Vous êtes sur la page 1sur 8

petıt guıde de la g.m.a.o.

Qu’est ce que la GMAO ? 
La GMAO ou Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur a pour principaux objectifs la réduction des coûts 
de  maintenance  et  l’amélioration  de  la  disponibilité  et  de  la  fiabilité  des  équipements  par  l’utilisation  de  logiciels 
spécialisés.  Ces  logiciels  permettent  notamment  une  meilleure  organisation  du  service  maintenance  et  des  actions  à 
mener, par la réduction des temps et des coûts du soutien logistique, par la mise en place d’indicateurs, de tableaux de 
bord, etc. 

La GMAO, combien ça coûte ? 
Il faut  bien  distinguer  le  prix  d’achat  du  logiciel,  du  coût  global  d’un  projet GMAO. On  trouve  aujourd’hui  sur  le 
marché  toute  une  gamme  de  produits  allant  de  5.000  à  250.000  francs,  suivant  les  fonctionnalités,  le  système 
d’exploitation, la configuration choisie, la qualité du SAV etc. 
Mais le prix du logiciel ne représente que la partie émergée de l’iceberg. Il est indispensable de prendre en 
compte les coûts directs et indirects inhérents à l’achat du logiciel, qui garantissent la réussite du projet d’implantation de 
la GMAO (préparation, conseil, management de projet, encadrement, paramétrage, formation, intégration aux systèmes 
existants etc.). 

Les coûts directs : 
­  L’étude  de  faisabilité,  comprenant  l’audit  de  la  fonction  maintenance  et  la  réalisation  du  cahier  des  charges 
fonctionnel ainsi que le dépouillement des offres. Le coût varie de 70 000 à 210 000 Francs entre une PME et 
une grande entreprise  si elle est raisonnablement confiée à une  société d’ingénierie de maintenance. La durée 
est comprise entre 10 et 25 jours suivant la complexité et les besoins. 
­  Formation  et  maquette  :  formule  proposée  par  les  éditeurs  de  progiciels  afin  de  familiariser  les  personnels  de 
méthode maintenance à la GMAO. Le coût est jugé comme un surcoût variant de 130 000 à 350 000 Francs. La 
durée est comprise entre 1 mois et 3 mois 
­  Accompagnement et direction du projet : formule proposé par les éditeurs pour un budget de 50 000 à 150 000 
Francs et par les ingénierie pour un budget de 180 000 à 500 000 F. 
­  Réalisation  d’interfaces  et  intégration  aux  réseaux  existants  (communication  avec  Internet,  intranet,  autres 
logiciels d’entreprise et logiciels intégrés type ERP). Le coût sans réalisation de cahier des charges fonctionnel 
varie de 140 000 à plusieurs millions de francs. Il est quasiment nul si l’audit préalable et le cahier des charges 
ont été bien fait. 

Les coûts indirects : 
­  Temps passé par le responsable de maintenance, les techniciens méthodes et les opérateurs, mais également 
les  personnels  informaticiens  lorsqu’il  y  a  raccordement  sur  un  réseau  interne  (comptabilité,  achats,  magasin, 
DRH, ….). Ce coût est très variable, mais les experts l’estiment entre 0,3 et 1 homme pendant deux ans environ 
(entre 90 000 et 300 000 francs/an). 
­  La saisie des données de maintenance et des nomenclatures d’équipements, nécessaires au fonctionnement de 
la GMAO. Cette charge souvent négligée n’apparaît que rarement dans les  études de faisabilité des projets de 
GMAO. Le temps moyen varie de 2 à 8 mois suivant la précision des données disponibles dans l’entreprise et du 
niveau  de  détail  requis  par  l’utilisateur  dans  ses  futures  analyses.  Le  coût  est  évalué  entre  40  000  et  160  000 
francs. 
­  La formation à l’utilisation des différents modules qui devrait s’étaler sur l’année de mise en œuvre et non pas sur 
une  ou  deux  semaines  consécutives  comme  le  propose  certains  éditeurs.  Le  coût  varie  de  80  000  à  300  000 
francs entre une PME et une grande entreprise, suivant le nombre de personnes à former. 
­  Le  coûts  des  licences  :  de  30  000  à  400  000  Francs  (soit  8  à  15%  du  prix  du  logiciel)  pour  un  service 
maintenance  de  PME  et  de  230  000  à  plusieurs  millions  de  francs  pour  une  intégration  dans  un  système  de 
gestion informatique intégré (type ERP) d’une grande entreprise. 

