les mêmes chances de s’illustrer pendant la compétition.
II- Les spécialistes du Football (dont vous êtes peut être) seraient certainement choqués par
le « NB » ci-dessus. Compte tenu du passé de la compétition, une hypothèse peut être un
peu plus réaliste serait :
« Les équipes d’une même zone géographique FIFA ont les mêmes chance de devenir
championne du Monde de football. De plus, si P0 est la probabilité de remporter le trophée
de chacune des 5 équipes africaines, alors celle de chacune des équipes des 5 autres zones
géographiques FIFA est la suivante :
Amérique du Sud Asie ConCaCaf Europe Océanie
3 0 1 10 1
Sous cette hypothèse, quelle était, avant le début de la compétition, la probabilité, pour
chacune des 6 zones géographiques FIFA, de fournir le vainqueur final de l’épreuve ?

EXERCICE II (7 points)

Soient les deux équations dans C : 2z3 – z2 + 5z + 3 = 0. (E1).


2z5 + z4 + 6z3 + 3z2 – 2z – 1 =0. (E2).
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1°) Monter, par déductions successives, que toute solution commune de (E1) et (E2) vérifie :
2z4 + z3 – 2z – 1 = 0 (E3)
3 2
2z – 5z – 5z – 1 = 0 (E4)
2z2 + 5z + 2 = 0 (E5).
2°) Utiliser 1°) pour trouver les solutions communes des équations (E1) et (E2), s’il y en a.
3°) En déduire toutes les solutions, réelles ou complexes : a) de (E1) ; b) de (E2).

EXERCICE III (3 points)


 /2
Utiliser l’intégration par parties pour calculer l’intégrale  x 3 sin x 2 dx.
 /4

EXERCICE IV (20 points)

Soit la fonction ƒ d’une variable réelle par : ƒ(x) = (x-1).e-4/x.


Ci-après, on note Dƒ, le domaine de définition de ƒ dans  , et Cƒ, la courbe représentative de ƒ
sur Dƒ.
1°) Donner Dƒ et calculer les limites de ƒ aux bornes de Dƒ.
2°) Utiliser les variables de ƒ sur Dƒ, et dresser le tableau de ces variations.
3°) Cƒ admet-elle un (ou des) point(s) d’inflexion ? Si oui, le(s) quel(s) ?
4°) a) Quelle est la limite de l’expression (eu -1)/u quand u  0 ?
b) Et celle de ƒ(x)/x quand x   ?
c) Utiliser ces résultats pour montrer que Cƒ admet une asymptote (à préciser) quand
x   .
d) Cƒ admet-elle d’autre asymptote ?
5°) a) Montrer que la fonction ƒ admet un prolongement par continuité à droite en 0.
N.B. Dans la suite, ce prolongement par continuité à droite en 0.
b) Montrer que, ainsi prolongée, ƒ devient variable à droite en 0. Quelle conséquence pour
Cƒ ?
6°) Tracer Cƒ dans un repère orthonormé (unité sur les axes : 1cm)
NB : Prendre une page entière de votre cahier de composition pour ce graphique

EXERCICE V (15 points)


On considère les 2 points les 2 points A 46 et B 1-2 d’un plan euclidien P muni d’un repère
 
orthonormé (o, i, j , k )
I – Déterminer chacun des sous-ensembles suivants de points de P (NB. Pour chacun, donner
 
l’équation cartésienne dans (o, i, j , k ) et dire de quelle figure géométrique il s’agit) :

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1. 1 = M  P tel que le triangle ABM est restangle en A .


2.  2 = M  P tel que le triangle ABM est restangle en B  .
3. 3 = M  P tel que le triangle ABM est restangle en M  .
4.  4 = M  P tel que le triangle ABM est isocéle en M  .
5. 5 = M  P tel que le triangle ABM est isocéle en A  .
6.  6 = M  P tel que le triangle ABM est isocéle en B  .
7.  7 = M  P tel que le triangle ABM est équilatéral  .
8. 8 = 3  1.

II – Sur un même graphique, représenter tous ces sous-ensembles dans le plan P muni du
 
repère (o, i, j , k ) (unité sur les axes : 1cm).
NB : Prendre une page entière de votre cahier de composition pour ce graphique.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2000

Thème de la préparation :
Un athlète ne peut arriver en compétition très
motivé s'il n'a jamais été mis à l'épreuve.
[Sénèque]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EXERCICE 1

Déterminons toutes les isométries du plan qui laissent invariant l'ensemble des points F de
coordonnées (n,o), nZ, dans un repère orthonormé (o,i,j).
L'isométrie est un déplacement :
-l’application identique du plan
-les translations de vecteurs ni, nZ
-Les rotations qui conservent F sont les identités et les symétries centrales de centre un point de F ou le
milieu de deux points consécutifs de F ou bien les points (n/2,0), nZ.
L’isométrie est un antidéplacement
-les symétries d’axe ox
-les symétries d’axe une droite passant par (n/2,0), nZ et de direction j

-les symétries - translations d’axe ox de vecteurs ni, nZ.

EXERCICE 2

I-1-a) Φ(a,b)= ln(ab/ba) est définie si et seulement si a≠b, a≠0, et b/a>0


E1= {(a,b)  R2 / a≠b, a≠0,, ab>0}, d’où E 1

2 2

b) Ψ (a,b)= ba/ba )
ln(
est défini si et seulement si a≠b, a≠0 et b 2/a2 >0.
E2={(a,b)  R2 / a≠b, a≠0, b≠0}, d’où E 2
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

a) Φ(a,b)= ln(ab/ba) ≥ 0 si et seulement si a-b>0, a≠0 et b/a≥1 ou a-b<0, a≠0, et b/a≥1.


E1’= { (a,b) R2 / b<a<0 ou a<b<0}, d’où E1’

ba
N .B. Ne pas écrire que b/a1 ba mais plutôt  0 .comme a-b>0 on a b-a<0 et par suite a<0.
a
2 2

b) Ψ(a,b)= ba/ba ) ≥ 0 si et seulement si a-b>0, a≠0 et b /a ≥1 ou a-b<0, a≠0 et b /a ≤1


ln( 2 2 2 2

E '2 ={ (a,b)  R2 / a≠0, b≠a, b≠0, b -a ≥1}, d’où E ,2

ln( x  1) ln( x  1)  ln(1)


2) Lim = Lim = f ' (0) avec f(x) = ln(x+1)
x x0
x 0, x≠0 x 0, x≠0

ln( x  1)
comme f ' (0) =1 par suite Lim = 1 lorsque x 0, x≠0
x

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

ba ba
ln(b / a) ln( a  1 ) 1 ln( a  1 )
.Φ(a,b) = = =- -1/a, a≠0 lorsque b a, b≠a
a b a b a ba
a
ln((b  c  c  a)  1)
.Φ(a,b) = -1/a -1/c, c≠0 lorsque b c, a c, b≠c, a≠c
(b  c  c  a) / a

II Résolution de aeax = bebx


Si a=b alors tout réel est solution (xЄR)
Si (a,b)ЄE1, alors x =Φ(a,b) est solution unique
Si ab<0, pas de solution
Résolution de a2eax = b2ebx
Si a=b alors tout réel est solution
Si a≠b, a≠0 et b≠0, (a,b) ЄE2 alors x = (a,b) est solution unique
Si a=0, b≠0 ou a≠0, b=o, pas de solutions

2) On a :
.f(b,a) (t) = ebt-eat =f(a,b) (-t), donc C(a,b) et C(b,a) sont symétriques par rapport à (ox)
. f(-b,-a) (t) = e-bt-e-at = f(b,a) (-t), dons C(-b,-a) et C(b,a) sont symétriques par rapport à (oy)
. f(-b,-a) (t) = e-bt-e-at =-(e-at-e-bt) = -f(a,b) (-t), donc C(-b,-a) et C(a,b) sont symétriques par rapport à l’origine

3) . f(a,0) (t) =eat-1 ; f(0,0) (t) =0, tЄR, aЄ R*

. f(0,b) (t) =1-ebt et d’après 2), Cb est le symétrique de Ca par rapport à (ox). D’où :

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

4) Lim f(a,b) (t) = lim ebt (e(a-b)t –1) = +∞, lim f(a,b) (t)=0 car 0<b<a

. f ' (a,b) (t) =aeat-bebt ≥ 0  t ≥ ln(b/a)


ab
car a-b>0
ln(b/a)
or Φ(a,b) = qui est définie négative pour 0<a<b d’après I-1)
ab
Tableau de variations

t - (a,b) 0 +
f’(a,b) - 0 + (a-b) +
f(a,b) 0 +
0
m

Avec m= f(a,b) (Φ(a,b)) = e(b/(a-b))ln(b/a) (b/a-1) <0 car 0<b<a


f ' (a,b) (t) = a2 eat-b2ebt =0 pour t=Ψ(a,b) définie et négative pour 0<b<a

EXERCICE 3

I-1) xIR, ex+11, donc f est définie sur R.


XЄ R, f(-x) = -x+(1-e-x)(1+e-x) = -x+(ex-1)(ex+1) = -f(x)
Donc f est impaire et le domaine d’étude est R+.
.De f(x) –x = (1-ex) (1+ex), on a lim (f(x)-x) =-1, donc C admet la droite (D)
x+∞
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

d’équation y= x-1 pour asymptote oblique.


Par ailleurs, f(x)-x+1 = 2 x >0, donc au dessus de l’asymptote (D)
1e
.lim f(x) =+∞, x +∞.
. La symétrie de C par rapport à O implique l’existence d’une seconde asymptote (D’) oblique
d’équation y =x+1
. f ' (x) = (1+e2x) / (1+ex)2 >0,  x Є R+

Tableau de variations de f :

x 0 +
f’(x) ½ +
f(x) +

.point d’inflexion : f’’(x) = 2ex (ex-1)/(1+ex)3 =0  x =0 et f(0) =0


.Graphe.

2) x Є R, 2 f ' (x) –1 = {(1-ex)/(1+ex)}2 = (f(x) –x)2.


x

 e
dx dx
3) x = x = -Ln(e-x+1)+K
1e 1
e
. A(  ) =
 (f(x) – (x-1)) dx = 2 1dx
x
= 2[-ln(e-x+1)]
e
.A()=-2Ln(1+e-)+ 2ln2 2ln2, +

II.1) Si I(a,a), ISa(M) (-x+a, -y+a) est égal à IM, donc Sa est la symétrie par rapport à I.
. MTa(M) (a,a)est égal à OI, donc Ta est la translation de vecteur OI .

2) L’abscisse de SaoSb(M) x+2 (a-b),


donc SaoSb = T2(a-b)

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

L’abscisse de TaoTb(M) est x+(a+b), donc TaoTb = Ta+b L’abscisse de SaoTb(M) est -x+2(a-b/2), donc
SaoTb = Sa-b/2
L’abscisse de TaoSb(M) est –x+2(b+a/2)
donc TaoSb = Sb+a/2
.G est donc stable pour la composition des applications . Comme de plus G≠,
(car l’identité est dans G et Sa-1 =Sa, Ta-1=Ta ) donc G est un sous groupe du groupe des bijections
affines de P.
. Si a appartient à IR*, SaoTa =Sa/2, mais TaoSa =S3a/2. G n’est donc pas commutatif.
3) (TaoSo)o Ta-1 =Sa/2oT-a =Sa, d’après les calculs du 2)
4) On sait d’après I-1) que So(C) =C.
Alors Sa(Ca) =SaoTa(C) =TaoSo(C) =Ta(C) =Ca, donc I est le centre de symétrie de Ca (la translation
conserve le centre de symétrie).
5) M(x,y)  Ca  N(x-a,y-a)  y-a = f(x-a)
 y= a+ f(x-a) = fa(x) = x +(1-ex-a)/(1+ex-a)

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2001

Thème de la préparation :

Les aptitudes sont ce que vous pouvez faire. La


motivation détermine ce que vous faites. Votre
attitude détermine votre degré de réussite.
[Lou Holtz]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Exercice I

1. * Supposons que |z1| =|z2| =1 alors z1 =eiα et z2 =eiβ avec α, β R. On a


b = z1z2 =ei(α+β), a =-(z1+z2) =-(eiα+eiβ), donc b=1, et az1+z2=2.
Par ailleurs a= ei(α+β)/2 [ei(α-β)/2) +e-i(α-β)/2 ]
= -2cos(α-β)/2) ei(α+β)/2
D’où Argb =α+β(2Л) et Arga =(α+β)/2+kЛ, où k=0 ou 1, selon que
-2cos((α-β)/2 >0 ou –2cos((α-β)/2) <0.
Donc 2Arga =α+β+2kЛ (2Л) =α+β(2Л) =Arg b.
 Supposons que b =1, a 2 et Arg b =2Arga alors b=eiθ et a= |a|eiθ/2, avec
 ЄR .
Le discriminant vaut Δ= a2-4b = (4-|a|2)ei(θ+Л) car |a|2-4≤ 0
Alors z =e(iθ/2)/2(-|a| i(4-|a|2)), donc |z| =1/2(|a|2+4-|a|2)1/2 =1.

II).1) On suppose a=b. Alors :


(1) a=b=c (évident)
(2) a(j2+j)+c =a(j4+j2)+c =0 car j4 =j.j3 =1 et j1 (-a+c) =0
a=b=c(j2+j+1=0)
(3) 2a2+c2 =a2+2ac a2-2ac+c2=0(a-c)2 =0 a=b=c
Il est clair de supposer a, b et c distincts deux à deux.
2) (1)(3). En effet on a : (1) les images des trois nombres complexes a,b,c
sont les trois sommets d’un triangle équilatéral (éventuellement réduit à un point)
 c-a =(b-a)eiπ/3 ou c-a =(b-a)e-iπ/3
[(c-a)-(b-a)eiл/3][(c-a)-(b-a)e-iл/3)]=0
(c-a)2+(b-a)2-(c-a)(b-a) =0 (3)
(2)(3). En effet, on a:
(2) aj2+bj+c=0 ou aj+bj2+c=0
(aj2+bj+c) (aj+bj2+c) =0
 a2+b2+c2-(ab+bc+ca) =0 (3)
D’où (1) (2) (3)

III) Puisque z =1 n’est pas solution, (z+1)n-(z-1)n =0


 Zn=1, avec Z= z 1  Z=ei(2ikЛ/n). k=0,1,…,n-1 et z 1 =ei(2ikЛ/n), soit z(1-e(2ikЛ/n)) =-
z 1 z 1
1e(2ikЛ/n) avec k0.
Il vient zk=-icotg (kЛ/n) avec k=1,2,…..,n-1.
Il y a (n-1) solutions, le polynôme P(z) =(z+1)n-(z-1)n est de degré n-1.

Exercice 2

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1) .1er cas : k 0.


Lim xklnx=0 lim fk(x) =1
x0+ x0+
Définissons Fk sur R+ par Fk(0) =1 et F 'k (x) = fk(x), quelque soit x >0.
Alors Fk est le prolongement par continuité de fk sur R+.
.2eme cas : k<0.
Lim xklnx=- lim fk(x) =0.
x0+ x0+
Alors le prolongement par continuité de fk sur R+ est la fonction Fk définie par :
Fk(0) =0 et Fk(x) =fk(x) sur R+*
2). 1er CAS : k 0 ;
Lim (Fk(x) –Fk(0))/x = lim exp(xklnx-1)/x
x0+ x0+
= lim xklnx/x, car lim xklnx =0
x0+ x0+
k-1
= lim x lnx
x0+
er
-1 sous-cas : 0 k 1
Alors lim (Fk(x) –Fk(o))/x =- R,
x0+
 Fk n’est pas dérivable à droite en 0. Cependant, son graphe admet une demi-
tangente horizontale orientée vers le bas.
-2eme sous cas : k 1
Alors lim (Fk(x) –Fk(0))/x =0R,
x0+
 Fk est dérivable à droite en 0, avec Fk’(0) =0

.2eme cas : k  0
Alors lim (Fk(x) –Fk(0))/x = lim (exp(xklnx))/x = lim exp((xk-1)lnx) =0 R
x0+ x0+ x0+
 Fk est dérivable en droite en 0, avec Fk’(0) =0
3) Etude de Fk sur IR+
La fonction Fk est définie et continue sur R+. De plus, elle est dérivable au moins sur ]0,+[
avec :
Quelque soit x 0, Fk’(x) =fk’(x) =(klnx+1) xk-1 fk(x) ; d’où :
Fk’(x) =0  x =xk =exp(-1/k) et yk = Fk(xk) = exp(-(exp(-1)/k).

.1er cas : k 0, k1.


Alors Fk’(x) 0  x xk, Fk’(x)  0 x xk
Lim Fk(x) = +
x+
-1er sous cas : k 1.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Alors o 1/k 1, 1 exp(-1/k) =xk exp(-1) ==0,36 et 1 yk exp(-(exp(-1)) ==0,69

x 0  xk 1 +
F’k 0 - 0 + +
1 +

Fk 1
yk

Le Mk(xk,yk) est un minimum.


Enfin lim Fk(x)/x = lim exp((xk-1)lnx) =+, donc Ck admet une branche
x+ x+
parabolique de direction (Oy).
- 2eme sous cas : 0 k 1. Alors 1/k 1,donc xk=exp(-1/k) =exp(-1).
Aussi exp(-1/k) exp(-1), d’où –exp(-1/k)  -exp(-1),
Soit 0 yk =exp(-(exp(-1)/k)  =exp(exp(-1)).

x 0 xk  1 +
F’k 0 - 0 + +
1 +

Fk 1
yk

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Le point Mk(xk,yk) est encore un minimum. Puisque


Lim Fk(x)/x =lim exp((xk-1)lnx) =+, Ck encore une branche parabolique de direction (Oy).
x+ x+

.2eme cas : k0. Dans ce cas, -1/k 0, donc xk=exp(-1/k) 1 et –(exp(-1))/k 0,
d’où yk=exp(-exp(-1)/k) exp(0) =1.

x 0  1 xk +
F’k + 1 + 0 -
yk
1
Fk
0

Le point Mk est ici un maximum.


Ck admet une asymptote horizontale d’équation y=1.

Exercice 3
1. a) Soit X la v.a.r égale au nombre de souris blanches parmi les souris prélevées. Ici, X suit
une loi binomiale B(8,1/4).

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

2 2 6
 Pr (X=2) = C 82(1 ) ( 3) = 7.3 = 5103
4 4 47 16384
b) On a Pr (X 1) =1-Pr (X=0). D’où Pr (X 1) 0,95  Pr (X=0) 0,005
0 n
 C 0n(1 ) ( 3)  0,05
4 4

c) l’événement certain ↔ Pr(X ≥1) ,i.e. ( 3 ) ‘’ = 0, c e qui est impossible .Donc on ne


4
peut pas trouver un entier n tel que cet événement soit certain .
2- Ici , 2 6

Pr(X=2)= 8 C 5 C 15
= 385
969
C 20

EXERCICE 4

1) le barycentre G(-3) et O(2) est aussi le barycentre de A(-1), B(-1)


C(-1) et de B(1) et C(1) . C ‘ est donc le point A Alors –3MG + 2MO = -MA et E1 admet
pour équation MA = MO’ E1 est donc la médiatrice de [AO’] ( ou encore la parallèle à (BC)
passant par G)
2) On a
MB2+MC2-2MA2 = (MG + GB ) (MG + GB)+(MG +GC)(MG+GC)
_
2(MG + GA ) (MG + GA) =2MG (GB +GC _ 2GA) + GB2 +GC2 _ 2GA2
Mais d’une part ,l’isobarycentre d’un triangle est situé aux deux tiers de la médiane à partir
du sommet ,donc GB2 + GC2 _ 2GA2 = 0
→ → → → → → → →
Et d’autre part , GB + GC = 2GO + OB +OC = 2GO = GO’= - GA
→ → →
L ‘équation de E2 s’écrit alors 6MG. AG = k Soit donc H  (AG) tel que HG .AG = k/6.
→ → → → → → → →
Alors MG .AG = k/6 MH . AG + HG .AG = k/6, soit MH .AG =0
Et E2 est parallèle à (BC) passant par H.Pour que G Є E 2 ,il faut et il suffit que k=0 et alors E1
=E2
3) Un calcul analogue à celui de 2) montre que
MA2 +MB2 + MC2 = 3MG2 +GA2 + GB2 +GC2
Mais, AO = AB.sin( Л/3) = a 3/ 2 donc AG = 2 AO = a
3 3
2 1 2 2 2
Et AG = a = GB = GC d ‘où l ‘égalité demandée.
3
L‘équation de E3 est donc 3MG2 = a2 , d’où E3 = С(G, a 3 )(cercle)
3
 n  ln 20 =  2ln 2ln5  299
ln3/ 4 ln3 2ln 2 28

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

 n 11

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2002

Thème de la préparation :

La motivation est, pour l'esprit, semblable à de la


nourriture. Une assiette seule ne suffit pas.

[Peter J. Davies]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Exercice 1

1-a) La fonction g est dérivable sur ]0, +∞[ car combinaison linéaire de fonctions dérivables sur ]0,
3  x 2
3

+∞[.Et g’(x)=3x2-1- 2 = x
x x
k (x )
Posons pour tout x  ]0,+  [, k(x)=(x-1)(3x2+3x+2).Ainsi pour tout x  ]0, +∞[. g(x)= =
x
(x1)(3 x 3x2)
2

.
x
b)Le trinôme 3x2+3x+2 admet pour discriminant  = -15<0, il est donc strictement positif sur
IR . comme 1 >0, pour x  ]0,+  [, il s’en suit que g’(x) est du signe de (x-1). La fonction g est
x
donc strictement décroissante sur ]0,1[ et strictement croissante sur ]1,+  [. Le minimum de g
est donc atteint en 1 et vaut g(1)=1. Par suite g(x) est strictement positive sur ]0,+  [.

2. Pour tout x>0 f(x)= 1 (1+ ln x )


x x
limf= -  en 0+ car lim ln x
2 = -  en 0 ;
+

x
limf= +  en +  car lim ln x
2 =0 en + 
x
3. Pour tout x>0, f(x)=1- 12 + x2x4ln x
x x
 x2ln x1 g(x)
3

f(x) = x 3 = 3 .
x x
f(x) est du signe de g(x), c’est-à-dire strictement positive sur ]0,+  [.

x 0 +
f’ +
+ 
f
-

Exercice2:

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1-a) Par intégration par partie, on a :


 x - 1e xdx =1-
[(1 x)(e )]  [e x] = 1e
1 1
I1=
n 0 0
b) Pour tout x  [0,1] et pour tout entier naturel non nul on a :
0  (1-x)n ≤1 car 0  1-x  1 et 0  (1-x)ne-x  e-x car e-x >0
Il vient 0  1  (1 x) e dx 1  e dx par monotonie de l’intégrale.
1 n x 1 x

n! 0 n! 0
1 1
Il s’ensuit que 0  I n  (  1) , donc
n! e lim
n 
I n0
c) En intégrant par parties on a
n 1
 (1 x) e [(1 x) (e )]  (n  1)  (1 x) e
n 1  x 1
x x
1 1 n
dx  dx
0 0 0

1  (n  1)! I n donc I n 1  (n 11)!  I n


2-a Par récurrence on a :
I 1  1e et 1e  (1)I 1  0  a1 pour n=1
Supposons a k  1e  (1)k I k pour un certain entier k
k 1 k 1 k 1
(1)  1  k (1)  1  k 1  (1)
a k 1 a k (k  1)! e (1) I k (k  1)! e (1)  (k  1)! I k 1 (k  1)!
    

k k 1
 1  (1) I k  1  1  (1) I k 1
e e
b Nous avons lim I n  0 D’après 1-b donc lim a n  1e
n n

EXERCICE 3

1- On a : cosx (cosx – cosxsin2x) = cos2x(1-sin2x)=cos4x par suite



I= 0 cosx(cosx-cosxsin2x)dx
2- Par intégration par parties on a

 1    1 4  1
I= cos x(sin x  sin 3 x  0   sin x  sin x dx  0 sin xdx  J
2  2
 3   3  3
0

Car sin0=sin=0
3- On a J  0 sin x(sin x  sin x cos
 2
x)dx voir question 1
Il vient par intégration par parties

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56


 1 3    1 4  1
     

J=
sin x ( cos x cos x  0   cos x cos x dx  cos
2
xdx  I

0
3 0 3 3
Car sin0=sin=0
1 1
I  J  0 sin 2 xdx  J  0 cos 2 xdx  I
 
4- On en déduit donc
3 3
4
( I  J )  0 (sin 2 x  cos 2 x)dx  

c’est à dire I+J=3/4
3
4
( J  I )  0 (cos 2 x  sin 2 x)dx  0

Par ailleurs c’est à dire I-J=0
3
D’où I=J et comme leur somme vaut 3/4 on a I=J=3/8

EXERCICE 4

1. E(OA) car OE=6i et OA=4i ; E(BC) car EB= 4i+4j et EC= -6i+6j ; soit EB=
3/2EC. Les droites (BC) et (OA) n’étant pas confondues (EB n’étant pas multiple de i ), on en
déduit que E est leur point d’intersection.
2-a On a SE =(6;0;-4) et EF=(-6;8;0) ; il vient SEEF=(32;24;48).Ce vecteur est un
vecteur normal au plan (SEF) et soit M(x ;y ;z) un point de (SEF) on en déduit EM(SEEF) = 0
c’est à dire 32(x - 6) + 24y + 48z = 0 d’où l’équation cartésienne de (SEF) : 4x +3y +6z –24 = 0
b On a OA’ = ¼ OA + ¾ OS et donc A’=(1;0;3)

c Ce plan a une équation de la forme 4x + 3y + 6z +d = 0 . Comme il passe par A’


4+18+d = 0 c’est à dire d = -22

3- a Le point O’ a des coordonnées de la forme (0 ;0 ;k) , pour déterminer k il suffit de


remplacer x et y par 0 dans l’équation de (P) pour trouver k =11/3
b Le point C’ de (P) appartient aussi à la droite (SC) dont un vecteur directeur est
SC =(0 ;6 ;-4). Une représentation paramétrique de la droite (SC) est x=0 ; y = 6+6 ; z = -4
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

( R). Comme C’(SC) et C’(P) il vient que les coordonnées de C’vérifient les équations de
(SC) ( fixé) et l’équation de (P). En résolvant le système d’équations ainsi obtenu on obtient
C’=(0 ;2 ;8/3).
c La droite (SB ) passe par B = (2 ;4 ;0) et admet pour vecteur directeur SB =(2 ;4 ;4),
une représentation paramétrique de cette droite est donc x=2+2 ; y = 4+4 ; z = -4 Les
coordonnées de du point B’ sont solutions du système :4x + 3y + 6z –22 = 0 , x=2+2 ;
y = 4+4 ; z = -4 . La résolution conduit à  = -1/2 et B’=(1 ;2 ;2) .

4- Le milieu de [O’B’] et celui de [A’C’] coïncident (point de coordonnées (1/2 ; 1 ;17/6) )


O’A’B’C’ est un quadrilatère dont les diagonales se coupent en leur milieu donc un parallélogramme.

EXERCICE 5
1- Le point M a pour affixe z = 1+ e2i d’où z-1=1 et M appartient au cercle de centre A et
de rayon1.

2- On a (AB,AM) = (iAM)-(iAB) (2) . Or arg(z-1)=2 (2) .


Il vient (AB,AM)= 2 (2) . On en déduit que l’ensemble E décrit par M lorsque  varie dans
]0,[ est le cercle © de centre A et de rayon 1 privé de B.
_
3- L’affixe z’ de M’ image de M est donnée par : z’= e-2i.z = e-2i + 1 = z . Puisque M décrit
(C ) et que M’ est le symétrique de M par rapport à l’axe des abscisses il s’ensuit que M’
appartient à (C ) , car (C ) est symétrique par rapport à l’axe des abscisses.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

4- a Une rotation est une isométrie nous en déduisons que l’image du cercle (C ) de centre A et
de rayon 1 est le cercle (C’) de centre A’ et de rayon 1.
π π
b Nous avons AM  AO et OM  1  e 2i 3 . Or 1  e 2i 3  1  i 3
2 2
D’où OM=1, le triangle AMO est équilatéral.
c) On a r(O)=O donc O(C’) le point M’ a pour affixe
2 1 3
z '  e i 3 z i donc z  z '
2 2
et z '1  z  1. Par conséquent, M’(C). les cercles (C ) et (C’) se coupent en O et en M’.
i
d) P étant le symétrique de M par rapport a A il vient z p  1  e ( z  1) soit z p  z  2. A’
2
2  z  e i 3 1
, le milieu I de A' , P a pour affixe : z1 
2 3
i
ayant pour affixe e 3  i , Le
2 2 2
milieu de A' , P est le point M’.

Exercice 6

1- (D1) est la droite passant par A=(3,9,2) et de vecteur directeur u1  1,3,0 .Le
1 
support de la demie droite (D2) passe par B=  ,4,4  et est dirigée par
2 

u 2  2,1,1 .

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

2- Un point d’intersection à (D1) et ( au support de ) (D2) est associé à une solution du


3  a  0.5  2b

système  9  3a  4  b
 2  4b

Ce qui conduit à b=2 puis a=1.5 ou 4=-1. Le système est donc incompatible et les
droites sont non coplanaires (Car elles sont ni sécantes ni parallèles voir vecteur
directeur non, proportionnels).


