Vous êtes sur la page 1sur 3

Thermodynamique - Chapitre 2 : Transfert d’énergie-1er principe

Ce qu’il faut retenir…

Pression
TRANSFORMATIONS D’UN SYSTEME : Pression Températur Volume Température
extérieure Système
Conditions du e du du extérieure
uniforme calorifugé
On s’intéresse aux transformations d’un système d’un état d’équilibre initial vers XP système système système uniforme et
et
un état d’équilibre final. constante constante constant constante
constante

Transformation quasi-statique ou infiniment lente : Nature isobare isotherme isochore monobare monotherme adiabatique

Transformation suffisamment lente pour que le système passe par une suite
continue d’états d’équilibre interne : les variables caractérisant l’état du système Il existe 2 modes de transfert d’énergie : travail et chaleur.
s’ajustent à tout instant et restent bien définies.
TRAVAIL :
Transformation réversible :
Définition : Transfert d’énergie résultant d’un déplacement macroscopique des
Une transformation réversible est une transformation qui se fait par une points d’application des forces extérieures.
succession continue d’états d’équilibre, la condition d’équilibre concernant le
système et le milieu extérieur avec lequel il interagit. Cette forme de transfert est donc associée à des variations macroscopiques de
paramètres externes directement mesurables.
A chaque instant :
Travail des forces de pression :
si paroi mobile P = Pext (mécaniquement réversible),
si paroi diathermane T = Text.
Au cours d’une transformation finie entre un état initial et un état
f
Transformation irréversible :

final : W   Pext  dV .
i
Transformation non réversible. Les paramètres ne sont définis qu’aux états
initiaux et finaux. Une transformation rapide, brutale est irréversible.  W < 0 si V augmente lors de la transformation

Causes d’irréversibilité : frottements ; hétérogénéités de concentration, pression  W > 0 si V diminue lors de la transformation
ou température…
Interprétation graphique dans le cas d’une transformation mécaniquement 1ER PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE :
réversible :
Energie totale E : E  E c  E p  U
M ext

Wdétente = – aire sous la courbe P(V) Wcompression = + aire sous la courbe P(V)

Cas d’un cycle : E cM : Energie cinétique macroscopique (mouvement d’ensemble)


E pext : Energie potentielle des forces extérieures
Energie interne : U  E c  E p , fonction d’état extensive.
m int

Enoncé : L’énergie totale d’un système fermé est conservative.

Bilan énergétique :  
 E cM  E pext  U  W nc ,ext  Q
Wnc,ext est le travail des forces extérieures non conservatives.

Q se calcule à partir du 1er principe.


CHALEUR :
 Si le système est macroscopiquement au repos : U = Wnc,ext + Q
Définition :
 Si de plus, Wnc,ext = Wpression et que la transformation est isochore :
U = Q
La chaleur apparaît comme un mode de transfert d’énergie d’origine microscopique Cv apparaît comme la chaleur mise en jeu pour faire varier la température d’un
résultant d’un très grand nombre d’interactions à l’échelle microscopique. Elle est corps à volume constant de 1 degré.
associée à l’agitation permanente et désordonnée des molécules du système,
l’agitation thermique ; cette agitation, se communiquant de proche en proche, ENTHALPIE :
transporte de l’énergie. Définition : H = U + PV, fonction d’état extensive.

Modes de transfert : Cas du gaz parfait : H = U(T) +nRT

2ème loi de Joule : l’enthalpie d’un gaz parfait ne dépend que de la


température.


Variation entre un état initial et un état final : H  H f  H i  C p T f  Ti 
Cp est la capacité thermique à pression constant, en J.K-1.

Relation de Mayer : CP – CV = nR

CP nR nR 
On définit :    CV  CP 
CV  1  1
Transformation monobare : avec Pf = Pi = Pext
H(T) Cp 

Gaz parfait monoatomique 5 5 5 Si le système est macroscopiquement au repos, que Wnc,ext = Wpression et que la
nRT nR transformation est réversible isobare ou monobare avec Pf = Pi = Pext :
2 2 3
H = Q
Gaz parfait diatomique 7 7 7
nRT nR Cp apparaît comme la chaleur mise en jeu pour faire varier la température d’un
2 2 5 corps à pression constante de 1 degré.

Phase condensée :

Modèle d’une phase indilatable et incompressible : dV  0  U  H = CT


Exemple : capacité thermique massique de l’eau liquide ceau = 4.18 kJ.kg-1.mol-1

Transformations d’un gaz parfait macroscopiquement au repos et tel que Wnc,ext = Wpression

Isochore Réversible Isobare Réversible Adiabatique Réversible Isotherme

Lois de Laplace
Relation V = Cte P = Cte  T = Cte
PV  Cte  TV  1  Cte  T  P1  Cte

C v T f  Ti   T f  Ti 
nR
U 0
 1
nR
H C P T f  Ti   T f  Ti  0
 1
Vf 
W 0 - P (Vf -Vi) U  nRT ln  

 Vi 

Q=U-W U H 0 -W

Diagramme

De
Clapeyron

Pente adiabatique > pente isotherme

Vous aimerez peut-être aussi