Vous êtes sur la page 1sur 2

Convection naturelle

October 10, 2012

Principe du modèle utilisé:

Des ux entre régions de diérentes températures permettent des échanges de chaleur à des échelles
généralement plus grandes que pour la conduction. Le traitement de ce problème est complexe car les
ux dépendent de la géométrie, des propriétés du uide, et des gradients de température.

Modèle: air en contact avec une paroi chaude se réchaue et se dilate > plus léger, remonte > couche
limite

Et aussi: génère des mvts au sein du uide. En pratique, on considère T uniforme sauf dans la couche
limite.

Paramètres:

• cellule: g, L (dimension typique de la surface d'échange), ∆T typique.

• uide:

- masse volumique ρ
1
- β= ρ (∂ρ/∂T )P coecient de dilatation thermique isobare (ρ: dilatation thermique)

- η viscosité dynamique en Pa.s

- λ conductivité thermique en (W/K)/m

- c chaleur massique en J/K/kg

• Propres à décrire le régime établi (mais non connus a priori):

- h coecient d'échange. C'est la seule grandeur non connue ; on pourra donc chercehr à établir des
équations qui donnent h en fonction des autres paramètres.

Rq: β et ∆T interviennent tjs ensemble (ds la poussée d'Archimède) =⇒ se regroupent en un seul


paramètre

Soit 8 paramètres indépendants en tout, exprimés à l'aide de 4 dimensions fondamentales (ex: kg, s, m, K)
> d'après le théorème de Vashy-Buckingham, problème descriptible avec 8-4=4 nombres adimensionnés.
chaleur echangee par convection
• Nombre de Nusselt: N u = hD/λ . C'est ≈ D/eair , en fait =
chaleur echangee par conduction entre la
surface et l'ambiante

Mais la détermination de h dépend du type de régime installé: on cherche donc à utiliser des lois qui
donnent Nu en focntion des autres nombres adimensionnés d'intérêt.

Valeurs tabulées: h ≈ 20 W/m2 /K . Alors: N u = 20×3/0.026 ≈ 2000  1 . La chaleur est essentiellement


échangée par convection.
ηc
• Nombre de Prandtl: Pr = λ = ν/a

1
ν = η/ρ viscosité cinématique (= coecient de diusion de la vitesse, en m²/s)

a = λ/ρc diusivité thermique, aussi un coecient de diusion


 
tps car dif f usion thermique ef f ets visqueux
Pr est une caractéristique du uide, caractérise
tps car dif f usion vitesses = ef f ets dissipatif s .

Si P r  1: prol de T fortement inuencé par le prol des vitesses

Si P r  1: prol de T faiblement inuencé par le prol des vitesses (ex: métaux liquides, où conduction
thermique t. bonne ; uides parfaits où η = 0)
Air: P r = 1, 7 10−5 × 1000/0.026 = 0.67
(détail: ν = 1, 7 10−5 /1 = 1, 7 10−5 m2 /s ; a = 0, 026/1000 = 2 10−5 m2 /s)
puissance Archimède β g ∆T D 3
• Nombre de Grashof: Gr = puissance visqueuse dissipée = ν2
2
On le retrouve en utilisant d'une part la puissance par unité de volume dissipée par viscosité: η (∇V )

Dans tout le uide, avec gradV ≈ V /D et V ≈ ν/D > ην 2 /D4 × D3
... et d'autre part la puissance du moteur (poussée d'Archimède = buyancy en anglais) dans tout le
uide due à ∆T : ∆ρ D3 g V = ρ β ∆T × D3 gV ≈ ρβ∆T g ν/D
Pour une pièce:

dρ −3 −1
= − dV 1 ∂V 1

(air: avec approx GP : ρV = cst = nM , d'où
V et : β = − V
ρ ∂T P = − T ≈ 3 10 K )
2
On aura donc: Gr = 3 10−3 × 10 × 10 × 33 / 1, 7 10−5 = 2, 8 1010  1 !!! (∆T = 10K valeur max !)

Plutôt que Gr, on utilise souvent le nombre de Rayleigh Ra:


puissance Archimède tps car dif f usion thermique chaleur echangee par convection
Ra = P r × Gr = puissance visqueuse dissipée × tps car dif f usion vitesses = chaleur echangee par conduction dans
le uide (6= Nusselt !!!).

βgD 3 ∆T ef f ets inertiels


Au nal: Ra = νa = ef f ets dissipatif s

Couche laminaire tant que Ra < 109


Pour L = 3m: Ra = 2 1010 > 109 = régime turbulent

On pourra remarquer que ρ n'intervient dans aucun de ces 3 nombres adimensionnés indépendants. En
eet, il intervient proportionnellement dans tous les eets. On peut donc cesser de le compter au rang des
paramètres d'intérêt pour la convection naturelle, et ces trois nombres susent pour décrire la convection
naturelle.

Vous aimerez peut-être aussi