 
3-a) Le vecteur AS  0,5,1.9  n’est pas colinéaire à u1 donc A, u1  AS est un repère 
 
de (P1). n1  u1  AS   5.7,1.9,5 est un vecteur normal à (P1) comme A(P1) on en
déduit qu’une équation cartésienne de (P1) est
-5.7x+1.9y-5z+10=0
Pour trouver un point d’intersection entre (P1) et (D2) on cherche à résoudre le système formé
de cette équation cartésienne et des équation s paramétriques de (D2) .On trouve une solution
7  11 17 31 
correspondante à b= ; il s’agit du point M2=   , ,  qui est donc à l’intersection
6  6 6 6
de (P1) et (D2).
b) Même raisonnement qu’à la question précédente : un vecteur normal à (P2) est
 
n2  u 2  BS   3.9,5.3,2.5 .On en déduit une équation cartésienne de (P2) , en
utilisant le fait que B est sur ce plan. On obtient :
-3.9x+5.3y-2.5z-9.25=0
29
La résolution du système ainsi formé des équations de (P2) et (D1) donne a=  ; Le
16
 19 57 
point d’intersection de (P2) et (D1) est le point M1=  , ,2 
 16 16 
c) La droite (D1) coupe (P2) en M1 et elle est incluse dans (P1) , donc M1 est un point
commun à (P1) et à (P2) .Ces plans ont donc trois points en commun : S,M1,M2. Or ils
ne sont pas confondus, sinon (D1) et (D2) seraient coplanaires. Donc ils sont sécants et
leur droite d’intersection (R) contient S,M1,M2.Cette droite est sécante avec chacune
des droites (D1) et (D2) et l’affirmation du technicien est vraie.
QUESTIONNAIRE :

A B C D
1 Faux Vrai Faux Vrai
2 Faux Vrai Vrai Faux
3 Vrai Faux Faux Vrai
4 Faux Faux Faux Faux
5 Vrai Faux Faux Faux
6 Faux Faux Faux Vrai
7 Vrai Vrai Faux Vrai
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

8 Faux Faux Vrai Faux


9 Vrai Vrai Faux Faux
10 Vrai Vrai Faux Faux
11 Vrai Faux Faux Vrai
12 Faux Vrai Faux Vrai
13 Faux Vrai Faux Vrai
14 Faux Faux Faux Faux
15 Faux Faux Faux Faux
16 Vrai Faux Vrai Vrai

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2003

Thème de la préparation :

La réussite, c'est un peu de savoir, un peu de savoir-


faire et beaucoup de faire-savoir.
[Jean Nohain]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Exercice 1 :

1 a) Etude des variations de f


La fonction f est dérivable sur Df = 0,+ et on a x0,+ :
f'(x) 1  1  1  1 ; f’(x) est donc strictement positif pour tout x0,+
x1 x 2 (x  1) 2
x x
Conclusion : f est croissante sur son domaine de définition 0,+

b) Déduction de l’inégalité : ln(n  1) ln(n) 1 n Ν *


n
On sait d’après 1.a que f est croissante sur 0,+ (1)
Par ailleurs : lim x0 f(x)  (2)

lim x f(x) lim x ln(1  1x ) 1x  0 (3)

Ainsi (1), (2) et (3)  x0,+, f(x)-,0


 nN*, f(n)-,0
 nN*, f(n)0  ln(n  1) ln(n) 1 n Ν *
n

c) Démontrons que ln(n  1) ln(n) 1 n Ν *


n 1
Posons g(x) ln(x  1) ln(x) 1 ,x0, . G est dérivable sur 0,+ et on a x0,+ ,
x1
g'(x)  1  0 , donc g décroît sur 0,+ (1)
2
x(x 1)
De plus lim x0 g(x)  (2)

lim x  g(x) 0 (3)
Ainsi (1), (2) et (3)  x0,+, g(x)0,+
nN*, g(n)0  ln(n  1) ln(n) 1 n Ν *
n 1

2. Montons que nN*, unln(n+1)

Ecrivons l’inégalité établie en 1b en faisant varier k de 1 à n

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Ln(2) - ln(1)  1
Ln(3) - ln(2)  ½

ln(n) - ln(n-1)  1/n-1


ln(n+1) - ln(n)  1/n

En faisant la somme de ces inégalités membres à membre il vient ln(n+1)1+1/2+…+1/n


Donc Un  ln(n+1)
Or on a lim ln(n  1)  donc lim U n  
n n
Conclusion Un diverge.
3 a) étudier le sens de variation de (Vn) .pour tout n1 v v
n 1 n =(Un+1 –ln(n+1))
(Un – ln(n))=(Un+1 –Un) – ln(n+1) + ln(n) = 1  ln(n  1) ln(n). or d’après la question 1.c
n 1
ln(n+1) – ln(n)  1 et donc n 1
n 1
v v 0n la suite (Vn) est decroissante

b) en déduire que la suite (Vn) est convergente pour tout n  1, Un  ln(n+1) (question 2.a)

donc Un  ln(n),et ainsi Un 0 la suite (Vn) est décroissante et minorée par 0 donc elle
converge

4) pour tout entier n  2, on définit la suite (Wn) par


Wn= Un
ln(n)
a) Montrer que pour tout entier n  2, 1  Wn  1+ 1
n 1
pour tout entier n  2, ln(n)  ln(1) =0 , or
Un  ln(n+1)  ln(n) donc Wn= un  1 .pour tout n  1
ln(n)
1  ln (n+1) – ln(n) (question 1.c) d’ou pour k  2 ,
n 1

1/k ln(k) – ln(k-1) et en additionnant ces égalités pour

2  n  n et après simplification il vient :Un –1  ln(n) c’est a dire Un  1 + ln(n) d’ou pour n 


2 , un  1+ 1/ln(n) soit Un 1+ 1/ln(n)
ln(n)

b) Déterminer la limite de la suite (Wn) d’après la question précédente, pour tout n  2 , 1 



Wn 1+1/ln(n) or lim(1+1/ln(n))=1 .donc d’après les limites par encadrement lim Wn=1

Exercice 2 :

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Le plan complexe est rapporté au repère orthogonal (0 ;u ;v) ; unité graphique : 2cm . soient
A0 le point d’affixe 2, A’o le point d’affixe 2i et A1 le milieu du segment A0A'0 .plus
généralement si An est le point d’affixe zn ,on désigne par A’n le point d’affixe z’n= izn ,et par
An+1 le milieu du segment An' An . On note n et n le module et l’argument de de zn
1) déterminer les A0 , A’0 , A1 , A’1 , A2 , A’2 , A3 placer ces points sur une figure . L’affixe
de AO est 2 , celle de A’o est 2, celle de A’o est 2i ,celle de A1 est 0,5(2+2i)=1+i l’affixe de
A’1 est i(1+i) . L’affixe de A2 est i l’affixe de A’2 est –1 l’affixe de A3 est –0,5 +0,5i

2) calculer ρ0,ρ1,ρ2etρ3 ainsi que θ0,θ1,θ2etθ3 on a zo =2 donc 02 et θ0 0 mod .2Π on


a z1=1+i donc ρ1 2 et θ1 Π on a z2=1 donc ρ2  1,θ2  Π ; on a z3 = -0,5 + 0,5i donc
4 2
ρ3  1 ;θ3  3Π mod .2Π
2 4

3) pour tout entier n exprimer Zn+1 en fonction de Zn . En déduire Zn en fonction n . An+1 est
le milieu de An' An et donc Zn+1. la suite (Zn) est ainsi la suite géométrique de raison 1 i
2
et de premier terme Zo=2 , donc Zn=2 ( 1  i )n
2

4) Etablir les expressions de n et n et fonction de n

1 n
ρn  2( 1 i )n  2. 1 .(1 i)  2
n 2
2 2 n

i nΠ
on déduit Zn= 2 1 n / 2 e 4
Exercice 3
1. G est le barycentre de {(A,2) ;(B,1) ;(C,-1)} donc 2G 1 A  G 1B  G 1C  0 d’où AG 1  1 CB
2
G-1est le barycentre du système {(A,2) ;(B,-1) ;(C,1)} 2G 1 A  G 1B  G 1C  0 d’où
AG 1  1 BC
2
2. On a ( k 2  1)G k A  kG k B  kG k C  0 soit ( k 2  1)G k A  kCB  0
donc AG k   k BC
2
k 1

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

3. f est dérivable sur [-1 ;1] en tant que fonction rationnelle et pour tout x appartenant à[-1 ;1]
( 2  1) x(2x) 21
on a alors f' (x) x  x sur [-1 ;1] on a f’ qui est négative donc f est
2 2
(  1)
2
x (  1)
2
x
décroissante sur cet intervalle . Aux limites on a f(-1)=1/2 et f(1)=-1/2

4. l’image de f parcourt l’intervalle [-1/2 ;1/2] lorsque k parcourt [-1 ;1] donc l’ensemble des
points Gk est l’intervalle [G1 ;G-1]

5. on a 2MA  MB  MC  2MA  MB  MC donc 2M G 1  2M G 1 Ainsi E est le plan


médiateur de [G1 ;G-1]
6. On a 2MA  MB  MC   AB  AC  2 AI ou I est le milieu de [B,C] . Donc il s’agit de la
sphère ce centre G1 et de rayon AI.

1 1
7. (a) AG1  GB , AG1  ( xG1 ; y G1 ; z G1  2) , GB  (0;0;2) donc G1  O . Par ailleurs de
2 2
1
AG1  BC  (0;0;2) on déduit que G1 a pour coordonnées (0 ;0 ;4). F est la sphère de
2
centre O et de rayon IA= 6 et E est le plan médiateur de [G1 , G1 ] , dont il contient le point A
qui est le milieu de [G1 , G1 ] et est orthogonal à la droite (OA). Or OA  AI , on en déduit que
le plan E coupe la sphère F.

(b) Soit M un point de ce cercle, le triangle OAM est rectangle en A donc


OM  OA 2  AM 2 soit ( 6 ) 2  2 2  AM 2 , on en déduit que AM  2 le rayon du cercle C
2

est donc 2 . Une solution analytique est aussi possible : La sphère E a pour équation
cartésienne x 2  y 2  z 2  6 . Le plan F a pour équation z  2 , le cercle C a donc pour
équations x 2  y 2  z 2  6 et z  2 soit encore x 2  y 2  2 (et z  2 ) le rayon du cercle C est
donc 2.

Exercice 4 :
 
On pose I 0   6 sin(3x)dx et, pour tout entier naturel n non nul, I n   6 sin(3x)dx
0 0


1 1  1 1
1. I 0  [ cos(3 x)]06   cos( )  cos(o) 
3 3 2 3 3

1 
2. On pose u ( x )  x et v( x)   cos(3 x) . u et v sont dérivables sur [0; ] et leurs dérivées
3 6
u ' ( x)  1 et sont continues sur cet intervalle ; en intégrant par parties il vient :
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56


I 1   6 x sin(3x)dx
0
 
1 1
 [ x cos(3 x)]06   6 ( cos(3 x))dx
3 0 3
 
1 6 1 1 1
3 0
cos(3 x)dx  [ sin(3 x)]06 
3 3 9
n2 1  
3. On pose u ( x )  x et v( x)   cos(3 x) . u et v sont dérivables sur 0; 6  et leurs
3
n 1
dérivées u ' ( x)  (n  2) x et v ' ( x )  sin( 3 x ) sont continues sur cet intervalle ; en intégrant
par parties il vient


 n2 1   6 


n2 1 n 1
I  x

n2
sin(3
0
6x ) dx 
 x ( cos(3 x)  0
6 ( cos(3x))(n  2) x dx
3
3 0

1 n 1
 ( n  2)  6 x cos(3 x)dx
3 0

n 1 1  
On pose maintenant u ( x )  x et v( x)  sin(3x) . u et v sont dérivables sur 0; 6  et leurs
3
dérivées u ' ( x )  ( n  1) x et v ' ( x )  cos( 3 x ) sont continues sur cet intervalle ; en intégrant par
n

parties il vient


1 n 1
I n2  3 (n  2)06 x cos(3x)dx
 

 1  6  
1  n 1 1
  ( sin(3x) 0 3
 6 ( sin(3 x ))(n  1)
x 
n
I n2 3  x
( n 2) dx
 3 0 
 
n 1

1 
 (n  2)(
 1
  (n  1) I n)
3
6 3
n 1

Soit
1  
donc que I  (n  2)  
1
 (n  1)(n  2) I n
n2
9
6 9


2
2
4. La relation précédente nous donne avec n=1 I 3

108 27
  
n 1
 In   sin(3x)dx   x sin(3x)dx   x ( x _ 1) sin(3x)dx
n n
5. a Pour tout n  1 I n 1
6
x 6 6
0 0 0

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Or sur[0, /2] sin3x  0 et sur [0, /6] xn  0 et x-1  0 donc In+1-In  0 et la suite (In) est
décroissante.

b pour tout x  [0, /6] 0 sin(3x)  1.Comme xn0 ; 0 xnsin(3x)  xn . Les fonctions
 
x sin(3x) x sont continues sur [0, /6] . Ainsi 0   x sin(3x)dx   x dx
n n n n
6 6
0 0

soit 0  I n   6 x dx
n
0

n 1
 1 n 1 1  
 6

 x dx     
n
c On calcule 6
x  on en déduit d’après la
0
 n  1  0
n 1
 
6
n 1

1  
question précédente que 0I 
n 1
  comme 0  /6  1 et
6
n

n 1

1  
lim
n   n  1
   0 on a donc lim I 0
 
n   n
6
EXERCICE 5
Partie A

1- Déterminer les nombres réels x tels que la fonction h, définie par h(x) = ex sont
solutions de (E).
La fonction h est dérivable deux fois sur R et h’(x) = rex et h’’(x) = r2 ex
Ainsi h’’(x) – h(x) = (r² - 1) ex et h est solution de l’équation (E) si et seulement si r2=1, C’est
à dire si, et seulement si
r = 1 ou r = -1

2- Vérifier que les fonctions (x) =  ex +  e-x , où  et  sont deux nombres réels,
sont des solutions de (E).
On admet qu’on obtient ainsi toutes les solutions de (E).  est deux fois dérivable et
donc  est solution de (E)
’(x) =  ex -  e-x et ’’(x) =  ex +  e-x = (x)

3- Déterminer la solution particulière de (E) dont la courbe représentative passe par le


point de coordonnée (ln2 ;3 /4) et admet en ce point une tangente dont le coefficient
directeur est 5/4. Il faut ainsi chercher  et  tels que (x) = ex + ex Vérifie (ln2)= ¾ et
’(ln2) =5/4 c’est à dire : 2 +(1/2)=3/4 et 2-(1/2)=5/4
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Ce qui donne  = ½ et  = -1/2

(x) = (ex-e-x)/2
La solution recherchée est donc

Partie B
1 x x
On appelle f la fonction définie sur l’ensemble des nombres réels f(x) = (e e )
2
On désigne par (C ) la courbe représentative de f dans le plan rapporté à un repère
orthonormal (O, i, j )
1- Soit μ un nombre réel. Monter que, pour tout nombre réelx, f(x) = μ est
équivalent à e2x-2μex-1 = 0. En déduire que l’équation f(x)=μ a une solution unique dans R et
déterminer sa valeur en fonction de μ.
F(x) = μ est équivalent à e x-e-x = 2μ Soit encore e2x – 2μex - 1 = 0
Posons ex= X
L’équation précédente s’écrit alors X² -2μX – 1 = 0
C’est une équation du second degré de discriminant égal à 4.(μ²+1)>0 Qui par conséquent
admet deux racines réelles
X1 = μ + (μ²+1)1/2>0 et X2 = μ - (μ²+1)1/2<0 d’où f(x) = μ si et seulement si

X = ln(μ + (μ²+1)1/2

2- Déterminer les limites de f en + et en - 


Elles valent respectivement + et - .
3- Calculer f’(x) pour tout nombre réel x et en déduire le sens de variation de f Sur R.

La fonction f est dérivable sur R et f’(x) = (ex + e-x)/2>0 donc f est strictement
croissante sur R.
4- Déterminer une tangente (T) à la courbe ( C ) au point d’abscisse 0.
La tangente à ( C ) au point d’abscisse 0 a pour équation y = f’(0) x+ f(0)
Soit y=x
5- En étudiant le sens de variation de la fonction d définie sur R par d(x) = f(x) – x,
Préciser la position de ( C ) par rapport de ( T).
La position de la courbe par rapport à sa tangente est donnée par le igne de d( x ). Cette
fonction est dérivable sur R et
d’( x ) = (ex + e-x)/2 –1 = (ex + e-x - 2)/2 = (e2x -2ex+1 )e-x/2 =( ex –1)² e-x/2 >0 (d’(0) = 0)
donc d est strictement croissante sur R. Comme d(0) = 0, on en déduit que la courbe est en
dessous de la tangente pour x<0 et au dessus de celle ci pour x>0

7. Calcul de l’ aire
( D )  4 [ f ( x )  x ] dx
1

(car sur 0, , f(x)>x)


1
=  d ( x)dx
0

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

 ( f ( x)  x)dx  2 e 
1 1 1
or x
 ex   x 2 0
0

1 1
= (e   3)
2 e
1 1
( D )  (e   3)ua
2 e
l’unité d’ aire étant ici égale à 4 cm2,on trouve donc
1 1
( D)  4 * (e   3)cm 2
2 e
 ( D)  2(e  1  3)cm 2
e

PARTIE C

x
 ( x)   ( x  t ) (t )dt  (H)
0

1) On suppose qu’ il existe une telle fonction 


x x
a) justifions que  ( x)  x  x   (t )dt   t (t )dt ; x  R
0 0
x
On a  ( x)  x   ( x  t ) (t )dt
0
x
= x+ 
0
( x (t )dt  t (t )dt )
x x
= x+ x   (t )dt   t (t )dt ( car la variable est t et x est considéré
0 0
comme une constante)
x x
d’ où  ( x)  x  x   (t )dt   t (t )dt
0 0

0 0
*  (0)  0  0   (t )dt   t (t )dt
0 0
  ( 0)  0

x
b) Démontrer que, x  R,  ' ( x)  1    (t )dt
0

x x
On a  ( x)  x  x   (t )   t (t )dt (1)
0 0

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

x x
  ' ( x)  1  ( x   (t )dt ) '  (  t (t )dt ) '
0 0
x
Calculons d’ abord l’expression  t(t )dt .
0

Procédons par intégration par parties et posons u ' (t )  (t ) et v(t)=t


On a v’ (t)=1 et posons u (t)=  (t ) , u’ et v’ sont continues du fait que  (t ) est
dérivable par hypothèse.
On a alors /

 t(t )dt  t (t )  


x x
 (t )dt
x
0 0 0
en remplaçant cette expression dans (1), on obtient
x x
 ( x)  x  x   (t )dt   t (t )dt
0 0

= x  x   (t )dt  t (t )0    (t )dt


x x x

0 0

Posons  (t )    (t ) dt une primitive de  (t )


On a donc
 ( x )  x  x (  ( x )   (0))  x ( x )   ( x )   (0)
= x  x ( 0 )   ( x )   ( 0 )
  ' ( x)  1   (0)  (( x)) '  ((0)) '
Or (( x))'   ( x) et ((0))'  0 , donc
 ' ( x)  1   (0)   ( x)
= 1  (  ( x )   (0))
x
= 1   (t )dt
0

x
D’où  ' ( x)  1    (t )dt
0

* Calculons  ' (0)


0
On a  ' (0)  1    (t )dt   ' (0)  1
0

c) Vérifions que  est une solution de l’équation différentielle(E) de la partie A

L’équation (E) est y’’-y=0 .


Montrons que l’on a  ''    0

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

x
 ' ( x)  1    (t )dt
0
= 1   ( x )   ( 0)
  '' ( x)  0  ( ( x))'  0 Or ( ( x)) '  ( x)
  '' ( x)  ( x)
  ''  
Donc  "    0 d’ où  est une solution de (E)

* Déterminons à quelle solution  correspond

On sait que toutes les solutions de (E) sont sou la forme e x  e  x


Or d’ après les questions précédentes on a
(0)  0     0
 '        1
 (0)  1     1 2
1
D’ où ( x)  (e x  e  x )
2
x
 t (e  e t )dt
t
2) Calculons
0

x
 t (e  e t )dt u = t, v’ = et – e-t .
t
Posons A=
0
On a : u’ = 1 et v = et + e-t
 
Donc A = t (et  e t ) 0   (et  e t )dt
x

0
x

= t (e t
 e t )  (e
x
0
t
x
 e t ) 0
= x(e x  e  x )  (e x  e  x )  (e0  e 0 )

 A  x (e x  e  x )  (e x  e  x )

e x  e x
3) Démontrer que la fonction   vérifie (H)
2
x
Calculons  ( x)   ( x  t ) (t )dt
0

1 x x1
(e  e  x )   ( x  t )(et  e t )dt -
x
On a :  ( x)   ( x  t ) (t )dt =
0 2 0 2

1 1 x 1 x
= (e x  e  x )   x(et  e t )dt   t (et  e t )dt
2 2 0 2 0
1 x
 1 x
= (e x  e  x )  et  e t 0   t (et  e t )dt
2 2
x

2 0

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

x
 t (e  e t )dt  x(e x  e  x )  (e x  e  x ) d’ après la question précédente
t
Or
0

 1 x x 1
x
( x)   ( x  t )(t )dt  (e x  e  x )  (e x  e  x )  x  (e x  e  x )  (e x  e  x )
0 2 2 2 2
1
= (e x  e  x  xe x  xe  x  2 x  xe  x  xe x  e x  e  x )
2
= x

x
D’ où  ( x)   ( x  t ) (t )dt  x
0

La fonction trouvée à la question C-1-c vérifie la relation (H)

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2004

Thème de la préparation :

Le courage est cette qualité supérieure qui


nouspermet de faire face d'un cœur égal aux
multiples désagréments de la vie. Aller de l'avant,
ne jamais reculer devant les difficultés, voilà
le courage véritable.
[Sangaré Oumar]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EXERCICE 1
 /3
Calcul de I =  sin( x) ln 1  sin( x) dx
 /6

 cos( x) cos( x)
Posons u(x)= ln(1-sin(x)) u’(x) = u’(x) =
1  sin( x)  1  sin( x)
v’(x) = sin (x) v(x) = - cos(x) v(x) = -cos’x)

 /3  /3  /3
I= 
 /6
u ( x )v ' ( x ) = u( x)v( x)  /6
-   /6
u ' ( x)v( x)dx
2

( cos( x) ln(1sin x))


 /3  /3
cos ( x)dx
=
 /6
+  /6 sin( x)  1
1  sin ( x)
2
3 3  /3
= - ½ ln( 1-
2
)+
2
ln(1 – ½ ) + 
 /6 sin( x)  1
dx

3 3  / 3 (1  sin x )(1  sin x )


=- ½ ln( 1- )+ ln(½ ) -  dx
2 2  /6 sin( x)  1

3 3
=- ½ ln( 1- )+ ln(½ )  [ x  cos x ]3
2 2 6

3 3  1 3
I=- ½ ln( 1- )+ ln(½ )  
2 2 6 2

EXERCICE 2
n
I p
  p  x dx 0  p  n
0

1) Montrons que I p
 I n p

n  du   dx
I   n  p  x dx Posons u=n-x
n p 0  dx   du

Pour x=0, u=n


Pour x=n , u=0
0
Donc I n p
   p  u du
n
n
 I n p   p  u du
0

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

2) Calculons Ip en fonction de n et p
n p n
I p
  p  x dx   ( p  x)dx   ( x  p )dx
0 0 p

  px 
x² p x² n
]  [  px ]
2 0 2 p

p ² n² p²
 p²    pn   p²
2 2 2

I p  p ²  2  pn
p n
1
3) Montrons par récurrence sur n dans IN* que  p²  6n(n  1)(2n  1)
p 0
p 1
1
Pour n=1  p²  1  6  1 2  3
p 0
p n
1
Supposons que pour n  1  p²  6n(n  1)(2n  1)
p 0
et montrons que
p  n 1
1

p 0
p ²  (n  1)(n  2)(2n  3)
6
n 1 pn

 p ²   p ²  (n  1)²
p 0 p 0

1
 n(n  1)(2n  1)  (n  1)²
6
1 
 (n  1) (2n ²  n)  n  1
6 
 (n  1)(2n ²  7 n  6)
1

(n  1)(n  2)(2n  3)
6
p  n 1
1
Donc n  IN *  p ²  (n  1)(n  2)(2n  3)
p 0 6
p n
4) Déduisons en I
p 0
p

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

pn pn

 I p  (
p 0 p 0 2
 pn  p ²)

pn pn pn



   n p   p ²
p 0 2 p 0 p 0

(n  1)n ² n ²(n  1) 1
   n(n  1)(2n  1)
2 2 6

p n
1
I
p 0
p
 n(n  1)(2n  1)
6

EXERCICE 3
 
1) Calculons PL . PO en fonction de a.
   

PL . PO  PL  PO  cos( PL , PO)

 a ² cos
3
 

PL . PO  2
2) Montrons que (PL) et (YO) sont deux droites orthogonales
    

PL .YO  ( PJ  JL ).YO
   
 PJ .YO  JL .YO
00

Donc (PL) et (YO) sont deux droites orthogonales

3) Montrons que (IJ) ┴ (YO).



     1 
IJ . YO = ( IP + PJ ). YO Or IP =  PL
2
1   
= (
PL + PJ ). YO
2
1    
=  PL . YO + PJ . YO = 0 d’où (IP) ┴ (YO)
2
4) Justifions que (PG) ┴ (YO)
    
PG . YO = ( PJ + JG ). YO
   
= PJ . YO + JG . YO = 0  (PG) ┴ (YO) (1)
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

2 2

PL . PO =
a
  
 PL . ( PL + LO ) =
a

2 2
2

 PL . LO =
 a - PL2
2
2
 
 ( PG  GL ). LO = -
a

2
2

 PG . LO = -
 a - GL.LO.cos(
5
)
2 6
2 2

 PG . LO = -
a+a

= 0  (PG) ┴ (LO) (2)
2 2
(1) et (2)  (PG) ┴ (LYO)
 1 
5) Montrons que G  GP
4
    
  bar( P,1), (O,1), ( L,1), (Y ,1)  P  O  L Y  0
     
.  4 G GP  GO
 GL
  GY
0


0
 1 
 G  GP
4

6) Calculons P
  
P  PG  G  P  2 = PG2+G  2+2PG.G  . cos( 2 )
= 16G  2+G  2-8G  2 = 9G  2
2 2
a a
G 2 = P 2 -   G  2 = P  2 - a2/5
4 2
 PΩ 2 = AΩ 2 + a2/3

 PΩ 2 = PΩ 2/9 + a2 /3

6
On a donc PΩ = a
4

7) Calculons une valeur approchée de l’angle PΩL


Considérons le triangle PΩL ; on a :
PL²=PΩ²+ΩL²-2PΩΩLcos PΩL

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

PL ² 1
Donc cos PΩL= 1  
2 P ² 3
PΩL=109°

Exercice III
ln x
1) f : x  x  IR *

Etude de f
lim f ( x)  0
x  
lim f ( x)  
x  

f est continue et dérivable sur IR*+ et x  IR * 


1  2 ln x
f ' ( x)  f ' ( x)  0  x  e
x3

Pour x  e f ' ( x)  0  f est croissante sur 0, e 


Pour x  e f ' ( x)  0  f est décroissante sur  e ,

Tableau de variations

x 0 √e +∞
f’(x) + 0 -
-
-
f(x) 1
-∞ e 0

Branches infinies
lim  0  C f admet une asymptote d’équation y=0 au voisinage de +∞.
x  

2) f(x)

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1/e

0 ! x
1.6
u n  v n ln x
3*) Montrons que n  IN * f (x)= x n2
(n)
où u1 =1 et un+1=vn-(n+2)un
v1=-2 et vn+1=-(n+2)un

Raisonnons par récurrence :


1  2 ln x 1  2 ln x u1  v1 ln x
Pour n=1 on a f1(x)=  
x3 x 1 2 x 1 2
u n  v n ln x u n 1  v n 1 ln x
Supposons que f(n)(x) = pour n  1 et montrons que f (n+1)
(x)=
x n2 x n 3
u n  v n ln x x n 1 v n  u n  v n ln x x  2x n 1
f(n)(x)= x n2 = f(n+1)(x) =
x 2n4

=
n  2u n  v n  n  2v n ln x
x n3
u n 1  v n 1 ln x
f(n+1)(x)=
x n 3
u n  v n ln x
Donc n  IN * f(n)(x)= x n2
4) Calculons vn en fonction de n.

On a v2=-3v1 v3=-4v2 et vn=-(n+1)vn-1 n 1


 1 2  3  4  ...  (n  1)  v1
le produit membre à membre  v n  2
.
Donc : v n  (1) n (n  1)!

1 1 
5) Montrons que u  (  1) n 1
( n  1)!   ...  
n  1
n
2
Par récurrence:
Pour n=1, on a : (-1)² (2!) (1\2)=1 et un =1

1 1 
Pour n  1 supposons que u  (  1) n 1
( n  1)!   ...  
n  1
n
2

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1 1 
et montrons que u n 1  (1) (n  2)! 2  ...  n  2 
n2

On a un+1= vn – (n+2) un
1 1 
= (-1) n (n+1)! - (n+2) (1) n 1 (n  1)!  ...  
2 n 1
1 1 
= (-1) n (n+1)! + (1) n  2 (n  2)!  ...  
2 n 2
 1 1 1 
= (1) n  2 (n  2)!   ...  
n2 2 n  1
1 1 
Donc n  IN * u n  (1) n 1 (n  1)!  ...  
2 n  1

Exercice V.


z A4  z B 1  i 
3 a  2b
1*)- z I  2

4
z  zC
z J  B4 

1 i 
3 b  2c
2 4
z  zA 1 i
zK  C4 
 
3 c  2a
2 4
D’où

zI 
1  i 3 a  2b 1  i 3 b  2c 1  i 3 c  2a
4 ; zJ  4
; zK 
4

2*) Montrons qu'un argument de (IJ, IK) est indépendant de a, b et c.


On a:
 
   ZL  ZI 
Arg( IJ , IK = arg  
 ZJ  ZK 

  
 1  i 3 c  2a  1  i 3 a  2b  
   
=arg  
 1  i 3 b  2c  1  i 3 a  2b 

   
 1  i 3 1  i 3 c  a   2a  b  

 
=arg  
 1 i 3 1  i 3 b  a   2c  b  
  
  2 1  i 3 c  a   2 1  i 3 a  b 
   
=arg  
  2 1  i 3 b  a   2 1  i 3 c  b  

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

 
 1  i 3 a  2b  1  i 3 c 1  i 3     
     
=arg  
 2 1  i 3 a  4b  2 1  i 3 c 1  i 3 

 1 i 3  
=arg  =

2  3
 
3) Montrons qu'il existe une rotation qui transforme I en J et J en K et déterminons ses
caractéristiques.

i
3
D'après 1) zk- zi= e ( zj- zi)
 IJK est un triangle équilatéral
 
 IJ=IK et mes IJ , IK =ei

3
 
  Une rotation qui transforme I en J et J en K.
2
Son angle est et son centre est w qui vérifie
3
2 2 2
Zj-w= ei( )(zi-w)  w(ei( )-1)= ei( )-zj
3 3 3

 3
 w    i
3  1
    i
3  1  i 3 a  2b  1  i 3 b  2c
 
   
  2  
 2 2   2 4  4

w=
  
 1  i 3 a  2b  ia 3 2a  b   ib 3  2a  b   ib 3  b  2a  ib 3
 =
8 4 4

 2a  b
w=
2

4) a) Montrons que si a=0 et b  0 avec arg b   mod2  c  IR+
3

zi = zk 
1  i 3a  2b  1  i 3c  2a or a=0
4 4
 2b  1  i 3 c  
2b 1  i 3
c   
4
 
 c= b ei 3 .ei  =b
3
Donc c  IR
*

b) Montrons que si a et b sont quelconques A' C'  AB.

zI=zK  zA’ + zB = zC’ + zA


 zC’ – zA’ = zB - zA

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

 A' C'  AB.


Déduisons-en la nature du triangle ABC.
A' C'  AB. Or A’ = r(A) et C’ = r(C)

 mes ( AC, A' C' ) = rad et AC = A’C’.
3

 mes ( AC , AB ) = rad et AC = AB.
3
 ABC est triangle équilatéral.

Calculons c en fonction de a et b.

z  zB i
ABC est équilatéral  A e3
z A  zC

i
 a – b = e 3(a c)

i
 (a – b) e 3
=a–c
 
i i
 a (e 3
-1) -b e 3
= -c
1 3 1 3
 a( 1 i )  b(  i )  c
2 2 2 2
1 3 1 3
 c = a ( i )  b(  i )
2 2 2 2
 
i i
c = ae 3
 be 3

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2005 :

Thème de la préparation :

Si je n'y arrive pas, ce ne sera pas parce que je


n'étais pas assez motivé. Ce sera uniquement parce
que ce n'était pas faisable.
[Mark Spitz]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

SUJET - I

EXERCICE 1 : Suite et fonction


1)
1 3 1 2 1
On a : P3 ( x)  x  x  x  1 et P3  x 2  x  1 et enfin P3  x  1
' ''

6 2 2
(La représentation est évidente)
n
2) a)soit une fonction polynôme réelle de degré n P( x)  ai x , an  0
i

i 0
n1
P ' ( x)   iai x i 1 qui est un polynôme de degré n-1
i 1
Donc cette condition n’est pas satisfaisante par une fonction polynôme à variable réelle
b) On a :
1 1 1 1 1
f 3 ( x)  x 3  f 2 ( x)  x 3  x 2  f1 ( x)  x 3  x 2  x  1  P3 ( x)
6 6 2 6 2
n i
x
c) Montrons par récurrence que : n  IN , f n ( x)  
0 i
0
x0
On a : f 0 ( x)    1 et f 0 (x)  1
0 0!
n
xi
Supposons que : f n ( x)   pour n  0. Il vient :
0 i!

x n1 n
xi x n1 n1 i
x n
xi
f x1 ( x)  f x ( x)     Donc : n  IN, f n ( x)  
(n  1)! 0 i! (n  1)! 0 i! 0 i!
d)
2i
10 10
2 i 1 9
2i
f10 (2)   et f '10 (2)      f 9 (2)
0 i! 1 (i  1)! 0 i!