Petit guide de la GMAO ­ AFIM 

Que peut­on attendre d’une GMAO ? 

Comme la plupart des outils informatiques, la GMAO bien maîtrisée permet de générer des gains de productivité 
et  d’efficacité  important  dans  les  entreprises  du  secteur  industriel  comme  du  secteur  tertiaire.  Encore  faut­il  avoir  bien 
défini  son  besoin,  bien  étudié  son  implantation,  et  mesuré  les  conséquences  dans  l’organisation  même  des  services 
concernés de l’entreprise. 

Que peut­on attendre d'une GMAO ? 
1.  Permettre  aux  décideurs  de  la  fonction  technique  de  prendre  les  bonnes  décisions  quant  au  maintient  ou 
renouvellement des équipements au bon moment, lors de vieillissement normal ou excessif de ces derniers et de suivre 
leur évolution dans le temps. 
2. Faire l’inventaire permanent des stocks de FPR et réduire de ce fait ces stocks 
3. Gérer les contrats de sous­traitance 
4. Améliorer la gestion des ressources (humaines, matérielles et budgétaires) et optimiser ces trois facteurs 
5. Formaliser les exigences d’assurance qualité maintenance (ISO 9000, QS 9000, ISO 14000, normes FDA, HACCP,…) 
6. Enregistrer le retour d’expérience des pannes sur les équipements stratégiques des processus de fabrication 

GMAO : quels sont les pièges à éviter ? 
Un logiciel de GMAO ne doit pas s’acheter comme un logiciel de bureautique. Il est nécessaire de bien préparer 
son  intégration  dans  l’entreprise  avant  d’en  faire  l’acquisition.  Force  est  de  constater  que  la  majorité  des  échecs 
d’implantation d’une GMAO ne provient pas des progiciels, mais bien de la démarche réalisée par l’entreprise utilisatrice 
dans  sa  mise  en  œuvre,  ou  de  ses  choix  initiaux  par  rapport  à  ses  besoins.  Dans  le  cahier  des  charges  qui  est  trop 
souvent absent ou réalisé à la légère par des non­spécialistes, trop d’éléments ne sont pas pris en compte, notamment 
sur les aspects techniques, humains et économiques (parfois minimisés par le chef de projet pour “faire passer le projet 
GMAO”). Dans d’autres cas, il s’avère que le logiciel choisi ne corresponde pas aux besoins  de l’utilisateur : trop gros, 
trop petit, trop orienté SAV, trop orienté gestion de patrimoine… 
L’échec  d’une  implantation  d'un logiciel  de GMAO multiplie  par  deux voire  par trois le  coût  initial  de la mise  en 
œuvre, ce qui enlève toute rentabilité au projet et entache la crédibilité du responsable maintenance. Sur le terrain, cet 
échec se traduira par l’utilisation de moins de 10% des fonctionnalités du logiciel, par le renouvellement du produit après 
2  ans  d’utilisation  ou  encore  par  des  temps  d’attente  trop  importants  (de  plusieurs  minutes…à  plusieurs  heures!)  pour 
accéder  aux  bases  de  données  d’équipement,  d’historique,  etc.  C’est  l’ensemble  du  service  maintenance  qui  au  final 
payera  cher  un manque  de  consultation,  de méthodologie  ou  l’imposition  par les  directions  informatiques  et  industrielle 
d’un logiciel mal adapté à ses besoins. 
La  préparation  à  l’intégration  d’une  GMAO  dans  l’entreprise  devrait  toujours  passer  par  la  réalisation  préalable 
d’un  “audit  maintenance”  soit  en  interne,  soit  par  une  société  de  conseil  spécialisée  en  ingénierie  de  maintenance  qui 
saura vous accompagner tout au long du projet. L’indispensable cahier des charges devrait conduire à la consultation de 
plusieurs éditeurs de logiciels et au dépouillement des offres par une équipe projet composée du futur chef de projet, des 
utilisateurs,  du  directeur  financier,  du  directeur  informatique  et  si  possible  d’un  expert  en  ingénierie  de  maintenance 
indépendant des éditeurs en lisse. 

