Vous êtes sur la page 1sur 4

Pharmacie Clinique

Chapitre 04 : Neuropsychiatrie

Cours 01 : Traitement de la Dépression

Médicaments Pouvant Donner des Dépressions


- Interféron α (IFN α) ;
- Isotrétinoïne ;
- Bêtabloquants ;
- Diurétiques thiazidiques ;
- Mefloquine ;
- Fluoroquinolones et quinolones ;
- Nitro-imidazolés ;
- Glucocorticoïdes ;
- Œstrogènes et oestroprogestatifs ;
- Sulfamides.

Médicaments Utilisés
Classification

Propriétés Pharmacocinétiques
- Bonne absorption digestive ;
- Effet de premier passage hépatique très important pour les ATC ;
- Volume de distribution important pour les ATC et les ISRS ;
- Liaison importante aux protéines plasmatiques ;
- Les ATC, la Fluoxétine et le Citalopram donnent des métabolites actifs ;
- Les ATC subissent un cycle entéro-hépatique ;
- Ils sont éliminés par voie rénale et biliaire ;
- Les ISRS sont des inhibiteurs enzymatiques du CYP450 2D6 et 3A4.
Critères de Choix Thérapeutique

Chez l’Enfant et l’Adolescent


- Prise en charge psychothérapeutique en première intention.
- Les ISRS et leurs apparentés sont déconseillés (sauf Fluoxétine) car ils donnent un
comportement suicidaire et/ou hostile.
- Les ATC sont contre-indiqués car effets secondaires psycho-comportementaux.
- En cas de troubles obsessionnels compulsifs (OCD), la Fluvoxamine et la Sertaline
(ISRS) peuvent être utilisés chez l’enfant de plus de 6 ans.

Chez la Personne Âgée


- Les ISRS :
o Risque d’hyponatrémie, surtout si prise concomitante de diurétiques ;
o Risque hémorragique, surtout si prise concomitante d’anticoagulants.
- Les ATC ne sont pas prescrits en première intention car ils donnent des effets
anticholinergiques risquant d’aggraver les fonctions cognitives en cas de démence.
- Tous les antidépresseurs peuvent donner un risque de chute car ils donnent une
hypotension et une sédation.
- La dose des ATC est réduite de moitié par rapport à celle donnée aux adultes.

Insuffisances Hépatique et Rénale


- Risque accru d’accumulation si IH.
- Risque d’accumulation de la Paroxétine et du Citalopram si IR.
Prévention des Effets Iatrogènes
Effets Indésirables
Effets Psychiques
- Fatigue, surtout avec les antidépresseurs sédatifs et intermédiaires ;
- Recrudescence anxieuse avec les antidépresseurs psychotoniques et intermédiaires
pouvant favoriser le passage à l’acte suicidaire (associer un tranquillisant : une
benzodiazépine ou un antipsychotique sédatif) ;
- Troubles de vigilance et du sommeil :
o Hyperactivité, insomnie et nervosité avec les antidépresseurs psychotoniques et
intermédiaires ;
o Altérations cognitives, somnolence et troubles de la mémoire avec les
antidépresseurs sédatifs et les ATC.
- Virage maniaque (arrêt de l’antidépresseur et instauration d’un traitement
thymorégulateur ou antipsychotique) ;
- Confusion mentale, surtout chez les personnes âgées ;
- Délire et hallucinations avec les antidépresseurs psychotoniques, pouvant révéler une
psychose sous-jacente.

Effets Neurologiques
- Tremblements sous ATC, surtout chez les personnes prédisposées ;
o Tremblements digitaux ;
o Tremblements atteignant les membres inférieurs, la tête et le tronc (arrêt du
traitement).
- Effets extrapyramidaux rares avec les ISRS :
o Dystonie aiguë chez les sujets jeunes ;
o Akathisie et syndrome parkinsonien chez les adultes.
- Action pro-convulsivante avec tous les antidépresseurs, surtout avec les ATC, en
abaissant le seuil épileptogène, d’où leur contre-indication dans les syndromes
épileptiques.