210 4
D’où : f10 (2)  f '10 (2)  f10 (2)  f 9 (2)  
10! 14175
EXERCICE 2 : Plan complexe

Valeurs éventuelles de z telles que A,B et C ne soient pas distincts deux à deux
 z  z B z  z 2  z ( z  1)  0
On a : z A  z B  zC   A  
 z A  z C z  z
3
 z ( z  1)( z  1)  0

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

 z  0 ou z  1 ou z  1 donc z   1,0,1
Partie E des points A de P telle que A, B et C soient alignés
 zC  z A 
E=  A( z )  P /  * ; z A  z B  zC 
 zB  zA 

zC  z A z( z  1)( z  1)
On a :   z 1 car z   1,0,1
zC  z B z( z  1)
zC  z A  x  1
D’où :  z  1  x  1  iy  *  
zB  z A y0

Donc : E= A(z)  P; z  x  iy avec(x, y)  / x  1et y  0
2

Montrons que A, B et C ne peuvent pas appartenir à un même cercle centré en O autre que le cercle de centre
O et de rayon 1
Pour cela, supposons que A,B et C appartienne au cercle centré en O n  : x 2  y 2  n 2 / n    et
montrons que n  0,1

 

 A  ( n )  OA n z n

 
 B  (n )  OB  n  z  n
2

 
 C     OC  n  z 3  n (1)
 n

(1)  n  n  n(n  1)(n  1)  0  n  0 ou n  1


3

Conclusion : A, B et C ne peuvent pas appartenir à un même cercle centré autre que les cercles de rayon 0 et 1
4) On veut que le triangle ABC soit rectangle en C. Montrons que A doit appartenir au cercle
1 1
 de centre (  ,0) et de rayon privé des point à préciser .
2 2
z  zC z B  zC z 2 (1  z )
ABC est rectangle en C si et seulement si B  i * Or 
z A  zC z A  zC z (1  z )(1  z )
z B  zC x  iy x2  y2  x
Donc z  - 1,0,1 ,
z y
   i
z A  zC z  1 x  1  iy ( x  1)  y
2 2
( x  1) 2  y 2
z B  zC x2  y2  x 1 1
Donc  i *   0  x 2  x  y 2  0  (x  )2  y 2 
z A  zC ( x  1)  y
2 2
2 4
Conclusion : A doit appartenir au cercle
1 1
 de centre (  ,0) et de rayon privé des points d' affixes - 1,0,1 .
2 2
5) Partie G de P pour que z C   
*

On a : z C  z 3  ( x  iy ) 3  x 3  3xy 2  i (3x 2 y  y 3 )

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

 y  0 ou 3x 2  y 2  0 x  0  x  0
Donc z C     
*
  ou  2
x 3  3xy 2  0  y  0  y  3x
2

Conclusion : A doit appartenir à la partie G de P définie par
 
G = A( z )  P; z  x  iy /  x  0 et y  0  ou x  0 et y  3 x
2 2

6) Lieu I des points A pour lequel le triangle ABC est isocèle
 
*ABC isocèle en A ssi AB  AC  z A  z B  z A  z C  z ( z  1)  z ( z  1)( z  1)

Or z  1  1  ( x  1) 2  y 2  1

 
**ABC isocèle en B ssi BA  BC  z A  z B  z C  z B  z ( z  1)  z ( z  1)
2

Or z  1  x 2  y 2  1
 
***ABC isocèle en C ssi CA  CB  z A  z C  z B  z C  z ( z  1)( z  1)  z ( z  1)
2

1
Or z  1  z  x  
2
 1
Conclusion : I=  A( z )  P /( x  1)  y  1 ou x  y  1 ou x   
2 2 2 2

 2
7) Forme exponentielle des points éventuels a tels que ABC soit équilatéral
ABC équilatéral ssi
  
  1  1  1
 AB  AC  x   1 x    x  x
    2 2 ou  2
AB  AC  BC    
 2   
3
 AB  BC x 2  y 2  1  y2  y  3 y   3
   4  2  2

2 4
i i
zA  e 3
ou z A  e 3

Exercice 3 : Majorations

1)
x x
On a : f ' ( x)   f ' ( x)   1  x, y  IR, f ( x)  f ( y)  x  y
1 x2 1 x2
2)
g ( x)  M   M  g ( x)  M   M ( y  x)  G ( y)  G ( x)  M ( y  x)
 G ( y )  G ( x)  M y  x  G ( x)  G ( y )  M x  y
3)
Soientk1 et k 2 , deux éléments de P .On a :
(k1  k 2 )( x)  k1  k 2 ( y )  k1 ( x)  k1 ( y )  k 2 ( x)  k 2 ( y )

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

 (k1  k2 ) x  y Donc k1  k 2  P


4)
k1 (k 2 ( x))  k1 (k 2 ( y ))  k1 k 2 ( x)  k 2 ( y )  k1 .k2 x  y . Donc, k1  k 2  P

5)
1 1 1
 ' ( x)  cos(x)   ' ( x)   x, y  IR,  ( x)   ( y)  x  y
On a :
3 3 3
1
Puisque la suite (u n ) est réelle, il vient :  (u n )   ( )  u n  
3
1
Ce qui par multiplications successives membre à membre : u n    n u 0  
3
6)
 x2  x2
On a :  ( x)  e   ' ( x)  2 xe
Ce qui donne le tableau de variation suivant :

Il s’en suit :  ( x)  1  ( x)  ( y )  x  y .Donc :   P


7)
x x
t  t 2   e t dt   e t dt
2
Pour 1  t  x , on a
1 1
1 x 1 1 x

e dt   e dt   e dt  ( x)   e dt   e t dt
t 2 t 2 t 2 t 2
Déduction :  (x ) =
0 0 0 0 1
x
Or, lim  e t dt  e 1  k  lim ( x)  k  e 1 cqfd.
x  x 
1

Exercice 4. Etude de fonction

Montrons que la fonction x  tan x admet une application réciproque notée Arc tan est bijective sur IR
  
La fonction x  tan x est continue et dérivable sur  ;
 2 2  et on a:
(tan x ) '  1  tan 2 x  0 .De plus lim tan x   et lim tan x  
 
x x
2 2

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

  
Ainsi,la fonction x  tan x est strictement croissante sur   ;  et par suite ,elle admet
 2 2
une application réciproque notée Arc tan bijective sur IR
Justifions que Arc tan x est dérivable sur IR et calculons ( Arc tan x )'
  
x    ; , tan' x  1  tan 2 x  0 donc Arc tan est dérivable sur IR et
 2 2
1 1   
x  IR , Arc tan' x  1
 avec y  tan 1 x    ; 
tan' (tan x ) tan' y  2 2
1 1 1
  D’où, Arc tan' x 
1  tan y 1  x
2 2
1 x2
3) Déterminons un prolongement par continuité en O de la fonction
Arc tan x
 définie par  ( x) 
x
D  IR et lim  ( x)  1 Ainsi,un prolongement par continuité de   en x = 0 est la
*

x 0

( x)   ( x) , x  IR *
fonction  définie sur IR par 
 (0)  1
4) calcul de Arc tan' ' (0) et Arc tan' ' ' (0)
1
x  IR, Arc tan' ( x) 
1 x2
1
La fonction x est deux fois dérivable sur IR et :
1 x2
 2x 6x 2  2
x  IR, Arc tan' ' ( x)  et Arc tan' ' ' ( x ) 
(1  x 2 ) 2 (1  x 2 ) 3
D’où: Arc tan' ' (0)  0 et Arc tan' ' ' (0)  2
x3
5) Pour x  0, montrons que 0  x  Arc tan x 
3
*La fonction x  Arc tan x est deux fois dérivables sur IR* et on a :
2x
Arc tan' ' ( x)   < 0. Ainsi, la fonction Arc tan est situé
(1  x 2 ) 2
En dessous de chacune de ses tangents en tout point de IR*.La tangente en 0 a pour équation :
y  x .D’où Arc tan x  x soit x  Arc tan x  0 x  IR * 
x3
**considérons la fonction F définie sur IR + par : F ( x)  x  Arc tan x 
*

3
1 x 4
F est dérivable sur IR*+ et on a : F ' ( x)  1   x2   0 .Donc F est
1 x 2
1 x2
décroissante sur IR*+ .De plus , lim F ( x)  0 et lim F ( x)   .On a le tableau de variation
x 0  x 
suivant.
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

x3
Ainsi, on peut conclure que : x  IR , 0  x  Arc tan x 
*

3
x 2
1 t  Arc tan t
x
6) Montrons que 0  1  f ( x)  avec 1  f ( x)   dt , x  0
9 x 0 t
t  Arc tan t t 2
On déduit de la question précédente que : t  IR  , 0  
*

t 3
t  Arc tan t 1 t  Arc tan t
x 3 x 2
x x x2
0 dt  0  dt   0  1  f ( x) 
0
t 9 x0 t 9 9

7) déterminons un prolongement par continuité à droite de 0 de la fonction f


 f ( x)  1
x2  x2
0  1  f ( x)   x 2
 1   f ( x)  1 . Par suite,
9  f ( x )  1  9
9
lim f ( x)  1 et D f  IR  . Ainsi, un prolongement par continuité à droite de 0 de la fonction f
*

x 0 

x  IR*  , F1 ( x)  f ( x)
est la fonction F1 définie par : 
 F1 (0)  1
*pente de la demi tangente à la courbe représentative de f en ce point
F1 ( x)  F1 (0) f ( x)  1
lim  lim  0 .Ainsi,la pente de la demi tangente à la courbe
x0 x0 x0 x
représentative de f en ce point est 0

x
Arc tan t
8) Montrons que si x  1, alors 
1
t
dt  ln x
2
  1 
x x
Arc tan t
On a : Arc tan t   dt   dt  ln x
2 1
t 21t 2
9) Montrons que lim f ( x )  0
x  

1 t  arctan t
x 1 x
1 Arc tan t 1 Arc tan t
f ( x)  1  
x0 t
dt  1   (1 
x0 t
) dt   (1 
x1 t
) dt

1 x
1 Arc tan t 1 Arc tan t 1
f ( x)  
x0 (1 
t
) dt  
x1 t
dt 
x
x
1 Arc tan t
On peut donc déduire : lim f ( x )  lim  dt .par ailleurs,
x   x   x t
1

 ln x
x
1 Arc tan t
0  dt   lim f ( x)  0
x1 t 2 x x  

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

10)On pose g ( x)  x 2 f ' ( x) pour x  0. Montrons que


x
Arc tan t
g ( x )  Arc tan x   dt
0
t
1 x t  Arc tan t
x 0
f ( x)  1  dt .
t

1 x Arc tan t 
f est dérivable sur IR *
et x  IR  , f ' ( x)  2
*
  (1  )dt  x  Arc tan x 


x 0 t 
1 x
Arc tan t 
f ' ( x)  2 Arc tan x   dt  cqfd.

x  0
t 
11) on pose h ( x )  xg ' ( x ). calcul de h ' ( x )
1 Arc tan x   2x x  (1  x 2 ) Arc tan x 
h' ( x )  g ' ( x )  xg ' ' ( x )  (  )  x 
 (1  x 2 ) 2  
1 x2 x  x 2 (1  x 2 ) 
2x 2
D’où : h' ( x)  
(1  x 2 ) 2
12) Etude des variations de f et g sur IR*+
*Variations de h
x
h( x )   Arc tan x
1 x2
 2x 2
lim h( x)  0 ; lim h( x)   ; h' ( x )    0 .Ce qui donne le tableau de variations suivant
x 0 x  2 (1  x 2 ) 2

**Variations de g

h( x )
g ' ( x)  Or, h( x )  0  g ' ( x )  0 .Par suite, g est strictement décroissante sur IR*+ et
x
lim g ( x )  0 et donc g ( x )  0
x 0

***Variations de f
x2
f ' ( x)  et g ( x)  0  f ' ( x)  0 : donc f est strictement décroissante sur IR * 
g ( x)
Par ailleurs, lim f ( x )  0 et lim  1 .d’où la tableau de variation suivant
x   x 0

Tracé de la courbe de f(x)(agréable divertissement)

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Exercice 5 : Partage équitable

Déterminons 1  M  P / d (M ; C1 )  d (M ; 
1 est une parabole ;i faut donc déterminer son équation
Soit M ( x, y)  P  d (M , C1 )  MC1  R1  ( x  2) 2  ( y  10) 2  1 et
d ( M , )  y
M  1  ( x  2) 2  ( y  10) 2  1  y  ( x  2) 2  ( y  10) 2  ( y  1) 2 Car y > 0
9
 ( x  2) 2  22( y  )
2
Déterminons 2  M  P / d ( M ; C1 )  d ( M ; C2 )
2 est une hyperbole .déterminons son équation Soit
M ( x, y)  P  d (M , C1 )  M1  R1  ( x  2) 2  ( y  10) 2  1 et
d (M , C2 )  ( x  4) 2  ( y  10) 2  2
M  2  ( x  2) 2  ( y  10) 2  1  ( x  4) 2  ( y  10) 2
 ( x  2) 2  ( y  10) 2  36( x  1) 2
1225 38 35
 ( y  10) 2  (5 x  8)(7 x  4)  (x  )2  ( y  10) 2  1
324 35 324
2
 38 
x  

35 

 y  102  1
324 324
1225 35
Déterminons 3  M  P / d ( M ; C 2 )  d ( M ; C3 )
3 est une ellipse .déterminons son équation.

M ( x, y)  P  d (M , C2 )  M2  R2  ( x  4) 2  ( y  10) 2  2 et
d (M , C2 )  M3  R3  x 2  ( y  10) 2  8

M  3  x 2  ( y  10) 2  8  ( x  4) 2  ( y  10) 2  2
 2 x  5  3 x 2  ( y  10) 2  5( x  2) 2  9( y  10) 2  45
( x  2) 2 ( y  10) 2
  1
9 5

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

SUJET II

Exercice 1 :
Calcul de la probabilité P de 2 façons différentes.
1ere méthode :
Le nombre de façons de prendre deux boules dans l’urne est : z  z  2 z  4  0 C202
3 2

2
Pour tirer deux boules de couleurs différentes, on a : C4 possibilités pour les 2 couleurs (différentes ) des boules.. à
1
chaque couleur ,on a : C5 boules possibles .soit C51  C51 pour ls deux couleurs
C42  C51  C51 15
Donc P= P  
C202 19

2eme Méthode :
C41  C52 4
La probabilité d’avoir deux boules de même couleur est : P '   et la probabilité cherché est :P=1-
C202 19
15
P’= P 
19
Exercice 2 :
Distance d entre deux points images des solutions non réelles de z  z  2 z  4  0 (1)
3 2

Z=1 est une solution évidente de (1) d’où z


3
 z 2  2 z  4  ( z  1)( z 2  2 z  4) .

Les deux solutions non réelles de (1) sont donc les solutions z1 et z1 de z 2  2 z  4  0 (2)

Posons : z1  a  ib .On a : d  z1  z1  2 Im( z1 )  2 b

z1  z1  2  2 Re( z1 )  2  a 1
D’après (2),    
 Re ( z1 )  Im ( z1 )  4 a  b  4
 2 2 2 2
z1. z1  4
D’où : b  3d 2 3
Exercice 3 :
Centre et foyers de la conique dont une partie est la représentation graphique de f : x  2x2  2x  1 ,
x  IR
 x
Soit M   un point du plan .
 y

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1
M  Cf  y  2 x 2  2 x  1  y 2  2( x 2  x )  1  y 2  2( x  1 ) 
2 2
1
1 2 1 ( x  )2 2
 2( x  )  y 2    2  y 1
2 2
2 2 1  2
   
2  2 
1 1 1 3
C’est donc la conique de centre ( ;0) avec c  a  b   
2 2

2 4 2 2
3 3
Ses foyers sont F (0; ) et F'(0;- )
2 2
Exercice 4 :
Etude des variations de f : x  x x  x  1
2

f est continue et dérivable sur IR comme composée t produit de telles fonction


2x  1 4 x 2  3x  2
x  IR, f '( x )  x 2  x  1  x.  >0
2 x2  x  1 2 x2  x  1
Dons f est strictement croissante sur IR.
De plus, lim f ( x )   et lim f ( x )   .D’où le tableau de variation suivant
x  x 
:

Exercice 5 :

Déterminer    
  M  P / ( MA 2 MB  3 MD )(3 MB  MC  MD )  0
  


         
On a : MA 2 MB  3 MD   AB  3 BD et 3MB  MC  MD  CD  3 MB
  

Ainsi, M      AB  3 BD   3 MB  CD   0
 
  3 MB  BA 3 BD   CD  BA 3 BD   0
     

      
    
 3 MB BX  32 où BX  BA 3 BD
 
 HB BX 
32
où H est le projeté orthogonal de M sur la droite    de repère
 B, BX


 
3  
8
 HB  le sens positif étant celui de B vers X
3 13
Ainsi, Ω est donc la perpendiculaire à (Δ) en H

Exercice 6 :
    
Expression de X  2 MB . MB '  MA . MC en fonction de MG 2 et a,b,c

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56


  
  
   
On a : X  2  MG  GB   MG  GB '    MG  GA   MG  GC  =  X 
  
 

     
3MG 2  MG  2 GB ' GB   2 GB GB ' GB 2  GB  BC  BA   BA BC
         

   
 X  3MG 2  GB  BC  BA   BA BC car BA BC  3 GB
        

 
     
 X  3MG 2  3GB 2  BA BC car BA BC  3 GB
 X  3MG 2   BA2  BC 2  BC . BA  car BA BC  3 GB
 1     

3 
 1 
 X  3MG 2   BA2  BC 2   AC 2  AB 2  BC 2    3MG 2   a 2  b 2  c 2 
1 1
3 2  6

 
 1 2
Conclusion :  X  3MG  a  b2  c 2
2

6
Exercice 7 :
Probabilité la plus grande
P(2A)=1-P’(2A) où P’(2A) est la probabilité de n’avoir aucune prise avec 2 cannes de types A
1 1 3
P(2 A)  1  . 
2 2 4
2 2 2 19
P (3B)=1-P’(3B) = 1  . . 
3 3 3 27
3 3 3 37
P (4C)=1-P’(4C)= 1  . . 
4 4 4 64
Ainsi, P(2A)>P(3B)>P(4C) . la probabilité la plus grande est donc P(2A)

Exercice 8 :
x 1 1
lim x 2  x  x  lim    lim f ( x )  
x  x  1 2 x  2
x 1 x
x
Exercice 9 :
Calcul de A( HIB )
2 1  
 (Vn ) est geométrique de raison q= et de premier terme V0  3 A(HIB)= HI  HB (u.a.)
3 2


 1/ 2  
1
  
   
Considérons le repère ( A, AB, A D, AE ) : on a : HI 0
  et HB  1
 0   1
   
1   2
HI  HB = (u.a.) et 1 u.a.=16 cm2  A( HIB )  4 2 cm
2

2 4
Calcul de V(HIBF)

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1   
V ( HI  HB ). HF (u.v.)
6
   1 1
Or dans le même repère, on a : ( HI  HB ). HF  .d’où ; V  u.v. et 1u.v.=64 cm3
2 12
16 3
V  cm
3
Exercice 10 :
En supposant qu’au début notre fourmi se trouve au sommet A .le sommet qui lui est
diamétralement opposé est C. les chemins possibles pour relier A et C en effectuant
exactement 3 déplacements sont :

A B  F C ;A B  E C ;A F  B C ; A F  D C
; A E  D C ; A E  B C ; A D  E C ;
A D  F C .
3 0
 1  3 1
Pour chaque chemin, la probabilité élémentaire : Pi  C     
0
3
 4   4  64
1
D’où la probabilité demandée : P 
8
Exercice 11 :

On remarque que cette composition de transformations donne la symétrie de centre I.


Nous en voulons pour preuve le fait que, en appelant f cette transformation, on a : f( A)=
C ; f(A)=D ; f(C) =B ; f(D)=A et f(I)=I
r 
ot  or 
 SI
C,  BC  B, 
 2  2

Exercice 12 :
Soit P cette probabilité d’absence : P  C  0, 02  1  0, 02 
2 38
2
40  0.1448

Exercice 13 :

Calcul de la mesure principale de  AB, AC 
 

 
z  zA 3i 2
mes  AB, AC   arg C
 
 arg 
  zB  z A 3 i 3
 
2 2
  
 2
Conclusion : mes  AB, AC   
  3
Exercice 14 :
Nombre de diviseurs de 10800

On sait que : 10800  2 .3 .5  le nombre de diviseurs de 10800 est (3+1)(2+1)(1+4)=60


4 3 2

Conclusion : le nombre 10800 a donc 60 diviseurs dans IN.


Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Exercice 15 :
4
U 4 2
Vn 1 3 n 2
   (Vn ) est geométrique de raison q= et de premier terme V0  3
Vn 2U n  6 3 3
n 1
Déduction de U
k 0
k

n 1   2 n  n 1 n 1
9 2 n 1
2
n

On a :  Vk  9  1     et  Vk  2U k  6n  U k   1  n    
k 0
  3 
  k 0 k 0 k 0 2  3  3 
9 2 
n 1 n 1 n 1 n
2
 Vk  2U k  6n  U k   1  n   
2  3  3

k 0 k 0 k 0 
9 
n 1 n
2 2
Donc :  U k   1  n    
k 0 2  3  3 
Exercice 16 :
MA  
Déterminons ( AB )  ( HE )  ( FB ) ( E )   M  IE /
 3
MB  
  
  

Soit M  IE  MA  9 MB   MA 3 MB   MA 3 MB   0
2 2

  
 
 MG1 . MG2  0 où G1  bar  A,1 ;  B, 3 et G2  bar  A,1 ;  B, 3
Donc (E) est la sphère de diamètre G1G2 
Exercice 17 :
 
Calcul de AB . HB
  
   
 
On a : AB . HB  AB  HE  EF  FB   AB . EF car ( AB )  ( HE )  ( FB )

 
 
 AB . HB  a 2
Exercice 18 :

Résolution dans IR de : e  e 3  t  e t 1  e 2  0
 1
e 2 t  e3 t  et 1  e 2  e 2 t   e3   et  e 2 et le déterminant est :
 e
 1  1
D   e 3  2e    e 3  2e    0
 e  e

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

  3 1     3 1   
   e  e   D     e  e   D  
Donc    ;ln 
      ln     ;  
  2    2  
      
    

Exercice 19 :
ln  x  3x  3
2

Limite en 1 de f ( x) 
x 1
Soitg : x  ln( x  3x  3) ; g(1)=0
2

g ( x )  g (1) 2x  3
D’où : lim f ( x )   g '(1) et g '( x )  2
x 1 x 1 x  3x  3
Donc lim f ( x )  1
x 1

Exercice 20
1 (t  1) '
3 3 3 3
t 1 1  2
t
Calcul de I   dt   2 dt    2  I   dt
2  t  1 2  t  1
2 2
2 2 (t  1) 2
2  t  12 2 2

1 (t 2  1) '
3 3 3
t 1 1  5
On a : I  dt   dt    2  
t  1 2 2 (t  1) 2  t  1  2 48
2 2 2 2
2

Donc : I = 5/48

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2006

Thèmes de la préparation :

Avoir fait plus pour le monde que le monde n'a


fait pour vous : c'est ça, le succès.
[Henry Ford]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EXERCICE I
I- Calcul de la probabilité des évènements A et B

* P  A

1 3 0 1 10 1

P  A 
C 5 C 4 C 4 C 4 C 14 C 1
. . . . .
16
C 32
* P B 

1 15

P  A 
C 5 C 27
.
16
C 32
II- Calcul de la probabilité pour chacune des six zones de fournir le vainqueur final de
l’épreuve.
n
On sait que  pi  1
i 1
3 8 1
 p0  4 p0  p0  p0  5 p0  p0  1
5 5 5
62
 p0  1
5

5
 p0 
62
On en déduit les valeurs des probabilités des autres zones à partir des relations données dans le
tableau.

 Amérique du sud

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

p1  4 p0  p1  1031

 Asie
3
p2  p  p2  623
5 0
 Concafaf
8
p3  p  p3  314
5 0
 Europe

p4  5 p0  p4  6225
 Océanie
1
p5  p  p5  621
5 0
EXERCICE II

On donne les 2 équations dans C : 2z3 - z2 + 5z + 3 = 0. (E1)


2z5 + z4 + 6z3 + 3z2 – 1 = 0. (E2)
I° )
Soit z une solution commune de (E1) et (E2)
On a :
Z2 x (E1) =) 2z5 – z4 + 5z3 + 3z2 = 0. (E1◌ٰ ◌ٰ )
(E1◌ٰ ◌ٰ ) - (E2) =) (2z2 –z4 + 5z3 +5z3 + 3z2) – (2z5 + z4 + 6z3 + 3z2 – 2z – 1) = 0
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

=) – 2z4 – z3 + 2z +1 = 0

=) (E3) : 2z4 + z3 - 2z – 1 = 0
On a :
Z x (E1) =) 2z4 – z3 + 5z2 + 3z = 0. (E")
(E1) – (E3) =) (2z4 – z3 + 5z2 + 3z) – (2z4 + z3 – 2z – 1) = 0
=) -2z3 5z2 + 5z + 1 = 0

= ) (E4) : 2z3 – 5z2 + 5z – 1 = 0


On a :
(E4) – (E1) =) (2z3 - 5z2 – 5z – 1) – (2z3 – z2 + 5z + 3) = 0
=) -4z2 – 10z – 4 = 0

=) (E5) : 2z2 + 5z + 2 = 0.

2°) Solutions communes de (E1) et (E2)


Soit z une solution commune de (E1) et (E2). Alors z vérifie aussi (E3), (E4) et (E5).
Soit (E5) : 2z2 + 5z + 2 = 0.
Le discriminant de cette équation est
Δ =52 – 4(2) (2) = 25 – 16 = 9 = 32
Les solutions de l’équation (E5) sont alors
-5 -3 -5 + 3 1
Z1 = −−−−−− = -2 et Z2 = −−−−−− = - −−−.
4 4 2
Tout solution commune a (E1) et a (E2) est solution de (E3).
1
Vérifions maintenant parmi les solution de (E3) (z1 = -2 et z2 = - ---)
2
Celles ou celle qui est solution commune a (E1) et a (E2).
On a : 2z31 – z21 + 5z1 +z = 2(-2)3 – (-2)2 + 5(-2) + 3
= -16 – 4 – 10 + 3 = -27 ≠ 0
Donc z1 n est pas solution de (E1).
On a : 2z32 – z22 + 5(z2) + 3 = 2(-1/2 )3 – (-1/2)2 + 5(-1/2) + 3

= -1/4 -1/4 -5/2 + 3


= -3 + 3
=0
Donc z2 est solution de (E1)
.
On a : 2z52 + z42 + 6z32 + 3z22 – 2z2 – 1 = 2(- 1/2 + (- 1/2)4 + 6 (- 1/2)3 + 3(- 1/2)2 – 2(- 1/2) – 1
= - 1/16 + 1/16 – 3/4 + 3/4 + 1 – 1
=0
Donc z2 est aussi solution de (E2).
La seule solution commune à (E1) et (E2)
Est donc : Z2 = - 1/2
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

3°-a) Solution de (E1)


Z2 est solution de (E1), donc on peut trouver les réels a et b tels que (E1) <=> 2(z – z2) (az2 + bz
+ c) = 0.
On a : 2(z – z2) (az2 + bz + c) = 0 <=> 2az3 + 2bz2 + 2cz
-2az2 z2 – 2bz2 z – 2cz2 = 0
<=> 2az + (2b – 2az2) z2 + (2c – 2bz2) z – 2cz2 = 0
3

<=> 2az3 + (2b + a) z2 + (2c + b) z + c = 0


Car : z2 = - 1/2
Or cette dernière équation est équivalente a (E1).par identification des coefficients.
On a

│ 2a = 2 a=1
│ 2b + a = -1 => c=3
│ 2c + b = 5 b = -1
│C=3

Ainsi, (E1) <=> (2z + 1/2) (z2 – z + 3) = 0
Soit l’équation z2 + z + 3 = 0, son discriminant est ∆ = (-1) – 4(1)(3) = -11 = (+i√11)2 et ses
racines sont
Z’ = 1-i√11/2 et z’’ = 1+i√11/2
1 1+√11 +1√11
Ainsi, (E1) <=> 2(z + 1/2) (z + 1+√11/2) (z – (+1√11/2)) = 0
Les solutions de (E1) sont donc :
- 1/2 ; -1-i√11 /2 ; -1+i√11/2
3° b) solution de (E2)
Z2 = -1/2 est une solution de (E2), donc il existe 4réels a, b, c et d tels que (E2) <=>2(z + 1/2)
(z4 + az3 + bz2 + cz + d) = 0
On a : 2(z + ½) (z4 + az3 +bz2 + cz + d) = 0
=) 2z5 + 2az4 + 2bz3 + 2cz2 + 2dz + z4 + az3 + bz2 + cz + d = 0
<=> 2z5 + (2a + 1) z4 + (2b + a) z3 + (2d + c) z + d = 0
Cette dernière équation étant équivalente à (E2), on en identifient les coefficients des mêmes
monômes, on a :

2a + 1 =1 a=0
2b + a = 6 b=3
2c + b = 3 c=0
2d + c = -2 d = -1
D = -1

Donc (E2) <=> 2(z + ½) (z4 + 3z2 -1) = 0


Soit l’équation z4 + 3z2 -1 = 0 en posant Z = z2, cette équation devient Z2 3Z – 1 = 0 dans la
question 3° a), on a trouver les solutions de cette dernière équation :
Z2 + 32 – 1 = 0 <=> (Z + 3+√13/2) (Z – [-3+√13/2)] = 0
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

<=> (z2 + 3+√13/2) [z 2 – (-3+√13/2)] = 0


<=> (z2 + 3+√12/2) (z –√ (-3+√13/2) (z + √ (-3+√13/2) = 0
Donc (E1) <=> 2(z + ½) (z2 + 3+ √13/2) (z - √-3+ √13/2) (z + √-1√13/2) = 0
Les solutions de (E2) sont donc :
-1/2 ; √ -3+√13/2 ; -√ -3+√13/2

EXERCICE III
 /2
Calcul de l’intégrale  x3 .sin x 2 dx.
 /2

Posons u(x) = 1/2x2 et v’(x) = 2x sin x2,


On a : u’(x) = x et on peut prendre v(x) = - cos x2
Ainsi :
 /2  /2
  /4
x 3 sin x 2 dx =   /4
u(x).v'(x) dx
 /2
=  u(x).v(x) 
 /2
 /4
-   /4
u'(x).v(x).dx
 /2  /2
= -1/2x 2 cos x 2 
 /4
+   /4
xcosx 2
 /2  /2
= -1/2x 2 cos x 2  + 1/2sinx 2 
 /4  /4

=  -1/2. /2 cos /2 + 1/2. /4 cos /4  + 1/2 sin  /2 - 1/2 sin /4 


= 0 +  /8. 2/2 + 1/2 -1/2 2/2
= 1/2 +  -4/8 2/2
 /2
  /4
x 3sinx 2dx = 1/2(1 + 2( -4/8

EXERCICE IV
On donne la fonction ƒ définie par ƒ(x) = (x+1).c‫־‬4/x
1°) Donnons Dƒ et calculons les limites de ƒ aux bonnes de Dƒ.
Dƒ = ; 0  0;+
On a :

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

lim f ( x)  lim (x+1) e-4/x = -, car lim ( x  1) = - et lim e-4/x  1.


x  x  x  x 

lim f ( x)  lim (x+1) e -4/x


= +, car lim ( x  1) = + et lim e-4/x  1.
x  x  x  x 

lim f ( x)  lim (x+1) e -4/x


 , car lim( x  1)  1, lim (4 / x)   et lim e-4/x  .
x  0 x 0 x 0 x 0 x 0

lim f ( x)  lim (x+1) e -4/x


 0, car lim ( x  1)  1, lim (4 / x)   et lim e-4/x  0.
x  0 x 0  x 0 x 0 x 0

2°) Etude des variations de ƒ sur D ƒ et tableau de variation.


ƒ est dérivable sur D ƒ comme produit et composée de fonctions dérivables sur leurs
ensembles de définition et sa dérivée est ƒ’ telle que  x  Dƒ, on a : 
f '( x) =1.e 4 / x  ( x  1)(4 / x 2 )e 4 / x
( x  2) 2 4 / x
= e .
x2
Ainsi, f '(2)  0;
x  * \{2}, f '( x)  0; donc f est strictement croissante
sur -;0 et sur 0;+ .

Tableau de variations de ƒ
x - 0 +
ƒ’(x) + +
+ +

ƒ(x)

- 0

3°) Points d’inflexions de Cƒ

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

( x  2) 2 4 / x
x  * , f '( x)  e .
x2
 4 4(2 x)   4 4  4 
et f ''( x)   0  2  4  e 4 / x   1   2   2  e 4 / x
 x x   x x  x 
8
 4  x  2  e 4 / x
x
8
On a: x  * , 4 e 4 / x  0; le signe de f ''( x ) est donc celui de x+2:
x
f "(2)  0;
x  ; 2 , f "( x)  0. Cf est donc concave sur ; 2 .
x  2;0 , f "( x)  0. Cf est donc convexe sur 2;0 .
la courbe de f possède donc un point d'inflexion, le point I  -2;e2  .
4°-a) Limite de l’expression (eu-1)/u quand u 0
eu  1 eu  e 0
lim  lim  e0  1.
u 0 u u  0 u 0
4°-b) Limite de ƒ(x)/x quand x tend vers + 
On a : lim f ( x) / x  lim (1  1/ x)e4 / x  1 .
x  x 
4°-c) Asymptote à Cƒ lorsque x tend vers + 
On a lim f ( x) / x  1, calculons alors lim  f ( x)  x  .
x  x 

on a: x  Df ,
f ( x)  x  ( x  1)e 4 / x  x
x  1  e 4 / x  1 x 
 4   .
x  4 / x 4( x  1) 
e 4 / x  1 eu  1
or lim (4 / x)  0  lim  lim  1.
x  x  4 / x x  u
4( x  1) x
lim  4 et lim  1/ 4
x  x x  4( x  1)

donc lim ( f ( x)  x)  4(1  1/ 4)  3.


x 

Ainsi, Cf admet une asymptote lorsque x  +, la droite d'équation y  x  3.


4°-d) Autres asymptotes de Cƒ
lim f ( x)  ; lim f ( x) / x  1; et lim f ( x)  x  3.
x  x  x 

On a : Donc la droite y  x  3 est ausi asymtote a Cf en  .