La GMAO : un atout essentiel  
Pour les entreprises confrontées à la mondialisation et à la maîtrise des différents coûts, l'utilisation d'un progiciel 
/  logiciel  de  GMAO  est  devenue  un  outil  incontournable  de  gestion  technico­budgétaire.  En  observant  les  offres 
nationales et internationales de petites sociétés de services ou de grandes compagnies, on constate que l'offre actuelle 
est très variée pour satisfaire aussi bien les besoins d'une PME/PMI de quelques dizaines de personnes que de grands 
groupes multinationaux qui ont choisi d'investir sur une progiciel de GMAO pour l'ensemble de leurs unités réparties sur 
plusieurs  continents.  Les  fusions  des  différentes  sociétés  et  les  différentes  versions  successives  des  concepteurs  de 
logiciels de GMAO montrent que le marché de la GMAO est arrivé à maturité. 
Les témoignages publiés dans la presse spécialisée qui décrivent les bénéfices obtenus avec un outil de GMAO 
ne doivent pas faire oublier que sans une bonne définition préalable du besoin et une sensibilisation de tous les acteurs 
de l'entreprise, l'implantation d'un logiciel de GMAO risque de conduire à des échecs coûteux et aux effets irréversibles. 
Les  statistiques faites auprès des  étudiants qui réalisent leur stage dans le domaine de la maintenance ou leur 
apprentissage en entreprise sont très éloquentes. En effet on peut situer entre 20 % et 30 % le pourcentage de sujets qui 
s'intitulent  "  choix  et  mise  en  place  d'un  outil  de  GMAO  dans  notre  entreprise  ".  Après  6  mois  de  concertations  et  de 
discussions  quelquefois  difficiles  entre  les  différents  services,  on  constate  que  le  problème  principal  de  la GMAO  n'est 
pas  un  problème  technique  mais  nécessite  un  changement  de  culture  qui  doit  être  validé  par  tous  les  services  et 
responsables  de  l'entreprise:  achats,  méthodes,  fabrication,  maintenance,  travaux  neufs,  comptabilité.  La  majorité  des 
conclusions  de  ces  rapports  de  stage  aboutit  presque  irrémédiablement  à  un  constat  d'échec  quand  il  n'y  a  pas  de