Effets Digestifs
- Effets anticholinergiques des ATC : sécheresse buccale, caries dentaires, glossites,
stomatites, et constipation (à traiter car risque d’iléus paralytique) ;
- Perturbations hépatiques surtout avec les ATC et les IMAO ;
- Nausées et vomissements, surtout avec les ISRS et les IRSNA, qui disparaissent après 1 à
2 semaines.

Effets Cardiovasculaires
- Troubles de la TA :
o Hypotension orthostatique (vertiges et perte de connaissance) avec les IMAO, les
ATC et la Maprotiline : ;
o HTA : quand les contre-indications des IMAO ne sont pas respectées (cheese
reaction) ;
o Contre-indication des IMAO chez les patients atteints du phéochromocytome car
risque de crise hypertensive ;
o Contre-indication de la Venlafaxine dans l’HTA.
- Troubles du rythme :
o Tachycardie discrète et perturbation de l’ECG (effet Quinidine-like) avec les ATC,
avec risque de troubles ventriculaires (torsades de pointe) ;
o ATC contre-indiqués dans l’IDM récent, l’IC et le bloc atrio-ventriculaire ;
o Allongement de l’intervalle QT avec les ISRS et la Venlafaxine.
Effets Génito-Urinaires
- Dysurie ou anurie chez les hommes sous ATC (contre-indiqués si troubles urinaires ou
troubles de la prostate) ;
- Dysménorrhée et diminution du libido chez la femme ;
- Difficulté et retard d’éjaculation chez l’homme.

Effets Oculaires
- Perturbation de l’accommodation, poussées glaucomateuses et sécheresse oculaire avec
les ATC ;
- Contre-indication des ATC en cas de glaucome par fermeture de l’angle.

Effets Hématologiques
- Éosinophilie avec les ATC ;
- Risque de purpura et d’hémorragie digestive et cérébrale avec les ISRS ;
- Précautions d’emploi si troubles de l’hémostase ou prise d’anticoagulants ou d’AAP.

Effets Hydroélectrolytiques
- Risque d’hyponatrémie chez les personnes âgées : précaution d’emploi chez les
personnes âgées si association avec la Paroxétine, Thioridazine et Carbamazépine.
- Troubles glucidiques sous ISRS : précaution avec diabétiques et personnes âgées ;

Syndrome Sérotoninergique
- Dû à la libération massive de sérotonine dans l’organisme.
- Confusion, hypomanie, agitation, myoclonie (crises convulsives), hyperréflexie, sueurs,
frissons, fièvre, incoordination motrice, tremblements et diarrhées.
- Contre-indication de l’association aux IMAO et aux autres antidépresseurs.

Dépendance et Syndrome de Sevrage


- Avec Venlafaxine.

Interactions Médicamenteuses
D’Ordre Pharmacocinétique
- Les ISRS sont des inhibiteurs enzymatiques : Halopéridol, Rispéridone, Codéine,
Propranolol, Vérapamil, Carbamazépine et Lovastatine.

D’Ordre Pharmacodynamique
- Addition des effets sédatifs (antidépresseurs sédatifs + BZD) ;
- Addition des effets hypotenseurs (ATC + Prazocine) ;
- Addition des effets anticholinergiques (ATC + Phénothiazines) ;
- Risque de syndrome sérotoninergique : tous les antidépresseurs entre eux et
antidépresseurs + Tramadol.

Conseils aux Patients


- Expliquer le mécanisme d’action au patient ;
- Mentionner l’absence d’effet addictif ;
- Expliquer l’importance de l’observance et de la prise régulière du traitement ;
- Expliquer les délais d’apparition des effets ;
- Expliquer que le traitement doit être pris durant toute la durée prescrite (6 à 12 mois) pour éviter les
rechutes ;
- Mentionner les effets indésirables communs ;
- Éviter l’alcool et les substances psychoactives (risque d’addition d’effets sédatifs) ;
- Mentionner le risque d’avoir des idées suicidaires.

Vous aimerez peut-être aussi