On a: lim  , donc l'axe des ordonées est asymtote vertical à Cf .
x 0

5°-a) Montrons que ƒ admet un prolongement par continuité à droite en 0.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

On a: lim f ( x)  0  . ainsi, la fonction g : x  {0f (six x) si0xDf


x 0 

est un prolongement par continuité à droite en 0.


5°-b) Montrons que ƒ devient ainsi dérivable à droite en 0.
f ( x)  f (0)  1 
On a: lim  lim  e 4 / x  e 4 / x  .
x 0 x0 x 0  x 
4 / x
Or lim e  0;
x 0

1 4 / x 1
lim e  lim ue  u avec u  4 / x.
x  0
x x  0 4
1 u
 lim u
x 0 4 e

0
f ( x )  f (o )
Donc lim  0; c'est à dire que la dérivée à droite de f en 0 est 0.
x 0 x0

5°) Courbe de Cƒ

Pour tracer Cƒ nous avons besoin de quelques informations supplémentaires :


-Tangente au point d’inflexion I(-2 ;-e-2) : y =ƒ’(-2)(x+2) + ƒ(-2)
y = -e-2.
(La représentation est un agréable divertissement)

EXERCICE V

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

On donne A 43  et B  12 .


I- Détermination des sous ensembles de points de (P).
I-1) ξ1  M  P / le triangle ABM est rectangle en A.
Posons M  xy .
 
ABM rectangle en A  AM  AB et M  A
 
 AM.AB  0 et M  A
 2x  3y  18 et  x; y    3;4.
Ainsi, ξ1 : ¨(2xx, y3)y(183;4). C'est donc la droite d'éq uation 2x  3y  18 privée du point A(3;4).
I-2) ξ2  M  P / le triangle ABM est rectangle en B.
Posons M  xy .
 
ABM rectangle en B  BA  BM et M  B
 
 BABM .  0 et M  B
 2x  3y  8 et (x; y)  (1; 2).
Ainsi, ξ 2 : ¨(2xx; y)3y(1;82) .C'est donc la droite d'équation  2x  3y  8 privée du point B.
I-3) ξ 3  M  P / le triangle ABM est rectangle en M .
 
ABM est rectangle en M  MA  MB et M  A et M  B.
On trouve à l'aide du mem principe que précédemment:
( x  1) 2  ( y  1) 2  ( 13) 2

ξ3:  ( x; y)  ( 3; 4)
 ( x; y )  (1; 2).

C'est le cercle de diamètre  AB  privé des points A et B
I-4) ξ 4  M  P / le triangle ABM est isocele en M 
ABM est isocèle en M  MA  MB et M  ( AB )
 ( x  3) 2  ( y  4) 2  ( x  1) 2  ( y  2) 2 et M  ( AB)
 2 x  3 y  5 et M  milieu de  AB .
 3  1 4  2 
 2 x  3 y  5 et M   ; .
 2 2 
 2 x  3 y  5
Ainsi, ξ 4 :  C'est la droite d'équati on 2 x  3 y  5 privée du point I (1;1).
( x; y )  (1;1).
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

I-5) ξ 5  M  P / le triangle ABM est isocèle en A.


ABM isocèle en A  AB  AM et M  B.
¨( x  3) 2  ( y  4) 2  61
On obtient ξ 5 :  C'est le cercle de centr e A et de rayon AB privé du point B.
 ( x; y )  (1; 2).

I-6) ξ 6  M  P / le triangle ABM est isocèle en B .


ABM isocèle en B  BA  BM et M  A.
¨( x  1) 2  ( y  2) 2  61
On obtient ξ 6 : 
 ( x; y )  (3; 4).
C'est le cercle de centre B de rayon AB privé du point A.
I-7) ξ 7  M  / ABM est équilatéral.
ABM équilatéral  AB  BM ; AB  AM ; M  A et M  B.
( x  3) 2  ( y  4) 2  61
Ainsi, ξ 7 : 
 ( x  1)  ( y  2)  61
2 2

ξ 7 est l'intersection des cercles d e centres A et B et de rayons AB.


I-8) ξ 8  ξ 3  ξ 4 .
( x  1) 2  ( y  1) 2  ( 13) 2
On a ξ 8 :  .
 2 x  3 y  5
ξ 8 est donc l'intersection de la droite d'équation 2 x  3 y  5 et du cercle de diamètre  AB  .
(La représentation est un agréable divertissement)

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE MATHEMATIQUES 2008

Thèmes de la préparation :

Il faut savoir ce que l'on veut. Quand on le sait, il


faut avoir le courage de le dire ; quand on le dit, il
faut avoir le courage de le faire.
[Georges Clemenceau]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Exercice 1 :
Dans le plan (p) muni du repère orthonormé (o, ⃗, ).⃗
On donne A B C
(D) : 4x-5y-20=0
1) calcul de l’équation du cercle passant par A, B et C.
Soit H le centre de ce cercle
On a HA²=HB²=HC²
HA²=HB² ⟺ (−5 − ) + (1 − ) = (− ) + (2 − )
⟺ (5 + ) – ² = (2 − ) − (1 − )
⟺ (5 + − )(5 + + ) = (2 − + 1 − )
⟺ 25+10a=3-2b ⟺ 5 + = −11 (1)
De même HB²=HC² ⟺ + (2 − ) = (4 + ) + (5 − )
⟺ − (4 + ) = (5 − ) − (2 − )
⟺ ( − 4 − )( + 4 + ) = 3(5 − + 2 − )
⟺ −8 − 16 = 21 − 6
⟺ −8 + 6 = 37 (2)

5 + = −11
Et (2) ⟺
−8 + 6 = 37
Les solutions évidentes de ce système sont a= et b=
Ainsi R=HA ⟺ = √442
Ainsi l’équation de ce cercle est :
103 97 11050
( + ) +( − ) =
38 38 1444

2°) détermination de l’image d’un point M par ℘


Posons M et M’ ′

=℘( )
Un vecteur normal à (D) est ⃗ et ⃗ aussi ⃗′. ⃗ = 0

Ie ′ . =0 ⟺ 5 ′
−5 +4 ′
−4 = 0 (3)
e 5x’+ 4y’ – (5 + 4 ) = 0
De plus M’∈ (D) ⟺ 4 ′ − 5 ′ − 20 = 0
⟺ ′
= (5 ′ + 20)
Ie (3) ⟺ (5 ′
+ 20) + 4 ′
− (5 +4 )=0

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

⟺ ′
= [20 + 16 − 100]
Sans difficulté on trouve ′
= [25 + 20 + 80]
D’où M’
1

=[25 + 20 + 80]
3°) déterminons le 41 point Q de
ce cercle le plus 1 éloigné de

= [20 + 16 − 100]
(D) : 41

y
6

5
F

4
B
3
A
2

C
-8 -7 -6 -5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 x

-1 E

-2

-3

-4
I
-5

-6

Après lecture du schéma on trouve évidemment le point le plus éloigné défini par :
,
,

4°) déterminons l image du cercle par℘:


Après lecture du schéma et avec beaucoup d’approximation l’image du cercle est le segment
, ,
[ ] avec , ,
EXERCICE 2 :

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1°) Montrons que ∀ ∈ ℕ = =

On a =∑ (− )
Posons k’=n-k
′ (− ) ′ ( )
Alors =∑ ′
Or ′
=
Ie ( ) ⟺ =∑ ′ ′ (− ) ′
′ = .
Aussi =∫ ( − ) .
Or d’ après le binôme de Newton on a :

( − ) = ( ) (− ) .

Ie =∫ ∑ ( ) (− )
=∑ (− ) ∫

Ie =∑ (− )
=∑ (− )
=∑ (− ) .
’ ù = =
2°)
Montrons que = :

On a =∫ ( − ) .

Posons U’=1 U=x

V=( − ) V’= ( − )

D’où =[ ( − ) ] − ∫ ( − )
= −2n ∫ [(x − 1) + (x − 1) ] dx
= −2 [ + ]
Ie (2n+1) =−

Ainsi −
=
+

Déduisons une expression de

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

On a =
=
=
.
=
En multipliant membre à membre les égalités et simplifiant nous obtenons :
− − − −
= ∗ ∗ ∗ …………………………∗
+
∗ ∗ ∗ ∗ ∗……………………………∗.
= (− ) )
∗ ∗ ∗………………………∗(
∗ ∗ ∗…………………………∗
= (− ) . ∗ ∗ ∗…………………….∗( )
∗ ∗ ∗ ∗…………………………………∗
= (− ) ! ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ ∗……………………∗ ∗( )
!
= (− ) !( )!
Ainsi (− ) !
=
( + )!

3°) Montrons que la suite | | est convergente.


! ( )!
On a | |= aussi | |=
( )! ( )!
. ( !( ))²
Ie | |= )(
( )![( )]
( ) ( !)
= ( )( ) ( )!
ie | |= | |≤| |
D’où la suite (| |) est une suite décroissante.
Aussi ∀ ∈ ℕ , | | ≥ 0
Ainsi (| |) é é ù .
4°)
Montrons que∀ ∈ ℝ 1 + ≤ .
Soit la fonction ( ) = 1 + − ∀ ∈ ℝ.
On a lim → ( ) = −∞ et lim → ( ) = −∞
Aussi ( ) = 1 − et ( ) = 0 ⟺ = 0.
Tableau de variations :
x -∞ 0 +∞
F’(x) + −
0
f(x) -∞ -∞

D’où ∀ ∈ ℝ , ( ) ≤ 0.
Ainsi 1 + ≤ ∀ ∈ ℝ.
b) En déduire que ∀ ∈ ℕ | | ≤ .
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Soit P(n) la proposition ≪ | | ≤ . ≫ ∀ ∈ ℕ.


Pour = 0 ∶ | | =1 =1
Ainsi | | ≤ d’où p(0) est vraie
Supposons p(n) vraie et montrons que p(n+1) est aussi vraie c'est-à-dire | |≤
On a | | ≤ ⟺ | |≤ .
⟺ | |≤ 1−
D’après la question précédente on a
1
1− ≤
2 +3
Ainsi | |≤ ( + ) ⟺ | |≤
D’où P(n) est vraie ∀ ∈ ℕ .
c)montrons que ∀ ∈ ℕ ≤
On a f(x)= comme f(x) est décroissante alors :
≤ ≤ ∀ ∈ [ , + 1].
D’après l’inégalité de la moyenne on a :
∫ ≤∫ ≤∫ dx
Ie ≤ ( +1− )
Ainsi ∀ ∈ ℕ

Démontrons que ∀ ∈ℕ, | |≤

Soit P(n) la proposition ≪ | | ≤ ≫ ∀ ∈ℕ.


Pour n=0
On a | | = ∫ ⟺ | |=1

Et =1

D’où | |≤ . Ainsi P(0) est vraie.


Supposons p(n) vraie et montrons que P(n+1) est aussi vraie
Ie | |≤ .

On a | |= | | or d’après l’hypothèse de récurrence on a | |≤ ⟺ | |

≤ (1)

Aussi ≤ . (2)

De (1) et (2) on a : | |≤ .
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Ainsi P(n+1) est vrai.


D’où ∀ ∈ℕ,| |≤ .
Déduction de la limite
Comme lim → =0
Alors d’après le théorème des gendarmes on a
lim → =0

Exercice3 :

1°) calcul de la probabilité P:


Soit P cette probabilité. On a = 1−
2°) calcul de la probabilité p’ :
Appelons la probabilité qu’il pleuve un jour au cour de mars alors
= = .

Ainsi on a =

Problème
Etude de la fonction d’une variable réelle :
F(x) = ln ( ) +
1-a)_ Détermination du domaine de définition dans ℝ
F(x) existe si et seulement si :
>0 2 +1 ≠0
X ≠ -1/2
−∞ -1 0 +∞
+

+1 - +

+ - +
+1

D’où; f(x) existe si et seulement si ∈ ]−∞, −1[ ∪ ]0, +∞[


Ainsi = ]−∞, −1[ ∪ ]0, +∞[

1-b) Calcul des limites de aux bornes du

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

On a lim → ( ) = lim → ln +
= lim → ln + lim →

D’où
lim ( )=0

De même
lim ( )=0

On a également lim → ( ) = lim → ln +

= lim → ln + lim →

D’où
lim ( ) = −∞
De même →
2
lim ( )= lim ln +
→ → +1 2 +1
= lim → ln + lim →
D’où lim ( ) = +∞

1-c) calcul de la dérivée de


On a: ( )= +

( )²
ie ( )= + ( )²
( )
² ²
D’où ( )= + =
( ) ( ) ( )( )²
Il vient que :

1
( )=
( + 1)(2 + 1)

2-a)- Etude de f et tableau de variation


Nous voyons que ∀ ∈ , on a ( ) > 0
Ie est croisssante sur ]−∞, −1[ et sur ]0, +∞[
Ainsi, le tableau de variation donne

-∞ -1 0 +∞

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

f (x) + +

+∞ 0
f(x)

0 -∞

2-b)- Les asymptotes à C


D’après le tableau de variation les droites d’équation = 0, = 1 et = 0 sont des asymptotes
àC .
2-c)- courbe C
(Voir schéma ci-dessous)
y
3

-4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 x

-1

-2

-3

3-1)- Calcul de l’aire ( )


On a: −2 < < −1
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

( )=∫ ( )
=∫ ln +
= ∫ (ln (− ) − ln(− − 1) + )
= ∫ ln(− ) − ∫ ln(−1 − ) + ∫
Utilisons l’intégration par partie pour calculer :
Posons = ln(− ) = et U = ln(−1 − ) =
=1 = / =1 =

( ) = [ ln − ] − ∫ − [ ln(−1 − )] − ∫ 1−
−2 −2
= [ ln − ] −[ ] − [ ln(−1 − )] + [ − ln(−1 − )]
−2 −2 −2 −2
+[ln(2 + 1)]
−2
= [ ln(− ) − − ln(−1 − ) + − ln(−1 − ) + ln(2 + 1)]
−2
= [ ln(− ) + (− − 1) ln(−1 − ) + ln|2 + 1|]
−2
Ainsi, ( ) = ln(− ) − (1 + ) ln(−1 − ) + ln|2 + 1| + 2 ln 2 − ln 3
D’où :
( ) = ln(− ) − (1 + ) ln(−1 − ) + ln|2 + 1| + ln

3-b)- Calcul de la limite de ( ) quand → −


On a: lim → A(λ) = lim → ln(− ) − (1 + ) ln(−1 − ) + ln|2 + 1| + ln
D’où :
4
lim ( ) = ln
→ 3

3-c)- La valeur trouvée représente l’aire du domaine compris entre la courbe et les droites
d’équation x = -1, x = -2 et y = 0
ll-ETUDE DE LA FONCTION D’UNE VARIABLE REELLE
²
( )=
+1
1-a)- Détermination de
g(x) Existe ssi : >0
Ainsi, d’après la question 1) de la partie l, nous avons :
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

= ]−∞, −1[ ∪ ]0, +∞[

1-b)- Calcul des limites aux bornes de Dg


( )
∀ ∈ , on a: ( ) = ln
²
ln
( )
I.e lim → ( ) = lim → ln
Posons = =

lim ( ) = lim ( ) ln
→ →
= lim √

= lim √

D’où 1
lim ( )=

De même lim → ( ) = lim →


( )
ln
= lim √

D’où
lim ( )=

( )
Aussi, lim → ( ) = lim → ln
√ .√
lim → ( ) = lim → (ln − ln( + 1))
√ .√ . √ √ .√ ( )
= lim →
D’où lim ( ) = 1
D’où →
En plus lim → ( )=
( ).
lim →
√ .√ [ ( ) ( )]
= lim →
√ .√ .[ ( ) ( )]
= lim →
D’où lim ( )=1

1-c)- calcul de la dérivée g’


On a: ( )= =
² ²
Il vient : ′( ) = ln + ²
∀ ∈
²

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

2 +1 1 ²
= ln +
2 ²+ +1 ²+
D’où
2 +1
( )= ( ). ( )
2√ +
1-d)- Variation de g et tableau de variation
On a ∀ ∈ , ( ) a le signe de
(2 + 1). ( )
D’ où ∀ ∈ , on a
X -∞ −1 0 +∞
( )<0
( ) − −
1

( )
1 1

2-a)
( )( )
On a (− − 1) =
²
=
C'est-à-dire (− − 1) =
²

D’où

1
(− − 1) =
( )
2-b)
Nous remarquons que d’après la relation (− − 1) = ( )
que :
Lorsque ∈ ]0, +∞[, on a (− − 1) ∈ ]−∞, −1[ . Ainsi en limitant l étude à ]0, +∞[, nous
déduisons le signe le signe sur ]−∞, −1[ par cette relation. D’ où l’étude sur ]0, +∞[ aurait
suffit pour pouvoir déduire le tableau de variation.
. D’une variable réelle définie par :
∀ ∈ , ℎ( ) = ( ) ∀ ∈ ℝ\ ℎ( ) =
1°)
Comme lim → ( )=1 lim → ( ) = 1 alors pour que h soit continue il
faut que = 1.
Ie ∀ ∈ ℝ\ , on a ℎ( ) = 1

2°) Dérivabilité sur ℝ :


Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Avec la valeur de trouvée la fonction n’est dérivable.


3°) asymptotes à la courbes :
Les droites d’équations respectives = = sont les asymptotes à la courbe.
4°) courbe

y
4

-5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 x

-1

-2

-3

-4

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

PARTIE PHYSIQUES

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE DE PHYSIQUE 2000

2 PROBLEMES : A traiter dans le cahier de composition

Thème de la préparation :

Il y a plus de courage que de talent dans la


plupart des réussites.
[Félix Leclerc]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

PROBLEME 1
Le paquebot Narcisse aborde la côte anglaise par temps calme, dans un épais de brouillard, et
se dirige droit vers la falaise à une vitesse V constante. Il envoie toutes les minutes un coup de
sirène bref.
10) Sachant que la vitesse du son dans l’air est =330 m.s-1, et que le premier écho est
entendu au bout d’un temps T1=18 s après le premier coup de sirène ; le deuxième écho au bout
d’un temps T2=15 s après le deuxième coup de sirène, Calculer la vitesse V du paquebot, ainsi
que la distance D qui sépare la falaise du paquebot au moment où celui-ci envoie le premier
coup de sirène .
(on appellera A1 le point où est émis le premier coup de sirène, et A2 le point où est émis le
deuxième coup de sirène, A1’ le point où est entendu le premier écho, A2’ le point où est
entendu le deuxième écho.)
20) Sachant que l’appareil auditif humain est incapable de distinguer deux sons successifs lui
parvenant dans un intervalle de temps dT inférieur à 0,1 s, quelle est la distance minimale d au
dessus de laquelle on n’entend plus d’écho?
PROBLEME 2
Trois charges électriques supposées ponctuelles, de même valeur q>0, sont placées aux
trois sommets A, B et C d’un carré de coté a. Elles sont maintenues fixes par un dispositif
quelconque.
10) Déterminez le champ électrique E au quatrième sommet D du carré.
20) On place en D une charge inconnue Q. Dans quelle direction se déplacera-t-elle ?
30) Quelle devrait être la valeur d’une charge q’, placée en B à la place de la charge q, pour que
Q reste immobile quelle que soit sa valeur ? (BD est une diagonale du carré. On négligera toute
interaction entre les masses.)
(Application numérique : q=5.10-8 C)

Questions numérotées de Q1 à Q30.(cochez une réponse par question. Q8 :complétez la


réaction en portant les coefficients )
Q1. Trois éléments sont alignés sur l’axe d’un banc optique : un objet lumineux, un support
de lentille et un écran. Pour une lentille A placée sur le support et une distance d=0,8m séparant
l’objet de l’écran, il existe une position du support pour laquelle l’image recueillie sur l’écran
est nette, renversée et de même taille que l’objet.
Quelle est la distance focale de la lentille A ?
0,2 m
0,4m
0,6m
0,8m
Q2. Une lunette astronomique est constituée par deux lentilles convergentes :un objectif de
focale 1,5m ; un oculaire de focale 0,3m.
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Quelle est la longueur de la lunette ?


1,2m
1,5m
1,8m
2,4m
Q3. Un rayon se propageant dans l’air rencontre un dioptre air-diamant( indice de réfraction
de diamant :2,4) avec un angle d’incidence de 300.
Quelle est la valeur de l’angle de réfraction ?
00
120
330
720
Q4. Une lentille possède une face plane et l’autre sphérique et convexe. L’indice du verre vaut
1,5 et le rayon de courbure de la face convexe vaut 1m.
Quelle est la distance focale de la lentille ?
0,5m
1m
1,5m
2m

Q5. Si l’indice du milieu extérieur à la lentille est plus grand que celui de la lentille, une lentille
de forme convergente (convexe) devient divergente ?

Vrai
Faux

Q6. La réaction de fusion partiellement décrite par :


2H 2 HX1P …libère une énergie de 4,03MeV .Quel est le nucléide X formé ?
1 1 1

Q7. 20ml d’une solution d’acide sulfurique (M=0,1mol.l-1) réagissant exactement avec 25ml
d’une solution de soude.
Quelle est la quantité d’acide sulfurique utilisée ?
0,002mol
0,02mol
2mol
5mol
Q8. b) Équilibrez la réaction :
_____H2SO42- +_ _ _NaOH _ _ _ _NSO

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Q9. c) Quelle est la concentration de soude?


0,05mol
0,08mol
0,1mol
0,16mol
Q10. on réalise la réaction
Avec deux moles de HCl et deux mole de O .Quelle est la quantité de O2 présente à
l’équilibre s’il s’est forme 0,2 mole de Cl2
0,2mol
0,4mol
1,6mol
1,9mol
Q11. Deux boules A et B de même diamètre sont lancées l’une vers l’autre sur une table de
billard.
Boule A : masse 2,5kg ; vitesse avant le choc 2m ;m
Boule B : masse 4,5 kg ;vitesse avant le choc 5 m.s
Après le choc élastique direct, quelle est la vitesse de la boule a ?
0 m.s-1
5,86 m.s-1
7 m.s-1
9 m.s-1
Q12. Après le choc élastique direct, quelle la vitesse de la boule B ?
0 m.s-1
5,86 m.s-1
7 m.s-1
9 m.s-1

Q13. Un pendule de longueur 0,1 m est constitue d’une bille d’acier de masse 0,3 kg suspendu
à un fil. Il est place dans le vide.
Combien vaut la pulsation des oscillations libres pour ce pendule ? (g=10 S.I)
0,62 rad.s-1
1 rad.s-1
1,59 rad.s-1
10 rad.s-1

Q14. Un projectile est lancé depuis le sol avec un angle de 300 par rapport à l’horizontale et une
vitesse de 20 m.s-1
Quelle est la hauteur au sommet de la trajectoire ?
1m
3,5 m
5m
10 m

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Q15. Quelle est la porte du jet ?


17,3 m
34,6 m
48,2 m
53 m

Q16. Quelle valeur de l’angle de tir la portée est-elle maximale ?


300
450
600
900

Q17. Soit un fil d’alliage résistif cupronickel (= 0,4 .mm2.m-1), de section 0,1mm2 et de
longueur 3,5 m.
Quelle est la valeur de sa résistance ?

1,2 
1,4 
14 
35 

Q18. une bobine électrique est constituée d’un enroulement hélicoïdal de longueur 10 cm,
comprenant 1000 spires de rayon 5 cm. (0=4..10-7 S.I)
Quelle est la valeur de l’inductance ?
56 mH
98,6 mH
0,34 H
254 H

Q19. Les plaques d’un condensateur sont des feuilles de surfaces 10 cm2 séparées par un
diélectrique de permittivité relative =4 et d’épaisseur 0,1 cm
Combien vaut sa capacité ?
354 pF
243 nF
4,28 mF
64,4 mF

Q20. La résistance, la bobine et le condensateur ci-dessus sont mis en série dans un circuit
résonant.
Quelle est alors la fréquence de résonance ?

26,9 kHz
34 kHz
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

26,9 MHz
34 Mhz

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE DE PHYSIQUES 2001

Thème de la préparation :

La réussite, c'est d'abord et surtout d'être au


travail quand les autres vont à la pêche.

[Philippe Bouvard]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Donnez la réponse sous forme littérale avant d’effectuer l’application numérique (A.N)

Problème 1
Le pH d’une solution aqueuse d’acide formique HCOOH de concentration Co=2.10-2 mol l-1est
égal à 2,7.
1o) Calculez la valeur du pKa de cet acide.
2o) Combien de moles de formiate de sodium HCOONa doit-on ajouter à500 ml de la solution
initiale pour obtenir une solution de tampon de pH=3,7 ?
3o) Combien de moles de soude doit-on ajouter à la solution tampon de pH=3,7 pour obtenir
une solution de formiate de sodium ? Quel est le pH de cette solution ?
4o) Tracez la courbe de neutralisation de l’acide formique par la soude.
N.B : On admettra que l’addition des réactifs n’entraîne pas de variation de volume
On prendra log 2 = 0,3.
On utilisera les relations approchées :
acide faible en solution (concentration molaire C) : pH=0,5.(pKa – log C) ;
sel d’acide faible et de base forte en solution( concentration molaire C’) :
pH = 7 + 0,5.(pKa + log C’).

Problème 2
Dans tout le problème on négligera la résistance de l’air. Les quatre questions sont
indépendantes.
1o) Quel doit être au départ le module de la poussée p (force verticale exercée par le moteur)
pour qu’une fusée de masse totale M s’élève verticalement avec une accélération de module γ?
A.N : M=100 tonnes ; γ=8 m s-2 ; g = 10 m s-2
2o) Cette fusée place, à l’altitude h = 600 km, un satellite artificiel de masse m = 2000 kg sur
une orbite circulaire ayant pour centre le centre de la terre.
Supposant que le satellite décrit cette orbite à une vitesse linéaire de module v constant, calculer
( on notera Rt le rayon terrestre) :
L’accélération de la pesanteur à l’altitude h ;
La durée T d’une révolution.
A.N. :Rt = 6400 km ; v = 7700 m s-1
3o) L’orbite est en réalité elliptique et par là même les lois du mouvement uniforme ne
s’appliquent plus. A l’apogée ( point le plus éloigné de la terre) l’altitude est h1 ; au périgée
(point le plus rapproché de la terre ), c’est h2.
Quelle est la vitesse du satellite à l’apogée, si elle vaut v = 770 m s-1 au périgée? (On supposera
que l’accélération gm reste constante tout au long de la trajectoire).
A.N : h1 = 900 km ; h2 = 600 km ; gm = 8 m s-2

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

4o) Une pile à combustible embarquée transforme intégralement de l’énergie chimique en


énergie électrique disponible pour la le satellite. Elle réalise la synthèse de l’eau. La production
d’une mole d’eau fournit une énergie W = 286 kJ.
Calculez les masses d’oxygène et d’hydrogène nécessaires pour un vol orbital de N jours,
sachant que l’appareil à bord utilise une puissance moyenne P.
N.B. : H = 1 ; O = 16
A.N. : N = 6 jours; P = 1 kW

30 QUESTIONS : COCHEZ UNE SEULE CASE PAR QUESTION

Question 1
On effectue la réaction : 4 NH3 + 5 O2 4 NO + 6 H2O en utilisant 2 moles de
NH3 et 2 moles de O2.
Combien se forme-t-il au maximum de NO et d’eau ?
Respectivement :
0.4 mol et 3,6 mol 2,4 mol et 3.6 mol 1,6 mol et 1,6 mol 1,6mol et 2,4 mol

Question 2
On mélange 0,6 litre d’une solution de soude NaOH de concentration 80 g l-1 avec 0,8 litre
d’une autre solution de soude de concentration 40 g l-1.
Quelle est la concentration de la solution obtenue ?
N.B : Na = 23
0,70 mol l-1 1,43 mol l-1 3 mol l-1 3,13 mol l-1

Question 3
Quel serait le produit majoritairement obtenu dans l’addition de bromure d’hydrogène HBr sur
le 2-méthylbut-2-ène ?
(CH3)2-CBr-CH2-CH3 (CH3)2-CH –CHBr-CH3 CHBr-CH2-CH-(CH3)2

Question 4
Le nombre d’oxydation du carbone dans l’ion HCO3 vaut :
N.B : Electronégativité (Pauling) :H :2,20 ; C : 2,55 ; O : 3,44

-IV -I I IV

Question 5
Combien y a-t-il d’isomères possibles pour un alcool de formule brute C5H12O
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

3 4 8 9

Question 6
La formule CH2=CH-COOH est-elle celle de :
Acide propanoïque Acide propènoïque propanone propanal

Question 7
La combustion complète de 100ml d’un mélange gazeux a produit 150 ml de dioxyde de
carbone ( mesurés dans les mêmes conditions de température et pression).
Quel est la composition, en volume, de ce mélange de méthane et d’éthane ?
40 ml et 60 ml 60ml et 40 ml 67 ml et 33 ml 50 ml et 50 ml

Question 8
127
Combien y a-t-il de nucléons dans 53 I ?
53 74 127 180

Question 9
Un isotope stable du carbone est le nucléide 126C .Son isotope 146C , qui contient deux neutrons de
plus, se transmute en azote selon le bilan :
14C  14 N  0 e
6 7 1

6C , qui contient un neutron de moins, se transmute en bore selon l’équation :


mais son isotope 11
11C  11 B  0 e
6 5 1
Les processus mis en jeu dans ces deux réactions sont respectivement :
β- et β+ β+ et β- β et α β et γ

Question 10
Quel est le produit X ?
10
5 B  01n  X  2 24 He
3H 0 3He
1 1e 1

Question 11
Une force de freinage F appliquée à une automobile de masse M correspond à une accélération
F/M = -4 m s-2
. A la vitesse de 50 km h-1 = 13 ,9 m s-1, la distance d’arrêt est :
31 m 36 m 24 m 48 m

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Question 12
Le rayon de la terre est de 6380 km. La vitesse orbitale d’un point situé à 60o de latitude nord
vaut :
133 km h-1 835 km h-1 115 km h-1 723 km h-1

Question 13
Un solide de masse m = 2 kg glisse sans frottement le long d’un plan incliné d’un angle α=30o
par rapport à l’horizontale.
Son accélération vaut :
N.B : g = 9,81 m s-2
3,27 m s-2 4,91m s-2 8,50 m s-2 9,81m s-2

Question 14
Une masse m = 1kg est suspendue au bout d’un ressort de constante de rappel k = 100 N m-1.
L’allongement du ressort est :
1 cm 0,98% 9,81 cm 10%

Question 15
Une charge Q = 10-5 C est repoussée par une autre charge Q’ = 5.10-5 C, à une distance r=1m,
avec la force :
N.B : εo = 8,854.10-2 F m-1
0.54 N m-1 0,54 N 44,9 N 4,49 N

Question 16
Soit un fil de cuivre de longueur l = 2 m ,de section A = 1mm2 , avec une résistivité
ρ = 0,0178 Ω mm2m-1. La résistance de ce fil est :
0,0178Ω 0,0356Ω 0,0089Ω 0,89Ω

Question 17
Un condensateur dont les plaques sont des feuilles de surface A = 10 cm2 séparés de d=0,1mm
a la capacité( valeur arrondie) :
N.B : εo = 8,854.10-12 F m-1
9 pF 90 pF 55 pF 550 pF

Question 18
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Si entre les feuilles du condensateur précédent ( Cf. Question 17) il y a un papier de permittivité
relative ε = 4 ,alors la capacité est :
360 pF 220 pF 112,5 pF 55 pF

Question 19
Une masse de 200 g de cuivre représentant une capacité calorifique de 76,6 J K-1 est chauffée
de 17oC à 23 oC. En supposant aucune perte, la quantité de chaleur transféré au cuivre est :
536,2 J 383,0 J 459,6 J 91,9 J

Question 20
Une résistance chauffante (220 V de tension nominale ; 4,5 A d’intensité de courant) est
plongée dans l’eau pendant une minute. L’énergie électrique est complètement convertie en
chaleur. La quantité de chaleur produite est :
16,5 J 16,5 J s-1 990 J 59,4 kJ

Question 21
On transfère une puissance électrique de 1000 W en 15 s à un liquide dont la température
augmente de 7,18 s. Sa capacité calorifique est :
2,09 kJ K-1 17,7kJ K-1 0,92kJ K-1 12,7 kJ K-1

Question 22
Un électron de masse m = 10-30 kg, portant une charge e =1,6.10-19 C, est lancée
horizontalement avec une vitesse initiale vo
On fait agir sur cet électron un champ électrique E = 10 000 V m-1 uniforme orienté
verticalement et dirigé de haut en bas. Le rapport de la force électromagnétique à la force de la
pesanteur est :
N.B : on prendra pour cette question g = 10 m s-2
1,6.1014 3,2.107 6,2.10-14 3,1.1011