Petit guide de la GMAO ­ AFIM 

personne nommément désignée pour assurer la responsabilité d'un projet de GMAO, même si le cahier des charges a 
été clairement défini et le progiciel de GMAO acheté et installé. 
Contrairement  à  la  révolution  Bureautique  où  les  personnels  des  entreprises  ont  adopté  des  logiciels  de 
traitement de texte ou des tableurs qui utilisent les mêmes fonctionnalités, la décision d'investir dans un outil de GMAO 
remet  en  question  les  habitudes  acquises  par  les  différents  services  de  l'entreprise  qui  utilisent  pour  des  raisons 
historiques  des  systèmes  de  codages  différents  pour  un  même  équipement  en  fonction  de  leur  domaine  de  spécificité 
propre (achats, méthodes, travaux neufs, maintenance, conduite). 
Si  actuellement  le  "supermarché  "  des  progiciels  de  GMAO  existe  bel  et  bien  avec  des  produits  sur  étagère, 
complété  par  les  sites  Internet  dédiés  aux  concepteurs  de  progiciels  de  GMAO  et  à  l'E­business,  il  est  encore  difficile 
pour un décideur de prendre une décision pérenne dans le temps et adaptée à leur entreprise. Nombre de sociétés ayant 
décidé d'investir il y a dix ans pour un produit sont en train de changer leurs stratégies pour adopter des progiciels qui à 
terme deviendront des standards de fait. Situation que certaines personnes considèrent comme regrettable en faisant le 
parallélisme avec la situation en Bureautique conventionnelle. 
Ce  17ème  Panorama  des  logiciels  de  GMAO,  qui  reprend  en  grande  partie  les  éléments  du  15ème  panorama 
élaboré  par  Jean  Claude  Francastel  a  pour  objectifs  de  guider  le  lecteur  sur  les  précautions  préliminaires  à  prendre 
depuis l'analyse du besoin jusqu'à la décision d'achat mais aussi pour le guider à faire un investissement dont l'entreprise 
en profitera pleinement après quelques années d'exploitation. 
Pour rester dans un cadre général on peut définir la GMAO comme un progiciel permettant une aide à la décision dans 
une entreprise : 
­  Pour maîtriser les coûts des installations à maintenir 
­  Optimiser les moyens techniques et humains de la maintenance 
­  Maîtriser les interventions leur plannings et leurs coûts 
­  Optimiser les stocks des pièces de rechanges pour éviter d'avoir des investissements non productifs 
­  Décrire en détail les installations techniques ainsi que toute leur documentation 
­  Formaliser  et  capitaliser  le  retour  d'expérience  pour  obtenir  des  mesures  précises  sur  les  temps  des  pannes, 
leurs causes premières et les temps nécessaires à leur réparation 
Comme  certains  concepteurs  de  progiciels  de  GMAO  le  démontrent  sur  leurs  sites  Internet,  avec  des  modules 
téléchargeables  gratuitement  pour  des  fonctionnalités  réduites  ou  bien  à  l'aide  de  CDROM  de  démonstration,  l'on 
constate presque chaque semaine une évolution portant sur l'ergonomie des modules de consultation, sur leurs capacités 
et  leur  puissance  (  plus  grande  vitesse  des  traitements,  bases  de  données  de  plus  en  plus  puissantes  et  compatibles 
avec différents standards de données), grande variété pour la présentation d'informations synthétiques à destination des 
décideurs (camemberts donnant les coûts annuels d'une installation donnée, etc…). 
L'évolution  des  processeurs  des  machines  informatiques  supportant  les  applications  de  GMAO  est  en  constante 
évolution puisque l'on est passé de machines à cycle de base inférieur à quelques dizaines de Mhz à des processeurs 
fonctionnant  à  plusieurs  centaines  de  Mhz).  De  plus  l'on  voit  apparaître  des  solutions  utilisant  les  fonctionnements  en 
réseau  de  type  Intranet  ou  Extra  net.  Comme  sur  tout  rayon  de  supermarché,  il  est  possible  de  trouver  un  produit 
couvrant pratiquement tous les types de besoins. L'utilisateur potentiel est placé alors devant une situation difficile pour la 
prise de décision. 
La  première  recommandation  est  qu'il  doit  avoir  dans  son  esprit  que  cet  outil  devra  être  utilisé  à  terme  dans  son 
entreprise  comme  un  téléphone  ou  un  tournevis  sans  avoir  à faire  appel  à  des  spécialistes  de  l'informatique  ou  à  des 
experts  en  banques  de  données.  Le  maître  mot  pour  obtenir  un  progiciel  de  GMAO  est  de  définir  d'abord  les  besoins 
réels des utilisateurs en n'achetant que les fonctions utiles pour l'entreprise. 
Cela passe obligatoirement par la rédaction d'un cahier des charges utilisant les techniques de l'analyse de la valeur et 
de l'analyse fonctionnelle pour être à même de rédiger le cahier des charges fonctionnel qui définit les besoins en terme 
de fonctions utiles et non pas en termes de produit déjà défini. 
Comme le soulignait L.D Miles, fondateur de l'analyse de la valeur après la 2e guerre mondiale : " si je ne peux 
obtenir  un  produit,  je  dois  obtenir  les  fonctions  du  produit  "  Ceci  peut  se  résumer  en  transposant  les  phrases  de  M. 
Delafolie dans son ouvrage sur l'Analyse de la Valeur: " Quelles fonctions utiles pour la GMAO ? Vais­je acheter ? Et non 
plus quel logiciel de GMAO vais­je acheter ?". 
Cette pratique devenue courante dans les études de conception ou de reconvention de produit industriel ou de industriel 
ou de service s'adapte parfaitement à la GMAO dans la période de définition du cahier des charges. 
Sans prendre ces précautions et l'expérience le prouve, de nombreux projets de GMAO ont été relégués au fond 
des armoires car ils ne satisfaisaient pas les besoins des utilisateurs.