Question 23
Un rayon lumineux parcourt l’intérieur d’un prisme de verre d’indice 1,5 placé dans l’air
(indice 1). Il atteint un angle d’incidence de 60o une face de ce prisme. Qu’observe-t-on ?
Une réfraction totale Une réflexion totale Une réflexion partielle

Question 24
Quel est l’indice minimum que devrait avoir une goutte d’eau placée à la surface de ce prisme
(Cf. Question 23 ) pour que le rayon lumineux ne subisse pas une réflexion totale ?
0,93 1,19 1,30 1,70

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Question 25
Une lentille mince plan convexe est constituée de verre d’indice 1,5. Sa surface sphérique a un
rayon de courbure de 20 cm. Quelle est sa distance focale ?
40 cm 20 cm 40 mm 25 mm

Question 26
Un objet de taille transversale 3 cm est placé sur l’axe optique de la lentille précédente. (Cf.
Question 25) à 0,25 cm de celle-ci. L’image est :
réelle renversée virtuelle inexistante

Question 27
Quelle est la longueur d’onde maximale qui puisse produire l’effet photoélectrique sur un métal
de travail d’extraction 4,5 eV ?
124 nm 148 nm 275 nm 550nm

Question 28
Une résistance électrique (R=10 Ω), une inductance (L = 0,002 H) et un condensateur
(C=100 nF) en série forment un circuit résonnant de fréquence propre :
1,41 kHz 1,41 Hz 0,71 kHz 11,2 kHz

Question 29
Le facteur de qualité du circuit précédent (Cf. Question 28) vaut :
1,41 35 11,2.103 325

Question 30
Une onde sonore de fréquence 3 kHz, qui parcourt l’air à la vitesse de 330 m s-1, établit à
l’intérieur d’un tube un système d’ondes stationnaires. Un fuseau mesure :
5,5 cm 11 cm 26,5 cm 9,9 cm

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE PHYSIQUES 2003

Thème de la préparation :

Quelle réussite ! Si avant la fin de sa vie on


ressemble, même de loin, à ce que l'on a toujours
voulu être.
[Marcel Jouhandeau]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

QUESTION1
Une batterie de voiture délivre à ses bornes une tension de 12V et porte une indication de 60A.h
.Pour mesurer sa charge , on lui fait débiter un courant constant dans une résistance de 3Ω . Elle
est totalement déchargée en 7h30 .Quelle était sa charge initiale exprimée en pourcentage de sa
capacité théorique ?
4,2% 92% 32% 64% 50%

QUESTION2
Un condensateur chimique est équivalent à deux plaques rectangulaires de 1000cm2 , séparées
par un espace de 0.5mm rempli d’un diélectrique dont la permittivité relative ε = 8. Sachant que
ε0 = 8,85.10-12S.I . Quelle est la capacité du condensateur ?
153pF 243μF 14,2nF 4,28mF 64,4μF

QUESTION3
Une bobine électrique est constituée d’un enroulement hélicoïdal de 10cm de long comportant
1000 spires . Les spires ont un diamètre moyen D=5cm. Si l’on prend μ 0= 4.10-7S.I .Quelle
est la valeur de l’inductance L de cette bobine ?
56mH 254H 0,34H 24,7MH 98.6mH

QUESTION4
Cette même bobine est résistive et constituée d’un fil métallique de résistivité ρ= 3,5.10-7Ωm et
de diamètre d = 0.8mm. Quelle est sa résistance R ?
34kΩ 5 ,67kΩ 4,9Ω 1,57Ω 109,4kΩ

QUESTION5
Le condensateur et la bobine des questions précédentes sont montés en série pour former un
circuit résonant. Calculer sa fréquence de résonance.
520kHz 85.1GHz 52Hz 8,51kHz 5,2Hz

QUESTION6
Quel est le facteur de qualité (coefficient de surtension) du montage précédent ?
12,1 1 700 000 832 416 0,756

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

QUESTION7
Ce circuit est placé aux bornes d’un générateur de tension sinusoïdale e (en V) =
10sin(62800t). La fréquence des oscillations de cette tension est :
100Hz 500Hz 10kHz 50kHz 200kHz

QUESTION8
L’impédance Z du circuit soumis à cette tension e vaut :
10,5Ω 105kΩ 1,1mΩ 9,1kΩ 264Ω

QUESTION9
Pour quelle fréquence l’amplitude de la tension mesurée aux bornes de la bobine sera
maximale ?
520kHz 85,1GHz 52Hz 8,51kHz 5,2Hz

Mécanique
QUESTION10
Une bille en acier de masse 100g tombe sans vitesse initiale d’une hauteur de 2m. Si on néglige
le frottement de l’air, que l’on prend g =10 m.s-2 , quelle est la vitesse de la bille lorsqu’elle
atteint le sol ?
2,36m.s-1 3,32m.s-1 3,62m.s-1 4,32m.s-1 3,32m.s-1

QUESTION11
Si le sol absorbe à chaque choc 33% de l’énergie cinétique de la bille, à quelle hauteur H
remonte la bille au troisième rebond ?
1,32m 0,9m 0,67m 0,6m 0m

QUESTION12
Après le premier rebond, si la moitié de l’énergie dissipée se transforme en chaleur absorbée
par la bille, quelle est l’élévation de température de la bille, sachant que Cp = 1460J.kg-1.K-1 ?
<0,01°C 0,2°C 0,35°C 1,5°C 2,1°C

QUESTION13
Quel est le temps qui s’est écoulé entre le moment où elle a été lachée et le moment où elle
arrive à cette hauteur H après son troisième rebond ?
7,5s 5,2s 2,9s 1,9s 0,8s

QUESTION14

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Un bac est installé sur la Sanaga pour faire traverser des camions et des voitures. Il est assimilé
à un parallélépipède rectangle de longueur L =30m, de largeur l =15m et de hauteur h = 10m.
En charge maximale il a une masse m = 675 tonnes .De combien s’enfonce t-il dans l’eau ?
0,5m 1m 1,5m 5m 10m

QUESTION15
Sa vitesse de croisière, en pleine charge est de 5 km /h. Il atteint cette vitesse en 100s avec une
accélération constante. Quelle est alors son accélération ?
0,014m.s-2 0,005m.s-2 1,4m.s-2 5m.s-2 500m.s-2

QUESTION16
Le bac doit traverser la Sanaga perpendiculairement à la berge en un endroit où elle fait 400m
de large. On néglige d’abord la vitesse du courant et l’on considère que la décélération du bac
est égale à son accélération. Combien est ce que le bac met de temps pour traverser ?
80s 187s 288s 387s 486s

QUESTION 17
Prenons maintenant en compte la vitesse du courant et considérons que la trajectoire du bac est
toujours perpendiculairement à la berge. Si la vitesse du courant est de 1 km/h, quelle est la
vitesse du bac mesurée à partir de la rive ?
4km/h 4,5km/h 4,9km/h La même 6km/hs

QUESTION 18
Dans ce cas combien de temps met le bac pour traverser ?
152s 243s 387s 390s >400s

Données pour les questions 19 à 23


Vitesse de la lumière dans le vide : c = 3.108ms-1
Constante de Planck : h = 6,62.10-34J.s
Charge électrique élémentaire : e = 1,6.10-19C
Niveaux d’énergie de l’atome de sodium

0 Etat 4
-1.38 Etat 3
-1.51 Etat 2
-1.93
-3.03 Etat 1

-5.14 Etat fondamental


Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

QUESTION 19
Une lampe à vapeur de sodium émet une raie jaune de longueur d’onde : λ = 589,0 nm.
L’énergie associée à cette longueur d’onde vaut :
5.12eV 0.13eV 0,42eV 2,11eV 3,21eV

QUESTION 20
L’émission de cette raie correspond à la transition entre les états :
1et2 Fond et 3 Fond et1 2 et 4 aucune

QUESTION 21
Lorsque l’atome initialement dans l’état fondamental reçoit un photon d’énergie 2,50 eV , on
observe des transitions entre les états :
Fond et 1 Tous les états 1 et 3 2 et 4 aucune

QUESTION 22
Dans son état fondamental l’atome de sodium est heurté par un électron d’énergie 2,50eV ; il
reste pratiquement immobile et passe dans un état excité. Quelle est l’énergie cinétique de
l’électron après cette interaction ?
1keV 4,18J 0,39eV 0,72keV 7,2MeV

QUESTION 23
Après cette interaction, l’atome de sodium de désexcite par émission d’un photon .Quelle est sa
longueur d’onde ?
0,253nm 253nm 0,589μm 1,98μm 19,8μm

LASERS
Pour mesurer la distance terre-lune , on utilise un laser à impulsion au foyer d’un
télescope pointé vers un réflecteur qui à été déposé par les astronautes à la surface de la lune.
Ce réflecteur est un jeu de miroirs qui ala propriété de renvoyer le signal dans la direction d’où
il vient et présente une surface efficace de S=1m2 . Les impulsions sont envoyées vers le
télescope qui détecte le signal avec un délai τ après l’émission permettant de déterminer la
distance terre-lune . La divergence du laser est α = 4΄΄ (seconde d’arc ; représente la 3600ème
partie du degré) et l’énergie de chaque impulsion est E=0.35J. La longueur d’onde du laser est λ
= 0.53μm.
Données :
Distance terre-lune : 384 400 km ; Constante de Planck : h = 6,62.10-34J.s
Vitesse de la lumière dans le vide :c = 3.108ms-1
QUESTION 24
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Calculer la surface de la tâche reçue par le sol lunaire


1750m2 1,75m2 17,5m2 1,75km2 175km2

QUESTION 25
En déduire l’énergie reçue à chaque impulsion par le réflecteur (on négligera l’absorption du
faisceau par l’atmosphère)
2.0×10-11J 2.0×10-9J 2.0×10-7J 2.0×10-5J 2.0×10-2J

QUESTION 26
On admet que le faisceau réfléchi a la même divergence que le faisceau incident et que la
surface du télescope qui reçoit le faisceau réfléchi est S’ =1.8 m2 . Calculer l’énergie reçue par
le télescope après chaque impulsion.
2.1×10-9J 2.1×10-11J 2.1×10-13J 2.1×10-15J 2.1×10-17J

QUESTION 27
En déduire le nombre de photons reçus par le télescope à chaque impulsion
6852 1220 630 55 8

QUESTION 28
Donner l’ordre de grandeur du délai τ séparant l’émission de la réception, en utilisant les
données précédentes.
0,12s 0,75s 1,28s 2,56s 13,2s

QUESTION 29
Quelle précision sur τ faut-il pour une estimation de la distance du télescope au réflecteur
lunaire de l’ordre de 1m ?
6,66×10-11s 3,33×10-11s 6,66×10-9s 3,33×10-9s 3,33×10-7s

Acides bases dosages saponification


Données utiles
log10(2)=0.301 log10(3)=0.407 log10(4)=0.602 log10(5)=0.699
log10(6)=0.778 log10(7)=0.845 log10(8)=0.903 log10(9)=0.954

QUESTION 30
L’acide AH est un acide faible . On prépare une solution de cet acide en concentration c0 = 10-2
mol.L-1 . Un pH-mètre est utilisé pour mesurer l’acidité de cette solution et indique une des
valeurs suivantes. Laquelle de ces valeurs est possible ?
1 1,5 1,7 2 3
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

QUESTION 31
Après avoir dilué cette solution 10fois , la valeur indiquée par le pH-mètre est :pH = 4
Le pKa du couple acide AH/A- est égal à :
4,56 4,96 5,26 5,46 5,66

Données (question 32 à 36) :M(Na)=23g.mol-1 M(O)=16g.mol-1


QUESTION 32
L’hydroxyde de sodium est très hygroscopique. On prépare un volume de 250ml d’une solution
S en dissolvant dans l’eau une masse m=0.8g de cristaux d’hydroxyde de sodium, pouvant être
hydratés . Quelle serait la concentration molaire volumique de S si l’hydroxyde de sodium était
pur ?
0,013mol.L-1 0,022mol.L-1 0,012mol.L-1 0,08mol.L-1 0,24mol.L-1

QUESTION 33
Quel serait le pH de cette solution si l’hydroxyde de sodium était pur ?
14 13,7 13,3 12,9 11,8

QUESTION 34
On ajoute à l’aide d’une burette la solution S à une solution d’HCl ce concentration c0=1,0.10-
2
mol.L-1 et de volume équivalent de la solution S VSe =15,0ml. En déduire la concentration
molaire volumique en hydroxyde de sodium de la solution S.
0,033mol.L-1 0,0165mol.L-1 0,0082mol.L-1 3,3.10-4 mol.L-1 3,3.10-5 mol.L-1

QUESTION 35
Quelle est en pourcentage massique la teneur en eau du flacon d’hydroxyde de sodium qui a
servi à la préparation de S ?
12% 24% 38% 59% 73%

QUESTION 36
Quel est le nombre de molécules d’eau fixées par motif élémentaire cristallin de soude ?
≈6 ≈10 ≈3 ≈8 ≈2

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

QUESTION 37
La réaction de saponification de la palmitine (triester de l’acide palmique de formule brute
C15H31COOH) par la potasse produira :
(rappel : le glycérol est le propan-1,2,3-triol)
Du glycérol et Un monoester et Un savon et de Un sel et un Un savon et du
de l’eau un savon l’eau savon Glycérol

QUESTION 38
Quel est le savon formé au cours de cette réaction ?
CH2OH-CHOH- CH2OH-CHOH-
C45H93COO-,K+ C15H31COO-,K+ C3H7COO-,K+
COH COO-,K+

QUESTION 39
Quelle est la masse volumique du savon formé(palmitine de potassium) ?
Données : MO=16g.mol-1 MC=12g.mol-1 MH=1g.mol-1 MK=39g.mol-1

136 g.mol-1 109 g.mol-1 202 g.mol-1 252 g.mol-1 294 g.mol-1

QUESTION 40
En traitant 100g de palmitine par la potasse en excès, quelle quantité de savon obtient t-on ?
136 g 109 g 202 g 252 g 294 g

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE DE PHYSIQUES 2004

Thèmes de la préparation :

Le succès c'est d'aller d'échec en échec sans


perdre son enthousiasme.
[Winston Churchill]
Le succès, c'est l'échec de l'échec.
[Delphine Lamotte]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Exercice 1 : Collision élastique entre un pendule simple et un mobile

On considère un pendule constitué ( cf. figure ci-dessous) :


 d'une tige rigide T, de masse négligeable, de longueur l, libre de tourner autour d'un axe
horizontal solidaire d'un bâti fixe et passant par son extrémité O.
 d'un petit solide cylindrique en acier S, de masse m, articulé en son centre d'inertie A à
un axe horizontal lié à la tige et passant par l'autre extrémité.
La tige T est écartée d'un angle  0 de sa position d'équilibre verticale, puis abandonnée
sans vitesse initiale. On suppose négligeable les frottements fluides et solides, et on admet que
l'axe du cylindre demeure vertical au cours du mouvement.

Bâti
Tige T
O

Cylindre S
0 Mobil M

Rail R

B

L

Q1 Quelle est, dans un référentiel lié au bâti, la nature du mouvement de S ?


a) mouvement de rotation autour d'un axe fixe
b) mouvement de translation circulaire
c) mouvement de translation rectiligne uniforme
Q2 Quelle proposition permet d'écrire que l'énergie mécanique Em du cylindre est constante
?
a) la tige est inextensible
b) l'action de la tige sur le cylindre et le poids de ce dernier se compensent
c) l'action de la tige sur le cylindre reste, à chaque instant, perpendiculaire
au déplacement du centre d'inertie et ne travaille pas

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Q3 En prenant pour origine de l'énergie potentielle de pesanteur Ep la position


d'équilibre de S, quelle est l'expression de l'énergie mécanique Em ?
a) Em = mglcos  0
b) Em = mgl(1 - cos  0)
c) Em = mglsin  0
Q4 En déduire l'expression de la vitesse Va du point a lorsque S passe par sa position
d'équilibre.
a)
Va = 2 gl (1  cos  0)
b) 2
Va = gl
1  cos  0
1
c) Va = gl
2

Q5 On donne : l = 1,00 m ; m = 50 g ; g = 9,81 m.s-2 et  0 = rad. Quelle est alors la
3
valeur de cette vitesse ?
a) 3,13 m.s-1
b) 4,12 m/s
c) 11,3 km/h
Q6 Le cylindre heurte alors un mobile M, initialement au repos, de masse M = 2 m, de
centre d'inertie B, astreint à se déplacer avec ou sans frottement sur un rail fixe à coussin
d'air R. En supposant le choc parfaitement élastique et en considérant que les vecteurs
vitesse avant et après le choc sont colinéaires, les vitesses immédiatement après le choc
s'écrivent :
1 4
a) V'a = Va et V'b = Va
2 3
1 2
b) V'a = - Va et V'b = Va
3 3
c) V'a = 0 et V'b = Va
Q7 Après le choc, on observez des oscillations du pendule autour de sa position d'équilibre ;
l'amplitude de ce mouvement est :

a) m = rad
12

b) m = rad
9
c)  m = 0,335 rad
Q8) la période de petites oscillations de ce pendule est :
a) To =2.01s
b) To=319 ms
c) To=5.08.10 2
Q9) le rail R est constitue d’un tronçon horizontal de longueur L et d’un tronçon incliné
faisant un angle  avec l’horizontal. En l’absence de frottements quelle distance d le mobile
M est il susceptible de parcourir sur le tronçon incliné ?

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

'2
Vb
a) d 
2 g cos 
'2
Vb
b) d 
2 g sin 
'2
Vb
c) d 
2g
Q10) On suppose maintenant que le mobile M est soumis à une force de frottement F parallèle
au rail de valeur F =f.N, ou N est la composante normale de la réaction du rail sur le mobile et f
est le coefficient de frottement .Quelle est l’expression de la longueur minimale Lmin du
tronçon horizontal, pour que le mobile M puisse aborder la pente ?
'2
V
a) L min  b
2 fg
'2
Vb
b) Lmin 
2 fg sin 
'2
V
c) Lmin  b
2g
Q11) Cette condition étant vérifiée, le mobile subit, sur le plan incliné, une deccélération de
valeur :
a)   g sin 
b)   g (sin   f cos  )
c)   g (cos   f sin  )

Exercice 2 Préparation industrielle de chlore


La préparation industrielle du chlore, première activité électrochimique mondiale, se fait par
électrolyse d’une solution de chlorure de sodium, de teneur 300g /L, appelé saumure .Outre le
chlore, ce procédé permet de préparer l’hydrogène et la soude.
Une cellule industrielle comporte une anode en titane recouverte d’oxyde de ruthénium et une
cathode en acier ou en nickel .Elle fonctionne sous une tension de U=3.08V avec une intensité
de courant constante de I=45.0kA ; sa f e m est de E =2.30V.On donne :
.Masse molaire du chlore : M (cl)=35.5g.mol-1
.Constante de Faraday : F=9.65 10 4 C.mol-1
Q12) Quelle équation peut modéliser la réaction qui se produit a l’anode ?
a) 2Cl  (aq)  Cl 2 ( g )  2e 
b) 2 H 2 O  O2 ( g )  4 H  (aq)  4e 
c) 2 H 2 O  2e   H 2 ( g )  2OH  (aq)
Q13) Quelle équation peut modéliser la réaction qui se produit à la cathode ?
a) 2Cl  (aq)  Cl 2 ( g )  2e 
b) 2 H 2 O  2e   H 2 ( g )  2OH 
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

c) Na   e   Na(s)
Q14) Quelle est la quantité d’électricité q nécessaire pour déposer une mole de chlore ?
a) q=9.65. 10 4 C
b) q=3.86. 10 5 C
c) q=1.93. 10 5 C
Q15) La quantité d’électricité Q nécessaire pour produire une tonne de chlore est alors :
a) Q=2.72 10 9 1C
b) Q=5.44 10 9 C
c) Q=1.36 10 9 C
Q16) Quelle est la durée t nécessaire pour produire cette quantité de chlore ?
a) t=12h
b) t=6.04. 10 4 1s
c) t=16h47min
Q17) Quelle est la résistance interne de l’électrolyseur ?
a) r=4.50. 10 5 
b) r=3.33. 10 5 
c) r=2.30. 10 5 
Q18) En déduire, en KWH ?l’énergie dissipée par effet joule au cours de cette transformation :
a) W=1.13. 10 3 Kwh
b) W=9.30. 10 2 Kwh
c) W=1.33 10 5 Kwh
Q19) Quelle est, en Kwh, l’énergie absorbée par cette transformation ?
a) W=2.37. 10 3 Kwh 1
b) W=1.13. 10 3 Kwh
c) W=1.74. 10 3 Kwh
Q20) En déduire le rendement  de la cellule :
a)   0.61
b)   0.72
c)   0.95

Exercice 3: Datation au carbone 14


L'élément naturel carbone se compose de trois isotopes :
 le carbone 12 (98,89 %) et le carbone 13 (1,11 %), deux isotopes stables ;
 le carbone 14 (présent à l'état de traces) isotope radioactif de demi-vie T=5730 ans. Il
est utilisé pour la datation au d'échantillons de matériaux d’origine organique.
Le carbone 14 est produit en permanence dans la haute atmosphère par le choc des
neutrons cosmiques sur l'azote de l'air. Les divers échanges entre l'atmosphère et les
organismes vivants (photosynthèse, alimentation…) permettent de maintenir constante
la teneur de carbone 147 dans ces organisme. Mais dès qu'un organisme meurt, les
échanges avec le monde extérieur cessent et la teneur en carbone 14 diminue ; la mesure
de cette teneur renseigne alors sur la date de la mort.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

On donne : m (électron)= 0,00055 u, m (neutron)= 1,00866 u,


m ( 13C )= 13,00007 u, m ( 14C )= 14,00324 u et m ( 14N )= 13,99923.
Q21 Le bombardement des noyaux d'atomes d'azote par les neutrons aboutit à la réaction
nucléaire, dont l'équation est : 147N + 10n  146C + Z AX. Quelles sont les lois que doit
satisfaire cette équation ?
a) conservation du nombre de masse
b) conservation de la masse
c) conservation du numéro atomique
Q22 Quel élément est associé à AZX ?
a) e(0;-1)
b) H(1;1)
c) e(0;1)
Q23 La désintégration du noyau de carbone 14 conduit à l'émission d'un électron et d'un
noyau de symbole A'Z'Y; la radioactivité de cette réaction est de type
a) 
+
b) 
-
c) 
Q24 Quelle équation peut modéliser cette réaction nucléaire ?
14 14 0
a) 6C  7N + -1e
14 13 1
b) 6C  6C + 0n
14 12 1
c) 6C  6C + 2 0n
Q25 Sachant qu'un défaut de masse de 1 u correspond à 931,5 Mev, quelle est, en Mev,
l'énergie cinétique de l'électron libéré lors de la désintégration d'un noyau de carbone 14
?
a) 13,11 Mev
b) 3,22 Mev
c) 5,11 Mev
Q26 La loi de décroissance radioactive en fonction du temps est du type :
N(t) = N0e t  , quelle relation existe-t-il entre T et  ?

a) T=
ln 2
b) T =  ln2
ln 2
c) =
T
Une datation au 14 est réalisée sur des fragments de bois d'un foyer prélevés dans un
site préhistorique. L'activité mesurée pour ces fragments donne 203 désintégrations par heure et
par gramme de carbone ; l'échantillon de référence donne une activité de 230 Bq/kg.
Q27 Quel est l'âge approximatif de l'échantillon étudié ?
a) 5730 ans
b) 8270 ans
c) 10600 ans

Exercice 4 : Dipôle électrique GB


Une installation électrique peut être C F
ére
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1 r , L Polytechnique
année à l’Ecole Nationale Supérieure R
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

modélisée par l'association en série d'un


conducteur ohmique de résistance R = 4  ,
d'un condensateur de capacité C = 400  F et
Y2 Y1
d'une bobine de résistance r = 1  etd'inductance l, inconnue.
A l'aide d'un GBF,on maintient aux bornes de ce dipôle une tension sinusoïdale de
fréquence f, et à l'aide d'un oscillographe bi-courbes, branché comme l'indique la figure ci-
dessus on obtient les courbes suivantes, avec comme caractéristiques :
 sensibilités des voies Y1 et Y2 : 2 V.cm-1
 balayage : 5 ms.cm-1

Q28 La courbe obtenue sur la voie Y1 représente:


a) la valeur instantanée de l'intensité du courant
b) la valeur instantanée de tension aux bornes du GBF
c) une tension proportionnelle à la valeur instantanée de l'intensité du courant
Q29 Quelle est la fréquence f
délivrée par le GBF ?
a) f = 50 Hz
b) f = 25 Hz
c) f = 100 Hz
Q30 Quel est le déphasage 
entre les deux signaux ?

a)  = rad
4

b)  = rad
2

c)  = rad
3
Q31 Quelle est la valeur de
l'impédance du dipôle ?
a) Z=5  Y2
Y1
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

b) Z=7
c) Z=4

Q32) En déduire la valeur de l’inductance L de la bobine :


a)L= 4.1 H
b)L=0.41 H
c)L=41mH
Q33) Pour quelle valeur de la fréquence f les deux courbes sont elles en phase ?
a) f=50 Hz
b) f=39Hz
c) f=44Hz
Q34) Cette installation est alimentée en courant alternatif sinusoïdal de tension efficace U=220
V et de fréquence 50Hz ;le facteur de puissance est alors tel que :
a) cos   0.8
b) 0.8  cos   0.9
c) cos   0.9
Q35) Quelle doit être la capacité du condensateur pour que le facteur de puissance soit égal à
0.8 ?
a) C=345 F
b) C=518 F
c) C=690 F
Q36) Quelle est alors la puissance absorbée par cette installation ?
a) P=1.5Kw
b) P=3.1Kw
c) P=6.2Kw

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE DE PHYSIQUES 2005

Thèmes de la préparation :

Le courage, le vrai, ça n'est pas d'attendre avec


calme l'événement ; c'est de courir au devant, pour
le connaître le plus tôt possible, et l'accepter.
[Roger Martin du Gard]
Extrait de Les Thibault

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

SUJET N°1
Durée 2heures

Le sujet est constitué de 10 exercices.


Pour chaque question, vous devez cocher sur la « feuille de réponse » la réponse que vous
jugez exacte. Aucune justification n’est demandée.

Exercice 1
La terre tourne uniformément autour de son axe, sa période de rotation propre étant de 24
heures. La circonférence de la terre, que l’on considérera ici comme parfaitement sphérique, est
égale à 4  10 4 km .
Données :
 Constante de gravitation : G=6,67 x 10-11 S.I
 6,4 x 2 x π ≈ 40

Q1 La terre tourne autour de son axe à une vitesse angulaire d’environ


a) 5 degrés par heure
b) 15 degrés par heure
c) 30 degrés par heure
Q2 La valeur du champ de gravitation pour un point quelconque à la surface de la terre est.
GM T
a) g0 
RT2
GM T
b) g0 
RT
GM T2
c) g0 
RT
Q3 A une hauteur de 1,28 x 104 km ,le champ de gravitation a une valeur égale à la valeur du
champ de gravitation à la surface de la terre
a) Divisée par 4
b) Divisée par 8
c) Divisée par 16
Q4 Dans un référentiel géocentrique, l’accélération d’un point à la surface de la terre a pour
valeur
2v 2
a)
c
2 v 2
b)
c
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

c
c)
2 v 2
v étant la vitesse du point dans le référentiel géocentrique ,C étant la circonférence de la terre.
EXERCICE 2 :
Un enfant lance une balle de masse 100g vers le ciel. La balle quitte sa main à 1,50m au dessus
du sol avec une vitesse de 10m.s-1
Données : sin 45  0, 7 ; cos 45  0, 7 ; g ≈ 10 m.s-2

(Schéma)
*Q5 A l’instant du lancer, l’énergie cinétique de la balle est égale à
a) 2 J
b) 3 J
c) 5 J
Q6 La vitesse de la balle au sommet de sa trajectoire est égale
a) 0 m.s-1
b) 10 m.s-1
c) 15 m.s-1
Q7 La balle reste dans les airs à une altitude supérieure à 1,50 m pendant une durée
a) d’environ 10 ms
b) d’environ 100ms
c) d’environ 1s
Q8 Lorsqu’elle touche le sol, la balle a une vitesse
a) inférieure à 10 m.s-1
b) égale à 10 m.s-1
c) supérieure à 10 m.s-1
Q9 La balle touche le solution à une distance
a) inférieure à 10 m
b) égale 10 m
c) supérieure à 10 m
EXERCICE 3 :
Une gouttelette d’huile, de masse m, portant une charge q négative, est en équilibre à mi-
distance entre les plaques d’un condensateur plan portées respectivement aux potentiels VA et
VB (voir figure ci-dessus).On suppose que dans la région de l’espace où se trouve la gouttelette,
la champ est uniforme et pour valeur E=105V.m-1.
Données :
 e = 1,6 x 10-19 C
 m = 8 x 10-12 g
 U AB  1000V (schema)
 g = 10 m.s-1

Q10 La différence de potentiel U AB  VA  VB est


a) négative
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

b) nulle
c) positive
Q11 Si la gouttelette est légèrement déplacée vers la plaque A, elle reviendra à sa poition
initiale d’équilibre
a) à une distance plus proche de la plaque A que de la plaque B
b) à mi-distance entre les plaques A et B
c) à une distance plus proche de la plaque B que de la plaque A
Q12 La distance entre les plaques est
a) 0,1 mm
b) 1 mm
c) 10 mm
Q13 La valeur absolue de la charge de la gouttelette est égale à
a) e
b) 3e
c) 6e
EXERCICE 4 :
Certaines pistes africaines présentent une succession régulière des bosses (tôle ondulée). Sur
ces pistes, un véhicule subit des oscillations de très fortes amplitudes pouvant détériorer le
véhicule, les ressorts de suspension et les amortisseurs.
L’oscillateur peut être modélisé par un ressort de raideur k et par une masse m = 1 tonne. La
distance horizontale entre deux bosses successives est constante et vaut 2 m. Le véhicule se
déplace à la vitesse constante de 36 km/h.
Donnée : π2 ≈ 10.

Q14 Lorsqu’il roule sur la piste, l’oscillateur est


a) en régime apériodique
b) en régime pseudopériodique
c) en régime forcé
Q15 La fréquence de résonance de l’oscillateur est
a) f0 = 5 Hz
b) f0 = 18 Hz
c) f0 = 36 Hz
Q16 La raideur du ressort est plus proche de
a) k = 104 N.m-1
b) k = 105 N.m-1
c) k = 106 N.m-1
Q17 Si le véhicule porte une charge supplémentaire de 1 tonne, le phénomène de résonance se
produit
a) à la même vitesse
b) a une vitesse supérieure
c) à une vitesse inférieure
EXERCICE 5 :
On considère un solide, de asse m = 100g, suspendu à l’extrémité d’un fil de longueur l = 1m.
Celui-ci est écarté de sa position d’équilibre d’un angle α0 = 8°, puis lâché sans vitesse initiale.
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Le plan horizontal contenant la position d’équilibre du solide est choisi comme plan de
référence où l’énergie potentielle de pesanteur est nulle.
1
Données :  0,7 cos8  0, 99 ; sin 8  0,14 ; 20  4, 47 ; g = 10 m.s-1
2
Q18 La période de ce pendule est égale
L
a) 2
g
g
b) 2
L
L
c) 2
2g

Q19 L’énergie mécanique du pendule est de


a) 0,01 J
b) 0,99 J
c) 1,01 J

Q20 Lorsque l’énergie cinétique du pendule est égale au quart de son énergie mécanique, la
vitesse de la masse est
a) au double de sa vitesse maximale
b) à la moitié de sa vitesse maximale
c) au quart de sa vitesse maximale

Q21 La vitesse maximale de l’objet est d’environ


a) 0,45 m.s-1
b) 0,55 m.s-1
c) 0,65 m.s-1

EXERCICE 6 :
Soit le circuit ci-contre, comprenant un générateur de tension idéale E, un interrupteur K, une
bobine résistive L, r et un résistor R.
A l’instant t=0, on ferme l’interrupteur.

1 1 1
Données :  9,9  103  9,1  103 ;  9,8  103
101 ; 110 102
Q22 Juste après la fermeture de l’interrupteur K, l’intensité du courant dans la résistance est
a) négative
b) nulle
c) positive
Q23 Juste après la fermeture de l’interrupteur K, la tension aux bornes de la bobine est égale à
a) 5 V
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

b) 0 V
c) 10 V
Q24 La constante de temps du circuit est
a) τ = 0,99 ms
b) τ = 9,9 μs
c) τ = 99 ms
Q25 L’intensité du courant en régime permanent est
a) I = 0,99 mA
b) I = 9,9 mA
c) I = 99 mA
EXERCICE 7 :
On étudie un dipôle (R, L, C) en régime sinusoïdal forcé. Un oscilloscope permet de mesurer
les tensions u (t), tension aux bornes du générateur, et uR(t) , tension aux bornes de la résistance
R.
On obtient l’oscillogramme ci-dessous.
Données :
R = 100 Ω
Déviation horizontale : 2ms/div
Déviation verticale : 0,5 V/div pour les deux voies
 2  1, 4
1
  0,7
2

(schema)
Q26 Les courbes 1 et 2 représentent respectivement
a) les tensions u(t) et uR(t)
b) les tensions uR(t) et u(t)
c) les tensions uC(t) et uR(t)
Q27 L’intensité efficace du courant électrique traversant le dipôle (R, L, C) a pour valeur
a) 3 mA
b) 5 mA
c) 7 mA
Q28 l’impédance du circuit Z a une valeur d’environ
a) 100 Ω
b) 150 Ω
c) 200 Ω
Q29 A la résonance d’intensité,
a) la courbe 1 est plus grande que la courbe 2
b) la courbe 2 est plus grande que la courbe 1
c) les deux courbes 1 et 2 se superposent exactement

EXERCICE 8 :

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Une expérience d’interférences lumineuses est réalisée avec des fentes très fines F1 et F2, de
largeur a, parallèles, éclairées par un faisceau laser de longueur d’onde λ=630nm. On observe
des franges d’interférences parallèles aux fentes alternativement brillantes et sombres sur un
écran placé à la distance D des deux fentes.
Distance écran fente D=2m

Q30 Au point M milieu d’une frange brillante, la différence de marche entre les deux ondes
lumineuses est
a) un nombre pair de demi-longueur d’onde
b) un nombre quelconque de demi-longueur d’onde
c) un nombre impair pair de demi-longueur d’onde

Q31 Si les vibrations lumineuses qui interfèrent en un point M donné sont en opposition de
phase, l’intensité lumineuse en M est
a) minimale
b) maximale
c) nulle

Q32 On augmente la largeur des deux fentes jusqu’à la valeur a =2 cm, distance qui reste très
inférieure à D= 2m, ainsi on observera
a) mieux le contraste entre les franges brillantes et sombres
b) moins bien le contraste entre les franges brillantes et sombres
c) de la même façon le contraste entre les franges brillantes et sombres
EXERCICE N°9
Un laser hélium-neon émet un faisceau de lumière de longueur d’onde dans le vide
λ0=632,8mm. On place un écran à la distance D=2m du laser.
Q33 La distance entre les deux miroirs du laser peut être égale à
a) 31,64 cm
b) 31,32 cm
c) 2 cm
Q34 un laser à impulsion émet des impulsions de lumière dont la puissance est égale à 1MW
toutes les minutes. Sa puissance moyenne est égale à 2 W. La durée des impulsions est donc
égale à
a) 120μs
b) 120ms
c) 60ms
Q36 Le faisceau étudié a une divergence de 2θ=0,2mrad.
Le diamètre de la tache lumineuse sur l’écran est de
a) 0,4mm.
b) 0,8mm.
c) 1,2mm

EXERCICE N°10

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

131
Données : Iode 131 : et Constance d’Avogadro : NA= 6,02.1023 mol-1
53
L’iode est indispensable à l’organisme humain. Il participe à la synthèse des hormones
thyroïdiennes. L’assimilation de cet iode 127 non radioactif se fait sous forme d’ions iodure
dans la glande thyroïde. Lors des accidents nucléaires, il y a émission dans l’atmosphère d’iode
131, radioactif β- de demi- vie t1/2= 8,1 jours. Lors de sa désintégration l’iode 131 donne du
Xénon (Xe).

Q37 le symbole du Xénon est


132 131 131
a) Xe b) Xe c) Xe
55 52 54
Q38 L’iode 131 est aussi utilisé en médecine, par exemple pour l’examen par scintigraphie des
glandes surrénales. Déterminer l’activité A1 de m=1,0g d’iode 131.
a) 4,55.1014Bq
b) 9,10.1015Bq
c) 4,55.1015Bq

Q39 Sachant que pour cet examen, il faut une solution d’iode 131 d’activité A0=37MBq. La
masse m’ d’iode 131 injectée au patient est de
a) 8,1.10-9g
b) 8,1.10-6g
c) 8,1.10-3g

Q40 la date t où l’activité sera divisée par 10 est environ de


a) 1 jour
b) 10 jours
c) 30 jours

SUJET N°2
Durée 3 heures

Première partie : Les Marrées


I) Calcul des Marées
Si l’attraction lunaire était identique en chaque point de la terre, il n’y aurait pas des marées.
Il faut donc déterminer les différences. On simplifie en considérant 1kg d’eau à l’équateur et
aux pôles. On calcul la force d’attraction par rapport au centre de la terre.
R : distance du centre de la terre au centre de la lune.
r : rayon de la terre
m : masse de la lune et m’= 1kg masse d’eau

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Formule générale
Donner l’expression des forces s’exerçant en O, A, B et C en fonction de R et r ?
Forces par rapport au centre
fA=FA-FO (comme r<<R, on peut négliger certains termes) :
r
a)Montrer que f A  2Gm 3 Par le même type de calcul, on trouve :
R
fA  fB  fC 
2Gm.r / R 3 Gm.r / R 3 2Gm.r / R 3
2f f  2 f
b) que pensez vous de la force due à la lune ?
Calcul
Compléter le tableau
Rapport
Paramètre
Soleil Lune Soleil/
s:
Lune
M : masse
2.1030 7,4.1022 27 millions
en Kg
D:
distanc
e à la 1,5.1011 3,8.108 390
terre
en m
M/D2
M/D3

Comparer respectivement les forces exercées par le soleil et par la lune ainsi que les termes de
marée. Qu’en pensez vous ?

Soit la déformation suivante :

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Calculer les forces fA, fB, fC (G=6.67.10-11m3s-2kg-1).


Compléter le dessin par les forces fA, fB, et fC. Indiquer l’échelle choisie.
Combien y’a-t-il de marée sur la terre- par jour ? Pourquoi ?
II) Quelques marées :
Marée maximum Canada 16, 7 m
Marée maximum en France Grandville 14,6 m
Marée sur la croûte terrestre 0,40 m
Marée sur le grand collisionneur LEP Genève 1 mm
du CERN (26,7 km de périmètre)
Pourquoi ces marées n’ont-elles pas la même valeur ?
III) Auto Synchronisation : un jour = un an sur la lune
La force gravitationnelle exercée entre deux corps massifs relativement proches provoque leur
déformation en ellipsoïdes. Les deux objets tournent autour de leur axe de masse commun
(rotation sur orbite) et sur eux-mêmes (rotation propre). Si la rotation propre est rapide, et en
sachant que la déformation de l’ellipsoïde n’est pas instantanée, « ça ne tourne pas rond ». La
force gravitationnelle va tendre à mettre de l’ordre dans tout ça. Elle va aligner l’axe de
l’ellipsoïde sur l’axe du système des deux corps. Elle freine la rotation propre du corps jusqu’à
la rendre synchrone de la rotation en orbite.
C’est pourquoi : Une journée lunaire est égale à une année lunaire. La plupart des satellites du
système Solaire sont dans ce cas quant à la terre, elle ralentit avec les siècles (21 heures pour le
jour, il y a 400 millions d’années)
Compléter le tableau
En années Par jour
500.106 4 H
6 3
500.10 14,4.10
On ralentit de
1 S
34,7 Ms
1 μs

Dans combien d’années la terre ne tournera- t- elle plus ?

Deuxième partie : radioactivité dans la famille de l’uranium

Données valables pour tout l’exercices


Unité de masse atomique 1 u= 1,66054.10-27kg
Energie de masse de l’unité de masse E(u)= 931,5 Mev
atomique
Electronvolt 1 eV= 1,60.10-19J
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Mégaélectronvolt 1 MeV= 1.106eV


Célérité de la lumière dans le vide C= 3,00.108ms-1

Nom du
noyau ou Radon Radium Hélium Neutron Proton Electron
de la particule
222 226 4 1 1 0 
Symbole Rn Ra He n p e
86 88 2 0 1 1
Masse (en u) 221,970 225,977 4,001 1,009 1,007 5,49.10-4
I - Désintégration du radium
L’air contient du Radon 222 en quantité plus ou moins importante. Ce gaz radioactif naturel est
issu des roches contenants de l’uranium et due radium. Le radon se forme par désintégration du
radium (lui-même issu de la famille radioactive de l’uranium 238), selon l’équation de réaction
nucléaire suivante
226 222 4
Ra  Rn + He Réaction (1)
88 86 2
1. Quel est le type de radioactivité correspondant à cette réaction de désintégration ?
Justifier votre réponse.

2. Défaut de masse
a) donner l’expression littérale du défaut de masse Δm(X) d’un noyau de symbole
A
X et de masse m(X).
Z
226
b) Calculer le défaut de masse du noyau de radium Ra en unité de masse u.
88
3. Ecrire la relation d’équivalence masse énergie et préciser les unités.
4. Le défaut de masse Δm(Rn) du noyau de radon vaut 3,04.10-27kg.
a) Définir de liaison E1(X) d’un noyau X et donner son expression littérale.
222
b) Calculer, en joule, l’énergie de liaison E1(Rn) du noyau de radon Rn en MeV
86
par nucléon.
c) Calculer en MeV.
222
d) En déduire l’énergie de liaison par nucléon E1(Rn)/A du radon Rn en MeV
86
par nucléon.
5. Bilan d’énergétique
a) Etablir littéralement la variation d’énergie ΔE de la réaction (1) en fonction de
m(Rn), m(Ra) et m(He) masses respectives des noyaux de radon, radium et d’hélium.
b) Exprimer ΔE en joule puis en Mev.
II. Fission de l’uranium 235

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

238 235
A l’état naturel, l’élément uranium comporte principalement les isotopes U.U et
92 92
Dans une centrale nucléaire « à neutrons lents », le combustible est de l’uranium « enrichi ».
Lors de la fission d’un noyau d’uranium235, un grand nombre de réactions sont possibles.
Parmi celles-ci, il y en a une qui donne les noyaux de Zirconium et de Tellure, dont les
99 134
symboles des noyaux sont Zr et Te .
40 52
Définir le terme « Isotope ».
Intérêt énergétique de la fission
Donner la définition de la fission
Ecrire la réaction de fission d’un noyau d’uranium 235 bombardé par un neutron, conduisant à
la formations de Zr, de Te et à plusieurs neutrons.
Les noyaux U, Zr et Te sont placés sur la courbe d’Aston. A partir de cette courbe, déterminer
de manière approchée l’énergie associée à l’équation de la réaction de fission.

III. Désintégration du noyau Zr


Le noyau Zr issu de la fission du noyau d’uranium est instable. Il se désintègre au cours d’une
désintégration β - en donnant le noyau de niobium Nb.
Donner la définition de la radioactivité β-.
Ecrire l’équation de désintégration du noyau de Zr sachant que le noyau fils est obtenu dans un
état excité.
Schéma

roisième partie : Détermination de l’inductance d’une bobine

On considère une bobine de résistance r = 10Ω et d’inductance L


I. La bobine, associée à une résistance R= 30 Ω est alimentée par un générateur délivrant une
tension constante de 4 V. A t = 0, on ferme l’interrupteur K1. Un oscilloscope numérique
permet mémoriser la tension uAM à partir de t=0.

1) Justifier que la mesure de la tension uAM permet d’obtenir la mesure de l’intensité circulant
dans le circuit. En déduire la valeur de l’intensité à t=200ms.
Quelle est alors la tension aux bornes de la bobine ?
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

2) Quel rôle joue la bobine ?


3) A partir de l’enregistrement, déterminer la constance de temps τ du circuit.
4) En déduire la valeur de l’inductance L de la bobine.
5) A t=250ms, on ferme l’interrupteur K2. (le générateur est construit pour supporter sans
dommage une mise en court-circuit)
Compléter lors, le plus précisément possible l’enregistrement, pour 250ms>t>500ms. Aucune
justification n’est demandée.

II. Un condensateur de capacité C= 0,025μF (25nF) est chargée à l’aide d’un générateur de
tension réglé à 4V, puis déconnecté du générateur. A la date t=., le condensateur chargé est relié
à la bobine précédente.

L’évolution de la tension uC au cours du temps est enregistrée à l’aide d’une interface


d’acquisition reliée à un ordinateur.

1) comment appelle t-on le type d’oscillations observées ?


2) comment expliquer la décroissance des oscillations ?
3) Etablir l’équation différentielle à laquelle satisfait la tension uC en respectant l’orientation du
circuit qui est indiqué sur la figure.
4) Mesurer la pseudo période T’ des oscillations.
5) On considère que la résistance de la bobine est nulle.
a- Ecrire la nouvelle équation différentielle à laquelle satisfait uC.
2
b- Vérifier que uC  U C cos t est une solution de l’équation différentielle écrite en a.
T

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

En déduire l’expression littérale de la période des oscillations qui prennent naissance dans le
circuit (dans le cas où la résistance r de la bobine est nulle)
c- En déduire l’expression de la charge du condensateur, puis de l’intensité dans le circuit en
fonction du temps.
CU C
d- Monter que peut s’exprimer en A.
LC
6) calculer la valeur de l’inductance de la bobine en considérant que la mesure de la pseudo
période est identique à celle de la période.

Quatrième partie La lumière : Aspect ondulatoire

Le texte ci-dessous retrace succinctement l’évolution de quelques idées à propos de la lumière.

Huyghens (1629-1695) donne à la lumière un caractère par analogie à la propagation des ondes
à la surface de l’eau et la propagation du son.
Pour Huyghens, le caractère ondulatoire de la lumière est fondé sur les faits suivants :
-« le son ne se propage pas dans une enceinte vide d’air tandis que la lumière se propage dans
cette même enceinte. La lumière consiste dans un mouvement de la matière qui se trouve entre
nous et le corps lumineux, matière qu’il nomme éther ».
-« la lumière s’étend de toutes parts1 et, quand elle vient de différents endroits, même de tout
opposés2, les ondes lumineuses se traversent l’une l’autre sans s’empêcher 3»
-« la propagation de la lumière depuis un objet lumineux ne saurait être4 par le transport d’une
matière, qui depuis cet objet s’en vient jusqu’à nous qu’une balle ou une flèche traverse l’air ».

Fresnel (1788-1827) s’attaque au problème des ombres des ombres et de la propagation


rectiligne de lumière.

Avec des moyens rudimentaires, il découvre et il exploite le phénomène de diffraction. Il perce un


petit trou dans une plaque de cuivre. Grâce à une lentille constituée par une goutte de miel
déposée sur le trou, il concentre les rayons solaires sur un fil de fer.
Extraits d’articles parus dans l’ouvrage « physique et Physiciens » et dans des revues « Sciences
et Vie »
1 2
de toutes parts = dans toutes les directions sans s’empêcher = sans se perturber
3 4
de tout opposés = de sens opposés ne saurait être = ne se fait pas
1- Question à propos du document encadré
1.1 Texte concernant Huyghens
a- Quelle erreur commet Huyghens en comparant la propagation de la lumière à celle des ondes
mécaniques ?
b- Citer deux propriétés générales des ondes que l’on peut retrouver dans le texte de Huyghens.
1.2. Texte concernant Fresnel
a- Fresnel a utilisé les rayons solaires pour réaliser son expérience. Une telle lumière est-elle
monochromatique ou polychromatique ?
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

b- Fresnel exploite le phénomène de diffraction de la lumière par un fil de fer.


Le diamètre du fil a-t-il une importance pour observer le phénomène de diffraction ? Si oui,
indiquer quel doit être l’ordre de grandeur de ce diamètre.

2) Diffraction

On réalise une expérience de diffraction à l’aide d’un laser d’un laser émettant une lumière
monochromatique de longueur d’onde λ.
A quelques centimètres du laser, on place successivement des fils verticaux de diamètres
connus. On désigne par a le diamètre d’un fil.
La figure de diffraction obtenue est observée sur un écran blanc situé à une distance D=1,60m
des fils.
Pour chacun des fils, on mesure la largeur L de la tache centrale.
A partir de ces mesures et des données, il est possible de calculer l’écart angulaire θ du faisceau
diffracté (Voir figure ci après)
?

L’angle θ étant petit, θ étant exprimer en rad, on à la relation : tan   .


Donner la relation entre L et D qui à permis de calculer θ pour chacun des fils.
Donner la relation liant θ, λ et a.
On trace la courbe θ= f(1/a). celle-ci est donne sur la figure 2 ci-dessus.
Montrer que la courbe obtenue est en accord avec l’expression de θ donnée à la question 2.2.
en utilisant la figure 2, préciser parmi les valeurs des longueurs d’ondes proposées ci-dessous,
quelle est celle de la lumière utilisée.
560 cm, 560 mm, 560μm, 560nm.
Si l’on envisageait de réaliser la même étude expérimentale en utilisant une lumière blanche,
on observerait des franges irisées.
En utilisant la réponse donnée à la question 2.2., justifier succinctement l’aspect « irisé » de la
figure observée.
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Dispersion
Un prisme est un milieu dispersif : convenablement éclairé, il décompose la lumière du faisceau
qu’il reçoit.
Quelle caractéristique d’une onde lumineuse monochromatique est invariante quel que soit le
milieu transparent traversé ?
Donner la définition de l’indice de réfraction n d’un milieu homogène transparent, pour une
radiation de fréquence donnée.
Rappeler la définition d’un milieu dispersif.
Pour un tel milieu, l’indice de réfraction dépend-il de la radiation monochromatique qui le
traverse ?
1.2 A la traversée d’un prisme, lorsqu’une lumière monochromatique de fréquence donnée
passe de l’air (d’indice na=1) à du verre (d’indice nv>1), les angles d’incidences (i1) et de
réfraction (i2), sont liés par la relation de Descartes-snell : sin(i1 )  nv sin(i2 )
Expliquer succinctement, sans calcul, la phrase : « Un prisme est un milieu dispersif :
convenablement éclairé, il décompose la lumière du faisceau qu’il reçoit ».
Faire le schéma du dispositif.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EPREUVE DE PHYSIQUES 2006

Durée 3h
Répondre à toutes les questions.
Le temps alloué est d’une heure pour la première partie et de deux heures pour la deuxième
partie.
Rédiger en un bon français et bien présenter vos réponses.
Dans les calculs, présenter toutes les étapes et donner les réponses à chaque étape.
Les calculatrices sont autorisées.
En cas de besoin, prendre :
19
g  9,8m.s 2 , Charge élémentaire, e  1,6.10 c ;Permittivité du vide,
 0  8,854.10 12 Fm 1 ;Chaleur spécifique de l’eau, c  4200J .kg . K 1
A votre disposition :Feuille de réponse ;Papier millimétré

Thèmes de la préparation :

Le talent est un art mêlé d'enthousiasme. S'il


n'était qu'art, il serait froid ; s'il n'était
qu'enthousiasme, il serait déréglé : le goût leur sert
de lien.
[Rivarol]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Première partie
Durée : 1heure

1. inscrire les informations demandées dans les espaces prévus à cet effet sur la feuille de
réponse.
Comment répondre au test en utilisant un crayon ordinaire :
i) pour chaque question, cinq réponses sont proposées, A, B, C, D, et E. Lorsque vous
avez choisi votre réponse pour une question donnée, inscrire la lettre correspondante
sur la feuille de réponse, dans la case prévue pour cette question.
Par exemple : si vous pensez que la réponse à la question 5 est B, vous portez cette lettre dans
la case qui suit celle où se trouve le nombre 5.
5 B
ii) Ecrire une seule réponse par question. Si vous voulez changer une réponse à une
question, bien effacer la réponse précédente prévue pour cette question et inscrire la lettre
correspondante à la nouvelle réponse que vous pensez être juste.
iii) La première patrie comporte trente questions.
Première partie : section 1
Questions 1 à 7. (Sept questions)
Instructions : chaque groupe de questions ci-dessous contient cinq lettres suivies par une
liste de questions numérotées. Chaque lettre peut être utilisée une seule fois, plus d’une
fois ou même pas utilisée.

Questions 1 à 4 :
Choisir dans la liste des graphes A à E, celui qui correspond aux variables y et x dans les
questionssuivantes

Figure 01
y X
Le carré de la vitesse d’un satellite tournant autour de la
1 Rayon de l’orbite du satellite
terre
2 Le logarithme de l’activité d’une substance radioactive Temps de désintégration
3 Le volume d’une masse donnée de gaz Température en degré Celsius
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

La vitesse d’un grand ballon envoyé verticalement dans


4 Temps
l’air

Questions 5 à 7.
Soient les cinq expressions suivantes :
A) photons en mouvements ; B) photons au repos ; C) masses en mouvements ; D) charges en
mouvements ; E) charges au repos.

Laquelle des expressions ci-dessous constitue :


5) Un champ gravitationnel ?
6) Un champ électrique ?
7) Un champ magnétique ?
Première partie : section 2
Questions 8 à 19
Instructions : chacune des questions ou déclarations incomplètes de cette section est suivie
par cinq réponses proposées. Choisir la meilleure réponse dans chaque cas.
8)
Figure 02

V1 12O 6V
V2 6O

A partir du circuit de la figure 02 ci-dessus, les valeurs correspondantes lues sur les voltmètres
V1 et V2 sont :
V1 (V) V2 (V)
A 6,0 12,0
B 3,0 3,0
C 4,0 2,0
D 2,0 4,0
E 6,0 6,0
3
9) La force qui s’exerce entre deux photons situés dans l’air à une distance de 1,0.10 mm
l’un de l’autre est de :
21 21 16
A) 9,0.10 N et répulsive. B) 9,0.10 N et attractive. C) 2,3.10 N et répulsive.
16
D) 2,3.10 N et attractive. E) 9,0.10 9 N et répulsive.
10) Un homme utilise son arc pour lancer deux flèches identiques en exerçant chaque fois la
même force. La direction de l’une des flèches fait avec l’horizontal un angle de 60° et celle de
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

l’autre fait avec l’horizontal un angle de 45°. La flèche lancée à 45° comparée à celle lancée à
60° :
A) met moins de temps de parcours dans l’air et a une portée plus grande ;
B) met moins de temps de parcours dans l’air et a une portée plus petite ;
C) met plus de temps de parcours dans l’air et a une portée plus petite ;
D) met plus de temps de parcours dans l’air et a une portée plus grande ;
E) a même temps de parcours dans l’air et a même portée ;

11)
Figure 03

La figure 03 ci-dessus présente le graphe de vitesse en fonction du temps pour un véhicule de


course sur une route horizontale. La distance parcourue en mètres de t=1,0 s à t=3,0 s est de :
A) 20 ; B) 40 ; C) 60 ; D) 80 ; E) 90.

12) Si un objet élastique de module de Young Y est soumis à contrainte de cisaillement  ,


l’énergie stockée par unité de volume de la substance est :
 2Y 2 2   2Y Y
A) B) C) D) E)
2 2Y 2Y 2 2
13)
Force

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Extension

LA Figure 04 ci-dessus montre un graphe de force en fonction de l’allongement de l’élasticité.


Les graphes de dilatation et de étrécissement ne coïncident pas. Ce graphe permet de déduire
que :
A) l’élasticité ne retrouve pas sa longueur initiale s’il est allongé ;
B) l’élasticité est une substance cristalline ;
C) il est facile de comprimer le caoutchouc que de l’allonger ;
D) l’élasticité s’échauffe lorsqu’il est allongé et se détend plusieurs fois ;
E) l’élasticité n’a pas de module de Young.

14)
Le canon d’un radar détermine habituellement la vitesse de déplacement d’un objet par mesure
de la différence entre les ondes émise et réfléchie. Ce processus illustre :
A) la réfraction ; B) la polarisation ; C) la diffraction ; D) l’effet Doppler ; E) la résonance

15)
Mercy exerce une force constante pour permettre à sa boîte de se déplacer à vitesse constante le
long d’un couloir horizontal. Au cours du déplacement de la boîte, on peut avoir un
accroissement de :
A) L’énergie interne et l’énergie cinétique ;
B) L’énergie potentielle de gravitation seulement ;
C) L’énergie potentielle de gravitation et l’énergie cinétique;
D) L’énergie cinétique seulement ;
E) L’énergie interne seulement.

16)
La détermination expérimentale du diamètre des atomes, en mètres, montre qu’il est de l’ordre :
10 15 5  23  34
A) 10 ; B) 10 ; C) 10 ; D) 10 ; E) 10

17)
Dans un gaz, dix molécules ont les vitesses suivantes en m/s : 500, 500, 400, 400, 800, 600,
200, 200, 100 et 300.
La racine carré de la moyenne des carrés est (en m/s) :
A) 19600 ; B) 1600 ; C) 400 ; D) 1960 ; E) 447.

18)

S année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique


Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Figure 05

La figure 05 ci-dessus montre une boule flexible en cuivre, immobile sur le plan horizontal. Un
barreau aimanté tombe par le milieu de la boucle. Dans ce processus,
A) L’aimant descend plus lentement qu’il ne l’aurait fait si la boucle n’était pas présente.
B) Un courant circule dans le sens indiqué.
C) La boucle cherche à s’élargir.
D) La boucle ressent une force dirigée vers le bas.
E) Aucune des situations ci-dessus ne se produit.

19)
Figure 06

X
1

Une lentille convergente est utilisée pour former une image réelle sur un écran. Soit u la
distance focale de l’objet, v la distance focale de l’image et f la distance focale des axes sur le
graphe de la figure 06 ci-dessus :
y x
u
A u
v
B uv uv
v
C uv
u
1
D uv
u
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1 1
E
v u
Première partie : Section 3
Questions 20 à 30
Instructions : pour chacune des questions ci-dessous, une ou plusieurs des réponses
données sont justes. Dire laquelle (lesquelles) des réponses est (sont) juste(s). Pour cela
choisit :
A) si 1, 2 et 3 sont justes ;
B) si 1 et 2 sont justes ;
C) si 2 et 3 sont justes ;
D) si 1 seule est juste ;
E) si 3 seule est juste.

Résumé des instructions


A B C D E
1, 2 et 3 sont 1 et2 2 et 3 1 seulement 1 seulement
justes seulement seulement est juste est juste
sont justes sont justes

20)
Lesquelles des valeurs suivantes de résistance sont obtenues par combinaison de trois résistors
dont chacun a une résistance de 6 Ω ?
1) 16 2) 9 3) 2
6
21) lorsqu’une grande quantité de sel est ajoutée dans un récipient contenant de l’eau
bouillante,
1) l’eau cesse de bouillir ;
2) la température d’ébullition de l’eau augmente ;
3) l’eau bout plus rapidement.

22) Un laser d’hélium néon émet de l’énergie dans la région rouge sous forme de :
1) Rayons gamma ;
2)Photoélectrons ;
3)Photons

23)

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

La figure 07 ci-dessus montre les longueurs d’onde 1 ,  2 et  3 des radiations émises


quand les électrons sautent entre les niveaux d’énergie E1, E2 et E3 les plus à l’extérieur de la
structure de certains atomes. Laquelle (lesquelles) des propositions suivantes est (sont)
juste(s) ?

1) Si 2 est dans la région des ultraviolettes, alors 1 peut être dans le spectre du visible
2)  2  1   3 ;
3) La fréquence de la radiation de longueur d’onde  3 est inférieure à celle de longueur
d’onde  2 .
24) On sait que chaque atome a un noyau. Laquelle (lesquelles) des propositions suivantes
concernant les noyaux des atomes est (sont) juste(s) ?
1) Les noyaux de tous les atomes isotope contiennent le même nombre de
neutrons ;
2) Toute la masse de l’atome est presque contenue dans le noyau ;
3) Les noyaux contiennent souvent les mêmes nombres de neutrons et de protons.

25)

La figure 08 ci-dessus montre un semi-conducteur, sc, dans un circuit. Quand sc est chauffé, un
rhéostat R est utilisé pour maintenir le courant constant. Lequel des paramètres suivants de sc
va-t-il augmenter au cours du chauffage ?

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

1) La direction des électrons ;


2) La résistance à la circulation du courant continu ;
3) Le nombre d’électrons.

26) On a besoin du thermomètre pour mesurer rapidement les variations de température. Lequel
(lesquels) des paramètres suivants n’est (ne sont) pas désirable(s) pour ce type de thermomètre
pour un fonctionnement optimal ?
1) Tout matériau entre la substance thermométrique et la matière dont la
température est recherchée doit avoir une capacité thermique élevée.
2) Tout matériau entre la substance thermométrique et la matière dont la
température est recherchée doit avoir une chaleur spécifique élevée.
3) La substance thermométrique doit avoir une chaleur spécifique élevée.

27) Laquelle des grandeurs suivantes doit-elle être déterminée dans le but de calculer la
capacité thermique d’un corps lorsque la chaleur spécifique set connue ?
1) La température ; 2) La chaleur latente ; 3) La masse.

28) Lorsque la lumière passe de l’air au verre, on observe un changement de :


1) La fréquence ; 2) La vitesse ; 3) la longueur d’onde.

29) Le courant alternatif est préférable au courant continu dans la transmission de la puissance
parce que :
1) Les supers conducteurs peuvent être utilisés.
2) Il peut être redressé.
3) Il peut facilement être stocké.

30) La fréquence propre d’un conduit fermé est de 250 Hz. Laquelle (lesquelles) des
propositions suivantes n’est (ne sont) pas exacte(s) ?
1) Si la pression augmente, la fréquence propre augmente.
2) Si la température augmente, la fréquence propre augmente.
3) La première nuance a une fréquence de 750 Hz.

Deuxième partie.
Deuxième partie : Section 1
1)

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Une masse m fixée à un fil de longueur L est abandonnée de sa position d’équilibre horizontale
comme le montre la figure 09 ci-dessus. Trouver la tension du fil en fonction de la masse m, de
l’accélération de la pesanteur g et d’un nombre entier lorsque la masse est dans sa position la
plus basse. (5pts)

2) AES-sonel vend l’énergie électrique à 65 F le KWh. Quelqu’un désire avoir 60 kg


d’eau tiède pour sa douche. Si cette doit être chauffée de 25°C à 55°C dans un récipient en
utilisant un thermoplongeur de puissance 2,5 kW,
a) Calculer :
i) Le temps nécessaire pour cette opération.
ii) Le coût du chauffage de cette eau.
b) Ce coût correspond-il à la puissance utilisée par cet homme ?
(6pts)
3) On dit souvent que lorsqu’un circuit contient un condensateur, une bobine et un
résistor, la puissance est absorbée seulement par la partie résistive du circuit. Expliquer.
(6pts)
4) un bateau quitte le port D et fait 25 km vers le nord. Il change ensuite de direction
et fait 30 km dans une autre direction qui fait un angle de 30° avec la direction initiale vers l’est
pour arriver au port F. déterminer les coordonnées du port F par rapport au port D (distance et
angle). (6pts)

5)

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

La figure 10 ci-dessus montre un circuit électrique de redressement.


Expliquer comment il fonctionne. Dire si le courant de sortie est lisse ou pas.
(7pts)
6) i) définir le coefficient de température d’un résistor. (2pts)

ii) Comment varient les coefficients de températures des résistors dans le cas des métaux purs,
des métaux utilisés pour fabriquer les résistors usuels et les semi-conducteurs comme le
silicone ? (6pts)
iii) Décrire une expérience qui permet de déterminer le coefficient de température d’un résistor
en cuivre. (8pts)

iv) Calculer la résistance d’un fil de cuivre à 80°C si sa résistance à 20°C est de 30,0 Ω. (le
1
coefficient de température du cuivre est 0,004K ). (4pts)

7)
a)
I (mA) 0,912 2,479 6,738 18,32 49,79 135,3
V (V) 0,369 0,444 0,516 0,600 0,699 0,747

Le tableau ci-dessus présente les variations de courant dans une diode au silicone avec une
tension V appliquée à ses bornes. Ces deux grandeurs physiques sont liées par la formule
eV
I  I0 e kT , où I est le courant de saturation, T est la température en Kelvins (ici elle
0
 23
est de 300 K), k est la constante de Boltzmann et a pour valeur 1,38.10 J . K  1 et e est la
charge élémentaire.

i) Schématiser un circuit électrique qui permet d’obtenir les valeurs contenues dans le tableau
ci-dessus. (4pts)

ii) a) À partir d’un graphe convenable, trouver les valeurs des constantes I 0 et e. (12pts)
b) Dessiner un diagramme d’énergie pour une centrale hydroélectrique. Quelle est
l’efficacité d’une telle station ?

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE PHYSIQUE 2000

Thème de la préparation :

Il y a plus de courage que de talent dans la


plupart des réussites.
[Félix Leclerc]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

QCM

Q1- Distance focale de A


D
F
’ C

C F

D
(A ’
)
CD  C'D' or CD  C' D' OC OC' et 1  1  1  2  OF'  OC
OC OC' OF' OC' OC OC 2

0,8
AN : OF'  0,4 OF'0,4m
2

Q2- Longueur de la lunette.