Petit guide de la GMAO ­ AFIM 

Comme le soulignait Jean Claude Francastel dans le 15e panorama des progiciels de GMAO, les recommandations 
les plus importantes sont les suivantes :
· Exprimer clairement ses objectifs: Une GMAO, Pour quoi faire ? Pour qui ? Pour quel résultat attendu ?
· Exprimer le besoin en termes de fonction strictement utiles et éliminer les fonctions inutiles,
· Travailler en groupe multidisciplinaire pour réaliser de façon formelle une analyse des besoins et pour rédiger un 
cahier des charges fonctionnel faisant l'objet d'un consensus entre tous les utilisateurs potentiels.
· Ne pas sous­estimer les moyens préliminaires à mettre en œuvre avant toute décision finale
· Une  erreur  ou  omission  commise  pendant  la  phase  de  rédaction  du  cahier  des  charges  est  pratiquement 
irrécupérable  une  fois  l'achat  du  produit  réalisé.  Cela  a  pour  effet  de  contribuer  à  des  délais  et  coûts 
supplémentaires pour apporter des corrections ou pour définir des fonctionnalités nouvelles au logiciel
· Demander aux fournisseurs présélectionnés de fournir des références de clients où ses applications de GMAO 
fonctionnent. Il ne faut pas hésiter à se  déplacer sur  des sites où fonctionnent ces logiciels pour connaître les 
jugements des clients exploitants.
· Vérifier la pérennité des produits et les capacités du fournisseur à évoluer dans le temps : la version vendue est­ 
elle la version 1.1 ou la version 9.1
· Vérifier la capacité des vendeurs à en assurer la maintenance et l'assistance
· Prévoir  une  période  de  formation  de tous  les  personnels  (des  ouvriers  au  plus  haut  responsable  technique  de 
l'entreprise)
· Vérifier l'adéquation de l'organisation au logiciel et éviter la situation inverse.
· En effet le changement de culture que nécessite la GMAO conduit à des efforts s'inscrivant dans la durée et doit 
constituer  un  enjeu  stratégique  durable  de  l'entreprise.  C'est  également  vrai  pour  l'implantation  de  nouvelles 
politiques  de  maintenance  telles  que  la  Totale  Productive  Maintenance  (TPM),  la  Maintenance  Basée  sur  la 
Fiabilité (MBF).
· Choisir de préférence  un chef de projet indépendant  des services de production et de maintenance qui pourra 
assurer  la  pérennité  de  l'application  GMAO  et  sera  le  "champion"  de  la  GMAO  ou  le  leader  pour  reprendre  la 
terminologie anglo­saxonne. 
Un  des  points  le  plus  difficile  à  régler  est  de  faire  perdre  les  habitudes  anciennes.  En  effet,  il  faut  se  heurter  très 
souvent au scepticisme des utilisateurs qui ont souvent ce commentaire " cela fait 10 ans que l'on fonctionne avec nos 
méthodes et on ne voit pas pour quelles raisons nous serions amenés à en changer " 
Le  retour  d'expérience  des  entreprises  ayant  opté  pour  un  progiciel  de  GMAO  se  caractérise  par  deux  attitudes  très 
distinctes :
· Lorsque  les  entreprises  (petites  PME/PMI)  ne  disposent  pas  des  capacités  d'expertises  ou  des  compétences 
nécessaires  au  sein  de  leur  employés,  les  décideurs  sont  amenés,  dans  la  majorité  des  cas,  à  faire  un  choix 
souvent subjectif en fonction des arguments des propositions qui leur sont faites par les vendeurs de progiciels 
de GMAO. Les risques alors deviennent importants: le produit ne peut répondre que partiellement au besoin de 
l'entreprise.  Il  est  peut  être  cher  à  exploiter  et  à  maintenir.  Les  retards  de  production  induits  par  des  mauvais 
fonctionnements du logiciel peuvent conduire la société à voir son image de marque dégradée et à s'exposer à 
des pertes de parts de marché.
· Quand  l'entreprise  dispose  des  moyens  internes  ou  de  sous­traitance  pour  élaborer  le  cahier  des  charges 
fonctionnel, ceci le met partiellement à l'abri de mauvais choix fonctionnels relatifs à ses besoins. L'avantage de 
cette  méthode  qui  prend  du  temps  et  est  coûteuse  dans  la  phase  de  spécification  est  de  pouvoir  disposer  de 
réponses  multiples  suite  à  des  appels  d'offres  basés  sur  le  cahier  des  charges  fonctionnel  client.  La  décision 
d'achat  définitif  étant faite  souvent  par  un  comité  ad  hoc  permet  grâce  à  une  appréciation multidisciplinaire  de 
minimiser les risques ultérieurs 
Si  l'utilisation  de  traitement  de  texte  s'est  banalisée  dans  tous  les  secteurs  de  l'activité  économique  malgré  les 
réticences  initiales  devant la  nouveauté  d'un  écran,  d'un  clavier  et  d'une  souris,  l'introduction  dans  les  entreprises  d'un 
outil de GMAO ne dérogera pas à la règle. 
Il faut préparer le personnel à ce changement graduel de mentalité dans ses activités, se fixer des objectifs à court 
terme et surtout les informer régulièrement sur les gains de productivité obtenus avec l'outil de GMAO. Il est fondamental 
que les personnes qui alimentent en données les progiciels de GMAO en perçoivent les retombées et constatent que les 
efforts qu'ils leur sont demandés sont stratégiques pour l'entreprise. 
Ce  n'est  qu'à  ce  prix  que  les  efforts  entrepris  auprès  de  toutes  les  catégories  de  personnels  seront  couronnés  de 
succès.  La  meilleure  preuve  d’une  GMAO  bien  implantée  se  constate  quand  l'informatique  est  défaillante  et  qu'il  n'est 
plus possible d'avoir accès aux fonctionnements des équipements d'une installation industrielle. L'ensemble du personnel
Petit guide de la GMAO ­ AFIM 

est  alors  privé  de  son  outil  de  management  de  ses  investissements  et  le  fonctionnement  risque  de  se  voir  paralysé 
pendant quelques heures 
Un  progiciel  de  GMAO  répondant  à  tous  les  besoins  d'une  entreprise  se  doit  être  aussi  indispensable  que  le 
téléphone ou que la caisse à outils du mainteneur. 

Le marché international  
Comme cela avait noté dans les 14e et 15e panoramas, les compagnies internationales continuent à améliorer 
leurs offres en proposant des versions françaises et des fonctionnalités nouvelles. La consultation sur Internet avec un 
moteur de recherche en anglais américain sur le mot : CMMS (Computerized Maintenance Management System) offrira 
au lecteur curieux de s'informer une panoplie très étendue sur les logiciels et trouvera sur la même page les ouvrages de 
référence  offerts  avec  des  liens  avec  des  sites  de  librairies  virtuelles.  On  notera  également  un  effort  non  négligeable 
d'assistance aux clients. 

Le marché français  
Soulignons la présence dans le Réseau maintenance des deux éditeurs :  Carl International et Datastream. La 
collaboration  avec  Carl  International  a  notamment  permis  de  financer  la  thèse  de  Mlle  Vernet  pendant  les  études  au 
Mastère de Management de la Maintenance de l'Ecole Nationale des Arts et Métiers en 2000­2001 
On constate également dans l'industrie un besoin de renouvellement des logiciels de GMAO devenus obsolètes 
soit par leur contenu soit par l'évolution des outils informatiques (bases de données, nouveaux systèmes d'exploitation, 
images  de  synthèse  3D).  Il  est  clair  que les  sociétés  éditrices  de  progiciels  de  GMAO verront leur  clientèle  fidélisée  si 
elles  sont  capables  de  proposer  des  produits  innovants  satisfaisant  les  clients  existants  et  de  leur  fournir  des  services 
d'assistance non seulement de type informatique mais aussi relatifs aux besoins de la production et de la maintenance. 
La grande variété des progiciels proposés dans ce guide et qui a été remis à jour partiellement en fonction des 
informations fournies par les éditeurs de progiciels prouve de façon indubitable que les progiciels de GMAO sont devenus 
des  outils  incontournables  pour  l'optimisation  de  la  productivité  des  investissements  des  entreprises  grâce  à  leurs 
services rendus (prévoir possibilité de mise à jour, d'interfaçages). 
Cependant une tendance se dessine sur la le rôle des logiciels ou progiciels de GMAO. De plus en plus la GMAO 
s'intègre dans des logiciels appelés dans la terminologie Anglo­saxonne" l'Asset Management" dans lequel on retrouve la 
GPAO,  les  politiques  de  Maintenance  (TPM,  RCM,  MBF)  et  la  GMAO  sans  oublier  les  liaisons  à  base  d'Internet  ou 
d'Intranet. 