L=f1+f2 AN L=1,5+0,3=1,8m L=1,8m

Q3- Angle de réfraction

Sinr=Sini/n AN Sinr=sin300/2,4=0,2 r=120

Q4- Distance focale de la lentille

C=(n-1)(1/R)=1/f  f=r/(n-1)
AN f=1/(1,5-1)=2m f=2m

Q5- VRAIE

Q6- Nucléide X formé

1H 1H1 H1P


2 2 3 1 3
1H

Q7- Quantité d‘acide formé

H2SO4 + 2NaOH  Na2O4+ 2H2O


Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

n=CV  n=20.0,1=2..10-3mol n= 2..10-3mol

Q8- Équilibrons l’équation

H2SO4 + 2NaOH  Na2O4+ 2H2O

Q9- Concentration de soude

NNaOH=10-3.2.nH2SO4  NNaOH =4.10-3mol


n=CV  C=n/V=410-3/25.10-3=0,16mol.l-1 C=0,16 mol/l
Q10- Quantité de O2 à l’équilibre

4HCl + O2  2Cl2 + 2H2O


nO2=nCl2/2=0,1 mole ( Nombre de moles de O2 qui a réagi )
il en reste donc n’O2=2-0,1=1,9 mol n’O2=1,9moles
Q11- Vitesse après le choc
+

V1 V2 V'1 V'2
A B A B

  m 2V 2  m1V 1' m 2V 2'


On a: m1V 1

2 2 2 2
 m1V 1  m 2V 2  m1V'1  m 2V'1
Utilisons les mesures algébriques :
 
m1V 1 m2V 2   m1V'1 m2V'2 (3)

 m1(V 1V'1)m2(V'2V 2) (1)
 
m1(V 1V'1)(V 1V'1)  m2(V'2 V 2)(V'2 V 2)
2 2 2 2
 m1V 1  m2V 2  m1V'1  m2V'2 (2)

(2)
     V'2V 1V'1V 2
(1) V 1 V'1 V 2 V'2
(4)

(4) dans (3)  m1V1-m2V2=-m1V1’+m2(V1+V2+V1’)


 m1V1-m2V2-m2(V1+V2)=V1’(-m1-m2)

' m1V 1 m2V 2  2m2V 2


 V 1 AN : V’=7m/s
m1m2

Q12- Calcul de V2’

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Remplaçons V1’ dans (4)  V2’= V1+V2 – ( -m1V1+m2V1 +2m2V2 )/( m1+m2 )

 V2’= ( 2m1V1+m1V2+m2V2 ) / ( m1+m2 ) AN V2’=0m/s

Q13- Pulsation des oscillations

g
T  2 l  w AN : w=10rad.s-1
g l

Q14- Hauteur atteinte

On a h= (V02sin2)/2g AN h=(202.(sin30)2)/2.10 = 5m h=5m

Q15- La Portée

Xm= (V02sin2)/g AN Xm= (202.(sin60)/10= 34,6 Xm=34,6m

Q16- La valeur de  pour Xm maximale

X= (V02sin2)/g dX/d= (2V02cos2)/g=0  cos2=0  2=/2  =/4

Q17- R=l/S AN R=( 0,4.(10-3)2.3,5 )/((0,1).(10-3)2)=14 R=14

Q18- Valeur de L

=LI=BS= (0NIS)/l  L=(0NS)/l=(0Nr2)/l

AN L=( .(5.10-2)2.(10.10-7)(1000)/(10.10-2)2=98,6mH L=98,6 mH

Q19- Capacité

 ..S
C 0 AN: C
8,85.10
12

.4. 10.10 2
2
 3,54.10 10
F
e 3
0,1.10
C=354 PF

Q20- Fréquence de résonance

A la résonance, Lcw02=1  w0 1


LC
et f 0 w
2
0  f 0 2 1LC
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

AN : f 026,9KHz
Q21- Capacité de l’ensemble

C=(C1.C2)/(C1+C2) AN C=(20.10)/(20+30)=6,67 F C=6,67F

Q22- Vitesse de sortie

2qUd
Ec=1/2(mV2) = Uqd  V AN V=4,21.10-7m/s
m

Q23- Le rayon du cyclotron

F=qVB=mV2/R  R=(mV)/(qB) AN R=(9,1.10-31.1500.103)/(1,6.10-19.0,01)=0,54mm

R=0,54mm

Q24- La longueur d’onde 

=/T=f  =/f AN =330/3.103=11cm =11cm

Q25- La longueur d’un fuseau

L=/2 AN l=5,5cm

Q26- Longueur d’onde maximale

E0=h.0=hc/0 0=hc/E0 AN 0=(6,62.10-34.3.108)/(5.1,16.10-19)

0=245nm

Q27- Egale

Q28- Au bout de 30h , le nombre d’atomes désintégrés est

N0-N0/23 AN 5.1022(1-1/8)=4,38.1022 n=4,38.1022 noyaux

Q29- nC2O2=nCaC2  V/Vm=m/M  m=V.M/Vm

AN m=(80.64)/22,4=228,5 g m=228,5g
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Q30- On doit utiliser les tuyaux plus grands

PROBLEME I
Vitesse V et la distance D

Rq : On entend l’écho que lorsque le son se propage dans l’air, se réfléchit sur la falaise et
rebrousse chemin jusqu’au paquebot.
L’origine des temps est pris en A, il est clair que A1A1’=T1V et A2A2’=T2V.
Le son émis en A parcourt la distance 2D-T1V avec une vitesse v , donc T1v=2D-T1V (1) (car le
son a parcouru cette distance en T1 secondes) ?
De même, le son du deuxième coup de sirène a parcouru la distance OA2’+OA2 en T2 secondes
OA2’+OA2=T2v
Or OA2=D-A1A2=D-t.V avec t=1minute
Et A2’=D-A2’A2-A1A2= D-T2V-tV=D-(T2+t)V
D’où (2D-(T2+2t)V=T2v (2)

(1)-(2)  (T1-T2)=(T2+2t-T1)V  V=((T1-T2)v)/(T2+2t-T1)

AN V= (18-15)/(18+2.60-15).330=8,049 m/s V=8,049 m/s

En remplaçant V dans (1)

D=T1(V+v)/2

AN D=18(8,049+330)/2=3046m D=3046m

Distance maximale

L’écho est entendu seulement si le temps mis par le son pour aller du paquebot à la falaise et
retourner est  0,1s=dT
Donc d correspondant à la position A où le son mettra exactement 0,1s pour l’aller et le retour
est :

A
A’
On a : VdT=2d-VdT  d=(V+v)dT/2 AN d=(330+8,049).0,1/2=17m d=17 m

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

PROBLEME 2

Champ E au 4ième sommet E

A Ec EB
x D EA

/4
C
B

u 1u  BD
BD

Les champs crées par qa et qc sont égaux et orthogonaux  E A E C  E A u  Kq 2 u


0 2
cos45 a
Kq 2Kq
E B u  E  E A E C  E B  (1 2 2)u
2 2
2a a
Direction et déplacement de Q
Q est soumise à la force F  qE  direction : droite(BD)
Si Q>0 : Sens de E (c’est-à-dire )
Si Q<0 : Sens de E (c’est-à-dire )

Valeur de q’
Pour que Q soit immobile, il faut que F 0 ie B 0

Kq 2 Kq' Kq'
E B (E A E C) 2
u or E B 2

2
a x 2a
Kq' Kq 2 q'
 u  u  q 2  q' 2 2q AN : q’=-1,41.10-7C
2 2 2
2a a
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

AN q’=-1,41.10-7 C

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE PHYSIQUE 2001

Thème de la préparation :

La réussite, c'est d'abord et surtout d'être au


travail quand les autres vont à la pêche.

[Philippe Bouvard]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

PROBLEME 1
1o)L’équilibre de dissociation de l’acide formique s’écrit :
HCOOH + H2O → HCOO- + H3O+
Le pH d’une solution de concentration Co de cet acide faible est donné par la formule :
pH = 0,5 (pKa - logCo)
D’où l’expression du pKa : pKa = 2.pH + logCo

A.N : pKa = 2*2,27 + log(2 .10-2 ) PKa = 3,7

2o) Le pH d’une solution tampon est donné par la relation :


baseconjuguée 
pH = 3,7 + log HCOO
 

pH = pKa +log
acide D’où ici:
HCOOH 
Si le pH de la solution tampon est 3,7 , cela entraîne : [HCOO-] = [HCOOH]
Il faut donc ajouter un nombre de moles de formiate de sodium égal à celui de l’acide formique
contenu dans les 500 ml de solution, soit : 2.10-2 *0,5 = 10-2 mole

3o) La totalité de la soude ajoutée réagira avec l’acide formique pour former du
HCOONa selon la réaction : HCOOH + NaOH → HCOONa + H2O

Les 500 ml de solution tampon de pH = 3,7 contiennent 10-2 mole d’acide formique et 10-2 mole
de formiate de sodium. Pour neutraliser tout l’acide formique, il faut donc ajouter :
10-2 mole de soude
On a alors 2.10-2 mole de formiate dans 500 ml de solution, soit une concentration :
C = 4.10-2 mol l-1. C’est un sel d’acide faible et de base forte dont le pH est celui d’une base
faible : pH = 7 + 0,5.(pKa + logC)
A.N : pH = 7 + 0,5 * 3,7 + 0.5. log(4.10-2)
PH = 8,15

4o) Pour compléter la courbe de neutralisation, calculons le pH après addition d’un


nombre de moles de soude double de celui de l’acide formique, soit 2.10-2 mole. On a en
solution 10-2 mole de HCOONa ( provenant de la neutralisation de 10-2 de HCOOH) et 10-2
mole de NaOH en excès. Dans ce mélange base faible- base forte, le pH est imposé par la base
forte.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

La concentration de soude est :


CNaOH = (10-2 * 1000)/500 = 2.10-2mol l-1
PH = 14 + log(2.10-2) d’où pH = 12,3
12,3
pH

50% NaOH
50% HCOONa

HCOONa
8,15

3,7
50% HCOOH
50% HCOONa
HCOOH

0,5 1 2 Nombre de moles de NaOH *


10-2

PROBLEME 2

1o) La fusée est soumise à l’action de deux forces verticales : la poussée P verticale et
le poids m.* g
Selon le principe sur l’axe vertical, on peut écrire :
m γ = P – m.g d’où P = m( g + γ)
A.N : P = 105.(10 + 8) P = 1,8.106

2o)
Dans ce mouvement circulaire uniforme, l’accélération centripète est mg. On peut écrire :
2 2

g v
m.v
m.g = soit
Rt  h R ht

A.N : g 770 g = 8,47.10-2 m.s-2


6,4.10 0,6.10
6 6

Le satellite effectue une révolution complète en une durée T telle que :


Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

2П (Rt + h) = v t , soit :

2(Rt h)
T
v

27.10
6

A.N : T 2
T = 57 100 s
7,7.10

3o) La conservation de l’énergie mécanique du satellite au cours du temps, et notamment


entre l’apogée et le périgée, permet d’écrire :
v périgée2g(h2h1)
2 2
1 2 mg(  ) 1 m 2
2 m apogée h 2 h1 2 v périgée
d’où v apogée

A.N :
2
(7,7.10 ) 28(96)10 4,2.10 ms
2 6 5 6
v apogée

4o) l’énergie nécessaire pour 6 jours est : E = P.t


La quantité d’eau nécessaire est, en mole : n = E/W = (P.t)/W d’où n = (P.N.86400)/W
Une mole d’eau contient 2 g d’hydrogène et 16 g d’oxygène.
Masse de O2 = 16. n
Masse de H2 = 2.n
A.N : Masse de O2 =29 kg Masse de H2 = 3,63 kg

30 QUESTIONS : UNE SEULE CASE A ETE COCHE PAR QUESTION

Question 1
On effectue la réaction : 4 NH3 + 5 O2 4 NO + 6 H2O en utilisant 2 moles de
NH3 et 2 moles de O2.
Il se forme au maximum de NO et d’eau ,
Respectivement :

0.4 mol et 3,6 mol 2,4 mol et 3.6 mol 1,6 mol et 1,6 mol 1,6mol et 2,4 mol

Question 2
On mélange 0,6 litre d’une solution de soude NaOH de concentration 80 g l-1 avec 0,8 litre
d’une autre solution de soude de concentration 40 g l-1.
La concentration de la solution obtenue vaut :
N.B : Na = 23
0,70 mol l-1 1,43 mol l-1 3 mol l-1 3,13 mol l-1

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Question 3
Le produit majoritairement obtenu dans l’addition de bromure d’hydrogène HBr sur le 2-
méthylbut-2-ène ?
(CH3)2-CBr-CH2-CH3 (CH3)2-CH –CHBr-CH3 CHBr-CH2-CH-(CH3)2

Question 4
Le nombre d’oxydation du carbone dans l’ion HCO3 vaut :
N.B : Electronégativité (Pauling) :H :2,20 ; C : 2,55 ; O : 3,44

-IV -I I IV

Question 5
Le nombre d’isomères possibles pour un alcool de formule brute C5H12O vaut
3 4 8 9

Question 6
La formule CH2=CH-COOH est-elle celle de :
Acide propanoïque Acide propènoïque propanone propanal

Question 7
La combustion complète de 100ml d’un mélange gazeux a produit 150 ml de dioxyde de
carbone ( mesurés dans les mêmes conditions de température et pression).
La composition, en volume, de ce mélange de méthane et d’éthane est :
40 ml et 60 ml 60ml et 40 ml 67 ml et 33 ml 50 ml et 50 ml

Question 8
127
Le nombre de nucléons dans 53 I est :
53 74 127 180

Question 9
Un isotope stable du carbone est le nucléide 126C .Son isotope 146C , qui contient deux neutrons de
plus, se transmute en azote selon le bilan :
14C  14 N  0 e
6 7 1

mais son isotope 6C , qui contient un neutron de moins, se transmute en bore selon l’équation :
11

11C  11 B  0 e
6 5 1
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Les processus mis en jeu dans ces deux réactions sont respectivement :
β- et β+ β+ et β- β et α β et γ

Question 10
Le produit X est :
10
5 B  01n  X  2 24 He
3H 0 3He
1 1e 1

Question 11
Une force de freinage F appliquée à une automobile de masse M correspond à une accélération
F/M = -4 m s-2
. A la vitesse de 50 km h-1 = 13 ,9 m s-1, la distance d’arrêt est :
31 m 36 m 24 m 48 m

Question 12
Le rayon de la terre est de 6380 km. La vitesse orbitale d’un point situé à 60o de latitude nord
vaut :
133 km h-1 835 km h-1 115 km h-1 723 km h-1

Question 13
Un solide de masse m = 2 kg glisse sans frottement le long d’un plan incliné d’un angle α=30o
par rapport à l’horizontale.
Son accélération vaut :
N.B : g = 9,81 m s-2
3,27 m s-2 4,91m s-2 8,50 m s-2 9,81m s-2

Question 14
Une masse m = 1kg est suspendue au bout d’un ressort de constante de rappel k = 100 N m-1.
L’allongement du ressort est :
1 cm 0,98% 9,81 cm 10%

Question 15
Une charge Q = 10-5 C est repoussée par une autre charge Q’ = 5.10-5 C, à une distance r=1m,
avec la force :
N.B : εo = 8,854.10-2 F m-1
0.54 N m-1 0,54 N 44,9 N 4,49 N

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Question 16
Soit un fil de cuivre de longueur l = 2 m ,de section A = 1mm2 , avec une résistivité
ρ = 0,0178 Ω mm2m-1. La résistance de ce fil est :
0,0178Ω 0,0356Ω 0,0089Ω 0,89Ω

Question 17
Un condensateur dont les plaques sont des feuilles de surface A = 10 cm2 séparés de d=0,1mm
a la capacité( valeur arrondie) :
N.B : εo = 8,854.10-12 F m-1
9 pF 90 pF 55 pF 550 pF

Question 18
Si entre les feuilles du condensateur précédent ( Cf. Question 17) il y a un papier de permittivité
relative ε = 4 ,alors la capacité est :
360 pF 220 pF 112,5 pF 55 pF

Question 19
Une masse de 200 g de cuivre représentant une capacité calorifique de 76,6 J K-1 est chauffée
de 17oC à 23 oC. En supposant aucune perte, la quantité de chaleur transféré au cuivre est :
536,2 J 383,0 J 459,6 J 91,9 J

Question 20
Une résistance chauffante (220 V de tension nominale ; 4,5 A d’intensité de courant) est
plongée dans l’eau pendant une minute. L’énergie électrique est complètement convertie en
chaleur. La quantité de chaleur produite est :
16,5 J 16,5 J s-1 990 J 59,4 kJ

Question 21
On transfère une puissance électrique de 1000 W en 15 s à un liquide dont la température
augmente de 7,18 s. Sa capacité calorifique est :
2,09 kJ K-1 17,7kJ K-1 0,92kJ K-1 12,7 kJ K-1

Question 22

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Un électron de masse m = 10-30 kg, portant une charge e =1,6.10-19 C, est lancée
horizontalement avec une vitesse initiale vo
On fait agir sur cet électron un champ électrique E = 10 000 V m-1 uniforme orienté
verticalement et dirigé de haut en bas. Le rapport de la force électromagnétique à la force de la
pesanteur est :
N.B : on prendra pour cette question g = 10 m s-2
1,6.1014 3,2.107 6,2.10-14 3,1.1011

Question 23
Un rayon lumineux parcourt l’intérieur d’un prisme de verre d’indice 1,5 placé dans l’air
(indice 1). Il atteint un angle d’incidence de 60o une face de ce prisme. On observe :
Une réfraction totale Une réflexion totale Une réflexion partielle

Question 24
L’indice minimum que devrait avoir une goutte d’eau placée à la surface de ce prisme (Cf.
Question 23 ) pour que le rayon lumineux ne subisse pas une réflexion totale est :
0,93 1,19 1,30 1,70

Question 25
Une lentille mince plan convexe est constituée de verre d’indice 1,5. Sa surface sphérique a un
rayon de courbure de 20 cm. Quelle est sa distance focale ?
40 cm 20 cm 40 mm 25 mm

Question 26
Un objet de taille transversale 3 cm est placé sur l’axe optique de la lentille précédente. (Cf.
Question 25) à 0,25 cm de celle-ci. L’image est :
réelle renversée virtuelle inexistante

Question 27
La longueur d’onde maximale que puisse produire l’effet photoélectrique sur un métal de
travail d’extraction 4,5 eV est
124 nm 148 nm 275 nm 550nm

Question 28
Une résistance électrique (R=10 Ω), une inductance (L = 0,002 H) et un condensateur
(C=100 nF) en série forment un circuit résonnant de fréquence propre :
1,41 kHz 1,41 Hz 0,71 kHz 11,2 kHz

Question 29
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Le facteur de qualité du circuit précédent (Cf. Question 28) vaut :


1,41 35 11,2.103 325

Question 30
Une onde sonore de fréquence 3 kHz, qui parcourt l’air à la vitesse de 330 m s-1, établit à
l’intérieur d’un tube un système d’ondes stationnaires. Un fuseau mesure :
5,5 cm 11 cm 26,5 cm 9,9 cm

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE PHYSIQUES 2002

Thème de la préparation :

On dit que le secret de la réussite, c'est d'être là où


il faut quand il faut. Mais comme on ne sait
jamais quand ce sera, il faut trouver l'endroit idéal et
y rester planté.
[Bill Watterson]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Problème 1

1)Pour déterminer r :
-Etablir la jonction entre les plots1-2
-Introduire l’ampèremètre dans le circuit série G,(L,r),R

2) r = E/I –R =(6/ 20.10-3 )-290 r =10 

3) B= (N / L ).I donc N =(BL)/0I = 10 -4. 10 -1 / 4 10-7.20.10-3 =398


N= 400 spires

4) Pour étudier la charge du condensateur


-Vérifier que le condensateur est complètement déchargé( plot 3-2)
-Mettre l’ampèremètre en série avec C
-Etablir la jonction entre les plots 1-3 (pour enregistrer i(t) )

5)Allure de la courbe
-Au débit (t =0) , Uc = 0 et i= E / I est dans sa plus grande valeur .
-Uc commence à croître rapidement , donc UR = Ri à décroître rapidement rapide dei.
-Après un temps long,la capacité à sa pleine charge (Uc = E),donc UR=0c’est à dire
i=0.
Ainsi on a i(t=0)=E / R = 6 / 290 = 20 mA
I(t=)=0

6) Uc = E-Ri (1)

A t = 0,i = E / R donc Uc = 0
A t = , i=0 donc Uc=E
(1)-> Uc croît de manière exponentielle (puisque i décroît exponentiellement), d’où
l’allure

Uc

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

7)Lors de la charge (et non la décharge)


E= UR + Uc = Ri + 1/c .q
0= Rdi/dt + 1/c(dq/dt) = Rdi/dt + (1/c).i  di/dt + (1/Rc)i = 0
di/dt +I = 0 avec = 1/R

8)On cherche i(t)= e-Kt


c-à-d di/dt = - K e-Kt On a alors i(t) = E/R e-(1/Rc)t
9) On cherche i(t)= I0 e-t Ainsi di / dt (t=0) = - I0 or tg = -I0 / 3.48 .10 3 = -I0
D’ou c= 3.48.103/R +12 126 F

10) Le phénomène observé :

C’est une décharge en régime oscillatoire amorti ou alors une décharge en régime pseudo-
périodique

Uc

Ul Ur

11) Equation différentielle de Uc(t)

Uc + Ur + Ul = 0

d 2Uc dUc
Uc+Lc 2
+rc =0
dt dt

d 2Uc dUc
Soit Lc 2
+rc + Uc = 0
dt dt

d 2Uc 1 d 2Uc
12) r = 0 => 2
+ Uc = 0 => 2
+ 2 Uc = 0
dt Lc dt

Donc Umcos(t + ) avec  = 1


Lc

Période : T= 2 Lc
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

13) Pseudo – période : T’ = 0,0022s

T2
Déduction de L : T’ = T =>T2 = 42Lc => L=
4 2 c

L = 10 mH

Problème 2 :

1)
F = -e E => E est dirigé de P2 vers P1

 Le champs est dans le sens des potentiels décroissants => V2 >V1

U 18.10 3
 E= = = 6.104 => E = 6.104 V.m-1
d 30.10  2

eU
2) e E = F =m =>
md
eU
or V02= 2….d Donc V0 = 2
m

3) F =q V ∧ B =-e V ∧ B en O : Fm

V0

Si B entre dans le plan du tableau :


V0∧ B est dans le sens de F m => absurdité car F m = -e V0 ∧ B c'est-à-dire B sort du
plan de la feuille

m 2 eU e 2U
4) eVB = m….= ν et V2=2 => = 2 2
R m m B R

5) constitution atomique :

79
35 Br : 35 protons + 44 neutrons
81
35 Br : 35protons + 46 neutrons
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

6) OS est un diamètre :

m 2U
OS = 2R = 2 proportionnel à la racine carrée de m
eB 2
=> 79
OS2 > OS 1 OS1 attribué à 35 Br (le plus léger)
81
OS 2 attribué à 35 Br (le plus lourd)

m 2U
Les distances : OS i = 2
eB 2

79.10 3 * 2 * 18.10 3
OS 1 : m i = 79 g => OS 1 = 2
1,6.10 19 * B 2
7) Les proportions :

a1
= 1,2 => a 1 =1,2 a 2 = > T = a 1 +a 2 = 2,2 a 2
a2
a 1,2 12
P1= 1 = =
T 2,2 22
a 10
P2= 2 = Donc 54,5% de 79 Br et 45,5% de 81
Br
T 22

La masse atomique permanente :


12 10 1758
M  P1M 1  P2 M 2   79   81   79.9  M Br  80 g
22 22 22

Problème 3
1. CnH2nO2  M  12n  2n  2  16  14n  32
54.5 12n
54,5% (masse de carbone)    n  3,99  n  4
100 14n  32
D’où la formule brute C4H8O2.

2.
Composés à chaîne saturée Noms correspondants
CH3-CH2-CH2-COOH Acide butanoïque
(CH3)2-CH-COOH Acide 2-méthylpropanoïque
CH3-CH2-CO-O-CH3 Propanoate de méthyle
CH3-CO-O-CH2-CH3 Ethanoate d’éthyle
HCO-O-CH2-CH2-CH2-CH3 Méthanoate de propyle

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

3. Equation de dissociation de l’eau : AH+H2O H3O++A-


Constante d’acidité K a  3

H O  A  
AH 
 
Relation : log( K a )  log H 3O   log A  logAH   
 A   
 pH  pK a  log 
 AH  
 

4. M C3H 6O2  3  12  6  1  2  16  74 g
0 .7
[CA]=  1.89 10  2  1.9 10  2 mol.l-1
74  500 10 3

pHfort=-log([CA])=-[log(1,9)-2]=2-0,278=1,722, or pH=3,36 >>pHfort


Donc il s’agit d’un acide faible.
Calcul du pKa
CH3-CH2-COOH + H2O CH3-CH2-COO-+H3O+

 Ka 
CH 3  CH 2  COO H 3O   
CH 3  CH 2  COOH 
En supposant le coeficient de dissociation très faible, [H3O+]=10-pH=10-3,36 et donc
(103,36 ) 2
Ka 
1,89 10 2
D’où pKa=  2  (3,36)  1,722  4,997  pK a  5
5. Schéma annoté :
6. pH déterminé par la méthode des tangentes :
8,1  pH  8,6 , intervalle acceptable par détermination graphique
3,7  pK a  3,9

Acide faible car point d’inflexion


Equilibre : CH3-CH-COOH +H2O CH3-CH-COO- +H3O+

OH OH

7. Equation-bilan

CH3-CHOH-COOH+NaOH CH3-CHOH-COO-+Na++H2O

Constance d’équilibre: K R 
CH CHOH  COO  H 3O   
 
3

CH 3  CHOH  COOH OH  H 3O 



Or K e  H 3O OH 
 
  10 14

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Ka
D’où K R 
Ke
10 3,9
A.N. : pK a  3,9  K R  14
; K R  1010
10
4
KR>10 . Il vient donc que la réaction est totale dans le sens direct, vers la droite.

Problème 4
1. Etat de référence entraîne n   . Ce qui correspond à la perte d’un électron.

Deuxième ionisation : He+  He2++e-


Donc perte d’un électron  Energie de 2ème ionisation : E  E  E1  54.4 eV.
E  0

2. E=54,4eV  en Joule E=54,4  e


c hc 6,63 1034  3 108
E  h  h     16
 22,8 10 9 m
 E 54,4  1,6 10
 min  22,8nm

E1
3. En 
n2
hc hc 6,63 1034  3 108
E  E3  E4     20  22,8 10 9  469
 E  1 1 
54,4  1,6 1019   
 9 16 
   470nm

La partie du spectre : les ultra violets.

E1 ( He) 54,4  2
4.  4  
E1 ( H ) 13,6 n
2
E1 ( He) E (H )  2 
 En ( He)   4 1 2    E1 ( H )
n
2
n n
 1 niveau de l’ion He sur 2, correspond à 1 niveau d’énergie de H
 Les raies de H sont incluses dans celles de He+.

D’où le spectre de H est bien un sous-ensemble de celui de l’ion He+.


Questionnaire :

Question 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
a F F F F V V F F F V F F
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

b V V F V F V F V F F F V
c F V F F F V V V V V V V
d V F F F F F V F F F F F

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE PHYSIQUES 2003

Thème de la préparation :

Quelle réussite ! Si avant la fin de sa vie on


ressemble, même de loin, à ce que l'on a toujours
voulu être.
[Marcel Jouhandeau]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Qi
1. c  it  ut 100 AN: c = 50 %
Q Q RQ

2. C
Sεε0 AN : C=14,2nF
e

3.

ρl 4ρDN R=109.4
4. R  R AN :
S 2
d

5. f 1 AN : f=8,51kHz
2π LC

6. Q  Lω AN : Q=12.1
R

7. fω AN : f=10kHz

8. AN : z=264

9. AN : f=8,51kHz

10. v  2gh AN : V=6.32m.s-1

3
11. EC3=(0,33) EC0 3
= mgh h 
0,33 E C0 AN : h=0.6m
mg

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

g  0,01°C
12. Δθ  AN:
3C p

13. AN: t=0.63s

14. h m AN: H=1,5m


ρlL

15. a=0,014s

16. t=288s

17. V=4,9 km/h

18.

19. E  hc AN: E=2,11eV


λ

20. E1 – E0 = 2.11eV Réponse : Fondamental et 1

21. Lorsque l’atome reçoit un photon d’énergie 2,50eV , il possède une énergie égale à –2.64eV
,ce qui correspond à aucune transition.

22. L’atome pour passer de l’état fondamental à un état excité , doit absorber au minimum
E=2.11eV par suite on a EC =2.50-2.11=0.39 eV

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

23. D’après la question 19 =0.589m

2
π(αd)
24. S  ( en rad ) AN : S=175 km2
4

E S eff
25. e AN: e=2,0.10-9J
S

2
π(αd  r)
26. e'  eS' où S 1 (r=rayon de S=1m2=0.56m)
S1 4
AN : e’=2,1.10-17

27. n e' AN : n=55


hc
λ

28. τ  2d AN : =2,56
c
s

29. p=6,66.10-9s

30. pH=3

31. pH=4.96

32. C=0,08 mol.L-1

33. pH=12.9

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

34. C=0,033 mol.L-


1

35. p=59%

36.

37. Un savon et du glycérol

38. C15H31COO-,K+

39. C=0,294g. mol-1

40. m=109g

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE PHYSIQUE 2004

Thèmes de la préparation :

Le succès c'est d'aller d'échec en échec sans


perdre son enthousiasme.
[Winston Churchill]
Le succès, c'est l'échec de l'échec.
[Delphine Lamotte]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EXERCICE 1. Collision élastique entre un pendule simple et un mobile

θo
A

(S)
h B h’
D α
α

L
Q 1) b) Mouvement de translation circulaire.

Q 2) c) En considérant le système cylindre terre la seule force extérieure au système est la


tension du fil et son travail est nul donc l’Em se conserve.

Q 3) b) Em = mgl(1-cosθo)
Em = Ep + Ec = Em(θ=θo) car Ec= 0
= mgh avec h = l(1-cosθo)
D’ou le résultat.

Q 4) a) VA= 2 gl( 1  cos  0 )


À θ = θ 0 EP=0  Em = EC= mgl(1-cosθ0).
D’oul e résultat.

Q 5) A.N. a) VA= 3.13m/s.

Q 6) b) VA’ = -1/3VA et VB’ = 2/3VA. (facile à retrouver.)

Q 7) ΔEC = Σ W F  -1/2*mVA’2 = -mg(1-cosθm ).


Car la poids a un travail résistant
V '2 V2
 cos θm = 1 - A = 1 - A
2g 18 g
A N cos θm 17/18 = 0.944  θm = 19° ≈ 0.335 rad.
On obtient θm par mesure sur le cercle trigonométrique à l’aide du rapporteur. D’où c)

Q 8) a). T0= 2.01s


Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

V B2'
Q 9) b) d = ( facile à retrouver)
2 g sin 

Q 10) Le mobile M aborde la pente si sa vitesse VD au point D est strictement posqitive


1 1
ΔEC = ΣW P  mVB²- mVB’² = -fNL or N = mg d’où pour VD=0 on a : L = Lmin tel
2 2
2
V
que Lmin = B'
2 fg

Q 11) b).  = g(sinα + fcosα). (facile à montrer).

EXERCICE 2. Préparation du CHLORE.

Q 12) a) 2Cl- (aq) → Cl2(g) + 2e- .

Q 13) b) 2 H2O + 2e- → H2 (g) + 2OH-(aq) car la cathode es tune électrode insoluble en
Nickel.
It
Q 14) n = or x =1  q = 9.65.104 C
96500 * x

Q 15) n = 96500*m/M(Cl). Q = 2.72.109 C

Q 16) Q = It  t = Q/I t = 6.04.104 s

Q 17) R = 3.33 10-5 Ω

Q 18) WJ = RI²t  WJ = 1.13 103 KWh.

Q 19) WC = EIt  WC = 1.74 103 KWh

EIt E
Q 20) η = = η = 0.61
UIt U

EXERCICE 3. Datation du carbone 14

Q 21) lois que doit satisfaire l’équation


14 1 14 A
7 N + 0n → 6C + Z X
Conservation du nombre de masse.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

A
Q 22) L’élément associé a Z X
Conservation du nombre de masse  14 + 1 = 14 + A ZA X ZA X A
Z X  A = 1.
Conservation du nombre de charge  7 + 0 = 6 + Z  Z = 1.
D’où b) 11 H .

Q 23) Equation de la réaction ……..