Remarque : l'intérêt dans un futur proche des logiciels de GMAO est le " Full Web " : (accès à toutes les fonctionnalités 
de la GMAO via Internet) 
1. En vue de comptes­rendus sur PC déportés 
2. Avec une montée en puissance du nombre d'utilisateur facilitée 
3. Interface avec catalogue E­business et E­procurement des pièces de rechange de fournisseurs 
4. Connexion PALMPILOT, connexion WAP puis UMTS 

Nos  contacts  avec  les  différentes  associations  de  maintenance  qui  ont  entrepris  des  enquêtes  auprès  des 
utilisateurs  d'outils  de  GMAO  nous  permettent  grâce  à  leur  aimable  autorisation  de  reprendre  des  éléments  clés  du 
questionnaire,  de  voir  que  le  degré  de  satisfaction  des  utilisateurs  et  des  retours  sur  investissements  est  très 
contrasté.Les quelques tableaux qui suivent résultent d'une enquête faite pendant l'année 2000 auprès de  d'environ 80 
utilisateurs par " plant maintenance resource center " (Australie) 
D'autre part un recensement sur le Web de l'offre commerciale en matière de logiciels de GMAO et d'aide à la 
maintenance fait ressortir environ 800 logiciels et progiciels de GMAO et d'aides diverses à la maintenance pour tous les 
secteurs industriels. 
Parmi les sites Internet, nous vous recommandons (en anglais) :
· www.get­tips.com
· www.cmmsglobal.com/form2.htm
· www.plant­maintenance.com/maintenance_software_CMMS_A­L.shtml 
(500 références dont 259 logiciels GMAO et 240 logiciels d'aide à la maintenance)

Petit guide de la GMAO ­ AFIM 

Sommaire 
La  majorité  des  audités  considèrent  que  des  bénéfices  majeurs  ou  mineurs  ont  été  obtenus  grâce  à  l'utilisation  de  la 
GMAO. Cependant (entre 20 % et 40 %) des audités étaient incapables d'identifier si l'implantation de la GMAO leur avait 
apporté des améliorations. 20 % des réponses montre que l'implantation de la GMAO n'est pas satisfaisante. 
Les  réponses  démontrent  que  les  facteurs  de  succès  d'une  implantation  de  GMAO  dépendent  de  l'implication  du 
management, du choix correct du logiciel de GMAO et d'une formation efficace des personnels. Les réponses indiquent 
que  parmi  ceux  qui  envisagent  de  remplacer  leur  ancienne  GMAO  ou  une  mise  à  jour  de  leur  GMAO,  ils  placent  plus 
d'importance  dans  le  bon  choix  d'un  logiciel  de  GMAO  et  ne  considérant  pas  la  formation  au  logiciel  comme  étant  un 
facteur important de succès. Les logiciels les plus utilisés sont Maximo, Sap, MP2 et MIMS. 
Les tableaux qui suivent donnent quelques informations sur les motivations pour implanter une GMAO et sur les 
conditions à remplir pour réussir avec succès la mise en ouvre d'une GMAO. Le lecteur intéresse pourra consulter le site 
où il y a des réponses à une cinquantaine de questions : www.plant­maintenance.com 

Tableaux récapitulatifs de l'enquête 
(Attention  la  somme  des  réponses  n'atteint  pas  les  100%  car  certaines  entreprises  n'ont  pas  répondu  à  toutes  les 
questions) 

Tableau I : Bénéfices obtenus avec une GMAO 

Très 
Significatif  Aucun  pas de réponse 
Bénéfices obtenus avec la GMAO  Significatif 
en %  en %  en % 
en % 
Réduction de main d'œuvre  9,2  37,5  31  11.5 
Réduction en coûts des matériels  11,5  43,7  20,7  13,8 
Augmentation de la disponibilité  21,8  33,3  25,3  9,2 
Augmentation de la fiabilité  21,8  35,6  24,1  8 
Amélioration du contrôle des coûts  44,8  26,4  16,1  2,3 
Amélioration du retour d'expérience  46,6  18,4  23  2,3 
Amélioration de la planification de la maintenance  32,2  36,8  18,4  2,3 
Amélioration des temps de maintenance effectifs  37,9  32,2  16,1  2,3 
Amélioration de la gestion des pièces détachées  24,1  37,9  23  4,6 

Tableau II : Les deux plus importants facteurs de succès de l'implantation de la GMAO 

QUELS SONT LES 2 PLUS IMPORTANTS FACTEURS QUI ONT CONDUIT AU SUCCES DE VOTRE IMPLANTATION 
DE VOTRE GMAO ? 

le premier plus  le second plus 
Facteur  Total 
important  important 
Implication du management  11  13  24 
Choix du bon logiciel GMAO  13  6  19 
Formation efficace  5  8  13 
Retour sur investissements  8  5  13 
Budget alloué  3  7  10 
Changement de culture supporté par le management  6  4  10 
Management efficace du groupe de projet  5  5  10 
Support technique du fournisseur de logiciel  5  2  5

Petit guide de la GMAO ­ AFIM 

Tableau III : Les deux plus importants facteurs qui conduisent au de succès de l'implantation de la GMAO 

QUELS SONT LES DEUX PLUS IMPORTANTS ASPECTS QUI CONDUISENT AU SUCCES DE L'IMPLANTATION 
D'UNE GMAO ? 

le premier plus  le second plus 
Facteur  Total 
important  important 
Choisir le logiciel de GMAO adapté  9  3  12 
Implication du management  2  3  5 
Suivi réel par le management du projet GMAO  2  3  5 
Gestion efficace du groupe de projet en charge de la GMAO  2  1  3 

Tableau IV : Raisons principales ayant conduit à changer ou acquérir un logiciel de GMAO 

QUELLE A ETE LA RAISON PRINCIPALE POUR CHANGER OU ACQUERIR UN LOGICIEL DE GMAO ? 

Raison  réponse  pourcentage 


Augmenter les performances de la maintenance  25  25 
Augmenter les fonctionnalités  16  18,4 
Intégrer la maintenance avec les autres fonctions de l'entreprise  9  10,3 
Ne sait pas  8  9,2 
Le fournisseur ne fait plus le service après vente de l'ancien progiciel de GMAO  2  2,3 
Se conformer aux normes internes de l'entreprise  2  2,2 

Nous souhaitons que ce guide permette au futur candidat à l'achat d'un progiciel de GMAO à identifier les 
logiciels qui possèdent les fonctions utiles pour satisfaire les besoins de leur entreprise et qui répondent à leur cahier des 
charges. Le marché évoluant sans cesse, nous prions à l'avance nos lecteurs de nous excuser pour des omissions ou 
des informations obsolètes et nous vous demandons de bien vouloir contacter l'Afim à l'email afim@afim.asso.fr pour des 
corrections inévitables. 

Portail Réseau maintenance 
Association française des ingénieurs et responsables de maintenance

Petit guide de la GMAO ­ AFIM 

Petit guide de la GMAO ­ AFIM 
8

Vous aimerez peut-être aussi