D’où c) β-

Q 24) Equation pouvant modéliser la réaction.


a) 144 C → 147 N + 10 e
Q 25) Energie libérée lors de la désintégration du carbone 14.
ΔE = mc² ….AN b) : 3.22 MeV.

Q 26) Relation entre T et τ ( τ = 1/λ).


ln 2 1
On sait que : λ= =  T = τln2.
T 
Q 27) age de l’échantillon :
T1= 124.797 ans

EXERCICE 4. Dipôles électriques.

Q 28) c) une tension proportionnelle à la valeur instantanée de l’intensité du courant.

Q 29) période T → 8 carreaux soit T = 8*5.10-3 = 40ms ainsi


b) f = 25Hz
2 T
Q 30) φ = θ or θ → 1 carreau  θ =
T 8

Soit a) φ = rad.
4
Q 31). b). Z = 7Ω.

Q 32). Inductance L. (expression facile à déterminer). L = 0.13H.

Q 33). Les courbes sont en phases lorsque


1
LCω² = 1  f = soit AN f = 22.082Hz.
2 LC
Rr
Q 34). Le facteur de puissance est donnée par cosφ = en substituant Z’ par son
Z'
expression on obtient une équation à une seule inconnue AN.
Cosφ = 0.44

Q 35). Recherche de C. C = 95.6μF.


Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

U ² cos ²
Q 36) P = UIcosφ on arrive sans difficultés à P = AN.
Rr
P = 6.2 KW

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE PHYSIQUES 2005 :

Thèmes de la préparation :

Le courage, le vrai, ça n'est pas d'attendre avec


calme l'événement ; c'est de courir au devant, pour
le connaître le plus tôt possible, et l'accepter.
[Roger Martin du Gard]
Extrait de Les Thibault

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Sujet 1
Iere Partie : Les marées
I- Calcul des marées
1) Formule générale
Expression des forces d’attraction :
G.m.m ' G.m.m ' G.m.m ' G.m.m '
F0  FA  FB  2 FC 
R2 (R  r) 2 R  r2 (R  r) 2
2)Forces par rapport au centre
r
a)Montrons que fA=FA-FO  2G.m 3 avec r <<R
R
' '
G.m.m G.m.m
fA=FA-FO=  avec m’ = 1 Kg
(R  r) 2
R2
 1 1   1 1 
fA= G.m  2   G.m 2  2
 (R  r)  R  2rR  r R 
2 2
R 
   
   1  G.m  1
 G.m 
G.m  1  G.m    2r  2r 
fA= 2  1  1  2 
1    1  2   1   1
R  2r r 2
 R  2
2r  R  R 
 R  R 
1  2  1 
 R R   R 
r
fA  2G.m 3
R

b) Au vue des précédents calculs,nous observons que la force due à la lune est d’autant plus
grande que son point d’application est proche du centre de la terre .

3) Calcul
a) Compléter le tableau

b)
On observe que le soleil exerce la terre une force attractive beaucoup plus importante que la lune .
4)
a)Calcul des forces
2G.m.r
fA= 3
AN : fA = 1,15.10-6 N
R

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

G.m.r
fB=  AN : fB = -5,75.10-7N
R3
 2G.m.r
fC= 3
AN :fC= -1,15.10-6N
R

II- Quelques marées

Les marées n’ont pas la même valeur car elles s’effectue à des points de la terre situés à des
distances différentes de la lune .

III-AUTO-SYNCHRONISATION :
un jour =un an sur la lune

Compléter le tableau

2)
La terre tourne sur elle même en 24 heures .donc s’arrêtera lorsqu’elle aura ralenti de 24
heures.
Soit x le nombre d’années correspondantes
On a : 500.106→ 4h
x →24h
On en déduit : x = 3.109 années
La terre s’arrêtera de tourner dans 3 milliards d’années !!!

IIeme Partie : Radioactivité dans la famille de l’uranium

Désintégration du radium

1)
4
Il s’agit d’une radioactivité α car il y a ,au cours de la réaction ,expulsion d’une particule 2 He

2) Défaut de masse :
 
a) Δm(X)  Z .m p  ( A  Z )mn  m( X )

b) Δm(Ra)=(88.1,007+ (226-88).1,009)-225,977=1,881 u

3) Relation entre masse et énergie

E = m.c2 avec m en kg , c en m/s et E en Joule

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

4)
a) l’énergie de liaison d’un élément X est l’énergie libérée lors de la formation du noyau de
cet élément à partir de ses nucléons
E1= Δm(X).c2
b) calcul de l’énergie de liaison El(Rn)

El =3,04.10-27.(3.108)2 =2,7.10-10J El = 2,7.10-10J

c)
1Mev = 106eV =1,6.10-13 J D’où: El = 1,7.103 Mev

d) Energie de liaison par nucléon

El 1,7.10 3
  7,65Mev / nucléon
A 222

5) Bilan énergétique

a) Expression de ΔE en fonction de m(Ra),m(Rn) et m(He)


88 Ra  86 Rn  2 He
On a : 226 ΔE = Δm.c2 avec Δm=m(Ra)-m(Rn)-m(He)
222 4
et

 Δm=[m(Ra)-m(Rn)-m(He)].c2

b) Expression de ΔE en joules

ΔE = (225,977-221,970-4,001).1,66054.10-27.(3.108)2 = 8,95.1013J ;

ΔE=8,95.1013J =5,6Mev

II- fission de l’uranium

1)Isotope : Variante d’un élément chimique ayant en commun le numéro atomique mais
différent pas le nombre de masse

1) Intérêt énergétique
a) fission : Bombardement d’une particule radioactive lourde par des neutrons pour obtenir
des particules plus légères.
b) Cette réaction se traduit par l’équation suivante :

U  01n 4099 Zr 134


235
92 52Te 3 0 n
1

c) ΔE = Δm.c2 = [m(U)+ mn-m(Zr)-m(Te)-3mn].c2


= [m(U)-m(Zr)-m(Te)-2mn].c2

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Or , d’après la courbe ,on a :


 l (U )
2
 92  1,007  143  1,009   m (U )  m (U )  3,9 .10  25 kg
A.c
l ( Zr )
2
 40  1,007  59  1,009  m( Zr )  m( Zr )  1,65.10  25 kg
A.c
l (Te)
2
 52  1,007  82  1,009  m(Te)  m(Te)  2,25.10  25 kg
A.c
mn = 1,009.1,66.10-27kg = 1,675.10-27kg

D’où : ΔE = (3,9.10-25 -1,65.10-25 -2,25.10-25-2.1,675.10-27).9.1016 =3.10-10J


ΔE =3.10-10J = 1,88.103Mev

III. Désintégration du noyau de Zr

1) Radioactivité β - : désintégration au cours de laquelle ,il ya émission d’un électron et d’une


particule nommé neutrino
2) Equation
40 Zr  1 e  0 v  41 Nb
99 0 0 99 *

IIIeme Partie : Détermination de l’inductance d’une bobine


I.
u AM
1) le courant étant le même dans tout le circuit, on a : uAM = Ri .Donc i  est l’expression
R
du courant dans le circuit.
3
* A t = 200 ms, uAM=3 V. D’où : i 0,1 A ; i = 0,1 A
30
* Soit uB la tension aux bornes de la bobine E  u AM  u B  u B  E  u AM

UB= 4-3 =1V uB = 1 V

2)Le rôle de la bobine est de ralentir(s’opposer à ) l’établissement du courant dans le circuit .

3) la constante de temps est le temps au out duquel la tension UAM atteint 63% de sa
valeur maximale.
U’AM = 0.63(UAM)max= 0,63 × 3 =1,89 V

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

D’après le graphe , τ = 22 ms

4) valeur de l’inductance L
L
τ=  L  ( R  r ) AN : L=22.10-3(10+30)=0,88 H
Rr
L = 0,88 H
5) A partir de cet instant, la bobine se décharge donc dans les différentes résistances et
l’enregistrement obtenu exactement le symétrique de celui qu’on a actuellement par rapport à la
droite d’équation t = 250 ms.

II
1) Ce sont des oscillations amorties
2) La décroissance des oscillations s’explique par le fait que le condensateur soit en train de
se décharger.
3) Equation différentielle du circuit.
La loi des mailles donne : uC + ur + uL = 0
q dq dq d di d 2i
Or u c  u
; r  ri et i   ur  r ; u L  e  L L 2
C dt dt dt dt dt
2
d q dq q
On a donc : L 2  r   0 en substituant par la variable uC , il vient :
dt dt C
.. r . u
uC  uC  C  0
L LC
4) Après mesures : T’= 1 ms
5) La résistance de la bobine est nulle
a) nouvelle équation différentielle
.. u
r  0  u C  C  0 (a)
LC
2
b) vérifions que u C  U C cos t est la solution de (a)
T
.. 1 4 2 1 2 1 2
 uC  u C  ( 2  )U C cos( t ) Or  ( ) 2  w02 Cqfd
LC T LC T LC T
 expression de T
1 2
D’après l’équation différentielle, w0 2  et T   T  2 LC
LC w0
c) Déduisons le expressions en fonction du temps :
* la charge q du condensateur :
q 2 2
u C   U C cos t  q  CU C cos t
C T T
**L’intensité du courant dans le circuit
dq 2 2
i  i  CU C sin t
dt T T

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CU C
d) Montrons que peut s’exprimer en A
LC
2 2 CU C 2
On a eu : i  CU C sin t et T  2 LC  i   sin t
T T LC T
Puisque le terme en sin est sans dimension, on peut donc conclure…….
6) Valeur de l’inductance L avec T=T’=1ms
T2
On a : L  AN : L = 1 H
4 2 C

IVeme Partie : La lumière : aspect ondulatoire

1) Questions à propos du document encadré


1-1) Texte concernant Huygens
a) L’erreur qu’il commet, c’est qu’il considère que la lumière s’étend dans toutes les
directions comme les ondes à la surface de l’eau et comme le son.
b) Propriétés des ondes
- Transport de la matière
- Les ondes lumineuses peuvent se superposer.
1.2
a)la lumière solaire est polychromatique.
b) le diamètre du fil est important. Il faut donc pour cela qu’il soit de l’ordre de10-4m.

2.1 Relation entre L et D permettant la calcul de θ.


 sin  i1   L L
i2  sin 1   tan      
 nV  2D 2D
2.2 Relation entre θ,λ et a
D 
L2    avec θ en radians, λ en m et a en m
a a
2.3 D’après l’expression obtenue au 2.2, la courbe θ = f(1/a) est une droite affine passant par
l’origine . Donc la courbe obtenue est bien en accord avec le résultat du 2.2

2.4 Valeur de λ

D’après la courbe, la pente de la droite est b 



=
 2, 4  0,8 .102  560.109 m
 1/ a   4,1  1, 25 .104

Or   b
a
Conclusion : λ = 560 nm
2.5 La lumière blanche étant composée de plusieurs radiations monochromatiques de longueurs
d’ondes différentes, chaque radiation sera diffractée sur l’écran et on aura une superposition des
franges .d’où l’aspect irisé de la figure observée.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

3- Dispersion
3-1 La fréquence d’une onde lumineuse est invariante quelque soit le milieu transparent
traversé.
c
3-2 l’indice de réfraction d’un milieu homogène est défini par la relation n  où c est la
c'
célérité de la lumière dans la vide et c’ celle de la lumière dans le dit milieu

3-3 Un milieu dispersif est un milieu qui décompose une lumière polychromatique qu’il reçoit
en lumières monochromatiques.
Pour un tel milieu, l’indice de réfraction dépend de la fréquence de la radiation
monochromatique qui la traverse.
 sin  i1  
3-4 D’après la relation de Descartes-Snell, on a : i2  sin 1  .
 nV 
Le faisceau étant formé de plusieurs lumières monochromatiques de fréquence différentes,
chaque lumière monochromatique sera réfractée avec un angle i2 qui lui est propre car i2
dépend de nv qui dépend de la fréquence.

        
         

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION DE PHYSIQUES 2006

Thèmes de la préparation :

On ne peut rien apprendre aux gens. On peut


seulement les aider à découvrir qu'ils possèdent
déjà en eux tout ce qui est à apprendre.
[Galilée]

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Première partie :
Section 1

1) D 2) rien 3) E 4) B 5) C 6) E 7) D

8) E 9) C 10) A 11) B 12) B 13) A 14) A

15) E 16) B 17) E 18) B 19) A 20) C 21) B

22) E 23) rien 24) C 25) E 26) B 27) E 28) C

29) rien 30) ?

Deuxième partie :
Section 1

1-) Tension de fil dans sa position la plus basse


dV
Au point mort bas, la vitesse passe par un optimum =0
dt
V2
Cela signifie que l’accélération est normale  1= γ2= , dirigée vers le haut
R
V2 V2
La R..F.D nous permet d’écrire : -P+T=. m  - mg+T= m
R R
2
V V2
T=m
+mg = m (g + )
R R
Pour avoir la vitesse au point mort bas, appliquons le TEC :

ΔEC=ΣW (Fext)
1
 m (V2-Vo2)= W (P) + W (T) or W (T)=0 car T est perpendiculaire au déplacement
2

 W  P   mgL où L  R
1 2 V2
 mV  mgL , i.e  2g
2 L

V2
T=m (g + )= m (g + 2g)
R
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

T= 3mg

2-) a) Calculons:

i)- Temps nécessaire pour l’opération (1)


On a : pt = m.c.Δθ

t = (m.c.Δθ)/P

A.N : t = (60x4200x (55-25))/2.5x103 t = 3024s


ii) Le coût du chauffage de cette eau F
F=2.5x (3024/3600) x65 = 136,5 Frs ; F=136,5 francs

b) puisqu’il y a des pertes par convection avec l’air ambiant, le coût qu’on vient de
calculer est supérieur au coût réel (i.e la puissance utilisée par l’homme).

1 1
3) En réalité, la capacité stocke une énergie CU2 tout comme l’inductance ( LI2)
2 2
qu’elles peuvent restituer au besoin ,or la résistance dissipe son énergie par effet joule.

4)-DA=25km ; AF =30km

On veut DF et β

DF2=AD2 + AF2 -2ADxAFcosÂ


3
Or Â=π-α cos =-cosα =-
2
3
DF2 =AD2 =AF2 +2ADxAFx
2
3
DF2 =625+900+25x30x
2
=2824

DF=53.2km

AF2= AD2 +DF2 -2ADxDFcosβ’ cosβ’ = (AF2 – AD2 –DF2)/ (-2xADxDF)

Cos β’= (30 -25 -2824)/ (-2x25x53.2) =0.96

β’ = 16.26°
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

β =90-β’ =73.74°

D’où les coordonnées de F: 53.2 km / 16.26°

5 )- Fonctionnement du circuit de redressement avec transformation à point milice


D1
A

u1
Sortie
entrée O continu
alternatif C

u2 uR

F
D2

Avec le point milieu, on a les tensions suivantes u1  V A  VO  Vm . sin wt et


u 2  VF  VO  Vm . sin wt .
A la 1ère alternance de l’entrée alternative, u1  0 et u 2  0 . La diode D1 conduit et
u R  VC  VO  u1 et la diode D2 est bloquée.
A la deuxième alternance, u1  0 (D1 bloquée) et u 2  0 (D2 conduit) et u R  u 2
Puis le cycle recommence de sorte qu’on puisse avoir les allures ci-dessous :
uR

t
On constate bien que le courant de sortie est plutôt ondulé.

Deuxième partie : Section 2

6-) Définition :
Le coefficient de température d’un resistor est le coefficient α tel que R =R0 (1 + α t) où t est la
température en °C.
R0 est la résistance du resistor à t= 0°C, de sorte que l’on puisse écrire α = (R – R0)/(R 0 .t)
R
 = taux de variation de la résistance par degré celsius.
R0 .T
ii)
 Pour les métaux purs, α est positif, leur résistance croît avec la température.
 Pour les resistors usuels, α est très faible pour que leur résistance soit pratiquement
indépendante de la température.
 Pour les semi-conducteurs, comme le silicone, α est <0, leur résistance décroît avec
la température.
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

iii)-Description d’une expérience permettant de déterminer α du cuivre


R (T )

Mode opératoire : Pour chaque valeur de la température (i.e. Pour chaque valeur de T), on
V
relève I grâce à l’ampèremètre et on calcule R  .
I
Ce qui donne une colonne du tableau ci –dessous.
Température
(t)
Résistance
(R)

On trace la courbe R= f (t)


- L’extrapolation à t =0°C donne R0
- La perte donne  .R0
1   .T1
iv)- R1  R2 . AN : R1 = 34,44 Ω
1   .T2
7-) a)
i)- Schéma d’un circuit électrique permettant de mesurer I dans une diode et V à ses bornes

D
R

V
A

On fait varier R et pour chaque valeur, on mesure V et I grâce à l’ampèremètre et le voltmètre.


ii) –Valeurs de I0 et E à partir d’un graphe convenable (agréable divertissement)
eV e
I  I 0 . exp( )  ln I  ln I 0  .V  A  B.V (Relation linéaire)
KT KT
D’où le tableau suivant (à remplir):
lnI0
V(V) 0,369 0,444 0,516 0,600 0,699 0,747

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Ensuite, tracer la droite ln I = f (V).


En extrapolant pour V = 0, on obtient A = ln I0. Donc I0 =
e
La pente de cette droite B = . Donc e = B.K.T. Donc e =
KT
7)-b)-Diagramme d’énergie pour une centrale hydroélectrique.
Energie Energie Alterna
potentielle cinétique Turbine teur Energie
de l’eau de l’eau électrique

L’efficacité d’une telle station est défini par le rapport de l’énergie potentielle par l’énergie
électrique.

CORRECTION DE PHYSIQUE 2007

Exercice n°1 :Ephémérides.

PREMIERE PARTIE :EXERCICES ET PROBLEMES S m

F⃗ /
1.-) Pas de document sur les courbes…

2.-1) schéma : F /⃗
Expression vectorielle. j
u⃗

F⃗ / = − u⃗ = − M=masse de Jupiter et u⃗ = vecteur unitaire.
2.2) Montrons que le satellite est animé d’un mouvement

Uniforme et déterminons sa vitesse. M


On a : ∑ ⃗ = . ⃗ ⟺ F⃗ / = m. a⃗ ⟺ − u⃗ = ma⃗
⃗ = 0⃗
⃗=
⃗ = − u⃗
Puisque ⃗ se réduit à sa composante normale, on en déduit que le mouvement est circulaire
uniforme et donc uniforme.
Ainsi, ⃗ = − u⃗ ⟹ = ⟹ = = /
2.3) Le satellite le plus rapide est celui dont la trajectoire a le plus petit rayon.

2.4) Loi de Kepler.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

= = = ⟹ donc =
/
2.5) Graphe (Pas de documents)..

2.6) La loi de Kepler est vérifer car le graphe est une droite croissante.

Ordre de grandeur (document nécessaire indisponible).

Exercice n°2 :principe du fonctionnement d’un oscilloscope


Canon à électrons.

1.1 Caractéristiques de ⃗
 Sens : celui des potentiels décroissants : de la plaque positive vers la plaque négative.
 E=− d=largeur du condensateur.
 Direction : perpendiculaire aux armatures.
 Le champs est uniforme.
1.2 Démonstration.
On a : Δ = ∑ ( ⃗ ).
Pour que la particule soit accélérée, Δ > 0 d’où ∑ ⃗ > 0. Soit >0 ⟺− >
0⟺ <0
Donc pour que la particule soit accélérée < 0.
1.3 Expression de en fonction de , , .
1 −2
On a : Δ = ∑ ( ⃗) ⟺ 2 . =− =

1.4 Valeur de

On a : = AN : = 2,4. 10 .

Définition du condensateur.

1.5 composantes de ⃗
= 0.
=0 =0
On a: ∑ ( ⃗) = ⃗⟺ ⃗= ⃗⟺ ⃗= ⃗⟺ ⟺
=−
=
1.6 Déduction.
1.6.1 Vitesse ⃗ é .+
=
= 0. =
On a : ⟹ à =0 ,⃗= ⃗ =0
= = + ′
=

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Donc ⃗ = ⃗+ ⃗

1.6.2 coordonnées du vecteur position ⃗


= = +
On a ⟹ à =0 , ⃗ = 0⃗ = = 0.
= = +
=
Donc ⃗= =0
=

1.6.3 Trajectoire (équation).


On a : = ⟹ = = ( )

Soit =

2.3
2.3.1 Nature de la trajectoire.
La trajectoire de la particule est rectiligne et uniforme.
Justification : ∑ ( ⃗) = ⃗ ⟺ 0⃗ = ⃗ ⟺ ⃗ = 0⃗ ⟺ ⃗ = ⃗.

2.3.2 Expression du vecteur vitesse En S.


= 0
=0
En S, = ⟹ = ⟹ = d’où ⃗
=( )
0

Expression de tanα.
On a : = ⟹ =( 2 )
0

2.3.3 Expression de tanα en function de , .


On a : = = soit tan =
Expression de h.

On a : tan = = ⟹ ℎ= ( − ).

2.4 Expression de la déflexion D.


On a = = + =ℎ+ ( )=ℎ+ = 2
( − )+ 2
0 0 0

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Soit = 2 − .
0

EXERCICE n°3
1. = 33 ; = 10 ; √3,3 × 1,2 ≈ 2.
Charge = : = 33. 10 .
Energie : = : = 16.5 × 10 .
2 = 120 .
2.1Figure observée.

U
U

2.2 Interprétation du phénomène.


Lorsque le condensateur se décharge, la bobine se charge. Après, la bobine devient génératrice
en se déchargeant pendant que le condensateur se recharge. Il ya donc transfert d’énergie du
condensateur vers la bobine ensuite de la bobine vers le condensateur.
2.3 Equation différentielle.
On a : + =0 = = ( )= . + =0

Soit + = 0 . (1).
2.4 Equation différentielle.
2
1
On a : q = C ⟺ = . (1) ⟺ 2 + = 0 . (2)

.
(2) = sin( + )
1
=

Donc q = Q sin +

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Période propre.


= soit = 2π√LC
w
é : = 1/
: = 12.56. 10 =8 .
2.5 Valeur numérique de .
A =0 , = ⟺ φ=1 ⟺φ=
Et = = = 33. 10 .
2.6 Valeur maximale de i.
On a : = = ( + φ). d ou i =Q w
A.N = 66 × 10 .

Existence de .

3.1 On a besoin d’un tel instrument parce que les oscillations ne sont plus
harmonieuse et donc le graphe donné par l’appareil ne sera pas périodique .
Interprétation énergetique.
L’énergie fournie par le condensateur est dissipée par effet joule da ns la résistance.
3.2 Comparaison.
= 12,5. 10 ( è . ≈ ) =
10 . <
Energie calorifique :
On a : = − . = , =5 . : = 1.2375 .

Deuxieme partie : QCM

EXERCICE n° 3
Q1) Vraie Q2)faux Q3)faux Q4)faux

EXERCICE n°4
Q5) vraie Q6)faux Q7) faux Q8)Vraie
EXERCICE n°5
Q9) Vraie Q10)Vraie Q11)Faux Q12)Faux
EXERCICE n°6
Q13) Faux Q14) Faux Q15)vraie Q16) faux
EXERCICE N°7
Q17) Faux Q18) Vraie Q19) Faux Q20) Vraie
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

EXERCICE n°8
Q21) Faux Q22) Faux Q23) Vraie Q24) Vraie
EXERCICE n°9
Q25) Vraie Q26)Vraie Q27) Faux Q28)Faux
EXERCICE n°10
Q29)Faux Q30) Vraie Q31)Faux Q32) Vraie
EXERCICE n°11
Q37) Vraie nj Q38)Vraie Q39) Vraie Q40) faux.
EXERCICE n°12
Q41) VRAIE Q42)Faux Q43)Faux Q44)Vraie.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

CORRECTION PHYSIQUES 2008

Thèmes de la préparation :

C'est dans l'effort que l'on trouve la satisfaction


et non dans la réussite. Un plein effort est une
pleine victoire.
[Gandhi]
Extrait des Lettres à l'Ashram

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Exercice 1 : Ondes ultrasonores


Ultrasons dans l’air

Ondes mécaniques : phénomène vibratoire qui nécessite un milieu matériel pour se propager.

Déterminons la longueur d’onde λ:

On a C=f.λ ; d’où λ=
AN: λ= ∗
d’où λ=8,5nm

3.Calcul du retard t:
On a : C= ⟺ t=
,
AN: t= d’où t=1,47ns

4. Pour mesurer le retard, on peut utiliser un chronomètre ; car il peut aller jusqu’aux
millisecondes.
5.
a) le phénomène mis en évidence est la diffraction des ondes mécaniques. Oui
b) Quand on diminue de la fente, α augmente

B) Principe du sonar
1)Célérité Veau des ondes émises :
Veau=λ.f
AN : Veau=7,5.10 ×20.10 ;d’où Veau=1500m.

2. Calcul de T’,T1 et T2 :
On a T’= d’où T’=50µs de même T1=1s Aussi T2=0,01s

3.Calcul de la profondeur D
a) on a Veau= ⟺ D= Veau.Δt
AN : D=1500×0,1 d’où D=150m

b) Nous avons des échos multiples à des intervalles de temps réguliers à cause de la réflexion
des ondes dans l’eau.
L’amplitude décroît à cause de la dissipation de l’énergie.

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Exercice 2 : Pendule élastique amorti

1.
o T f X
X(t)
P
On a : T + f + P =m.ax (1)
En projetant sur l’axe (ox), on obtient : T=kx ; f= -h ̇ et m.ax=m. ̈
(1)⟺ -kx – h ̇ =m. ̈ ; d’où ̈+ ̇+ =0
est l’équation différentielle du mouvement.

2. Le mouvement du pendule est rectiligne sinusoïdale.

On a Δ = −4 = ²−4

si A=2×

si A<2×

si A>2×

Energie de l’oscillateur
a)expression de l’énergie mécanique
etant donné le système solide-ressort, on aura : = ²+ ²

b)
on a : = 2 ̇ + ( )
=k ̇ + ̈ ̇
=m ̇ ( ̈ + ) or ̈ + ̇+ =0
ie ̈ + =− ̇ =− ; il vient que
= ℎ ̇² = ℎ ²
Or Wf = . =−ℎ . =−ℎ ;
Ainsi, = −ℎ −ℎ
= −ℎ − ℎ
= − ℎ ; d’où = −ℎ
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

c)
L’énergie perdue est dissipée sous forme de travail des forces de frottements et sous une autre
forme d’énergie .

4)
a)conditions initiales :
à t=0, U=0V ; ie le pendule est à sa position d’équilibre x(t)=0

b)pseudo-période T :
on a :T=10/5 ;d’où T=2s

c)
on a : = +
Au extrémuns négatifs, la vitesse est nulle ;l’énergie devient alors :
=
Ainsi, EM1= kx1² ; or x=U et k=10N/m
= 10(−3,2. 10 )² ; d’ où EM1=5,12.10
= ² ⟺ = 10(−2. 10 )² ; d’où = 2. 10
E = ²⟺ = × 10 × (−1,1. 10 ) ;d’où
= 6,05. 10
1 1
= ⟺ = × 10(0,6. 10 ) ; ù
2 2
= 1,8. 10
, .
De plus, = .
≈ 2,56
.
Aussi, = , .
≈ 3,3
, .
Et = , .
≈ 3,36

On peut dire que l’énergie mécanique à chaque extrémum décroît pratiquement de manière
proportionnelle.

d)Travail de la force f
on a : Wf=ΔEm
= −
=1,8 . 10 -5,12 . 10 ;d’où
Wf= -4,94 . 10 J
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Exercice 3 : Mécanisme de fusion de l’ hydrogène dans


une étoile
A-Quelques considérations de vocabulaire
- Fusion nucléaire : collision de deux noyaux légers pour donner un noyau lourd.
Fission nucléaire :réaction nucléaire au cours de laquelle un noyau lourd se fragmente en deux
ou plusieurs noyaux plus petits.

Etant donné que les interactions entre les noyaux et les atomes de mandent un grande énergie,
alors il faut donc que les températures soient assez grandes pour augmenter cette énergie.

Etude de la chaîne de la réaction


1)
+ +
+
+ +2
est le positron

2)
2×(2 + )
2×( + )
2 +2

4 4 +2 est l’équation bilan de la réaction

C)-considérations énergétique – le soleil « maigrit-il ? »


= 1,0073u ; =4,0026u =0,0006u

1)
On a : Δm= é −
A.N: Δm=4 − −2
=4,0292 – 4,0026 – 0,0006 ; d’ où Δm=0,026u

2) on a : E= Δm.C² ie E=0,026u × 1000 × 1 ; d’ où E=26MeV

3)
= 720 000 000t
On a n= = ⟺ = . ie = 72. 10 × 6,02. 10
= 4,3344. 10 omes d′hydrogène ; soit 1,0836 . 10 atomes d’ helium formé.
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

On a Δm=4,3344 . 10 − 1,0836. 10 − 1,0836. 10


= 2,75. 10 × 1,66054. 10 g ; d’où

Δm=4,57 millions de tonnes

4)
On a Δm 1s
6. 10 1,32. 10 ; d’où
T=0,45 milliards d’années

DEUXIEME PARTIE :Q.C.M.

EXERCICE 4 :
Q1 : on a E=k ²
; Faux

Q2 : d’après l’expression de E, si q>0 alors, E a le même sens que i.


Q3 : Faux
On a E=k ²= 9. 10 × , ×. 10 ie E = 9. 10 V/m
Q4 : Faux étant donné que les charges sont de même signe,elle subit une force répulsive
² . × .
F= k ²= ,
; d’ où F=9 . 10 N

EXERCICE 5
Q5 Faux le vecteur vitesse n’est pas contant car le mouvement est circulaire.
Q6 Faux D’après le théorème du centre d’inertie, on a : F=m.a ; ie
a=g d’ où a est radiale.
Q7 Vrai a=g ⟺ a=g ; or g = ( )²
d’où a= ( )²

²
Q8 Vrai on a a= ⟺ V=√ .
= g ( + ℎ)
= 8(6380 + 620). 10
D’ où V≈ 7,5 /

EXERCICE 6
Q9 Faux Les équations horaires de sont :
̈ ̇= x= t
a V OP
̈ ̇ = −10 + y= -5t²+ t
=2 =2
⟹O et O
= −5 ² + 2 = −5 ² + 4
Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Ces équations montrent que les projectiles n’arrivent pas en même temps en A et B
Q10 Vrai car à cet instant, =
Q11 Vrai
Q12 Faux on a = − ² +

EXERCICE 7
Q13 Faux règle du tire-bouchon
Q14 Vrai
Q15 Faux
Q16 Faux

EXERCICE 8
Q17 Faux
Q18 Faux λ=R.C= 10.10 × 0,1. 10 ⟹λ= 1ms
Q19 Faux
Q20 Vrai

EXERCICE 9
Q21 Faux +
Q22 Vrai
,
Q23 Vrai on a = = ie λ=2,31. 10

( )
Q24 Faux on a ( )= ⟹ = = 0,99
,
⟹ =− ⟹ =
EXERCICE 10
Q25 Faux C’est une onde mécanique longitudinale
Q26 Faux
Q27 Faux
Q28 Faux Dans le cas du point d’abscisse 0,2m il est
Revenu à sa position initiale lorsque la perturbation est au point d’abscisse x=0,5m ; ie t= =
,
= 0,03
EXERCICE 11
λ=600nm λ’=400nm C=3. 10 m/s
Q29 Vrai f=
Q30 Faux
Q31 Vrai n= =1,5
Q32 Faux C’=λ’.f
EXERCICE 12
. g=10m/s²

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06
Offert par le CEEPAM (CERCLE DES ETUDIANTS DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE

ORIGINAIRES DE L’ANCIENNE MIFI)

Contacts……………………………President: TIMNOU Duplex 79-96-36-98/ S.G : POKAM Hervé 77-34-12-56

Q33 on a T= 2

Q 34 Faux on a = ²= gl(1 − cosѲ) ie


²
= 2gl(1 − cosѲ) ⟹ osѲ = 1 −
,
V=RѲ̇ ⟹ Ѳ̇ = = , ∧
EXERCICE 13
Q37 Faux on a F =q(V∧ B) car d’après le schéma, q< 0
Q38 Faux Le mouvement est circulaire uniforme
²
Q39 Vrai on a F =m.a=q(V∧ B) ie = .
= =
, .
D’où = , ×
=48. 10 m/kg
Q40 Faux a= (V0∧B) ⟹ a= V0.B k

Recueil d’anciens sujets du concours d’entrée en 1ére année à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
INTELLIGENTSIA CORPORATION (www.intelligentsia_corporation.com)
Centre national de préparation aux concours des grandes écoles
Superviseurs ……………………………… Ing SONGUE Lazare 75 36 68 75 /Ing. WAMBA WILLIAM 94 94 94 06

Vous aimerez peut-être aussi